Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Commerce du 23 au 27 Octobre 2017

Veille Maraacid


4 aberrations dans le projet de loi de finances 2018

Pour rappel, le bénéfice du régime de la micro-entreprise (nouvelle dénomination du régime des « auto-entrepreneurs ») est conditionné aujourd’hui au respect d’un double seuil de chiffre d’affaires ou de recettes : un seuil bas de 82 800 € pour les activités de ventes et de 33 200 € pour les activités de prestations de services (ce seuil est aligné sur la franchise en base de TVA) et un seuil haut de respectivement 91 000 € et 35 200 €.

Diplomatie économique et commerce extérieur

Le redressement économique est la priorité du Gouvernement. Il est conditionné par un rééquilibre de la balance extérieure, et donc des résultats sur les marchés à l’international. Le ministère des Affaires étrangères, qui dispose du second réseau diplomatique au monde, peut et doit y contribuer. La diplomatie économique représente cette contribution à l’effort collectif du pays, et constitue donc une priorité essentielle du Quai d’Orsay.

Pour stimuler l’investissement et la croissance, il faut impérativement réduire les risques dans les pays en développement

Cette enquête auprès de 750 cadres d’entreprises multinationales a été conduite en appui au premier opus d’une série bisannuelle consacrée à l’étude des facteurs de compétitivité des investissements dans les pays en développement. « Les facteurs décisifs des choix des multinationales concernant leurs investissements dans les pays en développement résident dans un cadre juridique et réglementaire propice à l’activité économique des entreprises, ainsi que dans des conditions politiques, sécuritaires et macroéconomiques saines, souligne Anabel Gonzalez, directrice principale du pôle mondial d’expertise en Commerce et compétitivité du Groupe de la Banque mondiale.

Le Maroc accueillera le 1er Salon international du commerce, de l'industrie et de l'investissement en Afrique

"INVEST AFRICA EXPO" verra aussi la participation de plusieurs délégations africaines et mondiales d'une cinquantaine de pays, précise la même source, ajoutant qu'il s'agit d'un événement unique et incontournable très attendu par les professionnels (chambres de commerce et d'industrie, centres d'investissements, fonds d'investissements, hommes d'affaires, directeurs de sociétés,.) L'objectif du salon "INVEST AFRICA EXPO" s'inscrit dans une démarche ambitieuse de créer et de développer des rencontres fructueuses entre les opérateurs économiques en Afrique. Au menu de cette manifestation figure également l'organisation d'un forum de développement en Afrique qui sera consacré aux échanges d'expériences et d'expertises Sud-Sud et des rencontres d'affaires.

Maroc : Dakhla accueille la 2ème édition de la FAID

Le coup d’envoi de la 2ème édition de la Foire agricole internationale de Dakhla-Oued Eddahab (FAID), prévue du 27 au 29 septembre à Dakhla, a été donné. La manifestation, placée sous le thème «La percée marocaine sur les marchés africains et leur impact économique sur la région: Vision et perspectives du futur hub africain», ambitionne d’être un rendez-vous incontournable. Par la thématique choisie, «La percée marocaine sur les marchés africains et leur impact économique sur la région : Vision et perspectives du futur hub africain», la foire veut consolider la vocation de Dakhla, se positionnant en véritable carrefour africain.

Tunisie: Le projet de loi relatif à l'économie sociale et solidaire

Le projet de loi relatif à l’économie sociale et solidaire (ESS) devrait être soumis à l’ ARP (Assemblée des représentants du peuple) avant la fin de cette année, selon le représentant de la Plateforme tunisienne de l’économie sociale et solidaire Lotfi Ben Aissa.Pour Asma Ben Hmida, directrice exécutive de Enda Inter-arabe, le commerce équitable ne signifie point payer des produits plus chers ou moins chers mais payer des produits de qualité à un prix équitable. Elle a souligné l’importance de la coordination entre les différents ministères et structures en vue d’utiliser ce concept de commerce équitable pour tirer les zones reculées du pays du sous développement comme c’était le cas auparavant, pour le sud du Japon.

Colloque Comment réconcilier ville et commerce ? du 19 octobre 2017...

Le conseil général de l’Environnement et du Développement durable (CGEDD) a organisé un colloque avec l’ensemble des partenaires concernés à la suite de la publication de ses rapports « La revitalisation commerciale des centres-villes » (juillet 2016, avec l’inspection générale des Finances) et « Inscrire les dynamiques du commerce dans la ville durable » (mars 2017).

La Chine travaille sur la construction de ports de libre-échange

Le ministère chinois du Commerce travaille actuellement sur la construction de ports de libre-échange dans les zones de libre-échange (ZLE) de la Chine, a annoncé jeudi un porte-parole."Le ministère collabore actuellement avec la municipalité de Shanghai et d'autres départements pour élaborer le plan (pour construire des ports de libre-échange)", a indiqué M. Gao.La ZLE de Shanghai construira un port de libre-échange de haut niveau et appliquera des règlements de supervision commerciale avec des critères plus élevés, a-t-on appris d'un document rendu public en mars par le Conseil des Affaires d'Etat.

Le paiement par carte n’est pas encore dans les mœurs

Le nombre de paiements par carte s’est établi à fin 2016 à 42 millions d’opérations pour une valeur de 19,36 milliards de DH.Le nombre de paiements par carte (y compris sur GAB et en ligne) s’est établi à fin 2016 à 42 millions d’opérations pour une valeur de 19,36 milliards de DH, soit une augmentation de 24 % en nombre et 19% en valeur. Ainsi, le nombre de retraits a atteint en 2016, 256 millions d’opérations correspondant à une valeur de 224 milliards de DH.

Le nouvel acquéreur monétique NAPS lance ses activités

A propos de l'acquisition des paiements TPE et e-commerce, une autre étude tout aussi édifiante a révélé que seuls 23.000 points de vente sont équipés en terminaux de paiement (TPEs), ce qui représente 1,3% du total commerces patentés au Maroc. A noter aussi que seuls 6.000 terminaux des 23.000 TPEs installés au Maroc sont actifs au paiement. Soulignons également que le Maroc compte 547 terminaux de paiement par million d’habitants, contre plus de 33.000 TPE par million d’habitants au Brésil, 4000 en Turquie et près de 2000 en Inde.

Pénurie de l’eau: l’Etat doit plutôt subventionner l’huile d’olive provenant des régions sèches.

“L’énorme quantité d’eau requise pour l’industrie de l’huile d’olive en Tunisie, impacte les ressources hydrauliques du pays et grêve son budget, puisque l’Etat subventionne cette eau. Les deux premières nécessitent au moins, deux mille litres d’eau virtuelle par kilogramme d’huile d’olive – et ne sont pas soutenables pour un pays aride comme la Tunisie.Au lieu de cela, un équilibre doit être trouvé entre la productivité en termes d’intensité de l’eau et la pénurie d’eau dans l’élaboration d’une politique qui subventionne plus ou seulement, l’huile d’olive provenant des régions sèches”.

Salé : Le Roi Mohammed VI lance le projet d’aménagement de «Souk Assalihine»

Salé : Le Roi Mohammed VI lance le projet d’aménagement de «Souk Assalihine»Publié par ALMDate :octobre 25, 2017dans:Actualité, UnePartage4000Le Roi Mohammed VI a procédé, mardi à l’arrondissement Tabriquet à Salé, au lancement du projet d’aménagement de «Souk Assalihine».Avec un délai de réalisation de 36 mois, le projet d’aménagement de «Souk Assalihine» contribuera sans nul doute à la promotion des conditions socio-économiques de milliers d’habitants, ainsi qu’à la dynamisation de l’activité économique au niveau de la ville de Salé.

Balance commerciale: L’énergie creuse le déficit

La hausse relevée est imputable à la progression des ventes des produits frais (16,5%) du segment «agriculture, sylviculture et chasse» (+16,5% à 11,8 milliards de DH) et de celui de l’industrie alimentaire (+8,5% à 22 milliards).De même, les produits finis de consommation ont enregistré une augmentation de 4,1% à 74,5 milliards de DH. Dans ce groupe, les plus fortes hausses ont concerné l’électroménager, les voitures de tourisme et les tissus et fils de coton.

La dématérialisation des procédures du commerce extérieur au Maroc se concrétise

L'intégration d'une plateforme de paiement multicanal au guichet unique PortNet interviendra au premier semestre 2018, a-t-on appris. Il cible les spécialistes-experts du paiement électronique (sociétés de droit marocain) pour l’intégration d’une plateforme de paiement sécurisée au guichet PortNet.Dans le cahier de charge, il est stipulé que la plateforme de paiement doit être en mesure d’exploiter les différents canaux disponibles sur le marché notamment agences bancaires, GAB, e-banking, m-banking, portail Entreprises des banques ainsi qu’une pluralité des moyens de paiement : débit direct, cartes bancaires nationales et internationales.

Hausse des exportations espagnoles vers le royaume entre janvier et août...

Les exportations espagnoles vers le Maroc ont progressé de 16,3% entre janvier et août 2017 en comparaison avec la même période de l’année précédente, a indiqué le ministère espagnol de l’Economie, l’Industrie et la Compétitive. Dans son dernier rapport sur le commerce extérieur durant les huit premiers mois de l’année en cours, le ministère espagnol souligne cette hausse comme l’une des plus importantes aux côtés de celles des exportations du pays Ibérique vers l’Argentine (+28,7%), la Chine (+24,9%) et l’Australie (+23,3%).

L’intégration de «clauses vertes» dans les accords commerciaux agite l’UE

Depuis, le débat a franchi une étape, à partir notamment du document de discussion de la Commission européenne publié en juillet, qui aborde la mise en œuvre des chapitres sur le développement durable dans les accords commerciaux de l’UE. « Les accords commerciaux de nouvelle génération continuent d’exclure l’utilisation du règlement des différends entre États pour les chapitres sur le développement durable », explique T&E, qui veut que l’inclusion et la mise en œuvre de telles clauses soient la condition à la libéralisation du commerce

Politique commerciale Emmanuel Macron veut tempérer les velléités libre-échangistes de Bruxelles

Le président français Emmanuel Macron plaidera jeudi soir auprès de ses homologues de l'UE en faveur d'une politique commerciale européenne plus cohérente et protectrice, un positionnement qui fait grincer des dents à Bruxelles. Emmanuel Macron s'inquiète de voir la Commission européenne, compétente au nom des 28 en matière commerciale, « se précipiter » dans la négociation de certains accords de libre-échange au mépris d'une opposition populaire grandissante.

Washington ne s'opposera pas au commerce UE-Iran, selon Tillerson

L'administration Trump ne cherchera pas à bloquer le commerce entre l'UE et l'Iran malgré son refus de certifier l'accord sur le nucléaire iranien, a indiqué le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson dans une interview au Wall Street Journal. Selon le Wall Street Journal, ces commentaires semblent destinés à dissiper des préoccupations européennes, selon lesquelles Washington crée délibérément de l'incertitude sur l'avenir de l'accord iranien pour tenir écartées les banques et les entreprises européennes du marché iranien

Développement d’un tourisme durable à Djibouti : Vers l’élaboration d’un schéma directeur

Le palais du peuple a abrité hier l’ouverture des travaux sectoriels sur l’élaboration du schéma directeur de développement d’un tourisme durable à Djibouti. Cette première journée a permis aux uns et aux autres d’exprimer leurs points de vue sur le développement du tourisme à Djibouti.Raison pour laquelle un plan ambitieux de développement de ce secteur sera mis en œuvre prochainement dans le cadre du projet de développement et de promotion du tourisme, financé par le CIR, partenaire de la République de Djibouti.

FMI: Approfondir la relance des économies

Selon le comité, il y a eu une reprise significative dans les investissements, le commerce et la production industrielle. 'Mais, la relance (économique) n'est pas encore complète, avec une inflation inférieure à l'objectif fixé dans la plupart des économies avancées et un potentiel de croissance demeuré faible dans plusieurs pays', indique le communiqué.

France / Maroc : un partenaire au carrefour de l’Europe et de l’Afrique

La France connaît bien le continent, le Maroc en particulier. Dossier Spécial maritime (+ dossier Maroc, concurrent et partenaire de la France en Afrique). Devenir un hub africain est le nouvel objectif tracé par le roi Mohammed VI, à la tête d’un pays qui a connu une croissance économique de 5 % en moyenne depuis 20 ans, qui vient de réintégrer l’Union africaine et s’apprête à entrer dans la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest(Cedeao)

L'Espagne toujours premier partenaire commercial du Maroc

Dans son dernier rapport sur le commerce extérieur durant les huit premiers mois de l'année en cours, le ministère espagnol souligne cette hausse comme l'une des plus importantes aux côtés de celles des exportations du pays ibérique vers l'Argentine (+28,7%), la Chine (+24,9%) et l'Australie (+23,3%). Le ministère indique, par ailleurs, que la valeur totale des exportations espagnoles a augmenté de 9,1% de janvier à août pour atteindre les 182,3 milliards d'euros, enregistrant ainsi un record historique pour cette période de l'année.

Festival national des pommes d’Ifrane: Fès-Meknès concentre près de 38% de la production nationale

La région de Fès-Meknès concentre près de 38pc de la production nationale de pommes et 34% des superficies cultivées du pays (48.671 Ha). Organisée par la Direction régionale de l’agriculture de Fès-Meknès en partenariat notamment avec le Conseil municipal d’Ifrane, la province d’Ifrane et la Chambre régionale de l’Agriculture, cette manifestation permet de s’arrêter sur l’évolution et les performances réalisées par la filière depuis le lancement du Plan Marc Vert et tend à valoriser les potentialités agricoles de la région dans le domaine des rosacées fruitières en général et du pommier en particulier.

Douane: ce qui pourrait changer en 2018

Pour cela, il est proposé de relever les droits d'importation. Toutefois, le consommateur va bénéficier d'un droit d'importation minimum de 2,5% au lieu de 25% appliqué avant la suspension. Ces produits vont bénéficier d'un droit d'importation minimum de 2,5% pour une période supplémentaire de 6 ans à partir du 1er janvier 2018.

Sénégal:3 millions de dollars d'Ecobank pour l'accès des PME à la commande publique

M. Sarr se réjouit ainsi des solutions qu’offre Ecobank Sénégal dans ce sens notamment avec la labellisation des Pme et leur intérêt sur les contrats de filières. « Nous avons une solution qui permet à la Pme qui n’est pas suffisamment structurée d’avoir accès au financement grâce à un partenariat entre l’Adepme, le Bureau de mise à niveau et Ecobank ». A cela s’ajoute s’ajute la couverture de financement avec Afreximbank initiée par Ecobank et qui permet aux Pme africaines d’amplifier les échanges sous-régionaux.
Commerce du 23 au 27 Octobre 2017


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 21 Novembre 2017 - 11:29 Commerce du 13 au 17 Novembre 2017

Mardi 21 Novembre 2017 - 11:26 Energie et mines du 13 au 17 Novembre 2017

Inscription à la newsletter







CND en photos
cnd
20150226_100529
20150226_100815
20150226_095904
20150226_101251
20150226_100728