Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Education et Formation du 06 au 10 Novembre 2017

Veille Maraacid


Faire du Maroc un label d’excellence académique

La conférence annuelle de l’organisation internationale Accreditation council for business schools and programs région 8 (ACBSP), tenue du 1 au 4 novembre à Marrakech, a été une occasion pour promouvoir la marque "Maroc" et en faire un label d’excellence académique exportateur de connaissance. Organisée par l'American University of Leadership Morocco Foundation (AULMF) en partenariat avec l’université américaine International University of Leadership (IUL), Florida, sous le thème "L’enseignement et l’entrepreneuriat, leviers du développement du continent africain", cette conférence a pour objectif de renforcer le rôle du Maroc en tant que plateforme d’échange et de partenariats Nord-Sud-Sud.

Etendre le préscolaire dans les campagnes : L’expérience d’Al Haouz

Les unités de préscolaire brillent par leur absence dans les campagnes marocaines. Elles sont pourtant essentielles au développement, à l’épanouissement et à la motivation de l’enfant. Ce créneau, le CDRT (Centre de Développement de la Région Tensift) l’a investi aux côtés de ses partenaires. Dans le village Mriwat, commune de Larbaa Tighdouine, une opération pilote, menée ces dernières années, vient d’aboutir. Une unité de préscolaire particulièrement bien équipée vient d’ouvrir ses portes pour les tout jeunes enfants des habitants. L’objectif est de pallier une offre encore trop limitée au Maroc et inégalement répartie en quantité et en qualité. En effet, 60% est le taux moyen de préscolaire sur le territoire, qui chute à 39,4% quand il s’agit du monde rural.

L’Université Euromed s’allie avec l’IDATE

L’UEMF renforce son réseau de partenaires. Son Président, Mostapha Bousmina (à droite), vient de signer une convention de coopération avec Jacques Moulin (à gauche), directeur de l’Institut français IDATE (Digi-World), portant sur la mise en place d’études et de projets pluridisciplinaires sur le numérique Le niveau d’équipement et la qualité d’enseignement de l’Université Euromed de Fès (UEMF) impressionnent. Aéronautique, architecture, Big Data, tourisme… les différentes filières de la jeune université accueillent plus de 600 étudiants. «Nous avons un corps administratif et professoral venant des quatre coins de l’espace euro-méditerranéen, dont l’INSA France, les universités d’Espagne, Italie, Grèce….», présente Mustapha Bousmina, Président de l’UEMF.

Face au modèle anglo-saxon ultra-libéral, les écoles de commerce en quête de sens

Existe-t-il en Europe des écoles de commerce affranchies du modèle anglo-saxon structuré autour de la finance ? Les business schools du Vieux Continent formatent-elles leurs étudiants pour la world company ? Le principe du sacro-saint ­ « return for shareholders » (restitution du capital aux actionnaires) est-il inscrit dans les tables de la loi ? S’il y a une différenciation des écoles, elle ne peut venir qu’après l’accréditation internationale, et autour d’un noyau dur des enseignements techniques qui, dans les business schools, reste concentré sur les fonctions-clés de l’entreprise (finance, droit, gestion, marketing, production, RH…) sous l’influence des normes anglo-saxonnes.

Ecoles d’ingénieurs : maths sup n’est pas un passage obligé

Ecoles en cinq ans, classes prépa intégrées, bachelors : les écoles d’ingénieurs recrutent aussi après le bac. « Tous les étudiants ne sont pas faits pour maths sup et pourtant certains peuvent devenir de très bons ingénieurs », assure Marc Renner, vice-président de la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs (Cdefi). Si la prépa scientifique reste la voie royale pour accéder aux écoles d’ingénieurs les plus prestigieuses, elle n’est pas la seule.

Le plan d’action 2017-2022 pour l’enseignement ambitionne de promouvoir « la qualité » de l’Université marocaine 

Le plan d’action 2017-2022 pour l’enseignement ambitionne de promouvoir « la qualité » de l’université marocaine, a affirmé, mercredi à Tétouan, le secrétaire d’État chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Khalid Samadi. Le ministère dispose d’un plan d’action pluriannuel pour le secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, lequel est doté d’objectifs clairs et bien définis qui sont de nature à garantir la qualité de l’université marocaine tout en se basant sur une approche concertée, a souligné M. Samadi qui présentait un exposé dans le cadre d’une visite de terrain à l’Université Abdelmalek Essadi de Tétouan.

Pourquoi l’école engendre de la violence

Nul ne peut le contester, le manque de respect ou la violence envers les enseignants ne peuvent être tolérés. La symbolique que ces éducateurs portent est trop importante pour être bafouée, et leur mission trop noble pour être prise à la légère. La note que le Ministère de l’Education nationale a publiée mardi dernier, suite aux récentes agressions de profs par des élèves, l’a bien souligné.

France/Le Conseil supérieur de l’éducation défavorable à la réforme de l’accès aux études supérieures

Par 42 voix contre 30 pour, cet organe consultatif a rejeté le projet de loi du gouvernement, qui met en place des « attendus » à l’entrée des filières universitaires. C’est un avis simplement consultatif, mais il concerne la très attendue réforme de l’accès à l’enseignement supérieur. Le Conseil supérieur de l’éducation (CSE), qui réunit ministère, syndicats enseignants, lycéens et étudiants, fédérations de parents d’élèves, etc. a voté jeudi 9 novembre contre le projet de loi « relatif à l’orientation et à la réussite des étudiants ».

El Othmani : la violence dans les établissements scolaires exige une approche intégrée

Intervenant lors d’une rencontre avec les responsables centraux du ministère de l’Éducation nationale, consacrée aux derniers cas de violence enregistrés dans certains établissements d’enseignement, M. El Othmani a indiqué que « l’approche répressive ne suffit pas à elle seule pour endiguer ce phénomène qui nécessite une approche intégrée et globale incluant les dimensions psychologiques, scientifiques et sociales sans toutefois négliger la rigueur nécessaire ».

Comment la course aux classements formate les grandes écoles

Les écoles de commerce, en quête de notoriété mondiale, s’uniformisent pour gagner les meilleures places dans le classement du « Financial Times ». « Dans les années 1980, on regardait le nombre de désistements entre HEC, Essec, l’ESCP et l’EM Lyon, se souvient Pascal Morand, directeur de l’ESCP Europe entre 2006 et 2012 et professeur émérite à l’école parisienne. On se moquait de ce qui se passait ailleurs car la concurrence s’arrêtait à la France. Aujourd’hui, tout le monde est nerveux à la veille de la sortie du “ranking” du Financial Times sur les business schools européennes. Dans un monde où tout ce qui est valorisé doit être mesuré, c’est le nouveau cogito : je suis “ranké”, donc je suis. On ne peut pas y échapper… »

Enseignement et violence, point de vue d’un pédagogue

Le contenu de ces pages est issu essentiellement de mes travaux de Thèse de Doctorat. J’essaie de présenter une approche pédagogique qui permet aux élèves en difficulté scolaire – mais qui ont tous des richesses – de pouvoir apprendre en exploitant ces richesses…. Notre analyse du corpus sur lequel nous avons tissé une part de notre démarche d’analyse nous a permis de nous interroger sur la mémorisation des apprenants : pourquoi certains mémorisent très vite alors que d’autres prennent du temps ?

Les défis de la formation professionnelle en Egypte

En Egypte, 33% des jeunes entre 15 et 24 ans sont au chômage selon les chiffres de la Banque Mondiale. Dans le même temps, de nombreuses entreprises expliquent avoir du mal à embaucher. Le manque de formations adaptées, notamment dans les métiers techniques, peut expliquer ce paradoxe. Des secteurs comme l’électrotechnique, les énergies renouvelables, le BTP ou l’automobile sont en recherche de techniciens qualifiés. En Egypte, l’ONG IECD (Institut Européen de Coopération et de Développement) travaille depuis 2013 pour tenter de trouver des solutions à ce problème : modernisation des curriculums, formation des professeurs, rénovations des ateliers et mise en contact entre jeunes diplômés et employeurs. François Hume-Ferkatadji s’est rendu au forum de l'emploi organisé à l’Institut Don Bosco, un établissement d’enseignement secondaire technique et professionnel.

Le chiffre du jour : 330 000 étudiants

Environ 330 000 étudiants marocains ont bénéficié de bourses au titre de l’année universitaire précédente, un chiffre qui pourrait s’élever à 364 000 étudiants durant l’année en cours, selon le secrétaire d’Etat chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Khalid Samadi. Ce dernier a ajouté que 75% des dossiers déposés ont reçu un avis favorable.

Fait marquant : Une innovation marocaine impressionne en Corée du Sud

L’Université Ibn Tofail a offert au Maroc une médaille d’argent dans le cadre du ‘‘Bit Garam International Exposition of Electric Power Technology’’ (BIXPO), qui s’est déroulé du 1 au 3 novembre 2017 à Gwangju en Corée du Sud. L’université a été décorée par une médaille d’argent pour son invention ‘‘Photovoltaic Blocks Mutualization System’’ (PVBMS), dans la catégorie Génie électrique. L’invention concerne le développement d’un procédé et système de pilotage des blocs photovoltaïques au profit des sites isolés non raccordés au réseau de distribution électrique afin de pouvoir mutualiser et partager le surplus de l’énergie électrique produite entre les différents foyers du site isolé.

La violence dans le milieu scolaire, un indicateur de la régression du rôle éducatif de la famille et de l’école

Rabat – Nul ne peut contester que la violence dans le milieu scolaire, qui a pris ces derniers jours une ampleur de plus en plus inquiétante, constitue un indicateur de la régression du rôle éducatif de la famille et de l’école. La violence au sein des établissements scolaires, notamment contre le corps enseignant, reste un comportement abject, rejeté sur les plans éducatif, éthique, psychique et social, par la société marocaine dans toutes ses composantes (administration, syndicats et acteurs sociaux) qui appelle à la nécessité de faire face à cette violence notamment à travers l’amélioration de l’efficacité des mesures entreprises sur le terrain, et le rétablissement du rôle éducatif de la famille et de l’école.

Agressions contre les enseignants : que faire ?

Selon le sociologue Said Bennis, il s’agit d’un phénomène universel qui touche le monde entier. «La donne a changé. Auparavant, le professeur était vénéré. Ce qui n’est plus le cas. Les jeunes n’ont plus aucun respect pour leurs enseignants. Nous assistons à une véritable contagion de la violence qui s’explique par deux raisons, à savoir l’environnement éducatif et l’environnement social». L’école est le reflet de la société où la violence est présente partout : dans la rue, au sein de la famille (conflits entre parents), dans les médias mais aussi avec l’Internet. Pour lutter contre ce phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur, le sociologue estime qu’il faut instituer une éducation aux valeurs dans la mesure où ce sont les valeurs qui déterminent, dans une large mesure, les normes, les attitudes et les conduites des individus, leur intérêt pour l’action éducative est primordial.

Enseignement supérieur : Le processus de Bologne débarque au Maroc

Une université publique espagnole pilotera un projet permettant de rapprocher le système universitaire marocain à son homologue européen via une panoplie d’outils, inspiré du processus de Bologne. Après la justice et la santé, c’est au tour du département de l’Enseignement universitaire de faire appel à l’expérience espagnole en matière d’organisation de l’enseignement universitaire. L’Université publique de la région de Castille-et-León vient de se voir attribuer par les autorités marocaines un projet européen permettant de rapprocher le système universitaire national à l’enseignement supérieur en Europe, le dénommé processus de Bologne. Le programme en question, doté d’une enveloppe budgétaire de 1,2 million d’euros et financé par la Commission européenne, s’étalera sur deux ans.

Pouvons-nous sauver les NEET? : Les pistes des programmes de formations qualifiantes

Selonles données du Haut Commissariat au Plan (HCP), le taux d’emploi des jeunes au Maroc de 25 à 35 ans atteint 48% contre 65% en moyenne dans les pays émergents. Pour les femmes, ce taux est d’à peine 24,8% contre 45% dans les pays précités. Ces dernières années est apparu un nouveau concept, celui des NEET (not in education, employment or training/ni à l’école, ni en emploi, ni en formation)(1). Toujours, d’après le HCP, ils sont 2,7 millions au Maroc (15 à 29 ans) et près de 1,7 million pour les 15 à 24 ans dont 1,3 million sont des femmes et 366.000 sont des hommes. Certes, ces chiffres sont plus prononcés dans d’autres pays en développement (Egypte: 53%, Tunisie: 30%) et beaucoup moins élevés dans les pays développés (13% en moyenne en Europe).

Les enseignants en grève les 8 et 9 novembre

Les grèves reprennent de nouveau dans le secteur de l’éducation nationale. Cette fois, c’est les trois syndicats les plus représentatifs qui viennent de déclarer un débrayage au niveau national les 8 et 9 novembre. Ils disent vouloir préserver la dignité des enseignants, notamment après l’agression contre un enseignant à Ouarzazate.

Classes inversées et Mooc, révolution copernicienne dans l'enseignement... vraiment ?

Sur le site de "The Conversation France", Charles Hadji, professeur honoraire en sciences de l'éducation à l'université Grenoble-Alpes, revient sur l'usage des Mooc et la classe inversée, en posant la question de l'influence de la révolution numérique sur les pratiques pédagogiques. Les deux innovations majeures portées par la révolution numérique dans le champ éducatif semblent avoir des destins contrastés. Alors que la "flipped education" (pédagogie inversée) convainc de plus en plus d'enseignants, les Mooc (Massive open online courses) auraient, selon certains, "fait pschitt".

Université : Des défis pédagogiques et numériques

Après d’autres secteurs comme la culture, l’édition, les loisirs ou le tourisme, l’enseignement supérieur a été percuté, ces dernières années, par plusieurs vagues provoquées par le numérique. En permettant l’accès libre et ouvert à une masse de ressources pédagogiques ou encyclopédiques jamais égalée, le numérique a bouleversé les schémas préétablis et modifié en profondeur le rapport au savoir. Le président de la prestigieuse université californienne, Stanford, a qualifié de «Tsunami éducatif» les changements induits par les Technologies de l’information et de la communication dans l’enseignement (TICE).

« Les mathématiques sont-elles mal enseignées en France ? »

Le mathématicien et député (LRM) Cédric Villani, missionné par le ministre de l’éducation, pourra-t-il améliorer l’enseignement des mathématiques en France, s’interroge la professeure Sylvia Ullmo dans une tribune au « Monde ». Pour développer la discipline, il faut des enseignants. Et la France en manque, dit-elle.

Education primaire : Nador forme ses enseignants

Une session de formation au profit des enseignants de la première année de l'enseignement primaire a démarré ce mardi à Nador. Selon un communiqué de la Direction provinciale de l'éducation et de la formation, Cette formation, encadrée par des inspecteurs provinciaux, se déroule en deux tranches, dont la première du 31 octobre au 3 novembre, alors que la deuxième est prévue du 4 au 9 novembre.

Décrocheurs et sans emploi.. Le gouvernement alerte sur la situation des jeunes

Lors de son premier conseil après la révocation de plusieurs hauts responsables, dont 4 ministres en exercice, le gouvernement a présenté ce vendredi un plan d'action pour venir en aide aux jeunes en décrochage scolaire. Selon des chiffres dévoilés par le ministère de la Jeunesse et des Sports, ils sont 270 000 à être dans cette situation. Le Maroc compte 11,7 millions des 15-34 ans. Un sur cinq n'a pas d'emploi. Le même taux est valable pour ceux qui souffrent de troubles psychologiques aigüs. Voilà le diagnostic déprimant livré par le ministère de la jeunesse et des sports en marge de la présentation du projet de plan d'action gouvernemental pour une politique orientée jeunesse.

UNESCO : L'absentéisme des enseignants, un fléau mondial

L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) vient de pointer du doigt les enseignants pour leurs faibles résultats et pour leur absentéisme est à la fois injuste et contre-productif dans son rapport de l’édition 2017-18. Intitulé « Rendre des comptes en matière d'éducation : tenir nos engagements», le rapport demande également aux gouvernements de garantir une éducation universelle de qualité dans son rapport mondial de suivi de l’éducation 2017-18.

Français, Arabe, Pédagogie… Ce que révèle une enquête sur les enseignants

La pédagogie et le français ne sont pas maîtrisés par les enseignants, l’arabe ne l’est que moyennement. C’est en substance ce qui ressort d’une enquête sur l’éducation réalisée par l’Observatoire national du développement humain (ONDH) en partenariat avec la Banque mondiale. En effet, les enseignants ont eu une note inférieure à la moyenne en langue française (41/100) et en pédagogie (34/100), et une note légèrement au-dessus de la moyenne en arabe (55/100). Tout n’est pas inquiétant toutefois. L’enquête a en effet montré que les enseignants ont obtenu une bonne note en mathématique (84/100). L’étude a concerné un échantillon de 300 écoles publiques et privées primaires, ainsi qu’un total de 1.274 enseignants pour évaluer leurs connaissances, précisent ses auteurs.

Enseignement supérieur : Inauguration à Ksar El kébir d'une annexe de la Faculté polydisciplinaire de Larache

Le ministre de l'Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Mohamed Hassad, a procédé, mercredi à Ksar El kébir, à l'inauguration d'une annexe de la Faculté polydisciplinaire de Larache, relevant de l'Université Abdelmalek Esaâdi. Cet établissement d'enseignement supérieur, qui a nécessité un coût global de 300 millions de dirhams, a été financé dans le cadre d'une convention de partenariat entre l'Université Abdelmalek Essaâdi de Tétouan, la Faculté polydisciplinaire de Larache, la préfecture et le Conseil provincial de Larache, et le Conseil municipal de Ksar El Kébir.

Enseignement supérieur : L’Université internationale de Rabat prochainement au cœur de Casablanca

l’UIR prévoit de s’installer au Grand Casablanca. Un des axes de développement de cette université dans le cadre de la concrétisation de sa stratégie régionale. Il s’agit aussi de la première phase de son développement à Casablanca avec deux Pôles de formation : une Business School et une Ecole d’Architecture au cœur de Casablanca. Avec cette nouvelle étape de son développement, l’UIR confirme sa volonté de répondre aux enjeux économiques, politiques et sociaux du Maroc, notamment en accompagnant les différentes régions conformément à la politique nationale de la régionalisation avancée.

La région espagnole de Castille-et-León aidera le Maroc à moderniser son système universitaire

Les universités publiques de la région espagnole Castille-et-Léon piloteront ces deux prochaines années un projet d'accompagnement du système universitaire marocain, dans le cadre d'un projet de coopération à hauteur de 1,2 millions d'euros (environ 13 millions de dirhams) entre le royaume et l'Union européenne (UE). D'après le quotidien espagnol La Vanguardia, Fernando Rey, le conseiller à l'éducation de cette région espagnole, est à l'origine de l'initiative, vivement encouragée par la directrice générale des universités et de la recherche, Pilar Garcés. Ils ont présenté le projet aux autorités marocaines, leur promettant de fournir des conseils "sans prétendre donner de leçons" qui respecteront "le système juridique marocain et ses propres décisions", tout en évitant d'appliquer "une sorte d'arrogance intellectuelle ou politique".

Comment Repenser Efficacement La Formation Et Les Compétences

Où est ce grand renouveau de la formation que le marché avait promis il y a quelques années ? On nous annonçait de grandes révolutions, et un monde de la formation repensé et transformé à jamais. En lieu et place, qu’avons nous eu ? Les MOOC, et, magie du marketing, le blended learning, une autre manière d’expliquer qu’on ne dématérialise tout. Bref, le monde de la formation s’attache encore à délivrer un contenu, alors qu’il devrait viser l’acquisition de compétences stratégiques pour l’entreprise.

Bac libre : le ministère ouvre les inscriptions

Le ministère de l’Éducation nationale, supervisé temporairement par Mohamed Laâraj, a annoncé la date d’ouverture des inscriptions pour l’épreuve du bac libre, au titre de la session 2018. En effet, les candidatures au baccalauréat libre seront ouvertes à partir d’aujourd’hui jusqu’au 8 décembre. Les inscriptions se feront exclusivement via le site web du ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Les enseignants ne doivent pas être les seuls mis en cause quand c’est le système qui est défaillant, selon un Rapport de l’UNESCO

L’édition 2017/18 du Rapport mondial de suivi sur l’éducation de l’UNESCO (GEM) met l’accent sur la responsabilité des gouvernements pour garantir une éducation universelle de qualité et souligne qu’il est indispensable de rendre des comptes pour atteindre cet objectif. Lancé aujourd’hui, le Rapport met en garde contre les accusations visant à imputer des problèmes éducatifs systémiques à certains acteurs. Cela peut avoir des effets négatifs graves comme une accentuation des inégalités ou une détérioration des apprentissages.

Adieu M. Le Professeur… L’école à la maison comme alternative aux institutions scolaires traditionnelles

Si elle est relativement développée aux Etats-Unis, l’école à la maison reste une pratique assez peu répandue en France. Selon un rapport du Sénat de 2011, 18818 enfants sont inscrits à domicile ; toutefois, seuls 3297 le sont sans être déclarés inscrits dans un organisme d’enseignement à distance (le CNED étant le plus populaire).

Les MOOC se cassent-ils la figure ?

Un article du journal « Le Monde » prétend que les Mooc sont en train de « faire pschitt ». Comment peut-on s’illusionner à ce point ? Ainsi donc le petit Landerneau de l’enseignement s’est retrouvé bien agité récemment par un article du Monde intitulé, excusez le sens de la nuance, « Les MOOC font pschitt ». Soulagement palpable chez les dinosaures si l’on en juge par les retweets plein d’allégresse, soupirs d’exaspération chez les technologues et concert d’auto-congratulation générale sur le thème « Je vous l’avais bien dit ».

France/Ecoles d’ingénieurs : les universités technologiques ont la cote

Formation à la carte, synergie avec les industriels… L’UTC, l’UTT et l’UTBM suivent la voie américaine. Et le succès est au rendez-vous. A la fois universités et grandes écoles, les universités de technologie (UT) affirment leur spécificité. Plus de 1 800 ingénieurs diplômés tous les ans, des chiffres d’insertion professionnelle très positifs, les universités de technologie de Compiègne (UTC), Troyes (UTT) – en juillet, 97 % des diplômés 2016 de cette UT étaient en emploi) – et Belfort-Montbéliard (UTBM) ont la cote. Directement accessibles après le bac pour une formation en cinq ans, ces établissements publics présentent la particularité de délivrer à la fois des grades universitaires (licences professionnelles, masters et doctorats) et des diplômes d’ingénieur habilités par la Commission des titres d’ingénieurs (CTI).

Éducation : l’UNESCO appelle les gouvernements à investir et à rendre des comptes

Le nouveau rapport de l’UNESCO rappelle que l’éducation pour tous est une responsabilité partagée mais que c’est aux gouvernements qu’incombe la responsabilité de faire respecter et appliquer le droit à l’éducation. Et en la matière, ils doivent rendre des comptes, insistent les experts de l’UNESCO. « 264 milllions d’enfants sont aujourd’hui privés d’école. 617 millions, d’après les derniers chiffres de l’UNESCO, n’ont pas les compétences minimum en lecture et écriture. Nous devons faire face à une véritable crise des apprentissages. Et pour y faire face, nous devons comprendre que l’éducation pour tous est l’affaire de tous.

Les lauréats des Prix d’alphabétisation de l’UNESCO effectuent une visite d'étude en Chine et en République de Corée

Cette année, à l’occasion de la Journée internationale de l’alphabétisation, le 8 septembre 2017, la Directrice générale de l’UNESCO Irina Bokova a remis à cinq projets d'alphabétisation innovants et à fort impact du Canada, de Colombie, de Jordanie, du Pakistan et d’Afrique du Sud les deux Prix internationaux d’alphabétisation de l’UNESCO : le Prix d’alphabétisation UNESCO-Roi Sejong et le Prix UNESCO-Confucius d’alphabétisation. Les nouveaux lauréats ont ensuite été invités en visite d'étude dans les deux pays. Du 26 au 28 septembre, les lauréats du Prix UNESCO-Confucius ont été conviés à découvrir la richesse de l'histoire et de la culture de Qufu (Chine), la ville natale du célèbre savant et philosophe chinois Confucius.

Classes inversées et MOOC, quand la révolution numérique s'invite dans le champ éducatif

Les deux innovations majeures portées par la révolution numérique dans le champ éducatif semblent avoir des destins contrastés. Alors que la "flipped education" (pédagogie inversée) convainc de plus en plus d’enseignants, les MOOC (massive open online courses) auraient, selon certains, "fait pschitt".

Le ministère de l'Education nationale fixe les dates des examens pour l'année scolaire 2017-2018

Le ministère de l'Education nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique a annoncé, vendredi, les dates des examens dans les différents cycles de l’enseignement pour l’année scolaire 2017-2018. Pour ce qui est de l’enseignement primaire, l’examen local unifié pour l’obtention du certificat d’études primaires aura lieu le 15 janvier 2018, alors que l’examen provincial unifié pour l’obtention du certificat d’études primaires se déroulera les 21 et 22 juin 2018, indique un communiqué du ministère.
Education et Formation du 06 au 10 Novembre 2017


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 21 Novembre 2017 - 11:29 Commerce du 13 au 17 Novembre 2017

Mardi 21 Novembre 2017 - 11:26 Energie et mines du 13 au 17 Novembre 2017

Inscription à la newsletter







CND en photos
20150226_100556
rofoof
20150226_100529
maraacid
20150226_100815
20150226_100728