Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Conjoncture du 06 au 20 Septembre 2019



Veille Maraacid


La sous-traitance automobile à Tanger

L'Association marocaine pour l'industrie et la construction automobile (AMICA) organise, en partenariat avec Tanger Med Zone, Renault Maroc, PSA et Atlantic Free Zone, la sixième édition du Salon de la sous-traitance automobile du 25 au 27 septembre à Tanger. Ce Salon qui gagne en envergure d'édition en édition, se déroule cette année dans un contexte favorable pour la production automobile nationale.

Transmission des PME : Ce qui va changer au Maroc

a transmission des PME constitue un véritable levier d'investissement au Maroc, a indiqué, vendredi à Casablanca, le secrétaire d’État chargé de l'Investissement, Othman El Ferdaous.S'exprimant lors d'un panel sous la thématique "Le Maroc, pays d'entrepreneurs, voyons la réalité des faits", dans le cadre de la 2ème édition de l'Université d'été de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), El Ferdaous a relevé que la transmission des PME, un processus selon lequel le repreneur récupère l'ensemble du bilan et également tout l'existant dans l'entreprise, demeure favorable au développement de l'investissement au Maroc.

L’économie marocaine résiliente, mais confrontée à des risques significatifs, selon le FMI

« La croissance plus faible est le reflet d’une croissance agricole moins forte, malgré une deuxième année consécutive de bonnes récoltes de céréales, alors que la croissance non agricole se maintient à un rythme modeste à cause d’une croissance faible dans le secteur tertiaire », constate le FMI. Ce dernier estime néanmoins que les perspectives sont bonnes et anticipe une croissance de 4,5 % en 2024L’ONG britannique Oxfam (qui avait publié un rapport sur les inégalités au Maroc en avril dernier) a saisi l’occasion de la publication du rapport du FMI pour réclamer à nouveau que la lutte contre les inégalités soit une des priorités du Gouvernement marocain.

Baisse du droit d’importation du blé tendre

Le Conseil de gouvernement, réuni jeudi à Rabat, a adopté le projet de décret N° 2.19.810 modifiant le droit à l’importation applicable au blé tendre et ses dérivés. Ce projet de décret vise à revoir à la baisse le droit d'importation de 135% applicable au blé tendre et ses dérivés et à le remplacer par un droit de douane fixé à 35% et ce, à partir du 1er octobre. Le projet, qui prend en considération le stock national de blé disponible jusqu'à fin septembre 2019 estimé à 10,5 millions de quintaux, ce qui correspond à environ 2,7 mois de besoins des minoteries industrielles, permettra ainsi de garantir l'approvisionnement normal du marché intérieur en blé tendre.

Référentiel commun des prix immobiliers : quelles sont les nouveautés ?

Décidé au cours des Assises fiscales qui se sont tenues en avril dernier, le nouveau référentiel commun des prix a été élaboré dans le cadre d’un partenariat entre la DGI, l’Agence Nationale de la Conversation Foncière du Cadastre et de la Cartographie (ANCFCC),la Fédération Nationale des Promoteurs Immobiliers (FNPI),Bank Al-Maghrib, le Ministère de l’Aménagement du Territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, le Conseil National de l’Ordre des Notaires du Maroc et l’Agence Urbaine de Casablanca.

« L’objectif prioritaire est l’employabilité et la valorisation du capital humain »

Notre Région dispose de nombreux atouts ayant posé les bases de son émergence économique. Citons notamment l’engagement volontariste de l’État au travers de la mise en œuvre du contrat-programme royal. Pour rappel, ce dernier vise à déployer le nouveau modèle de développement des Provinces du Sud et à dynamiser la compétitivité territoriale. Dans ce cadre, près de 45 milliards de dirhams d’investissements publics ont été alloués, dont 10 % par la Région.

Marchés de commerce de proximité : Colère et irrégularités mobilisent l’UGEP

Alors que plusieurs marchés de commerce de proximité (PCP) ont été initiés au niveau de Casablanca, ces dernières années, pour combattre la prolifération des marchands ambulants -même si le problème n'est pas pour autant résolu-, des commerçants ayant bénéficié de ces projets se disent en colère. «Aujourd’hui, la première chose que l’UGEP va faire c’est de veiller à la création d'un cadre syndical pour les commerçants de l'ensemble des marchés initiés au niveau de Casablanca et pas uniquement ceux exerçant dans les PCP lancés dans la Préfecture de Sidi Bernoussi», indique le SG de l'Union.Rappelons enfin que le premier marché de commerce de proximité réalisé dans l’arrondissement de Sidi Bernoussi, a été ouvert en mars 2015.

Agriculture : Quelle année avec de tels résultats ?

Depuis quelques jours, de fortes pluies sont arrivées dans certaines régions du pays. Selon les prévisions de la Météo nationale, d’autres précipitations sont attendues dans les jours qui viennent. Cependant, les agriculteurs ne sont pas très rassurés pour autant ! Ces pluies – très attendues par les agriculteurs- doivent ainsi permettre la relance de la campagne agricole 2019-2020, notamment pour les cultures céréalières et légumineuses.

OCP : Hausse de 4% du chiffre d’affaires à 27,582 MMDH au premier semestre

Le groupe OCP a réalisé un chiffre d'affaires de 27,582 milliards de dirhams (MMDH) au premier semestre 2019, en hausse de 4% par rapport à celui enregistré lors de la même période de l'exercice précédent, a annoncé l'acteur majeur de l’industrie des engrais. Cette croissance est soutenue principalement par l’augmentation des volumes et des prix pour l’acide phosphorique ayant permis d’atténuer la baisse de performance enregistrée sur les segments de la roche et des engrais, a expliqué le groupe dans un communiqué.

Habitat à 140.000 DH : Pourquoi ce logement n’a pas décollé ?

Dix ans après son lancement, le logement à faible valeur immobilière (FVI) à 140.000 DH n’arrive toujours pas à s’envoler. En effet, les trois dernières années ont été peu propices à ce segment d’habitat, affirment des promoteurs immobiliers à Casablanca, qui évoquent le désintérêt des professionnels pour ce type de logement.Le logement à 140.000 DH est destiné aux familles dont le revenu mensuel ne dépasse pas les 2.700 dirhams.

Top 10 des pays africains les plus attractifs pour les investissements en 2020, selon la Rand Merchant Bank

L’édition de cette année dresse la liste des pays africains les plus attractifs pour les investissements en 2020.Comme lors des trois précédentes éditions, l’Egypte reste le pays africain le plus attractif pour les investissements, en raison de son marché démographique important, de l’amélioration de l’environnement des affaires et de la politique d’industrialisation mise en place par le gouvernement.Le Kenya, le Rwanda et le Ghana occupent respectivement les 4e, 5e, et 6e places tandis que la Côte d’Ivoire grimpe de trois places pour occuper la position de 7e pays africain le plus attractif pour les investissements.

L'OCDE abaisse fortement ses prévisions de croissance mondiale pour 2019 et 2020

L'OCDE s'attend à ce que l'économie mondiale enregistre cette année son taux de croissance le plus faible depuis la crise financière de 2008/2009, en raison des incertitudes autour de la guerre commerciale, le Brexit et l'endettement privé. La croissance mondiale devrait passer cette année sous la barre des 3% pour chuter à 2,9%, soit 0,3 point de moins que lors des dernières prévisions de mai, et devrait rester pratiquement stable à 3% en 2020 (-0,4 point par rapport à la projection de mai), a estimé l'institution basée à Paris dans ses prévisions actualisées publiées jeudi.

Achats en devises : Lancement de la plateforme Startup Hub à Rabat

Un portail web baptisé “Startup Hub” permettant la dématérialisation du traitement des demandes des entreprises opérant dans le domaine des NTIC et souhaitant avoir le label de "Jeunes entreprises innovantes" afin de bénéficier de la mesure d'octroi des cartes de paiement internationales instruite par l'Office des changes, a été lancé mercredi à Rabat. Cette plateforme, dont la cérémonie de lancement officiel a été présidée par le ministre de l'Industrie, de l'investissement, du commerce et de l'économie numérique, Moulay Hafid Elalamy, a été mise en place par l'Agence de développement du digital (ADD)

Le Fonds Monétaire International s’apprête à débarquer en Algérie !

Alger, dites « la Blanche » a bien noircie avec le temps de même que sa Casbah, haut lieu de la résistance anticoloniale, est en totale ruine. Pourtant classée Patrimoine Mondiale de l’Humanité, l’Etat a tout volé, même l’argent de l’U.N.E.S.C.O. pour effacer de la mémoire du peuple algérien les hauts faits de la guerre contre les colons français.

Luxembourg: Prochaine mission économique de haut niveau au Maroc

Une mission économique du Grand-Duché de Luxembourg, dirigée par le Vice-Premier ministre, ministre de l’Économie, Étienne Schneider, se rendra au Maroc du 23 au 26 septembre, en vue de renforcer la collaboration économique et digitale entre les deux pays. Cette mission, qui sera présidée à un très haut niveau, comprend une délégation d’affaires composée d’une soixantaine de représentants de quelque 50 entreprises qui reflètent le tissu économique varié et dynamique du Luxembourg, annonce le ministère luxembourgeois de l’Economie dans un communiqué.

Note de conjoncture de la DEPF n°270 (Août 2019)

En dépit d’une évolution conjoncturelle mitigée durant le premier semestre, l’activité économique nationale demeure positive dans l’ensemble et ce, compte-tenu des résultats favorables enregistrés au niveau de plusieurs secteurs à contribution significative dans la valeur ajoutée totale. En effet, les activités secondaires affichent des résultats encourageants, particulièrement au niveau du secteur énergétique, du secteur du BTP et du secteur industriel. Ce dernier a poursuivi son dynamisme, bénéficiant de l’évolution positive de la demande extérieure adressée au Maroc, notamment celle en rapport avec le secteur des phosphates,

Note de conjoncture de la DTFE -Septembre 2019-

Le FMI a procédé, pour la quatrième fois consécutive, à un abaissement des perspectives de l’économie mondiale au titre de l’année 2019...Dans sa dernière mise à jour du mois de juillet des perspectives de l’économie mondiale (WEO), le Fonds Monétaire International (FMI) a revu à la baisse, pour la quatrième fois consécutive, ses prévisions de croissance pour l’année 2019 pour les ramener à +3,2% au lieu de +3,3% dans l’édition du mois d’avril et ce, contre +3,6% en 2018.

Loi organique des Finances : 2020 une année charnière ?

L’année 2020 connaîtra l’entrée en vigueur de plusieurs mesures prévues dans le cadre de la loi organique des Finances n° 130-13. Parmi les nouveautés de cette année, il est prévu d’intégrer des cotisations patronales au titre de la prévoyance sociale et de la retraite dans le chapitre des dépenses du personnel.

Les taux immobiliers n’ont jamais été si bas!

Le franchissement à la baisse du seuil des 5% du taux moyen débiteur au 1er trimestre était une fausse alerte. L’actualisation des chiffres a fait ressortir un tarif moyen à 5,02%. Malgré tout, il était en recul pour le cinquième trimestre consécutif. Le mouvement s’est poursuivi au 2e trimestre 2019, avec un taux moyen qui s’est affiché à 4,98%, sauf nouvelle révision de la Banque centrale.

Flambée des cours du pétrole : Voici pourquoi les prix à la pompe ne vont pas augmenter

Tous les projecteurs sont braqués sur le marché pétrolier qui connaît des perturbations depuis samedi dernier après les attaques des installations pétrolières saoudiennes. Les conséquences sur le cours du pétrole ne se sont pas fait attendre. Une flambée inquiétante à en croire les experts en la matière depuis les années 80 soit depuis la guerre du Golfe. Et pour cause, en l’espace de 24 heures, le cours du pétrole a augmenté de 10% ce qui a mis sous pression non seulement l’Arabie Saoudite mais toute l’économie mondiale.

Le Maroc et le Danemark scellent un nouveau partenariat dans le domaine de la statistique

Le Haut-Commissaire au plan, Ahmed Lahlimi Alami, et le directeur général de ‘Statistics Denmark’, Jørgen Elmeskov, ont signé, en présence de l'ambassadeur du Danemark, Nikolaj Harris, le 17 septembre courant au siège du Haut-commissariat au plan (HCP), une convention de partenariat stratégique entre les deux instituions dans le domaine de la statistique. Rappelant l’expertise avérée de ‘Statistics Denmark’ dans le domaine des statistiques officielles et son rôle actif au sein de la communauté statistique internationale, le Haut-Commissaire au plan a mis l’accent sur l’opportunité que ce projet offre aux cadres des deux institutions d’échanger expériences et bonnes pratiques techniques et managériales requises par l’économie numérique et porteuses de nouveaux horizons pour des relations bilatérales plus diversifiées et plus étroites.

Immobilier: Bank Al-Maghrib relève la vigilance

La crise dans l’immobilier et la mul­tiplication des opérations de dation en paiement ont poussé la Banque centrale à prendre des dispositions pour éviter une prise de risque excessive sur le sec­teur. La directive sur la gestion des actifs immobiliers dans les bilans des banques devrait entrer en vigueur dans les pro­chaines semaines. Le travail réglemen­taire concerne aussi l’encadrement du crédit à l’habitat. Cela va se traduire par la fixation d’une limite pour certains ra­tios notamment la LTV et la DSTI. Leur mise en place interviendrait d’ici 2021

Agrumes. La production chute dans les vergers

À quelques semaines du démarrage de la campagne d’exportation d’agrumes, la situation n’est guère reluisante pour le secteur agrumicole. Et une nouvelle fois, l’actuelle campagne exercera trop de pression sur les producteurs-exportateurs qui s’attendent à une sévère baisse de production oscillant entre 40 à 50%. De ce fait, les projections actuelles aggraveront d’emblée le déroulement de cette campagne. À cet égard, contrairement aux années précédentes où il y avait une importante production, on s’attend à un déficit en tonnage pour cette campagne. «La précédente campagne a été marquée par une abondance de production avec des difficultés de commercialisation à l’export mais aussi sur le marché intérieur, ce qui a entraîné de faibles résultats.

Efficacité énergétique. Recherche une stratégie nationale désespérément

L’efficacité énergétique qui est érigée en priorité nationale, depuis 2009, date de lancement de la stratégie énergétique nationale par l’équipe d’Amina Benkhadra, n’a toujours pas sa stratégie nationale propre. Pourtant, la loi 47-09, qui l’a instituée le 29 septembre 2011 l’a implicitement prévue. C’est pourquoi, l’ADEREE (Agence nationale pour le développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique) de l’époque - AMEE (Agence marocaine de l’efficacité énergétique) d’aujourd’hui – a organisé, les États généraux de l’efficacité énergétique il y a cinq ans.

Deuxième édition d’Al Moutmir Itinérant : 10 000 agriculteurs ciblés

Le Groupe OCP a lancé, mardi 10 septembre, dans la commune de Jemaat Seheim, dans la province de Safi, la deuxième édition de son dispositif «Al Moutmir itinérant». En parallèle, le Groupe OCP a lancé son nouveau programme Al Moutmir Souks et Moussems qui «va à la rencontre des agriculteurs dans les marchés populaires des différentes provinces du pays, où environ 600 visites sont prévues». Al Moutmir Itinérant OCP

Electroménager : malgré le plongeon du brun, le marché reste sur une trajectoire ascendante

Le marché de l’électroménager a connu une progression de 4,5% pendant le deuxième trimestre de l’année par rapport à la même période de 2018 et ce, sur la base des chiffres de GFK, cabinet d’études de marché. Selon les professionnels, la haute saison qui correspond naturellement à l’Aid Al Adha a, elle aussi, été satisfaisante. Ce bon comportement du marché, on le doit d’abord au gros électroménager (50% de la demande) en progression de 15,3%, à un milliard de dirhams, au deuxième trimestre.

L’indice de la production Industrielle, énergétique et minière. Base 100 : 2010. Deuxième trimestre 2019

L’indice de la production des industries manufacturières hors raffinage de pétrole a enregistré une hausse de 2,0% au cours du deuxième trimestre 2019 par rapport à la même période de 2018. Cette évolution résulte notamment de la hausse de l’indice de la production des «industries alimentaires» de 5,0%, de celui des «industries chimiques» de 2,1%, de celui des «articles d’habillement et fourrures» de 6,5%, de celui de l’«industrie automobile» de 10,9%, de celui des « papiers et cartons » de 17,3, de celui des « produits de l’industrie textile » de 1,3% et de celui des « machines et appareils électriques » de 1,9%.

Concentration des recettes fiscales sur un nombre limité de contribuables

Les recettes fiscales provenant de certains impôts, notamment de l’impôt sur les sociétés (IS), présentent un risque à cause de leur concentration sur un nombre restreint de contribuables, indique la Cour des comptes dans son rapport annuel au titre de l’année 2018. Ce risque pèse, d’ailleurs, sur l’ensemble des recettes fiscales, en raison de l’importance de sa part dans les ressources globales, précise la Cour des comptes, faisant remarquer que la moitié du produit de l’IS a été payée, au titre de l’année 2017, par seulement 74 contribuables, soit moins de 2‰ des assujettis à cet impôt.

La performance de la Bourse de Casablanca quasi stable

La Bourse de Casablanca a clôturé la période allant du 9 au 13 septembre 2019 en légère variation positive, ses deux principaux indices, Masi et Madex, empochant respectivement 0,08% et 0,07%. Au terme de cette semaine, le Masi, indice global composé de toutes les valeurs de type action, s'est situé à 11.601,68 points, soit 8 points de plus que la semaine précédente ramenant ainsi sa performance annuelle à +2,09%, et le Madex, indice compact composé des valeurs cotées au continu, à 9.449,66 points (+6,35 points) et à +2,36% depuis le début de l'année.

Innovation et technologie agricoles, clés de la réduction de la pauvreté

Les pays en développement doivent radicalement accroître l’innovation agricole et l’utilisation de la technologie par les agriculteurs pour éliminer la pauvreté, répondre à la demande croissante en denrées alimentaires et surmonter les effets négatifs du changement climatique. C’est le constat d’un rapport de la Banque mondiale publié lundi 16 septembre sous le titre Harvesting Prosperity: Technology and Productivity Growth in Agriculture.

Le Maroc se dote d’un décret relatif aux plans d’aménagement et de gestion des pêcheries

Le Conseil de gouvernement a adopté le projet de décret relatif aux plans d’aménagement et de gestion des pêcheries, présenté par le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch. Ce projet de décret vise à définir les mesures nécessaires à l’élaboration des plans d’aménagement et de gestion des pêcheries, conformément aux dispositions de la loi relative à la prévention et à la lutte contre la pêche illicite, non autorisée et non réglementée, ainsi qu’à la modification du Dahir portant loi relatif à la réglementation de la pêche maritime.

Déficit : L’emprunt international comme ultime cartouche

La sortie internationale est confirmée, le montant de l’emprunt reste inconnu. Des sources proches du dossier affirment que le montant pourrait osciller entre 1 et 1,2 milliard en devises étrangères (euro ou dollar US ou bien même un mix des deux). Si la sortie internationale a été décidée voilà pratiquement une année, son retard n’est pas fortuit. Et pour cause. Les responsables marocains gardent un œil sur le niveau du déficit budgétaire qui risque de dépasser les prévisions défendues devant le Parlement à l’occasion de la présentation du PLF (projet de loi de Finances) 2019 l’année dernière.

Bank Al-Maghrib : Les taux débiteurs reculent de 4,98% au 2ème trimestre 2019

La tendance baissière se poursuit au deuxième trimestre 2019. En effet, Bank Al-Maghrib vient de publier les résultats de son enquête relative à l’évolution des taux débiteurs, au titre du deuxième trimestre 2019. Selon les résultats de cette enquête, les taux débiteurs seraient en léger recul enregistrant un taux moyen pondéré global de 4 pbs, à 4,98%. «Les taux ont ainsi reculé de 2 pbs, à 4,74%, pour les facilités de trésorerie, de 31 pbs, à 4,82% pour les prêts immobiliers, et de 3 pbs, à 6,71%, pour les crédits à la consommation», précise BAM dans une note sur les résultats de son enquête trimestrielle sur les taux débiteurs du T2-2019, relève la banque ajoutant que les taux appliqués aux crédits à l’équipement ont par ailleurs enregistré une croissance de 60 pbs, à 5,71%.

Les produits du terroir jouent un rôle clé dans le développement agricole durable

S’exprimant lors de l’atelier de clôture du projet d’accès aux marchés des produits agroalimentaires et de terroir au Maroc (PAMPAT), financé par le Secrétariat d’Etat à l’Economie suisse (SECO) et exécuté par l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI), en étroite collaboration avec l’ADA, M. Arrifi a souligné que ce projet a permis d’assister les coopératives dans les actions de valorisation de deux produits du terroir ayant une importance particulière et bénéficiant tous les deux d’une indication géographique protégée (IGP).

Automobile : après Casablanca, l’Italien Proma débarque à Kénitra

Spécialisé dans la fabrication de sous-ensembles et de composants métalliques pour l’industrie automobile, le groupe italien Proma a inauguré le 17 septembre courant une plateforme flambant neuve dans la zone franche de Kénitra. Un site qui a nécessité un investissement de l’ordre de 320 millions de DH. Il favorisera la création de 121 emplois directs et va générer un chiffre d’affaires annuel estimé à 250 millions de DH à l’export.

Comptes régionaux: Trois pôles concentrent 60% du PIB

En 2017, le PIB par habitant s’élève à 30.510 DH au niveau national. Cinq régions présentent un PIB par habitant supérieur à cette moyenne. Il s’agit des régions de Dakhla-Oued Ed-dahab (84.949 DH), Casablanca-Settat (47.694 DH), Laâyoune-Sakia Al Hamra (45.419 DH), Rabat-Salé-Kénitra (36. 420 DH) et Guelmim-Oued Noun (34.317 DH)

Balance commerciale: Les services améliorent le taux de couverture

Les importations de biens d’équipement restent sur leur trend haussier. A fin juillet, elles ont bondi de 8,8% par rapport à la même période de 2018. Ce qui représente 58,8% de la hausse totale des importations. Les achats de demi-produits augmentent également de 5%. Bonne tenue des exportations des services. Sur les 7 premiers mois, la valeur réalisée dépasse les 100 milliards de DH, soit l’équivalent de 71,5% des expéditions totales des biens. Leur excédent s’établit ainsi à plus de 47 milliards de DH, en hausse de 12,5% par rapport à la même période de 2018. Avec l’export des biens, le taux de couverture s’établit ainsi à près de 79%.

La Libra affole les régulateurs

Battre monnaie a toujours été du monopole des Etats jusqu'à ce que l'«inflation technologique» en décide autrement. Il y a peu, le Bitcoin défrayait la chronique : presse, banques, régulateurs, simple consommateur, tout le monde en parlait. Maintenant, c'est au tour de Facebook de faire une entrée fracassante dans le monde des paiements avec sa monnaie virtuelle «Libra». Annoncée en grande pompe en juin dernier, cette crypto devrait débarquer au premier semestre 2020.

Cryptomonnaies : Ces états qui franchissent le pas

Au Maroc, la situation est tout autre. On se souvient qu'en 2017, l'Office des changes avait sévèrement mis en garde contre l'utilisation de ces «monnaies», rappelant que de telles transactions constituent une infraction à la réglementation des changes, et sont passibles de sanctions et d'amendes prévues par les textes en vigueur.
Conjoncture du 06 au 20 Septembre 2019

Inscription à la newsletter







CND en photos
20150226_095904
rofoof
20150226_100556
20150226_100529
20150226_100815
20150226_100728