Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Commerce du 11 au 15 Décembre 2017

veille Maraacid


La Banque de France optimiste pour la croissance, moins pour le chômage

La Banque de France a relevé jeudi ses prévisions de croissance à l'horizon 2020, à la faveur notamment de la demande mondiale qui devrait favoriser les entreprises françaises, sans toutefois permettre à court terme une forte baisse du chômage. Principal motif de satisfaction: le commerce extérieur, qui après "plusieurs années exceptionnellement négatives", et notamment un déficit de 48,1 milliards d'euros l'an dernier, devrait cesser de pénaliser l'économie française.L'amélioration des finances publiques, avec un déficit public attendu tout juste sous la barre des 3% du PIB cette année et l'an prochain, reste pour sa part "fragile", ce qui nécessitera "un pilotage renforcé des dépenses".

Commerce extérieur : Produire mieux pour exporter plus

Placé sous le haut patronage du ministre des Travaux publics et des Transports et parrainé par le ministre du Commerce, la deuxième édition qui rassemblera certainement les acteurs majeurs de l'économie, les 9 et le 10 décembre 2017, au Centre international des Conférences d'Alger Abdelatif Rahal est inscrite sous le thème « L'exportation vers le marché Africain ». Comme souligné par M. Abdelghani Zalene » le ministre des Travaux publics et des Transports s'est engagé dans une démarche de facilitation de ses procédures au bénéfice de nos opérateurs, mais également dans une optique de décentralisation et de numérisation des actes en relation avec les activités, qui relèvent de son champ de compétences » Il a estimé qu'il était temps d'aller vers un plan national de la logistique qui prendra en charge toutes les problématiques liées à ce domaine et qui facilitera l'accès des opérateurs algériens vers les marchés de la région et notamment les marchés africains. Après une première édition plus que réussie, Le SITTEM dans son édition 2017 vise à réaffirmer la volonté affichée par les Pouvoirs publics pour enclencher une dynamique qui mériterait donc d'être partagée par nombre de nos opérateurs économiques, convaincus de la nécessité d'aller sur des marchés extérieurs porteurs, notamment ceux de l'Afrique.

Les principales dispositions du Projet de loi sur le commerce électronique

Le projet de loi relatif au commerce électronique, adopté en octobre dernier par un Conseil des ministres, prévoit plusieurs dispositions permettant d'assurer la sécurité du e-commerce tout en définissant les obligations des e-fournisseurs et e-clients.Tout d'abord, le texte stipule que l'inscription au registre du commerce et la mise en ligne d'un site web hébergé en Algérie sont deux conditions sine-qua-non pour I'exercice du commerce électronique. Un fichier national des e-fournisseurs inscrits au registre de commerce est institué auprès du Centre nationale du registre de commerce (CNRC), note le texte qui définit les informations qui doivent accompagner l'offre commerciale électronique (identification fiscale, adresse, numéro de téléphone, numéro du registre du commerce, la garantie commerciale.).

Quels sont les impératifs d'une app de commerce vocal ?

Les entreprises doivent se mettre dans la peau du consommateur et deviner quelle phrase il prononcera spontanément pour lancer leur service vocal de vente en ligne. il s'agit pour les entreprises de définir les phrases de commande d'actions les plus évidentes à l'oral. Ensuite, les entreprises doivent réfléchir à la manière dont leurs clients circuleront dans l'application, passeront d'un service ou d'un produit à l'autre.

Commerce mondial: Qui veut tuer l’OMC?

Pour le responsable américain, il n’est pas question de maintenir une situation dans laquelle de nouvelles règles ne s’appliquent que sur certains pays. «Nous tenons à ce que le cadre ne soit pas remis en question. Beaucoup de pays sous-développés, notamment en Afrique, espèrent profiter des horizons qui s'ouvrent à eux avec le commerce électronique.

L’Union européenne affiche un satisfecit appuyé des retombées de l’accord de pêche avec le Maroc

L’Union européenne (UE) a affiché un satisfecit appuyé des retombées socio-économiques de l’accord de pêche avec le Maroc, lit-on dans un rapport élaboré par la Direction des Affaires maritimes relevant de l’exécutif européen. Dans ce «rapport d’évaluation rétrospective et prospective du protocole à l’accord de partenariat dans le domaine de la pêche durable entre l’Union européenne et le Royaume du Maroc» qui vient d’être soumis au Conseil de l’UE et au Parlement européen, l’UE estime que l’accord s’est révélé «efficace dans l’atteinte de son objectif de durabilité de l’exploitation», se félicitant de la coopération scientifique entre les deux parties, matérialisée par les réunions annuelles conjointes, et qui a permis d’échanger les données disponibles et d’aboutir à des diagnostics partagés. Le premier accord de pêche entre le Maroc et l’UE date de 1988.

Le commerce connecté sous surveillance

L’Observatoire du commerce connecté veut devenir un lieu de partage, d’échanges, de discussions, d’actions, d’études, de réflexions et de veille dans le but d’améliorer l’expérience client. Dans cet objectif, la participation des DSI, de la distribution grand public, mais aussi du commerce B2B, est attendue.

Un centre de soutien du commerce mondial naît

Les trois institutions souhaitent améliorer notamment la participation des très petites et petites entreprises (TPME) dans les filières régionales et internationales ou assister les acteurs qui les soutiennent. Mais aussi aider les responsables des autorités pour établir leurs politiques commerciales et d'investissement.

Brexit : la preuve par trois que les intérêts de chaque pays vont rendre un accord commercial difficile à trouver

Chaque pays a des enjeux commerciaux différents dans le cadre du Brexit, alors que la règle devra être la même pour tout le monde à la fin. Le président du Conseil européen Donald Tusk a déclaré avoir déjà envoyé aux dirigeants des 27 son projet de texte pour établir les grandes lignes directrices des discussions à venir sur l'accord commercial.

La GSMA presse les membres de l’Organisation mondiale du commerce de...

La pérennité du commerce, de la croissance et de l'inclusion remise en question. Seulement 65 pour cent des membres de l'OMC ont pris des engagements pour promouvoir les activités commerciales au sein des services télécoms.

La 1ère bibliothèque de commerce électronique transfrontalier gratuite dédiée aux vendeurs en ligne

Acapture, un PSP omnicanal mondial axé sur les données, a mis à la disposition des commerçants une collection complète de documents infographiques gratuits décrivant les toutes dernières données exclusives de 31 des places de marchés électroniques les plus dynamiques au monde. Si chaque document infographique fournit des statistiques, faits et chiffres exploitables d'une zone de commerce électronique majeure, appuyés par des illustrations claires et soucieuses de ses lecteurs, la collection mériterait d'être lue par tous les commerçants cherchant à saisir leurs chances actuelles à l'international.

Commerce mondial: Qui veut tuer l’OMC?

Pour le responsable américain, il n’est pas question de maintenir une situation dans laquelle de nouvelles règles ne s’appliquent que sur certains pays. «Nous tenons à ce que le cadre ne soit pas remis en question. Beaucoup de pays sous-développés, notamment en Afrique, espèrent profiter des horizons qui s'ouvrent à eux avec le commerce électronique.

Le Maroc et le Portugal s’emploient à renforcer leur partenariat économique

Lors de la cérémonie d’ouverture, Miriem Bensalah Chaqroun, présidente de la CGEM, a déclaré: «Nous sommes convaincus que le Maroc et le Portugal peuvent mieux exploiter leurs atouts respectifs pour co-construire de nouvelles chaînes de valeur, aussi bien au sein de leurs marchés domestiques qu’à destination des pays d’Europe ou d’Afrique». D’autant plus que le Maroc s’apprête à intégrer la CEDEAO, un marché de 15 pays et 300 millions de consommateurs et dont les besoins sont significatifs.

iZettle poursuit son ascension avec 130 millions d’euros levés en 2017

La start-up suédoise iZettle, qui commercialise un terminal de paiement pour les commerçants, a levé 40 millions d’euros auprès Dawn Capital.Fondée en 2010 par Jacob de Geer et Magnus Nilsson, iZettle développe des lecteurs de cartes bancaires qu’il est possible de connecter à un smartphone pour encaisser des paiements. Sur son secteur, elle doit affronter plusieurs acteurs, à l’image de Square, la start-up lancée par Jack Dorsey en 2009, qui a développé une solution permettant aux commerçants d’accepter des paiements par cartes bancaires via un lecteur connecté à un smartphone.

L’Espagne bat son record d’exportation de concombre

En Espagne, les exportations de concombre ont battu des records avec un chiffre d’affaires de 616,9 millions d’euros dépassant ainsi le record de 500 millions d’euros.En Espagne, la campagne d’exportation des concombres a été plus que fructueuse et a battu des records. Quelques 621 570 T ont été exportées générant un chiffre d’affaires de 616,9 millions d’euros soit 6,87 milliards de Dh entre le 1er septembre 2016 et le 31 août 2017.

La France courtise les opérateurs marocains

Le Premier ministre français, Édouard Philippe, l’avait clairement signifié à l’occasion de la rencontre de haut niveau Maroc-France les 15 et 16 novembre dernier à Rabat, «les investissements marocains sont également attendus en France». Une performance jugée trop faible de la part des responsables français qui estiment que l’attractivité de la France pourrait faire en sorte d’attirer plus d’investissements marocains.Les entreprises marocaines en France agissent principalement dans le secteur des services, notamment le nearshoring, BPO, les banques et le secteur du transport et de la logistique.

Attijariwafa bank et Afreximbank renforcent leur coopératio en Afrique

Attijariwafa bank et la Banque africaine d'import-export (Afreximbank) ont procédé récemment à Charm el-Cheikh, à la signature d'un mémorandum d'entente pour renforcer la coopération en Afrique. "La signature de ce mémorandum constitue un saut qualitatif dans les relations du groupe avec les différentes institutions bancaires africaines", a indiqué M. El-Kettani dans une déclaration à la MAP, notant qu'en vertu de cet accord, Attijariwafa bank Egypte va oeuvrer à mettre en place un partenariat fort et diversifié avec Afreximbank. Selon M. El Kettani, ce mémorandum d'entente va permettre l'élargissement du cercle d'intervention du groupe et le renforcement de la coopération entre les pays africains, en particulier au niveau des échanges commerciaux.

Entrepreneuriat : Startup Maroc fait escale à Oujda

Initiée en partenariat avec le programme belgo-marocain de soutien à l’entrepreneuriat féminin «Min Ajliki», le projet «Jeune au travail» de l’OIT et Molengeek (incubateur belge), cette rencontre a pour objectif de connecter l’écosystème start-up marocain et belge et de rassembler des entrepreneurs et mentors marocains et belges pour un week-end d’innovation et de création, ont expliqué les organisateurs. Pour le représentant du Programme «Min Ajliki», Benoît Stiévenart, «cet événement est très important dans la mesure où il favorise la sensibilisation des jeunes à l’entrepreneuriat, à l’aide de coachs spécialisés dans les start-up». Startup Maroc est une association à but non-lucratif qui a pour objectif de contribuer activement à la création d’un écosystème entrepreneurial favorable à la création de start-up innovantes portées par une communauté d’entrepreneurs nouvelle génération.

Vidéo. Commerce extérieur: ce que les opérateurs pensent de la dématérialisation

Parallèlement, la première solution communautaire nationale de paiement multicanal a été inaugurée, en plus de la généralisation des services de Portnet SA à de nouveaux ports comme celui d’Agadir et de Nador La première convention de partenariat a été signée entre l’Office national de la sécurité sanitaire des produits alimentaires, l’Administration des douanes et des impôts indirects et Portnet SA.La deuxième a été conclue entre l’Agence nationale de réglementation des télécommunications, l’Administration des douanes et Portnet SA

Pas d’industrie automobile sans le Maroc , souligne Moulay Hafid Elalamy

Le Royaume, terre d’accueil d’opérateurs de grand renom du secteur, a mené « un travail de longue haleine pour se positionner en tant que plateforme de construction et d’exportation », s’est félicité le ministre au cours d’une conférence de presse tenue à l’issue de la cérémonie de lancement de 26 investissements industriels dans l’automobile, présidée par le Roi Mohammed VI au Palais Royal de Casablanca. Les nouveaux investissements « ne sont pas le fruit du hasard mais plutôt de la stabilité du pays, de la plateforme industrielle mise en place et des ressources humaines qualifiées dont dispose le Royaume », a-t-il souligné.Sur les 26 investissements, d’un montant global de 13,78 milliards de dirhams, six projets s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre de l’Ecosystème Renault, qui développe une plateforme mondiale d’approvisionnement depuis le Royaume.

Un accord de libre-échange entre l’UE et le Mercosur enfin en vue

Après 18 ans de négociations, on s’approche d’un accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Mercosur et des annonces pourraient intervenir cette semaine à Buenos Aires, pendant la Conférence ministérielle de l’OMC (Organisation mondiale du commerce).Avant la réunion de l’OMC, le ministre argentin des Affaires étrangères Jorge Faurie s’était déclaré « enthousiaste, car nous sommes tout près d’un accord » entre l’UE et le Mercosur. Un temps à l’arrêt, les négociations d’un TLC (Traité de libre commerce) ont repris en 2016 à la faveur de l’arrivée au pouvoir de gouvernements pro-marchés en Argentine et au Brésil.

SM le Roi reçoit à Casablanca le président du groupe chinois « BYD Auto Industry »

Majesté le Roi Mohammed VI a reçu, samedi au Palais Royal de Casablanca, le président du groupe Chinois « BYD Auto Industry », M. Wang Chuanfu, l’un des leaders mondiaux du transport électrique. A l’issue de cette audience, SM le Roi a présidé la cérémonie de présentation du projet de réalisation au Maroc par le groupe chinois « BYD Auto Industry » d’un écosystème de transport électrique.

La montée en puissance du commerce en ligne

Le e-commerce poursuit sa croissance en France. En 2016, les achats réalisés par les Français sur Internet ont atteint 72 milliards, après 65 milliards en 2015 et 57 milliards en 2014, selon la Fevad, la Fédération de l'e-commerce et de la vente à distance. En outre, le commerce en ligne ne générait encore en 2016 que 8 % des ventes de détail, ce qui lui laisse une marge de progression.

Maroc Export fait le bilan avant la fusion

Maroc Export revient également sur son activité promotionnelle sur la période 2014-2016. La couverture sectorielle et géographique des activités promotionnelles de Maroc Export s’est également fortement élargie depuis 2014. Il est à noter que la palette de prestations promotionnelles déployées jusqu’alors par Maroc Export a dû être mise à niveau pour mieux correspondre aux normes actuelles.

Balance commerciale : Creusement du déficit à 154,4 milliards de DH à fin octobre

Cette évolution est le résultat d’une progression de 19,2 MMDH des importations, plus importante que celle des exportations (17,1 MMDH), relève la même source qui fait état d’une amélioration du taux de couverture de 1,8 point de pourcentage à 56,6%. La hausse des importations provient essentiellement de l’augmentation de la facture énergétique de 28,2% à 56,6 MMDH et, dans une moindre mesure, de la progression des achats des biens de consommation de 4% à 83,9 MMDH, explique la même source.

Conférence ministérielle de l'OMC, un moment important pour le multilatéralisme économique

A l’agenda des négociations une tentative de révision des règles en matière de subventions agricoles, de subventions à la pêche, de e-commerce, etc. Du 10 au 13 décembre se tient à Buenos Aires la onzième Conférence ministérielle de l’Organisation Mondial du Commerce (OMC). Les perspectives d’arriver à un accord à Buenos Aires sont d’autant plus incertaines qu’aux divergences politiques s’ajoute la remise en question par certains pays de l’OMC comme forum pour la fixation des règles relatives au commerce international.

Maroc:Le Maroc réélu au Conseil de l'Organisation maritime internationale

Le Maroc a été réélu vendredi à Londres au Conseil de l'Organisation maritime internationale (OMI), une réélection qui témoigne de la place de choix qu'occupe le Royaume au sein de la communauté maritime internationale.Le Maroc a été reconduit au Conseil de l'OMI, qui compte 40 Etats membres, pour un mandat de deux ans, ce qui permet au Royaume de siéger au sein d'une instance importante de l'OMI où se prennent les décisions les plus importantes concernant la sécurité et la sûreté maritime et la protection du milieu marin au niveau mondial.Depuis son adhésion à l'OMI en 1962, le Maroc n'a cessé d'œuvrer à soutenir les actions menées par l'OMI pour renforcer la sécurité et la sûreté maritime, lutter contre la pollution et améliorer les conditions de vie des marins.

Export / Commerce : le protectionnisme facteur d'aggravation des risques pays, selon Credendo

Pour l’heure, ce retour du protectionnisme, sur fond de montée des populismes, reste encore de l’ordre de la perception, mais comme d’autres assureurs-crédits, Credendo s’en inquiète et cherche d’ores et déjà à en évaluer le possible impact sur les risques pays. Ailleurs dans le monde, les risques du protectionnisme américain sont plus limités, selon les analystes de Credendo.

Le Maroc ouvre pour la première fois en Afrique, la voie de la production de véhicules électriques

Le Maroc ouvre pour la première fois en Afrique, la voie de la production de véhicules électriques En créant un écosystème de mobilité verte, le Maroc ouvre pour la première fois en Afrique, la voie de la production de véhicules électriques, a souligné samedi le ministre de l'Industrie, de l'Investissement, du Commerce et de l'Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy.
Commerce du 11 au 15 Décembre 2017


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 14 Mai 2018 - 12:28 Commerce du 07 au 11 Mai 2018

Lundi 7 Mai 2018 - 08:42 Commerce du 30 Avril au 04 Mai 2018

Inscription à la newsletter







CND en photos
20150226_100529
abh
20150422_121229
20150226_100815
20150226_100556
20150226_101251