Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Agriculture du 23 au 27 Octobre 2017

Veille Maraacid


Dans l'agriculture, de coûteuses alternatives

Tous les utilisateurs du glyphosate sont d'accord sur son extrême efficacité. La molécule qui a fait la fortune de Monsanto est si puissante qu'aucun autre herbicide ne lui arrive à la cheville. Face à une telle arme, la question de l'alternative est évidemment bien complexe. D'ailleurs, si tel n'était pas le cas, des concurrents seraient apparus sur le marché, or il n'y a pas d'autre molécule pour les mêmes usages. Le sulfatase est lui-même un dérivé du glyphosate. Quant au glufosinate d'ammonium, il est moins efficace, plus cher et classé toxique, selon l'Institut du végétal, Arvalis.

Beurre, glyphosate, Ceta : trois clés de la mutation de l'agriculture française

Aucune pénurie réelle de beurre n'est à déplorer en France, a assuré le ministre de l'agriculture Stéphane Travert mercredi sur France Inter. « Nous demandons à ce que la recherche publique soit complètement mobilisée pour trouver des alternatives » à ce produit, a répété Stéphane Travert sur France Inter mercredi, disant vouloir « protéger la santé de ses concitoyens et celle des agriculteurs ». « Nous serons vigilants en exigeant dans nos importations la même qualité sanitaire et environnementale que celle des produits que nous avons en France » a répondu Stéphane Travert mercredi.

L'activité agricole continue de booster la croissance économique

Et pour cause : «Au terme des sept premiers mois de 2017, le secteur de la pêche a enregistré une bonne tenue de la valeur de ses débarquements malgré la légère baisse du volume desdits débarquements », indique-t-on dans ce document.La DEPF a, cependant, constaté que la valeur marchande de ces débarquements s'est affermie de 9,9% à fin juillet 2017, après une hausse de 6,1% il y a une année.

Robotique agricole : Alain Savary : « La robotique est un élément clef de l’agriculture du futur »

Le secrétaire général de l’Axema, Alain Savary a annoncé la création d’une association visant à aider le développement de la robotique agricole en France : RobAgri. « RobAgri sera créé lors d’une assemblée générale constituante pour porter une vision stratégique de la robotique agricole en France », a déclaré Alain Savary le secrétaire général de l’Axema. - Le groupe A : mise en place d’une veille scientifique et technique

La filière bovine française dénonce la «menace» du CETA

La filière bovine estime que seule une renégociation de l’accord commercial CETA entre l’Union européenne et le Canada peut lui permettre d’éviter le pire. Nous sommes favorables à un accord équilibré […] Malheureusement, l’ouverture du marché européen aux viandes bovines canadiennes, prévue dans le cadre du CETA, n’a rien de raisonnée. « En proposant de mettre en œuvre des outils de suivi des conséquences du CETA sur le secteur de la viande bovine […], le gouvernement se prépare à assister et à mesurer la chute de la filière », estime-t-il.

Lutte contre l'antibiorésistance : l'indispensable approche « One Health »

En analysant les politiques mises en place en Asie du Sud-Est , les experts du Cirad et leurs partenaires ont identifié une série d’actions à mener pour lutter efficacement contre l’antibiorésistance dans la logique de l’approche holistique ‘One Health’. Afin de dresser un état des lieux de la situation en Asie du Sud-Est, dont les filières d’élevage et d’aquaculture alimentent le marché mondial, Flavie Goutard, épidémiologiste au Cirad, a effectué avec ses partenaires des agences internationales OMS, OIE et FAO une importante étude incluant une analyse de la réglementation en place.L’alliance tripartite OMS, FAO et OIE recommande aux pays d’utiliser cette approche notamment dans la mise en place de leur dispositif de surveillance de l’antibiorésistance.

Zones oasiennes et de l’arganier : L’agence nationale réunit son CA

Présidé par le ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêtsL’Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier (ANDZOA) a réuni son comité d’orientation stratégique et conseil d’administration. Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, a présidé les deux réunions, en présence du secrétaire d’Etat chargé du développement rural et des eaux et forêts, Hamou Ouheli, et Mohamed Benribag, wali de la région de Drâa-Tafilalet.

Maïs : "des rendements exceptionnels en France" (Point des marchés)

Sébastien Poncelet Expert chez Agritel répond aux questions de Pleinchamp.Sébastien Poncelet, expert chez Agritel attend des récoltes américaines de maïs "bien meilleures que prévu, et ce, malgré des conditions climatiques difficiles." En Europe, la récolte de maïs s'annonce "moyenne", "aux alentours des 60 millions de tonnes."

Herbicide Retrait de l'autorisation de mise sur le marché français de Basta F1 de Bayer

L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a annoncé jeudi le retrait de l'autorisation de mise sur le marché en France de l'herbicide Basta F1 de Bayer, estimant que des risques pour la santé humaine ne pouvaient être exclus.Les stocks de Basta F1, « le seul produit phytopharmaceutique à base de glufosinate-ammonium autorisé en France », pourront être écoulés pendant trois mois par les distributeurs et utilisés pendant neuf mois supplémentaires par les agriculteurs, à partir de la date de la décision prise le 24 octobre, a précisé l'Anses à l'AFP.Le retrait concerne également neuf licences d'importation de produits contenant du glufosinate-ammonium, ce qui signifiera à terme « la disparition de tous les produits phytopharmaceutiques » à base de cette substance du marché français.

Glyphosate: la mission de l'Assemblée commencera ses travaux mi-novembre

La France souhaite que le renouvellement de l'autorisation de cet herbicide controversé dont la licence expire en décembre, "n'aille pas au-delà de quatre ans", a indiqué Matignon à l'AFP mercredi. Glyphosate : la France diviséeFin septembre, MM. Orphelin et Moreau avaient proposé que "la France porte l'idée d'une interdiction à deux ou trois ans, avec une période transitoire qui permettrait de déployer les alternatives et d'accompagner les agriculteurs dans cette transition".

Plan Écoantibio : baisse de 37% de l'exposition des animaux aux antibiotiques

Ces résultats témoignent de la mobilisation et de l'engagement de l'ensemble des parties prenantes privées et publiques, et particulièrement des vétérinaires et des éleveurs, sur ce dossier prioritaire en terme de santé publique.Au delà des chiffres, le plan Écoantibio s'est traduit par des formations des vétérinaires et des éleveurs, ainsi que par des campagnes de communication, notamment à destination des propriétaires d'animaux de compagnie ("les antibiotiques, pour nous non plus, c'est pas automatique") et à destination des éleveurs pour promouvoir la vaccination ("nourri, logé, vacciné : éleveur vaccin'acteur de son élevage"). Le second plan Écoantibio (2017-2021) doit permettre de maintenir dans la durée ces bons premiers résultats et de conforter cette dynamique positive et responsable.

Les co-produits, une ressource précieuse pour les biotechnologies marines

« Nous créons des ingrédients santé dédiés au marché du bien-vieillir pour nos clients, les laboratoires pharmaceutiques », explique Alexis Méhaignerie.« Nous travaillons sur deux axes : la mémoire et la vitalité », souligne Alexis Méhaignerie, porteur du projet. « Nous avons réussi à fédérer autour de ce projet deux autres entreprises : le groupe Chancerelle qui nous fournit la matière première et Diana Pet Food pour l'application santé-nutrition du chien et du chat vieillissant », poursuit Alexis Méhaignerie.

Planet A : une initiative pour repenser l'agriculture mondiale

La ville de Châlons-en-Champagne présente son projet ouvert et collectif, "Planet A", qui a pour ambition de "réinventer l'agriculture mondiale". La préfecture de la Marne souhaite devenir un centre de référence mondial sur l'agriculture, une "Davos de l’Agriculture" où les différents acteurs du monde agricole pourront débattre, échanger sur les grands enjeux de l'agriculture de demain. Un espace pédagogique pour le grand public, dédié au cycle végétal, sera également créé au sein de cette future "Cité de l'Agriculture".

Les pôles de compétitivité

Lancée en 2005, la politique des pôles de compétitivité vise à conforter la compétitivité de l'économie française par l'innovation dans les territoires. Un pôle de compétitivité rassemble sur un territoire donné des entreprises, des acteurs de recherche et des établissements de formation pour développer des synergies et des coopérations autour d’une thématique et en direction d'un marché, à travers des projets collaboratifs innovants. Parmi 67 pôles de compétitivité, le ministère de l’agriculture et de l’alimentation assure directement le suivi de 11 d'entre eux.

" Monsanto papers ", désinformation organisée autour du glyphosate

Mémos stratégiques, courriels, contrats confidentiels… Les « Monsanto papers » continuent de livrer petits et grands secrets. Après un premier volet publié en juin dernier, Le Monde s’est à nouveau plongé dans ces dizaines de milliers de pages de documents internes que le géant de l’agrochimie a été contraint de rendre publics à la suite de procédures judiciaires engagées aux Etats-Unis.

Agriculture: une campagne agricole sous un temps très chaud

Il n'a pas manqué lundi à Meknès, lors du lancement de la campagne agricole 2017-2018 d'évoquer les réalisations de la saison précédente et les nouvelles mesures prises dans le cadre du Plan Maroc Vert. Il a rappelé à cette occasion que la production céréalière 2016-2017 a totalisé 96 millions de quintaux, soit la 4e meilleure bonne récolte depuis le lancement du PMV. Le secteur agricole, a-t-il dit, a été marqué par une augmentation de la production dans de nombreuses cultures, dont une hausse de 5% pour les primeurs, 15% pour les agrumes,

Zoom sur les projets de valorisation agricole de l’Oriental

Les constructions d’une nouvelle unité de valorisation à Oujda et d’une plateforme de commercialisation ont été annoncées il y a peu. Coup d’œil sur ce projet d’une grande ampleur qui réunira sur une même plateforme des pôles de valorisation, de conditionnement, d’emballage, de promotion et de commercialisation des produits.Au cours de Salon, les habitants de l’Oriental ont également appris la construction d’une plateforme commerciale qui verra le jour pour un budget de 3,6 millions de Dh. Cette plateforme vise à aider les coopératives locales à renforcer la commercialisation de leur produit.

Courges et courgettes: Les maladies non-parasitaires sur fruit

Outre les maladies parasitaires causées par un virus ou un ravageur, les courges et courgettes peuvent souffrir de maladies abiotiques. Ces dernières peuvent être engendrées par de mauvaises conditions climatiques, des problèmes biologiques de la plante, etc. Ici, nous allons discuter des maladies non-parasitaires ayant un impact sur les fruits.

CETA : Interbev « déplore le manque d’ambition » du Plan d'action

Dans un communiqué, Interbev a dénoncé « le manque d’ambition et l’incohérence » du plan d’action du Gouvernement. » s’interroge Interbev dans un communiqué au sujet du plan d'action concernant le CETA, validé ce mercredi en conseil des ministres. Dans son communiqué, Interbev dénonce « l'entêtement du Gouvernement à mettre en œuvre cet accord, quitte à sacrifier la filière viande bovine française et discréditer les Etats Généraux de l'Alimentation.

Palmier dattier: Akhannouch visite le Domaine Snoussia à Errachidia

Le 25 octobre, M. Akhannouch a effectué une visite de terrain à Errachidia du Domaine Snoussia qui est spécialisé dans la culture moderne du palmier dattier.Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch, a effectué hier, mercredi 25 octobre, une visite de terrain au Domaine Snoussia dans la province d’Errachidia. Lors de sa visite, M. Akhannouch s’est enquis de l’état d’avancement du programme d’extension des superficies plantées en palmiers dattiers ainsi que de l’étude d’aménagement de l’axe Mekski-Boudnib.

Renoncer au glyphosate d'ici 4 ans: un objectif difficile à atteindre

Trois ans pour renoncer au glyphosate, comme le souhaite Nicolas Hulot, quatre ans au maximum: le gouvernement a affiché mercredi sa volonté de rendre l'agriculture moins dépendante des pesticides même si des doutes subsistent sur la faisabilité de ce calendrier."La position de Nicolas Hulot, du gouvernement, c'est bien sûr d'aller le plus vite possible: trois ans est un délai ambitieux mais raisonnable", a déclaré Sébastien Lecornu, secrétaire d'Etat à la Transition écologique, sur BFMTV. Le gouvernement français était divisé sur la position à porter au niveau européen: le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot défendait une sortie du glyphosate, principe actif du Roundup de l'Américain Monsanto et de ses génériques, d'ici trois ans.

Sécurité alimentaire et commerce international

Alors que la sécurité alimentaire est depuis longtemps reconnue comme un droit humain universel, on déplore toujours 815 millions de personnes sous-alimentées dans le monde en 2016, soit 38 millions de plus qu’en 2015. Cette augmentation récente semble marquer une halte, si ce n’est un renversement de tendance, dans la dynamique des 20 dernières années qui a vu la part de la population mondiale affectée par la faim passer de 17,5% à 11%, alors même que la globalisation qui a soutenu cette dynamique est remise en question.

La FAO souligne l’importance de la sécurité alimentaire pour les futures négociations commerciales de l’OMC

Le CCP, le comité technique le plus ancien de la FAO, est composé de plus d'une centaine de membres qui se réunissent tous les deux ans et offrent un forum aux discussions préparatoires qui auront lieu lors de la Conférence ministérielle de l'OMC. Cette année, le thème de cette réunion se penchera sur la manière de tirer profit des contributions du commerce pour réaliser les objectifs liés à la sécurité alimentaire et à la nutrition du Programme de développement durable à l'horizon 2030.«

Tunisie : la BAD octroie 38,6 millions € pour développer les chaines de valeur agricoles

Ces prêts, dont l’un est octroyé via l’Africa Growing Together Fund (AGTF), sont destinés à financer le Projet de valorisation des périmètres irrigués et le développement des chaines de valeur agricoles en Tunisie. Avec une approche intégrée qui vise à développer les chaines de valeur agricoles en Tunisie, ce projet contribuera à améliorer les revenus et les conditions de vie des populations rurales vivant dans les zones comptant parmi les moins favorisées du pays. Au-delà de la production agricole, le projet aidera à créer une dynamique de développement local.

« Simplification » de la Pac : Ce que le réglement Omnibus sur la Pac va changer pour les agriculteurs

Le 16 octobre dernier, les Etats membres ont approuvé l’accord provisoire sur le règlement dit « Omnibus », qui entérine la révision à mi-parcours de la politique agricole commune, en attendant la prochaine réforme après 2020. Quatre jours plus tard, les Etats membres, au sein du Comité spécial agriculture du Conseil de l’Union européenne, ont exprimé leur accord sur ce règlement.Réduction des paiements : les Etats membres auront la possibilité de réexaminer chaque année les décisions qu'ils ont prises en matière de réduction des paiements directs.

Campagne agricole 2017-2018 : Les nouvelles mesures

En ce qui concerne le programme de multiplication, il portera sur 70.000 hectares garantissant ainsi un disponible de 2 millions de quintaux de semences sélectionnées de céréales lors la prochaine campagne agricole. Campagne agricole 2016-2017 : Une bonne moissonLa campagne agricole 2016-2017 a été réussie.

SÉNÉGAL : Programme National d'Appui à la Sécurité alimentaire et à la Résilience

Le Gouvernement du Sénégal vient de lancer une nouvelle feuille de route pour renforcer sa sécurité alimentaire et sa résilience : le Programme National d’Appui à la Sécurité alimentaire et à la Résilience (PNASAR).Le PNASAR a pour but de contribuer à l’amélioration durable de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages, notamment les plus vulnérables, ainsi qu’au renforcement de leurs capacités de résilience, d’ici à 2022 ».Renforcement institutionnel et Gouvernance de la sécurité alimentaire et la résilience;

Sécurité alimentaire et éradication de la malnutrition grâce à l'agriculture résiliente au climat

Investir dans une agriculture résiliente au climat améliore la sécurité alimentaire et contribue également à l'éradication de la malnutrition, selon les conclusions d'un nouveau rapport du Fonds international de développement agricole (FIDA), « The Nutrition Advantage – Harnessing the Nutrition Co-Benefits of Climate Resilient Agriculture ».La recherche souligne également le besoin urgent de sensibiliser les agriculteurs à dépenser leurs revenus dans des choix alimentaires plus nutritifs qui conduisent à une meilleure santé pour toute la famille.

Lancement de la Journée mondiale des sols 2017

Le Partenariat mondial sur les sols consacre la journée mondiale des sols 2017 au thème « Prendre soin de la planète commence par les sols ». Les activités de la Journée mondiale des sols 2017 ont pour objectif de communiquer des messages sur l'importance de la qualité des sols pour la sécurité alimentaire, les écosystèmes sains et le bien-être humain. Il est également à souligner que la première carte mondiale sur le carbone organique du sol (GSOCmap) sera présentée durant la journée mondiale des sols 2017.

Nutrition et systèmes alimentaires – Rapport du HLPE sur la sécurité alimentaire

Lors de sa quarante deuxième session, d’octobre 2015, le Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA) a demandé au Groupe d’experts de haut niveau sur la sécurité alimentaire et la nutrition (HLPE) de préparer pour octobre 2017 un rapport sur le thème Nutrition et systèmes alimentaires.ii) mettre en avant des politiques et programmes efficaces qui pourraient façonner les systèmes alimentaires, contribuer à améliorer la nutrition et promouvoir des modes de production, de distribution et de consommation alimentaires durables, qui protègent le droit à une alimentation adéquate pour tous.


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 21 Novembre 2017 - 11:29 Commerce du 13 au 17 Novembre 2017

Mardi 21 Novembre 2017 - 11:26 Energie et mines du 13 au 17 Novembre 2017

Inscription à la newsletter







CND en photos
20150226_100556
rofoof
20150226_100529
maraacid
20150226_100815
20150226_100728