Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Conjoncture du 18 au 22 Novembre 2019



Veille Maraacid


2019 Avenir du Maroc – Tendances, perspectives et perspectives du marché automobile

Le rapport automobile au Maroc fournit une perspective complète sur les tendances qui façonnent le marché automobile au Maroc. Le marché automobile marocain s'oriente lentement vers un modèle axé sur le service, avec de nouveaux acteurs largement concentrés sur l'expérience client et les données sur la consommation. 

BTP : Les chiffre du Maroc à fin octobre

Au cours du mois d'octobre dernier, ces ventes ont marqué une hausse de 10,6%, précise la Direction dans sa note de conjoncture de novembre, relevant que la bonne tenue des crédits à l'habitat continue de nourrir cette dynamique favorable.

«L'Autorité de concurrence au service de l'équité économique»

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) plaide pour davantage de convergence juridique entre les autorités de concurrence des différents pays. Cette conférence organisée par le Conseil de la concurrence du Maroc est le premier grand évènement qui regroupe une grande partie des autorités internationales de concurrence. 

Enquête nationale auprès des entreprises 2019

La présente enquête rentre dans cette dernière catégorie. Elle vise à approcher les activités des entreprises dans leur diversité et appréhender leur perception du cadre économique, social et juridique dans lequel elles opèrent. Elle se réfère aux activités des entreprises au cours des trois dernières années. 

Sous-emploi : Une amélioration en trompe-l’oeil

Les indicateurs inhérents à l'emploi et au marché du travail constituent un baromètre pour mieux appréhender le dynamisme de l'économie nationale. D'où l'intérêt de la dernière note du haut-commissariat au Plan (HCP) relative au marché du travail au cours du troisième trimestre 2019. 

Economie à deux vitesses

L’enquête, très récente, puisque réalisée entre janvier et juillet de cette année, est tout ce qu’il y a de crédible. D’abord, elle est réalisée par un organisme reconnu pour son expertise en matière d’études, de sondages sur le terrain et de traitement de la donnée chiffrée, en l’occurrence le HCP. 

Les prix des actifs immobiliers repartent à la hausse

Après avoir dévissé au cours des deux trimestres précédents, l’Indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) a repris de la hauteur au troisième trimestre. Il a enregistré une hausse de 0,9%, selon des chiffres publiés par Bank Al-Maghrib (BAM) et l'Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC). 

Le Maroc, un acteur majeur dans le domaine industriel en Afrique

Le Maroc, grâce à la vision clairvoyante de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, est un acteur majeur dans le domaine industriel en Afrique, a affirmé, mercredi à Vienne, le vice-président de l'Association marocaine des exportateurs (ASMEX), Mohamed H'Midouche. 

Budget 2020: la Commission européenne épingle huit pays dont la France

La Commission européenne a publié ce mercredi 20 novembre ses prévisions économiques d’automne. En outre, pour 2019 comme pour 2020, la Commission européenne a dû réduire légèrement ses prévisions initiales pour la zone euro avec une croissance respective de 1,1 % puis 1,2 % du PIB.Quatre pays sont en particulier épinglés pour l’augmentation de leur déficit et de leur dette : la France, l’Italie, l’Espagne et le Portugal.

Ventes de voitures : plus de 13 800 en octobre et une croissance de 4,6% pour les 10 premiers mois

La croissance est principalement portée par les ventes de VUL, en hausse de 35,7%, alors que les véhicules particuliers ont quasiment fait du surplace. Les ventes de ce mois sont venues confirmer les signes de légère reprise observée en septembre, et stabiliser la tendance sur un marché assez mouvementé depuis le début de l’année.Auprès de concessionnaires, l’on explique qu’il sera difficile de rattraper la baisse accumulée depuis le début de l’année, même si le marché reste sur cette bonne orientation des ventes.

Les charges de compensation ne représentent plus que 1.5% du PIB

De 56 milliards de DH en 2012, les charges de compensation sont tombées à 17 milliards en 2018 et devraient probablement baisser encore à la clôture de l’exercice 2019. Pour 2020, le montant prévu pour ce chapitre de dépense est fixé à 13,6 milliards de DH. La suppression de la subvention des carburants et le repli des cours internationaux des produits soutenus expliquent le fort recul des charges de compensation.

Immobilier : on s’oriente vers le neuf…Bonne affaire ou pas ?

Pour un premier achat immobilier, opter pour le neuf ou l’ancien est, bien entendu, une affaire de goût mais surtout de budget. Que préfèrent les Marocains aujourd’hui ? Nous avons posé la question à plusieurs opérateurs du marché. La réponse est quasiment unanime, la tendance est au neuf. 

Le marché de l’électroménager a réalisé un chiffre d’affaires global de 4,22 milliards de DH

Le marché global de l’électroménager (téléphonie comprise avec 2 milliards de DH de CA) a évolué de 10,4% pendant le troisième trimestre 2019 pour un chiffre d’affaires global de 4,22 milliards de DH. Ces chiffres ont été communiqués par le cabinet d’études de marché GFK. 

Les TPME représentent 93% des entreprises marocaines en 2019 (HCP)

En outre, le HCP indique que la répartition par secteur d'activité montre que près de 42% des entreprises opèrent dans le secteur des services, 27% dans le commerce, 21% dans la construction et 10% dans l'industrie.Les TPE (44%) et les PME (42%) sont fortement concentrées dans les services et faiblement présentes dans l'industrie avec respectivement un poids de 8% et 11%, relève la même source, notant qu'en revanche, les grandes entreprises sont quasi-équitablement réparties entre les secteurs de l'industrie (26%), de la construction (23%), du commerce (27%) et des services (24%).Elle concerne, en effet, les entreprises opérant dans les secteurs de l'industrie, de la construction, du commerce et des services et exclut de ce champ les secteurs financier, de l'agriculture et de l'informel.

Maroc : Une entreprise sur cinq recourt au financement externe (HCP)

Au Maroc, une entreprise sur cinq recourt au financement externe, dont 93% provient du crédit bancaire, selon le Haut-commissariat au Plan (HCP). Cette proportion s'élève à 46% pour les grandes entreprises (GE) contre 18% pour les très petites et moyennes entreprises (TPME), ressort-il des résultats de l'enquête nationale menée par le HCP entre janvier et juillet 2019 auprès des entreprises.

Les charges de compensation ne représentent plus que 1.5% du PIB

Le projet de Loi de finances 2020 (PLF) prévoit une enveloppe budgétaire de 13,64 milliards de DH au titre des charges de compensation du gaz butane, du sucre et de la farine de blé tendre. C’est 23% de moins que la dotation allouée au soutien des mêmes produits en 2019. 

La dynamique de l'écosystème automobile marocain saluée à Turin

Des investisseurs italiens ont salué à Turin la dynamique de l’écosystème automobile marocain, ses énormes et multiples atouts compétitifs et les avantages "sans pareils dans la région de la Méditerranée" qu'offre le Royaume aux hommes d'affaires. 

ZLECA, une aubaine pour les échanges intra-maghrébins

Le commerce intra-maghrébin reprend de plus belle. A fin 2018, les échanges ont porté sur un volume de 3,6 milliards de dollars enregistrant une hausse de 23% par rapport à 2017. Cette progression marque en effet une rupture avec le cap 2013-2017, période durant laquelle les échanges commerciaux entre les pays du Maghreb ont décéléré perdant jusqu’à 45% de leur volume. 

Offre à l’export : Un comité d’action mis en place par l’Asmex

Un comité d’action a été créé pour l’export au service de la compétitivité des entreprises exportatrices dans le cadre d’un partenariat public-privé. Telle est l’annonce faite par le président Hassan Sentissi El Idrissi, président de l’Association marocaine des exportateurs (Asmex) lors d’une rencontre qui s’est déroulée le 8 novembre sous le thème «Fiscalité déterminante pour le développement des exportations». 

Ralentissement de la croissance dans la zone OCDE

La croissance du produit intérieur brut (PIB) réel dans la zone OCDE a légèrement ralenti à 0,3% au troisième trimestre de 2019 par rapport à 0,4% au trimestre précédent, selon des chiffres provisoires annoncés mardi par l'organisation internationale.

Les TPME représentent 93% des entreprises marocaines en 2019

Les TPME se répartissent entre les très petites entreprises (64%) et les petites et moyennes entreprises (29%), selon les résultats de l'enquête nationale menée par le HCP auprès des entreprises en 2019. Cette enquête, qui s'est déroulée entre janvier et juillet, fait également ressortir que près des deux-tiers (63%) des entreprises sont concentrées dans l'espace régional Casablanca-Tanger (39% implantées à Casablanca-Settat, 15% à Rabat-Salé-Kenitra et 9% à Tanger-Tétouan-Al Hoceima).

Hausse de 0,9% des prix des actifs immobiliers au T3-2019

L'indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) a augmenté, en glissement annuel, de 0,9% au troisième trimestre de 2019, tandis que les transactions ont diminué de 0,8%, selon Bank Al-Maghrib (BAM) et l'Agence nationale de la conservation foncière du cadastre et de la cartographie (ANCFCC).

Inclusion financière : Barid Al-Maghrib aux avant-postes

Il est nécessaire de familiariser toutes les catégories de la population avec les services et produits financiers. Aujourd'hui, le souci de l'éducation financière ne touche pas seulement les pays en voie de développement, c'est une problématique qui concerne aussi les pays développés, surtout après la crise de 2008. 

Blanchiment des capitaux : Les déclarations de soupçons en hausse de 50% en 2018

L'année précédente a été marquée par une hausse de 33 %, par rapport à 2017, des déclarations spontanées reçues par l'Unité. S'agissant du renforcement de la coopération internationale entre l'UTRF et ses partenaires étrangers, Nfissi a relevé le développement que l'unité a enregistré au niveau des échanges de données avec des institutions homologues dans le domaine de la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme. 

Maroc - USA : Le déficit commercial se creuse d'avantage

Les accords de libre-échange (ALE) sont réputés pour leur forte propension à dynamiser les investissements et le commerce de produits ou de services entre pays ou blocs régionaux. Conscient de la nécessité de booster ses échanges commerciaux avec le reste du monde, le Royaume a conclu au cours des années 2000 bon nombre d’ALE, dont ceux avec les Etats-Unis entrés en vigueur depuis janvier 2006 et avec la Turquie

Fiscalité et change : Benchaâboun veut révolutionner les comportements

Les opérations d'amnistie sont un préalable indispensable au basculement d'une situation de fraude quasi généralisée à une situation de conformité.En même temps, explique le ministre, il sera permis à celles et ceux qui ont une situation à régulariser vis-à-vis de l'Office des changes de le faire durant la période prévue à cet effet par le PLF 2020, sachant qu'à partir de 2021, l'entrée en vigueur de l'échange automatique de données permettra de détecter les fraudeurs.

Caisse de compensation : La Banque mondiale insiste sur l’urgence de la réforme

Les progrès importants réalisés par le Maroc dans le classement Doing Business constituent un motif de satisfaction non seulement pour le Royaume, mais également pour l'ensemble de la région MENA, a indiqué Ferid Belhaj. Le cas du Maroc est intéressant et interpelle d'une certaine manière car c'est un pays qui, à la faveur de sa stabilité, de ses choix politiques et de ses réformes, a pu faire des progrès importants dans le classement Doing Business de la Banque mondiale, a affirmé le responsable.

Maroc-LPL : Avec les compliments du FMI

Le Maroc est toujours sous la providence de La Ligne de précaution de liquidité (LPL) pour une année encore. Justement, une équipe du Fonds monétaire international (FMI), dirigée par Nicolas Blancher, a séjourné au Maroc du 29 octobre au 7 novembre 2019 pour mener avec les autorités marocaines les discussions relatives à la deuxième revue de l'accord au titre de la LPL accordée au Royaume en décembre 2018, pour un montant de 3 milliards de dollars.

Indemnité pour perte d’emploi: La réforme tarde

Le gouvernement s’est engagé depuis plusieurs mois à faciliter l’accès à l’indemnité pour perte d’emploi. Depuis, silence radio. Les scénarios de réforme de cette prestation accordée pendant six mois aux salariés qui perdent leur emploi sont prêts et ont été validés par le conseil d’administration de la Caisse de septembre 2018. 

PLF/Avoirs liquides: La contribution libératoire élargie

La contribution libératoire sur les avoirs liquides détenus au Maroc a été réaménagée par la Chambre des représentants. La configuration finale qui a été votée, jeudi 14 novembre, concerne le cash thésaurisé par les contribuables chez eux sous forme de billets de banque ou déposé sur un compte bancaire. Elle s’applique également aux avoirs retirés d’une banque et utilisés pour l’achat de biens meubles ou immeubles non liés à l’activité professionnelle.

PLF/Biscuiterie: Pas de baisse sur les intrants

Les députés ont rejeté la baisse du droit de douane minimum à 2,5% pour certains intrants de la filière biscuiterie, confiserie et chocolaterie. Selon les statistiques fournies aux députés, 57 entreprises sont actives dans le domaine de la biscuiterie et réalisent un chiffre d'affaires de 3,7 milliards de DH. Elles assurent aussi 7.150 emplois.En tout cas, 115 projets sont en cours de préparation pour des investissements de 680 millions de DH. Ces projets, dont le détail n'a pas été livré par le gouvernement dans ses réponses aux députés, devraient assurer 2.100 postes d'emploi.

PMV : 102 projets livrés pour 5,7 milliards de DH à Béni Mellal-Khénifra

Cette importante dynamique agricole dans la région, après dix ans seulement sur le lancement du PAR, s’explique par les efforts consentis par la Direction régionale pour la mise sur pied de ces projets, a fait savoir le directeur régional de l’agriculture Hssain Rahaoui.

Jebha: 1.200 hectares de plus pour l’arboriculture

Une bouffée d’oxygène pour l’arboriculture à Jebha. La zone située sur la rocade menant vers la ville d’Al Hoceïma est connue pour ses belles côtes moins pour ses superficies boisées. Afin de les exploiter, la Direction provinciale de l’Agriculture de Chefchaouen (de laquelle dépend Jebha) vient de lancer une série d’appels d’offres pour la plantation de 1.200 hectares d’amandiers et de 300 figuiers. 

Immobilier : les ambitions durables et mesurées de Réalités Afrique

Le secteur immobilier est en chamboulement. La crise qu’il traverse est un mal pour un bien, dans le sens où elle permet au marché de se restructurer et de se professionnaliser. Quand certains promoteurs et spéculateurs, attirés par l’appât du gain se retirent, d’autres trouvent une aubaine et s’installent. 

L'industrie 4.0, une opportunité à saisir pour accéder à un nouveau palier de développement

Après avoir réussi la mise en place d'écosystèmes performants, le Plan d'accélération industrielle (PAI) devrait appréhender les nouvelles tendances à l'échelle internationale, notamment l'industrie 4.0, qui constitue une opportunité formidable à saisir par le Maroc pour accéder à un nouveau palier de développement, a souligné, mercredi à Casablanca, le ministre de l'Industrie, du Commerce, de l'Economie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy. 

La réalisation des grands projets d’infrastructures nécessite près de 600 milliards de DH

«Les infrastructures de base ont largement contribué à l’essor du Maroc au cours de ces 20 dernières années. Aujourd’hui encore, de nouveaux chantiers s’ouvrent et promettent de nouvelles perspectives de croissance», a déclaré le président directeur général de la Chambre de commerce britannique pour le Maroc (Britcham), Mohammed Raihani. Pilier indispensable du développement économique du Royaume, «le développement des infrastructures demeure un axe stratégique pour le Maroc», a-t-il souligné lors de la traditionnelle grande Conférence-débat de la Britcham tenue récemment à Casablanca.

Le plan Maroc vert, un modèle à suivre

Apprécier les opportunités d’investissement dans les secteurs de l’agriculture et de l’énergie au Nigeria, renforcer la coopération entre les opérateurs économiques marocains et nigérians. Organisée par l’ambassade du Nigéria au Maroc, ce rendez-vous entendait aussi présenter aux opérateurs économiques marocains des mesures incitatives mises en place par le Nigeria en vue de développer l'investissement dans ces deux secteurs à fort potentiel. 

Les opportunités d'investissement dans le secteur immobilier au Maroc mises en avant à Paris

Les opportunités d’investissement dans le secteur immobilier au Maroc ont été mises en avant récemment à Paris, lors d’une conférence organisée en marge du 6ème "Salon Al Omrane Expo Marocains du monde" (15-17 novembre). La conférence, tenue sous l’égide du ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la politique de la ville, a été l’occasion d’exposer la politique marocaine dans le domaine de l’habitat ainsi que les programmes du groupe Al Omrane visant à répondre aux besoins croissants de la population en matière d’accès au logement.
Conjoncture du 18 au 22 Novembre 2019

Inscription à la newsletter







CND en photos
maraacid
20150226_100529
20150226_095904
20150422_121229
20150226_100728
20150226_101251