Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Agriculture et pêche du 21 au 25 Janvier 2019

Veille Maraacid


La biosécurité, une priorité en élevage laitier aussi !

Au sein de l'élevage, la circulation des animaux et des engins doit être réfléchie, afin d'isoler les zones propres, distribution d'aliments..., des zones sales, stockage des effluents, eaux de lavage... L'introduction d'animaux est aussi facteur de risques. "Il ne faut pas oublier de vérifier l'état sanitaire de l'animal et de son cheptel d'origine, à compléter si besoin par des analyses complémentaires".

Le Conseil agricole privé opérationnel

Un an après l’adoption d’un cadre légal approprié, le Conseil agricole privé (CAP) vient d’être mis en place. Objectif: répondre à de nombreuses déficiences dans le dispositif actuel de la vulgarisation agricole.

L'aquaponie, alternative au stress hydrique et à la salinité des sols

L'aquaponie, qui associe élevage de poisson et agriculture sans sol, serait à même, selon la FAO, de pallier le stress hydrique chronique et le fort taux de salinité des terres arables qui caractérisent les pays d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient (MENA). Selon les données de la FAO, la région d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient affiche l'un des plus faibles niveaux d'eau douce à travers le monde et ces eaux. Dans leurs perspectives agricoles 2018-2027, la FAO et l'Organisation de coopération et de développement économiques prévoient une contraction de la production agricole de 21% par rapport à 2009 dans la région de l'Afrique du Nord et du Moyen-Orient en raison de la rareté des ressources hydriques, des conséquences du changement climatique et de la dégradation des terres arables.

Agriculture et entreprenariat agricole en Guinée : La Banque africaine de développement et les autorités guinéennes signent pour 11 millions de dollars d’accords de financement

Le projet appuiera des unités de transformation de produits agricoles et contribuera à la diffusion de techniques innovantes à même d’augmenter la productivité des jeunes et des femmes, en lien avec l’initiative de la Banque dite TAAT (« Technologies pour la transformation de l’agriculture en Afrique »), a précisé Léandre Bassolé, responsable pays de la Banque en Guinée, qui a tenu à réitérer l’engagement de la Banque aux côtés du gouvernement guinéen dans tous ses efforts de développement entérinés dans son PNDES 2016-2020, qui entend améliorer durablement les conditions de vie des Guinéens.

Doukkala : une campagne agricole globalement satisfaisante

La campagne agricole 2018/2019 est globalement satisfaisante dans les Doukkala, où la culture de la betterave à sucre, qui connait un essor certain dans la région, a dépassé toutes les prévisions.En effet, le manque de pluie durant le mois de décembre et la baisse des températures n’ont eu aucun effet sur la betterave à sucre dans le périmètre irrigué des Doukkala, étant donné que cette culture bénéficie d’un programme d’irrigation respecté ainsi qu’un suivi rigoureux des partenaires dans le cadre d’un comité technique ad hoc, explique l’Office régional de la mise en valeur agricole des Doukkala (ORMVAD).

Changement climatique Un tiers des agriculteurs prêts à investir pour davantage stocker l’eau

Selon un sondage en ligne, près d’un agriculteur sur trois se dit prêt à « investir dans des bassins de stockage de l’eau et dans des systèmes d’irrigation » pour adapter leur exploitation au changement climatique.Un chiffre qui témoigne d’une part de la volonté des agriculteurs de disposer d’installations efficaces pour accéder plus facilement, et en particulier en été, à une ressource hydrique, et d’autre part, à un besoin important en eau pour permettre aux agriculteurs de faire face aux épisodes de sécheresse.

L’olivier à Driouch : Près de 20.00 ha de plus entre 2010 et 2020

La superficie dédiée à la culture de l’olivier au niveau de la province de Driouch connait une nette extension à la faveur d’un programme de plantation de 19.840 ha entre les années 2010 et 2020. Lancé dans le cadre de la mise en en œuvre du « Plan Maroc Vert » dans la région de l’Oriental, ledit programme de développement de la filière oléicole en termes de superficie portait sur la réalisation de neuf projets répartis sur 17 communes.Ledit programme de développement de la filière de l’olivier dans l’Oriental qui s’étale sur la période 2010-2020 englobe 33 projets sur une superficie de 43.860 ha au profit de 19.100 bénéficiaires et ce, pour un investissement global de 670 millions de dirhams.

Agriculture bio Les grandes cultures bio en plein essor en France et en Europe

Depuis 2015, les surfaces de grandes cultures bio enregistrent une forte progression en France, avec environ 65 000 ha supplémentaires chaque année. Depuis 2015, les surfaces de grandes cultures bio enregistrent « une forte progression en France, avec environ 65 000 ha supplémentaires chaque année ». Fin 2017, « 392 844 ha de grandes cultures (environ 14 000 fermes) sont engagés en bio, soit 3,3 % des surfaces nationales.

Kismatari, le grand verger expérimental d'arbres fruitiers à haut rendement et résilients au Cameroun

Kismatari, le grand verger expérimental d’arbres fruitiers à haut rendement et résilients au Cameroun Structure de recherche agricole qui dépend de la Station polyvalente de l’Institut de recherche agricole pour le développement (IRAD) de Garoua (nord-Cameroun), le verger de Kismatari opérationnel depuis 1985 est un grand champ d’expérimentation des variétés de manguiers et d’agrumes très prisés par les producteurs pour leurs rendements élevés et la qualité des fruits obtenus.

La FAO appelle à élaborer des politiques et à investir en faveur d’un usage durable de l’eau au Moyen-Orient et en Afrique du Nord

«Ici, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, le manque d'eau représente probablement l'un des principaux défis pour la production agricole et le développement», a-t-il indiqué alors qu'il s'adressait aux ministres de l'agriculture et aux représentants du secteur privé présents lors du Forum de l'agriculture, des pêches et de l'investissement alimentaire qui se tenait à Oman.A Oman, la FAO travaille à renforcer les secteurs de la pêche et de l'agriculture afin qu'ils soient plus efficaces, rentables et durables tout en autonomisant les communautés et en faisant la promotion de l'inclusion sociale dans les activités économiques.

« Protéger les Français » et laisser l'agriculture « muter »

Le gouvernement entend « protéger les Français » tout en « donnant les moyens à l'agriculture de muter », a déclaré mardi le ministre de l'agriculture Didier Guillaume, à propos de la récente interdiction d'un produit contenant du glyphosate.Le tribunal administratif de Lyon a annulé le 15 janvier l'autorisation de mise sur le marché du Roundup Pro 360, un produit désherbant contenant du glyphosate de Monsanto/Bayer, estimant qu'il devait « être considéré comme une substance dont le potentiel cancérogène pour l'être humain est supposé ».

En Suède, les agriculteurs paient la facture de la sécheresse

Déjà en juillet, les bêtes faisaient la queue à l’abattoir à cause du manque de foin et un groupe ­Facebook attirait 25 000 éleveurs en quête de champs en jachère – les restrictions écologiques de l’Agence nationale de l’agriculture avaient été temporairement annulées. L’Agence de l’agriculture estime que les agriculteurs ont perdu 75 % de leur revenu à cause de la sécheresse, soit 6,6 milliards de couronnes (645 millions d’euros).« La dernière fois qu’une crise pareille s’est produite, les Suédois ont migré aux États-Unis », assure Thomas Bertilsson, chef de la politique économique à la Fédération des agriculteurs.

Liberia : la Banque mondiale débloque 25 millions $ en faveur de l'agriculture

La Banque mondiale a accordé un crédit de 25 millions $ en faveur du projet de transformation de la petite agriculture et de revitalisation de l’agrobusiness (STAR-P) qui sera mis en œuvre au Liberia.Le projet entend également renforcer les liens productifs entre les petits exploitants et des entreprises actives dans l’agrobusiness. D’après la Banque mondiale, l’agriculture fournit environ 34% du PIB du Liberia et génère des revenus pour environ deuxtiers de la population.

En Afrique, investir dans le développement rural et l’agriculture offrira aux jeunes ruraux une alternative à la migration

«Encourager la création d'emplois décents en zone rurale, pas seulement dans le secteur agricole mais également dans d'autres zones et secteurs, pourrait aider les populations rurales à rester chez elles», a déclaré le Directeur général de la FAO.

Comment l'IRAD développe les semences améliorées de maïs pour doper la production au Cameroun

C’est ainsi qu’à l’antenne de Soukoundou (dans le Mayo-Louti), l’on trouve entre autres variétés expérimentées, le SMS 9015, le TZL, le W6, l’EVDT, le TZEE et l’OBATAMBA. À l'antenne de Bibémi (dans la Benoué), deux hectares de semences de la variété 8806 (ou maïs jaune) ont été développées au cours de la récente saison. D’après les responsables filière maïs de l’IRAD, «l’institut produit en moyenne 300 tonnes de semences améliorées de maïs par an».

La FAO appui les services vétérinaires en Tunisie à se doter d'une stratégie innovante pour la décennie à venir (2018-2030)

L ’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) a appuyé la conception de la première stratégie de la Direction Générale des Services Vétérinaires (DGSV) en 2017. Acteur principal dans le contrôle et la surveillance des maladies et des produits d’origine animale, la Direction Générale des Services Vétérinaire joue un rôle clé dans l’amélioration de la valeur ajoutée dans les filières, les produits et sous-produits d’origine animale.

France-Situation hydrologique - Janvier 2019 : une pluviométrie contrastée régionalement mais conforme à la normale

Le niveau des nappes au 1er janvier est hétérogène d’une région à l’autre. La tendance d'évolution du niveau des nappes traduit, en ce début de période hivernale, la phase de bascule entre baisse et hausse des niveaux. Chaque mois, il décrit la situation quantitative des milieux aquatiques (pluies efficaces, débits des cours d’eau, niveau des nappes d’eau souterraine, état de remplissage des barrages-réservoirs) et fournit une information synthétique sur les arrêtés préfectoraux pris pour limiter les usages de l’eau durant la période d’étiage.

Nigeria : Fertilizer Project Raises Yields by Over 50%, Showcases Successful PPP’s

“Since farmers started using Indorama fertilizer, there's been about a 50% increase in yields, compared to other years. Dogo buys fertilizer in large volumes from the Indorama Eleme Fertilizer plant in Port Harcourt to sell to local farmers. To date, Indorama has trained over 200,000 farmers on the proper use of fertilizers and that number is expected to reach 2 million by 2021.

Le monde pourra nourrir 10 milliards de personnes d’ici 2050 en modifiant les régimes alimentaires (rapport)

Dans cette optique, les experts préconisent l’instauration d’un « régime de santé planétaire », permettant de fournir un apport journalier de 2 500 calories à chaque être humain. Une rationalisation de la consommation sera également bénéfique pour les écosystèmes et permettra aussi de réduire la pression sur les ressources de la planète. En effet, estiment les experts, la production agroalimentaire est actuellement responsable de 30% des rejets mondiaux de gaz à effet de serre et consomme 70% des ressources en eau douce de la planète.

Nador : Une station de pompage sur les rails

Le ministre de tutelle, accompagné des représentants du secteur et des autorités locales, a donné le coup d’envoi du projet de construction et d’équipement d’une station de pompage d’appoint en rive gauche sur l’oued Moulouya. Ce projet est doté d’une unité de trituration d’une capacité de 60T/J, d’un bassin d’évaporation des margines d’une capacité de 1.600 m3 ainsi que le bassin de séchage des grignons d’olives d’une capacité de 650 m3. Il s’agit d’une unité modèle avec une capacité de production de plus de 3.000 tonnes d’olives par an et une production d’environ 605 tonnes d’huile d’olive.

La numérisation de l’agriculture : une priorité de la stratégie agricole

M. Akhannouch met en avant à Berlin le potentiel de la numérisation de l’agriculture marocaine.Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch, a mis en avant, samedi à Berlin, le potentiel de la numérisation de l’agriculture marocaine. En septembre, la Banque mondiale avait élaboré un rapport sur le potentiel de la numérisation du secteur agricole au Maroc, qui a identifié nombre de technologies numériques pouvant être utilisées dans l’agriculture marocaine.
Agriculture et pêche du 21 au 25 Janvier 2019


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 17 Juin 2019 - 09:29 Agriculture et pêche du 10 au 14 Juin 2019

Lundi 10 Juin 2019 - 10:00 Agriculture et pêche du 03 au 07 Juin 2019

Inscription à la newsletter







CND en photos
20150226_100529
cnd
maraacid
20150422_121229
rofoof
20150226_100556