Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Commerce du 19 au 23 Mars 2018

Veille Maraacid


Offre Halal : les exportateurs marocains réclament une stratégie nationale

Convaincue du potentiel du marché international du halal et de la capacité de l’offre exportable nationale à s’adapter et se faire une place sur ce marché, l’Association Marocaine des Exportateurs (ASMEX) appelle à la mise en place d’une stratégie nationale pour l’offre Halal marocaine.Les exportateurs ont en effet saisi l’opportunité de la 4ème édition du Forum Halal Maroc organisé par IMANOR, ce jeudi 22 mars à Casablanca, pour souligner l’importance de ce marché pour les exportateurs marocains. Estimé à 2 milliards de dollars en 2017, le marché international du Halal constitue un enjeu important pour les exportateurs marocains.

Google et Facebook sont concernés: Bruxelles dévoile son plan pour mieux taxer les géants du numérique

La Commission européenne doit proposer mercredi, sous l'impulsion de Paris, de mieux taxer les géants du numérique, comme Google ou Facebook, au risque d'attiser les tensions entre les Etats-Unis et les Européens au bord d'une guerre de l'acier.La Commission européenne doit proposer mercredi, sous l'impulsion de Paris, de mieux taxer les géants du numérique, comme Google ou Facebook, au risque d'attiser les tensions entre les Etats-Unis et les Européens au bord d'une guerre de l'acier. La taxation des géants du numérique, communément désignés sous l'appellation GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon), est au menu jeudi soir du sommet européen des 28 chefs d'Etats et de gouvernement de l'UE à Bruxelles."

Enquête sur le moral des e-commerçants français

A l’occasion du salon E-Commerce One to One, la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad) publie les résultats de son étude annuelle sur le moral des e-commerçants. Des intentions qui concernent aussi bien les sites spécialisés que les sites e-commerce d’enseignes magasin.Quant aux canaux jugés prioritaires, le site, le m-commerce et les réseaux sociaux arrivent en tête des priorités.

Instagram cède à la mode du e-commerce

Grâce à la nouvelle fonctionnalité Shopping, les aficionados du réseau social peuvent désormais, en un clic, acheter les produits qu'ils ont repérés.Le réseau de partage de photos né en 2010 et racheté par Facebook deux ans plus tard, lance en France, mardi 20 mars, Shopping, une nouvelle fonctionnalité destinée à la vente en ligne de produits de mode et de cosmétiques.« Les Américains sont déjà familiers de cette fonction, qui leur permet d’acheter en un clic les produits qu’ils ont repérés sur le réseau social », explique Julie Pellet, responsable du développement de la marque Instagram en France et dans le sud de l’Europe.

Zone de libre-échange continentale: ce qu'y gagne le Maroc

Saâd-Eddine El Othmani signant l'accord portant sur la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) à Kigali, au Rwanda, le 21 mars 2018.Le Maroc fait partie des 44 pays ayant signé l’accord portant sur la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) à Kigali, au Rwanda, le 21 mars. Le Maroc a dit oui à la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA). Il faut aussi compter sur les synergies que cet accord peut créer entre les différents pays. Ainsi, par exemple, dans l’industrie automobile, il est possible d’imaginer que la Côte d’Ivoire se spécialise dans les pneus et les batteries, le Nigeria dans la carrosserie et que le Maroc fabrique les moteurs, conclut l’hebdomadaire.

La Fed et une éventuelle hausse des taux au centre des débats en Bourse

La Fed et une éventuelle hausse des taux au centre des débats en BourseLa Bourse de Paris devrait aborder prudemment une semaine dominée par la réunion du comité de politique monétaire de la Fed Le marché a quasiment acté une hausse d’un quart de point du taux des Fed funds mercredi, tout en s’interrogeant sur la suite. La quasi-totalité des analystes table sur un relèvement du taux des Fed funds dans une marge de 1,5%-1,75%, mais la véritable question est de savoir si la Fed compte procéder à deux ou trois autres hausses des taux cette année.

Le G20 plaide pour plus de dialogue sur le commerce - Investir

Cette ambiguïté permet précisément aux Etats-Unis de défendre la mise en place de leurs droits de douane.Au-delà des questions commerciales, les pays du G20 renouvellent dans leur communiqué final leur engagement habituel à s'abstenir de toute dévaluation compétitive et à ne pas se fixer d'objectifs de taux de change pour soutenir leurs exportations.

Afrique : « faisons nos échanges commerciaux sur le continent et ensemble » (CEA)

L'Afrique « ne sera pas épargnée » par la « vague de protectionnisme et d’anti-mondialisation » qui touche le monde développé, a déclaré Mme Songwe, citant l’exemple des Etats-Unis qui ont récemment annoncé des augmentations des tarifs sur les importations d'acier et d'aluminium. Or le continent africain exporte actuellement 800 millions de dollars d’acier et d’aluminium vers les Etats-Unis. Pour la chef de la CEA, l'AfCFTA est bien plus qu'une opportunité commerciale pour l'Afrique.

Bruxelles dévoile son plan pour mieux taxer les géants du numérique

La Commission européenne doit proposer mercredi, sous l’impulsion de Paris, de mieux taxer les géants du numérique, comme Google ou Facebook, au risque d’attiser les tensions entre les Etats-Unis et les Européens au bord d’une guerre de l’acier.La taxation des géants du numérique, communément désignés sous l’appellation GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon), est au menu jeudi soir du sommet européen des 28 chefs d’Etats et de gouvernement de l’UE à Bruxelles. Dans un premier temps, l’exécutif européen préconise de taxer à 3% les revenus (et non les profits, comme le veut l’usage) générés par l’exploitation d’activités numériques, selon une source proche de la Commission.

Roi Mohammed VI: La Zone de Libre-Échange Continentale Africaine, un jalon crucial dans le développement de l’Afrique

Le lancement ce mercredi à Kigali de la Zone de Libre-Échange Continentale Africaine constitue un jalon crucial dans le développement multiforme de l’Afrique, a affirmé le Roi Mohammed VI, soulignant que cette zone de libre-échange représente “une initiative de l’Afrique et pour l’Afrique”.Rappelant le Plan d’action de Lagos pour le développement de l’Afrique de 1980 et le Traité d’Abuja de 1991, qui ont établi les Communautés Économiques Régionales en tant que fondement de l’intégration africaine, le Roi a relevé qu’”aujourd’hui, la voie vers l’établissement effectif d’une zone de libre échange continentale est largement tracée par les nets progrès enregistrés en la matière au niveau de ces Communautés qui, pour certaines, sont déjà au stade de l’union douanière”.

Les non-dits de la Zone de libre-échange continentale africaine

Une étude citée dans ce rapport estime que l’élimination des barrières douanières entre tous les pays africains pourrait entraîner à l’horizon 2022 « une hausse de 52,3 % à 34,6 milliards de dollars des échanges commerciaux intra-africains », par rapport à un scénario de référence de 2012. Les arguments en faveur de la libéralisation du commerce intra-africain insistent en général sur les gains globaux et à long terme, rarement sur les dommages à court terme pour les industries ou groupes qui sont les plus exposés.

Commerce extérieur : l'Insee prévoit des signes d'embellie

L'acquis de croissance annuelle du commerce mondial et son impact sur le commerce mondial. Si l'initiative a été saluée par le réseau des Chambres de commerce et d'industrie, la part de la France dans le commerce mondial risque de rester relativement faible face à la montée en puissance des économies émergentes.

44 pays africains signent un accord créant une zone de libre-échange continentale

Quarante-quatre pays africains ont signé mercredi à Kigali l’accord créant une Zone de libre-échange continentale (Zlec), perçue comme essentielle au développement économique de l’Afrique, par le biais d’une hausse du commerce intra-africain.La Zlec doit permettre l‘élimination progressive des droits de douane entre pays membres, favorisant ainsi le commerce au sein du continent et permettant aux pays africains de s‘émanciper d’un système économique trop centré sur l’exploitation des matières premières . Actuellement, seulement 16 % du commerce des pays africains s’effectue avec d’autres pays du continent.

Le e-commerce français en pleine confiance

Grâce à un accès facile aux prix et aux détails des produits, les consommateurs sur Instagram peuvent accéder à un article tagué dans une publication sur leur fil d'actualité pour acheter un produit spécifique directement sur le site Web de la marque, sans avoir à le rechercher."Nos utilisateurs se rendent tous les jours sur Instagram pour découvrir et acheter des produits de leurs marques préférées. Mieux vaut bien choisir son moment pour acheter sur le web… Selon une étude réalisée par idealo sur une trentaine de catégories de produits vendus en ligne, les prix peuvent varier de plus de 25% selon le mois de l'année choisi…

Le Maroc signe l'accord de libre-échange africain

L’accord a été signé par le chef du gouvernement, Saad-Eddine El Othmani, qui conduit la délégation marocaine au sommet de l’Union africaine. Durant l’ouverture, le président de la Commission de l’Union africaine (CUA), Moussa Faki Mahamat, a appelé, les chefs d’État et de gouvernement de l’UA à signer cet accord historique qui ouvre la voie à la mise en place du plus grand marché commun de biens et services, jamais établi depuis la création de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). La future ZLECA permettra la création d’un d’un marché commun de plus d’un milliard de consommateurs avec un produit brut combiné de plus de 3.000 milliards de dollars.

Déficit commercial : 32,193 MMDH à fin février 2018

Les échanges extérieurs du Maroc ont été marqués par un accroissement du déficit de la balance commerciale de 19,2% à fin février 2018, atteignant près de 32,193 milliards de dirhams (MMDH) contre 27 MMDH un an auparavant, selon les données de l’Office des changes.

Echanges extérieurs, janvier-février 2018: Le déficit se creuse.

Ce déficit se chiffre déjà à 14,5 MMDH.Elles ont augmenté de 2,4 MMDH (+13,9%). Ils ont crû de 2 MMDH (+20%).

les accords de libre-échange stimulent les négociations commerciales multilatérales

Les accords de libre-échange bilatéraux contribueront à stimuler les négociations commerciales multilatérales, a déclaré dimanche le vice-ministre chinois du Commerce Wang Shouwen.

Pourquoi les accords commerciaux entre l’UE et le Mercosur patinent ?

Depuis 2017, les négociations entre l'Union européenne et le Mercosur (Marché commun du Sud) s'intensifient en vue de sceller un accord de libre-échange qui pourrait s´avérer historique. En retour, les pays sud-américains doivent ouvrir leurs marchés à l'industrie automobile, aux produits pharmaceutiques, aux produits laitiers, aux vins européens et leurs appels d’offres publics aux industriels de l´union. Dès lors, les pays privilégieront les produits manufacturés européens à ceux du Mercosur.

Zone de libre-échange continentale : le Nigeria fait marche arrière et suspend sa participation

Le président nigérian ne se rendra pas à Kigali où se tiendra ce 21 mars un Sommet extraordinaire de l'Union africaine (UA) pour la signature du traité sur la Zone de libre-échange continentale (ZLEC). La raison selon la même source : « les réticences de certains opérateurs nigérians sur les conditions de mise en œuvre de ce traité ». Selon la présidence nigériane, « la décision du président est destinée à donner plus de temps aux consultations avec le secteur privé ».

Le Maroc prend part à la réunion ministérielle de l'Union africaine...

Ce projet, en gestation depuis près de quatre décennies, devra assurément stimuler les échanges intra-africains qui ne représentent aujourd'hui que 10% du total des échanges réalisés par le continent. Selon les estimations de la Banque africaine de développement (BAD), la Zone de libre-échange continentale devra doper le PIB du continent de plus de 35 milliards de dollars dans les cinq prochaines années, à la faveur de l'élimination progressive des obstacles tarifaires et non tarifaires au commerce des marchandises et la libéralisation graduelle du commerce des services. La rencontre de Kigali s’annonce ainsi cruciale pour l’avenir de l'Afrique, car la création d’une zone de libre-échange africaine fera du continent la plus grande union douanière au monde jamais établie depuis la création de l'Organisation mondiale du commerce.

Commerce international : vers une solution aux tensions entre entre Américains et Européens

« Nous avons eu un échange préliminaire très constructif sur tous les sujets relatifs à nos liens économiques et tourné particulièrement sur l'apaisement des tensions commerciales », ont déclaré dans un communiqué commun le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, et le ministre allemand de l'Economie, Peter Altmaier, qui ont prévu « d'autres discussions au cours des prochains jours ».

L'UA bâtit les fondations d'une zone de libre-échange continentale

Actuellement, seulement 16% du commerce des pays africains s'effectue avec d'autres pays du continent."Au final, nous espérons que chaque pays membre de l'Union africaine adhérera à la Zone de libre-échange continentale", dit-il.M. Afolabi pense que les pays les plus développés adopteront la Zlec, car elle permettra d'ouvrir de nouveaux marchés, mais que ceux qui disposent de ports desservant des pays enclavés la rejetteront, de peur de perdre des revenus douaniers.

Aéroports : vers un shopping de plus en plus mobile

AtYourGate fait partie de ces services mobiles émergents qui visent à améliorer l’expérience du voyageur lors du départ et de l’arrivée à l’aéroport. L’aéroport international de Baltimore-Washington dispose également d’un service de livraison basé sur le mobile : l’application Airport Sherpa. Initialement positionnée en tant que service de livraison mobile dans les aéroports, l'offre de Grab a évolué pour devenir une plateforme de distribution spécifique au commerce aéroportuaire.

L’Exposition internationale d’importation de Chine se devra d’être « une symphonie de toutes les nations »

Lancée à l’initiative de la Chine, l’EIIC est une exposition à caractère international à laquelle sont invités de nombreuses organisations internationales ainsi que de nombreux pays.À travers cette exposition, la Chine souhaite ouvrir son marché au reste du monde en invitant les entreprises de chaque pays à venir y exposer leurs produits. Selon les données des organisateurs de l’EIIC, plus de 1000 entreprises issues de plus de 120 pays et régions ont déjà répondu à l’appel, dont près d’une centaine de grandes entreprises classées dans le top 500 des plus puissantes sociétés du monde.

E-Commerce: quand les smartphones boostent les ventes

Les smartphones sont devenus, au fil des ans, un véritable facteur de croissance des ventes sur Internet. Citant cette étude, L’Economiste souligne que l’entrée sur le marché de smartphones de marques chinoises, dont les prix sont plus accessibles, a contribué au renforcement de la part de marché des téléphones dits intelligents et, partant, de la contribution du mobile dans la généralisation de l’accès à Internet.D’ailleurs, le prix moyen des smartphones connaît une forte baisse.

L'UE et Londres "d'accord" sur les termes d'une période de transition post-Brexit

INTERNATIONAL - Près d'un an après le lancement de la procédure par le Royaume-uni, un accord a été trouvé entre l'UE et Londres sur les termes d'une période de transition post-Brexit, annoncent lundi 19 mars Michel Barnier et David Davis, les négociateurs en chef du Brexit pour chacune des deux parties.Il y a un accord sur "une large partie de ce qui constituera l'accord international pour le retrait du Royaume-Uni", a déclaré Michel Barnier, ajoutant qu'il y avait en particulier un "accord sur une période de transition" après le Brexit.

Protection du consommateur: une responsabilité partagée

Les chiffres révèlent l’urgence d’une plus forte implication de tous les acteurs pour maitriser les risques liés au défaut de qualité et de contrôle et ses effets sur la santé du citoyen. L’économie informelle représente plus de 40% du PIB National, soit 410 milliards de dirhams par an (chiffres du HCP)..Le développement d’un écosystème qui agit sur cette relation fait que le consommateur a plus de pouvoirs. Il regrette aussi la faible implication du consommateur dans le travail mené par les associations de défense du droit des consommateurs.

L’OCDE revoit à la hausse ses prévisions pour la croissance de l’économie mondiale, en 2018 et 2019  

La reprise de l’économie mondiale, qui a enregistré sa plus solide performance depuis six ans, en 2017, à 3,7 %, devrait ainsi se poursuivre grâce notamment à un commerce mondial robuste, des baisses d'impôts aux Etats-Unis, une reprise de l’investissement et des politiques monétaires et fiscales accommodantes dans la zone euro. L’OCDE estime aussi que l’endettement excessif de nombreux Etats les rend financièrement vulnérables alors que la normalisation des politiques monétaires pourrait engendrer une volatilité accrue des taux de change et des flux de capitaux, notamment dans les pays émergents.

Asie-Pacifique : onze pays signent un accord de libre-échange sans les Etats-Unis

Asie-Pacifique : onze pays signent un accord de libre-échange sans les Etats-UnisMais avant son entrée en vigueur, le président américain Donald Trump a annoncé le retrait de son pays, mettant en péril l’ambitieux accord censé englober 40 % du PIB mondial et presque 25 % du commerce international. L’absence des Etats-Unis a laissé la voie libre à la Chine, l’autre géant du commerce mondial absent du CPTPP et qui négocie son propre accord commercial avec nombre de pays asiatiques en plus de la Nouvelle-Zélande.

L’illusion du libre-échange

Un autre gagnant de ce libre-échange déséquilibré est le gouvernement américain, qui a pu vendre sa dette à la Chine en utilisant un système manipulé de monnaies fiduciaires et de taux d'échanges fixes. Dans un système de véritable libre-échange, ceci serait désavantageux à long-terme, car les travailleurs et entreprises américaines accroitraient leurs efforts sur un sujet que la compétition internationale fait mieux qu'eux.

Le lancement de la Zone de libre-échange continentale africaine à l’ordre du jour

La rencontre de Kigali s'annonce ainsi cruciale pour l'avenir de l'Afrique, car la création d'une zone de libre-échange africaine fera du continent la plus grande union douanière au monde jamais établie, depuis la création de l'Organisation mondiale du commerce. Conscient des enjeux de la mise en place d'un tel espace économique, le Président rwandais a tenu à rappeler aux Chefs d'État et de gouvernement de l'UA, dans sa lettre d'invitation à ce Sommet, que la zone de libre-échange continentale constitue un pacte historique dont la concrétisation représente une avancée majeure pour l'intégration et l'unité africaines.

Les économistes découvrent les dégâts du libre-échange - Les Échos

Pourquoi donc les économistes ont-ils si longtemps fait confiance au libre-échange ? Certains l'ont fait par conviction idéologique. A leurs yeux, le marché est toujours l'organisation la plus efficace. Mais beaucoup d'autres, moins libéraux, sont aussi partisans de frontières ouvertes.
Commerce du 19 au 23 Mars 2018


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Septembre 2018 - 09:09 Commerce du 17 au 21 septembre 2018

Vendredi 14 Septembre 2018 - 15:02 Commerce du 10 au 14 Septembre 2018

Inscription à la newsletter







CND en photos
abh
20150226_100529
maraacid
rofoof
20150226_095904
cnd