Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Commerce du 08 au 12 Octobre 2018

Veille Maraacid


Les échanges commerciaux entre Moscou et Pékin ont augmenté de 25,7% de janvier à septembre 2018

Les échanges commerciaux entre Russie et la Chine ont augmenté de 25,7% de janvier à septembre 2018 par rapport à la même période l'année dernière, selon les données publiées par la principale administration chinoise des douanes.La principale administration chinoise des douanes a annoncé que de janvier à septembre 2018, les échanges commerciaux entre Russie et la Chine avaient augmenté de 25,7% par rapport à la même période en 2017.

Le déficit commercial de la Tunisie atteint plus de 4 milliards d'euros...

Le déficit commercial de la Tunisie a atteint 14183,2 MD (4.363 millions d’euros) durant les neuf premiers mois de cette année, contre 11480,1 MD durant la même période de 2017, révèle mardi l’Institut national des statistiques (INS). Le déficit de la balance commerciale hors énergie s’est réduit à 9499,5 MD, sachant que le déficit enregistré de la balance énergétique s’est creusé pour atteindre 4683,7 MD, contre 2700,4 MD, durant la même période 2017.

Lancement de la campagne agricole 2018-2019

Il faut trouver des solutions au problème de la commercialisation des produits agricoles La campagne agricole 2018-2019 a été lancée mardi, à partir de la commune Tameslouht (province d'Al Haouz). Pour un bon déroulement de cette saison agricole, le département de tutelle compte la disponibilité de 2,2 millions de quintaux de semences sélectionnées avec des prix de vente incitatifs et subventionnés.

Le commerce sectoriel avec la Chine recommandé

Le Canada devrait accroître ses relations commerciales avec la Chine en adoptant une approche secteur par secteur, plutôt qu’en cherchant à conclure un accord de libre-échange plus large qui pourrait froisser les Américains, recommande un nouveau rapport.Le Canada a récemment signé un nouveau pacte de libre-échange avec les États-Unis et le Mexique, qui comprend une nouvelle clause controversée obligeant les pays à s’informer mutuellement s’ils entament des négociations commerciales avec une économie «non marchande» — ce qui a largement été interprété comme une tentative de Washington de cibler la Chine.

L'excédent commercial de la Chine avec les États-Unis s'accentue

Avec le reste du monde, les exportations de la Chine ont progressé de 14,5% sur un an contre 9,8% en août. Le chiffre a nettement dépassé les attentes des analystes, qui tablaient sur un nouveau ralentissement à +8,2% en moyenne. Les importations ont de leur côté ralenti leur croissance, à 14,3% sur un an, après une progression de 20% le mois précédent. L'excédent commercial total s'est donc accru, à 31,6 milliards de dollars contre 27,9 milliards en août.

Commerce international : le multilatéralisme plébiscité à la Deuxième Commission face à la vague protectionniste

Le G77 souligne que le commerce international est une importante source de financement du développement et un facteur de croissance inclusive et d’éradication de la pauvreté. Le représentant a plaidé pour un système commercial multilatéral universel, fondé sur des règles, ouvert, transparent, prévisible, inclusif, non discriminatoire et équitable sous l’égide de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

L'excédent commercial de la Chine avec les Etats-Unis à un niveau record

L'excédent commercial de la Chine avec les Etats-Unis s'est creusé en septembre pour atteindre un montant record, selon les données officielles publiées vendredi, qui montrent une accélération de la croissance des exportations chinoises malgré l'instauration de droits de douane avec Washington.D'après les données des douanes chinoises, l'excédent commercial chinois vis-à-vis des Etats-Unis a atteint le mois dernier 34,13 milliards de dollars (29,41 milliards d'euros) alors qu'il s'élevait à 31,05 milliards de dollars en août.Sur la période janvier-septembre, la Chine présente un excédent commercial avec les Etats-Unis de 225,79 milliards de dollars, contre environ 196 milliards de dollars à la même période l'an dernier.

BtoB : les 4 tendances pour mieux vendre en 2019

Le marketing payant en ligne en BtoB, c’est souvent la guerre, à commencer par la guerre du budget. Essayez donc de vous battre avec Salesforce sur le mot clé CRM sur Google Adwords : vous y laisseriez rapidement votre chemise.

Lagarde plaide pour une "désescalade" des tensions commerciales

Les pays membres de cette organisation vertement critiquée par les Etats-Unis "discutent d'une réforme de l'OMC" qui pourrait être une voie de sortie, a-t-il noté. Le FMI a abaissé mardi sa prévision de croissance du PIB mondial à 3,7 % pour 2018 et 2019 (-0,2 point), soit au même niveau que celle de 2017, dans la foulée d'une révision à la baisse similaire par l'OCDE. Depuis le dernier rapport d'avril du FMI sur la stabilité financière, les conditions économiques sont moins favorables et l'écart se creuse entre pays développés et pays émergents.

Le FMI appelle à une «désescalade» commerciale : Le monde malade de son commerce

Organisation mondiale du commerce (OMC), que le président américain tient pour responsable du déséquilibre du commerce mondial, avertit, par la voix de son directeur général, Roberto Azevedo, qu’en cas de «guerre commerciale à grande échelle, le commerce mondial pourrait décroître de 17,5%» et la croissance du PIB mondial perdre «1,9 point de pourcentage». Les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, mais aussi avec ses alliés européens, se sont amplifiées ces derniers mois, marqués par une surenchère des mesures de rétorsion de tous côtés. Le FMI lui a donné raison, puisqu’il a abaissé, mardi dernier, sa prévision de croissance du PIB mondial à 3,7 % pour 2018 et 2019 (-0,2 point), soit au même niveau que celle de 2017, dans la foulée d’une révision à la baisse similaire par l’OCDE. Dans un autre rapport publié hier, il va même jusqu’à émettre des inquiétudes sur la capacité du système financier international à résister à une nouvelle crise.

Le Maroc plaide pour un commerce inclusif stimulé par les nouvelles technologies

Tenue au siège de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) dans le cadre du forum public, cette rencontre avait pour objectif de sensibiliser sur le retard pris par les pays africains en matière des nouvelles technologies et son impact sur le développement inclusif du commerce, souligner l'importance des nouvelles technologies pour la réussite de l'intégration en Afrique dans le cadre de la zone de libre-échange continentale africaine et cerner les enjeux et défis que présentent les discussions en cours sur le commerce électronique au sein de l'OMC pour les pays en développement, notamment africains, rapporte la MAP.

Certifier davantage d’entreprises agricoles africaines pourrait augmenter le nombre d’exportateurs : 9000 entreprises ont été sondées

Une étude publiée par le Centre du commerce international (ITC) et les Chambres consulaires africaines et francophones (CPCCAF) montre que les entreprises des pays africains francophones ont plus de chance d’exporter lorsqu’elles se conforment aux normes internationales. “Le commerce vertueux dépend entre autres de normes efficaces et protectrices des consommateurs et de l’environnement – et garantit que l’ensemble des pays et leurs, petites et moyennes entreprises disposent des outils nécessaires à la mise en œuvre de ces normes », précise Arancha González, directrice exécutive de l’ITC. Les institutions d’appui au commerce et à l’investissement peuvent intervenir dans la réduction des coûts de l’accès à l’information sur les normes et la certification.

Londres veut continuer à investir en Afrique

Après sa sortie définitive de l’UE en mars prochain, le Royaume-Uni compte sur une expansion des investissements privés dans les pays en développement.Dans un discours sur la politique de développement que les Britanniques prévoient de mettre en place après leur sortie définitive de l’UE, en mars prochain, Penny Mordaunt, secrétaire d’État au Développement international, a soutenu que l’augmentation des investissements du secteur privé était le seul moyen d’atteindre les objectifs de développement durable des Nations Unies, un ensemble de 17 objectifs couvrant la santé, l’éducation et l’environnement, qui risquent de coûter 2,5 mille milliards de dollars (2000 milliards d’euros) par an.

Berlin n'attend plus qu'une croissance de 1,8% en 2018 et 2019

Berlin nattend plus quune croissance de 1,8% en 2018 et 2019 .Le gouvernement allemand a abaissé ses prévisions de croissance pour 2018 et 2019 et il voit comme principal risque une escalade des tensions commerciales, selon un document que Reuters a pu consulter mercredi. Pour 2020, Berlin vise une croissance de 1,8% également, révèle le document.

Les relations maroco-malaisiennes examinées à Rabat

Cette rencontre a permis de dresser l'état des lieux des relations commerciales entre le Maroc et la Malaisie et d'explorer de nouveaux horizons afin de raffermir les rapports de coopération et les échanges bilatéraux, notamment dans les secteurs de l'aérospatial, l'industrie de cuir, l'industrie halal et l'e-commerce, ainsi que dans le domaine des villes intelligentes (Smart cities).

Le déficit commercial de la Tunisie atteint plus de 4 milliards d'euros au cours des 9 premiers mois de l'année

Le déficit commercial de la Tunisie a atteint 14183,2 MD (4.363 millions d'euros) durant les neuf premiers mois de cette année, contre 11480,1 MD durant la même période de 2017, révèle mardi l'Institut national des statistiques (INS). Le déficit de la balance commerciale hors énergie s'est réduit à 9499,5 MD, sachant que le déficit enregistré de la balance énergétique s'est creusé pour atteindre 4683,7 MD, contre 2700,4 MD, durant la même période 2017.Quant aux importations, elles ont maintenu une croissance de 21%, contre 19,2% durant les neuf premiers mois de l'année 2017, pour une valeur de 43664,8 MD, contre 36088,9 MD durant la même période en 2017, ajoute l'INS, notant que cette croissance est due essentiellement à la hausse enregistrée au niveau de tous les secteurs.

Allocution d’ouverture — Christine Lagarde, directrice générale du FMI

Nous savons que le commerce a contribué à transformer notre monde en renforçant la productivité, en diffusant les nouvelles technologies et en rendant les produits plus abordables. C’est pourquoi il est essentiel d’adopter des politiques nationales plus efficaces, telles que l’augmentation des investissements dans la formation et la protection sociale, afin que les travailleurs puissent développer leurs compétences, passer à des emplois mieux payés et gagner plus.

La guerre commerciale rend le FMI moins optimiste pour la croissance mondiale

La guerre commerciale qui fait rage entre les États-Unis et la Chine est une ombre au tableau de l'économie mondiale, a souligné le Fonds monétaire international en abaissant les perspectives de croissance pour 2018 et 2019.Pour les États-Unis la croissance envisagée se situe au-dessus de celle des pays avancés (+2,4%). Mais le FMI estime que la croissance va ralentir en 2019, à 2,5% pour les Etats-Unis (-0,2%) et +6,2% (-0,2%) pour la Chine.

Les échanges économiques entre le Maroc et la Tunisie: Entraves et perspectives

Cependant, le fait à retenir est moins le déséquilibre persistant de la balance commerciale du côté marocain, que la modicité du rythme et du volume des échanges commerciaux bilatéraux, au moment où les deux pays ont un besoin impérieux de renforcer leurs exportations et de promouvoir l’emploi des jeunes, à travers notamment, l’amélioration de leur attractivité en tant que destinations des investissements étrangers.

Hichem Ben Ahmed reçoit une délégation de la Commission du commerce international (INTA)

Le secrétaire d'État chargé du Commerce extérieur, Hichem Ben Ahmed, a reçu ce lundi 8 octobre 2018, une délégation de la Commission du commerce international (INTA) du parlement européen présidée par Bernd Lange, au siège du ministère du Commerce.Hichem Ben Ahmed reçoit une délégation de la Commission du Commerce internationalLe secrétaire d'État chargé du Commerce extérieur, Hichem Ben Ahmed, a reçu ce lundi 8 octobre 2018, une délégation de la Commission du commerce international (INTA) du parlement européen présidée par Bernd Lange, au siège du ministère du Commerce.

Le GOHA obtient un partenariat avec la chambre de commerce international

C’est une grande organisation des opérateurs économiques et nous avons signé un partenariat parce que non seulement les images sont là mais aussi les documents », a dit Mohamed Chérif Abdallah.« Ce partenariat a été signé entre le secrétaire général de la chambre de commerce international et le président du GOHA. Désormais, c’est le GOHA qui représente et défend les intérêts de la chambre de commerce international en Guinée et la chambre à son tour défendra les intérêts du GOHA partout où besoin sera à travers le monde. C’est un grand réseau des investisseurs, des grands opérateurs économiques et puisque je suis citoyen guinéen, c’est pourquoi j’ai jugé nécessaire de venir d’abord chez moi et adresser des courriers à nos autorités en commençant par le président de la république, le Premier ministre chef du gouvernement pour les informer de ces différentes rencontres au niveau international », a-t-il conclu.

Une guerre commerciale ouverte ralentirait la croissance mondiale sans la stopper

Même dans le pire des scénarios d'une mise en oeuvre complète des menaces de droits de douane punitifs que l'administration Trump a brandies contre la Chine et d'autres pays, leur impact serait inférieur à un point du Produit intérieur brut (PIB), pour une croissance mondiale estimée à 3,7% en 2018, 2019 et 2020, rapporte l’AFP.A court terme, les effets d'une telle guerre commerciale seraient deux fois plus graves pour l'économie chinoise que pour l'économie américaine, qui seraient les plus affectées. Vers 2023, la Chine et les Etats-Unis perdraient chacun 0,6 point de PIB, mais à plus long terme, une guerre commerciale tous azimuts serait plus dommageable à l'économie américaine qu'à l'économie chinoise, selon le FMI.

Céréales : Le Maroc et la France signent une nouvelle alliance

Les deux filières céréalières, marocaine et française, en l’occurrence la Fédération Nationale de la Minoterie et France Export Céréales ont signé, mardi à Casablanca, une nouvelle convention cadre de coopération technique.Ces 12 techniciens, issus de 10 pays d’Afrique Sub-saharienne ont pu assister à ces rencontres 2018 franco-marocaines des céréales et alléguer de la coopération Sud-Sud entre la France, le Maroc et l’Afrique Sub-saharienne, a-t-il dit.Ainsi, la récolte 2018 permettra à la France de maintenir sa position de fournisseur de blé meunier de qualité sur ses marchés traditionnels à l’export, dont le Maroc, ont-ils ajouté, indiquant que la France, 4ème exportateur mondial de blé meunier, entretient des relations exemplaires avec le Maroc, tant sur le plan politique qu’économique.

Toulouse. Zéro déchet auprès des commerçants de Jean-Jaurès : une action citoyenne pour la planète

Le collectif Zero Waste Toulouse a essayé de rallier les commerçants à la cause de l'environnement. Par le biais du collectif local, Zéro Waste Toulouse, il a tenté, samedi, de convaincre les professionnels de se rallier à cette noble cause. Comme les pressings, les crèches», précise Zero Waste Toulouse.

Migration e-commerce : les secrets du replatforming

L’avènement d’Internet a vu une vague de lancement de sites e-commerce « faits maison ». Ces sites ont aujourd’hui évolué vers d’autres systèmes, en s’adossant à des solutions du marché packagées leur fournissant de nouvelles fonctionnalités, plus adaptés aux nouveaux enjeux du e-commerce comme la localisation, l’explosion des usages mobiles ou la personnalisation.

Exportations :Nécessité d’installer des représentations bancaires algériennes en Afrique

Dans une perspective plus étendue, il reste à faciliter l’implantation d’agences bancaires et de comptoirs commerciaux, seuls instruments, à même de faciliter les mises en relation d’affaires entre les partenaires économiques nationaux et étrangers.

10 choses à savoir sur la loi Pacte, votée ce mardi à l'Assemblée nationale

En effet, les PME françaises exportent bien moins que les PME allemandes ou italiennes. C'est pourquoi la loi Pacte prévoit un meilleur accompagnement à l'export.

La guerre commerciale rend le FMI moins optimiste pour la croissance mondiale

La guerre commerciale qui fait rage entre les États-Unis et la Chine est une ombre au tableau de l’économie mondiale, a souligné le Fonds monétaire international en abaissant les perspectives de croissance pour 2018 et 2019.« La croissance économique mondiale est toujours solide comparée à ce qu’elle était plus tôt au cours de cette décennie, mais elle semble avoir plafonné », a commenté Maurice Obstfeld, le chef économiste du FMI.Mais le FMI estime que la croissance va ralentir en 2019, à 2,5% pour les Etats-Unis (-0,2%) et +6,2% (-0,2%) pour la Chine.

Brexit: Tokyo accueillera Londres "à bras ouverts" dans le TPP

Le Japon accueillera la Grande-Bretagne "à bras ouverts" dans le traité de libre-échange transpacifique (TPP) après le Brexit, a déclaré le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, dans un entretien publié lundi.Onze pays des deux rives du Pacifique avaient signé début mars un accord pour faire revivre ce traité mis à mal par le retrait américain. Initialement promu par Washington, sous la présidence de Barack Obama, pour faire contrepoids à l'influence grandissante de la Chine, le TPP a été signé en 2016, après des années de négociations entre 12 pays ayant un accès au Pacifique.

Certifier davantage d'entreprises agricoles africaines pourrait augmenter le nombre d'exportateurs

Une étude publiée par le Centre du commerce international (ITC) et les Chambres consulaires africaines et francophones (CPCCAF) montre que les entreprises des pays africains francophones ont plus de chance d'exporter lorsqu'elles se conforment aux normes internationales. "Le commerce vertueux dépend entre autres de normes efficaces et protectrices des consommateurs et de l'environnement – et garantit que l'ensemble des pays et leurs, petites et moyennes entreprises disposent des outils nécessaires à la mise en œuvre de ces normes », précise Arancha González, directrice exécutive de l'ITC.

Commerce électronique : la CNUCED accompagne le Burkina Faso, le Sénégal et le Togo vers le numérique

Les trois rapports seront présentés lors de l’atelier régional sur le commerce électronique organisé par la CNUCED et la Commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) du 9 au 10 octobre 2018 à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso.Aussi bien à Ouagadougou, qu'à Dakar et à Lomé, les experts de la CNUCED font état d’une absence de stratégie pour le commerce électronique.Le Burkina Faso, le Sénégal et le Togo sont les trois derniers pays parmi les moins avancés à bénéficier d’une évaluation rapide par la CNUCED de l’état de préparation de leur économie au commerce électronique.

Alena : l'accord AEUMC veut empêcher la Chine de faire du commerce

Une disposition du nouvel accord commercial tripartite Etats-Unis-Mexique-Canada (AEUMC) tend à rendre impossible tout accord de libre-échange entre ces trois nations et des pays n'ayant pas acquis le statut d'économie de marché. C'est ce que peut laisser penser une disposition du nouvel accord commercial tripartite Etats-Unis-Mexique-Canada (AEUMC) conclu dimanche 30 septembre. Cette mesure contraignante cible particulièrement la Chine qui ne jouit pas du statut d'économie de marché - les Etats-Unis refusent qu'elle y accède - plus de 16 ans après son adhésion à l'Organisation mondiale du commerce (OMC), estime Derek Scissors.

Mondial CCE 2018 : J-B. Lemoyne observe «une Europe puissante»Mondial CCE 2018 : J-B. Lemoyne observe «une Europe puissante»

« Au moment de la réforme du commerce extérieur en France, la Team France Export a besoin et s’organise avec vous », a encore délivré Jean-Baptiste Lemoyne, qui s’est efforcé de mettre en valeur les missions confiées aux CCEF : remontée d’informations et de conseil auprès du gouvernement et d’appui aux entreprises, via le parrainage, la formation, l’accompagnement.

La Société Internationale Islamique de Financement du Commerce (ITFC) annonce d’importantes initiatives au Rebranding Africa Forum 2018

Ce programme vise à améliorer l’accès au financement du commerce pour les PMEs de huit pays d’Afrique de l’Ouest. « Le programme a été conçu pour soutenir le secteur des PME en Afrique de l'Ouest en créant un lien entre le développement des entreprises et le financement du commerce. Nous sommes convaincus que le programme contribuera à améliorer l'utilisation par les PMEs des instruments de financement du commerce placés chez les banques ouest-africaines. ", commente M. Sonbol.

Libre-échange: l'accord avec le Mexique et le Canada donne des idées à Trump

Les Etats-Unis veulent utiliser le nouveau traité AEUMC (ex-Alena) comme modèle de leurs futurs accords commerciaux, en essayant d’appliquer les mêmes exigences à ses autres partenaires Le représentant au Commerce, Robert Lighthizer, a qualifié le nouveau traité commercial nord-américain de « modèle pour un changement de paradigme » de la politique américaine. Il envoie selon lui un message fort aux partenaires commerciaux des Etats-Unis, qui se préparent à des négociations difficiles à la lumière de cette nouvelle stratégie.

Abdelkrim Benatiq : Encourager les entrepreneurs marocains à investir dans leur pays d'origine

« Ce Réseau, qui constitue une entité de mobilisation des compétences marocaines résidant au Canada, se veut un levier stratégique du développement du Maroc dans le domaine de l'aéronautique. Après avoir souligné sa crainte de perdre «sa place» suite à «l'agression» faite par Benatiq, qui dit-il « empiète sur son territoire », dans une manière de s'accorder avec son homologue, le ministre de l'Industrie, de l'Investissement, du Commerce et de l'Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy, a lui aussi tenu à appeler « les compétences marocaines au Canada à faire bénéficier le Maroc de leur expertise et à investir davantage dans le secteur de l'aéronautique dans leur pays d'origine, afin de contribuer aux chantiers initiés par S.M le Roi Mohammed VI»

Commerce mondial: la guerre commerciale de Donald Trump suscite des inquiétudes

Le président américain mène une guerre commerciale sans merci à un bon nombre de pays, y compris les alliés des Etats-Unis.Depuis qu’il est au pouvoir, le président américain Donald Trump mène une guerre commerciale sans merci à ses alliés. Selon Le Figaro, qui évoque le sujet dans une publication en ligne du 13 août, le ministre allemand de l'Économie, Peter Altmaier, dans une récente interview, met en garde contre les conséquences néfastes d'une guerre commerciale totale sino-américaine et se dit aussi inquiet de la décision de Trump d'imposer des taxes douanières sur l'acier contre la Turquie.
Commerce du 08 au 12 Octobre 2018


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 14 Octobre 2019 - 09:52 Commerce du 07 au 11 Octobre 2019

Lundi 30 Septembre 2019 - 17:06 Commerce du 23 au 27 Septembre 2019

Inscription à la newsletter







CND en photos
cnd
rofoof
20150226_100815
20150226_100556
20150226_100529
20150422_121229