Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Conjoncture du 20 au 24 Août 2018

Veille Maraacid


Baisse de 0,9% de l'Indice des prix à la consommation en juillet 2018

L'indice des prix à la consommation (IPC) a accusé au cours du mois de juillet dernier une baisse de 0,9% par rapport au mois précédent, selon le Haut-commissariat au plan (HCP). Cette variation est le résultat de la baisse de 2,2% de l'indice des produits alimentaires et de 0,1% de l'indice des produits non alimentaires, explique le HCP dans une note d'information relative à l'IPC du mois de juillet 2018.

L’histoire d’une réussite par le libre-échange

La question elle-même est intéressante. Aux Etats-Unis, un produit fabriqué dans l’Etat du Maine peut être vendu au Nouveau-Mexique sans aucun problème. Aucun agent en douane n’inspecte les marchandises, aucun tarif n'est imposé. Le résident du Maine négocie avec le résident du Nouveau-Mexique de la même manière qu'il échange avec ses concitoyens. En fait, l'une des raisons pour lesquelles un gouvernement central a été créé aux Etats-Unis était de veiller à ce qu'aucune restriction commerciale ne soit imposée entre les différents Etats. Cela aide à expliquer l’origine de la richesse des Etats-Unis.

Aggravation du déficit commercial et baisse du flux des IDE à fin juillet

Le déficit commercial s'est aggravé de 8% à plus de 118,3 milliards de dirhams (MMDH) à fin juillet 2018 contre 109,5 MMDH durant la même période un an auparavant, selon l'Office des changes. Cette aggravation s'explique par une augmentation des importations (+24,8 MMDH), plus importante que celle des exportations (+16 MMDH), fait savoir l'Office des changes dans une note sur ses indicateurs préliminaires des échanges extérieurs du mois de juillet 2018, ajoutant que le taux de couverture est passé de 56,8% à 57,5%.

L’IPC baisse en juillet après des mois de hausse

L’indice des prix avait alors enregistré une baisse de 0,5%, suite au recul de 1,2% de l’Indice des produits alimentaires et de 0,1% de l’Indice des produits non alimentaires. Pour les produits non alimentaires, la hausse a concerné principalement les prix des «carburants» avec 1,0%. En comparaison avec le même mois de l’année précédente, le Haut-commissariat a indiqué que l’IPC a enregistré une hausse de 2,1% au cours du mois dernier, attribuant cette progression à la hausse de l’indice des produits alimentaires de 1,8% et de celui des produits non alimentaires de 2,0%.

La Bourse de Casablanca achève la semaine dans le vert

La Bourse de Casablanca a clôturé la séance de vendredi dans le vert, soutenue notamment par la bonne tenue des secteurs "Boissons", "Sylviculture & Papier" et "Bâtiment & Matériaux de construction". A la cloche finale, le Masi, indice global composé de toutes les valeurs de type action, a gagné 1% à 11.720,32 points, alors que le Madex, indice compact composé des valeurs cotées au continu, s'est adjugé 1,01% à 9.528,91 points, rapporte la MAP.

Hausse des prix des actifs immobiliers au deuxième trimestre

Les prix des actifs immobiliers ont augmenté de 0,9% au deuxième trimestre 2018 par rapport à la même période un an auparavant, ont annoncé récemment Bank Al-Maghrib (BAM) et l'Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC). Cette augmentation est due à des hausses de 0,1% pour les biens résidentiels, de 2,4% pour les terrains et de 1,4% pour les biens à usage professionnel, expliquent BAM et ANCFCC dans une note sur l'Indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) au titre du 2ème trimestre 2018 (T2-2018).

Khaled Sdiri : les banques peuvent sauver les caisses sociales

Khaled Sdiri, expert en sécurité sociale et l’auteur du livre Analyse économique et pilotage des régimes de la retraite apporte son éclairage sur la possibilité de taxer les banques pour le sauvetage des régimes de retraite. Cette question semble être légitime pour deux raisons. La première est relative à la situation critique des caisses sociales. Et la deuxième raison a trait au concours des banques au financement de l’économie. Toutefois, cette idée n’est pas nouvelle. En effet, au mois de juillet 2018, le gouvernement espagnol a décidé de taxer les banques pour financer les pensions des retraités. Le chef du gouvernement espagnol a pris cette décision à cause d’un déficit cruel des caisses sociales espagnoles.

Tirs croisés sur l’importation de volaille américaine

Les professionnels de la filière avicole mettent en garde contre les conséquences de cette ouverture sur la volaille américaine sur les éleveurs marocains.Si les chiffres sur les pertes divisent la profession, le rejet de l’ouverture du marché marocain à l’importation de produits avicoles américains fait l’unanimité. En attendant cette rencontre, rappelons que cette ouverture ne représente pour les exportateurs américains que près de 10 millions de dollars par an, soit à peine 1% du chiffre d’affaires du marché marocain.

Guerre commerciale: Les taxes américaines s’appliquent sur des produits chinois

L'Administration du président Donald Trump a frappé jeudi d'une nouvelle salve de taxes douanières de 16 milliards de dollars des produits chinois importés aux Etats-Unis.Une action qui a pour but de punir Pékin, accusé de pratiques commerciales déloyales. Cette nouvelle tranche de droits de douane portera à un total de 50 milliards de dollars les marchandises chinoises étant taxées à 25% en entrant sur le territoire américain.

Liquidités bancaires: Trois grandes banques de la place détiennent 71% des réserves totales en 2017

Les liquidités bancaires demeurent inégalement réparties entre les banques. Selon Bank Al-Maghrib, 71% des réserves totales des banques sont détenues par les trois plus grands établissements bancaires de la place. Ainsi, l’indice de concentration Herfindahl-Hirschman (IHH) de la liquidité bancaire s’est établi en 2017 à 0.21, reflétant une concentration «importante» de la liquidité bancaire.

Marché du travail: Le taux de chômage baisse en France au 2e trimestre

Le taux de chômage a baissé en France au deuxième trimestre pour se situer à 9,1% de la population active, après 9,2% au premier trimestre de 2018. Par rapport au deuxième trimestre 2017, le taux de chômage diminue de 0,3 point, précise l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).

Investir en Afrique : une bonne affaire et une stratégie d’entreprise viable

Le moment idéal pour investir en Afrique, c’est maintenant. Pourtant, les investisseurs étrangers ne se ruent pas sur le continent comme on s’y serait attendu, parce que les décisions d’investir à l’étranger sont souvent structurées de façon méthodique et très minutieuse. Le niveau trop élevé du risque en est l’un des facteurs évoqués. Or le risque et le profit sont des frères siamois : les investissements à risque élevé sont souvent associés à des bénéfices plus importants.

Maroc: le déficit commercial se creuse de 8% sur les 7 premiers mois de 2018, à 12,4 milliards $

Entre le 1er janvier et le 31 juillet, les importations du royaume chérifien ont augmenté de 9,8%, à 278,3 milliards de dirhams, tandis que les exportations ont progressé de 11,2%, à 160 milliards de dirhams.Durant la période sous revue, les importations d’équipements et machines ont augmenté de 12,1% (68,7 milliards de dirhams) contre 7,2% pour les biens de consommation (62,3 milliards) et 4,4% pour les produits semi-finis (58,8 milliards).Selon les prévisions du Haut-commissariat au Plan (HCP), l’organe national de la planification économique au royaume chérifien, le déficit commercial devrait atteindre 18,5% du PIB sur l’ensemble de l’année 2018 contre 17,9% en 2017.

La Fed devrait "bientôt de nouveau relever les taux d'intérêt"

La banque centrale américaine (Fed) devrait continuer à relever les taux d'intérêts vu la vive allure de la croissance des Etats-Unis, mais tire la sonnette d'alarme sur l'impact potentiellement négatif sur l'économie d'une escalade dans la guerre commerciale.Les responsables de la politique monétaire américaine ont discuté de la possibilité de relever assez rapidement les taux d'intérêt afin d'éviter que la croissance économique des Etats-Unis ne devienne excessive. Le président américain Donald Trump a dit lundi ne pas être "emballé" par la politique de hausse des taux d'intérêt suivie par le président de la Réserve fédérale Jerome Powell.

Face à la chute des cours du sucre, l'éthanol en Afrique n'est guère une option

Face à la chute des cours du sucre, l'éthanol en Afrique n'est guère une optionOn continue donc de crouler sous le sucre ce qui n'augure pas d'une reprise des cours mondiaux, du moins ces 12 prochains mois, souligne l'organisation. Cependant, ce réflexe "naturel" des opérateurs brésiliens à exporter est à l'épreuve des cours mondiaux faibles du sucre et de la politique des transformateurs de canne au Brésil qui optent davantage pour la production d'éthanol que celle de sucre.
Conjoncture du 20 au 24 Août 2018


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 12 Novembre 2018 - 08:32 Conjoncture du 05 au 09 Novembre 2018

Mercredi 7 Novembre 2018 - 10:16 Conjoncture du 29 Octobre au 02 Novembre 2018

Inscription à la newsletter







CND en photos
20150226_100529
20150226_100728
rofoof
abh
20150226_100556
maraacid