Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Commerce du 18 au 22 Décembre 2017

Veille Maraacid


Echanges commerciaux : Dakar et Ankara visent un milliard de dollars d'ici 2020

Le volume des échanges commerciaux entre la Turquie et le Sénégal, actuellement de l’ordre de 250 millions de dollars (plus de 138 milliards FCFA), sera augmenté considérablement pour atteindre un milliard de dollars d’ici à 2020, a annoncé jeudi le ministre turc de l’Economie, Nihat Zeybeki. ‘’Le volume des transactions actuelles entre le Sénégal et la Turquie est de 250 millions de dollars, mais nous comptons renforcer nos échanges pour que, d’ici 2020, ce chiffre puisse atteindre la barre de 1 milliard de dollars’’, a-t-il déclaré.

Échanges commerciaux Sénégal - Turquie : Le cap fixé à 1 milliard de dollars d’ici 2020.

Preuve de cet engagement mutuel, la visite du ministre de l’Economie SEM Nihat Zeybecki, accompagné du vice-président du Conseil des relations économiques extérieures de la Turquie. Au cours de ce forum, présidé par le ministre du Commerce Alioune Sarr, les deux décideurs sénégalais et turc ont manifesté leur désir de booster les relations entre les deux pays. “Le Sénégal est le pays que nous considérons comme ayant la croissance économique la plus avancée”, dira le ministre de l’Economie de la Turquie.

E-commerce: plus de 4,8 millions d’opérations de paiement en ligne en 2017

À en croire les chiffres du Centre monétique interbancaire (CMI), les sites marchands et sites des facturiers affiliés au CMI ont réalisé 4,8 millions d’opérations de paiement en ligne via cartes bancaires, marocaines et étrangères, pour un montant global de 2 milliards de dirhams durant les neuf premiers mois de 2017, soit une progression de 86,1% en nombre et de 51,4% en montant par rapport à la même période en 2016. Selon la même source, l’activité des cartes marocaines a atteint 4,7 millions de transactions, en croissance de 88,9%, avec un montant global en hausse de 54,1% à 1,8 milliard de dirhams à fin septembre 2017.

Déclaration finale du séminaire maghrébin « Accords de 'libre-échange' et souveraineté alimentaire »

Non aux accords coloniaux, pour la défense du droit souverain des peuples sur leurs systèmes agricoles, alimentaires et environnementaux. Que les accords dits de « libre » commerce signés par les gouvernants de nos pays sont de nouveaux accords coloniaux qui servent les intérêts des multinationales, et favorisent le pillage des terres et des zones de vie des peuples indigènes, de leurs ressources hydriques, leurs poissons, leur nourriture et la destruction de leur environnement, et de leur culture et ce pour accumuler plus de profits pour les grands capitalistes étrangers et locaux. La lutte collective contre les accords de libre-échange, les accords de pêche et l'Organisation mondiale du commerce, ainsi que contre le Fonds monétaire international et la Banque mondiale, qui asservissent les peuples par le système de la dette.

Agroalimentaire: Prêt de 200 M de dollars de la Banque mondiale

Le Maroc et la Banque mondiale ont signé, jeudi à Rabat, un accord de prêt de 200 millions de dollars visant à améliorer les performances du secteur agroalimentaire.Signé par le ministre de l’Economie et des Finance Mohamed Boussaid et la directrice des opérations de la Banque mondiale pour le Maghreb et Malte Marie Francoise Marie-Nelly, cet accord a pour objectif de renforcer le pilier II du Plan Maroc Vert à travers l’amélioration de la compétitivité de l’industrie agroalimentaire et le renforcement de sa valeur ajoutée.Pour sa part, M. Boussaid a indiqué que les relations entre le Maroc et la Banque mondiale sont excellentes comme en témoigne l’accompagnement par cette institution de plusieurs projets structurants mis œuvre par le Royaume dont le Plan Maroc Vert.

AFRIBAT CAMEROUN 2018 du 17 au 22 avril 2018

Les objectifs d’AFRIBAT Cameroun 2018 sont d’une part, de promouvoir dans le cadre de sous-région CEEAC, la filière Industrie africaine du Bâtiment par la mise en rapport direct des acteurs concernés (entrepreneurs et visiteurs professionnels) et d’autre part, de sensibiliser les Pouvoirs Publics et les partenaires techniques et financiers sur les enjeux et les perspectives de croissance de la filière Industrie du Bâtiment en Afrique.AFRIBAT Cameroun 2018 est une plateforme de rencontres internationales et de dynamisation de la coopération entre des professionnels, des experts et des entrepreneurs du secteur du Bâtiment et des Travaux Publics.

Brexit : l’UE se sépare du plus important pays exportateur vers le reste du monde

Dans le commerce international de services, l'excédent de l'Union européenne est en baisse. En 2013, l'excédent du commerce international de service de l'UE atteignait un pic record à 179,7 milliards d'euros. Par rapport à 2015, on remarque une réduction significative de l'excédent de l'UE avec [.] les États-Unis (d'un excédent de 17,9 mrds en 2015 à un déficit de 1,3 mrd en 2016).

AUTOMOBILE : Les concessionnaires veulent couvrir tout le territoire national

En fait, cette ambition de vouloir être présent et d’assurer une grande couverture territoriale tient son origine dans la nécessité de préserver les parts de marché ou encore espérer en grignoter plus, surtout que la proximité du client, la réactivité et l’efficacité du réseau se définit comme l’une des exigences des clients lors de l’acquisition de son véhicule. Pour sa part, FCAM dispose de stratégies de couverture adaptées selon les marques représentées, et ce, afin d’assurer la proximité nécessaire avec ses clients. De son côté, Hyundai assure que sa politique d’élargissement de réseau vise la proximité avec ses clients, grâce surtout à des points de vente propres à Global Engines, répartis entre Fès, Oujda, Taza, Chichaoua, Khemissat, Tiznit… Ce sont plus de 25 points de ventes propres et indépendants dont il dispose et qui sont enrichis annuellement de 3 à 4 nouveaux.

Larache : Le commerce local s’organise

Le nouveau marché Al Baraka a permis le recasement de quelque 216 marchands ambulants. Le premier projet Al Baraka sera suivi, selon un plan préétabli et des procédures bien définies, par la construction et l’équipement d’autres marchés modulaires en charpente métallique, prévus d’être répartis sur les quatre coins de la ville. L’ensemble de ces structures (y compris le marché Al Baraka), dont l’objectif commun est la structuration et l’intégration des marchands ambulants dans le circuit commercial formel, nécessite un investissement global de quelque 14,33 millions de dirhams.

Algérie : les relations commerciales avec la Chine sont plus importantes qu'avec l'Europe

La coopération sino-algérienne a déjà dépassé la collaboration de l’Algérie avec l’Union européenne, a fait savoir à Xinhua Kamal Kheffache, un analyste économique algérien. Le cœur de la compétitivité de la Chine est ses ressources financières et les capacités technologiques des entreprises chinoises qui permettent à la Chine de remporter des mégaprojets et de les livrer à temps selon les normes internationales, a indiqué M. Kheffache.Les entreprises chinoises ont été largement impliquées dans le développement de l’infrastructure algérienne, notamment la construction de l’autoroute Est-Ouest, l’extension du réseau ferroviaire et la duplication des voies.

Sauvons le système multilatéral du commerce !

Que lui reprochent Donald Trump et Robert Lighthizer, le représentant au Commerce des États -Unis ? Des lois commerciales américaines définissent en effet l’application de droits compensateurs et de droits anti-dumping à l’encontre de pays partenaires « malveillants » et à trente-huit reprises depuis 1995, l’ORD a conclu à la non-conformité de ces lois aux principes de l’OMC.Une étude récente[2] a démontré que les jugements de l’ORD ne sont pas biaisés, que ce soit à l’encontre des États-Unis, ou des pays en développement.

Accompagnement / Export : Bretagne commerce international réforme son dispositif

Bretagne commerce international (BCI) a décidé de réformer son dispositif pour élargir les offres d’accompagnement proposées à ses adhérents dans les pays étrangers selon une orientation qui est bien dans l'air du temps. Dans un courrier adressé le 13 décembre à ses partenaires existants et dont Le Moci a eu connaissance, Vincent Chamaret, son directeur général, indique ainsi que face à « des demandes d’accompagnement de plus en plus variées, plus spécialisées et dans un plus grand nombre de pays de destination

Il fait l’actu : Larbi Alaoui Belghiti, DG de Jumia Maroc

Organisée du 13 novembre au 12 décembre 2017, l’opération a proposé pas moins de 300.000 produits à la vente, soit 3000 e-commerçants, et permis au site de réaliser des scores historiques, se félicite la filiale de la startup studio allemande Rocket Internet.Le site a également fait un carton en devenant le septième plus visité au Maroc pendant toute la durée de l’opération.

1,6 MMDH consacré à la réhabilitation des marchands ambulants en 4 ans

Une enveloppe budgétaire de 1,6 MMDH a été consacrée à la réhabilitation des marchands ambulants durant 4 ans, a indiqué Nadira El Guermai, gouverneur-coordinatrice nationale de l’INDH. S’agissant de l’aménagement d’espaces périodiques et permanents à structures légères, la responsable a fait savoir que 338 espaces commerciaux ont été aménagés au profit de 65.078 bénéficiaires pour un montant global de 946 MDH, notant que 229 espaces (68%), actuellement fonctionnels ou au stade final d’achèvement, profiteront à 42.173 personnes, soit 65% du nombre total des bénéficiaires.

Les échanges commerciaux entre les pays du Maghreb Arabe ne dépassent pas les 5 %, annonce Taieb Baccouche

Les échanges commerciaux entre les pays du grand Maghreb ne dépassent pas le taux de 5% , a annoncé le secrétaire général de l'Union du Maghreb Arabe (UMA), Taieb Baccouche, dans une déclaration accordée à Shems Fm. Un pourcentage assez faible comparé au taux des échanges commerciaux entre les pays du Maghreb et l'Union européenne qui a dépassé les 90%.Une conférence de presse a été tenue les 19 et 20 décembre à Tunis pour dresser un état des lieux des échanges commerciaux dans l’espace de l’UMA et présenter les perspectives et solutions à entreprendre pour booster les relations économiques entre les différents pays du Maghreb.

Nette avancée en matière de dématérialisation des procédures du commerce extérieur

Plusieurs étapes ont été franchies dans le processus de simplification et de dématérialisation des supports du commerce extérieur. Dans le même sens, Nadia Laraki, présidente du conseil d’administration de Portnet S.A et directrice générale de l’ANP, a déclaré : «Nous sommes conscients de la pertinence des choix opérés et des apports de cette démarche inclusive, qui nous a permis de franchir des étapes importantes dans le processus de simplification et de dématérialisation des supports du commerce extérieur».

Le Maroc doit-il renégocier ses ALE ?

La version préliminaire de l’étude de la Commission de la CEDEAO sur les implications de l’adhésion du Maroc a mis l’accent sur la nécessité pour le royaume de réviser ses accords de libre-échange (ALE). La version préliminaire de l’étude de la Commission de la CEDEAO sur les implications de l’intégration du Maroc a mis l’accent sur la nécessité pour le royaume de réviser ses accords de libre-échange (ALE). Le Maroc doit-il remettre en cause ses acquis commerciaux en vue de réussir son intégration économique à la CEDEAO?

Conférence ministérielle de l'OMC à Buenos Aires: un bilan en demi-teinte

La Conférence ministérielle de l'OMC à Buenos Aires, s'est conclue avec peu d'avancées réalisées, mercredi 13 décembre 2017.La onzième Conférence ministérielle de l’OMC, l’Organisation mondiale du commerce, s’est terminée ce mercredi 13 décembre à Buenos Aires, capitale de l’Argentine. Face au protectionnisme de certains pays, comme les États-Unis ou l’Inde, l’objectif de la plupart des membres de l’OMC réunis à Buenos Aires était de maintenir en vie l’idée d’un commerce international ouvert et réglementé.

Lancement de la campagne de labellisation « Commerce Engagé »

Son but : identifier les commerçants inscrits dans une perspective de responsabilité écologique, économique et sociale.Par ailleurs, un retour vers les commerçants intéressés validera l'étape de labellisation. Des stickers et affichettes permettront aux commerçants labellisés de s'identifier.

Pratiques commerciales des plateformes numériques : annonce des résultats d’une enquête d’envergure de la DGCCRF

Les « places de marchés » (ou « market places ») sont des plateformes numériques qui mettent en relation des consommateurs avec des entreprises tierces et se rémunèrent notamment par le paiement d’une commission sur les transactions. Pour garantir le bon fonctionnement des marchés, ce déséquilibre ne doit pas se traduire par des clauses ou pratiques abusives.En tant que garant de l’ordre public économique, le Ministre de l’économie peut assigner des entreprises devant le tribunal de commerce afin de faire sanctionner par le juge les pratiques ou clauses contractuelles portant atteinte à la loyauté des relations commerciales.

Exportation à Laâyoune : Les frontières de la zone franche seront modifiées

Le projet de décret N° 2-17-738 modifiant le décret N° 2-09-204 portant création des zones franches d’exportation à Laâyoune a été adopté lors du dernier Conseil de gouvernement. Présenté par le ministre de l’industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique, ce projet vise à modifier les frontières de la zone franche d’exportation à Laâyoune.

Levée de la suspension provisoire d’exportation des agrumes de Berkane vers les USA

La même source tient à rappeler que cette interdiction est intervenue suite à l’interception de larves de la mouche méditerranéenne, appelée aussi la Cératite, dans deux expéditions de clémentine en provenance de Berkane, au cours de la précédente campagne d’exportation 2016/2017. Durant la précédente campagne 2016-2017, ces exportations étaient de l'ordre de 24.800 tonnes, soit une augmentation de 12% au cours de cette campagne (2017/2018). Au cours de la campagne précédente, l’exportation des agrumes vers les USA en provenance de Berkane a atteint plus de 3.700 tonnes, selon la même source qui note que la reprise de ces exportations vers ce marché offre des opportunités supplémentaires importantes pour développer davantage la filière agrumicole de cette région.

Brexit: Feu vert prudent des 27 à des discussions commerciales avec Londres

Les dirigeants des pays l’UE ont formellement approuvé vendredi l’ouverture d’une nouvelle phase de leurs négociations avec le Royaume-Uni, incluant leur future relation commerciale, en prévenant qu’elle serait « beaucoup plus difficile » que leurs premières discussions.Le texte entérine les progrès sur les dossiers strictement liés à la séparation, que l’UE avaient érigés en condition pour boucler la première phase des négociations ouverte en juin.Arrivée affaiblie à Bruxelles après un vote de son Parlement –lui imposant un droit de regard final des députés britanniques sur l’accord de retrait de l’UE–,

Balance commerciale : Un déficit de 3,3% à fin novembre 2017

Les importations ont atteint 395,9 MMDH, soit une hausse de 6,7%, alors que les exportations ont progressé de 9,4% pour se chiffrer à quelque 223,2 MMDH, d’après les indicateurs préliminaires des échanges extérieurs pour le mois de novembre. Le taux de couverture des importations par les exportations est ainsi passé de 55 à 56,4%, selon la même source.

Brexit: May veut « les meilleures conditions commerciales » avec l’UE

Theresa May souhaite « un accord considérablement plus ambitieux que celui signé entre l’UE et le Canada », a rapporté un porte-parole du gouvernement, à l’issue de la première réunion entre les ministres britanniques consacrée à la future relation entre Londres et les 27.Cela suppose « un accord garantissant les meilleures conditions commerciales possibles avec l’UE tout en facilitant des accords ambitieux avec les pays tiers », a-t-il ajouté.Alors que Londres souhaite un accord de libre-échange plus ambitieux que celui entre l’UE et le Canada, pour y inclure d’autres activités dont les services financiers, Michel Barnier a exclu cette possibilité.

Le déficit commercial se creuse

L’importance des importations (395,9 milliards de dirhams) est principalement attribuable à l’accroissement des approvisionnements en produits énergétiques. Par ailleurs, les produits finis de consommation ont augmenté d’un peu plus de 4,4 milliards de dirhams. Pour ce qui est de la balance des paiements, les recettes touristiques s’apprécient de 6,5% à 64,3 milliards de dirhams, alors que les transferts MRE progressent de 3% à 59,6 milliards de dirhams.

Djibouti : mettre les nouvelles technologies et le commerce international au service d’une croissance inclusive

En effet, Djibouti peut montrer la voie. Pour cela, le pays doit se transformer en centre névralgique de commerce et de logistique pour l’ensemble de la région, s’inspirant ainsi de l’expérience d’autres économies portuaires et contribuant à l’essor économique de l’ensemble de la région de l’Afrique de l’Est, et au-delà.

Participation distinguée du Maroc à la 11ème conférence ministérielle de l'OMC Rkia Derham : Les positions marocaines ont été mises en exergue

Le secrétaire d'Etat a également évoqué les discussions sur les «nouvelles questions» au sein de l'OMC, telles que le commerce électronique, la facilitation de l'investissement et les petites et moyennes entreprises, en faisant part de convergences et de divergences de points de vue à ce sujet. La participation à cette conférence a permis d'organiser une série de réunions avec plusieurs responsables des départements de commerce de pays arabes, africains et européens, ouvrant ainsi la voie à des discussions sur des questions d'intérêt commun et des thématiques en relation avec l'OMC.
Commerce du 18 au 22 Décembre 2017


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Février 2018 - 09:51 Commerce du 12 au 16 Février 2018

Lundi 12 Février 2018 - 16:03 Commerce du 05 au 09 Février 2018

Inscription à la newsletter







CND en photos
rofoof
20150226_100556
20150226_100815
20150422_121229
20150226_100728
abh