Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Conjoncture du 23 au 27 Octobre 2017

Veille Maraacid


Banque de financement et d’investissement: Le plan ambitieux de Crédit Agricole du Maroc

Crédit Agricole du Maroc veut relever la contribution de la banque de financement et d’investissement au produit net bancaire de 10 pointsà 30% à l’horizon 2021. Le renforcement de cette activité est, entre autres, soutenue par la demande croissante de couverture contre les fluctuations des matières premières et des devises mais aussi par la pression sur la marge d’intermédiation qui pousse les banques à développer d’autres sources de revenus.

Banque de financement et d’Salon du textile: La croissance est de retour

Les industriels très motivés et satisfaits de la nouvelle dynamique du secteurTout celaconstitue aujourd’hui l’un des plus grands sujets d’actualité qui sera évidemment au cœur des débats du salon «Maroc in mode et Maroc sourcing» qui démarre ce jeudi 26 octobre à Marrakech. Les indicateurs sont visiblement au vert et traduisent par la dynamique sectorielle retrouvée sur les plans de l’investissement le nombre d’emplois et l’export, confirme Mohamed Tazi, directeur de l’Amith.

Connectivité maritime: le Maroc premier sur le continent (ONU)

Le Maroc a conforté sa place en tête des pays africains les mieux connectés en matière de transport maritime, grâce au positionnement stratégique du détroit de Gibraltar et au rôle clé du complexe Tanger Med, indique une étude de l'ONU publiée jeudi. En 2017, le Royaume améliore sa performance avec une note de 67 sur une échelle de 100 points, devant l’Égypte (54,6) et l'Afrique du Sud (37,4), selon l'Indice de connectivité maritime 2017 établi par la Conférence des Nations-unies sur le commerce et le développement (CNUCED).

Maroc : le PIB devrait franchir, pour la première fois, la barre des 120 milliards $ en 2017

Le produit intérieur brut, (PIB) à prix courants du Maroc, devrait atteindre 121,427 milliards $ en 2017, contre environ 116 milliards $ en 2016, selon les prévisions contenues dans un bulletin statistique des indicateurs socio-économiques en Afrique publié par la Banque africaine de développement (BAD).Selon l’institution panafricaine, l’économie marocaine devrait rester encore dynamique cette année, tirée principalement par les bonnes performances enregistrées au niveau de la production agricole. Ces efforts devront toutefois se poursuivre « avec urgence et intensité » face à la volatilité des prix des produits de base.

Emission de Sukuk : Les précisions de Zaaboul

Initiatilement prévue au premier semestre 2017, avant d’être repoussée au mois de septembre, comme annoncé par le Wali de Bank Al-Maghrib, la première émission souveraine des Sukuks n’a finalement pas eu lieu. Questionnée cet après-midi sur le sujet, la Directrice du Trésor et des Finances Extérieures Faouzia Zaaboul, a clarifié les choses lors de la présentation du Projet de Loi de Finances 2018.

La BCE prêche l'optimisme en allégeant son soutien à l'économie

La Banque centrale européenne a décidé jeudi de réduire l'an prochain l'intensité de son imposant programme anti-crise, conséquence de son optimisme grandissant sur l'économie en zone euro. Mario Draghi, président de la BCE, a abandonné son plaidoyer habituel pour une orientation "très accommodante" de la politique monétaire, et a insisté sur la "confiance croissante" de l'institution dans les perspectives de croissance et d'inflation, lors de la traditionnelle conférence de presse de l'institution.

Déficit budgétaire : Objectif 3% en 2018

La soutenabilité des finances publiques est devenue une obsession du gouvernement, qui fait le pari de ramener dès 2018 le déficit budgétaire à 3% du PIB. Cette Loi de Finances est celle de la poursuite du rééquilibrage du profil des finances publiques. Cette orthodoxie budgétaire est une constante des budgets successifs depuis que le Maroc s’est abrité sous le parapluie de la Ligne de précaution et de liquidité (LPL) du Fonds monétaire international (FMI) en 2012.

Dépenses fiscales : l’immobilier s’accapare la part du lion

A l’occasion de chaque Loi de Finances, le rapport relatif aux dépenses fiscales requiert une grande importance à cause de leur impact sur le budget de l’Etat. Ledit rapport permet d’évaluer les mesures incitatives se traduisant par une renonciation de l’Etat à une partie de ses recettes fiscales afin de soutenir le secteur productif ou social. Il permet également d’intégrer le processus d’évaluation des dépenses fiscales dans les instruments de gestion des politiques publiques, d’assurer une meilleure transparence et de fournir un cadre favorable à la mise en œuvre des réformes du système fiscal.

Tournée marathon d’Elalamy à Tokyo

Moulay Hafid Elalamy participe au Tokyo Motor Show, l’un des plus prestigieux événements automobiles au monde, qui ouvre ses portes ce 27 octobre dans la capitale nipponne, et ce jusqu’au 5 novembre 2017. Parti quelques jours plutôt, Elalamy, accompagné d’Othman El Ferdaous, son Secrétaire d’État à l’Investissement et une délégation de Invest in Morocco, a multiplié les rencontres pour mettre en lumière le potentiel du secteur automobile marocain. Le ministre a organisé mardi 24 octobre en collaboration avec l’Ambassade du Maroc au Japon un dîner networking à Tokyo.

Hausse de la consommation d’électricité de 4,1% à fin août

La production a augmenté de 5,1% n Plus de la moitié provient des concessionnaires privés. Les ventes aux abonnés THT, HT et MT ont progressé de 6,3%. La consommation d’électricité a augmenté de 4,1% sur les huit premiers mois de l’année, à 20 536 GWh, selon les indications de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE). La production, elle, est d’environ 25 000 GWH (+5,1%), dont plus de 51% proviennent des producteurs concessionnels, 28,4% de l’ONEE et 17,7% des échanges avec l’Algérie et l’Espagne.

Nette reprise des circuits touristiques

Les circuits touristiques semblent reprendre de plus belle au Maroc. Les voyagistes et réceptifs marocains parlent d’une croissance à deux chiffres de l’activité (entre 10 et 20%) en 2017 par rapport à une année 2016 jugée morose. Des agences mono-marché avaient même mis la clé sous le paillasson faute de clients. Aujourd’hui, la tendance est à la création d’agences de réceptifs ou DMC (destination management company). «On assiste dorénavant à la naissance au Maroc d’agences spécialisées dans le marché chinois tenues par des Chinois eux-mêmes», fait savoir Sidi Mohamed Cherif Alami, directeur international chez Atlas Voyages.

Un financement de 155 millions $ pour développer l’habitat social dans les pays de l’UEMOA

La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), la Commission de l’UEMOA, la Caisse Régionale de Refinancement Hypothécaire de l’UEMOA, et la Banque Mondiale ont signé ce jour 13 octobre 2017, un financement de 155 millions de dollars américains (environ 85 Milliards de FCFA) pour promouvoir le financement de l’habitat social dans l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA).

Budget : Un excédent de 3,1 milliards de dirhams des ressources sur les charges

Les recettes de services de l’Etat gérés de manière autonome ont représenté 0,6% des ressources globales de l’Etat se situant ainsi autour de 1,2 milliard de dirhams.Un excédent des ressources sur les charges a été observé au premier semestre de l’exécution de la loi de Finances 2017.A fin juin, ce surplus est estimé à 3,1 milliards de dirhams résultant de 37,9 milliards de dirhams de recettes d’emprunts et de 24,3 milliards de dirhams d’amortissements de la dette. C’est ce que relève le ministère des finances dans son rapport semestriel sur l’exécution de la loi de Finances. Se référant au département de l’économie et des finances, l’exécution de la loi de Finances laisse apparaître à fin juin 2017 un solde budgétaire négatif de 10,4 milliards de dirhams.

PAUVRETÉ – Le gouvernement Othmani vise « une compensation ciblée » avec un registre de la population vulnérable

Au Maroc, le projet de loi de finances (PLF) 2018 prévoit une dotation de 13 milliards de dirhams destinée à soutenir les prix du gaz butane et des produits alimentaires (sucre et farine de blé tendre), un budget en légère hausse par rapport à 2017 (12,650 milliards). Selon le rapport sur la compensation annexé à la PLF 2018, « le projet relatif à la conception d’un registre social unique constituera une base de données nationale de la population vulnérable et pauvre, permettant de faire transiter dans le futur l’ensemble des aides sociales de manière plus ciblée au profit de la population éligible ».

L’activité agricole continue de booster la croissance économique (Maroc)

A en croire ce département relevant du ministère de l’Economie et des Finances, la valeur ajoutée agricole s’est nettement redressée en 2017, contribuant ainsi significativement à la croissance économique nationale après une chute l’année précédente. Cette évolution aurait bénéficié d’une très bonne production céréalière ainsi que de l’évolution favorable des autres filières, particulièrement l’activité de l’élevage qui aurait tiré profit de l’amélioration des fourrages et de la baisse des prix des aliments de bétail, a-t-elle indiqué dans sa note.

Agriculture: une campagne agricole sous un temps très chaud

La campagne agricole 2017/2018 est désormais lancée. Malgré la persistance de la chaleur et le retard des pluies, deux facteurs pénalisant pour le bon démarrage de la campagne céréalière, le ministre de l’agriculture reste optimiste. Pour lui, l’actuelle saison agricole devrait tirer profit des acquis accomplis durant l’année précédente marquée par des précipitations régulières et un bon rendement.

Comment les Marocains perçoivent-ils le marché de l’occasion?

Comprendre les perceptions du marché des véhicules d’occasion, en saisir le comportement, cerner les intentions d’achats, évaluer le taux d’équipement des ménages en ces véhicules et identifier leurs attentes. C’est ce à quoi s’est essayé l’Observatoire Wafasalaf à travers une étude menée sur 8 villes marocaines et dont les résultats ont été présentés hier mardi. A travers les résultats de l’enquête se dégage le portrait d’un marché abondant mais opaque, souvent qualifié de «jungle».

PLF 2018: Top départ des consultations

Le coup d’envoi du débat parlementaire autour du Projet de loi de Finances pour l’année 2018 (PLF2018) a été donné hier par le ministre de l’Économie et des Finances, Mohamed Boussaid. Dans une allocution devant les députés des deux chambres, Boussaid a présenté les grandes lignes du projet de loi qui fait la part belle aux secteurs sociaux qui, avec la problématique de l’emploi des jeunes, constituent les principales priorités du gouvernement. À ce titre, plus de la moitié du budget de 2018 leur a été consacré, précise l’argentier du royaume, qui ajoute que le gouvernement poursuivra son appui aux investissements publics avec une contribution supplémentaire de 5 milliards de dirhams pour atteindre un total de 195 milliards de dirhams.

Pêche artisanale : Le projet des «puces» entre en vigueur à Kenitra et Essaouira

Alors que la question de la «légalité» de sa mise en œuvre fait toujours polémique au sein des professionnels de la pêche artisanale, qui reprochent l’absence d’un texte d’application, le nouveau projet des «puces», qui se fixe comme objectif de lutter contre les barques artisanales illégales, entre dans sa phase exécutoire. Le coup d’envoi de ce projet, qui consiste à équiper 17.000 barques artisanales à travers le pays par des «puces», est donné par la Chambre de pêches maritimes du nord. La décision a, d’ailleurs, été approuvée par les membres de cette instance professionnelle, lors de son Assemblée générale tenue le 5 octobre à Casablanca.

L'entreprise marocaine de demain sera-t-elle exclusivement sociale?

Et si les entreprises de demain étaient exclusivement sociales? C'est en tous cas ce que demande M. Hamdi Ulukaya, le fondateur de la marque Chobani. Lors d'un live avec M. Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, diffusé le 10 octobre dernier, le président de la compagnie leader américaine des yaourts grecs a en effet demandé à l'ensemble des entreprises du monde de s'investir socialement pour aller au-delà de leur RSE. Les entreprises marocaines suivront-elles son appel?

Projet de Loi de Finances 2018

Sous réserve des dispositions de la présente loi de finances, continueront d’être opérées, pendant l’année budgétaire 2018, conformément aux dispositions législatives et réglementaires en vigueur. Le Gouvernement est autorisé à procéder au financement par l’emprunt et par le recours à tout autre instrument financier dans les conditions prévues par la présente loi de finances.III.- Toutes contributions, directes ou indirectes, autres que celles autorisées par les dispositions législatives et réglementaires en vigueur et par la présente loi de finances, à quelque titre et sous quelque dénomination qu’elles se perçoivent, sont formellement interdites, à peine, contre les autorités qui les ordonneraient, contre les employés qui confectionneraient les rôles et fixeraient les tarifs et contre ceux qui en feraient le recouvrement, d’être poursuivis comme concussionnaires, sans préjudice de l’action en répétition, pendant trois années, contre les receveurs, percepteurs ou autres personnes qui en auraient fait la perception.

Gaz butane et sucre: Pas de décompensation en 2018

L’État continuera de subventionner le gaz butane et le sucre en 2018 et probablement même en 2019, en attendant la mise en place du registre social qui permettra de repérer les individus et les ménages les plus défavorisés pour recevoir des prestations sociales et des aides directes. Pour l'année prochaine, ce sont donc 13,02 milliards de DH qui sont mobilisés par le gouvernement afin de soutenir les prix du gaz butane, du sucre en plus de la farine de blé tendre.

Zone euro: La BCE réduirait son soutien à l'économie

La Banque centrale européenne (BCE) devrait annoncer aujourd’hui son intention de réduction de son soutien à l’économie de la zone euro. Objectif : éviter de sombrer dans la crise. Toutefois, la BCE entend agir sans précipitation, indique l’AFP. «L'institut d'émission ne va pas vouloir causer un électrochoc, mais plutôt tranquilliser les investisseurs en annonçant qu'elle va encore intervenir longtemps et de manière forte sur les marchés», déclare à l'agence de presse Sylvain Broyer, économiste chez Natixis. Rien n'est, par ailleurs, attendu concernant les taux d'intérêt directeurs, maintenus à leurs planchers historiques depuis plus d'un an.

Gestion des liquidités: Comme un bon père de famille

Les opérateurs peinent à expliquer le tarissement des liquidités dans les circuits économiques, au point où les rythmes de consommation ont enregistré des baisses historiques en 2017. Cette tendance a été observée cette année même pendant les périodes traditionnelles de pic de consommation qui correspondent peu ou prou aux fêtes religieuses (Ramadan, fête de la rupture, fête du sacrifice, Achoura, etc.). Dans certains secteurs, la consommation finale des ménages a chuté de plus de la moitié. Dans ces situations de tension sur les liquidités qui affectent la demande, l’explication est souvent à chercher dans les décisions monétaires du pays.

Dépenses fiscales : L’Etat fait le bilan

En 2017, les dépenses fiscales évaluées bénéficient pour 54,1% aux entreprises et pour 31,4% aux ménages, soit une hausse de 2,0 et 0,3% respectivement par rapport à 2016. La présentation du projet de loi de Finances est aussi l’occasion de faire le bilan des dépenses fiscales. Selon le ministère de l’économie et des finances, il s’agit «de mesures incitatives se traduisant par une renonciation de l’Etat à une partie de ses recettes fiscales afin de soutenir le secteur productif ou social». Autrement dit, l’objectif principal des dépenses est de soutenir et d’encourager un certain nombre de secteurs d’activités ou des catégories de contribuables prédéfinies.

Etablissements et entreprises publics : OCP, ONEE, CDG, ONCF… les grands investisseurs

107, 57 milliards de dirhams, c’est le volume d’investissement prévisionnel des EEP pour l’année 2018. Il en ressort une amélioration de 1% comparativement à l’année 2017. Dans cette dynamique le Groupe OCP arrive au premier rang avec 15 milliards de dirhams, suivi de l’ONEE avec 13,07 milliards de dirhams. Le Groupe CDG, quant à lui, est troisième en termes d’investissements pour l’année prochaine.

Campagne agricole 2017-2018 : Les nouvelles mesures

La mise en œuvre du programme national pour l’économie d’eau d’irrigation se poursuivra et ce à travers la programmation de l’équipement des exploitations en système de goutte-à-goutte sur une superficie supplémentaire de 50.000 hectares. Le lancement officiel de la campagne agricole 2017-2018 a eu lieu, lundi 23 octobre, au niveau de la région Fès-Meknès. C’est Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts qui a donné le coup d’envoi annonçant ainsi une nouvelle année de labeur pour les agriculteurs. Il s’est enquis à cette occasion de deux projets agricoles parmi d’autres.

Budget 2018 : Les grandes lignes…

Mohamed Boussaid donne le coup d’envoi du débat parlementaire sur le projet de loi de Finances. L’argentier du Royaume a, en effet, présenté hier devant les parlementaires des deux Chambres les détails du projet de budget 2018. Des détails publiés par Aujourd’hui Le Maroc pour ses lecteurs. Car le gouvernement accompagne le projet de loi par une série de rapports sur les différentes charges et recettes de l’Etat comme prévu par la loi organique des finances.

Agriculture: Pourquoi les modes de production doivent être revus

Les ressources hydriques subissent les pressions de deux forces majeures au 21e siècle: la croissance démographique et le changement climatique. La Banque mondiale prévoit dans son rapport «Uncharted Waters», publié hier, la manifestation de pénuries d’eau dans de nouvelles régions, du fait de la forte hausse de leurs populations. «La demande globale pour l’eau pourrait augmenter de 30 à 50% d’ici 2050», indique le rapport. Une hausse qui sera causée par la croissance démographique, de plus en plus de consommation, d’urbanisation et de besoins énergétiques. Plusieurs des régions pour lesquelles d’importantes croissances démographiques sont prévues sont également celles qui souffrent le plus du stress hydrique et de la pauvreté.

Un sommet des sidérurgistes arabes à Casablanca

En phase finale de restructuration, Maghreb Steel est un bel exemple du made in Maroc. L'opérateur a pu réussir un saut qualitatif en opérant une reconversion dans l'industrie automobile. Ce qui lui assure de nouveaux débouchés et des marchés pérennes en tant que fournisseur de l'industrie automobile.Les majors arabes de la sidérurgie et du fer se réunissent à Casablanca. Ce sommet de l’acier se poursuit jusqu’au 26 octobre. Un rendez-vous qui intervient dans un contexte particulier. Les prévisions de World Steel Association tablent sur un ralentissement de la croissance en 2018 (+1,6%), après une forte accélération cette année tirée par la Chine (croissance nominale de 7% et nette de 2,8%).

Le chômage baisse fortement en septembre

Le nombre de chômeurs a connu en France en septembre sa plus forte baisse depuis début 2001 (-64.800, -1,8%), effaçant les deux hausses consécutives enregistrées en juillet et août pour s'établir à 3,48 millions de personnes en métropole, a annoncé mardi le ministère du Travail. Le chômage recule quasiment dans les mêmes proportions (-1,7%) en incluant l'outre-mer, pour un total de 3,73 millions de personnes inscrites en catégorie A (sans activité) sur les listes de Pôle emploi.

Relance des investissements pour l'énergie et le climat dans la région méditerranéenne

Les États membres de l'UpM cherchent à stimuler le développement durable régional en garantissant l'accès, pour tous les consommateurs et toutes les industries, à une offre énergétique sûre, durable, abordable et fiable, ainsi qu'à des services énergétiques modernes. Le Caire, le 19 octobre 2017.Le Forum des entreprises pour l'énergie et le climat, organisé par l'UpM hier au Caire sous l'égide du ministère égyptien de l'Électricité et des Énergies renouvelables et de l'Autorité égyptienne pour les Énergies nouvelles et renouvelables avait pour thème : la création d'opportunités pour les énergies renouvelables en région euro-méditerranéenne, en tant que facteur essentiel du développement socio-économique. Le Forum a été inauguré par le ministre égyptien de l'Électricité et des Énergies renouvelables, M. Mohamed Shaker El-Markabi, le secrétaire d'État portugais à l'Énergie, M. Jorge Seguro Sanches, et le Secrétaire général de l'Union pour la Méditerranée, M. Fathallah Sijilmassi.

Quels challenges quand on lance son entreprise au Maroc?

Quels sont les challenges rencontrés par les jeunes entrepreneurs au Maroc? Après un premier retour d'expérience avec Ahmed Guessous, fondateur d'une imprimerie spécialisée dans le secteur publicitaire, entretien avec un autre jeune entrepreneur, Abdelhak Laraki, fondateur d'IEB, bureau d'étude en BTP.

Interdiction temporaire de pêche de plusieurs espèces

Une série d’arrêtés réglementant ou portant interdiction temporaire de la pêche de plusieurs espèces a été publiée au BO n°66-10 suite à des avis l’INRA. Le premier réglemente la pêche du corail rouge dans la zone maritime située entre Cap Spartel et Larache. En vertu de ce dernier, la pêche dans cette zone est autorisée à partir de la date de publication du texte au BO jusqu’au 31 décembre 2017 en respectant plusieurs conditions et modalités. Le deuxième arrêté interdit le ramassage de palourdes du 5 octobre au 31 décembre dans la baie de Dakhla.

L'international soutient la croissance de Maroc Telecom

Les résultats du 3e trimestre de Maroc Telecom rompent, pour un moment, l'absence d'indicateurs saillants sur le marché depuis la fin des publications semestrielles. Les banques emboîteront le pas à l'opérateur télécom d'ici fin novembre. Pour la filiale d'Etisalat, la dynamique reste quasi inchangée au Maroc comme à l'international. A fin septembre, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 26 milliards de DH, en recul de 2,3% à taux de change constant.

Trésor : Un déficit budgétaire de 20,6 milliards de dirhams

Le Trésor réduit ses écarts au neuvième mois de l’année. Le gouffre budgétaire se serait résorbé de 3 milliards de dirhams à fin septembre 2017. Ainsi, le déficit est revenu à 20,6 milliards de dirhams contre 23,3 milliards de dirhams. C’est ce qu’observe la Trésorerie générale du Royaume dans ses dernières statistiques des finances publiques. La résorption du déficit du Trésor tient compte d’un solde positif de 9,4 milliards de dirhams dégagé par les comptes spéciaux du Trésor, contre un solde positif de 10,1 milliards de dirhams dégagé une année auparavant par les comptes spéciaux du Trésor et des services de l’Etat gérés de manière autonome.

Comprendre le Brexit

“British First’’, l’Europe est à la carte et pas un menu imposé pour les Britanniques. Un divorce après 44 ans de mariage pour des raisons économiques et historiques. Les prémices d’un conflit même identitaire remontent à l’après Seconde Guerre mondiale où Churchill a confirmé ad litteram lors du discours de 1946 à Zurich : ‘’L’Angleterre a donc son propre rêve, sa propre mission: elle sympathise avec l’Europe. Mais ce n’est pas pour autant une raison pour se laisser intégrer et absorber’’. La «mère des Parlements» veut sortir de la suprématie des instances européennes et désire reprendre sa souveraineté.

La BCE prête à enclencher la fin lente de l’argent facile

La Banque centrale européenne doit annoncer jeudi son intention de réduire son imposant soutien à l’économie de la zone euro, qui lui a permis d’éviter de sombrer dans la crise, mais elle entend agir sans précipitation.« L’institut d’émission ne va pas vouloir causer un électrochoc mais plutôt tranquilliser les investisseurs en annonçant qu’elle va encore intervenir longtemps et de manière forte sur les marchés », déclare à l’AFP Sylvain Broyer, économiste chez Natixis.

Selon le HCP, le moral des ménages s’améliore piano piano

Les résultats de l’enquête permanente de conjoncture auprès des ménages, menée par le HCP, montrent qu’au troisième trimestre de 2017, le moral des ménages enregistre une légère dégradation par rapport au trimestre précédent et une nette amélioration par rapport au même trimestre de l’année précédente. L’indice de confiance des ménages (ICM) s’est ainsi établi à 85,5 points, au lieu de 85,8 points un trimestre auparavant et de 73,8 points le même trimestre de l’année précédente.

Le Maroc mise sur une forte présence sur le marché touristique de l'Inde

Le Maroc mise sur une forte présence sur le marché touristique de l’Inde dans les années à venir, a indiqué le directeur général de l’Office national marocain du tourisme (ONMT), Abderrafie Zouiten."Le Maroc veille à s’ouvrir de plus en plus sur l’Inde, un des pays émergents, et espère capter l’attention d’un grand nombre de touristes indiens pour visiter le Royaume", a relevé M. Zouiten, dans un entretien accordé à la MAP, à l’issue d’une visite de travail à New Delhi, en vue d'examiner les opportunités de coopération offertes dans le domaine touristique dans les deux pays.Il a également fait savoir que l’Inde, dont la population devrait dépasser celle de la Chine dans les deux prochaines années, pour s’établir à 1,4 milliard de personnes, comptera, très prochainement, une importante classe moyenne de près de 300 millions de personnes, qui représentera un important gisement pour le secteur touristique marocain.

Embellie des principaux indicateurs économiques durant le mois de septembre

L’analyse des principaux indicateurs économiques laisse apparaître une évolution positive de l’économie nationale pour le mois d’août 2017. En dépit du ralentissement relatif des secteurs de la pêche et du BTP, cette évolution positive s’est caractérisée par une tendance haussière globale pour le mois de septembre 2017. «Ce bon comportement de l’économie est soutenu par la poursuite de la reprise de l’économie mondiale, en ligne avec le redressement du commerce mondial, la baisse du chômage et l’amélioration de la confiance économique», a indiqué la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) soulignant que la conjoncture reste également marquée par la tendance haussière des cours du pétrole et du gaz naturel.
Conjoncture du 23 au 27 Octobre 2017


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 21 Novembre 2017 - 11:29 Commerce du 13 au 17 Novembre 2017

Mardi 21 Novembre 2017 - 11:26 Energie et mines du 13 au 17 Novembre 2017

Inscription à la newsletter







CND en photos
abh
20150226_100529
cnd
20150226_095904
maraacid
20150422_121229