Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Commerce du 22 au 26 Avril 2019

Veille Maraacid


Pour booster le commerce en Afrique, la BAD signe avec Natixis un accord de participation aux risques de 50 millions $

Ce mercredi 24 avril 2019 en son siège à Abidjan, la Banque africaine de développement a signé avec la banque Natixis un accord de participation aux risques (APR) d’un montant de 50 millions de dollars américains. Cet accord de partage de risques à 50/50 porte sur un portefeuille de transactions commerciales d’un montant global de 100 millions de dollars. Partant, il appuiera pour 600 millions de dollars d’opérations commerciales en Afrique sur les trois prochaines années.

Offshoring : 10 milliards de dirhams de chiffre d’affaires à l’export en 2018

Les acteurs institutionnels en rapport avec l’Offshoring, réunis le 23 avril à Rabat, ont dressé un bilan positif des 5 dernières années. Ce dernier est intervenu, aux cotés des représentants des acteurs institutionnels du secteur et de leurs partenaires (Ministère de l’lndustrie, de L’Investissement, du Commerce et de I‘Economie Numérique, AMDIE, APEBI, AMRC, MedZ Sourcing, ANAPEC…) lors de la présentation du bilan d’étape 2014 – 2018 de l’Offshoring et de ses écosystèmes, mardi 23 avril à Rabat.Pour accélérer le développement de l’activité Offshoring, les acteurs institutionnels et leurs partenaires du privé s’étaient engagés à la créer 60.000 emplois directs dans le secteur, et à atteindre un chiffre d’affaires à l’export de 18 milliards de dhs à l’horizon 2020.
  • Source : .Web
  • Lien :

Forum du commerce : le commerce de proximité discuté

Ce mercredi 24 avril 2019, lors d’un atelier sur le secteur de la distribution, dans le cadre du forum du commerce qui se tient à Marrakech, les commerçants de proximité ont occupé la majeur partie de la discussion. Principaux points évoqués : Fiscalité, plateformes logistiques ainsi que le danger des distributeurs modernes, comme BIM.

AFD : Les investissements au Maroc en hausse de 60%

Les investissements financés par l’Agence française de développement (AFD) au Maroc en 2018 ont atteint 405,8 millions d’euros, a indiqué, mardi à Rabat, le directeur de l’Agence au Maroc, Mihoub Mezouaghi. Ce chiffre enregistre une hausse de 60% en trois ans, a précisé l’Agence à l’occasion de la présentation de son bilan au Maroc. Entre 2017 et 2021, ce sont au total 2 milliards d’euros d’investissement qui seront réalisés par l’AFD au Maroc.

Accroître les échanges commerciaux au Maghreb

En 1989, les cinq pays du Maghreb (Algérie, Libye, Maroc, Mauritanie et Tunisie) ont créé l’Union du Maghreb arabe pour promouvoir la coopération et l’intégration économique. A l’heure actuelle, le commerce entre les pays du Maghreb ne porte que sur quelques biens. Ainsi, selon l’étude du FMI, la croissance dans les pays du Maghreb pourrait s’accélérer de 1 point de pourcentage à long terme.

L'Offshoring a contribué à la création de plus de 70.000 emplois entre 2014-2018

Et d'enrichir que le secteur de l'Offshoring, considéré comme étant un pilier du plan d'accélération industrielle, est un secteur exportateur avec plus de 10 milliards de dirhams de chiffre d'affaires réalisé à fin 2018, ajoutant que ce secteur "a un impact socioéconomique extrêmement important en termes de contribution à la valeur ajoutée".De son côté, la présidente de la Fédération des technologies de l'information, des télécommunications et de l'offshoring (APEBI), Saloua Karkri-Belkeziz, a indiqué que le secteur de l'Offshoring, touché par divers défis, notamment la formation et d'employabilité, est un secteur très porteur d'emplois pour les jeunes marocains.Dans le cadre de ce plan, le gouvernement marocain a fait le choix d'une politique volontariste visant l'accélération du développement des activités de l'Offshoring, moyennant une offre ciblée en partenariat avec le secteur privé, construite autour de cinq écosystèmes à savoir Customer Relationship Management, Information Technology Outsourcing, Business Process Outsourcing, Engineering Service Outsourcing, et Knowledge Process Outsourcing.

E-commerce : Un potentiel de 3 millions d’emplois en Afrique

3 millions d’emplois pourraient être créés d’ici 2025 dans le e-commerce en Afrique, selon une nouvelle étude du cabinet Boston Consulting Group (BCG) intitulée "Comment les Marketplaces digitales peuvent propulser l’emploi en Afrique".

Explosions, bugs: quand les lancements de produits tech tournent au fiasco

Samsung a été forcé de décaler la date de sortie du Galaxy Fold, son smartphone pliable, suite à plusieurs bugs majeurs. D'autres entreprises ont été forcées de gérer des crises de communication similaires avant le Sud-Coréen. À peine deux jours de tests, et un écran déjà en panne. C’est le bilan, peu glorieux, que plusieurs journalistes américains ont tiré de leur utilisation du Galaxy Fold, le nouveau smartphone pliable de Samsung.

Oujda : Orientaliser l’offshoring et le digital

Les professionnels représentant les centres d’appels, les sociétés informatiques, les cabinets de recrutement et de formation des secteurs de l’offshoring, ainsi que des institutions publiques se sont réunis à Oujda, en marge de la 16ème édition du salon international des centres de contacts et d’appels au Maroc (SICCAM), sous le signe « Orientaliser l’offshoring et le digital ». Objectif : échanger leurs expériences et expertises pour contribuer au développement de ce secteur d’activité.

Climat des affaires au Maroc : Deux projets de loi adoptés par la Chambre des représentants

La Chambre des représentants a approuvé, jeudi en séance plénière, deux projets de loi relatifs à l'amélioration du climat des affaires au Maroc. Il s'agit du projet de loi n°20.19 modifiant et complétant la loi n°17.95 relative aux sociétés par actions et le projet n° 5.96 portant sur la société en nom collectif, la société en commandite simple, la société en commandite par actions, la société à responsabilité limitée et la société en participation.

L’Organisation mondiale du commerce est menacée d’extinction

Aussi essentielles que soient les négociations commerciales entre la Chine, les Etats-Unis et l’Union européenne (UE), elles détournent notre attention de l’actualité phare du moment : l’Organisation mondiale du commerce (OMC), l’institution sur laquelle repose l’ordre économique mondial, est menacée d’extinction. La communauté internationale se doit de la défendre comme s’il n’existait pas d’alternative, mais elle doit en même temps se préparer à la possibilité que celle-ci cesse d’exister un jour.

Céréales : L’Organisation Mondiale du Commerce donne raison aux USA contre la Chine

L’Organisation mondiale du commerce (OMC) a donné raison jeudi aux États-Unis dans leur litige avec la Chine à propos des droits de douane chinois frappant les importations de riz, de blé et de maïs. En décembre 2016, sous l’administration du président Barack Obama, Washington avait déposé une plainte devant l’OMC, en accusant Pékin de ne pas avoir respecté ses engagements de « faciliter l’ouverture de son marché agricole à la concurrence étrangère » après l’adhésion de la Chine à l’OMC en 2001.
Commerce du 22 au 26 Avril 2019


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 30 Septembre 2019 - 17:06 Commerce du 23 au 27 Septembre 2019

Lundi 23 Septembre 2019 - 09:03 Commerce du 16 au 20 Septembre 2019

Inscription à la newsletter







CND en photos
20150226_100728
20150226_101251
maraacid
20150422_121229
cnd
20150226_100529