Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Agriculture et pêche du 02 au 06 Avril 2018

Veille Maraacid


Huile d’olive bio : Le ministère de l’Agriculture répond à 60 Millions de Consommateurs

Suite à l’article paru dans le magazine français 60 Millions de Consommateurs, sur la présence de traces de Phtalates, chez deux enseignes d’huile d’olive biologique tunisienne, le ministère de l’Agriculture indique qu’il n’existe aucun texte de loi ou normes à l’échelle nationale, européenne ou mondiale fixant le seuil maximum de Phtalates, faisant état de certaines recommandations à caractère non contraignant, de la part de certaines associations à l’instar de l’ONG allemande BNN, qui fixe un milligramme dans le Kg, comme niveau maximum.

L'Onu tourne le dos à l'agriculture intensive

Accusant les systèmes agricoles « productivistes » de dégrader l’environnement, l’Agence des nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) profite d’un congrès scientifique organisé à Rome du 3 au 5 avril pour encourager l’agroécologie. En ouverture, José Graziano da Silva, directeur de l’Agence des nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) a accusé l’agriculture intensive d’avoir des effets néfastes sur l’environnement. Invité d’honneur, l’ancien ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll a appelé à une « révolution doublement verte qui s’appuie sur la nature » dont la FAO serait le cadre.

L’agroécologie pourrait nourrir la planète tout en la protégeant selon l’ONU

L’agroécologie serait-elle la solution pour nourrir tout le monde tout en préservant la planète du réchauffement ? En partant des connaissances de chaque agriculteur sur ses parcelles, alliées aux derniers développements scientifiques ainsi qu’à une biodiversité des espèces plantées, l’agroécologie tourne le dos aux engrais synthétiques. Le symposium, qui réunit plusieurs centaines de délégués venus du monde entier, doit se terminer jeudi par une « déclaration finale » qui sera portée à l’examen du comité de l’agriculture en septembre, a indiqué Graziano da Silva.

L'agroécologie : vers la fin de l'agriculture intensive ? - par Laura Gonzalez Tapia

En effet, parmi les études réalisées dans la zone, les chercheurs ont aussi porté leur attention au rôle des insectes pollinisateurs (les abeilles par exemple). La triste réalité est qu'il y a une forte diminution des insectes en nombre mais aussi en biodiversité ce qui, d'après les chercheurs, a des conséquences directes sur la production agricole. Résultat : la présence des insectes (et principalement des abeilles) favorise de 30% la production agricole.

Une enveloppe pour accélérer la conversion au bio

D'où un choix assumé de favoriser la conversion plutôt que l'aide au maintien. Elle n’a en revanche déploré que « la suppression de l'aide au maintien » pour les agriculteurs dont la conversion est achevée « reste d'actualité » : « 2,5 milliards d'euros sont encore dépensés chaque année pour soutenir des pratiques agricoles qui font peser sur la collectivité leurs coûts sanitaire, économique et environnemental ». En septembre, l'Etat, arguant d'une « impasse budgétaire », avait annoncé la suppression de sa participation à l'aide au maintien des agriculteurs bio, versée par les régions après les trois premières années de « conversion » à la bio, pour les aider à soutenir leur exploitation.

FNSEA : Stéphane Travert manque d'arguments et de budget

À la tribune du congrès FNSEA à Tours la semaine dernière, Christiane Lambert, présidente du syndicat et Jérôme Despey, vice-président, entourent le ministre de l'agriculture Stéphane Travert. À Tours, le ministre de l'agriculture Stéphane Travert semblait une nouvelle fois mis, par son Gouvernement, dans l'incapacité de répondre budgétairement aux attentes de la FNSEA, qui demande, sous divers moyens, que l'on redonne des latitudes financières aux exploitations françaises, pour être plus compétitives et investir. Fait rare, la présidente de la FNSEA a repris la parole après le discours de Stéphane Travert, rompant avec le protocole qui laisse traditionnellement au ministre de l'agriculture le dernier mot.

La pêche a été bonne durant les deux premiers mois de l’année

Les débarquements de la pêche, au titre du mois de février, ont atteint une valeur de 1,4 milliard de dirhams, pour un volume global de 145.180 tonnes, en retrait de 14% comparé à l'année précédente. Les statistiques de l’ONP font ressortir un volume de 4.088 tonnes pour une valeur de 106,7 millions de dirhams, soit des baisses respectives de 16 et 2%. Les débarquements de coquillages n’ont porté, à fin février, que sur 22 tonnes, soit un montant de 348.000 dirhams, en repli de 96% en volume et de 87% en valeur.

Marrakech : "L'union fait la force agricole"

Ce grand rendez-vous agricole organisé par l’Agence pour le Développement Agricole (ADA), a comme objectif de faire le bilan de la situation actuelle de l’agrégation agricole et de sensibiliser les acteurs et de présenter un dispositif pratique et des mesures opérationnelles pour enclencher l’accélération et la dynamisation de la mise en place de projets d’agrégation réussis, en vue d’atteindre les objectifs tracés dans le cadre du Plan Maroc Vert.

M. Akhannouch: Le PMV a réalisé de "bons résultats" dans les provinces d’Al Haouz et de Kelaa des Sraghna grâce au soutien apporté à plusieurs projets de développement agricole

Le Plan Maroc Vert (PMV) a réalisé de "bons résultats" dans les provinces d’Al Haouz et de Kelaa des Sraghna grâce au soutien apporté à plusieurs projets de développement agricole, a souligné jeudi, à El Attaouia (province de Kelaa des Sraghna), le ministre de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch.

Agrégation agricole : Vers la définition d’une nouvelle feuille de route

L’agrégation agricole constitue l’un des piliers de l’agriculture marocaine. Cette mesure incluse dans le cadre du Plan Maroc Vert a permis aux exploitants agricoles de contourner certaines difficultés qui auraient pu impacter considérablement leur rendement.

Le déficit commercial de la volaille se creuse encore

Vu de loin, le bilan du secteur de la volaille de chair pour l'année 2017 est équilibré en volumes avec une production et une consommation nationale sensiblement identiques, aux alentours de 1.81 million de tonnes d'équivalent carcasse (tec). Avec un pourcentage d'auto approvisionnement de 100,3 %, tout devrait donc aller bien. Dans le détail, il en est bien différemment. La France exporte 541 000 tec et importe 606 000 tec avec des valeurs nettement différentes.

Maroc-BID: Dynamisation de la coopération dans divers domaines

Le Maroc déterminé à dynamiser une coopération tripartite avec la BID et les pays subsahariens. Le ministre de l’Economie et des Finances, M. Mohamed Boussaid a souligné, mercredi à Tunis, la détermination du Maroc à dynamiser une coopération tripartite avec la Banque Islamique de Développement (BID) et les pays d’Afrique subsaharienne. Le Maroc est déterminé à poursuivre sa coopération avec le Groupe de la BID en vue de renforcer le partenariat entre les pays subsahariens et les autres Etats membres de la Banque, par l’activation de la coopération tripartite dans divers domaines

Agriculture intelligente La filiale Bioline d'Invivo lève 50 millions d'euros

Bioline, filiale d'InVivo, premier groupe agricole coopératif français, a annoncé jeudi une levée de 50 millions d'euros pour développer l'agriculture intelligente qui vise à produire durablement plus et mieux en utilisant l'innovation technologique et numérique. Cette opération, qui avait été annoncée lors de la conférence de résultats annuels du groupe, pourrait être suivie dans les deux ans d'une deuxième levée de fonds d'un même montant. Bioline, anciennement filiale de biocontrôle rachetée au géant Syngenta, regroupe désormais les activités de semences, de produits phytosanitaires, d'agriculture numérique et de conseil agricole.

PMV: Etat d’avancement dans la région de Marrakech-Safi

Le deuxième projet concerne le lancement des travaux de plantation de 400 ha de caroubier dans le cadre d’un projet Pilier II. Situé au niveau de la commune de Tazarte, ce projet est programmé sur la période 2017-2019 et doté d’une enveloppe de 13.4 MDH. Il bénéficiera à près de 320 agriculteurs de la commune de Tazarte, permettant la création d’emplois et amélioration du revenu des petits agriculteurs.

Des logiciels pour promouvoir une agriculture verte en Brésil

Le Brésil a lancé, mercredi à Brasilia, deux nouveaux logiciels visant à préserver l’environnement et promouvoir une agriculture verte.« Le Brésil est très en avance sur les autres pays dans le domaine de la préservation de l’environnement et ces deux outils prouvent l’intérêt qu’apporte le pays à cette question », a affirmé le ministre de l’Agriculture, Blairo Maggi, lors de la cérémonie de lancement des deux logiciels.

Élevage allaitant : Les vêlages groupés pour mieux concilier le travail et la vie de famille

En groupant les vêlages de son troupeau de Limousines, Bernard Vautrin (éleveur en Meurthe-et-Moselle) estime mieux concilier son travail à la ferme avec sa vie de famille. « Je ne reviendrais pas en arrière », affirme-t-il dans une vidéo réalisée par Gènes Diffusion.

Le beurre biélorusse bientôt au Maroc

Le chef du département principal des Affaires économiques extérieures au ministère biélorusse de l’Agriculture et de l’alimentation annonce que son pays prévoit d’exporter du beurre vers le Maroc. Aleksei Bogdanov, chef du département principal des Affaires économiques extérieures au ministère biélorusse de l’Agriculture et de l’alimentation a déclaré à l’agence de presse biélorusse BELTA qu’ils prévoient de lancer les exportations de beurre vers le Maroc qui est, selon eux, un important consommateur du continent africain, et ce, avant la fin du premier semestre.

Déclaration PAC : c’est parti !

Depuis 2016, la déclaration s’effectue exclusivement par Internet sur le site Telepac, www.telepac.agriculture.gouv.fr. Un site désormais bien connu des exploitants agricoles. « Cette télédéclaration, sécurisée et simplifiée, permet à chaque déclarant de visualiser ses parcelles à partir de photos, zoomer sur les détails, utiliser de nombreux outils et transmettre les pièces justificatives éventuellement nécessaires », précise le communiqué.

Potentialités agricoles de la région de Marrakech-Safi

La région se caractérise par un climat favorable à la diversification des productions agricoles et à la précocité de certains produits agricoles. Elle bénéficie par ailleurs d’une position géographique proche des grands centres de consommation, comme Marrakech et Casablanca, qui lui permet de développer cette économie. Il est à noter que 57% de la population de la région vit dans le milieu rural, ce qui lui confère une main-d’oeuvre disponible pour accompagner ce développement.

Faites confiance à l'ingestion de vos vaches !

Les primipares ingèrent en moyenne 19,3 kg de matière sèche par jour, contre 23,7 kg pour les multipares. D'une part, les essais récents indiquent une efficacité du concentré assez limitée : 0,5 kg de lait par kg de concentrés en plus en début de lactation. En cherchant davantage à soutenir les primipares en début de lactation en chargeant en concentrés, on risque surtout de les faire plonger davantage encore.

ONU: L’agro-écologie pour nourrir le monde

Ralliant l’agriculture à l’agronomie, l’agro-écologie est un nouveau concept encouragé davantage par les Nations unies pour lutter contre la faim dans le monde, tout en en sauvant la planète du réchauffement climatique. Faisant un nouveau tournant dans l’histoire de « la révolution verte » et basée depuis des années sur l’agriculture intensive, l’agro-écologie est une solution qui ambitionne de mettre fin au productivisme encouragé par l’agrochimie et la mécanisation agricole depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, en faisant appel aux connaissances locales des agriculteurs et des scientifiques.

Nouveau partenariat agricole pour le Canada

Le nouveau Partenariat agricole canadien constitue une pierre angulaire de la croissance continue dans le pays, a affirmé, mardi, le ministère fédéral de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, soulignant que le secteur est un « chef de file » dans la production de produits de grande qualité et un « moteur clé » de la croissance économique du Canada. Selon le ministère, ledit Partenariat, lancé officiellement le 1er avril, avec un engagement progressif de 3 milliards de dollars, aidera à tracer la voie des investissements gouvernementaux dans le secteur agricole au cours des cinq prochaines années. « Je suis extrêmement fier d’annoncer le lancement officiel du Partenariat canadien pour l’agriculture et de tout ce qu’il promet pour cet important secteur.

Agrégation: L’avenir du secteur agricole au Maroc

Le système d’agrégation, qui a prouvé son efficacité, représente l’avenir du secteur agricole au Maroc, a souligné mercredi, à Marrakech, le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement durable et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch. « Quelque 49.000 agriculteurs marocains sont actuellement agrégés et bénéficient de tous les avantages de ce modèle novateur d’organisation des agriculteurs octroyés par l’Etat dans le cadre du Plan Maroc Vert (PMV) », a-t-il ajouté lors d’un séminaire national sur l’agrégation agricole organisé par l’Agence pour le développement agricole (ADA) sous le thème « l’union fait la force ».

Produits phytosanitaires : Les parlementaires français prônent une interdiction limitée du glyphosate

La mission parlementaire française d'information sur les produits phytosanitaires prône, dans son rapport rendu public mercredi, une meilleure prévention et information concernant les dangers occasionnés par ces produits, mais restreint considérablement le périmètre d'interdiction envisagé d'un des plus controversés d'entre eux, le glyphosate. « L'établissement d'un lien de causalité entre la survenue d'une pathologie et l'exposition aux produits phytopharmaceutiques est délicat », note la mission parlementaire, qui souhaite « disposer de données documentées et notamment d'études épidémiologiques ».

L'agroécologie peut aider à améliorer la production alimentaire mondiale (FAO)

M. Graziano da Silva a expliqué que la plupart de la production alimentaire se basait sur des systèmes agricoles nécessitant beaucoup d'intrants et de ressources et nocifs pour l'environnement, et que cela avait pour conséquence, la dégradation croissante des sols, des forêts, de l'eau, de la qualité de l'air et de la biodiversité.

Une garantie participative pour certifier les fermes agroécologiques au Maroc

Ce système de garantie a été conçu par le Cirad et le Réseau des initiatives agro-écologiques au Maroc sur la base de méthodes participatives avec les acteurs concernés : producteurs, consommateurs, distributeurs. Dès cet été, ce sera désormais possible grâce à un système participatif de garantie (SPG) qui certifiera les fermes agro-écologiques au Maroc.« Les SPG coûtent 10 à 20 fois moins cher au producteur que les systèmes classiques de certification par un tiers comme le label AB  », explique Sylvaine Le meilleur, économiste au Cirad et impliquée dans l’élaboration de ce SPG.

L’agriculture locale est-elle durable ?

Pour autant, il est « impossible d’imaginer l’autonomie alimentaire des villes », estime Nicolas Bricas, chercheur au Cirad* et directeur de la chaire Unesco Alimentation du monde. En 2015, plus de 100 villes du monde ont ainsi signé le Pacte de Milan, en s’engageant notamment à mettre en place une gouvernance alimentaire locale. Excepté pour des productions comme les légumes ou les œufs, les villes ne peuvent pas atteindre l’autosuffisance alimentaire.

Promotion de la coopération Maroco-Argentine en Agriculture

Le Maroc est un acteur de premier plan dans la région et un partenaire stratégique de l’Argentine (Chef de la diplomatie argentine).Le ministre argentin des Relations extérieures, Jorge Faurie, a affirmé que le Maroc est considéré comme un acteur de premier plan dans la région et un partenaire stratégique pour l’Argentine. En se référant aux aspects de coopération avec le Maroc, le ministre argentin des Relations extérieures a dit que “nous sommes très intéressés par l’approfondissement de la coopération dans le domaine de l’énergie nucléaire à des fins pacifiques dans l’industrie et la médecine, d’autant plus que l’Argentine a accumulé une grande expérience dans ce domaine”.

Agriculture biologique Biocoop, dont la croissance a ralenti en 2017, se tourne vers l'innovation

Biocoop, première enseigne spécialisée dans la production et la vente de produits bio en France, a vu sa croissance ralentir en 2017, concurrencée par les rayons bio des grandes surfaces, la poussant à se tourner vers l'innovation pour rebondir. Fin mars, l'enseigne comptait 506 magasins en France et une soixantaine d'autres doivent ouvrir en 2018, autant qu'en 2017, a précisé Orion Porta. Quatre pistes sont envisagées : ouvrir des magasins « mono-métier » de type artisanal (une boulangerie est déjà en test près d'Agen), des points de ventes « satellites » aux magasins existants (« dans des zones rurales défavorisées, des bourgs délaissés », deux existants), des « corners » chez des producteurs partenaires (en complément d'assortiment de leurs produits, six existants) et enfin, le commerce électronique.

Mission sur les produits phytosanitaires : Déçue sur le glyphosate, Delphine Batho démissionne de la vice-présidence

Je viens de démissionner de la vice-présidence de la mission d'information sur les produits phyto-pharmaceutiques parce que le projet de rapport ne prône pas la sortie du glyphosate ni même son interdiction dans trois ans, uniquement l'interdiction pour un usage » spécifique, a-t-elle annoncé lors d'une réunion de la commission du Développement durable.

Accords de partenariat entre le Maroc, la Tunisie et la FAO

Quatre accords de partenariat entre la Tunisie, le Maroc et la FAO dans le domaine agricole. Ils portent sur la gestion des ressources en eau, le secteur oléicole et la coopération tripartite sud-sud entre la Tunisie, le Maroc et la FAO dans le domaine agricole. Le quatrième accord concerne un programme de coopération tripartite sud-sud entre la FAO, la Tunisie et le Maroc dans le domaine agricole.

Le lactose, nouveau marqueur du déficit énergétique ?

Plusieurs facteurs interviennent sur l'évolution du taux de lactose. Sa concentration suit la courbe de lactation et diminue au fil des lactations. Les primipares affichent des taux de lactose supérieurs à ceux des multipares. La concentration en lactose augmente avec le niveau de production. « Un effet race est également perceptible, relève Luc Manciaux. Les vaches Normandes affichent de meilleurs taux de lactose que les Prim'Holstein et Montbéliardes. La bibliographie mentionne une forte héritabilité pour ce critère (0,55-0,6), ce qui laisse envisager une sélection génétique."

Régionalisation avancée au Souss-Massa

En marge du Salon international de l’agriculture de Meknès (SIAM) en avril 2017, un mémorandum d’entente pour favoriser la coopération a été ainsi signé entre le conseil régional Souss-Massa et la province indonésienne de Java occidental. Dans le cadre des programmes de partenariat et de coopération du Conseil régional Souss-Massa, le président du Conseil a reçu en mai 2017 une délégation de la République de Chine en prospection dans la région et s’intéressant essentiellement aux secteurs de l’agriculture de la pêche et aux infrastructures routières et portuaires.

Croisement de races laitières : une pratique qui se développe et montre son intérêt

C’est d’ailleurs le premier bénéfice attribué au croisement de races : l’amélioration des performances de reproduction. Mais de plus en plus d’éleveurs, notamment en système pâturage, ont intégré durablement la pratique du croisement de races, qu’il s’agisse de croisements à deux voies ou à trois voies. « Parmi les conséquences, le croisement entre races génère des troupeaux plus hétérogènes.

Les crises alimentaires continuent à frapper et la faim aiguë s'intensifie

Cette augmentation du nombre d'affamés est attribuable en grande partie à la multiplication des conflits nouveaux ou anciens et à l'aggravation de l'insécurité au Myanmar, dans le nord-est du Nigéria, en République démocratique du Congo, au Soudan du Sud et au Yémen. Les sécheresses prolongées ont également entraîné des mauvaises récoltes consécutives dans les pays déjà confrontés à des niveaux élevés d'insécurité alimentaire et de malnutrition en Afrique orientale et australe.

Cérémonie de signature de quatre projets entre la Tunisie et la FAO au ministère de l'Agriculture des Ressources Hydrauliques et de la Pêche

Le projet sur la promotion de l’énergie solaire pour l'irrigation va permettre de réduire le coût de l’irrigation et la rendre plus accessible aux agriculteurs afin qu’ils puissent augmenter leur production agricole et leur productivité. Il est question à travers ce projet de réaliser le potentiel et gérer les risques de l'irrigation solaire pour les pays retenus à savoir : l’Egypte, la Jordanie et la Tunisie. Cette technologie d'irrigation à énergie solaire présente plusieurs avantages par rapport aux systèmes alimentés par des combustibles fossiles, car elle se caractérise par des émissions de gaz à effet de serre nulles et des coûts d'exploitation et de maintenance relativement faibles.

Mortalité des abeilles en France

Apiculteur amateur et formateur en apiculture urbaine, Christophe Faucon s'exaspère de la dévalorisation quasi systématique du miel actuellement. Les communications du milieu apicole français autour des mortalités insistent sur les produits phytosanitaires, pourtant d'autres causes méritent d'être dévoilées. Affairisme, mondialisation génératrice d'abâtardissement du génotype des souches d'abeilles locales adaptées, avionique, non solidarité des apiculteurs amateurs, coût carbone sont autant de causes de mortalité plus facilement remédiables que le combat contre les lobbies des produits phytosanitaires que les structures apicoles perdent depuis longtemps.

Cacao : face au changement climatique, l'agro-écologie à la rescousse

Si de nouvelles variétés sont nécessaires à l’agriculture pour résister aux aléas climatiques, elles ne seront pas suffisantes. Il faut les intégrer dans une démarche globale d'agro-écologie. C’est ainsi qu’on donnera une chance à l’agriculture, notamment sous les tropiques, de continuer à produire nos aliments de base et certains de nos aliments préférés, comme le chocolat. Le cacao peut en effet être cultivé en agroforesterie dans des zones initialement peu propices.

Les coopératives agricoles entrepreneuriales

Le directeur général de l’ONCA, Mr. Jaouad Bahaji, annonce dans un entretien avec Aujourd’hui le Maroc, qu’une nouvelle approche d’entrepreneuriat agricole basée sur l’investissement, la concurrence et la compétitivité s’impose pour le développement des coopératives agricoles au Maroc.

Excellente coopération maroco-saint-lucienne en agriculture

Le responsable saint lucien s’est félicité de « l’excellence » des relations de coopération entre Rabat et Castries, notamment dans le domaine agricole où, a-t-il affirmé, “le Maroc n’a eu de cesse d’apporter assistance et expertise aux agriculteurs de mon pays”, en mettant en avant la solidité des relations diplomatiques entre le Maroc et Sainte Lucie.

Foncier agricole et installation : Les agriculteurs achètent de plus en plus de terres via des sociétés

En 2016, 262 000 ha de terres agricoles ont été achetés à travers des parts sociales pour installer un nouvel exploitant ou agrandir une structure déjà en place. (©Terre-net Média)Selon Robert Levesque, directeur de Terres d'Europe-Scafr, les marchés fonciers agricoles jouent un rôle de plus en plus important au niveau de l'installation de nouveaux agriculteurs et de la transmission des exploitations, car ils permettent entre autres l'apport de capitaux extérieurs à l'agriculture.

« Fertilisation de précision » Atfarm par Yara : un outil désormais accessible à tous

Pour ce printemps 2018, Yara lance Atfarm, un nouvel outil d’aide à la décision afin de « rendre l’agriculture de précision accessible à tous ». Il est disponible en ligne gratuitement pour toute la campagne. Cet outil permettra aux utilisateurs de visualiser la biomasse de leurs parcelles à partir d'images satellites et ainsi de créer des cartes d’épandage d’engrais, facilement et sans investissement initial.

Agriculture et transition énergétique : les atouts du biogaz et de l'agroforesterie

Si l'agriculture peut contribuer à la transition énergétique, toutes les stratégies ne se valent pas. Christian de Perthuis et Côme Billard, fondateur et doctorant à la chaire "Economie du climat", reviennent sur les pistes à privilégier comme le biogaz agricole et les pratiques agroforestières.
Agriculture et pêche du 02 au 06 Avril 2018


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Septembre 2018 - 09:05 Agriculture et pêche du 17 au 21 Septembre 2018

Vendredi 14 Septembre 2018 - 15:01 Agriculture et pêche du 10 au 14 Septembre 2018

Inscription à la newsletter







CND en photos
20150422_121229
maraacid
cnd
20150226_100728
20150226_100815
20150226_100529