Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Agriculture du 18 au 22 Décembre 2017

Veille Maraacid


Agriculture : «Travailler sans produits chimiques de synthèse et sans OGM doit être mieux reconnu»

Le cœur du sujet, c’est le budget qui sera alloué pour aider les productrices et producteurs à changer de système, à savoir les aides à la conversion à l’agriculture biologique, qui sont aujourd’hui versées pendant cinq ans. Parce qu’on est dans un système concurrentiel, avec des aides pour toute l’agriculture, que ce soit la bio ou la conventionnelle. Si le soutien public à l’agriculture bio venait à passer de 10 à 3 ans, quelles seraient les conséquences ?

Une interprofession pour la filière apicole

« En construisant son interprofession, la filière apicole s’inscrit dans les travaux des États-généraux de l’alimentation et amorce l’élaboration de son plan de filière », indique mercredi dans un communiqué les acteurs de la filière.« Dans un contexte où la production de miel en France ne représente plus que le quart de la consommation française et où les outils indispensables au développement de la filière sont en attente de consolidation financière en provenance de l’État,

Yamna Ouguas: « La plantation continuelle de la Picholine marocaine témoigne de sa qualité supérieure »

AgriMaroc.ma : Beaucoup annonçaient une fin de cycle de la Picholine marocaine, qu’en est-il réellement ? Yamna Ouguas : La Picholine marocaine est la variété la plus cultivée au Maroc, elle intéresse beaucoup les oléiculteurs pour sa plasticité et aussi le consommateur marocain qui est habitué à ses attributs organoleptiques. Yamna Ouguas : La diversification variétale du verger national passe par la sélection de descendants obtenus par croisements dirigés entre la Picholine marocaine et 4 variétés étrangères.

3e audit pour l’exportation de volaille marocaine en Europe

Dernier audit de la CE pour l’exportation de volaille marocaine en Europe.La CE a réalisé son dernier audit avant de déterminer si les volailles marocaines seront autorisées à être exportées dans les pays de l’Union Européenne.La direction générale de la santé et de la sécurité alimentaire de la Commission Européenne (CE) a réalisé son dernier audit avant de déterminer si oui, ou non, les volailles marocaines seront autorisées à être exportées vers les pays membres.

FAO: Résultat de la « Promotion de l’emploi agricole décent des jeune en milieu rural »

La FAO donne les résultats de la « Promotion de l’emploi agricole décent des jeune en milieu rural ».La FAO a organisé un atelier de restitution des résultats du projet « Promotion de l`emploi agricole décent des jeunes en milieu rural dans les pays du Maghreb ».L’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), organise un atelier de restitution des résultats du projet : « Promotion de l`emploi agricole décent des jeunes en milieu rural dans les pays du Maghreb » lancé le 15 Juin 2015 par le bureau sous régional de la FAO pour l’Afrique du Nord dans le cadre de son Programme de coopération Technique, suite à une requête de l’Union du Maghreb Arabe (UMA).

Les États généraux se clôturent sans Nicolas Hulot

Les États généraux de l'alimentation se concluent en l’absence de Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique et solidaire. Ce constat est rejeté par Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA, qui estime que lors de ces États généraux, des « engagements qualitatifs ont été énoncés ». Faisant écho au premier volet des États généraux, le ministre de l'Agriculture insiste sur plusieurs mesures, à commencer par une contractualisation qui tienne compte des indicateurs de production.

Building the next generation of African agricultural economists

Building the next generation of African agricultural economists was one of the key highlights of a Structural Transformation of the African Agriculture and Rural Spaces (STAARS) workshop at the headquarters of the African Development Bank, from December 11-12, 2017. Organized by the Macroeconomics Policy, Forecasting, and Research (ECMR) Department of the African Development Bank and Cornell University,

Egypt gets US$ 150m from the African Development Bank to Upgrade Water Treatment Plant

In support of the Egyptian Government’s efforts to ensure safe living conditions, the African Development Bank has approved financing amounting to US$ 150 million for the expansion of the essential waste-water treatment plant at Abu Rawash in the Giza Governorate. The Board of Directors of the African Development Bank approved the decision to finance the “Sustainable Development of the Abu-Rawash Wastewater Treatment Plant” on Friday,

La Banque mondiale soutient un nouveau programme visant à déployer tout le potentiel du secteur agroalimentaire marocain

Le Conseil des Administrateurs de la Banque mondiale a approuvé aujourd’hui un prêt de 200 millions de dollars pour soutenir ces efforts et permettre à ce secteur de se transformer plus rapidement, afin de générer davantage de valeur ajoutée et de mieux intégrer les petits et moyens producteurs et les PME. Le programme entend ainsi remédier à la fragmentation de la production et mettre en place des filières mieux intégrées.

Investir dans l'agriculture pour lutter contre la faim et le réchauffement

Le Fonds international de développement agricole (Fida) plaide pour une augmentation des aides au secteur agricole afin de lutter contre la faim et le réchauffement climatique. La population rurale devrait ainsi augmenter de 63% d'ici la moitié du siècle, selon la FAO qui précise, dans son premier Atlas sur les migrations rurales en Afrique subsaharienne, publié en novembre 2017, que c'est même «la seule région au monde où la population rurale continuera de croitre après 2050».Cette augmentation est la conséquence des conflits, au Soudan du sud notamment, et des sécheresses en Ethiopie et Somalie, imputées au réchauffement climatique, d'après la FAO.

Sousse : Une étude révèle les obstacles à l’exportation de l’huile d’olive

Selon une étude sur l’exportation de l’huile d’olive réalisée par le ministère du Commerce, 66% de ces obstacles sont liés à la qualité du produit, 52% aux difficultés de trouver un client et 49% au coût logistique (transport…). Cette étude a été présentée à une conférence sur la valorisation de l’huile d’olive tunisienne, en marge du Festival international des oliviers à Kalaa Kebira (17-24 décembre 2017).

Toits potagers et ville durable

Ces problématiques invitent à repenser la conception des villes et l’agriculture urbaine est une solution parmi d’autres, susceptibles d’en favoriser les fonctionnements écologiques et d’engendrer des services écosystémiques. Dans la perspective d’évaluer les services écosystémiques inhérents à cette forme de végétalisation, des dispositifs innovants et expérimentaux exploitant des déchets urbains ont été installés en toiture. Vers des villes à haut niveau de service écosystémique

Baisse du taux d’emploi dans le secteur agricole

Baisse du taux d’emploi dans le secteur agricole entre 2001 et 2005.Le taux de l’emploi dans le secteur de l’agriculture a connu une baisse notable entre les années 2001 et 2015.« Les baisses des taux d’emploi dans le secteur de l’agriculture, forêt et pêche a contribué négativement à la croissance du niveau de vie de la population durant la période 2001-2015 avec -20% », a souligné, mercredi à Rabat, le Haut-commissaire au plan, Ahmed Lahlimi Alami, lors de la présentation de cette étude.

Interdiction du glyphosate sous 3 ans « Pas jouable », pour Stéphane Le Foll

Une sortie de l'agriculture française du glyphosate, herbicide controversé, dans les trois ans, n'est « pas jouable », a estimé mercredi le député Stéphane Le Foll (PS), ancien ministre de l'Agriculture, sur France Inter.A une journaliste qui lui demandait si une interdiction du glyphosate en France dans les trois ans était jouable, Stéphane Le Foll a répondu « bien sûr que non », avant d'ajouter : « ce n'est pas utopiste, c'est de la politique ». Moi, ça fait cinq ans que j'ai mis en place l'agro-écologie, avec l'agriculture biologique dont on a doublé les surfaces », a affirmé Stéphane Le Foll.

Pac post 2020 JA : « Pour une Pac renforcée accompagnant des filières durables »

Le syndicat propose notamment : des aides couplées à la production, conditionnées au développement des filières ; la mise en place d'un dispositif contracyclique ou encore la rémunération des services rendus par les agriculteurs à l'environnement.Le syndicat souhaite que la Pac accompagne « l’orientation des filières vers davantage de partage et de création de valeur » et propose pour cela deux mesures : « des aides couplées à la production,

La néosporose. Une maladie abortive à mieux connaître

Des modes de transmission différents : horizontale ou verticaleEn cas de transmission horizontale : essayer de casser le cycle du parasitePar ailleurs, en cas de contamination horizontale, il convient de maintenir pendant au moins un an la détection par tests sérologiques des animaux infestés susceptibles de générer de futures contaminations verticales.

One planet summit : le Maroc appuie le Fonds bleu pour le Bassin du Congo

Le Fonds bleu pour le Bassin du Congo est un fonds international de développement qui vise à permettre aux États de la sous-région du Bassin du Congo de passer d’une économie liée à l’exploitation des forêts à une économie s’appuyant davantage sur les ressources issues de la gestion des eaux, et notamment de celle des fleuves. L'accord portant création de ce fonds a été signé par douze pays de cette sous-région le 9 mars 2017 à Oyo en République du Congo

Réforme de la PAC : la France cherche à reprendre la main

La France est une puissance agricole et entend le rappeler. Le gouvernement avait pour la circonstance convié Phil Hogan, le commissaire européen à l'agriculture, plusieurs pays membres, et de nombreuses personnalités du monde agricole, de think tanks européens, d'attachés d'ambassade, des ONG, des organisations de consommateurs, etc. La France a donc exposé ses trois priorités pour la future PAC. L'organisation de l'agriculture en filières économiques, dont Emmanuel Macron a fait un préalable au déblocage de 5 milliards d'euros pour le secteur, en est une.

L'agriculture bio est plus rentable que le conventionnel, selon l'INSEE

Pas de doute, l’agriculture bio est moins productive que le conventionnel mais elle a de meilleures performances économiques, estime l’INSEE dans une nouvelle étude. Grâce à des ventes en circuit court, l'absence notable d'intrants chimiques et des prix de vente plus élevés, les agriculteurs bio s’en sortent mieux.

effets de la biodiversité sur le fonctionnement des écosystèmes

Un chercheur de l’Inra, en collaboration avec des scientifiques suédois et australiens, ont arpenté ces îles afin d’y analyser l’impact de la perte de biodiversité sur le fonctionnement des écosystèmes (après l’arrachage de différentes espèces et groupes fonctionnels de plantes). Depuis plus de 20 ans, différentes espèces (myrtille, airelle…) et groupes fonctionnels de plantes (mousse, arbre, buisson…) ont été régulièrement supprimés afin de simuler une perte de biodiversité dans chacune de ces îles.

Une sélection de variétés de riz pluvial d’altitude à la conquête des Hautes Terres de Madagascar

Sur les Hautes Terres malgaches, faute de terrains disponibles, les agriculteurs sont contraints de cultiver leur riz sur les terres de montagne. Dès 1985, les chercheurs de l’université d’Antananarivo, du Cirad et du Fofifa s’associent pour sélectionner des variétés adaptées à cette culture d’altitude, qui n’existait pas à Madagascar au-dessus de 1300 mètres. Une vingtaine de variétés seront créées et diffusées à partir des années 1990.

La Fage, un modèle éthique et durable d’élevage en plein-air

A 800m d’altitude, sur le plateau du Larzac, 350 brebis vivent en plein-air intégral sur le domaine Inra de La Fage. Voilà plus de cinquante ans que les brebis du domaine de La Fage sont servies sur un plateau… celui du Larzac, une lande de buis, graminées et épineux située à 800 m d’altitude. Situé à quelques km de Roquefort, le domaine de La Fage comporte un deuxième troupeau de brebis, laitier celui-là.

PAC 2020 : les négociations commencent… Mais avec quel budget ?

Stéphane Travert doit conclure la conférence sur la PAC 2020, à laquelle assiste Phil Hogan, le commissaire à l'Agriculture. Elle est le premier bénéficiaire des aides PAC et sa voix est attendue sur le sujet », rappelle Stéphane Travert, le ministre de l’Agriculture. « La PAC doit être totalement simplifiée », estime quant à lui Stéphane Travert.

Politique agricole après 2020 : La France est opposée aux cofinancements nationaux

La France s'oppose à ce que la future politique agricole commune de l'UE post-2020 et post-Brexit « comporte des cofinancements nationaux » dans son « premier pilier » consacré aux aides directes reçues par les agriculteurs, a déclaré mardi le ministre de l’agriculture, Stéphane Travert. « Sur le premier pilier, nous ne souhaitons pas qu'il y ait de cofinancement, ni que ce soit l'objet d'une réflexion ou même d'un tour de table »,

Etats généraux de l'alimentation: les distributeurs "trichent" (FNSEA)

Les négociations commerciales annuelles entre distributeurs et industriels de l'agroalimentaire "se passent mal", car les enseignes de distribution "trichent", a dénoncé mercredi la présidente du premier syndicat agricole FNSEA à la veille de la clôture des Etats généraux de l'alimentation."Des baisses de prix comprises entre -2 et -10% sont imposées aux industriels qui ont transformé nos produits",

La superficie des terres arables va diminuer de 25%

D’ici 2050, la superficie des terres arables va diminuer de 25% par rapport 1960. Selon les recherches menées par l’INRA, la superficie des terres arables disponibles aura diminué de 25% en 2050 par rapport à 1960. A cette allure, la superficie des terres arables par personne aura diminué de 25% en 2050 par rapport à 1960, or en 2050, la terre comptera plus de 9 milliards d’humains », a-t-il fait savoir à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale des sols (5 décembre de chaque année) et celle du bénévolat, sous le thème « le Jardin d’Essais botanique pour la préservation de la biodiversité ».

Amandier: Le Plan Maroc Vert pour le développement de la filière

Le Plan Maroc Vert a accordé une place particulière à la filière de l’amandier. Le Plan Maroc Vert a accordé une place particulière à la filière de l’amandier qui s’est bien développée dans la zone d’Aknoul. Le Plan Maroc Vert (PMV) a accordé une place particulière à la filière de l’amandier, a indiqué, vendredi à Aknoul, le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Mohamed Sadiki.

Les petits paysans africains, victimes du réchauffement climatique

Les petits paysans africains sont victimes du réchauffement climatique et de la faim.La population d’Afrique subsaharienne -645 millions de personnes en 2015- « est appelée à augmenter de 1,4 milliard d’ici 2055 », ce qui constitue « une caractéristique démographique unique dans l’histoire mondiale », confirme l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) dans son premier « Atlas sur les migrations rurales en Afrique subsaharienne » publié en novembre.Cocktail explosif, alors que la sous-alimentation a augmenté en Afrique l’an passé, touchant 22,7% de la population contre 20,8% en 2015, soit 224 millions de personnes, un quart de la population mondiale touchée par la faim.

La Chambre d’Agriculture de Draâ-Tafilalet à un Salon au Moyen-Orient

La Chambre d’agriculture de la Région Draâ-Tafilalet était au Salon de l’alimentation biologique et naturelle du Moyen-Orient à Dubaï qui se tenait du 11 au 13 Décembre 2017.Dans le cadre des actions prévues dans son plan d’action, la Chambre d’Agriculture de la Région Draâ-Tafilalet a opté cette année pour la visite du Salon de l’alimentation biologique et naturelle du Moyen-Orient, qui s’est déroulé à Dubai du 11 au 13 décembre 2017. C’est ainsi que les membres de bureau de la Chambre y ont effectué une visite en vue de s’enquérir des différentes expériences internationales en matière d’agriculture biologique, de valorisation et commercialisation des produits agricoles.

Agriculture : les défaillances en hausse

Alors que sur l'ensemble des entreprises du pays, les défaillances ont reculé de 7% tous secteurs confondus, selon l'Insee. Le chiffre des défaillances agricoles ne cesse de progresser depuis plusieurs années: l'Insee avait recensé 1.241 défaillances d'exploitations (+9,1%) en 2016, 1.137 en 2015 (+1,2%), 1.123 en 2014 (+11,5%), et 1.007 en 2013 (+2%).Dans ce contexte, les installations de nouveaux agriculteurs ont aussi reculé en 2016, avec 14.146 nouveaux chefs d'exploitation sur l'année, soit 940 de moins qu'en 2015, un recul de 6,2% par rapport à 2015, a indiqué la MSA lundi.

Agriculture: le verdict des Etats généraux de l'Alimentation tombe jeudi

Sortie des pesticides, loi sur les négociations commerciales et financement des investissements agricoles sont attendus par les agriculteurs, industriels, distributeurs et associations environnementales qui participeront jeudi au bilan des Etats généraux de l'alimentation. Le président Emmanuel Macron avait promis une nouvelle loi sur les négociations commerciales entre producteurs, industriels et distributeurs le 11 octobre à Rungis en conclusion de la première partie des Etats généraux portant sur la création et la répartition de la valeur.

Coopératives agricoles : Atteindre 10.000 unités à l’horizon 2020

S’exprimant à cette occasion, le secrétaire général du ministère de l’agriculture, Mohamed Sadiki, a souligné l’importance de la création des coopératives agricoles dans la réalisation des objectifs du Plan Maroc Vert (PMV), notant que cette initiative constitue une occasion de mettre l’accent sur les réalisations du programme national de création des coopératives agricoles 2015-2020,

Les agriculteurs BIO voient leurs aides supprimées et menacées

Après la suppression de l'aide maintien, l'aide conversion est en dangerEn septembre 2017, le ministre de l'Agriculture annonçait que l'Etat ne financera plus l'aide maintien, ce qui revient à une suppression de fait de la mesure. « Les aides au maintien et les aides à la conversion sont reconnues par le ministère de l'agriculture comme les deux premiers paiements pour services environnementaux.

Le ministre de l'Agriculture à Ain Defla : Dynamiser le secteur agricole

La wilaya d’Ain Defla, doit constituer un pôle agricole par excellence, a affirmé le ministre, exhortant les responsables locaux du secteur à «se surpasser pour améliorer la production sur le double plan qualitatif et quantitatif». Selon les affirmations du ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazghi, cette croissance intervient suite à des facteurs d’investissements enregistrés ces dernières années,

Les agriculteurs ne paieront pas pour le Brexit (Phil Hogan)

Vous préparez la prochaine réforme de la PAC, on va enlever le C dans la politique commune craignent certains ? C’est important de conserver la politique agricole commune, la PAC. C’est un grand succès. Il n’est pas question de supprimer la PAC. Je veux construire l’agriculture de 2030, qui ait de meilleurs résultats, soit plus verte, remplisse nos objectifs de changement climatique, avec des règles simplifiées et plus flexible.

Revenus du rêve européen, des Sénégalais misent sur la culture du riz ou des légumes

"Je croyais pouvoir avoir mieux en Europe" : après cinq ans passés en Italie comme saisonnier agricole et ouvrier en usine, Pape Samba Diane, 45 ans, revenu au Sénégal, dirige aujourd'hui l'association des producteurs de riz de sa localité. Dans ce pays d'Afrique de l'ouest, l'agriculture et ses nouvelles promesses font revenir à la terre certains jeunes migrants issus de l'exode rural comme lui, partis tenter leur chance à la capitale, Dakar, ou sur les dangereuses routes de l'exil vers l'Europe.

Un drone pour surveiller et analyser les champs de l'Allier

« Il nous permet d’être précis et d’apporter la ration exacte, celle qui est nécessaire à la plante », détaille l’agriculteur dont 260 hectares – sur les 310 de l’exploitation – sont consacrés à la culture des céréales (colza, blé, orge, millet et même lentilles). Face à ses détracteurs, ceux qui pointent du doigt l'utilisation d'engrais et produits non-biologiques, Jean-Michel Poucet explique que son « taux de matière organique se situe entre 3,5 et 4, alors qu'il est compris en moyenne entre 1,5 et 2 dans le département.

Élevage : en quête de solutions contre le loup

Pas de trêve hivernale pour les opposants au loup. Vendredi, une réunion se tenait à la permanence du député Arnaud Viala, à Millau. Le représentant des Républicains avait pris l'initiative de convier les maires concernés par le problème des attaques de troupeaux, des éleveurs, des membres de la chambre d'agriculture et des techniciens.

Les agriculteurs manifestent en Normandie contre les « promesses non tenues d’Emmanuel Macron »

les agriculteurs manifesteront en Normandie pour dénoncer les "promesses non tenues d'Emmanuel Macron". Trois rassemblements d’agriculteurs sont prévus en Normandie lundi 18 décembre 2017 à l’appel de la Fédération Régionale des Syndicats d’Exploitants Agricoles (FRSEA) et des Jeunes Agriculteurs (JA). C’est pour demander des comptes aux membres du gouvernement que la FRSEA et les JA de Normandie donnent rendez-vous lundi 18 décembre.

AGRICULTURE. Se regrouper pour mieux élever : une solution pour certains éleveurs laitiers

Dans ce groupement d’exploitation en commun (GAEC), situé dans l’Orne, plusieurs éleveurs se sont réunis pour avoir du temps et augmenter leur rentabilité. L’un des associés, Hubert Letellier, explique l’intérêt de cette forme d’organisation : Là où un éleveur seul s’épuisera à tenir son exploitation, le GAEC du pays de Flers permet un vrai confort de vie.

Retraites agricoles Le Modef demande le non-remboursement du trop-perçu

Le syndicat demande au gouvernement de prendre ses responsabilités en assumant l’erreur de la MSA dans le calcul du complément de retraite, versé en novembre aux retraités agricoles. Dans une lettre ouverte adressée au président de la République, aux ministres de la Santé et de l’Agriculture et au président de la CCMSA (Caisse Centrale de la MSA) datée du 15 décembre, le Modef demande le non-remboursement du trop-perçu par les retraités agricoles modestes.

Excédent agroalimentaire : Les produits bruts tirent les chiffres vers le haut

Les exportations de produits bruts progressent de 52 millions d’euros sur un an, tirées notamment par les orges. Les exportations de produits bruts gagnent 131 millions d’euros, parallèlement à l’augmentation des ventes de céréales de 98 millions d’euros sur un an, principalement de blé tendre. Avec un peu moins de 4,1 milliards d’euros, les exportations progressent de 373 millions d’euros sur un an grâce aux expéditions de produits alimentaires.
Agriculture du 18 au 22 Décembre 2017


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 9 Juillet 2018 - 11:04 Agriculture et pêche du 02 au 06 Juillet 2018

Lundi 2 Juillet 2018 - 10:58 Agriculture et pêche du 25 au 29 Juin 2018

Inscription à la newsletter







CND en photos
rofoof
20150226_095904
20150226_100815
20150226_101251
20150226_100556
cnd