Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Commerce du 22 au 26 Octobre 2018

Veille Maraacid


Encore moins transparent que le Tafta : le futur accord de commerce post-Brexit entre l’Europe et la Grande-Bretagne

Les lobbyistes du secteur financier ont eu des contacts abondants avec les négociateurs et les décideurs, mais aussi bien les Britanniques que les Européens maintiennent l’omerta sur la teneur des discussions. Du côté du Royaume-Uni, par exemple, 20% des rendez-vous officiels des ministres en charge du Brexit avec des lobbyistes concernent le secteur financier : 56 réunions au total entre octobre 2016 et juin 2017. Pour permettre une élaboration « optimale » des politiques publiques, les discussions avec les multinationales doivent rester « confidentielles » selon le DexEU. Divulguer certains détails de ses discussions avec des lobbyistes du secteur financier « avant que des décisions [relatives au Brexit] soient prises » irait à l’encontre des intérêts britanniques.

Des ministres du Commerce prônent une réforme de l'OMC

Les Etats-Unis et la Chine, engagés dans une guerre commerciale qui menace les fondations de l'OMC, n'étaient pas conviés à cette réunion. Toutefois le ministre canadien du Commerce, Jim Carr, a déclaré qu'ils tiendraient Washington et Pékin informés des conclusions de la réunion et qu'ils les inciteraient à prendre part à ce mouvement de réforme. Dans un communiqué publié au terme d'une réunion destinée à ouvrir les discussions sur les propositions de réforme de l'OMC, les ministres ont dit partager une "détermination commune en vue d'une action rapide et concertée" destinée à faire face aux difficultés qui ont alimenté le protectionnisme et ont "mis en péril l'ensemble du système commercial multilatéral".

Black Friday Amazon : le géant prépare-t-il une "Cyber Week" en 2018 ?

A quoi va ressembler le Black Friday chez Amazon ? Amazon a ainsi cumulé 2 millions de commandes l'année dernière lors du Black Friday, contre 1,4 million en 2016. Comment bien profiter du Black Friday chez Amazon ? Certains avantages peuvent être octroyés aussi lors d'opérations spéciales comme le Black Friday ou le Cyber monday, par exemple un accès aux deals plusieurs heures avant les autres.

La lutte contre le Commerce illicite : La Tunisie peut mieux faire

53ème sur 84 pays: c'est le classement peu flatteur de la Tunisie dans l’Indice mondial de l’environnement du commerce illicite. our lutter contre le commerce transfrontalier informel, la Tunisie est aussi appelée à renforcer la coopération avec les pays voisins, mais aussi à prendre des mesures proactives pour se protéger des marchandises illicites transitant par les zones de libre-échange.Tout effort serait vain si l’on ne sensibilisait pas suffisamment le public aux risques induits par le commerce illicite.

Les résultats d'Amazon explosent mais ses prévisions déçoivent

Le géant de la vente en ligne a multiplié son bénéfice net par onze au troisième trimestre, à 2,9 milliards de dollars. Mais Amazon, depuis quatre trimestres, a habitué Wall Street à une croissance de 30 à 40%. Pour le trimestre en cours, qui est le plus important en raison des fêtes de fin d'année, l'objectif d'Amazon est entre 66,5 et 72,5 milliards de dollars de ventes.

Le Soudan lève l'interdiction d'importer des produits de l'Egypte

Le président soudanais Omar el-Béchir (C-G) accueillant le 25 octobre 2018 son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi à son arrivée en visite officielle à Khartoum | AFP | ASHRAF SHAZLY Le président soudanais, Omar el-Béchir a levé jeudi l'interdiction d'importer des produits d’Égypte imposé il y a 17 mois en raison de tensions entre les deux pays, à l'occasion d'une visite officielle du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi à Khartoum.Les présidents Sissi et Béchir avaient affirmé le 19 mars au Caire leur volonté de rapprochement après plusieurs mois de tensions entre leurs deux pays.

Treize pays appellent à une réforme urgente de l'OMC

Le gouvernement canadien de Justin Trudeau avait convié ces pays à deux jours de réflexion afin d'« identifier des moyens concrets pour améliorer l'OMC à court, moyen et long terme », selon une source officielle. De plus en plus de pays, notamment européens, ainsi que le Canada et les États-Unis estiment que l'OMC ne répond pas de manière appropriée aux distorsions commerciales causées en particulier par la Chine, accusée de subventionner massivement son économie.Le gouvernement canadien de Justin Trudeau avait convié ces pays à deux jours de réflexion afin d'« identifier des moyens concrets pour améliorer l'OMC à court, moyen et long terme », selon une source officielle.

Investissements au Maroc : L’équité entre les régions prend forme

La région de Laâyoune-Sakia El Hamra se taille la part du lion (29,81%) des projets d’investissement approuvés par la commission des investissements, avec un montant de 17,18 milliards de dirhams (MMDH), a indiqué le ministre de l’Industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique, Moulay Hafid Elalamy. S’agissant de la répartition des investissements par origine, les projets à capitaux marocains sont en première position avec 36,29 MMDH, soit 63% des projets approuvés, alors que 29% des projets d’investissement validés par la commission sont portés par des joint-ventures, a ajouté Elalamy.

Aéronautique : Les exportations marocaines dépassent les 1,2 milliard de dollars

Dans ce cadre, Elalamy a relevé que depuis le lancement des écosystèmes aéronautiques dans le cadre du Plan d’accélération industrielle, les exportations du secteur aéronautique ont dépassé les 1,2 milliards de dollars alors que les emplois crées au secteur ont augmenté de 50%, soit 15 000 emplois crées. « Le secteur avance à grands pas », a assuré Elalamy, faisant remarquer dans ce contexte que des constructeurs aéronautiques mondiaux de renom tels que Boeing, Airbus, Bombardier ont implanté des unités industrielles au Maroc.« 100% des câblages de Boeing par exemple ont été fabriqués au Maroc », a-t-il dit, relevant aussi que près de 135 équipementiers ont implanté des unités au Maroc.

Hichem Elloumi pour la création d’une zone de libre-échange maghrébine

Alors que les produits échangés entre la Tunisie et le Maroc ne sont pas d’une grande valeur ajoutée. Hichem Elloumi a plaidé pour la mise en place de plusieurs actions en commun pour booster les échanges commerciaux entre les deux pays. Le co-président du Conseil d’Affaires Tunisie-Maroc a indiqué qu’il faut garantir la qualité des produits exportés entre les deux pays, dans le cadre de la transparence.

Règles de la concurrence : les régulateurs africains sommés d'agir

Le non-respect des règles de la concurrence engendre de lourdes conséquences sociales.«Nous avons en Afrique des autorités de concurrence relativement jeunes face à de grandes entreprises multinationales très anciennes», constate Abdelali Benamour, président du Conseil de la concurrence, qui rappelle dans le même temps que la tendance générale est à l’économie de marché et à la libéralisation qui a pour corollaire la garantie du droit de la concurrence.Qu’en est-il de l’hibernation du Conseil de la concurrence ?

Jean-Baptiste Lemoyne : « Le libre-échange doit être un juste échange »

La France souhaite un organe de règlement des différends opérationnel avec des délais plus rapides pour régler les conflits. Il faut également renforcer la transparence. En particulier, concernant les politiques de subventions, tous les pays doivent notifier à l'OMC ce qu'ils font. Sinon, nous risquons un commerce avec des conditions de concurrence faussées. Le libre-échange doit être un juste échange, c'est la condition d'une croissance inclusive. Sinon les peuples se manifesteront. Avec raison.

Pour des paiements internationaux (vraiment) accessibles à toutes les entreprises

Comment sécuriser et piloter les paiements internationaux et gérer le risque de change ? Les entreprises ont non seulement besoin de sécuriser leurs paiements internationaux (vers leurs fournisseurs ou intra-groupes) mais aussi de pouvoir piloter, finement et de manière flexible, le risque de change. L'idée pour les entreprises est de pouvoir s'appuyer sur une plateforme de paiements et de gestion de trésorerie qui offre le meilleur environnement possible pour comprendre les risques de change, les maîtriser et effectuer les paiements de manière parfaitement sécurisée et transparente.

Importations de blé : Le Maroc baisse sensiblement les droits de douane

Infomédiaire Maroc – Le Conseil de gouvernement, réuni jeudi à Rabat, a adopté le projet de décret n°2.18.806 relatif à la suspension de la perception du droit d’importation applicable au blé tendre et ses dérivés. Ce projet de décret vise à revoir à la baisse le droit d’importation de 135% applicable au blé tendre et ses dérivés et à le remplacer par un droit de douane fixé à 30%.Cette mesure vient répondre aux objectifs fixés qui consistent à assurer l’approvisionnement du marché national à des prix abordables garantissant un coût d’importation de cette denrée d’environ 260 dirhams le quintal, et stabiliser ainsi le prix de la farine sur le marché local.

Le Salon des Dattes au Maroc se penche sur la logistique

Le Salon International des Dattes au Maroc (SIDATTES) permettra de mettre en avant les rôles et enjeux de la collecte et du transport des dattes aux coopératives, qui soutiennent l’économie des oasis et appuient le projet d’une agriculture marocaine équitable et durable. Riche d’une histoire qui remonte à plus de 80 ans, à une époque où le salon s’appelait la Foire des Dattes du Tafilalet, le SIDATTES est le rendez-vous de référence des professionnels de la filière phoenicicole dans la région. Pour rappel, le secteur phoenicicole joue un rôle économique moteur au Maroc : il contribue à la préservation de plus de 12.000 emplois et garantit la moitié des revenus agricoles pour plus de deux millions de citoyens.

Déficit budgétaire de plus de 22 MMDH à fin septembre

Le bulletin fait également ressortir que les recettes ordinaires se sont établies à 199 MMDH contre 170,9 MMDH à fin septembre 2017, en hausse de 16,4% compte tenu d'un versement exceptionnel de 24 MMDH effectué à partir du compte d'affectation spéciale intitulé "Compte spécial des dons des pays du Conseil de Coopération du Golfe" au profit du budget général, rapporte la MAP.Concernant les recettes des comptes spéciaux du Trésor, elles ont atteint 61,9 MMDH. Ces recettes tiennent compte des transferts reçus des charges communes du budget général d'investissement pour 12,8 MMDH et de la rentrée de 687 millions de dirhams (MDH) au titre des dons des pays du Golfe.Les dépenses émises ont été de 79,6 MMDH compte tenu du versement de 28,3 MMDH au profit du budget général, fait savoir la TGR, notant que ces dépenses intègrent la part imputée aux CST au titre des remboursements, dégrèvements et restitutions fiscaux pour 1,9 MMDH.

Les échanges entre la Tunisie et le Maroc en berne, même pas 1%!

Il a par ailleurs indiqué que les relations de coopération économique et commerciale entre la Tunisie et le Maroc sont caractérisées par une concertation continue au travers de la régularité des réunions techniques et des contacts directs entre les points focaux désignés au sein des deux ministères du commerce des deux pays, l’objectif essentiel étant de stimuler les échanges, de développer les échanges commerciaux entre les deux pays.

Les échanges commerciaux tuniso-marocains : pour plus de développement

Les échanges commerciaux tuniso-marocains stagnent encore regrette Latifa Akharbach, l’ambassadrice du Maroc à Tunis. Intervenant dans le cadre de la rencontre débat « Les échanges économiques entre la Tunisie et la Maroc : entraves et perspectives », l’ambassadrice a fait savoir que les échanges commerciaux tuniso-marocains n’évoluent pas ni en chiffre et ni en volume.L’ambassadrice affirme que le commerce bilatéral entre le Maroc et la Tunisie ne dépasse pas les 3% de l’ensemble des échanges commerciaux des deux pays avec l’étranger.

L'Europe signe un accord de libre-échange avec Singapour

De gauche à droite: le premier ministre de Singapour, Lee Hsien Loong, le président du Conseil européen, Donald Tusk, et le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, le 19 octobre, à Bruxelles. Ce petit pays de 6 millions d'habitants situé à l'extrémité sud-est du continent asiatique est en effet le plus gros partenaire commercial de l'UE au sein des dix membres de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (Asean), dont font partie la Thaïlande et l'Indonésie. L'accord doit lui permettre de renforcer cette position, en faisant disparaître la plupart des droits de douane entre les deux partenaires, et en opérant un alignement réglementaire substantiel -notamment dans les secteurs de l'électronique, des pièces de voiture, des médicaments et des produits d'origine animale.

Ce que les ecommerçants attendent de l’IA

Pinterest, analyse annuelle US, 2016Pinterest, « OCL creative meta analysis », mai 2018Pinterest, « OCL creative meta analysis », mai 2018

80 entreprises exportatrices marocaines au SIAL Paris

Quelque 7.200 exposants venus de plus de 109 pays dont le Maroc prennent part au Salon international de l'alimentation et de l’agroalimentaire (SIAL). Une participation qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des stratégies sectorielles : pour l’agriculture, par le plan «Maroc Vert», pour le secteur halieutique, par le plan «Halieutis», indique un communiqué de l’Etablissement autonome soulignant qu’il s’agit d’accompagner le développement et la compétitivité à l’export de ces deux secteurs.

Le Cnuced prescrit l’ordonnance de la croissance de l’e-commerce en Afrique

Telle est l’une des recommandations de la Conférence de la Cnuced (Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement) après l’évaluation de l’état de préparation au commerce électronique des économies des pays de l’Uemoa (Union économique et monétaire ouest-africaine)[1].Notamment les stratégies du commerce électronique, l’infrastructure et les services des TIC, la logistique et la facilitation du commerce, l’accès au financement des entreprises, les solutions de paiement, le cadre juridique et règlementaire, et le développement des compétences électroniques.Pour Jonas Gbian, commissaire par intérim du département du marché régional à la commission de l’Uemoa, "le rôle de la commission dans l’explosion du commerce électronique est de promouvoir une approche coordonnée, concertée et harmonisée pour le développement du commerce électronique dans l’Union à travers notamment l’adoption des textes communautaires".

Compte-rendu MagentoLive 2018 et tendances e-commerce

Initialement développée par l’agence Varien, Magento est une solution de commerce en ligne très populaire lancée il y a déjà 10 ans. Pour vous la faire simple, Magento est en quelque sorte le WordPress du commerce en ligne, c’est une solution open source qui est également disponible en version Entreprise et en SaaS.Hyper-personnalisation, LA killer app du commerce en ligne

Le Maroc et la Tunisie peinent toujours à dynamiser leurs échanges

S'exprimant lors d’une rencontre-débat sur le thème "les échanges économiques entre le Maroc et la Tunisie : Entraves et perspectives", organisée dans le cadre des journées culturelles (13-30 octobre) par l’ambassade du Royaume à Tunis, les participants ont déploré le fait que les échanges commerciaux restent en deçà des potentialités et des ambitions affichées par les deux pays.

Au fait, c'est quoi l'OMC ?

Tandis que la guerre économique fait rage, l'organisation mondiale du commerce appelle la communauté internationale à « apaiser » les tensions commerciales et met en garde contre une escalade qui pourrait potentiellement affecter des millions de travailleurs dans le monde.

L'Asie et l'Union européenne s'unissent contre Trump

Lors du sommet de l’ASEM (le dialogue Europe-Asie), les dirigeants ont souligné leur « engagement commun en faveur d’un commerce ouvert, libre et non-discriminatoire ».Le 19 octobre, les dirigeants ont également célébré la signature de l’accord de commerce et d’investissement avec Singapour, le principal partenaire commercial de l’UE dans la région. En amont de la rencontre Asie-Europe (ASEM) qui réunira 51 pays européens et asiatiques, le Président du Kazakhstan, Noursoultan Nazarbaïev, appelle à la création d’un large partenariat Asie-Europe.

Les exportations s'accélèrent, le déficit aussi

À fin septembre, elle a bondi de 19,4% sur un an pour atteindre un peu plus de 60,52 milliards de DH, selon l'Office des changes. À fin août, il n'a augmenté que de 6,7% contre 9,4% un an plus tôt à 173,4 milliards de DH. Autre facture qui pèse sur la balance commerciale : les produits alimentaires dont les importations ont atteint 34,72 milliards de DH, soit un bond de 8,5% sur un an. Ainsi, le déficit commercial s'aggrave de 8,2% pour se situer à plus de 152,24 milliards de DH. Le taux de couverture des importations par les exportations augmente pour sa part légèrement à 57% contre 56,3% un an plus tôt.

Paiement auprès des commerçants et eMarchands affiliés au CMI : 18,4 milliards DH réglés par cartes bancaires marocaines

Ces transactions portent sur un montant global de 235 milliards de dirhams, en hausse de 10,7 % par rapport à la même période de l'année précédente. En parallèle, les opérations de paiement par cartes marocaines auprès des commerçants et eMarchands affiliés au CMI tournent autour d'un montant de 18,4 milliards de dirhams, en progression de 18,5% par rapport aux neuf premiers mois de l'année précédente.Que cela soit en retrait ou en paiement, ces transactions se chiffrent à 3,2 milliards de dirhams, en hausse de 59,8% par rapport à la même période de l'année précédente.

Nouvelle Zone de libre échange en Afrique, un coup d’accélérateur à l’intégration du continent

Espinosa s'exprimait, vendredi, à l'ouverture d'un débat de l'Assemblée générale sur le Nouveau Partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD), précise l'ONU." L'Organisation des Nations Unies ne peut connaître le succès sans l'implication de l'Afrique", a souligné Espinosa, qui a insisté sur le soutien nécessaire aux initiatives africaines, notamment par le biais de l'aide publique au développement (APD), le transfert des connaissances et des capacités, et ce, dans un esprit de libre partenariat.

La nouvelle Zone de libre échange en Afrique, véritable coup d’accélérateur à l’intégration du continent (ONU)

A l’ouverture d'un débat de l’Assemblée générale sur le Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD), Mme Espinosa s’est fait l’écho du Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, pour qui cet accord conclu en mars dernier à Kigali, au Rwanda, a donné « un véritable coup d’accélérateur à l’intégration du continent pour la réalisation de la vision, par l’Union africaine, d’une Afrique intégrée, pacifique et prospère ».

Le marché des parfums en plein essor en Chine

Les parfums attirent de plus en plus de chinois. Les parfums ne font pas partis des habitudes inculquées aux chinois ou de l’histoire de la Chine. Les préférences des chinois tendent vers des marques de luxe internationales telles que Chanel, Dior et Lancôme élues, en 2011, comme étant les marques de parfums les plus populaires en Chine.

La promotion des échanges commerciaux au centre d'entretiens entre M. El Othmani et le ministre jordanien des Affaires étrangères

Le Chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, a eu, jeudi à Rabat, des entretiens avec le ministre jordanien des Affaires étrangères, Ayman Safadi, axés sur la promotion des échanges commerciaux entre les deux Royaumes.
Commerce du 22 au 26 Octobre 2018


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 30 Septembre 2019 - 17:06 Commerce du 23 au 27 Septembre 2019

Lundi 23 Septembre 2019 - 09:03 Commerce du 16 au 20 Septembre 2019

Inscription à la newsletter







CND en photos
cnd
20150226_100728
20150226_101251
maraacid
rofoof
20150226_100556