Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Agriculture du 30 Octobre au Novembre 2017

Veille Maraacid


De nouvelles formes d’expression de la variante de la maladie de Creutzfeldt-Jakob

Au moyen des techniques classiquement utilisées pour le diagnostic des maladies à prion (histologie, biochimie), les chercheurs ont relevé peu de cas de transmission de la v-MCJ sous sa forme classique (moins de 3 % des animaux exposés). La forme myélopathique de la maladie a été observée chez des animaux transfusés avec du sang provenant de porteurs apparemment sains, c’est-à-dire de donneurs exposés aux prions et sans pathologie identifiable,

Argan: Inauguration du village solaire autonome près d’Essaouira

Le village solaire autonome d’Idmjahdi, dans la province d’Essaouira, dédiée à la culture de l’argan, a été inauguré le 27 octobre.L’inauguration du village solaire autonome d’Idmjahdi, dans la commune d’Ounagha, près d’Essaouira, a eu lieu vendredi 27 octobre en présence d’André Azoulay, conseiller de SM le roi Mohammed VI et du président de la fondation Mohammed VI pour la recherche et la sauvegarde de l’Arganier.

Projet de loi de finances 2018 : L'assemblée nationale a voté le budget de l'agriculture

L'assemblée nationale a adopté jeudi en première lecture le projet de budget 2018 pour l'agriculture, les députés saluant une légère hausse tout en rappelant l'importance des conclusions des états généraux de l'alimentation qui se tiennent en ce moment.Le président Emmanuel Macron a promis un financement de 5 milliards d'euros pour la modernisation de l'agriculture française, mais le versement de cette somme est lié aux conclusions des états généraux de l'alimentation, qui se finiront en fin d'année.Pour lui, c'est « un budget d'attente qui s'inscrit dans le cadre des états généraux de l'alimentation qui se traduiront, on l'espère, par des mesures législatives concrètes », car « il ne faut pas décevoir les agriculteurs ».

Gestion de l’eau en agriculture : Nicolas Hulot et Stéphane Travert ouvrent une « cellule d’expertise »

Les ministres de la transition écologique et solidaire et de l’agriculture ont annoncé l’ouverture d’une « cellule d’expertise » sur la gestion de la ressource en eau « pour anticiper les conséquences du dérèglement climatique ».Jeudi 2 novembre 2017, Nicolas Hulot et Stéphane Travert ont annoncé la mise en place d’une « cellule d’expertise » sur la gestion de ressources en eau. Parmi ces « axes d'action » : réaliser des projets de stockage hivernal de l'eau, favoriser la réutilisation des eaux usées traitées, élaborer un nouveau plan d'adaptation au changement climatique et « développer une agriculture plus économe en eau ».

Bio ou conventionnel: Quelles différences pour le consommateur ?

Quelle est la différence entre consommer du bio ou du conventionnel ?Mais au fond, que l’on mange bio ou conventionnel, quelles sont les différences ?Une récente étude menée à la demande du Parlement Européen met en avant les différences qu’il peut y avoir entre consommer du bio ou du conventionnel.

Dattes: Hausse de production de 39% à Figuig ?

Une hausse prévisionnelle de 39% de la production de dattes au titre de la saison 2016-2017 est planifiée pour la palmeraie de Figuig.La production de dattes au niveau de la palmeraie de Figuig, au titre de la saison agricole 2016-2017, devrait atteindre 3 900 tonnes, soit une hausse de 39% par rapport à l’année précédente.

Projet agricole et social « Moulat El Kheir » à Berrechid

Le 1er novembre, le coup d’envoi pour le lancement du projet social et agricole « Moulat El Kheir » a été donné par Muhammad Yunus à Berrechid.Moulat El Kheir prend la forme d’un « social business » dans le secteur agricole afin de permettre le développement social de tout un écosystème rural à travers des unités de production de pommes de terre.

En pleine crise apicole, un institut de recherche sur les abeilles en mal de budget

L'Institut de l'Abeille, un organisme scientifique chargé de soutenir les apiculteurs face aux crises que traverse leur secteur, a réclamé jeudi un "soutien exceptionnel de l'État" face aux difficultés budgétaires qui le "menacent de disparition".Doté d'un budget de 3 millions d'euros annuel, quasi-exclusivement en fonds publics, l'institut a besoin de "quelques centaines de milliers d'euros" pour passer le cap, a-t-il précisé à l'AFP.

FAO : baisse des prix des produits alimentaires en octobre à cause des produits laitiers

La production mondiale de riz devrait par contre demeurer généralement stable.Les stocks mondiaux de riz et de céréales secondaires devraient atteindre des niveaux record, alors que ceux de blé l'ont déjà fait.« Etant donné l'abondance des stocks disponibles à l'exportation, la compétition entre les principaux exportateurs pour l'année prochaine devrait demeurer stable, avec notamment une hausse du volume du commerce mondial de maïs, de sorgho et de riz qui compensera des prévisions tablant sur une baisse du blé », explique la FAO.

Can we sustainably meet the growing demand for meat in developing countries?—Yes, says Louise Fresco

To explain what she means, Fresco questions the assumption of many people ‘that animal based food consumption should be reduced because of the larger ecological footprint compared to plant based food products. ‘The optimum ratio depends on the local conditions for food production and to which extent circularity is arranged in a mixed crop-animal system with manure based soil fertilization. In classical commodity supply systems, the optimal production of human edible proteins per hectare of land without depleting resources or biodiversity stands at a 88:12 ratio of plant-based to animal-based proteins.

Perception de l’élevage par la société en France : analyse de la controverse sur l’élevage

À partir du croisement des résultats d’études qualitatives et quantitatives, une typologie des différents profils d’individus vis-à-vis de l’élevage a été construite : 2% de la population partage les points de vue « abolitionnistes » (anti-élevage), un quart se positionne comme les « alternatifs » (anti-système intensif mais pas contre l’élevage dans son principe), près de la moitié est proche des « progressistes » (en attente de progrès dans les pratiques d’élevage en production standard), un peu plus de 10% des « compétiteurs »

Câpre: Une culture emblématique de la région de Safi

La câpre est une culture emblématique de la région de Safi.Cette culture est emblématique des régions de Safi, Taroudant et Taounate qui produisent la majorité de la production nationale de câpres. La culture s’étend sur 7 000 ha dans la région de Safi pour une production de 10 000 tonnes au terme de la campagne précédente.

OCP: 6e caravane céréales et légumineuses

Lancement de la 6e caravane OCP céréales et légumineuses.La 6e Caravane OCP Céréales et Légumineuses a été lancée mardi, à partir de la commune rurale d’Eddechra dans le bassin agricole de Kelaa des Sraghna, avec comme objectif de promouvoir l’utilisation rationnelle et raisonnée des engrais au Maroc pour une agriculture moderne, performante et durable.Le conseil personnalisé offert aux agriculteurs à l’occasion du lancement de la 6ème édition des Caravanes OCP Céréales & Légumineuses.

Akhannouch s’exprime sur les Fonds de développement rural

Aziz Akhannouch s’est exprimé sur les Fonds de développement rural, un mécanisme clé pour l’activation de l’approche intégrée du désenclavement des zones rurales et montagneuses.Le Fonds de développement rural (FDR) est un mécanisme clé pour l’activation de l’approche intégrée du désenclavement des zones rurales et montagneuses, a affirmé, mardi à Rabat, le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch.Une enveloppe financière de 10,5 milliards de Dh sera investie pour les fonds de développement rural et des zones montagneuses.

France Bon Appétit: Promotion des produits français au Maroc

L’opération France Bon Appétit pour la promotion des produits français au Maroc.L’opération « France Bon Appétit » vise à promouvoir des produits alimentaires français dans deux enseignes de supermarchés marocains.Initiée et soutenue par le ministère français de l’Agriculture et de l’Alimentation, l’opération «France Bon Appétit» se déroulera dans les grandes villes : Casablanca, Mohammedia, Rabat, Marrakech, Agadir, Tanger et Fès.

Coopération Maroco-belge pour le développement de la filière du palmier-dattier

La première a été signée entre l'Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l'arganier (ANDZOA) et l'Office national du conseil agricole (ONCA) afin de développer les capacités de planification des agriculteurs dans la gestion des GIE. Une enveloppe budgétaire de 1.097.250 euro a été mobilisée.La deuxième convention, d'un montant de 2.273.720 euros, a été signée par l'ANDZOA et l'Office Régional de Mise en Valeur Agricole du Tafilalet. D'un montant de 10 millions d'euros, il appuie les GIE des oasis du Maroc et vise le développement de la filière du palmier dattier, à travers le renforcement des capacités des agriculteurs et des acteurs de la filière.

Bonne dynamique de la filière oléicole

En effet, le Ministère de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts a annoncé récemment dans un communiqué de presse que la production prévisionnelle des olives au titre de la campagne 2017-2018 devrait enregistrer un volume record estimé à 1,56 Million de tonnes soit une hausse de 47,8% par rapport à la campagne précédente.En effet, les professionnels du secteur ont signé une convention avec le ministère de l'Agriculture, sur la période 2016-2018, visant à promouvoir la consommation des produits oléicoles de qualité sur le marché intérieur.La filière a fait aussi l'objet d'une grande attention dans le contrat-programme relatif aux Industries Agroalimentaires, signé en avril 2017, entre l'Etat et les professionnels du secteur pour la période 2017-2021, visant particulièrement l'exportation de l'huile d'olive et les olives de table.

Gestion durable des ressources forestières : l'appui du PNDP à cinq communes camerounaises

Ce partenariat consiste en un appui financier de 12 milliards de Fcfa pour la mise en œuvre des projets pilotes REDD. Ces projets seront réalisés sur 30 ans, et ainsi répartis en six phases de cinq ans chacune.S’agissant de la commune de Lagdo au Nord-Cameroun, le projet REDD va appuyer, à hauteur de 3,21 milliards de Fcfa, la conservation du massif forestier d’Ouro Doukoudje et le reboisement des berges du fleuve Lagdo. Le coût du projet est évalué à 2,42 milliards de Fcfa.

DÉCLIN DES INSECTES POLLINISATEURS

Abeilles domestiques et pollinisateurs sauvages, une concurrence alimentaire réelleLe mélange de graines « Noé pollinisateurs sauvages » développé pour la France, a été évalué pendant 3 ans et a permis de valider scientifiquement sa fonctionnalité et son intérêt vis-à-vis des insectes pollinisateurs : en 3 ans, le mélange « Noé pollinisateurs sauvages » a attiré près de 40 fois plus d’abeilles sauvages et domestiques qu’avec un mélange classique pour fauche tardive.Noé se positionne en faveur des pollinisateurs sauvages

Dattes : Après la baisse de production, le défi de la valorisation

Dans le cadre du programme de restauration et de restructuration des palmeraies marocaines, le Maroc s’est fixé comme objectif de planter trois millions de palmiers d’ici 2020. En effet, la palmeraie marocaine dispose d’un savoir-faire ancestral de conservation et de transformation de la datte en divers produits (jus, sirop, vinaigre, farine, pâte, etc.), développé au fil des temps par les populations oasiennes. Le Plan Maroc vert a donc réservé une place de choix au développement de la filière phoénicicole et au niveau de la région du Tafilalet, un programme ambitieux a été tracé pour la filière et comporte deux axes principaux, à savoir la réhabilitation des palmeraies traditionnelles et la modernisation du secteur par l’encouragement de l’investissement et la création d’exploitations performantes répondant aux exigences du marché.

Sidattes: Les dattes « Mejhoul » de Californie

La première tentative de planter des palmiers-dattiers de la variété Mejhoul aux Etats-Unis remonte à 1927, lorsqu’un scientifique américain avait importé onze ramifications de dattes à partir de la région de Boudnib, dont 9 plants ont produit des dattes de très bonne qualité, a-t-il expliqué dans une déclaration à la MAP.Les scientifiques américains se sont embarqués dans d’autres voyages au Nord de l’Afrique et au Moyen-Orient dans le but de trouver d’autres plants de palmiers-dattiers à cultiver,

Stéphane Travert : l’État tient ses engagements de versement des aides PAC

Conformément à ce qui avait été indiqué lors de l'ouverture de la télédéclaration, ce montant correspond au versement de l'ATR aux agriculteurs qui ont déposé leur demande d'ATR avant le 20 septembre.Le dépôt des demandes étant possible jusqu'au 15 octobre, le versement de l'ATR se poursuivra dans les semaines suivantes pour les agriculteurs ayant déposé leur demande après le 20 septembre. Pour la première fois, l'ATR 2017 inclut les MAEC et les aides à l'agriculture biologique en même temps que le versement de l'ATR lié aux aides du premier pilier et de l'ICHN, ce qui correspond à un paiement nettement anticipé par rapport aux années précédentes.

La justice française se penche sur les pesticides tueurs d’abeilles

Une association de protection de l’environnement a déposé un recours en justice pour faire interdire le sulfoxaflor, un pesticide passé entre les mailles de l’interdiction des néonicotinoïdes.Deux recours ont été déposés le 27 octobre devant le juge administratif par l’association Générations futures, afin d’empêcher la mise sur le marché français de pesticides à base de sulfoxaflor, une molécule toxique pour les abeilles.Si, d’un point de vue chimique, le sulfoxaflor n’est pas un « néonicotinoïde », son mode d’action est pourtant similaire à ces types de pesticides.

Le bio: une longue série de bienfaits pour la santé

En 2015, environ 51 millions d’hectares à travers le monde sont cultivés en agriculture bio. L'agriculture bio progresse vaille que vailleEn plein essor en France où le nombre d’agriculteurs bio a bondi de 9 % cette année, le bio n’aura plus droit aux aides au maintien dès 2018.

Les produits oléicoles de l’oasis à l’honneur : Le premier festival de l’olivier de Tagant du 3 au 5 novembre

La ville de Tagant dans la province de Guelmim accueillera, du 3 au 5 novembre, son premier festival de l’olivier placé sous le signe «L’olivier des oasis, une locomotive du développement et du tourisme écologique dans la région de Guelmim-Oued Noun».Le festival s’assigne pour objectif de contribuer à la valorisation des produits oléicoles de l’oasis de Tagant et des communes avoisinantes à l’instar de Timoulay et d’Ifrane Atlas Saghir, a souligné dans une déclaration à la MAP l

Atlas sur le secteur laitier traditionnel dans le Grand Caire

Il est l’un des produits du projet de recherche DAIRY « Comprendre le fonctionnement traditionnel de la chaîne d'approvisionnement du lait dans le Grand Caire, en Égypte ». C’est ce que propose l’Atlas sur le secteur laitier traditionnel dans le Grand Caire.projet de recherche DAIRY intitulé : " Comprendre le fonctionnement traditionnel de la chaîne d'approvisionnement du lait dans le Grand Caire, en Égypte " (financé par l’AIRD 2012-2015).

Beurre : 30% de la demande non satisfaite mi-octobre (cabinet Nielsen)

Près d'un tiers (30%) de la demande de beurre n'a pas été satisfaite en grande surface en France entre le 16 et le 22 octobre, selon une étude publiée samedi par le cabinet Nielsen, un chiffre pouvant atteindre 46% dans certains magasins.Un bond de la demande qui se constate dans un contexte de hausse des prix pour l'ensemble des corps gras (beurre, margarine, crème fraîche, etc.), constate le cabinet, qui parle d'une hausse de 5,4% des prix en octobre 2017 par rapport à octobre 2016,

Gender-sensitive, climate-smart agriculture for improved nutrition in Africa south of the Sahara

Chapter 9 tackles the nexus of CSA, gender, and nutrition, providing an integrated conceptual framework with entry points for action as well as information requirements to guide interventions in the context of climate change. The authors clearly argue that to go beyond incremental approaches to adaptation, these types of integrated approaches are essential in order to address the development challenges that the future climate creates.

Aux US, la réforme du programme de stabilisation de la marge brute des éleveurs laitiers est enclenchée

Le prochain Farm Bill est actuellement à l’étude aux Etats-Unis. Parmi les sujets discutés, on retrouve le Dairy Margin Protection Program (MPP-Dairy), programme volontaire par lequel les éleveurs laitiers reçoivent une aide directe quand leur marge brute est trop faible. La National Milk Producers Federation (NMPF), représentant les principales coopératives laitières aux Etats-Unis, se présente comme étant à l’origine du MPP-Dairy, pour autant elle est lucide sur les limites actuelles du programme qui n’a été établi que de manière incomplète à ses yeux, et auquel elle souhaiterait apporter des corrections1.

Nutrition-sensitive agriculture: What have we learned and where do we go from here?

Nutrition-sensitive agriculture: What have we learned and where do we go from here? This paper reviews recent empirical evidence (since 2014), including findings from impact evaluations of a variety of NSA programs using experimental designs as well as observational studies that document linkages between agriculture, women’s empowerment, and nutrition. The paper concludes with reflections on implications for agricultural programs, policies, and investments, and highlights future research priorities.

« Trop gros pour nous nourrir » : la protection vis-à-vis des monopoles est-elle en passe de devenir un objectif des politiques agricoles et alimentaires ?

Trois actualités récentes nous permettent de penser que la concentration excessive de certains maillons de la chaine alimentaire est un train d’émerger comme un des thèmes centraux des débats de politiques agricoles et alimentaires.Le rapport d’IPES-Food sur les méga-fusions et la concentration du pouvoir dans le secteur agro-alimentaireDans un discours prononcé à Dublin le 6 octobre dernier, le Commissaire Hogan semble avoir ouvert les hostilités vis-à-vis du secteur européen de la grande distribution qui profite selon lui d’un « super pouvoir » grâce « au double effet de la mondialisation croissante et du haut niveau de concentration au sein de l’Europe ».
Agriculture du 30 Octobre au Novembre 2017


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 9 Juillet 2018 - 11:04 Agriculture et pêche du 02 au 06 Juillet 2018

Lundi 2 Juillet 2018 - 10:58 Agriculture et pêche du 25 au 29 Juin 2018

Inscription à la newsletter







CND en photos
20150422_121229
20150226_100529
20150226_101251
20150226_100728
20150226_095904
abh