Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Commerce du 12 au 16 Mars 2018

Veille Maraacid


La répression des fraudes mobilisée sur la sécurité des produits de consommation en 2017

Au total, 9 134 établissements ont été inspectés l’an dernier et dix entreprises assignées, parmi lesquelles la centrale d’achat INCA et ses mandants Intermarché et Casino pour des pratiques « consistant à faire des demandes financières, souvent sous la menace de déréférencements, quelques mois seulement après la signature du contrat-cadre annuel », souligne la DGCCRF.Trois entreprises emblématiques de l’économie numérique ont aussi été attaquées pour des pratiques commerciales abusives : Apple et Amazon, en 2017, et Google, début 2018. La sécurité des produits de ­consommation a beaucoup occupé la DGCCRF. Dans le cadre du scandale des œufs contaminés au fipronil, à l’été 2017, elle est intervenue chez 41 opérateurs dans 22 départements, ce qui a conduit « au retrait du marché de 43 références de produits transformés, essentiellement des pâtes alimentaires ».

Malgré le boom du commerce électronique en Tunisie, le montant des transactions reste très faible estime le président de l'INC

Le président de l'Institut National de la Consommation Tarek Ben Jazia a affirmé jeudi que le commerce électronique a connu un grand boom en Tunisie ces dernières années, malgré la faiblesse du montant des transactions enregistrées."Il y a eu pour près de 167 millions de dinars de transactions commerciales électroniques, un chiffre qui peut être considéré comme faible par rapport au reste du monde" a-t-il affirmé estimant ce chiffre à "près de 4 trillions de dollars dans le monde", ce qui représentera "12% de la vente au détail".Tarek Ben Jazia a également pointé du doigt "la vente du consommateur au consommateur" qui elle aussi n'est pas traçable et ne peut donc pas être prise en compte dans le calcul du montant des transactions électroniques.

La Chine a signé 16 accords de libre-échange impliquant 24 pays et régions

Le 11 mars a eu lieu une conférence de presse organisée à l’occasion de la première session de la 13e Assemblée nationale populaire ; à cette occasion, Wang Shouwen, vice-ministre du commerce et vice-représentant aux négociations sur le commerce international, a annoncé que «La Chine a signé 16 accords de libre-échange avec 24 pays, ce qui fait qu’on peut dire que l’initiative ‘‘Une Ceinture, une Route’’, s’appuyant sur ce qui l’environne et son rayonnement, fait face au monde entier».Les pays cibles de ces 16 accords de libre-échange comprennent à la fois des pays voisins de la Chine et des pays situés le long du parcours de l’initiative «Une Ceinture, une Route». S

Le commerce électronique transfrontalier s’impose aux entreprises africaines

Dans son rapport 2017 portant sur le commerce transfrontalier, publié en marge de la conférence DHL eCommerce Money Africa Conference & Exhibition (Confex) 2018, qui a pris fin ce jeudi 15 mars à Cape Town, en Afrique du Sud, DHL relève que les volumes du commerce de détail transfrontalier devraient augmenter à un taux moyen annuel de 25 % entre 2015 et 2020.De 300 milliards de dollars en 2015, les volumes du commerce de détail transfrontalier passeront à 900 milliards de dollars en 2020, soit deux fois le rythme de croissance du commerce électronique national, a indiqué Steve Burd, vice-président des ventes chez DHL Express Afrique subsaharienne.La conférence Confex 2018 vise à soutenir et connecter davantage l’industrie du commerce électronique en Afrique.

Commerce international : Trump ou pas, le protectionnisme gagne ... - Le Revenu

En 2017, pas de moins de 467 nouvelles mesures de ce type ont été répertoriées aux quatre coins du globe par Euler Hermes, dans une étude récente. Certes, ce chiffre montre un ralentissement de cette tendance : en 2014, l’assureur-crédit avait identifié 1.122 décisions protectionnistes, puis 1.023 en 2015 et, enfin, 827 en 2016.

Hausse du déficit commercial et baisse des IDE

Les importations ont atteint 74,934 MMDH durant les deux premiers mois de l’année 2018, soit une hausse de 12,5%, alors que les exportations ont progressé de 8% pour se chiffrer à 42,741 MMDH, d’après les indicateurs préliminaires des échanges extérieurs du mois de février 2018.Par ailleurs, le flux des Investissements directs étrangers (IDE) au Maroc a baissé de 10,8% à 2,8 milliard de dirhams (MMDH) à fin février 2018, contre 3,1 MMDH an auparavant, selon l’Office des changes.La balance Voyages laisse, quant à elle, apparaître un excédent en hausse de 38,3% à 7,2 MMDH, souligne l’Office des changes, ajoutant que ce résultat est dû à une augmentation des recettes à 9,8 MMDH contre 7,5 MMDH en février 2017 plus importante que celle des dépenses (2,6 MMDH contre 2,3 MMDH).

Rapprochement Maroc-Afrique du Sud : Un atout majeur pour toute l’Afrique

Le responsable a appelé, dans cette veine, au renforcement des échanges commerciaux dans le continent. Le commerce interafricain demeure en deçà des attentes et doit être encouragé dans le cadre plus global de l’intégration économique, a-t-il dit.«La coopération sud-sud passe inéluctablement par le renforcement du développement économique dans les pays du sud», a dit M. Mokgalapa, se félicitant de l’engagement au plus haut niveau du Maroc en faveur de la promotion de la coopération sud-sud, érigée en axe central de la politique étrangère du Royaume.

Les consommateurs marocains insuffisamment conscients de leurs droits, regrettent les associations de protection du consommateur

S'il est un chantier qui tarde encore à se structurer au Maroc, c'est bien celui de la protection des consommateurs. Trois ans après l'entrée en vigueur de la loi 31-08, censée remettre de l'ordre dans le domaine, les associations de défense des consommateurs peinent toujours à se faire entendre. "Malgré toutes les campagnes de sensibilisation menées, le consommateur n'est toujours pas pleinement conscient de ses droits et surtout des procédures dont il dispose pour les faire prévaloir", souligne Ouadi Madih, secrétaire général de la Fédération nationale des associations du consommateur (FNAC).

Maroc: Une nouvelle stratégie du consumérisme en cours d’élaboration

Les travaux de la 8ème édition des journées nationales du consommateur ont débuté mardi à Rabat, sous le thème « Quelle stratégie nationale pour renforcer la protection du consommateur marocain ? La secrétaire d’Etat est revenue sur des avancées enregistrées, depuis l’adoption de la loi 31.08, relative aux droits des consommateurs. Par ailleurs, pour accompagner le déploiement de la loi et en assurer une mise en œuvre efficiente, des sessions de formation ont été organisées, a rappelé la secrétaire d’État, soulignant que d’autres moyens importants ont été également mis en œuvre pour renforcer la protection des consommateurs marocains.

Le Qatar aspire à promouvoir les importations des produits agricoles marocains

Le Qatar aspire à promouvoir les importations des produits agricoles marocains, a affirmé lundi à Rabat, le ministre qatari de la municipalité et de l'environnement, Mohammed bin Abdullah Al Rumaihi.Lors d'une entrevue avec le ministre de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch, M. Al Rumaihi en visite de travail au Maroc dans le cadre de la 7è session de la Haute commission mixte de coopération maroco-qatarie, a mis en avant dans une déclaration à la MAP, l'importance de cette visite dans la consolidation de la coopération bilatérale dans le domaine agricole et la promotion des échanges commerciaux.

L'égalité hommes-femmes et les échanges commerciaux

L’Union européenne, qui tient à promouvoir l’égalité entre les hommes et les femmes dans toutes ses politiques, a introduit dans ses accords commerciaux bilatéraux des mécanismes spécifiques pour garantir le respect des droits des travailleuses et effectuer un suivi des incidences sexospécifiques de chaque accord. L’Union européenne, qui tient à promouvoir l’égalité entre les hommes et les femmes dans toutes ses politiques, a introduit dans ses accords commerciaux bilatéraux des mécanismes spécifiques pour garantir le respect des droits des travailleuses et effectuer un suivi des incidences sexospécifiques de chaque accord.

Algérie : les échanges commerciaux avec le Danemark s'élèvent à 215 millions de dollars

Intervenant à l'occasion de la visite d'une délégation danoise de haut niveau conduite par Anders Samuelsen, le ministre danois des Affaires étrangères, Holst-Nielsen, a laissé entendre que les relations commerciales entre les deux pays étaient sur la bonne voie, mais qu'il faudrait d'effort pour redynamiser la coopération économique et renforcer la confiance entre les entreprises des deux pays. Lors de leur séjour à Alger, la délégation danoise à participer au forum des hommes d'affaires algéro-danois, consacré au renforcement des relations de coopération commerciale.

Le ministre MacAulay consolide les échanges commerciaux de produits agricoles avec le Japon et la Corée du Sud

Le ministre MacAulay a profité de l'occasion pour promouvoir les produits agricoles de classe mondiale du Canada et pour attirer l'attention sur les débouchés commerciaux. Grâce à la récente signature du PTPGP, les entreprises canadiennes auront un accès préférentiel au marché du Japon et à d'autres marchés des pays signataires du PTPGP pour un large éventail de produits canadiens. En 2016, le Japon était le troisième plus grand marché du Canada pour les produits agroalimentaires et les produits de la mer avec des exportations totalisant 4,2 milliards de dollars.

Cahier tunisien: Des marges de dumping «inédites»

L’affaire du cahier tunisien est la 10e enquête antidumping menée par le Secrétariat d’Etat chargé du Commerce extérieur. «En cas de disparition de l’industrie nationale des cahiers, concurrente directe des exportateurs tunisiens, il est certain que ces derniers -en position de quasi-monopole- n’hésiteront pas à augmenter leurs prix au détriment des consommateurs», plaident les fabricants marocains. Ce document non confidentiel n’a pas été mis en ligne par le département du Commerce extérieur.

Maroc-Qatar: Nouveaux accords pour doper les échanges

Cela concerne notamment les secteurs du phosphate, du logement social… Parmi les 11 conventions signées lors de cette Haute Commission mixte, présidée par les chefs de gouvernement des deux pays, figure l’accord relatif à la création d’une commission commerciale mixte.Parallèlement, une partie importante des accords signés porte sur la reconduction de programmes lancés dans le cadre des réunions précédentes de la Haute Commission mixte

Maroc : 49 millions $ pour développer les chambres de commerce

Le ministre marocain de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy, le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Boussaid, et le représentant de chacune des douze chambres professionnelles du pays, ont signé, lundi, à Rabat, une série de conventions relatives aux plans de développement des Chambres de commerce, d'industrie et de services (CCIS), ainsi que de leur fédération.Elles ont pour objectif d’instaurer un modèle de gouvernance transparent et efficace, d’implémenter des prestations orientées clients et génératrices de revenus, de mettre en place une organisation efficace, et enfin de repositionner la fédération.

Statistiques de l'OCDE sur le commerce international : tendances au quatrième trimestre 2017

Les exportations et les importations ont progressé dans toutes les économies européennes du G20 : en France (de 3.3% et de 1.4% respectivement), en Allemagne (de 2.2% et de 2.3%), en Italie (de 3.2% et de 3.2%) et au Royaume‑Uni (de 2.0% et de 2.8%). Parmi les autres économies du G20, de fortes croissances ont été observées en Argentine (de 6.6% et de 7.8%, pour les exportations et les importations respectivement), en Russie (de 12.1% et de 4.6%), en Afrique du Sud (de 5.3% et de 4.2%) et, dans une moindre mesure, en Chine (de 4.4% et de 2.6%). Sur l'ensemble de 2017, les exportations et importations du G20 ont augmenté de 10.0% et de 11.5% respectivement par rapport à l'année 2016.

Les douanes ont intercepté 8,4 millions de contrefaçons en 2017

Sur le podium 2017 des produits contrefaits les plus saisis, on trouve les jeux, les jouets et les articles de sport, avec plus de 1,2 million de faux interceptés, suivis par les vêtements qui totalisent 1 167 192 produits de contrefaçon saisis, ainsi que les équipement électriques, électroniques et informatiques que l’on estime à près d’1,1 million.100 tonnes de stupéfiants retirées du marché"La douane a continué à lutter activement contre les grands trafics et la fraude : près de 100 tonnes de stupéfiants retirées du marché, 7 millions de contrôles aux frontières de l'espace Schengen, près de 1000 armes à feu saisies, 862 millions d'euros d'avoirs financiers saisis", a précisé Gérald Darmanin.

Augmentation de 20% des importations et exportations chinoises de technologies

Le site Internet du ministère chinois du Commerce a signalé en janvier 2018 une augmentation substantielle des importations et exportations de technologie par la Chine, avec un total de 1 341 contrats d’un montant total de 31,1 milliards de yuans (4,91 milliards de dollars), dont 642 contrats d'importation d’un montant global de 17,6 milliards de yuans (2,78 milliards de dollars), soit une augmentation de 22,3%, et 699 contrats d'exportation avec une valeur de 13,5 milliards de yuans (2,13 milliards de dollars), soit une augmentation de 24,6%.

Egypte : les échanges commerciaux avec la Turquie atteignent 4,35 milliards $ 2017, en hausse de 4,35%

(Agence Ecofin) - Le volume des échanges commerciaux entre l’Egypte et la Turquie a atteint 4,358 milliards $ en 2017, contre 4,176 milliards $ en 2016, soit une hausse de 4,35%. Les exportations de l’Egypte vers la Turquie se sont élevées à 1,998 milliard $ en 2017, contre 1,443 milliard $ en 2016. Cette hausse des exportations est essentiellement tirée par trois secteurs industriels qui représentent 80% des exportations totales de l’Egypte, à savoir : les produits chimiques (+89%) ; les vêtements (+23%) ; et les textiles (31%).

Étude: Comment le service client visuel parvient à multiplier la conversion de n’importe quel e-commerce

Oct8ne a analysé les données de quatre cas réels, en comparant le niveau de conversion que chaque web a eu quand il ne disposait pas d’un département de service client, quand il y avait un agent et quand le service client a été proactif en utilisant un modèle de vente assistée. Les ventes en ligne ont toujours été régies par le modèle self-service, mais cela ne signifie pas que cela soit la bonne approche. Quel que soit le trafic d'un site web, seulement entre 0.2% et 3% des visiteurs finissent par acheter.

Hausse des exportations tunisiennes de 42,9% à fin février 2018

L’augmentation enregistrée au niveau des exportations (+42,9%) durant les deux mois de l’année 2018 est dûe à la contribution de la majorité des secteurs. En effet, le secteur de l’énergie a enregistré un accroissement remarquable de 259,9%, suite à l’augmentation des ventes de pétrole brut (393,0 MD contre 69,8 MD), le secteur de l’agriculture et des industries agro-alimentaires a enregistré aussi une hausse avec un taux de 99,5%, suite à l’augmentation des ventes d’huile d’olive (544,8 MD contre 143,3) et des dattes (169,4 MD contre 127,5 MD). En revanche, le secteur mines, phosphates et dérivés a enregistré une baisse de 30,9%, suite à la diminution des exportations en DAP (26,5 MD contre 102,8 MD).

Commerce international: y a-t-il encore un pilote dans l’avion?

Surcapacités chinoises persistantes, excédents allemands chroniques et maintenant offensive protectionniste aux États-Unis : les institutions multilatérales censées organiser le commerce international et défendre le credo du libre-échange semblent plus dépassées que jamais.« Il y a des pays dans le monde qui ne respectent pas forcément les accords de l’Organisation mondiale du commerce […] on pense naturellement à la Chine, mais la Chine n’est pas le seul pays à avoir ce genre de pratique », a-t-elle ajouté, reconnaissant implicitement que les règles du commerce mondial de ces trente dernières années n’étaient plus respectées.« Le bon outil devrait être l’OMC, mais elle a laissé la Chine développer ses excédents sans respecter ses engagements », a-t-il ajouté, pointant notamment les subventions à l’industrie de la seconde économie mondiale.

Les bienfaits du commerce électronique dans la lutte contre la pauvreté

Selon des statistiques du Ministère chinois du commerce, en 2017, le ministère s'est focalisé sur la mise en œuvre d'initiatives de lutte contre la pauvreté par le biais du commerce électronique, allouant 4,14 milliards de yuans (654 millions de dollars) de fonds pour aider 237 comtés pauvres à mener à bien des projets de démonstration complets de commerce électronique dans les zones rurales, apportant une aide cumulée à 499 comtés pauvres, soit 60% de ceux de l'ensemble du pays. Ces mesures de lutte contre la pauvreté ont grandement favorisé le développement des zones rurales pauvres : ainsi, en 2017, à l'échelle nationale, les comtés frappés par la pauvreté ont atteint un chiffre d'affaires net total de ventes au détail de 120,79 milliards de yuans (19,08 milliards de dollars), soit une augmentation de 52,1% d'une année sur l'autre, et représentant 13 points de pourcentage de plus que le taux de croissance dans les zones rurales

[FW Radar] Data&Data, l’intelligence artificielle au service de la lutte contre la contrefaçon

C’est en 2013 que débute l’aventure Data&Data en tant que société/cabinet de conseil avant de se spécialiser dans l’application de l’intelligence artificielle au service de la lutte contre la contrefaçon et le marché parallèle.Data&Data met l’intelligence artificielle au service de la protection des marques et notamment la lutte contre la contrefaçon et le marché parallèle.Ce qui nous différencie est surtout l’usage de l’intelligence artificielle pour répondre à la menace que représentent les ventes de produits de contrefaçon ou la distribution non autorisée.

Taxes américaines: le directeur de l'OMC met en garde contre l'escalade des "représailles"

Le directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), Roberto Azevêdo, a mis en garde lundi à Brasilia contre le risque d'une escalade des "représailles", après la décision des États-Unis d'imposer des taxes douanières sur l'acier et d'aluminium. Donald Trump a imposé le 8 mars des taxes de 25% sur les importations d'acier aux Etats-Unis et de 10% sur celles d'aluminium, ignorant les mises en gardes répétées de nombre de ses alliés, Union européenne en tête.S'agissant de l'acier, les Etats-Unis sont les plus gros importateurs d'acier au monde et le Canada est leur principal fournisseur (15,6% des importations) devant le Brésil (9,1%), la Corée du Sud (8,3%) et le Mexique, selon des chiffres du département du Commerce des États-Unis.

Espoirs sur le commerce international mais prudence avant la BCE

En dehors du dossier du commerce international, le grand rendez-vous du jour est évidemment la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE). A Paris, Engie gagne ainsi 5,06%, de loin la plus forte hausse du CAC 40, après l'annonce d'un retour de la croissance organique, qui devrait être "forte" cette année, et celle d'une hausse du dividende.

Afrique: La mise en place de la Zone de libre-échange continentale sur la bonne voie

Le projet de création d’une Zone de libre-échange continentale a été au centre d’une rencontre a réuni la semaine dernière à Kigali, la capitale du Rwanda, les ministres africains en charge du commerce. Cette réunion ministérielle, qui s’est tenue en prélude au sommet extraordinaire de l’Union africain (UA) prévu le 21 mars prochain à Kigali, se présente comme le couronnement des succès significatifs enregistrés sur une période de deux ans, après le lancement du projet de la ZLEC en juin 2015, à Johannesburg, en Afrique du Sud.Ce sommet extraordinaire de l’UA devra adopter le lancement officiel de la Zone de libre-échange continentale impliquant de profonds engagements en matière de libéralisation des échanges commerciaux tous les pays du continent.

Commerce international : où en est-on des tensions entre l'UE et les Etats-Unis ?

D'où le marché proposé au Vieux continent par le locataire de la Maison Blanche: si vous voulez échapper aux nouveaux droits de douane américains sur l'acier et l'aluminium, alors supprimez vos entraves sur l'entrée des produits exportés par les Etats-Unis.Ce qu'il a résumé samedi dans un tweet ainsi rédigé : « L'Union européenne, des pays merveilleux qui traitent très mal les Etats-Unis dans le commerce, se plaignent des droits sur l'acier et l'aluminium. « Une guerre commerciale n'aurait pas de vainqueur, elle ne pourrait être que catastrophique pour la Chine, les Etats-Unis et le reste du monde (.)

Cote d'Ivoire:Zone de libre-échange continentale - Les discussions sur les instruments juridiques achevées

Deux jours durant, le ministre a participé aux discussions sur les instruments juridiques adoptés dans le cadre de la création de la Zlec (Zone de libre-échange continentale).La réunion s'est tenue en prélude au sommet extraordinaire de l'Ua prévu le 21 mars prochain, à Kigali. Au terme du 30e sommet ordinaire de l'Ua tenu, fin janvier, à Addis-Abeba, c'est le Président du Rwanda, Paul Kagamé, qui été désigné président de la Conférence des Chefs d'Etat et de gouvernement, en remplacement du Guinéen Alpha Condé.

Commerce en ligne: la Cour des comptes demande plus de vigilance à la Répression des fraudes  

Face à la montée en puissance du commerce en ligne, qui a représenté l'an dernier 9% du chiffre d'affaires total du commerce de détail en France, la Cour des Comptes recommande à la Répression des fraudes davantage de "vigilance quant au respect des droits du consommateur".Dans un référé en date du 18 décembre dernier et rendu public lundi, la Cour préconise notamment à la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) de mettre en place des "saisies conservatoires rapides sur les comptes bancaires associés aux sites incriminés", auteurs de cyberdélinquance. Il s'agit également d'être plus vigilant quant à la protection des données personnelles des consommateurs, ainsi qu'à la possibilité de réduire l'exposition du public à des publicités trompeuses "dont le nombre est bien plus important que sur les autres supports", estime la Cour.

Miftah Souk/produits du terroir: La Chine, nouveau territoire d'export

Le programme Miftah Souk vise à renforcer les capacités de marketing chez les coopératives à travers la mise à niveau et la digitalisation, afin d’accéder au marché chinois, très demandeur des produits du terroir marocains (Ph. L'Economiste).Ceci dans la perspective de développer une réelle opportunité d’exporter les produits du terroir marocains vers le marché chinois.Une rencontre spéciale sera dédiée à l’exportation des produits du terroir marocains vers le marché chinois avec la participation des coopératives et entreprises qui ont bénéficié d’une mise à niveau pour l’export dans le cadre du programme Miftah Souk, ainsi qu’un leader chinois dans l’industrie pharmaceutique à base de plantes médicinales.
Commerce du 12 au 16 Mars 2018


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Juillet 2018 - 17:48 Commerce du 16 au 20 juillet 2018

Lundi 16 Juillet 2018 - 16:45 Commerce du 09 au 13 Juillet 2018

Inscription à la newsletter







CND en photos
20150226_100815
20150226_100556
cnd
maraacid
20150226_100529
20150226_101251