Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Commerce du 24 au 28 Septembre 2018

Veille Maraacid


Les conseillers du Commerce extérieur de la France célèbrent leurs 120 ans d'activité

« Autre monde, nouvelle France » : c'est sous cette bannière que les conseillers du Commerce Extérieur de la France se réuniront, les 4 et 5 octobre prochain, à la Maison de la Mutualité à Paris, dans le cadre du 5è Mondial des CCE, le grand rendez-vous annuel de cette association qui rassemble plus de 4 000 chefs d'entreprises forts d'une expérience internationale, dans 140 pays. La gouvernance du commerce international, avec parmi les intervenants l'ancien directeur général de l'OMC, Pascal Lamy, puis le retour d'expérience des entreprises qui ont réussi à l'international seront suivis de la remise de plusieurs prix, dont l'un récompensant une PME exportatrice, à l'issue d'une série de présentations.

Morocco to Explore Investment Opportunities in Ghana’s Poultry Sector

Currently, Ghana imports about 135 million tonnes of poultry on an annual basis. “We can share our experience and held Ghana stop the expensive importation of poultry products. But as I speak with you now poultry farmers are not interested in producing broilers because they are not competitive in terms of pricing with the imported ones.

Six tendances repérées sur le salon E-Commerce

Promouvoir la confi ance dans le commerce électronique: questions juridiques relatives à l’utilisation internationale des méthodes d’authentifi cation et de signature électroniques

« Le système commercial multilatéral accuse ses limites »

Inégalités, guerre commerciale, montée des nationalismes : Richard Kozul-Wright, économiste à la Cnuced, liste, dans une tribune au « Monde », des similitudes entre les vingt premières années des XXIe et XXe siècles et invite à repenser urgemment le système international.Mais au bout du compte, ce sont les décisions sociales et politiques qui seront prises – sous forme de règles, de normes et de politiques – qui façonneront l’avenir.

L'OMC revoit en baisse ses prévisions de croissance -

GENEVE (Reuters) - La croissance du commerce international sera sans doute plus lente que prévu initialement cette année et l'an prochain, même si les retombées des différends commerciaux sont pour l'instant modérées, écrit l'Organisation mondiale du commerce (OMC) jeudi."Même si la croissance du commerce reste forte, ce recul témoigne de l'exacerbation des tensions que l'on observe entre les grands partenaires commerciaux", déclare Roberto Azevêdo, cité dans un communiqué.L'OMC continuera à soutenir ces efforts et à faire en sorte que le commerce reste un moteur de l'amélioration des niveaux de vie, de la croissance et de la création d'emplois à travers le monde", ajoute-t-il.

Commerce vocal : 4 bonnes pratiques à adopter pour bien se positionner

Aujourd’hui, il n’existe que deux assistants permettant aux marques de développer des applications de commerce vocal : Google Assistant et Amazon Alexa. Les entreprises, pour la plupart, donnent à leur appli vocale le nom de leur marque. Au lieu de convertir tout le catalogue de leur site e-commerce pour qu’il soit disponible à travers l’application vocale, les marques devront sélectionner les articles et services compatibles avec ce nouveau canal de vente.

L'OMC abaisse nettement ses prévisions de croissance du commerce mondial

L'OMC, qui cite évidemment les conflits commerciaux qui pèsent sur la croissance économique, n'anticipe plus qu'une progression du commerce des marchandises de 3,9% cette année, contre 4,4% prévu en avril. Le Directeur général de l'OMC, Roberto Azevêdo, a déclaré: "Même si la croissance du commerce reste forte, ce recul témoigne de l'exacerbation des tensions que l'on observe entre les grands partenaires commerciaux. L'OMC continuera à soutenir ces efforts et à faire en sorte que le commerce reste un moteur de l'amélioration des niveaux de vie, de la croissance et de la création d'emplois à travers le monde".

Accord Maroc-UE : Akhannouch s'entretient à Bruxelles avec Phil Hogan

Lors de cet entretien, M. Hogan, plus haut représentant européen sur les questions agricoles, a soutenu la position de la Commission européenne sur l'accord Maroc-UE qui favorise le libre-échange et souligné l'importance des bonnes relations commerciales avec le Royaume en ce qui concerne les produits agricoles. M. Akhannouch a, à son tour, souligné la qualité des relations entre le Maroc et l'Union européenne, notamment dans les domaines commercial, agricole et de la pêche et rappelé l'importance de ces échanges pour le développement de ces secteurs au Maroc.

Accord d’Agadir: plus de 1,7 milliard USD des échanges entre les pays membres

Le président exécutif de l’Unité technique de l’Accord d’Agadir, Fakhri El Hazayma, a révélé que le volume des échanges commerciaux bilatéraux entre les pays membres de cette plateforme économique a atteint environ 1,75 milliard de dollars en 2017, dont l’Egypte représente 67,6%, le Maroc et la Tunisie 12,9% et la Jordanie 7,2%. A propos du volume des échanges commerciaux bilatéraux entre le Maroc et la Jordanie, dans le cadre de l’Accord d’Agadir, M. El Hazayma a rappelé qu’il avait atteint en 2017 environ 44 millions de dollars, dont 30 millions d’exportations marocaines à destination du Royaume Hachémite, soit le double de celles importées par le Maroc.

La Cnuced s'alarme du poids des monopoles dans le commerce mondial

Le commerce mondial est mal organisé. Sa structure actuelle est la cause de l'accroissement des inégalités, de la montée des mouvements populistes et des tensions commerciales entre les Etats-Unis, la Chine et l'Union européenne. C'est l'un des messages de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement ( Cnuced ) dans son rapport annuel sur le commerce et le développement publié mercredi.

Le commerce mondial perd de son dynamisme

L'Organisation mondiale du commerce a abaissé d'un demi point à 3,9 % ses prévisions de croissance des échanges commerciaux. L'Organisation mondiale du commerce (OMC), en publiant de nouvelles prévisions de croissance des échanges commerciaux, s'attend à ce que la hausse des échanges atteigne 3,9 % cette année et 3,7 % en 2019.et  déstabiliser à la fois la croissance du PIB mondial et la croissance du commerce, avertit l'OMC.

Flipkart Acquires Israeli Cloud Tech Firm Upstream Commerce

Walmart-backed Flipkart today said that it has acquired Israel-based Upstream Commerce for an undisclosed amount as the e-commerce giant aims to further strengthen its selection and pricing capabilities.Post the acquisition, the Upstream Commerce team, while continuing to work out of Israel, will become a part of Flipkart.Upstream Commerce was backed by YL Ventures as a leading investor from its inception to acquisition.

Commerce : La Chine refuse de négocier avec les États-Unis « le couteau sous la gorge »

La Chine a jugé mardi impossible de poursuivre les négociations commerciales avec les Etats-Unis en ayant « le couteau sous la gorge » et le géant asiatique a fustigé les nouveaux droits de douane américains sur ses produits, réclamant « le respect mutuel ».La Chine a promis de répliquer immédiatement à la dernière salve de Washington, avec des droits de douane de 5 ou 10% sur des produits américains représentant 60 milliards de dollars d’importations annuelles.Cela représente environ la moitié des exportations annuelles de la Chine vers les Etats-Unis.

Le dirham se déprécie par rapport à l'euro et s'apprécie vis-à-vis du dollar

Pour ce qui est des interventions sur le marché monétaire, BAM a injecté un total de 69,8 MMDH, dont 67 MMDH sous forme d'avances à 7 jours sur appel d’offres et 2,8 MMDH accordé dans le cadre du programme de soutien au financement de la TPME, rapporte la MAP.Durant cette période, le taux interbancaire s'est stabilisé à 2,26%, alors que le volume des échanges est passé de 2,6 MMDH à 4,4 MMDH, fait remarquer la note, ajoutant que lors de l’appel d’offres du 19 septembre (date de valeur le 20 septembre), BAM a injecté un montant de 72 MMDH sous forme d’avances à 7 jours.

Fruits et légumes. L’origine Maroc requiert plus de communication avec l’UE

De ce fait, sa vocation à l'export, principalement vers le marché communautaire de l’Union européenne (UE) ne lui laisse le choix que de communiquer davantage sur son origine et sa conformité aux règles phytosanitaires pour limiter l’impact de ces alertes et lors de la tenue du symposium international initié jeudi dernier à Inezgane par l’Association marocaine des producteurs-exportateurs de fruits et légumes (APEFEL) et celle des conditionneurs maraîchers (AMCOM), cette recommandation a été formulée dans le cadre de la thématique choisie cette année au sujet de l’adaptation des exportations marocaines de fruits et légumes à l’environnement dans lequel ils évoluent.

Réforme de l'OMC: la Chine dans le collimateur

Les Etats-Unis, l'Union européenne et le Japon proposeront avant la fin de l'année une réforme des règles de l'OMC afin de contrer les pratiques déloyales chinoises et d'améliorer le fonctionnement du commerce international. « ont réitéré leurs inquiétudes et confirmé leur objectif commun de s'attaquer aux pratiques de pays tiers qui, ne respectant pas les règles de l'économie de marché, mènent à d'importantes surcapacités de production, qui créent des conditions de concurrence déloyales pour leurs travailleurs et leurs entreprises [.], utilisent les technologies innovantes et sapent le fonctionnement normal du commerce international

Le Parlement européen recommande l’approbation du nouvel accord agricole

La Commission de l’agriculture et du développement rural (AGRI) du Parlement européen a recommandé, dans un avis rendu public le 21 septembre 2018 l’approbation de l’accord agricole entre le Maroc et l’UE visant à étendre les préférences commerciales aux produits agricoles et de la pêche issus des provinces du sud.

Le nouveau mécanisme de commerce entre UE et Iran sera-t-il viable?

L'Union européenne prévoit de mettre en place un inhabituel mécanisme financier afin de préserver son commerce avec l'Iran de sanctions américaines. La nouvelle a été annoncée dans une déclaration commune de la Russie, de la France, de la Chine, de l'Allemagne, du Royaume-Uni, de l'Union européenne et de l'Iran.

Commerce. Une hausse de l’activité attendue au 3e trimestre

C’est ce que révèlent les résultats des enquêtes trimestrielles de conjoncture du Haut-commissariat au plan auprès des chefs d’entreprises des secteurs des services marchands non financiers et du commerce de gros.Le Haut-commissariat au plan (HCP) vient de rendre publics les résultats de ses enquêtes trimestrielles de conjoncture auprès des chefs d’entreprises du secteur des services marchands non financiers et de celui du commerce de gros. En effet, ce sont 34% des grossistes qui anticipent une hausse du volume global des ventes pour le 3e trimestre 2018.

Les ventes en ligne pourraient représenter 400 milliards de dollars en 2022 en Europe

Les ventes mondiales de produits de grande consommation (PGC) progressent quatre fois plus vite en ligne qu’en offline (en magasins), selon les résultats de l’étude Nielsen Future Opportunities in FMCG e-commerce, qui examine les leviers de croissance des PGC online dans 34 pays.

Journée d'information, de sensibilisation et de lancement de l ... - anp.ne

''Pour mesurer les échanges commerciaux des services et organiser la collecte, la Commission de l'UEMOA prévoit de doter les États membres d'un mécanisme permanent d'enquêtes sur le commerce international des services, ce mécanisme permettra entre autres de disposer et de consolider une base de données fiable sur les statistiques du commerce international des services au niveau des États membres''a-t-il indiqué.

Washington, Tokyo et Bruxelles unis contre les pratiques commerciales déloyales

Etats-Unis, Japon et Union européenne ont décidé de faire front commun contre les pratiques commerciales déloyales, ont-ils annoncé mardi dans un communiqué commun qui vise manifestement la Chine, sans toutefois jamais la nommer. Le représentant américain au Commerce Robert Lighthizer, le ministre japonais de l'Economie Hiroshige Seko et la commissaire européenne au Commerce Cecilia Malmström "ont réitéré leurs inquiétudes et confirmé leur objectif commun de s'attaquer aux pratiques des pays qui mènent à d'importantes surcapacités (sur le marché), qui créent des conditions de concurrence déloyales pour leurs travailleurs et leurs entreprises (.), utilisent les technologies innovantes et sapent le fonctionnement normal du commerce international", ont-ils souligné.

La Chine annonce une baisse de certains droits de douane

Le gouvernement chinois a annoncé mercredi une baisse des droits de douane sur certains produits tels que les machines-outils, les appareils électriques et le textile à compter du 1er novembre, sur fond de guerre commerciale avec les Etats-Unis.Les taxes à l'importation passeront globalement de 9,8% en 2017 à 7,5% cette année, a-t-il précisé.

Une Alliance mondiale contre le commerce de la torture

Cela fait des décennies que la torture et les autres mauvais traitements sont proscrits par le droit international : pourquoi des équipements conçus uniquement pour infliger souffrance et peur sont-ils toujours commercialisés à travers le monde ? Elle doit interdire les équipements intrinsèquement abusifs, tout en réglementant les équipements qui peuvent avoir un objectif légitime mais sont couramment détournés aux fins de torture ou d'autres mauvais traitements.

Pour Trump, le déséquilibre commercial avec Pékin n'est pas "tolérable"

En pleine guerre commerciale, Donald Trump en a rajouté une couche, ce mardi devant l'Assemblée générale de l'ONU. Le président américain s'en est de nouveau pris à la Chine, affirmant que le déséquilibre commercial avec Pékin ne pouvait "être toléré"."On ne pourra plus profiter des États-Unis", a-t-il assuré, soutenant que l'Amérique avait "ouvert son économie en imposant peu de conditions". "Pire, certains ont abusé de cette ouverture pour subventionner leurs marchandises, faire avancer leur industrie et manipuler leur taux de change pour obtenir des avantages injustes".

La croissance américaine chuterait en cas de guerre commerciale généralisée

La croissance économique aux États-Unis pourrait chuter de plus de 2% la première année suivant une guerre commerciale tous azimuts déclenchée par Washington, prévient la Banque centrale européenne dans un article publié mercredi.» LIRE AUSSI - États-Unis - Chine: une guerre technologique sans merciLes effets de mesures protectionnistes de cette nature affecteraient le commerce international tout comme la confiance des marchés financiers, conduisant à une hausse des coûts d'emprunt pour les États et une chute des marchés boursiers, allant jusqu'à 16% à Wall Street.

HCP: les services marchands non financiers se portent bien

Quant aux ventes du secteur du commerce de gros sur le marché local, elles auraient connu une hausse selon 32% des grossistes et une baisse selon 13% d’entre eux.Selon 82% des chefs d’entreprises du secteur, l’emploi aurait connu une stabilité. Les anticipations des chefs d'entreprises du secteur des services marchands non financiers, pour le 3e trimestre 2018, révèlent une hausse de l’activité globale, selon 27% d’entre eux, et une baisse selon 12%.

Paiement mobile. Abdellatif Jouahri sur l'interopérabilité: "premier arrivé, premier servi"

Le démarrage de l’interopérabilité, qui va permettre aux clients d’effectuer en temps réel leurs paiements via le mobile indépendamment de l’opérateur ou de la banque, est prévu d’ici à fin octobre.Le démarrage de l’interopérabilité, qui va permettre aux clients d’effectuer en temps réel leurs paiements via le mobile, indépendamment du choix de l’opérateur ou de la banque, est prévu d’ici à fin octobre.Paiement mobile: l’interopérabilité lancée fin octobre, selon Jouahri

Morocco to explore investment opportunities in Ghana’s poultry sector

Minister for Agric, Dr Owusu Afriyie Akoto, believes the coming onboard of these poultry investors complements government’s agenda of reducing importation of poultry. “Morocco are now net exporters of meat and chicken. We still have business people in the poultry industry but because of the feed problem they still fall short of being productive. Our engagement with them gives us the chance to open up and remain very competitive,” he revealed.

La Mauritanie valide les Accords de partenariats économiques avec l’UE

La Mauritanie et l’Union européenne (UE), ont signé ce week-end à Bruxelles, une convention validant l’adhésion de la Mauritanie aux Accords de partenariats économiques (APE). Ces accords ont pour objectif principal de booster le commerce entre l’Europe et l’Afrique, en favorisant les exportations des produits sur les deux marchés.

Du troc aux achats en gros, les stratégies des Argentins pour faire face à l’inflation

Prix de la farine doublé en moins d’un an, oeufs plus chers de moitié, huile en hausse : les courses au quotidien sont devenues un casse-tête pour les Argentins les plus modestes qui, du troc aux achats en gros, multiplient les stratégies pour faire face à l’inflation galopante.

Fruits et légumes. L'origine Maroc requiert plus de communication avec l'UE

De ce fait, sa vocation à l'export, principalement vers le marché communautaire de l'Union européenne (UE) ne lui laisse le choix que de communiquer davantage sur son origine et sa conformité aux règles phytosanitaires pour limiter l'impact de ces alertes et lors de la tenue du symposium international initié jeudi dernier à Inezgane par l'Association marocaine des producteurs-exportateurs de fruits et légumes (APEFEL) et celle des conditionneurs maraîchers (AMCOM), cette recommandation a été formulée dans le cadre de la thématique choisie cette année au sujet de l'adaptation des exportations marocaines de fruits et légumes à l'environnement dans lequel ils évoluent.

Publicité digitale : Jumia lance une nouvelle offre pour ses marques partenaires et annonceurs

Jumia innove et lance une offre de publicité pour ses marques partenaires et annonceurs institutionnels. Pour rappel, Jumia se positionne en tant que premier site e-commerce au Maroc et en Afrique. Ils sont 3 millions de visiteurs uniques à consulter chaque année Jumia.

Iran: les Européens instaurent un troc pour échapper aux sanctions américaines

Mais en sortant de l’accord, Donald Trump a rétabli une série de lourdes sanctions visant aussi les entreprises ou pays étrangers qui continueraient de faire des affaires avec Téhéran. Le 4 novembre, une nouvelle vague de sanctions frappera directement les exportations de pétrole iraniennes et les opérations bancaires avec ce pays, qui va se retrouver de facto déconnecté des circuits financiers internationaux.

Le protectionnisme mondial menace la zone euro

La zone euro doit se préparer aux mesures protectionnistes américaines et chinoises si elles se matérialisent, a déclaré le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi. L’UE a progressé dans le secteur bancaire, a déclaré Mario Draghi. La Banque centrale européenne ne pense pas que le Brexit aura un impact majeur sur la zone euro, a déclaré Mario Draghi à la commission parlementaire, malgré le risque accru de ne pas parvenir à un accord suite à la confrontation entre Theresa May et les 27 lors du sommet de Salzbourg la semaine dernière.

Wall Street nerveuse face aux tensions commerciales

Wall Street reculait à l'ouverture lundi, freinée par un regain de tensions commerciales et un nouvel accès de faiblesse des valeurs technologiques à l'orée d'une semaine marquée par une réunion de la banque centrale américaine.La Bourse de New York avait évolué en ordre dispersé au cours des séances précédentes, le Dow Jones (+2,25% sur la semaine) et le S&P 500 (+0,85%) grimpant à de nouveaux sommets à la faveur de perspectives encourageantes pour l'économie américaine, tandis que le Nasdaq (-0,29%) était affecté par le repli du secteur de la technologie.Le marché obligataire, après s'être déjà beaucoup tendu au cours des dernières séances, poursuivait sur sa lancée: le taux d'intérêt sur la dette à 10 ans des États-Unis montait à 3,074% contre 3,063% vendredi à la clôture, et celui à 30 ans à 3,205%, contre 3,200% à la précédente fermeture.

Egypte : le déficit commercial atteint 3,6 milliards $ à la fin du mois de juin 2018, en hausse de 44% en glissement annuel

Dans son bulletin mensuel sur les données du commerce extérieur, l’Agence centrale des statistiques d’Egypte (CAPMAS) révèle que les exportations du pays ont augmenté de 7,8% en glissement annuel pour atteindre 2,10 milliards $ à fin juillet 2018, contre 1,95 milliard $ au cours du même mois en 2017.Ces exportations ont été principalement tirées par le pétrole brut (+ 33,8%), les plastiques sous forme primaire (+ 45,4%), les préparations alimentaires diverses (+ 15,7%) et le savon (+ 120,2%). Cette hausse des importations est essentiellement imputable aux matières premières en fer ou en acier (+ 106,1%), au pétrole brut (+ 84,4%), aux plastiques sous forme primaire (+ 61,3%), et aux véhicules automobiles (+ 78,2%).

Maroc : le déficit commercial se creuse de 10,1% sur les 8 premiers mois de 2018, à 14,7 milliards $

Le déficit de la balance commerciale du Maroc s'est creusé de 10,1% durant les huit premiers mois de 2018, comparativement à la même période de 2017, pour s’établir à 137,9 milliards de dirhams (14,7 milliards de dollars), selon des données publiées par l’Office des changes.Cette aggravation s'explique par une augmentation des importations (+29,2 milliards de dirhams sur 8 mois), plus importante que celle des exportations (+16,5 milliards de dirhams).L’aggravation du déficit commercial a pesé sur les réserves de change du Maroc, qui ont chuté de 3,6% en glissement annuel, pour s’établir à 225,8 milliards de dirhams au 7 septembre, selon les données de la Banque centrale.

La guerre commerciale s’enlise

Pour le Fonds monétaire international (FMI), le conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis pourrait avoir un «impact significatif» sur l’économie des deux premières puissances mondiales.Les Etats-Unis ont «lancé une série de fausses accusations et utilisé les hausses de droits de douane et d’autres mesures d’intimidation économique pour imposer leurs propres intérêts à la Chine au travers de pressions extrêmes», a déclaré le gouvernement dans un livre blanc relatif aux tensions économiques et commerciales avec Washington.«Les relations commerciales et économiques entre la Chine et les Etats-Unis revêtent une grande importance pour les deux pays ainsi que pour la stabilité et le développement de l’économie mondiale», ont noté les rapporteurs.

Commerce social : Snapchat s’allie à Amazon

visant à développer une fonction de e-commerce intégrée au réseau social. Les utilisateurs peuvent, depuis leur application Snapchat, prendre en photo un objet ou un code barre, ce qui fait apparaître une fiche indiquant le nom du produit, son prix, sa note moyenne, la disponibilité de la livraison express Prime et la possibilité de l’acquérir via l’application ou le site Amazon.Aucun détail n’a été révélé quant aux conditions de l’accord entre le réseau social et Amazon.
Commerce du 24 au 28 Septembre 2018


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 14 Octobre 2019 - 09:52 Commerce du 07 au 11 Octobre 2019

Lundi 30 Septembre 2019 - 17:06 Commerce du 23 au 27 Septembre 2019

Inscription à la newsletter







CND en photos
20150226_100728
rofoof
abh
20150226_100556
20150422_121229
maraacid