Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Commerce du 11 au 15 Juin 2018

Veille Maraacid


Les paris gagnants des villes portuaires

Si le commerce maritime a connu un ralentissement à partir de 2009, il est ensuite reparti à la hausse, pour franchir en 2014 la barre des 10 milliards de tonnes de marchandises transportées. Il représente aujourd'hui 80 % du commerce international en volume, et 70 % en valeur

Le Crédit Agricole du Maroc lance Beztam-E, sa solution de paiement mobile

Hier, c’était au tour du groupe Crédit Agricole du Maroc (GCAM) de présenter sa solution de paiement mobile baptisée Beztam-E.Beztam-E permet ainsi au client de procéder au paiement des commerçants, de transférer l’argent de mobile à mobile, de payer des factures, des recharges téléphoniques et des créances publiques ou encore d’effectuer des retraits sans carte au niveau des GAB du Crédit Agricole du Maroc.

La Zone de libre-échange continentale africaine : une opportunité pour le commerce transfrontalier informel

Bien que le CTFI ne soit pas explicitement mentionné dans l’accord sur la ZLECAf et le protocole de l’UA concernant la libre circulation des personnes, la ZLECAf pourrait offrir des avantages significatifs aux commerçants transfrontaliers informels. La ZLECAf a également relancé le débat sur son initiative sœur, le Plan d’action pour stimuler le commerce intra-africain (BIAT en anglais), qui fournit un cadre essentiel pour répondre aux contraintes entravant le commerce intra-africain, qui sont particulièrement ressenties par les commerçants transfrontaliers informels, en matière notamment d’infrastructures liées au commerce, de financement du commerce et de renseignements liés au commerce. La Banque africaine d’import-export (AFREXIMBANK) a ainsi exprimé son intérêt à soutenir l’offre de produits de paiement et de financement du commerce destinés aux commerçants transfrontaliers informels et de nombreux acteurs du commerce électronique voient dans le secteur informel un marché crucial.

Tunisie : Le déficit commercial atteint 6,6 milliards de dinars à fin mai

De même, les importations maintiennent un rythme de croissance important enregistrant une hausse de 19,3% contre 17,8% durant les cinq premiers mois de l’année 2017, pour une valeur de 23,64 milliards de dinars contre 19,82 milliards à fin mai 2017.L’augmentation des importations de 19,3% est due essentiellement à la hausse enregistrée au niveau de tous les secteurs. Le déficit de la balance commerciale hors énergie se réduit à 4,570 milliards de dinars et que le déficit de la balance énergétique s’établit à 2,054 milliards de dinars (31% du total du déficit) contre 1,526 milliard durant la même période en 2017.

Egypte : le déficit commercial atteint 3,4 milliards $ à fin mars 2018, en hausse de 6,2% en glissement annuel

S’agissant des importations, elles ont également enregistré une augmentation de 4,9% pour atteindre 5,87 milliards $ en mars 2018, comparativement aux 5,59 milliards $ de mars 2017.La progression des importations est à mettre sur le compte des importations de fer ou d’acier (+22%), de pétrole brut (+182,1%), de blé (+1,8%), et de produits pharmaceutiques (+0,3%).Les importations de certains autres produits ont diminué.

Conflits commerciaux: le chef de l'OMC appelle à la fin «de l'escalade»

Le chef de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), Roberto Azevêdo, a appelé lundi à la fin de «l'escalade» des tensions commerciales alors qu'Américains, d'une part, et Européens notamment, d'autre part, se menacent de mesures douanières punitives.De nouveaux secteurs vont être entraînés dans (la crise) ce qui va faire du mal à tout le monde», a-t-il dit à l'issue d'une réunion à Berlin avec la chancelière Angela Merkel et les représentants d'institutions économiques et financières internationales.Le président américain a dans la foulée menacé de nouveau de surtaxer aussi les importations aux États-Unis d'automobiles européennes, un secteur stratégique pour l'Allemagne, si bien que la chancelière a dit dimanche souhaiter un nouveau front commun européen le cas échéant.

Carrefour et Google s'associent dans l'e-commerce

Google et Carrefour viennent de signer un partenariat stratégique autour de trois piliers : le déploiement de l'offre Carrefour sur une nouvelle interface du site de Google Shopping et sur l'Assistant Google en France, la création d'un Lab Carrefour-Google et l'accélération de la digitalisation du groupe Carrefour. Ce partenariat stratégique repose sur trois piliers : une nouvelle expérience d'achat Carrefour dans l'environnement Google (Assistant Google, Google Home et via une nouvelle interface du site Google Shopping en France) étendant ainsi l'empreinte Carrefour dans l'écosystème digital.

Frank Rosenthal : "Donner du sens au commerce est devenu un point clé pour se différencier"

Quels sont les grands enseignements de votre livre "Donner du sens au commerce" ?Donner du sens au commerce sans travailler l'expérience client, cela n'a aucun but, elle est de plus en plus centrale. Pour faire la différence, les enseignes doivent être lisibles, avoir une bonne expérience client et donner du sens à cet ensemble.

Tunisie: Le solde de la balance commerciale s'élève à plus de 6,6 milliards de dinars pour les cinq premiers mois de 2018

Les importations ont maintenu un rythme de croissance important, enregistrant une hausse de 19,3% contre 17,8% durant les cinq premiers mois de l’année 2017, pour une valeur de 23,641 milliards de dinars contre 19,822 milliards de dinars.L’augmentation des importations est essentiellement due à la hausse enregistrée au niveau de tous les secteurs. Pour les importations, les échanges commerciaux des biens avec l’Union européenne (55,6% du total des importations) ont enregistré une hausse de 21,3% pour s’établir à 13,137 milliards de dinars.

Le G7 vers une déclaration commune sur le commerce

Le président américain Donald Trump a quitté le sommet du G7 prématurément, évitant ainsi les discussions au sujet du réchauffement climatique. L'Elysée a fait savoir samedi que les négociations en cours au G7 étaient "en bonne voie" d'aboutir à un accord sur un communiqué final, au second et dernier jour du sommet au Canada.Le président américain, qui a provoqué la colère de ses partenaires en imposant au début du mois des droits de douane sur les importations américaines d'acier et d'aluminium en provenance du Canada, de l'Union européenne et du Mexique, a cependant prévenu que les pays qui prendraient des mesures de rétorsion commerciale commettraient une erreur.

Sommet du G7 : derrière les sourires, des négociations tendues

Pendant deux jours, les principaux responsables politiques du monde se sont réunis au Canada pour tenter de s'accorder sur un communiqué commun, duquel Donald Trump s'est finalement retiré à la dernière minute.» LIRE AUSSI - Sommet du G7: Trump retire son soutien à la déclaration communeDonald Trump, juste avant son départ du sommet du G7, le samedi 9 juin.

Les réalisations de l'OCS en matière de coopération économique et commerciale

L’initiative « Une Ceinture, une Route » est une grande opportunité pour le développement des États membres de l'OCS, et elle possède de vastes perspectives. L’OCS favorisera l’initiative « Une Ceinture, une Route » et coopérera activement avec les stratégies de développement des États membres pour promouvoir la prospérité commune, a souligné le secrétaire de l’organisation Ali Alimov au sujet de la relation entre l'initiative « Une Ceinture, une Route » et l'OCS.À l'avenir, l'OCS devrait jouer un rôle de plus en plus important dans la promotion de la coopération économique régionale, de la mondialisation économique et de la paix et du développement dans le monde.

Union Africaine: La Zone de libre-échange continentale s’écarte d’une libéralisation à outrance

La deuxième en produits exclus de la libéralisation.A cet effet, les pays membres devront se réunir tous les 5 ans (clause de rendez-vous) pour voir si les produits exclus peuvent entrer dans les échanges commerciaux.Ainsi, chaque pays doit choisir sa liste de produits à libéraliser dans la catégorie d’une période plus longue et ceux qui seront exclus.

L’obligation de transparence des sites ecommerce

Les sites de e-commerce sont de plus en plus nombreux à appliquer ces «bonnes pratiques» en matière de prix, avis des consommateurs et usage des données.Il y a encore quelques années, les sites de e-commerces décidaient seuls des informations qu’ils fournissaient aux consommateurs.Les commerces sont également nombreux à digitaliser l’expérience en magasin : les vendeurs sont maintenant connectés, avec tablettes et smartphones, pour mieux aider et conseiller les clients, et les magasins équipés d’outils pour mesurer le trafic et mieux comprendre le comportement des consommateurs.
Commerce du 11 au 15 Juin 2018


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Septembre 2018 - 09:09 Commerce du 17 au 21 septembre 2018

Vendredi 14 Septembre 2018 - 15:02 Commerce du 10 au 14 Septembre 2018

Inscription à la newsletter







CND en photos
20150226_101251
20150226_100815
maraacid
20150226_100529
20150226_095904
abh