Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Agriculture et pêche du 16 au 20 Avril 2018

Veille Maraacid


Les engrais verts au secours des émissions de gaz à effet de serre de l'agriculture

En Europe, les surfaces cultivées représentent environ 20 % des terres et connaissent de longues périodes de sol nu entre deux cultures. Dans une étude parue le 12 avril 2018 dans Environmental Research Letters, des chercheurs du Centre national de recherches météorologiques (CNRM, Météo-France/CNRS/Université de Toulouse) et du Centre d'études spatiales de la biosphère (CESBIO, Université Toulouse III -Paul Sabatier/CNRS/CNES/IRD/INRA) ont quantifié l'atténuation climatique qui pourrait être obtenue en ajoutant des cultures ou couverts intermédiaires pendant ces périodes d'inter-cultures.

Dessalement et éolienne à Dakhla: Stimuler l'agriculture

Le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts vient de dévoiler, via ses organes de presse officieux, un ambitieux projet pour la ville de Dakhla. Il s’agit de la construction d’une usine de dessalement destinée à l’irrigation qui aura une capacité annuelle de 30 millions m3 ainsi que d’un parc éolien à Dakhla.

2,5 millions d'euros pour renforcer l'agriculture Guyanaise

Les professionnels du secteur et la Direction de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt (DAAF) ont été unanimes à l'heure de faire le bilan : la Guyane accuse un retard conséquent dans l'encadrement technique et administratif de ses filières agricoles vis-à-vis des DOM ou encore de l'hexagone. Ces déficits affecteraient la capacité des agriculteurs à faire face aux spécificités du territoire et impacteraient les performances économiques, sociales et environnementales des exploitations agricoles Guyanaises.

Agriculture : Les pluies d'avril dopent la campagne

C’est ce que confirme le ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts. Les dernières précipitations qui se sont abattues sur le Royaume durant la première quinzaine du mois d’avril ont généré un volume moyen d’environ 36 millimètres ayant atteint un maximum de 154 mm à Chefchaouen. «Au 16 avril 2018, le cumul pluviométrique moyen national a atteint 367,7 mm, soit une hausse de 16% par rapport à la normale (316,7 mm).

Une occasion pour donner «une image réelle» de l’agriculture marocaine

Le Salon International de l'Agriculture au Maroc (SIAM), qui souffle cette année sa 13e édition, est l'occasion de donner "une image réelle" de l’agriculture marocaine, a affirmé le ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch. Le SIAM constitue désormais un rendez-vous annuel pour les agriculteurs pour s’informer des nouveautés dans le domaine agricole afin d’améliorer, de valoriser et de commercialiser leurs produits, a indiqué Akhannouch à la presse, en marge d'une visite, mercredi à Meknès, pour s'informer de l'état d'avancement des préparatifs pour la 10e édition des Assises de l’Agriculture et la 13e édition du SIAM , qui se dérouleront du 23 au 29 avril courant dans la cité ismaélite. Ce Salon, initié cette année sous le thème "Logistique et marchés agricoles", sera déployé sur une superficie de 180.000 m² dont 87.000 couverts.

Une chenille hybride menace l'agriculture mondiale

Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation, ont découvert, au Brésil, que deux des espèces de chenille les plus nuisibles pour les cultures agricoles se sont croisées. Cette hybridation a créé des nouveaux insectes voraces et très résistants aux pesticides. En tout, les scientifiques ont pu observer pas moins de 9 hybrides différents. Interrogé par ABC News, Tom Walsh, l'un des coauteurs de l'étude, alerte : "cette hybridation représente une nouvelle menace susceptible de s'étendre dans le monde entier. Ces chenilles s'attaquent à une très large variété de cultures et semblent capables de résister à toutes les tentatives de contrôle."L'étude des scientifiques a étépubliée dans les PNAS.

La bétonisation de la France se poursuit au détriment des surfaces agricoles

La France des villes gagne du terrain sur la France rurale. De fait, l'artificialisation du territoire français continue de progresser, selon la dernière étude du ministère de l'Agriculture. Preuve de cet étalement urbain, la France construit et se bétonne plus vite que la population n'augmente. Ces terres sont transformées en surfaces goudronnées pour près de la moitié des surfaces artificialisées entre 2014 et 2015. Le reste des surfaces perdues par l'agriculture l'est au profit de pelouses et bâtiments.

La data, avenir des agroéquipements ?

Lors d’une table ronde organisée par le Sedima, des entreprises du machinisme agricole ont abordé le big data dans la filière. Si le modèle technique de la collecte et du traitement des données en est à ses débuts, la question de la maîtrise de celles-ci se pose, comme celle du partage des gains de productivités.

ICOPE 2018 : des solutions scientifiques pour la production d’huile de palme durable

L’huile de palme entre dans la composition de presque la moitié des produits alimentaires vendus en supermarchés. Entre le secteur des biocarburants et celui de l’industrie agroalimentaire, la demande mondiale d’huile de palme est bien partie pour continuer à la hausse. Les impacts environnementaux et sociaux de la culture de palmier sont au centre des débats, ils appellent des solutions basées sur des résultats scientifiques attestés et partagés.

Sécuriser l'implantation des prairies

Depuis quelques années, on enregiste dans les Pays de la Loire une fréquence importante de situations climatiques défavorables à l'implantation des prairies en fin d'été (début septembre) comme en sortie d'hiver (mi-mars). Face à ce constat, le semis de prairies sous couvert de cultures d'hiver (céréales ou associations céréales-protéagineux) a été étudié entre 2011 et 2015, en fermes expérimentales et en élevages dans la région. Implanter des prairies sous couvert permet de gagner du temps à l'échelle de la rotation et de s'affranchir du risque de fort salissement de la prairie en première année », note Aude Brachet de la chambre d'agriculture des Pays de la Loire.

En légumes ou pépinière, le Caté veut réduire les intrants

Pour y parvenir, il nous faut trouver une combinaison de leviers". La station expérimentale de Saint-Pol-de-Léon, a donc rejoint le programme national Dephy Écophyto. Et fait feu de tout bois : variétés tolérantes ou résistantes, désherbage mécanique... "La station de Kerplouz, à Auray (56), a déjà testé le robot Naïo en maraîchage. Nous allons lancer une étude pour du désherbage par robot en plein champ". Le Caté compte aussi sur les nouvelles technologies pour gagner en précision. "Une station météo connectée permettra d'être encore plus efficient au moment des traitements phytos et un comptage des spores de mildiou d'échalote permettra de ne traiter que lorsqu'il y a risque…".

Majida Maarouf : L’importance que prendra l’aquaculture va surprendre

Majida Maarouf : Cette rencontre vient dans le cadre du lancement du Plan d’aménagement de la région de Guelmim-Oued Noun, précisément la province de Sidi Ifni. Nous avons lancé les appels à manifestation d’intérêt pour la réalisation des investissements dans cette région le 12 avril, et aujourd’hui pour nous c’est une opportunité à travers laquelle nous voulons partager les informations avec l’ensemble des partenaires institutionnels, investisseurs et acteurs du secteur maritime qui peuvent être des investisseurs ou des relais de communication et de promotion de cette offre aquacole. L’objectif c’est drainer des investisseurs d’un certain niveau qui peuvent profiter de cette offre et installer des projets durables qui vont créer de la valeur ajoutée et qui vont contribuer réellement dans l’économie de la région.

A Barcelone, les ambitions européennes des agroindustriels marocains

Dans les travées du salon, toutefois, les représentants de douze producteurs marocains de friandises, d'olives, de capres, de conserves ou encore de sodas fignolent les derniers détails de leur stand. Tous sont regroupés au sein du pavillon Maroc, érigé par l'Etablissement autonome de contrôle et de coordination des exportations (EACCE) qui est chargé de la promotion de l'exportation dans le secteur agroalimentaire depuis 2013 (voir encadré).

Le nouveau protocole de pêche UE-Maroc doit tenir compte des intérêts supérieurs du Royaume qui ne sont pas négociables (Bourita)

Le nouveau protocole de partenariat Maroc-UE dans le domaine de la pêche doit tenir compte des intérêts supérieurs du Royaume qui ne sont pas négociables notamment son intégrité territoriale, a affirmé, jeudi à Rabat, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita. L’intégrité territoriale et l’unité nationale du Maroc ne sont pas sujet à négociation ou un compromis, a souligné le ministre lors d’une rencontre entre le Maroc et l’UE dédiée au lancement des discussions en vue du renouvellement du protocole de pêche qui arrive à échéance le 14 juillet.

Conseil de gouvernement: le projet d'Akhannouch a été adopté

Le Conseil de gouvernement de ce jeudi 19 avril vient d’adopter le projet du décret 2-18-77 concernant les espaces pastoraux et les espaces forestiers. Ledit projet est le dernier de la loi 13-113 visant la transhumance et les pâturages de plaine et en forêt.

Retraites agricoles: de très faibles pensions, un régime déséquilibré

Pour les agriculteurs, il existe deux régimes de retraite: celui des anciens salariés, et celui des non-salariés agricoles (NSA) ou anciens exploitants, qui comprend à la fois les chefs d'exploitation (44% des effectifs), les conjoints-collaborateurs (10%), les aidants familiaux (16%) et les veufs ou veuves d'exploitants (30%).

Bonne évolution de la campagne agricole

Le cumul pluviométrique moyen national a atteint 367,7 mm au 16 avril 2018, soit une hausse de 16% par rapport à la normale (316,7 mm), a annoncé mercredi le ministère de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts (MAPMDREF), tout en rassurant sur la «bonne évolution» de la campagne agricole et le «bon état» phytosanitaire des cultures.

Pesticides : le gouvernement veut améliorer la reconnaissance des maladies professionnelles

Afin de mieux prendre en charge les maladies professionnelles liées aux pesticides, les ministres de la Santé, de l'Agriculture, du Travail et de la Recherche "souhaitent approfondir les travaux actuellement menés sur les expositions à ces produits". Pour fournir un appui scientifique à ces travaux, Agnès Buzyn, Stéphane Travert, Muriel Pénicaud et Frédérique Vidal ont missionné l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses), pour qu'ils fournissent une étude actualisée des liens entre pathologies et exposition professionnelle aux pesticides.

Lactalis : De 2005 à 2017 les services de l'État ne cherchaient pas de salmonelles

Il y a eu « 16 interventions de 2005 à 2017 pour faire des prélèvements dans l'usine. Mais ces prélèvements n'ont pas visé la recherche d'agents pathogènes type salmonelles » car le plan national ne les avait pas retenus pour la catégorie des produits infantiles, « ce n'était pas dans les instructions que nous avions », a détaillé Laurence Deflesselle, directrice départementale interministérielle adjointe de la DDCSPP. Elle s'exprimait devant la commission d'enquête parlementaire chargée de tirer les enseignements de l'affaire Lactalis, qui a vu 37 nourrissons atteints de salmonellose après avoir consommé un produit infantile,

Produits phytosanitaires : Améliorer la reconnaissance des maladies professionnelles

Afin de mieux prendre en charge les maladies professionnelles liées aux produits phytosanitaires, les ministres de la santé, de l'agriculture, du travail et de la recherche « souhaitent approfondir les travaux actuellement menés sur les expositions à ces produits ». Pour fournir un appui scientifique à ces travaux, Agnès Buzyn, Stéphane Travert, Muriel Pénicaud et Frédérique Vidal ont missionné l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses),

Bon état végétatif et phytosanitaire des cultures

Les cultures continuent leur cycle de développement de manière très favorable avec l’amélioration des conditions de la campagne agricole et la situation phytosanitaire des cultures en place est satisfaisante. Le Maroc a enregistré durant la 1ère quinzaine de ce mois d’Avril d’importantes précipitations à caractère généralisé sur la quasi-totalité du territoire, générant un volume moyen d’environ 36 mm, ayant atteint un maximum de 154 mm à Chefchaouen.

Amélioration de 5% du taux de remplissage des barrages

Le Maroc a connu d’importantes précipitations qui ont varié, du 6 au 16 avril, entre 100 et 120 mm dans le bassin de Tanger, de 60 et 100 mm dans les bassins de Sebou, Loukkos et les bassins méditerranéens de l’Ouest et de 30 et 60 mm dans les Bassins de l’Oum Er Rbia, Tansift et Bouregreg, alors que les bassins de Souss-Massa, Moulouya et les bassins méditerranéens de l’Est ont enregistré moins de 30 mm.

La France participe à la 13ème édition du SIAM

La France participera à la 13è édition du Salon international de l’Agriculture au Maroc (SIAM), prévue du 24 au 29 avril à Meknès, annoncent mardi, Business France, l’agence nationale au service de l’internationalisation de l’économie française, et la Chambre française de commerce et d’industrie du Maroc (CFCIM).

Taourirt: Gestion rationnelle des ressources hydriques

Initiée en partenariat avec l’Agence du bassin hydraulique de la Moulouya (ABHM) et l’Office régional de mise en valeur agricole de la Moulouya (ORMVAM), cette rencontre, marquée par la présence d’élus et de représentants d’associations de la société civile, a été l’occasion pour souligner l’impératif d’assurer une gestion durable notamment des eaux d’irrigation et d’exposer les problématiques inhérentes à la surexploitation des nappes phréatiques.

Fruits secs: La culture du pacanier

La culture du pacanier est peu courante au Maroc. Seulement 80 ha sont dédiées à cette culture, pourtant, elle présente beaucoup de potentialités. Sa conduite est relativement facile. Elle se caractérise en plus par une forte vigueur et une tolérance à la salinité et à la présence du calcaire dans le sol. Ses fruits, les noix de pécan, sont également très appréciés aussi bien pour leur qualité gustative que pour leur valeur nutritionnelle.

Le prix du lait : Lactalis met les producteurs en colère

Elle se sont conclues sur un constat d'échec. Le prix du lait du mois d'avril sera donc de 297,68/1000l sur la zone Basse-Normandie, 299,68 en Haute-Normandie. C'est la décision unilatérale de l'entreprise. Nous avons négocié dans le cadre de l'UNELL (Union Nationale des Eleveurs Livreurs à Lactalis) longuement mais nous avons trouvé un interlocuteur inflexible, sans autre volonté que d'imposer son propre prix. L'intervention du médiateur des relations commerciales n'a pas permis de sortir de la négociation avec un accord.

Alerte sur des fongicides : l'Anses met en place un groupe d'experts dédié

L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) met en place un groupe d'experts dédié à l'examen des fongicides inhibiteurs de la succinate déshydrogénase (SDHI) utilisés en agriculture. Cette décision fait suite à l'alerte d'un collectif de chercheurs et médecins, lundi 16 avril 2018, sur les risques sur la santé que représentent ces fongicides.

Sahel : Sécheresse et conflits pastoraux aggravent les risques de famine

Si des mesures vigoureuses ne sont pas mises en œuvre », le nombre de personnes en besoin d'assistance alimentaire « pourrait atteindre 10,6 millions » d'ici l'été, a averti le RPCA qui réunit les Etats africains de la zone sahélienne et les bailleurs de fonds internationaux (Onu, UE, Banque Mondiale, agences de développement, ONG..). Actuellement, « environ 7,1 millions de personnes sont en besoin d'assistance alimentaire, dont 3,7 millions au nord-est du Nigeria », en majorité des familles d'éleveurs, a précisé dans son communiqué final le réseau.

Maroc-UE : Lancement vendredi à Rabat des négociations pour le renouvellement de l'accord de pêche

Le Maroc et l'Union Européenne (UE) entament, vendredi à Rabat, les négociations en vue du renouvellement du protocole de partenariat dans le domaine de la pêche, a annoncé le ministre de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Aziz Akhannouch.

Macron plaide pour "une ruralité active", loin de "l'esprit de défaite"

Dans la France rurale, "tout ne va pas si bien mais tout ne va pas si mal non plus", a déclaré le chef de l'Etat à Mirecourt, dernière étape de son déplacement entamé mardi après-midi dans les Vosges. "Collectivement, il ne faut pas que nous nous installions dans un esprit de défaite. Un territoire ne va pas quand il n'y a pas de projets", a-t-il ajouté devant la presse. Il a pour cela défendu "une ruralité active" basée sur une approche "réactive" de l'Etat dans le soutien aux "projets de terrain publics ou privés".

Le règlement bio est définitivement adopté par le Parlement européen

Le projet de règlement vise à sécuriser la chaîne d'approvisionnement du bio, avec des contrôles plus stricts chez les opérateurs, au moins une fois par an. Si aucune fraude n'est constatée au cours des trois dernières années, les contrôles seront espacés tous les deux ans. Les exploitations mixtes, qui produisent à la fois du conventionnel et du bio, seront autorisées, à condition que les deux activités soient clairement séparées.

Cantines publiques : Au moins 50 % de produits bio ou écologiques en 2022, votent les députés

La commission des affaires économiques de l'Assemblée, qui examine depuis mardi le projet de loi agriculture et alimentation, a adopté des amendements de l'ancienne ministre de l'écologie Delphine Batho (PS) pour notamment inscrire ces 50 % dans le texte. « Le président de la République avait pris l'engagement devant les citoyens durant sa campagne électorale de "+ 50 % de produits bio, écologiques, ou issus de circuits courts" dans les cantines scolaires et les restaurants d'entreprise », a justifié la députée des Deux-Sèvres.

Sénat Nicolas Hulot plaide pour une Pac verte

Le budget de la politique agricole commune (Pac) doit permettre une « mutation en profondeur » du « modèle agricole », a répondu le ministre de la transition écologique en réponse à une question d'un sénateur du Front de gauche, Guillaume Gontard, qui cherchait à être « rassuré » sur les priorités de la politique agricole française. La France « doit passer d'une agriculture intensive en produits phytosanitaires et à faible taux d'emploi à une agriculture intensive en emplois et à faible taux de produits phytosanitaires » a résumé Nicolas Hulot, troisième en rang protocolaire au sein du gouvernement.

Grève SNCF: les coopératives agricoles dénoncent des "conséquences catastrophiques"

Evoquant les "risques de pénurie dans les entreprises", "l'annulation de contrats commerciaux" ou les "surcoûts liés au report partiel sur le transport routier ou fluvial", Coop de France demande que les transports de produits agricoles et agroalimentaires soient "priorisés" et pas "délaissés dans les choix de circulation des trains". "A plus long terme, pour assurer la rentabilité des investissements réalisés par les coopératives et ne pas mettre en péril leurs activités, une part minimale du plan de transport ferroviaire devra pouvoir être garanti par la SNCF. Cette condition est un préalable indispensable pour permettre le développement d'un fret de marchandise plus performant, moins coûteux, nécessitant aujourd'hui un vrai plan national d'investissement", ajoute Coop de France.

Des tomates plus bonnes pour prévenir le cancer

Cette étude publiée dans la revue « Food Chemistry » a été menée par des chercheurs de l’Université Polytechnique de Valence (UPV), l’Universitat Jaume I de Castelló (IJU), l’Institut de technologie Navarro et AGROALIMENTAIRE Infrastructure (Intia, SA) et le Centre de recherche scientifique et technologique de l’Estrémadure (CICYTEX), précise Hortoinfo.

Akhannouch: Les préparatifs du SIAM avancent bien

Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture de la Pêche Maritime du Développement Rural et des Eaux et Forêts s’est rendu le mercredi 18 Avril 2018 à Meknès pour s’enquérir de l’état d’avancement des préparatifs au niveau du site qui abrite le Salon International de l’Agriculture au Maroc durant la période du 24 au 29 Avril.

SIAM: L’occasion pour découvrir l’agriculture marocaine

Le Salon International de l’Agriculture au Maroc (SIAM), qui souffle cette année sa 13-ème édition, est l’occasion de donner « une image réelle » de l’agriculture marocaine, a affirmé le ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch.

UE: de nouvelles règles pour l'alimentation bio en 2021

A 466 voix favorables (124 contre), les eurodéputés ont validé, avec quelques amendements, un accord arraché fin juin 2017 entre le Parlement européen et le Conseil de l'UE après plus de trois ans de négociations. Cet accord, qui doit encore recevoir l'aval purement formel des ministres de l'UE en mai avant de s'appliquer à partir de janvier 2021, vise à renforcer les contrôles le long de la chaîne d'approvisionnement. Cela doit notamment permettre de garantir que les produits biologiques importés pour pouvoir faire face à l'appétit croissant des consommateurs européens pour le bio soient conformes aux normes de l'UE. "C'est une bonne nouvelle pour les paysans bio, pour les consommateurs et pour l'environnement", s'est réjoui l'eurodéputé écologiste José Bové.

Switchblade-like defensive system redraws family tree of stonefishes

A new study details for the first time evolution of a 'lachrymal saber' unique to stonefishes -- a group of rare and elaborately dangerous fishes inhabiting Indo-Pacific coastal waters. The new finding rewrites scientific understanding of relationships among several groups of fishes and reveals a previously unknown defensive strategy -- also, it likely will fuel a few nightmares.

8th Meeting of the Working Group on Aquaculture

The Eight Meeting of the Working Group on Aquaculture (WGA) of the Regional Commission for Fisheries (RECOFI) will be held in Kuwait, State of Kuwait from 17 to 19 April 2018. The meeting, which will be hosted by the Kuwait Public Authority for Agriculture Affairs and Fish Resources, brings together the aquaculture experts, academics, researchers and representatives of the observer regional organizational. The meeting is expected, for the first time, to witness a full attendance from all of RECOFI Member States, namely Bahrain, Iraq, Iran (IR) Kuwait, Oman, Qatar, Saudi Arabia, and United Arab Emirates.

Comment protéger les forêts en Côte d'Ivoire ?

Les forêts en Côte d’Ivoire sont des ressources majeures pour un environnement sain Amélioration de la qualité de l’air sur l’étendue du territoire Les forêts du pays comme partout ailleurs par le processus de la photosynthèse absorbent les particules de gaz carbonique et rejettent dans l’atmosphère de l’oxygène.

Coho salmon die, chum salmon survive in stormwater runoff research

In a recent paper published in the journal Environmental Pollution, scientists found that coho salmon became sick and nearly died, within just a few hours of exposure to polluted stormwater. But chum salmon showed no signs of ill-effects after prolonged exposure to the same water.
Agriculture et pêche du 16 au 20 Avril 2018


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 14 Septembre 2018 - 15:01 Agriculture et pêche du 10 au 14 Septembre 2018

Lundi 10 Septembre 2018 - 09:33 Agriculture et pêche du 03 au 07 Septembre 2018

Inscription à la newsletter







CND en photos
cnd
20150226_100556
rofoof
20150226_100815
maraacid
abh