Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Commerce du 29 Octobre au 02 Novembre 2018

Veille Maraacid


La CCSM met les PME au cœur d’une table ronde

La Chambre de Commerce Suisse au Maroc a organisé, ce jeudi 19 Juillet au Sofitel Tour Blanche Casablanca, une Table Ronde sur le thème « Programmes d’appui aux PME : Quels outils d’accompagnement ? Pour l’occasion, le Président de la CCSM, Mehdi Benzaari a invité Larbi Benrazzouk, Directeur Général de Maroc PME, afin de présenter, à une assistance composée d’investisseurs et de chefs d’entreprises, les solutions offertes par Maroc PME pour encourager l’investissement des entreprises marocaines et étrangères au Maroc.

Tensions commerciales et abondance de produits de base non énergétiques pèsent sur les produits de base

En 2018, les prix des produits énergétiques (pétrole, gaz naturel et charbon) devraient être de 33,3 % supérieurs en moyenne à ceux de 2017, mais devraient globalement se stabiliser en 2019, précise la Banque mondiale. L’imposition de droits de douane généraux et propres à des produits de base cette année a réduit et réorienté les flux commerciaux, amplifié les différentiels de prix entre certains pays et entre certaines matières premières telles que le soja, l’acier et l’aluminium, et, de façon plus générale, a suscité des inquiétudes sur le ralentissement du commerce mondial et les perspectives de croissance, estime la Banque mondiale dans son rapport.

Maroc-Egypte : plus de 500 millions de dollars, volume d’échanges commerciaux en 2017

D'autre part, les investissements égyptiens au Maroc ont atteint 249 millions de dollars en 2017, a-t-il ajouté, expliquant que ces investissements sont concentrés sur les secteurs touristique et immobilier.Par ailleurs, le responsable égyptien a fait savoir que le Maroc et l'Egypte accordent un intérêt particulier à la protection et la promotion des investissements mutuels et la coopération commerciale et économique, notant que les entreprises marocaines se sont érigées à la faveur de leurs capacités organisationnelles et technologiques en des locomotives de développement économique du Maroc.Le troisième Forum international pour le développement et la coexistence entre les peuples, vise à renforcer les relations entre le Maroc et l'Egypte et entre les pays arabes dans les domaines économique et culturel.

Doing Business 2019 : Le Maroc améliore son rang de 9 places

Le Maroc a amélioré son classement de 9 places dans la dernière édition du classement Doing Business de la Banque mondiale. Selon la Banque mondiale, le gain de 9 places se répartit entre : révisions des données (gain de 5 places) et réformes (gain de 4 places).• Le Maroc a facilité les démarches d’exportation et d’importation en mettant en place un système de dédouanement dématérialisé et en améliorant l’infrastructure du port de Tanger.

Maroc-Egypte : 505 millions de dollars d’échanges commerciaux en 2017

Les investissements égyptiens au Maroc ont atteint 249 millions de dollars en 2017Le volume des échanges commerciaux entre le Maroc et l’Egypte s’est élevé à plus de 505 millions de dollars en 2017, selon le directeur de la représentation commerciale au ministère égyptien du commerce et de l’industrie, Ahmed Antar qui s’exprimait à l’occasion du troisième Forum international pour le développement et la coexistence entre les peuples (30 et 31 octobre).D’autre part, les investissements égyptiens au Maroc ont atteint 249 millions de dollars en 2017.

Pourquoi le PLF 2019 propose une hausse des droits de douane

Compte tenu de la tendance baissière du marché mondial du sucre, il serait plus compétitif de s’approvisionner en important au cours mondial – autour de 370 dollars/tonne, que d’acheter du sucre directement auprès de la Cosumar – au prix de 4,20 DH/kg selon des industriels…En résumé, la conjoncture de la protection douanière et des coûts logistiques à l’importation fait en sorte que la Cosumar exporte du sucre à l’étranger au cours mondial, mais revend le même sucre aux industriels nationaux à un prix supérieur…L’Etat choisira-t-il alors de laisser la Cosumar – société singapourienne, opérer dans un marché ouvert, d’autant plus que l’échéance 2020 pourrait voir les premiers pas de la décompensation du sucre ?

Black Friday : Le guide pratique de Jumia

our accompagner la 4eme édition de son Black Friday, Jumia a mis à la disposition des clients un guide pratique pour profiter au mieux des promotions qui seront disponibles.

Citroën : Deux conventions en faveur des commerçants et professionnels

La marque française veut les faire bénéficier des avantages du BerlingoLa marque française Citroën vient de signer deux conventions avec les commerçants représentés par le Forum national pour le commerce de proximité et le Syndicat national des commerçants et professionnels. L’objectif de ces partenariats est de faire bénéficier entre autres un maximum de commerçants et de professionnels des avantages du Berlingo et de pérenniser la place de ce dernier sur le marché.

Commerce en ligne : Le 4ème Black Friday à partir du 2 novembre

Pour accompagner l’opération, qui constitue ‘’le premier événement de ventes soldées en ligne au Maroc et dans le monde’’, Jumia a fait le choix d’une ‘’initiative utile’’ à savoir la publication d’un guide pratique et éducatif sur le e-commerce à l’attention des Marocains.Les promoteurs de cette initiative commerciale expliquent, dans un communiqué, que la plateforme mise en effet sur la sensibilisation pour permettre à un maximum d’internautes de mieux comprendre le fonctionnement du Black Friday (comment se préparer, comment acheter le jour J, comment se faire livrer, comment régler ses achats…

Pourquoi les entreprises casablancaises meurent

Parmi les facteurs exogènes favorisant la mortalité, l’accès au marché arrive en tête pour les entreprises actives (71%), suivi du financement (65%). «La fiscalité, l’immobilier et les RH ne constitueraient pas une difficulté prioritaire pour les entreprises», préconisent les auteurs de l’étude post-création

​​Mapic : une édition 2018 tournée vers la réinvention du commerce physique

A ce catalogue de développements s’ajoutent trois sommets thématiques : Mapic Leisure Summit, dédié aux loisirs dans le commerce, Global Retail Partner Summit, qui entend accompagner les enseignes à l’international, et Mapic Outlet Summit, consacré à l’évolution des centres et villages de marques.Mais c’est moins sur la forme que sur le fond que cette édition entend se pencher, une partie des nombreuses conférences étant consacrée à l’évolution du rôle et de la place du commerce, notamment au regard de l'évolution de la croissance des ventes en ligne. Pour aborder ces thèmes, côté enseignes, sont notamment annoncés parmi les orateurs Stephan Goenaga, directeur développement et affiliation de Kiabi, Aja Gruden, directrice relation client et développement international du BHV Marais, Fabien Stutz, directeur immobilier EMEA de Nike, Jamie Taylor, directeur retail de L’Occitane en Provence, Koen Tengrootenhuysen, directeur immobilier de Decathlon Belgique, Alessandro Caruso, vice-président international de La Vie en Rose.

GTR Ventures réalise son premier investissement en Afrique

GTR Ventures, la première plateforme mondiale d’investissement et de capital-risque spécialisée dans le financement du commerce et de la chaîne d’approvisionnement, a annoncé un investissement stratégique dans Orbitt – une plateforme numérique de transactions sur l’Afrique.GTR Ventures, basée à Londres, Singapour et Hong Kong, travaillera avec Orbitt pour renforcer ses capacités de financement du commerce international, ainsi que pour augmenter les liens entre Orbitt et les institutions financières.A propos de GTR Ventures : Basée à Londres, Singapour et Hong Kong, GTR Ventures est la première plateforme d’investissement au monde dédiée au financement du commerce et de la chaîne d’approvisionnement.

Climat de guerre de tranchées à l'Organisation mondiale du commerce

La dernière réunion mensuelle consacrée aux différends commerciaux n'a pu que constater un blocage entre les Etats-Unis, la Chine et l'Union européenne. Selon les informations qui ont filtré à l'issue de la réunion, les Etats-Unis ont bloqué les demandes présentées par la Chine, l'Union européenne, le Canada, le Mexique, la Norvège, la Russie et la Turquie. Le Canada, la Chine, l'Union européenne et le Mexique se sont opposés à la demande américaine d'établir un panel similaire pour statuer sur le relèvement des droits de douane, par ces quatre pays, sur certaines importations en provenance des Etats-Unis.

S-Commerce : les médias sociaux passent à l'offensive

La plateforme, rachetée par Facebook en 2012, penche sur une nouvelle fonctionnalité, appelée "IG Shopping", qui permettra à terme aux clients d'acheter des produits ou des vêtements à l'intérieur de l'écosystème Instagram. Snapchat a mis en place en avril 2018 un logo "Shop Now", au-dessus du filtre sponsorisé, permettant à l'utilisateur de se rendre directement sur le site de la marque. Pinterest a repensé dans les grandes largeurs ses épingles produits et son interface de shopping avec une nouvelle fonctionnalité "shopping", disponible depuis le 16 octobre 2018 sur le site et sur les applications mobiles de la plateforme sociale.

La Tunisie, l’Afrique ont beaucoup à y gagner

Abordant le thème de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECA), inscrit au programme de la réunion, M. Majoul a affirmé que l’Afrique dispose d’un potentiel pour la production et la consommation à soutenir par le développement du commerce intra-régional et de l’investissement. Une forte capacité de création d’emplois est tributaire d’une coopération politique renforcée entre les pays membres de ces groupements régionaux. Elle est également tributaire d’un engagement pro-actif du secteur privé, l’UTICA pour sa part y est engagée.

Croissance : Le CMC veut contredire les hypothèses «alarmantes»

Entre les tenants de «l’État-providence», trouvant les initiatives sociales du gouvernement trop «timides», et ceux qui, au contraire, critiquent un projet de budget «dispendieux», il y a le Centre marocain de conjoncture (CMC), qui vient mettre un grain d’optimisme. Dans une note publiée aujourd'hui, le CMC évalue les différents scénarios de l’évolution de l’économie mondiale, et explique que ce «bouquet d’hypothèses fort crédibles et loin des perspectives poussives attendues et annoncées avec des accents alarmiste». Selon le centre, «les perspectives de croissance de l’économie nationale pour 2019, somme toute, satisfaisantes, tel qu'il ressort de ces prévisions devraient s’inscrire dans un environnement économique international porteur mais miné de zones d’inquiétudes et de réactions imprévisibles (tensions géopolitique, velléités protectionnistes, unilatéralisme, envolée des prix du baril, etc.)».

Les dépenses excessives des Marocains à l’étranger traquées par le fisc

L’information est rapportée par Assabah dans son édition de ce mercredi 31 octobre, expliquant que ce sont des statistiques disponibles chez l’Administration des douanes et des impôts indirects qui ont alerté la DGI. Ces statistiques révèlent, selon la même source, que certains Marocains dépensent à l’étranger des montants dépassant de loin les limites autorisées par l’Office des changes, ce qui laisse présager qu’ils seraient bénéficiaires de revenus perçus à l’étranger sans pour autant qu’ils ne soient déclarés au fisc marocain. Le quotidien explique que le fisc a opéré des recoupements entre les montants déclarés à l’Office des changes par les personnes suspectées avant leurs voyages et la valeur des biens qu’ils ramènent avec eux. Pour les inspecteurs du fisc il n’y a pas de doute : ces Marocains disposent de revenus à l’étranger qui ne sont pas forcément déclarés.

Fioul : pourquoi les prix vont continuer de monter

Alors que les prix du fioul ne cessent d’augmenter, notamment en raison de l’augmentation des taxes, de plus en plus de fournisseurs permettent d’étaler le règlement d’une facture sur plusieurs mois.Face à cette flambée des prix, de plus en plus de ménages ont du mal à régler leurs factures en une seule fois. Parmi elles, on peut citer le paiement en plusieurs fois.

Black Friday : trois bonnes pratiques à mémoriser pour des campagnes de e-commerce réussies

Les marketeurs dans le secteur du e-commerce doivent relever plusieurs défis lorsqu’ils désirent déployer avec succès une stratégie marketing de contenu. Quelles sont les mesures que les marketeurs peuvent prendre pour attirer les consommateurs et augmenter leurs revenus sur l’open web ?

La STB se penche sur les perspectives du secteur informel

La Société tunisienne de banque (STB) a organisé, ce mardi 30 octobre 2018, une conférence sous le thème « Inclusion du secteur informel, quelles perspectives de réussite » en présence de Samir Saied, directeur général de la STB, Néjia Gharbi, présidente du conseil d’administration de la STB, Marouen Abassi, gouverneur de la Banque centrale de Tunisie ainsi que de Afif Chelbi, président du conseil des Analyses économiques.

Guerre commerciale avec les États-Unis : la Chine tente une riposte avec une foire aux importations - Le Parisien

Signe de l’importance que le président chinois veut donner à sa foire aux importations organisée la semaine prochaine à Shanghai, en pleine guerre économique - et psychologique - avec les Etats-Unis. Une façon de dire également aux autres pays qu’ils devront coopérer avec Pékin s'ils espèrent percer sur le marché chinois et ses 1,4 milliard de consommateurs.Mais les deux géants pourraient faire des concessions à Pékin pour se développer sur le marché chinois.

La sécurité est la priorité numéro un du commerce électronique pour les PME canadiennes

Au Canada, les marchands hors ligne poussent également à accepter les transactions sans contact, mais leur adoption est encore plus avancée que celle de leurs homologues américains. La sécurité passe devant la fiabilité pour les marchands en ligne, tandis que les marchands hors ligne espèrent que les innovations en magasin améliorent l'efficacité et la rapidité .

La mention «production durable» fait vendre

Comprendre comment et pourquoi les revendications de durabilité gagnent du terrain dans toutes les catégories de produits est essentiel pour comprendre comment, quand et pourquoi les consommateurs accordent la priorité aux options durables.Dans un rapport récent la firme de marketing américaine Neilsen, a comparé les performances des déclarations de durabilité aux États-Unis dans trois catégories de produits (chocolat, café et produits pour le bain) afin de comprendre les sentiments des consommateurs à l’égard de divers facteurs de durabilité.Étant donné l'éventail d'aspects de durabilité différents et interdépendants dans chaque catégorie de produits, nous nous sommes concentrés sur des revendications de produits sélectionnées pour chaque catégorie.

Les acheteurs professionnels bientôt soumis à  la loi sur le commerce électronique

Selon un expert, la nouvelle loi sur le commerce électronique qui entrera en vigueur le 1er janvier prochain va obliger les commerçants en ligne chinois à payer des taxes sur leurs transactions ; cela va provoquer un choc pour le secteur mais lui permettra dans le même temps de se développer d'une manière plus solide. Le gouvernement a annoncé la nouvelle loi sur le commerce électronique fin août. Lin Jiang, professeur d'économie à l'université de Lingnan, estime pour sa part que lorsque le commerce électronique est apparu en Chine, le gouvernement a d'abord négligé la question des taxes comme moyen d'encourager le secteur.

Code du commerce : Une mission multidisciplinaire en visite à Bruxelles pour une réforme

Organisée sous le thème «L'Institution du syndic dans la procédure de règlement de l'insolvabilité selon le droit belge des procédures collectives et les normes de la CNUDCI», cette mission a été l'occasion pour la délégation marocaine d'effectuer des visites à différents tribunaux de commerce notamment à Gand, Bruxelles et Charleroi et de s'arrêter sur l'expérience belge en matière de gestion des affaires d'insolvabilité des entreprises.Pour la délégation marocaine, il s'agissait de s'informer sur les meilleures pratiques dans le contexte de la nouvelle loi n° 17-73 portant réforme du livre V du Code de commerce afin d'assurer une meilleure appropriation par tous les acteurs concernés et partant améliorer la gestion des procédures de règlement de l'insolvabilité des entreprises au niveau des tribunaux de commerce marocains.

Erfoud : Plus de 80 000 visiteurs au 9ème Salon international des dattes

Erigé sur un espace de 40 000 mètres carrés, dont un quart composé de stands, le SIDATTES 2018 a été notamment marqué par la signature d'une convention de partenariat portant sur l'entretien et le nettoyage des palmeraies et la promotion de la création de l’emploi, entre le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts et plusieurs partenaires régionaux et établissements publics.Cette édition a été également marquée par la mise en place d’un stand thématique pour les «jeunes dans les oasis» et l’organisation de rencontres scientifiques dédiées au marché de dattes au Maroc et la commercialisation, auxquelles ont pris part des experts nationaux et internationaux et des représentants des différents secteurs concernés.

L’Union européenne accorde un appui financier de 270 millions d’euros à la Tunisie

L’Union européenne (UE) a annoncé, le 25 octobre, avoir accordé à la Tunisie un appui financier de 270 millions d’euros, destiné à soutenir plusieurs secteurs, dont ceux de l’énergie et du commerce extérieur.Ces conventions concernent la transition énergétique (50 millions d'euros), l'appui de la réforme fiscale et la promotion socio-économique et solidaire (70 millions d'euros), de la compétitivité et du commerce extérieur (90 millions d'euros) et l'appui au secteur de la justice (60 millions d’euros).

Commerce: la Chine menacée de nouvelles taxes

Aucune décision n'a encore été prise mais des préparatifs sont en cours pour rédiger une nouvelle liste de droits de douane le cas échéant, ajoute l'agence, dont l'information a précipité Wall Street dans le rouge.Ces droits s'appliqueraient aux importations qui ne font pas déjà l'objet de droits de douane précédemment annoncés, ce qui pourrait représenter une somme imposable de 257 milliards de dollars, suivant les chiffres d'importation de l'an passé, ajoute Bloomberg.Une porte-parole de la Maison Blanche a dit qu'il "n'y a rien de neuf pour le moment" concernant de nouveaux droits de douane.

La Chine légalise le commerce de produits à base de tigre et de rhinocéros

La Chine a annoncé lundi une reprise limitée du commerce de produits issus du tigre et du rhinocéros, provoquant la colère des défenseurs des animaux qui redoutent une explosion du trafic de ces espèces en danger.Le commerce de produits tels que l'os de tigre ou la corne de rhinocéros pourra être autorisé sous certaines circonstances "particulières", a annoncé le gouvernement chinois dans une circulaire signée par le Premier ministre Li Keqiang.Le tigre est classé dans la catégorie des espèces en danger d'extinction par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Lever les entraves à la libre circulation intra-africaine

La libre circulation des personnes entre les pays africains pourrait incontestablement booster la croissance. Certains pays africains ont eux aussi bénéficié des avantages de la libre circulation des personnes. Mais de nombreux pays, en particulier les plus riches, hésitent même à entrer dans la première phase sans que certaines conditions soient remplies.

Le Maroc deviendra un pôle de production de Renault avec 500.000...

Ghosn a rappelé, dans ce sens, que l'usine de Tanger, la première d'Afrique, produit aujourd'hui 340.000 voitures par an, notant qu'elle est devenue une véritable plateforme d'exportation, puisque plus de 60% de sa production est destinée à l'export.

Bientôt un accord commercial préférentiel entre le Maroc et l'Indonésie

Mounia Boucetta, secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et Abdurrahman Mohammad Fachir, vice-ministre des Affaires étrangères de la République d’Indonésie.Le Maroc et l’Indonésie ont convenu de lancer dès novembre le processus de négociations devant aboutir à la signature d’un accord commercial préférentiel.Cette information a été rapportée par le quotidien indonésien The Jakarta Post, l’annonce en a été faite en marge de la rencontre de Mounia Boucetta, secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, avec Abdurrahman Mohammad Fachir, vice-ministre des Affaires étrangères de la République d’Indonésie.

Les taxes Trump réorientent le commerce de l'acier

L'Union européenne et la Turquie font partie des régions productrices d'acier qui montent au créneau devant l'OMC contre les taxes américaines. Paradoxalement l'Union européenne a continué à exporter vers les Etats-Unis, malgré la taxe de 25 %, parce que les prix aux Etats-Unis ont progressé encore plus vite, de + 40%, et que les aciers européens exportés sont plutôt qualitatifs. Les Etats-Unis n'y sont pas allés de mainmorte sur l'acier turc, en août ils ont doublé la taxe qui avait été appliquée à tous les pays exportateurs d'acier.

Maroc-Indonésie : 5 accords signés ce vendredi

La Secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale, Mounia Boucetta et le vice-ministre des Affaires Etrangères de la République d’Indonésie, Abdurrahman Mohammad Fachir, ont procédé, vendredi à Jakarta, à la signature de cinq accords et mémorandums pour la promotion de la coopération bilatérale dans plusieurs secteurs d’activité.Les accords, conclus dans le cadre de la 2ème Session de la Commission Mixte de Coopération bilatérale Maroc-Indonésie tenue les 25 et 26 octobre à Jakarta, portent sur la coopération dans le domaine de l’énergie et la suppression de visa pour les détenteurs de passeports diplomatiques et de service.

La Côte d'Ivoire veut booster son commerce équitable

« Le commerce équitable des produits agricoles dispose d’un fort potentiel en Côte d’Ivoire », estime Franck Koman, coordinateur du Réseau ivoirien du commerce équitable (RICE), organisateur de la manifestation qui s’est tenue jeudi et vendredi.Les ventes de cacao équitable ont ainsi doublé en un an, passant de 80.000 à 150.000 tonnes de 2016 à 2017, selon le RICE. Mais cela ne représente encore que 7,5% de la production nationale de 2 millions de tonnes – soit 40% du marché mondial. « La moitié de la production agricole équitable n’est pas vendue », faute de consommateurs locaux et à cause de problèmes logistiques, comme le mauvais état des routes, déplore M. Koman.

Italie, Brexit, guerre commerciale... Les marchés en proie au doute

La grande crainte des marchés est que la croissance ait atteint un pic et que l’inflation soit de retour avec son cortège d’effets néfastesFord Motor a estimé que sur le dernier trimestre la hausse des tarifs de l’acier et de l’aluminium lui avait coûté environ 1 milliard de dollars de bénéfices. Sur le dernier trimestre, la croissance des bénéfices par actions de sociétés du S & P 500 reste époustouflante.

CIIE : L'Exposition internationale d'importation de la Chine favorisera le commerce international et la croissance régionale

L'Exposition internationale d'importation de la Chine (CIIE) qui doit avoir lieu prochainement devrait permettre de favoriser la coopération entre les entreprises de Chine et d'autres pays, y compris la Russie, contribuant ainsi au développement du commerce international et de la croissance économique régionale, a indiqué un expert russe. Cet événement "démontre une nouvelle fois la volonté de la Chine d'établir une coopération pour un bénéfice mutuel avec ses partenaires étrangers", a déclaré Andreï Slepniov, directeur général du Centre russe des exportations (REC)
Commerce du 29 Octobre au 02 Novembre 2018


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 12 Novembre 2018 - 07:58 Commerce du 05 au 09 Novembre 2018

Lundi 29 Octobre 2018 - 14:10 Commerce du 22 au 26 Octobre 2018

Inscription à la newsletter







CND en photos
20150226_100556
abh
20150226_100529
20150422_121229
maraacid
20150226_101251