Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Commerce du 25 au 29 Décembre 2017

Veille Maraacid


Plus de 40 pays présents à la Foire internationale de Dakar

Vieille de plus de 40 ans, la foire internationale de Dakar est en perpétuelle mutation. Au-delà des offres classiques, elle se positionne désormais comme une opportunité pour les commercants qui veulent étendre leurs business

Selon l’AMMC, le volume des échanges à la Bourse en croissance...

En revanche, le volume des actions échangées sur le marché central s’est établi à 8,352 MMDH durant ce troisième trimestre 2017. 31% revient aux Organismes de placements collectif en valeurs mobilières (OPCVM), suivis des personnes physiques marocaines(PPM), des personnes morales marocaines (PMM) et des personnes morales étrangères (PME) avec des parts respectives de 28%, 22% et 14%, selon les dernières statistiques de l’AMMC.Les PPM ont une part dans l’achat qui s’élève à 27,8% avec un volume de 2,3 MMDH, contre une part de 28,5% à la vente. Leur part dans l’achat des actions au niveau du marché central s’élève à 27,8% avec un volume de 2,3 MMDH contre une part de 28,5% à la vente.

La Tunisie et la Turquie signent des accords d'investissements

La relation commerciale entre les deux pays était en effet au cœur des discussions, ainsi que l’a déclaré le président turc lors d’une conférence de presse avec son homologue Beji Caïd Essebsi.« Nous avons convenu que le commerce entre nos pays devrait être équilibré, a expliqué Recep Tayyip Erdogan. ► Soudan, Tchad, Tunisie: la tournée africaine du président turc

OMC : le nouvel Accord sur la facilitation des échanges attendu au tournant

Cet accord qui vise à simplifier les procédures douanières pour favoriser le commerce et le développement devrait profiter en premier lieu aux pays les moins avancés. Grâce à l’AFE, le commerce mondial pourrait s’accroitre de 1 000 milliards de dollars par an, les pays les plus pauvres enregistrant les gains les plus importants. De son côté, l’OCDE estime qu’une complète mise en œuvre de l’AFE réduirait les coûts du commerce de 14,1% à 15,1% pour les pays à bas revenus et pays à revenus intermédiaires.

Afrique : Afreximbank et la l’ITFC s’associent pour soutenir le commerce africain avec des accords de Murabaha de 100 USD

Hani Salem Sonbol, Directeur Général de l’ITFC, a declaré que: «Ce partenariat s’inscrit dans le cadre de l’engagement de l’ITFC visant à soutenir le développement des exportations des pays africains qui représentent un levier important vers la croissance durable, la création d’emplois et la réduction de la pauvreté ».Hani Salem Sonbol, Directeur Général de l’ITFC, a prononcé un discours lors de la séance inaugurale du Forum, axé sur l’identification des perspectives et des opportunités entre les pays arabes et l’Afrique, ainsi que sur les meilleurs moyens de relever les défis qui entravent le développement des flux commerciaux dans ces pays.

Commerce extérieur: l’euro consolide sa position dans les transactions

Les échanges de marchandises réalisés par le Maroc, en 2016, avec le reste du monde, ont été facturés à hauteur de 58,2% en euro contre 37,8% en dollar, révèle une récente étude de l’Office des changes. L’euro et le dollar constituent les principales devises de facturation et de règlement dans les échanges commerciaux du Maroc avec le reste du monde. Selon Aujourd’hui Le Maroc, l’étude révèle que 10 produits, représentant près de 34% dans le total des importations, ont été en grande partie facturés en euro (58,6% pour l’euro et 39,6% pour le dollar).

Promotion des investissements et exportations: Bienvenue, AMDIE!

Ces derniers se révèlent indispensables pour encourager, promouvoir les investissements dans les différents secteurs et favoriser l’exportation des produits et services d’un pays ou d’une région. La mise en place d’une entité de promotion des investissements et exportations apparaît souvent indispensable pour renforcer la cohérence, la convergence et la coordination des stratégies publiques et l’attractivité de l’offre pays.La mise en place d’une nouvelle entité de promotion des investissements et exportations se doit de répondre au souci d’aplanir les difficultés auxquelles investisseurs et entreprises peuvent se voir confrontés et donc rendre l’environnement économique du pays plus attractif.

Marchands ambulants: 1,6 milliard de DH pour la réhabilitation

Selon El Guermai, une enveloppe budgétaire de 1,6 milliard de DH a été consacrée à la réhabilitation des marchands ambulants durant 4 ans. Sur le registre de l'aménagement d'espaces périodiques et permanents à structures légères, la responsable a fait savoir que 338 espaces commerciaux ont été aménagés au profit de 65.078 bénéficiaires pour un montant global de 946 millions de DH, en précisant que 229 espaces (68%), actuellement fonctionnels ou au stade final d’achèvement, profiteront à 42.173 personnes, soit 65% du nombre total des bénéficiaires. Parmi les contraintes relevées par El Guermai, figurent le nombre croissant de marchands ambulants, la rareté de l'assiette foncière appropriée pour la mise en place des marchés de proximité et à l'organisation de cette catégorie de marchands.

Commerce extérieur : Mesures bancaires de régulation pour endiguer les importations

Devant terminer l’année autour des 45 milliards de dollars, les importations n’auront reculé que d’un peu plus d’un milliard de dollars seulement par rapport à 2016, alors que l’objectif escompté au titre de l’année 2017 était de les réduire à 30 milliards de dollars. Mais un changement de cap a été décidé par le gouvernement pour réduire les importations et encourager la production nationale, et ce, en optant pour la suspension provisoire de l’importation de plusieurs centaines de produits, le relèvement de taxes et tarifs douaniers pour d’autres, et la suppression des licences d’importation. Concernant la suspension des importations, elle touchera, à partir de 2018, un nombre de 851 produits relevant de 45 catégories de marchandises.

Maroc : la douane met fin au paiement en espèces pour les opérations commerciales

Le paiement en espèces pour les opérations commerciales de l’Administration des douanes et impôts indirects (ADII) est désormais interdit, ou du moins impossible. L’ADII a annoncé hier, mardi 26 décembre la mise en place d’un dispositif visant le règlement des droits et taxes par tout moyen prévu par la réglementation en vigueur, y compris le procédé électronique, mettant ainsi fin à toute possibilité de paiement par versement d’espèces pour les opérations à caractère commercial. Cette nouvelle disposition vient en application de la Loi de finances 2018 se rapportant au paiement des droits de douane et autres droits et taxes dus à l’importation, les dispositions de l’article 95 du code des douanes ont été abrogées et remplacées par ce dispositif qui entrera en vigueur dès le 1er janvier 2018, indique l’ADII dans un communiqué, notant toutefois que le paiement en espèces reste permis pour les opérations occasionnelles.
  • Source : .Web
  • Lien :

Commerce extérieur : Le déficit en baisse de 31% sur les 11 premiers mois de 2017

Les exportations ont nettement augmenté à 31,19 milliards de dollars (mds usd) sur les 11 premiers mois de l'année 2017 contre 27,22 mds usd sur la même période de 2016 (+14%), en hausse de près de quatre (4) mds usd, selon les données du Centre national de l'Informatique et des Statistiques des Douanes (Cnis). Quant au taux de couverture des importations par les exportations, il est passé à 74% contre 64% à la même période de l’année précédente. Demeurant toujours marginales, les exportations hors hydrocarbures se sont établies à 1,72 mds usd, soit une hausse de 8,26% par rapport à la même période 2016.

La Société Internationale Islamique de Financement du Commerce (ITFC), et Afreximbank s'associent pour soutenir le commerce africain avec des accords de partenariat Murabaha de 100 millions de dollars et de 50 millions d'euros

La Société Internationale Islamique de Financement du Commerce (ITFC), et Afreximbank s'associent pour soutenir le commerce africain avec des accords de partenariat Murabaha de 100 millions de dollars et de 50 millions d'eurosHani Salem Sonbol, Directeur Général de l'ITFC, a declaré que : « Ce partenariat s'inscrit dans le cadre de l'engagement de l'ITFC visant à soutenir le développement des exportations des pays africains qui représentent un levier important vers la croissance durable, la création d'emplois et la réduction de la pauvreté ».

L’e-commerce enregistre 2 milliards de DH de transactions

Cette hausse a concerné le nombre des transactions électroniques validées qui sont passées de 2.500 en 2015 à 3.600 en 2016 pour atteindre les 4.800 durant les neuf premiers mois de cette année, selon des données du ministère de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie numérique. Sur le plan législatif, et dans le cadre de l’accompagnement du développement du e-commerce et la protection de ses adeptes, plusieurs textes juridiques ont été adoptés, dont la loi 53-05 relative à l’échange électronique des données juridiques et ses décrets d’application visant à définir le cadre général et les modalités d’application des dispositions concernant la signature électronique et les procédures de conclusion des contrats en ligne. informatiques, fait valoir le ministère.

Annuaires électroniques lancés pour des entreprises informatiques ougandaises et kényanes

(Genève/Kampala/Nairobi) – Le lancement des annuaires électroniques en Ouganda et au Kenya a donné aux entreprises de ces pays opérant en ligne un nouvel outil pour se connecter aux clients internationaux et stimuler leurs exportations. À leur lancement, les annuaires électroniques compteront des entreprises de TI et d’ITES actuellement actives dans le projet NTF III. Après cela, l’organisation hôte dans chacun des pays déterminera comment ajouter dans ces listes les nouveaux fournisseurs prêts pour l’exportation. Robert Skidmore, Directeur de la Division des chaînes de valeur durables et inclusives à l’ITC, a déclaré : Ces annuaires électroniques permettront de rapprocher une plus grande partie du marché d’externalisation au Kenya et en Ouganda en présentant aux entreprises étrangères les services offerts par les entreprises inscrites aux annuaires des deux pays.

Les big datas du père Noël

L'e-commerce et le mobile continuent leur croissanceSi le Top 3 des cadeaux de Noël est pris par les smartphones, les casques audios et les enceintes sans fil, d'autres produits bénéficient aussi d'une forte attractivité : consoles de jeux, tablettes numériques, drones (source : GfK). Les consommateurs connaissent le paiement mobile (90%), les assistants vocaux (83%) et l'essayage virtuel (55%). 55% utilisent ou aimeraient utiliser un chatbot pour gagner du temps (source : Accenture).

Les femmes sont présentes dans 93% des activités agricoles

Il a précisé dans ce cadre que le département de l’agriculture porte un intérêt particulier à l’égard des femmes, visant la réduction des inégalités du genre, dans la dynamique de modernisation de l’agriculture marocaine, relevant que le ministère s’est doté d’une vision stratégique pour l’intégration transversale de la dimension genre dans l’ensemble des programmes et projets de développement agricole.Bilal Hajjouji a rappelé dans ce cadre les efforts déployés par le ministère au profit des femmes œuvrant dans le secteur agricole entre autres et pour le renforcement de leurs capacités organisationnelles et techniques, à travers notamment la promotion de leurs produits et l’appui à leur commercialisation.Initiée par le ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, cette rencontre, qui s’est déroulée en présence de représentants de départements sectoriels, d’organismes internationaux, de la fédération des chambres d’agriculture et de fédérations interprofessionnelles agricoles, se veut une occasion d’échanger les expériences, évaluer les acquis et débattre des perspectives d’une meilleure intégration du genre dans le secteur agricole.

Maroc : lancement de 26 projets d'investissement dans l'industrie automobile pour un montant global d’environ 1,5 milliards $

Le Maroc a procédé au lancement de 26 investissements industriels dans le secteur de l’automobile, pour un montant global de 13,78 milliards de dirhams (environ 1,45 milliards $). Ainsi, sur les 26 investissements, six projets entrent dans le cadre de la mise en œuvre de l’écosystème Renault qui développe une plateforme mondiale d'approvisionnement depuis le Maroc. Selon les autorités marocaines, le secteur automobile est devenu le premier exportateur du pays, devant les phosphates, pilier de l'économie marocaine, en valeur à l'export.

Plaidoyer pour l’instauration d’une zone de libre-échange africaine

Les ministres africains du Commerce se sont mis d’accord sur les textes relatifs au lancement de la ZLEC à l’occasion de leur 4e réunion, sous la présidence du président nigérien Mahamadou Issoufou. «La ZLEC induira une croissance forte de nos économies, elle est la clé du succès qui évitera à l’Afrique de continuer d’avoir des économies exiguës, faibles et vulnérables, qui n’arrivent pas à créer des emplois, à réduire la pauvreté, ou à sortir du cycle d’une croissance faible», a déclaré le chef d’État nigérien lors de la réunion des ministres africains du Commerce à Niamey.17% pour le commerce intra-africain

Comment le Maroc a séduit les chinois

En à peine plus d’une année seulement, le Maroc est devenu le premier partenaire commercial de la Chine en Afrique du Nord.

Sénégal: retrait de la taxe à l’exportation de l’arachide

Rétropédalage au Sénégal, où une taxe à l’exportation de l’arachide, mise en place en 2016 et appliquée pour la première fois cette année, vient d’être suspendue pour relancer les ventes. En instaurant cette taxe en octobre 2016, 40 francs CFA pour le kilo d’arachide décortiquée, 15 francs CFA pour l’arachide en coque, les autorités voulaient avant tout protéger le secteur. Mais cette année, alors que la production nationale est exceptionnelle, record, estimée à 1,4 million de tonnes, les intermédiaires chinois ont boycotté le Sénégal.

L'international, ce "chouchou" qu'il faut… chouchouter

" Tous ensemble à l'international, c'est aussi montrer à l'ensemble des acteurs économiques que les entreprises qui sont à la recherche de solutions trouvent des réponses précises à leurs préoccupations ", explique Xavier Gesnouin. Qui redit que la démarche export ne s'improvise pas

Le e-commerce attire de plus en plus de Marocains

Selon la même source, l’activité des cartes marocaines a atteint 4,7 millions de transactions, en croissance de 88,9%, avec un montant global en hausse de 54,1% à 1,8 MMDH à fin septembre 2017. L’activité des cartes étrangères a, quant à elle, enregistré une progression de 1,5% en nombre d’opérations à 84.711 transactions et de 24,8% en montant à 147,5 millions de dirhams (MDH) durant les neuf premiers mois de 2017.L’activité reste ainsi très fortement dominée par les cartes marocaines à hauteur de 98,2% en nombre de transactions et de 92,6% en montant.

E-commerce / Maroc: Le paiement mobile pourrait voir le jour en 2018

Le paiement mobile pourrait voir le jour en 2018, a indiqué, mardi à Rabat, le Wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri, assurant que la mise en oeuvre de ce chantier « avance positivement ».M. Jouhari a fait remarquer à cet égard que pour mettre en oeuvre ce chantier, il a été nécessaire d'apporter certaines modifications au niveau de la loi bancaire en vigueur, afin de permettre l'introduction des établissements de paiement. Le paiement mobile, m-paiement ou Mobile Payment permet aux consommateurs de régler des achats depuis un téléphone mobile.
Commerce du 25 au 29 Décembre 2017


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Septembre 2018 - 09:09 Commerce du 17 au 21 septembre 2018

Vendredi 14 Septembre 2018 - 15:02 Commerce du 10 au 14 Septembre 2018

Inscription à la newsletter







CND en photos
20150226_100728
20150226_100815
abh
20150226_095904
cnd
20150226_100556