Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Agriculture et pêche du 14 au 18 Janvier 2019

Veille Maraacid


Sécurité alimentaire: Le système de contrôle a ses limites

Les auditeurs affirment que la Commission européenne et les Etats membres n'ont pas la capacité de le mettre pleinement en œuvre. Aussi, «le cadre juridique régissant les substances chimiques dans les denrées alimentaires, les aliments pour animaux, les plantes et les animaux vivants est toujours en chantier et n'a pas encore atteint le degré d'application prévu dans la législation de l’Union».

Comment l’agriculture peut-elle gérer sa transition écologique ? - Les Échos

L’impact énorme de l’agriculture sur la planète n’est plus à démontrer. L’agriculture a aujourd’hui un rôle crucial à jouer dans le cadre de la transition écologique. Le passage à une agriculture plus durable implique, au niveau national comme régional, d’adapter aussi bien les compétences que les moyens. Un enjeu complexe qui devra tenir compte d’un besoin accru dû à l’augmentation de la population mondiale et de la nécessité de préserver la sécurité alimentaire.

Le spectre de la fièvre aphteuse refait surface

La maladie de la fièvre aphteuse largement répandue dans le pays voisin l'Algérie, n'épargne pas le Maroc. Des cas présentants les symptômes de ce virus ont été détectés dans des fermes dans la province de Fkih Ben Salah. L'ONSSA se veut rassurant et annonce une série de mesure pour lutter contre cette épidémie dans cette région et renforcer l surveillance de la zone atteinte. L'Office national de la sécurité et de la santé alimentaire reste à cheval sur la régularité des campagnes de vaccination des ovins et bovins à l'échelle nationale.

Le changement de régime alimentaire est un impératif mondial selon les conclusions d'une étude scientifique

Il s'agit d'un devoir envers notre planète et les générations futures. Une étude publiée le 10 octobre 2018 dans la revue Nature a analysé l’impact environnemental que produit notre régime alimentaire et les risques associés. En effet, notre régime alimentaire a un impact massif sur l’environnement et sur l’accélération du dérèglement climatique. Le constat est sans appel, ce mode d’alimentation n’est plus tenable.

Plus de 731.000 ha emblavés en céréales dans la région Fès-Meknès

731.500 hectares ont été emblavés en céréales au 9 janvier 2019 dans la région Fès-Meknès, soit 102 % de la superficie programmée au cours de la campagne agricole 2018-2019. Selon un rapport sur la situation de la campagne agricole actuelle dans la région, la Direction régionale de l'agriculture (DRA) fait état de 717.400 ha en bour et 14.100 ha irrigués, répartis entre blé tendre 370.600 ha (101 %), blé dur (134.600 ha/ 103 %) et orge (226.300 ha/102 %).

Agriculture: Ce que fait l’Oriental pour booster sa production

Le projet piloté par le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, nécessite 100 millions de DH et sera réalisé en deux ans (2019/2020). C’est ce qui a été expliqué à Aziz Akhannouch, ministre de tutelle lors du lancement des travaux de réalisation de cette station, vendredi dernier (11 janvier).

PE : Durcissement des règles d’autorisation des pesticides

Il s’agit du rapport final de la commission spéciale Pesticides mise en place il y a dix mois à la suite de la controverse sur le renouvellement de l’autorisation du glyphosate, sur fond du scandale des « Monsanto Papers » ayant révélé en 2017 des manœuvres du géant américain de la chimie Monsanto pour discréditer les études scientifiques pointant le caractère potentiellement cancérigène de cet herbicide.

HCP : Le secteur agricole a profité d’une pluviométrie généreuse en 2018

Les pronostiques du HCP estiment que le secteur agricole aurait terminé l’année 2018 avec “un palmarès de performances remarquables aussi bien pour la céréaliculture que pour les cultures maraîchères et l’arboriculture, avec, toutefois, un léger ralentissement des activités de l’élevage”. Et de prévoir une valeur ajoutée agricole en progression de 3,9%, contribuant ainsi de 0,4 point à la croissance économique et le redressement de l’emploi amorcé en 2017″.

Agriculture: les réalisations de l'Algérie présentées à Washington

Lors de son allocution, M. Bouazghi, qui effectue une visite de travail du 13 au 18 janvier aux Etats-Unis, a présenté les différents programmes de développement agricole initiés par le président de la République Abdelaziz Bouteflika dans le cadre du Plan National de Développement Agricole (PNDA) "au moment où l'Algérie a renoué avec la paix et la sécurité grâce à la politique de réconciliation nationale", indique un communiqué du ministère.

Des idées légumineuses pour nourrir la planète

Comment nourrir 10 milliards de personnes en 2050, alors que 800 millions d’humains souffrent déjà de la faim et que le changement climatique réduit les rendements agricoles dans certaines régions ? C’est l’épineuse question à laquelle se sont attaqués 37 chercheurs de 16 pays pendant trois ans. Et, bonne nouvelle, il est possible de nourrir 3 milliards d’humains supplémentaires, tout en respectant les limites de notre écosystème. Mieux, cela nous obligerait à adopter un régime alimentaire plus sain.

Un ministre de l’agriculture non bio?

Il y a fort à parier que le nouveau ministre de l’agriculture Didier Guillaume ne mette guère d’énergie à développer l’agriculture biologique en France. «Quand je vois des campagnes promotionnelles où le bio est moins cher que le conventionnel, je me dis que cela ne peut pas durer», a-t-il déclaré le 15 janvier lors de la conférence presse de lancement du Salon de l’agriculture, qui se tiendra du 23 février au 3 mars. Une façon très personnelle d’interpréter la loi issue des états généraux de l’alimentation (Egalim), qui vise à rééquilibrer le rapport de force entre la grande distribution et les agriculteurs mais aussi à introduire 20% de produits bio dans les cantines d’ici 2022. «La demande sociétale évolue mais l’agriculture ne peut pas y répondre aussi vite que les Français le veulent», a-t-il affirmé.

Coopération tripartite Maroc-Canada-Afrique : Une opportunité pour relever les défis liés au changement climatique et à la sécurité alimentaire

Le directeur du Bureau du Québec à Rabat, Alain Olivier, a pour sa part mis en exergue le soutien du gouvernement québécois en matière de coopération climatique avec l'Afrique à travers un programme de collaboration, lancé en 2016, afin d'aider les pays vulnérables aux changements climatiques à se prémunir contre les enjeux de sécurité alimentaire et à améliorer la qualité de l'environnement et de l'eau. Le gouvernement du Québec, a-t-il rappelé, a investi des moyens grâce à son fonds vert pour créer des collaborations, notamment avec des partenaires comme le Maroc, mais aussi avec des pays subsahariens. La plateforme, a-t-il expliqué, va permettre des formations spécialisées en changement climatique pour les jeunes évoluant à l'université, dans le but d'appuyer les projets de développement durable dans la région de Rabat-Salé-Kénitra,

60% des espèces de café sauvage sont menacées d'extinction

Sur 124 espèces de café sauvage, 75 sont menacées par la déforestation, le réchauffement climatique, et la propagation de maladies et d'espèces nuisibles, selon cette étude menée dans plusieurs forêts africaines, de la Sierra Leone à Madagascar. La production mondiale de café repose actuellement sur deux espèces: l'arabica (environ 60% de la production) et le robusta (40%). En plus de la menace directe qui pèse sur ces deux espèces, les variétés sauvages dont dépend l'amélioration de leurs semences sont aussi en péril.

Akhannouch: L'Accord agricole Maroc-UE adopté par le PE profitera aux habitants des provinces du sud - 2M Maroc

Dans une déclaration à la presse, mercredi à Rabat, à l’issue de l’adoption de l'accord agricole entre le Maroc et l’UE, à une écrasante majorité par le Parlement européen en session plénière à Strasbourg, M. Akhanouch a indiqué qu'"il s'agit d'un vote très positif qui répond aux attentes du Maroc", soulignant que cet accord "permettra aux populations des provinces du Sud d'exporter leurs produits dans les meilleures conditions et de traiter librement avec l'Union européenne".

Ce vilain virus qui guette nos bêtes : L'ONSSA à pied d'œuvre

Conjuguée au passé depuis quelques années, la maladie de la fièvre aphteuse (FA) est récemment revenue sur le devant de l'actualité. Dans un communiqué publié le 7 janvier courant, l'Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires a confirmé la découverte d'un foyer, dans une exploitation située à Douar Ouled Sidi Chennane, dans la province de Fquih Ben Salah. Une confirmation faisant suite aux habituelles investigations cliniques et de laboratoires réalisées sur les bovins ayant présenté des symptômes de cette maladie.

Aquaculture. De nouveaux entrants agréés

Les autorisations couvrent une période de 10 ans renouvelables. Ce sont au total huit associations de pêcheurs, des SARL et des S.A qui sont concernées par les nouvelles autorisations. Les nouvelles décisions conjointement prises par les ministères de l'Agriculture et des Finances accordent 8 autorisations pour la mise en place d'unités de production aquacole. Les décisions tracent les domaines d'activités des professionnels nouvellement agréés, qui se sont groupés soit au sein des associations de pêcheurs ou ont choisi les formes juridiques plus performantes, comme la SARL et la SA ou encore la coopérative.

Pionnier en agriculture de conservation des sols : le goût d’innover

Quatre ans après sa conversion en agriculture de conservation des sols (ACS), Thierry Beauvais peut être fier de ses résultats : « cette année, j’ai les mêmes rendements que mes voisins, et ils commencent à s’intéresser à mon système, qui avait au départ une image de marque plutôt négative ». Aujourd’hui, Thierry gère seul son exploitation de 360 hectares à Pougny, dans la Nièvre (58) dans un système au principe apparemment simple : ne pas travailler le sol et toujours semer les cultures dans un couvert vivant.

Région RSK : La campagne agricole actuelle se déroule dans des conditions normales

Jusqu’au 10 janvier 2018, le cumul pluviométrique a atteint une moyenne régionale de 282 mm, contre 196 mm à la même date de la campagne précédente et 243 mm pour une campagne normale. Ainsi, le taux de remplissage des barrages Idriss 1er, a été de 77.1%, El Wahda 61.1% et El Kensera 99.1% avec un taux moyen de 79.1%.

Oriental : 153.000 ha d’olivier à l’horizon 2020

Le programme de développement de la filière de l’olivier au niveau de la région, qui s’étale sur la période 2010-2020, englobe 33 projets sur une superficie de 43.860 ha au profit de 19.100 bénéficiaires et ce, pour un investissement global de 670 millions de DH. Les 43.860 ha programmés sont répartis entre les provinces de Driouch avec une part de 63%, Nador (18%), Berkane (5%) et les autres provinces (9%).

Drâa-Tafilalet : l’importance écologique et socio-économique des oasis

Les oasis marocaines, en particulier celles de la région Drâa-Tafilalet, jouent aujourd’hui un rôle central sur les plans écologique et socio-économique ainsi qu’en matière de gestion du territoire, a souligné le professeur d’histoire contemporaine à la Faculté des Lettres et des Sciences humaines relevant de l’Université Mohammed V de Rabat, Abdelaziz Tahiri.

Autorisation des pesticides : le Parlement européen veut une évolution de la réglementation

Le parlement européen a adopté en plénière avec 526 voix pour, 66 contre et 72 abstentions, les recommandations de la commission Pest. Créée après la controverse sur la réautorisation du glyphosate, elle avait notamment pour mission d'évaluer la procédure d'autorisation des pesticides dans l'Union européenne, son indépendance par rapport à l'industrie et la transparence du processus décisionnel. Ses 30 membres ont eu neuf mois pour mener à bien les travaux. 152 amendements ont été déposés par les députés en session plénière.

Phytosanitaires : Les eurodéputés pour une procédure d'autorisation plus transparente

Ce texte non législatif, adopté à 526 voix pour (66 voix contre) par le Parlement européen réuni à Strasbourg, veut permettre notamment aux citoyens « d'avoir accès aux études utilisées dans le cadre de la procédure d'autorisation ». Voulant « stimuler l'innovation et promouvoir les produits durables », les eurodéputés appellent aussi la Commission européenne à « lancer une étude épidémiologique sur l'impact réel des produits phytosanitaires sur la santé humaine ». Ils recommandent encore que l'exécutif européen, ayant seul la prérogative d'initier des décisions législatives, propose des mesures pour « mettre fin à l'épandage de produits phytos sur de longues distances à proximité d'habitations, d'écoles, de crèches, de terrains de jeux, d'hôpitaux, de maternités ou d'établissements de soins. »

L’Accord agricole Maroc-UE inclura le Sahara

Dans une déclaration à la presse, mercredi à Rabat, à l’issue de l’adoption de l’accord agricole entre le Maroc et l’UE, à une écrasante majorité par le Parlement européen en session plénière à Strasbourg, M. Akhanouch a indiqué qu' »il s’agit d’un vote très positif qui répond aux attentes du Maroc », soulignant que cet accord « permettra aux populations des provinces du Sud d’exporter leurs produits dans les meilleures conditions et de traiter librement avec l’Union européenne ».

Création de la Fondation Initiative AAA

Deux ans après le lancement de l'Initiative AAA, qui a pour ambition de réduire la vulnérabilité de l'agriculture africaine face aux changements climatiques, une nouvelle organisation vient de voir le jour. Il s'agit de la « Fondation pour l'Adaptation de l'Agriculture Africaine aux changements climatiques »,par abréviation « Fondation Initiative AAA » créée à l'initiative de Sa Majesté Le Roi.

Le Maroc a produit plus de 6,6 milliards d'œufs en 2018

S'exprimant lors d'un point de presse à l'occasion de la journée nationale de l'œuf, le vice-président de l'association Abdellatif Ezzaim a précisé que cette production assure 100 pc de la demande du Royaume en œufs de consommation alors que l'excédent est exporté vers certains pays africains. Il a souligné que la filière de production d'œufs de consommation est constituée de 3 couvoirs agréés de type ponte produisant 15 millions de poussins, 252 exploitations autorisées à exercer l'élevage de poules pondeuses (statistiques 2016), 5 centres agréés de conditionnement d'œufs et 3 unités de transformation d'œufs.

Peste des petits ruminants : Propagation inquiétante de l’épidémie

Plusieurs centaines de têtes sont décimées menaçant des races entières. Les éleveurs, s’exprimant devant des médias nationaux et étrangers, se disent être seuls à faire face à cette maladie. Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazghi, qui s’est déplacé à Djelfa, fief de cette maladie, avait rassuré les éleveurs quant à l’attribution des vaccins courant ce mois. Une déclaration qui semble loin de la réalité. Rapporté par certains médias, l’avis d’appel d’offres n’a été lancé qu’en début janvier. Compte tenu des délais obligatoires avant l’ouverture des plis, établis dans le code des marchés, de 21 jours et de procédures qui suivront après, bien qu’accélérées, le vaccin tant attendu ne pourra être distribué que vers la mi-février.

Guide des maladies du Blé

Maladie fongique céréalière répandue, l’oïdium et ses champignons Blumeria graminis peuvent provoquer une perte de rendement de près de 20 % si la détection de l’épidémie n’a pas été précoce et lorsque l’hygrométrie ambiante est importante. Ce sont généralement les feuilles qui sont le plus brutalement attaquées. Elles vont voir se développer des pustules où se nichent des spores.

Sécurité alimentaire : Les structures de contrôle dans l'UE débordées

La Cour des comptes souligne que le système est « solide », fondé sur la prévention, mais rencontre des « incohérences et des défis », selon Janusz Wojciechowski, chargé du rapport. « Les contrôles d'États membres couvrent certaines substances chimiques plus fréquemment que d'autres », souligne la Cour des comptes qui a audité trois pays : les Pays-Bas, la Slovénie et l'Italie, et interrogé la Commission pour des données sur les autres membres de l'UE.

Fès-Meknès : La campagne agricole se déroule dans des ‘‘conditions normales’’

Les importantes précipitations qui se sont abattues sur la région ont porté le cumul pluviométrique moyen au 9 janvier à 275,81 mm, soit une hausse de plus de 69pc par rapport à la campagne précédente, a indiqué Mohamed Essiari, chef de service des filières de la production végétale à la direction régionale de l’agriculture de Fès-Meknès.

Brexit : Pour l’agriculture et l’agroalimentaire, « l’absence d’accord doit être évité »

Pour le Copa-Cogeca, le « no deal » encore possible dans le cadre du Brexit « doit être évité », dans l’intérêt des secteurs agricoles et agroalimentaires européens. Quelles que soient les conditions de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, l’organisation représentant les coopératives et agriculteurs européens plaide pour une « période de transition » pour permettre aux entreprises de s’adapter aux prochaines règles commerciales.

Brexit : une double peine pour l’agriculture française

Le traité de divorce précisait qu’un accord spécifique devrait être conclu pour la pêche au plus tard le 1er juillet 2020. D’ici là, les pêcheurs européens conserveraient leur accès aux eaux britanniques. Durant la période de transition, le Royaume-Uni resterait soumis aux règles de la politique commune européenne et à ses quotas de pêche. Les autorités britanniques seraient toutefois consultées sur la fixation de ceux-ci ainsi que sur les périodes de capture autorisées.

Glyphosate : des eurodéputés dénoncent un vaste plagiat de Monsanto

L'institut fédéral allemand d'évaluation des risques (BfR) a travaillé "de manière sale et proche du mensonge", a accusé la députée allemande SPD, Maria Noichl, lors d'une conférence de presse au Parlement européen à Strasbourg (est de la France). Se disant "bouleversée", l'eurodéputée a considéré que le glyphosate, dont le caractère cancérogène fait l'objet d'études contradictoires, "n'était pas sur le marché sur la base d'une évaluation indépendante et transparente".

Infos toxiques sur la pêche et les océans

Lorsqu’approche une grande date de rencontre internationale concernant la pêche et les océans, il faut s’attendre à la publication d’un rapport d’une ONGE ou l’autre, fondé en théorie sur des données scientifiques, dans le but de susciter dans le grand public le sentiment d’une urgence absolue pour des mesures drastiques de limitation de l’impact de la pêche ; la pêche étant considérée comme l’activité humaine ayant le plus d’impacts sur les océans. Les diffuseurs de ces rapports espèrent ainsi peser sur les décideurs pour prendre des mesures radicales afin de limiter la pêche.

Développement agricole : Une bonne dynamique s'opère dans l'Oriental

La présence de Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, a été une occasion de s’arrêter sur les différents projets engagés dans le cadre du Plan Maroc Vert. Le premier projet concerne la reconversion collective du périmètre du Garet, dont la superficie s’étend sur 13.500 hectares. Inscrit dans le cadre du programme national d’économie d’eau en irrigation (PNEEI), ce projet situé au niveau de la commune de Tiztoutine porte sur un coût global de 461 millions de dirhams. Il devrait permettre à terme d’économiser près de 28 millions de mètres cubes par an et d’augmenter la productivité de 20 à 50%.

Accord de pêche: le Maroc et l’UE main dans la main

C’est un nouveau succès diplomatique que remporte le Maroc concernant l’accord de pêche Maroc-UE, affirme Les Inspirations Eco dans sa publication de ce mardi 15 janvier. Le journal explique ainsi que ledit accord couvre, en effet, la zone de pêche s’étendant du parallèle 35 jusqu’au parallèle 22, soit du Cap Spartel au Cap Blanc.

Vers un diagnostic itinérant et instantané des maladies virales

C’est une première en virologie des plantes. Une équipe du Cirad vient de séquencer par nanopores les génomes complets de deux virus à ARN de l’igname. Cette technique de biologie moléculaire prometteuse, encore peu utilisée dans le monde, ouvre la voie à de nouveaux outils pour diagnostiquer, sur le terrain, en temps réel, les maladies des plantes, des animaux et des hommes. Une aubaine pour les pays en développement…

How can restoration help solve hunger?

In its effort to promote more sustainable management of natural resources and increase resilience to climate change, the project focused on local water- and pasture-user unions as well as other community-based groups. While more than half of the project’s 323,000 beneficiaries saw their income increase by 20 percent, Dade said, “the objective was not only how to create productive assets for rural people, but also how to engage people, how to change the mindset to better protect their resources.” The 49 communities involved in the project decided on three products that would earn them income: honey, cacao and Maya nut (Brosimum alicastrum).

Le modèle d'élevage herbivore français, acteur du développement durable

La France est désormais bien présente dans les instances internationales mais peine à mettre en avant la spécificité de son élevage herbivore. D’où l’ambition de la Confédération Nationale de l’Elevage de décrire le modèle d’élevage herbivore à la française, pour démontrer en quoi l’élevage contribue à répondre aux Objectifs de Développement Durable de la FAO.

Un ravageur menace l’industrie des agrumes en Afrique

Le psylle asiatique des agrumes (Diaphorina citri) transmet une bactérie qui cause la maladie du dragon jaune, qui à son tour, déforme les fruits et réduit leur valeur commerciale. Selon la FAO, cette affection, qui provoque des pertes de récoltes pouvant atteindre 100%, est la maladie des agrumes la plus dévastatrice au monde, en raison de sa rapidité de propagation, de la difficulté à la diagnostiquer et des dégâts qu’elle cause.

Alerte: Fièvre aphteuse dans une exploitation à Fquih Ben Salah

Dans le cadre de la surveillance sanitaire de la maladie de la fièvre aphteuse au niveau national, les investigations cliniques et de laboratoire réalisées le 7 janvier sur des bovins ayant présenté des symptômes évocateurs de cette maladie, dans une exploitation située à Douar Ouled Sidi Chennane, commune rurale Krifate, province de Fquih Ben Salah, ont permis de confirmer la présence de la fièvre aphteuse dans ladite exploitation, relève l’Office dans un communiqué.

Comment se développent les grands troupeaux ?

Entre 2012 et 2017, 800 troupeaux par an en moyenne ont passé le seuil de plus de 100 vaches. Face à cet agrandissement, de nouveaux collectifs de travail émergent, parallèlement au développement de technologies innovantes. Pour mieux connaître les trajectoires des grandes exploitations et l'incidence sur leur organisation du travail, une enquête a été réalisée dans 49 élevages répartis sur trois régions (Grand Est, Grand Ouest, Massif central) (1). Les élevages interrogés produisent en moyenne plus d'un million de litres de lait, avec 133 vaches et 4,1 UMO, sur 208 hectares.
Agriculture et pêche du 14 au 18 Janvier 2019


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 15 Avril 2019 - 10:07 Agriculture et pêche du 08 au 12 Avril 2019

Inscription à la newsletter







CND en photos
abh
maraacid
20150226_100529
20150226_100815
20150226_095904
rofoof