Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Commerce du 26 au 30 Novembre 2018

Veille Maraacid


Amérique du Nord : l'accord de libre-échange face au nouveau Congrès

L'accord commercial entre les Etats-Unis, le Mexique et le Canada conclu fin septembre a été signé vendredi. La nouvelle version de l'accord de libre-échange en Amérique du Nord, baptisée « USMCA », vient d'être formellement signée en marge du G20 à Buenos Aires entre les Etats-Unis, le Mexique et le Canada. « Il y a certainement des améliorations par rapport au texte actuel, mais je demande encore à être convaincu qu'il est aussi favorable aux travailleurs américains », a déclaré Bill Pascrell, le député démocrate du New Jersey, qui aspire à présider la commission parlementaire sur le commerce l'an prochain.

Commerce : le suspense à son comble avant la rencontre Trump-Xi

Jeudi, la Maison Blanche a refroidi les esprits en indiquant que le conseiller au Commerce, Peter Navarro, connu pour sa position très dure envers Pékin, assisterait à la réunion cruciale prévue samedi soir entre Donald Trump et Xi Jinping, à l'occasion du sommet du G20 de Buenos Aires. Cette nouvelle a été perçue comme un présage négatif pour l'issue des négociations. A Wall Street, les indices boursiers restaient prudents, jeudi, face à ces inquiétudes commerciales, qui ont contribué ces dernières semaines à la correction des Bourses mondiales.

En photos : Le ministère du Commerce organise un plan d’urgence de maîtrise des prix

Houssem Touiti, directeur du contrôle et des enquêtes économiques au ministère du Commerce, a expliqué dans une déclaration à Business News que « cette campagne entre dans le cadre d’un plan global visant la maîtrise des prix et l’amélioration du pouvoir d’achat du citoyen ».

Plan Maroc Vert : La filière des plantes aromatiques et médicinales mise en avant à Tétouan

Le Conseil régional s’engage, dans le cadre de ce même partenariat, à soutenir les petits agriculteurs et professionnels à se constituer en coopératives dans ce domaine. Cette manifestation scientifique constitue aussi, poursuit la même source, la meilleure occasion pour étudier et discuter des qualifications et des possibilités professionnelles du Maroc dans le secteur des plantes aromatiques et médicinales. Elle est marquée par des présentations portant, entre autres, sur la stratégie de commercialisation et de promotion des plantes aromatiques et médicinales au Maroc ainsi que les projets prévus dans le cadre de leur développement au Nord.

Petrom et NAPS s’allient pour des services de paiement électronique novateurs

Ce partenariat vise à réinventer l’expérience-utilisateur à travers des services innovants offrant aux usagers finaux une valeur ajoutée étendue en termes d’utilité, de convivialité et d’accessibilité.Petrom, acteur sur le marché pétrolier et NAPS, opérateur national du paiement électronique sécurisé, ont signé un partenariat stratégique pour accélérer l’émergence de nouveaux écosystèmes de services numériques au Maroc et l’usage massif des moyens de paiement électronique.Ce partenariat, destiné à apporter des services de paiement électronique aux usagers de la route et aux professionnels du transport et de la distribution, vise à réinventer l’expérience-utilisateur à travers des services innovants offrant aux usagers finaux une valeur ajoutée étendue en termes d’utilité, de convivialité et d’accessibilité, indique un communiqué des deux opérateurs.

Pêche côtière et artisanale : Près de 6,5 milliards de dirhams générés à fin octobre

Le volume des débarquements est estimé pour sa part à 1,06 million de tonnes, en baisse de 2% par rapport à la même période de l’année passée. Le volume des débarquements au niveau des ports de la Méditerranée est estimé à 21.152 tonnes, en baisse de 2% par rapport à la même période de l’année précédente.Ces débarquements ont généré une valeur de 17,32 millions de dirhams, en hausse de 25% par rapport à la même période de l’année précédente.

Maroc-Belgique : Des relations économiques et commerciales en deçà de leur potentiel

«Notre vœu le plus cher est que les entreprises marocaines s’intéressent aussi au marché belge, qu’ils y fassent des affaires et y investissent en tirant profit des nombreux atouts qu’offre la Belgique en particulier celui d’être au centre de l’Europe et d’abriter les institutions de l’Union européenne».«Le Maroc offre en effet d’innombrables possibilités pour les entreprises belges», a relevé Didier Reyners, vice-Premier ministre belge, ministre des affaires étrangères et européennes, chargé de Beliris et des institutions culturelles fédérales, lors du Forum Maroc-Belgique qui s’est tenu à Casablanca le 26 novembre.

Middle East Poised for Higher e-Commerce Growth

To highlight the role of e-Commerce in China and its impact in international markets, the organizers have tied up with Cifnews Cross-Border E-Commerce Exhibitions to conduct an intensive conference to cover the subject on December 11.To highlight these services and their roles, the China e-Commerce Conference will have eminent speakers from digital technology, courier, payment and marketing sectors who will share their in-depth knowledge.Registration for the China e-Commerce Conference can be done http://cceeglobal.com/

Ifrane organisera la 3-ème édition du Sommet africain du commerce et de l’investissement

Pas moins de 200 intervenants de 25 pays d’Afrique échangeront leurs idées et expériences, à l’occasion de la 3-ème édition du Sommet africain du commerce et de l’investissement, désormais appelé ‘’Ifrane Forum’’.Il s’agit aussi de consolider le positionnement d’Ifrane Forum, initié cette année sous le thème ‘’la croissance durable au service de l’Afrique émergente’’, sur l’échiquier des événements économiques phares du continent.Pour la présidente du Forum, Khadija Idrissi Janati, le Sommet africain du commerce et de l’investissement est ‘’la concrétisation d’une volonté de créer un espace d’échanges, de débats et de partage pouvant contribuer à la croissance économique de l’Afrique et à la libération du potentiel du continent’’.

Côte d’Ivoire : Un milliard d’euros d’échanges commerciaux avec l’Allemagne

Le volume des échanges commerciaux entre la Côte d’Ivoire et l’Allemagne se chiffre actuellement à un milliard d’euros, soit 656 milliards de Fcfa, a fait savoir, mercredi à Abidjan, l’Ambassadeur de l’Allemagne à Abidjan, Michael Grau.« La Côte d’Ivoire achète pour 200 millions d’euros (131,19 milliards Fcfa) et nous achetons pour 800 millions d’euros (524,76 milliards Fcfa) », a précisé le diplomate allemand, qui s’est félicité pour cet « excédent positif » réalisé par l’Etat ivoirien.La Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao, est un marché important pour l’Allemagne où 60% du cacao acheté dans le pays provient du sol ivoirien.

Délais de paiement: le public améliore son score, pas le privé

Pas d’amélioration en matière de délais de paiement. Les secteurs du BTP et du commerce sont les plus mauvais élèves en matière de délais de paiement, avec respectivement 311 et 314 jours.«Les délais de paiement publics ont marqué une forte baisse en 2017 pour se situer à une moyenne de 58 jours contre 264 jours dans le secteur privé».

Rkia Derham : Le Maroc dispose d'un environnement des affaires attrayant

Les responsables gouvernementaux et les opérateurs économiques belges, qui représentent différents secteurs économiques notamment la chimie, les énergies renouvelables, les transports, la logistique et la santé, devaient avoir, au cours de leur déplacement au Maroc, d'intenses activités à Casablanca, Rabat et Tanger.La secrétaire d'Etat a souligné qu'aujourd'hui, plusieurs entreprises étrangères de renom s'y sont installées, dont des investisseurs belges qui ont fait confiance au Maroc, en investissant dans différents secteurs d'activités, précisant qu'il est évident que les relations économiques et commerciales bilatérales présentent un potentiel de croissance appréciable, car elles sont appelées à refléter toute l'importance des relations humaines et politiques déjà existantes.«Cette mission ne vise pas uniquement à créer des opportunités pour les entreprises belges au Maroc, notre vœu le plus cher est que des acteurs économiques marocains s'intéressent aussi au marché belge, qu'ils y fassent des affaires et y investissent, en tirant profit des nombreux atouts qu'offre la Belgique, en particulier celui d'être au centre de l'Europe et d'abriter ses institutions», a-t-il espéré.

G20: faible hausse du commerce international de marchandises

Le commerce international de marchandises des économies du G20, corrigé des variations saisonnières et exprimé en dollars courants des États-Unis, a légèrement augmenté au troisième trimestre de 2018, sous l’effet de la hausse des prix du pétrole, les exportations des économies du G20 ayant progressé de 0,3% et les importations de 0,7%, à la suite de légères contractions du deuxième trimestre de 2018.Aux États-Unis, les exportations ont diminué de 1,7%. Pays du G20: Afrique du Sud, Allemagne, Arabie Saoudite, Argentine, Australie, Brésil, Canada, Chine, Corée, les États-Unis, France, Inde, Indonésie, Italie, Japon, Mexique, le Royaume Uni, Russie, Turquie et l’Union européenne.

Maroc-Belgique : Des relations économiques et commerciales en deçà de leur potentiel

«Notre vœu le plus cher est que les entreprises marocaines s’intéressent aussi au marché belge, qu’ils y fassent des affaires et y investissent en tirant profit des nombreux atouts qu’offre la Belgique en particulier celui d’être au centre de l’Europe et d’abriter les institutions de l’Union européenne». «Le Maroc offre en effet d’innombrables possibilités pour les entreprises belges», a relevé Didier Reyners, vice-Premier ministre belge, ministre des affaires étrangères et européennes, chargé de Beliris et des institutions culturelles fédérales, lors du Forum Maroc-Belgique qui s’est tenu à Casablanca le 26 novembre.

La Chine s’ouvre aux exportations africaines de produits manufacturés et de services

Gros importateur de produits de base, la Chine veut développer ses importations de produits manufacturés et de services afin de satisfaire les besoins croissant de sa population. L’Afrique qui exporte actuellement vers la Chine surtout des matières premières, a tout intérêt à développer vers ce pays des exportations de produits manufacturés et de services. Exporter sur la Chine des produits manufacturés et de services n’est guère facile pour les pays africains.

Sommet du G20: Trump va multiplier les entretiens bilatéraux

Le président Donald Trump a toutefois menacé d'annuler sa rencontre avec le président russe Vladimir Poutine en raison de la crise avec l'Ukraine.Avec la Chine, «le président estime qu'il y a une bonne chance de conclure un accord et il est ouvert à cette possibilité», a expliqué Larry Kudlow, principal conseiller du président américain peu avant une réunion au sommet très attendue entre Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping à Buenos Aires. Si aucun accord ne devait être trouvé, le président accroîtrait la pression sur Pékin par le biais de tarifs douaniers, a expliqué le conseiller économique, rappelant les propos tenus par Donald Trump dans un entretien au Wall Street Journal et publiés lundi.

Une guerre commerciale contre-productive

Le président américain décide alors de prendre des mesures afin de rééquilibrer le déficit commercial de son pays, de préserver les emplois américains, de réduire la dépendance aux importations - surtout lorsqu’il s’agit d’industries stratégiques - et enfin de sanctionner la Chine pour ces nombreux vols de propriété intellectuelle. Les pays attaqués par l’administration de Trump, imposent des mesures de représailles aux importations américaines. La solution la plus simple pour éviter de subir les contrecoups du conflit commercial sino-américain serait de délocaliser la production dans un pays où les droits douaniers restent inchangés.

Beijing et Berlin défendent la coopération financière et un système commercial multilatéral

La Chine et l'Allemagne s'engagent à promouvoir davantage de coopération financière et un système commercial multilatéral fondé sur des règles, ont annoncé lundi le vice-Premier ministre chinois Liu He et le ministre allemand des Finances Olaf Scholz. Il s'est dit favorable aux activités des banques chinoises en Allemagne, exprimant sa volonté d'approfondir la coopération avec la Chine dans plusieurs domaines, dont celui des PME. Il s'est dit favorable aux activités des banques chinoises en Allemagne, exprimant sa volonté d'approfondir la coopération avec la Chine dans plusieurs domaines, dont celui des PME.

Le commerce international de marchandises du G20 augmente faiblement au troisième trimestre 2018

Selon l'OCDE, le commerce international de marchandises des économies du G20, corrigé des variations saisonnières et exprimé en dollars courants des États-Unis, a légèrement augmenté au troisième trimestre 2018, sous l'effet de la hausse des prix du pétrole, les exportations des économies du G20 ayant progressé de 0,3 % et les importations de 0,7 %, à la suite de légères contractions du deuxième trimestre 2018. À l'exclusion des grands exportateurs de pétrole, tels que la Russie et l'Arabie Saoudite, le commerce du G20 a stagné, ce qui suggère que l'expansion continue observée au cours des deux dernières années a peut-être calé alors que les récentes mesures protectionnistes commencent à se faire ressentir.

Commerce, visas... : quelle relation post-Brexit entre l'UE et Londres ?

L'Union européenne et le Royaume-Uni ont rendu public jeudi un projet de déclaration politique visant à définir le cadre de leur future relation."Dans ce contexte, le Royaume-Uni envisagera de s'aligner sur les règles de l'Union dans les domaines pertinents", est-il précisé. Mais la portée de tels arrangements devra refléter la volonté le Royaume-Uni de suivre les règles et les mécanismes de l'UE, y compris celles de la Cour de justice de l'Union européenne.

Forum économique belgo-marocain a Casablanca

La secrétaire d’Etat a souligné qu’aujourd’hui, plusieurs entreprises étrangères de renom s’y sont installées, dont des investisseurs belges qui ont fait confiance au Maroc, en investissant dans différents secteurs d’activités, précisant qu’il est évident que les relations économiques et commerciales bilatérales présentent un potentiel de croissance appréciable, car elles sont appelées à refléter toute l’intensité des relations humaines et politiques déjà existantes.

Une dizaine d’entreprises manifestent leur intention de s’installer dans la nouvelle zone franche de la région Souss-Massa

Le conseil du gouvernement a adopté le 22 novembre le décret 2.18.738 sur la création de la Zone franche d’exportation de Souss-Massa. Selon le Centre régional d’investissement (CRI) du Souss-Massa contacté par TelQuel, près d’une dizaine de dossiers ont déjà été déposés par des entreprises pour prendre part au projet de zone franche.L’objectif est aussi de faire de la région Souss-Massa une zone d’« exportation d’excellence » avec l’Agro-Valley, d’une part, qui sera le nouveau pôle d’exportation agroalimentaire à l’échelle nationale, et la Health & Beauty Valley, d’autre part, qui sera concentrée sur l’industrie cosmétique et la création de produits bio à forte valeur ajoutée (huile, crème, cosmétiques bio).

Climat des affaires : Le Maroc vise le top 50 des économies mondiales d’ici 2021, selon El Othmani

Le gouvernement intensifie les efforts afin d’intégrer le top 50 des meilleures économies dans le monde en matière de qualité du climat des affaires à l’horizon 2021, en s’engageant dans des réformes structurantes en faveur de l’entreprise marocaine, a indiqué lundi le chef du gouvernement Sâad Dine El Otmani. Concernant les mesures d’appui aux investissements et d’améliorer le climat des affaires, M. El Otmani a souligné que l’exécutif œuvre à poursuivre les différentes réformes structurelles visant à promouvoir environnement des affaires et des investissements et à soutenir les petites et moyennes entreprises afin de les aider à élaborer et mettre ne œuvre des projets d’investissement dans un environnement sûr et incitatif.

Dix entreprises en lice pour le meilleur projet vert de l'année

Dans une déclaration à la MAP, le directeur exécutif du CTPES, Youssef Rami, a souligné que dans le cadre de sa mission de promotion de l'entrepreneuriat auprès des jeunes, le CTPES s'est associé au programme Switchmed de l'Union européenne, basé à Barcelone, pour la 2ème année, afin de rapprocher les jeunes éco-entrepreneurs des différents acteurs de financement vert au Maroc.Ce programme, étalé sur 5 mois, a permis la mise à jour de la cartographie des acteurs de financement verts au Maroc et l'identification les acteurs financiers et les opportunités de financement pour les éco-entrepreneurs, la réalisation de séances de coaching sur l'accès au financement vert au profit de projets sélectionnés parmi plus d'une cinquantaine qui ont répondu à l'appel de projets, ajoute la même source.

L'Afrique du Sud s'apprête à investir dans le pétrole sud-soudanais

Les modalités exactes de l'accord entre l'Afrique du Sud et le Soudan du Sud doivent encore être négociées. Le mémorandum acte surtout un rapprochement des sociétés d'Etat sud-soudanaise et sud africaine.
Commerce du 26 au 30 Novembre 2018


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 10 Décembre 2018 - 08:51 Commerce du 03 au 07 Décembre 2018

Lundi 26 Novembre 2018 - 08:23 Commerce du 19 au 23 Novembre 2018

Inscription à la newsletter







CND en photos
20150226_095904
20150226_100529
20150226_100815
20150226_100728
cnd
20150422_121229