Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Commerce du 02 au 06 Avril 2018

Veille Maraacid


Ouverture commerciale mondiale : deux bonds et un plateau

À partir du milieu des années 1960, le commerce international s’est considérablement intensifié. De 11 % en 1967, le taux d’ouverture mondial dépassait 20 % en 1980.Résultat : le taux d’ouverture est passé de 18 % en 1993 à 30 % en 2008, sur une période marquée par le développement des chaînes de valeurs mondiales, c’est-à-dire d’une fragmentation des processus de production entre différents pays.

L'indispensable régulation du commerce international

Des pays comme les États-Unis et la France ont des balances de paiements lourdement déficitaires liées à l’attrition de secteurs, notamment industriels, laminés par la concurrence internationale. La situation actuelle est plus complexe que celle des XVIIIe et XIXe siècles, en raison de l’importance prise dans certains pays, dont la France, par l’Etat providence, phénomène inimaginable à l’époque de Smith. La France fait fabriquer à vil prix dans des pays comme la Chine des biens achetés par des inactifs (notamment retraités) et des chômeurs qui sont exagérément nombreux et dont l’État-Providence subventionne l’oisiveté en empruntant aux pays étrangers.

Artisanat : Les exportations grimpent de près de 16%

Une dynamique sans précédent pour les exportations des produits de l’artisanat. Les exportations de l’artisanat sur le marché américain se sont consolidées de 28% au titre des deux premiers mois de l’année 2018. Les produits de poterie et tapisserie ont également poursuivi leur trend haussier, soit des exportations en hausse de 15% par rapport aux deux premiers mois de l’année passée.

Le e-commerce, un métier qui monte en puissance

Les métiers du commerce et du marketing restent parmi les plus prisés par les étudiants. Presque toutes les universités libanaises proposent depuis des années des licences et des masters en marketing, mais elles se sont dernièrement adaptées aux nouvelles exigences du marché du travail, notamment en matière de marketing digital.

La plateforme de e-commerce Oxatis entre en Bourse

Le leader des solutions SaaS pour les sites marchands lance, ce jeudi, son introduction en Bourse sur Euronext Growth. La société Oxatis qui gère, depuis Marseille, une plateforme de création et d'hébergement de sites marchands clés en main, a obtenu hier le visa de l' AMF pour lancer ce jeudi son introduction en Bourse Moyennant 25 % de son capital flottant sur le marché Euronext Growth, elle espère lever entre 10 et 13,2 millions d'euros, qui seront intégralement alloués à son développement. Un marché porteur : rien qu'en France, 35.000 sites marchands réalisent au moins 1 million d'euros de chiffre d'affaires, selon la Fevad, et sur la totalité des 172.000 e-commerçants, Oxatis en recrute environ 350 par mois.

Un avenir de libre-échange en Afrique

Aspect positif, la ZLEC couvrira le commerce des services, qui contribue d'ores et déjà en moyenne à plus de 50% du PIB des pays africains. Il est nécessaire que les décideurs politiques africains raisonnent au-delà du cadre initial d'ores et déjà convenu en vertu de la ZLEC, pour identifier les secteurs susceptibles de pouvoir rejoindre un marché des services élargi et intégré. Dans l'ensemble, le commerce africain se compose déjà d'un nombre relativement limité de lignes de produits, ce qui signifie que si les produits les plus commercialisés sont exclus, le commerce intra-africain en souffrira, et la ZLEC toute entière perdra sa finalité.

Les délais de paiement au Maroc freinent la croissance économique

La problématique des délais de paiement au Maroc, constitue un handicap majeur entravant l’évolution de l’économie nationale et une des principales raisons à l’origine de la mortalité d’entreprises.La problématique des délais de paiement continue d’entraver «la bonne marche de l’économie marocaine», particulièrement les TPE, a renchéri la présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Miriem Bensaleh Chaqroun.Selon elle, ce problème de délai de paiement fait que les entreprises sont «touchées dans leur compétitivité » parce qu’elles sont « touchées dans leurs trésoreries».

La guerre commerciale s'intensifie entre Pékin et Washington

produits importés des États-UnisSelon elle, Pékin utilisera la procédure des règlements des conflits de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) pour y répondre et « prendra des mesures correspondantes de même ampleur et importance contre des produits américains ». De son côté, Pékin a estimé par la voix de son ministre du Commerce que « la coopération entre la Chine et les États-Unis, les deux plus grandes économies mondiales, est la seule option possible.

Guerre commerciale : avant de s’inquiéter pour le libre-échange, le faire exister

La deuxième idée est que les États ont en charge de faire respecter la concurrence tant sur leur territoire que dans le reste du monde. Car la mondialisation, au sens précis de suppression des barrières douanières et de libre circulation des produits, des services, des entreprises, des hommes et des capitaux, a mis les États eux-mêmes en concurrence.

Mission commerciale et économique Mali/Pays-Bas: les opérateurs maliens s’informent sur les opportunités

1En juin prochain, une mission commerciale et économique composée d’opérateurs économiques maliens se rendra aux Pays-Bas pour des opportunités d’affaires. Le vice-président de la CCIM a expliqué que le but de la rencontre était d’édifier les participants sur les différentes opportunités qu’offrent les Pays-Bas aux opérateurs économiques de notre pays, en matière d’échanges commerciaux et économiques, de création et de promotion des entreprises et de création d’emplois. Tout en saluant l’initiative découlant de la volonté des Pays-Bas d’apporter son expertise au développement de l’agro-business de notre pays, le responsable de la CCIM a surtout appelé les opérateurs maliens à se montrer à la hauteur de mission afin de pouvoir captiver les partenaires néerlandais.

Tunisie : Le commerce extérieur performe et améliore la balance commerciale à la fin mars 2018

C’est ainsi que la balance commerciale a enregistré une amélioration de 7,6 % du taux de couverture qui est désormais de 73,6 % à la fin du 1er trimestre 2018, contre 66 % à la fin de la même période de 2017. Les mêmes chiffres officiels font part d’une amélioration des revenus de l’exportation en Dollars américains, de 28 %, contre une hausse des importations en USD de 14,6 %. Les mêmes chiffres expliquent la hausse des exportations par le bon comportement du secteur des secteurs des IME (Industries électriques et mécaniques) et du textile et chaussures, qui représentent les 2/3 du total des exportations et ont fait un bon de 27 %.

GB-Interdiction quasi-totale du commerce de l'ivoire

Reuters content is the intellectual property of Thomson Reuters or its third party content providers. Thomson Reuters shall not be liable for any errors or delays in content, or for any actions taken in reliance thereon. Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

La Chine et les Etats-Unis à couteaux tirés sur le commerce

Pékin a pris lundi des mesures punitives contre 128 produits américains, en réponse à la décision début mars du président Donald Trump d'imposer des droits de douane de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium importés aux Etats-Unis.Washington a exempté provisoirement de ses nouvelles taxes un certain nombre de pays dont le Canada, le Mexique ainsi que les Etats membres de l'Union européenne mais pas la Chine. .

Maroc-Chine: Un Conseil d'affaires de la Route de la soie verra bientôt le jour

En prospection au royaume, une délégation chinoise, composée d'institutionnels et opérateurs économiques, a fait le déplacement ce 27 mars à Casablanca dans le cadre du Forum économique Maroc-Chine organisé par la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) en partenariat avec le Conseil chinois pour le développement du commerce international (CCPIT). Représentées par Faïçal Mekouar, vice-président général de la CGEM et Jiang Zengwei, président de CCPIT (équivalent de la chambre chinoise du commerce international), les deux parties ont profité de l'événement pour signer un mémorandum d'entente dans le but de renforcer les relations de coopérations sino-marocaines, mais également entre le Maroc et d'autres pays de la région. Pour rappel, la CGEM avait déjà signé un accord de partenariat avec la CCPIT, à l'occasion du forum organisé à Pékin en 2014 et qui a connu la participation de 350 hommes d'affaires des deux bords.

Commerce et Investissements: Othman El Ferdaous en VRP du Maroc à Londres

Grâce à sa proximité d’Europe, ses relations séculaires tissées avec les pays africains et ses accords de libre-échange, le Maroc peut servir de pont entre les marchés africains et européens, a souligné le Secrétaire d'Etat, appelant les entrepreneurs britanniques à saisir les opportunités offertes par une coopération triangulaire (Maroc-Afrique-Royaume-Uni). De son côté, le vice-président de la CGEM Jamal Belarach a souligné la nécessité d’accélérer les échanges commerciaux maroco-britanniques, estimant que le Brexit offre des opportunités importantes pour le Royaume-Uni et le Maroc en vue d’asseoir un partenariat « gagnant-gagnant », tourné vers l'avenir.En 2017, plus de 600 000 touristes britanniques ont visité le Maroc qui ambitionne d’attirer 1 million de touristes du Royaume-Uni à l’horizon 2020, a-t-il rappelé.
Commerce du 02 au 06 Avril 2018


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 16 Juillet 2018 - 16:45 Commerce du 09 au 13 Juillet 2018

Lundi 9 Juillet 2018 - 11:12 Commerce du 02 au 06 Juillet 2018

Inscription à la newsletter







CND en photos
20150226_100529
20150226_095904
rofoof
20150226_101251
cnd
abh