Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Agriculture du 06 au 10 Novembre 2017

Veille Maraacid


Fès-Meknès/Huile d’olive: Le Maroc sur les traces de l’expérience espagnole

Unanimes, les participants ont noté que «l’amélioration de la qualité du produit et la valorisation de la biomasse ou les sous-produits de l’olivier (industriels et agricoles) constituent une condition sine qua non pour concevoir une stratégie de production oléicole compétitive et durable».Devant plus de 150 représentants de différentes sociétés industrielles oléicoles marocaines, des GIE et des coopératives oléicoles de diverses régions oléicoles marocaines, les hôtes de Meknès ont partagé leurs expériences et leur savoir-faire

Agriculture bio : «Ces aides, je ne les ai pas supprimées», dément Stéphane Travert

Depuis le mois de septembre, l’inquiétude de certains producteurs est élevée, face au retard du versement de certaines aides liées au bio, ou de la fin (annoncée en septembre) des « aides au maintien » de l’agriculture biologique.« Aujourd’hui, je n’ai rien supprimé, nous continuons à soutenir la mise en bio, la conversion.

Egalité de genre et promotion de l’autonomisation des femmes rurales : Le Fida consacre un programme du PMV

Ce dispositif financé par le Fonds international de développement agricole (Fida) et mis en œuvre par la direction provinciale de l’agriculture de Marrakech sous l’encadrement de la direction régionale de l’agriculture de Marrakech-Safi et sous la supervision de l’Agence pour le développement agricole (ADA), vient de recevoir le prix du projet le plus performant en matière de lutte contre les inégalités de genre et de promotion de l’autonomisation des femmes rurales pour la région de l’Afrique du Nord et du Proche-Orient.

Financement de l’agriculture : Tamwil El Fellah, près de 800 MDH de crédits et 73 000 clients

Acteur de référence en matière de financement de la petite agriculture, Tamwil El Fellah réitère son engagement dans le cadre du soutien au Plan Maroc Vert en promouvant des petites et moyennes exploitations agricoles présentant des projets rentables et viables et exclues du financement bancaire classique.Afin d’accompagner la dynamique engendrée par le Plan Maroc Vert et permettre à la petite agriculture d’accéder au financement en tenant compte de ses contraintes et besoins réels,

Financement de l’agriculture : Microcrédit, la Fondation Ardi soutient plus de 100 000 personnes

La mission principale de la fondation est de promouvoir la création et le développement de micro-entreprises aussi bien en milieu rural qu’urbain. Toutefois, l’offre de service est très globale et les objectifs sont nombreux comme l’accès à un financement adapté, un encadrement de proximité, une disponibilité permanente auprès des clients, une offre de financement touchant tous les secteurs de l’économie.La mission principale de la fondation est de promouvoir la création et le développement de micro-entreprises aussi bien en milieu rural qu’urbain.

Le modèle de financement des projets en Afrique remis en question

Le marché des capitaux finance à peine 5% des projets. Koen Beckers, PDG d’Albatros Energy, estime lui aussi que le problème ne réside pas toujours dans le financement, mais souvent dans les projets eux-mêmes qui sont parfois non bancables. Aussi, l’accompagnement des TPME pour présenter des projets qui peuvent prétendre à des financements et convaincre l’investisseur est nécessaire.

Financement de l’agriculture : Croissance et développement durable vont de pair pour le GCAM

Son expertise en termes de coût de production, de connaissance des caractéristiques des filières, des acteurs et des cultures a permis au GCAM de développer des offres de financement spécifiques pour répondre aux besoins d’adaptation de l’agriculture marocaine aux changements climatiques et de concevoir et diffuser des produits de financements verts, destinés aux porteurs de projets à impact environnemental positif. Le groupe a également conçu des produits de financements verts destinés aux porteurs de projets écologiques tels que des mécanismes de gestion durable des déchets agricoles permettant la transformation des résidus agricoles en ressources,

Le désordre offre de nouvelles capacités adaptatives aux virus

Certains virus de plantes possèdent des protéines « désordonnées » qui supportent plus facilement les mutations. Ces protéines permettent aux virus de s’adapter plus vite et en particulier, de contourner les résistances introduites dans les plantes cultivées. Des protéines virales très flexibles permettraient au virus de s’adapter plus facilement

Etats généraux de l’alimentation La charte d’engagement toujours pas signée, JA s’impatiente

A l’issue du premier chantier des Etats généraux de l’alimentation, une « charte d’engagement » avait été promise pour faire respecter l’esprit de la loi en matière de négociations commerciales. « En clôture du premier chantier des Etats généraux de l'alimentation, plusieurs étapes avaient été annoncées pour améliorer le partage et la création de valeur, parmi lesquelles une loi début 2018 et d'ici là une charte d'engagement des acteurs à respecter l'esprit de la loi. « D'ici la mise en place de la future loi, il est essentiel que les acteurs montrent leur volonté à s'engager pour une meilleure répartition de la valeur lors des négociations commerciales 2018 qui ont débuté depuis le 1er novembre.

Œufs : le numéro 1 français accélère sa mutation vers les oeufs de plein air

Le leader français de l'oeuf de consommation Matines va accélérer sa mutation vers les oeufs dits "alternatifs, c'est-à-dire issus d'élevages de plein air et bio, une réorganisation qui devrait entraîner des suppressions de postes."A travers ce projet, la société entend accélérer sa transformation vers l'oeuf alternatif et ainsi relever le défi majeur d'un marché de l'oeuf coquille en pleine mutation, marqué notamment par la perte de vitesse de l'oeuf standard (issu d'élevages en cages aménagées)",

Akhannouch accorde 6,85 milliards de Dh le développement rural

Un budget de 6,85 milliards de Dh sera consacré au programme de lutte contre les disparités dans le monde rural en 2018.Un budget de 6,85 milliards de dirhams (MMDH) sera consacré au programme de lutte contre les disparités sociales et territoriales dans le monde rural au titre de l’exercice 2018, a indiqué jeudi le ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch.Un montant de 3,39 MMDH de ce budget sera financé par le Fonds de développement rural et des zones montagneuses, dans l’objectif de garantir le désenclavement (74%), le développement des infrastructures de l’éducation (11%) et de la santé (4%), ainsi que le raccordement aux réseaux de l’eau potable (8%) et de l’électricité (3%), a précisé M. Akhannouch qui présentait un exposé sur le projet de budget de son ministère au titre de l’année 2018, devant la commission des secteurs productifs à la Chambre des représentants.

Rapport USDA La production mondiale de blé stable, le maïs revu à la hausse

Le ministère américain de l'agriculture (USDA) a livré une estimation quasi inchangée de la production mondiale de blé et révisé dans le même temps à la hausse la production de maïs, notamment aux Etats-Unis.En ce qui concerne le maïs, en revanche, les Etats-Unis, premier producteur mondial, voient leur production très nettement revue à la hausse à 370,3 Mt (+ 7,6 Mt),

Glyphosate « Une défaite pour l'Europe », selon Stéphane Travert

Le ministre de l'agriculture Stéphane Travert a évoqué « une défaite pour l'Europe » après l'échec du vote sur l'avenir du glyphosate, déclarant qu'il serait « fier » seulement quand l'UE sera d'accord sur un plan de sortie et d'accompagnement pour les agriculteurs.« Je serai heureux et fier lorsque l'Europe aura réussi à se mettre d'accord et lorsque nous serons dans la sortie effective de ce produit et lorsque nous aurons trouvé les moyens d'accompagner les agriculteurs », a-t-il encore indiqué. Pour Stéphane Travert, « la position du gouvernement est claire, c'est trouver les conditions d'une sortie acceptable pour les agriculteurs et faire en sorte qu'on puisse les accompagner dans cette sortie ».

Chicago Le maïs et le soja baissent sous l'effet d'une production abondante

Les cours du maïs et du soja ont chuté jeudi à Chicago, lestés par la publication d'un rapport faisant état d'une anticipation de production plus élevée que prévu aux Etats-Unis pour la campagne 2017-2018, tandis que le blé a progressé.Plus tôt, le rapport hebdomadaire sur les ventes américaines à l'étranger a montré une très forte hausse des transactions sur le maïs en comparaison avec les quatre précédentes semaines, à 2,365 millions de tonnes vendues. Le soja a quant à lui montré des ventes hebdomadaires décevantes, à 1,161 million de tonnes, soit une chute de 39 % sur une semaine, ce qui justifiait, avec la hausse de la production américaine et les rendements supérieurs aux attentes, un repli du cours.

Beurre: les distributeurs ne jouent pas le jeu

En parallèle, depuis 2016, on constate une baisse de la production laitière. Les producteurs laitiers sont particulièrement indignés par l’affichage des supermarchés qui met en avant une « baisse de la production » laitière sans admettre que le problème vient du fait qu’ils ne veulent pas payer le prix de la marchandise. Les producteurs, eux, n’ont vu aucune différence sur leur prix de vente du lait, matière première pour la fabrication du beurre.

La facture des importations alimentaires mondiales augmente malgré une production et des stocks importants

Cette hausse des coûts d'importation survient alors que les stocks sont importants, que les prévisions de récoltes sont bonnes et que l'approvisionnement du marché des denrées alimentaires reste assuré. La production des variétés de riz aromatiques a augmenté huit fois plus vite que l'Indice FAO des prix de tous les types de riz, en hausse de 4 pour cent cette année.

Le glyphosate dans la tourmente en Europe. Et au Québec?

Le glyphosate est en eau trouble en Europe, mais au Québec, ses ventes continuent d’augmenter et Santé Canada a reconduit son approbation pour 15 ans, jugeant que tel qu’il est actuellement utilisé, le glyphosate ne présente pas de risque pour la santé humaine ni pour l’environnement. Selon Santé Canada et d’autres, les doses de glyphosate auxquelles les travailleurs agricoles sont exposés lorsque le produit est utilisé correctement ne sont pas dangereuses. La santé des consommateurs est encore moins à risque, du fait que ce sont des quantités infimes de résidus de glyphosate qui se retrouvent dans les aliments.

De plus en plus populaires, les fruits tropicaux représentent une opportunité pour les pays en développement (FAO)

Les fruits tropicaux sont de plus en plus demandés au sein du commerce mondial, souligne un rapport publié jeudi par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).Selon la FAO, la production totale des quatre fruits tropicaux pourrait atteindre 92 millions de tonnes cette année, en nette hausse par rapport aux 69 millions de tonnes enregistrées en 2008.La facture des importations alimentaires mondiales augmente malgré une production et des stocks importants

Pommier: La culture menacée par le stress hydrique

«Les plants les plus demandés sont ceux du pommier. Le plus emblématique est celui des fermes Chaouni dont les exploitations produisent des pommes de qualité, de variétés différentes, et distribuées un peu partout au Maroc (Casablanca, Berkane, Oujda, Rabat, Agadir, Tétouan, Marrakech et Fès). Les vergers de taille inférieure à 3 ha représentent 94% des exploitations et exploitent 46% de la superficie totale du pommier, avec une superficie moyenne par verger de 0,8 ha.

Pommier: Fès-Meknès, un champion régional

La production régionale a atteint 354.268 tonnes (campagne 2015/2016) sur une superficie de 15.700 ha. Et de poursuivre: «Le pommier occupe près de 8.000 ha au niveau de la vallée de Tigrigra (près d’Azrou) et Dayet Aoua (entre Imouzzer et Ifrane)».Si, au niveau national, la production enregistrée au titre de la campagne agricole 2015-2016 a été de l’ordre de 687.000 tonnes, avec un rendement moyen de 17,8 t/ha.

Résultats économiques : Productions végétales, cultures spécialisées

• donc une bonne tenue générale des prix,On relève une amélioration du ratio revenu / produit brut de 1 point en 1 an, progression liée à l’optimisation des charges essentiellement opérationnelles. 2016 restera un bon millésime pour le secteur maraîcher.• Un revenu par exploitant en cycle haut.

Glyphosate/UE: la France ne votera pas d'autorisation supérieure à trois ans

La France ne votera pas de prolongation de plus de trois ans de la licence d'utilisation de l'herbicide controversé glyphosate au niveau européen, a averti mercredi le ministre de la Transition Ecologique Nicolas Hulot.Si Nicolas Hulot défend depuis plusieurs semaines une sortie du glyphosate d'ici trois ans, le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert s'était prononcé pour une reconduction pour cinq à sept ans, et Matignon avait évoqué fin octobre un maximum de quatre ans. Interrogé sur ce qui se passerait au terme des trois ans, le ministre n'a toutefois pas dit que la substance serait interdite en France.

Valoriser les sous-produits de l’olive en compost

Les sous-produits liés à la fabrication de l’huile d’olive, c’est-à-dire les grignons et margines, sont parfois laissés de côté. Pourtant, leur valorisation permet de nombreuses utilisations. Par exemple, ils sont très efficaces comme compost.

2e Foire nationale de l’olivier à Ouazzane

2e Foire nationale de l’olivier à Ouazzane.La 2e Foire nationale de l’olivier, axée sur la qualité et la commercialisation de l’huile d’olive, s’invite à Ouazzane du 21 au 24 novembre.La ville d’Ouazzane abritera, du 21 au 24 novembre, la 2e édition de la Foire nationale de l’olivier sur le thème « L’huile d’olive : la qualité et la commercialisation dans le respect de l’environnement, le défi du Plan Maroc Vert (PMV) ».

Grippe aviaire : la filière sur le pied de guerre

Parce que, dans le cadre de la lutte contre l’influenza aviaire hautement pathogène (AIHP), certains élevages sinon certaines pratiques sont soumis à de nouvelles obligations pendant cette période à haut risque (voir encadré). En 2016, c’est le 1er décembre que les premiers foyers d’influenza aviaire hautement pathogène (AIHP), plus précisément la souche H5N8, avaient été signalés dans le Tarn, contaminant simultanément des élevages du Gers, des Hautes-Pyrénées des Landes et du Lot-et-Garonne, approvisionnés par l’élevage tarnais. En 2015/2016, l’origine de l’épizootie avait été attribuée à des plusieurs souches, dont H5N1 et H5N2, présentes sur le territoire dans la population aviaire mais à l’état faiblement pathogène, avant de muter sous forme hautement pathogène.

Des centaines d'agriculteurs bio manifestent pour les aides au maintien

Plusieurs centaines d'agriculteurs convertis au bio ont manifesté mercredi en Lorraine et en Bretagne contre la suppression des aides au maintien de l'agriculture biologique.La défense de l'agriculture biologique bretonneEn Bretagne, quelque 150 et 200 producteurs bio se sont retrouvés à Rennes "pour la défense de l'agriculture biologique en Bretagne" avec des tracteurs affichant des pancartes "la vraie agriculture est bio, soutenons-la" ou "investissons dans le bio".

Grippe aviaire : « instaurer une barrière entre l’intérieur et l’extérieur de l’élevage »

A la veille de la saison migratoire, Gilles Salvat, directeur de la santé animale et du bien-être des animaux à l’Anses et directeur du laboratoire de Ploufragan-Plouzané (Côtes-d’Armor), le laboratoire de référence pour l'influenza aviaire (IA), fait le point sur l’état des risques de la maladie. L’agent pathogène H5N8 hautement pathogène, celui qui a sévi l’an passé, a d’ores et déjà été identifié sur l’avifaune en Allemagne du Nord ainsi qu’en Italie du Nord,

Michèle Hubert rêve d'un fonds de commerce agricole

Michèle Hubert est arrivée, cette année, à la tête de la section fermiers. La représentante syndicale défend l'idée d'un fonds agricole à céder, lors de la transmission d'une exploitation dans son intégralité.Je me suis dit que c'était un bon moyen de mener sa vie comme on le voulait, de travailler et de s'occuper des enfants.

Le Plan Maroc Vert en phase avec la Déclaration de Malabo

L’ensemble des normes et principes de la Déclaration de Malabo sur l’agriculture africaine sont contenus dans le Plan Maroc Vert.L’ensemble des normes et principes de la Déclaration de Malabo sur la croissance accélérée de l’agriculture en Afrique sont contenus dans le Plan Maroc Vert (PMV), a indiqué, mercredi à Rabat, le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Mohammed Sadiki.S’exprimant à l’occasion d’un atelier de travail régional autour de la finalisation et l’adoption du rapport sur les progrès réalisés dans la mise en œuvre de la Déclaration de Malabo, organisé du 7 au 10 novembre par l’Union du Maghreb Arabe (UMA), M. Sadiki a expliqué que le Maroc, qui a rejoint l’Union Africaine (UA), s’est engagé dans ce processus, notamment dans le cadre du comité technique spécialisé, qui est un comité ministériel.

Culture de bananes: un nouveau manuel vise à améliorer la sécurité des ouvriers du secteur

Les ouvriers exerçant dans le secteur de la banane - le fruit frais le plus exporté au monde, au niveau de son volume et de sa valeur économique - peuvent maintenant compter sur un guide pratique pour rendre leurs conditions de travail plus sûres et plus saines.Le secteur de la banane représente une source de travail et de revenus essentiels pour des milliers de ménages ruraux dans les pays en développement et bien qu'initialement destiné aux ouvriers équatoriens, le manuel peut s'adapter à d'autres régions du monde.

Périmètre d'irrigation Dar Khrofa : 8.000 hectares aménagés début 2018

Les travaux d’aménagement hydroagricole du périmètre d’irrigation du barrage Dar Khrofa vont bon train. Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, s’est enquis jeudi de l’état d’avancement de la première tranche de ce projet situé dans la province de Larache.

Pour les maïsiculteurs, la bonne récolte 2017 ne compense pas les prix en baisse

Certes, le rendement moyen 2017 enregistré par les producteurs français de maïs grain (103 q/ha) est l’un des meilleurs depuis 2010, mais la bonne récolte ne compensera pas des prix en baisse depuis plusieurs mois.« Les quintaux sans les prix » : le titre employé par l’AGPM pour dresser le bilan de la récolte de maïs 2017 résume parfaitement bien la loi de l’offre et de la demande dans une économie mondialisée et libéralisée et, en particulier, la situation des producteurs français.

Congrès international de l’agriculture biologique: Le Maroc se porte candidat pour abriter la 20ème édition à Marrakech

Le Royaume vient de déposer officiellement sa candidature pour organiser le 20ème Congrès mondial de l’agriculture biologique auprès de la Fédération internationale des mouvements en agriculture biologique, initiatrice de l’événement.Selon la même source, le Maroc est le seul pays africain sur dix autres pays en lice pour l’organisation de cette édition. «Accueillir la 20ème édition du Congrès international de l’agriculture biologique en 2020 serait une occasion unique de placer le Maroc comme un «hub de l’agriculture biologique

New crop varieties that counter climate change: a best bet for farmers

Stress tolerant crop varieties offer much-needed answers, as one of the “10 best bet innovations for adaptation in agriculture” according to a new working paper from the CGIAR Research Program on Climate Change, Agriculture and Food Security (CCAFS).CGIAR Research Centers and Programs have long worked to develop stress tolerant crop varieties that allow smallholder farmers to sustainably increase food security despite climate change.

Un guide et une checklist pour le transport des animaux

Ce vendredi 10 novembre, comme l’avait annoncé la commission européenne, aura lieu la deuxième rencontre du bien-être animal « plateforme européenne du bien-être animal » dans lequel un sous groupe sera créé pour travailler spécifiquement sur les problématiques de transport. Dans l’œil du grand public, transport et bien être animal ne font pas bon ménage. Dans le but d’avoir une vision homogénéisée du transport, la commission européenne a lancé « animal transport guides » impliquant une quinzaine de partenaires.

Produits agricoles : La Russie pulvérise son record de récolte de céréales en 2017

La récolte de céréales de la Russie, premier pays exportateur de blé, sera supérieure à 136 millions de tonnes cette année, battant le record de 1978, a annoncé mardi le ministère de l'agriculture.Le ministre Alexandre Tkatchev avait annoncé fin septembre, sans donner de chiffre, que la récolte de la Russie, riche de fertiles « terres noires » dans le sud du pays, serait cette année la plus élevée depuis 1978, quand l'Union soviétique disposait de surfaces cultivées bien plus vastes. Cette récolte devrait permettre à la Russie d'exporter 30 millions de tonnes de blé en 2017-2018 et de conserver ainsi son premier rang mondial, selon le ministre.

Résultats économiques : Les grandes cultures

Entre excès de précipitations et manque de chaleur avant la récolte, les conditions climatiques ont affecté les rendements des cultures de vente sur 2016. Dans la continuité de 2014 et 2015, et alors que les stocks restent modestes dans l’Union Européenne, 2016 s’affiche comme une année record à l’échelle mondiale. Dans ce contexte, l’Union Européenne peine à trouver sa place dans les échanges mondiaux.

Campagne 2017-2018: Mais où sont les pluies ?

Mais où sont les pluies, si attendues en ce début de campagne ?Quoi qu’il en soit, les conditions météorologiques sont inquiétantes pour l’agriculture.Les conditions météorologiques sont inquiétantes et menacent le bon déroulement de la nouvelle campagne agricole.

Figuig: De nouveaux projets agricoles lancés

La superficie cultivée en amandiers sera augmentée de 300 hectares grâce à une enveloppe budgétaire de 4,26 millions de dirhams. Grâce à ce projet, le rendement devrait lui aussi évoluer jusqu’à 1,4 T/ha. 160 exploitants bénéficieront de ce projet qui leur permettra, entre autres, d’accroître leurs revenus de 1 730 à 12 800 dirhams par hectare.Le projet permettra d’accroître la rentabilité de la filière cumin qui passera de 4 à 8 quintaux par hectare.

L'OMS appelle à faire cesser l'utilisation d'antibiotiques chez des animaux en bonne santé

De nombreux pays ont déjà pris des mesures pour réduire l'utilisation d'antibiotiques chez les animaux de rente. Depuis 2006 par exemple, l'Union européenne a interdit l'utilisation d'antibiotiques pour favoriser la croissance des animaux. Pour remplacer les antibiotiques dans la prévention des maladies chez l'animal, il est notamment proposé d'améliorer l'hygiène et l'utilisation des vaccins et de modifier les pratiques d'hébergement et d'élevage des animaux.

 

 

Agriculture du 06 au 10 Novembre 2017


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 21 Novembre 2017 - 11:29 Commerce du 13 au 17 Novembre 2017

Mardi 21 Novembre 2017 - 11:26 Energie et mines du 13 au 17 Novembre 2017

Inscription à la newsletter







CND en photos
20150226_100529
20150422_121229
maraacid
20150226_100556
rofoof
20150226_101251