Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Éducation et Formation du 16 au 20 Octobre 2017

Veille Maraacid


Regards sur l'éducation 2016 : Les indicateurs de l'OCDE

Publication de référence sur l’état de l’éducation dans le monde, Regards sur l’éducation fournit des données clés sur : les résultats des établissements d’enseignement ; l’impact de l’apprentissage dans les différents pays ; les ressources financières et humaines investies dans l’éducation ; l’accès, la participation et la progression au sein des systèmes d’éducation ; l’environnement d’apprentissage ; et l’organisation scolaire.

EIGSI Casablanca devient le premier campus à délivrer le titre d'ingénieurs français à l'étranger

L' école d'ingénieurs EIGSI, premier établissement d'enseignement supérieur français installé au Maroc en 2006, annonce l'habilitation de la CTI (Commission des Titres d'Ingénieur - chargé d'accréditer à délivrer un titre d'ingénieur français) pour son campus de Casablanca. Elle devient ainsi la 1ère école d'ingénieurs française à pouvoir délivrer le titre d'ingénieurs français à l'étranger. L'habilitation intervient alors que le campus marocain de l'EIGSI dispose de ses propres locaux depuis la rentrée 2016. 4.700m2 en plein cœur de Casablanca, à 2 pas des parcs d'entreprises.

Ecole publique : Après les DVD, les retraites anticipées

C’est à une véritable hémorragie que l’on assiste à l’Education nationale. Selon les chiffres de la Caisse marocaine de retraite (CMR), 3.053 enseignants ont bénéficié du départ à la retraite anticipée, contre 6.648 personnes un an plus tôt. La tendance haussière qui s’était installée depuis 2012 s’est ralentie cette année. Aux départs anticipés, il faut ajouter les 6.872 personnes ayant fait valoir leurs droits à la retraite. Soit un total de 9.925 enseignants sur les 236.511 que compte le ministère au titre de l’année scolaire actuelle. Pour 2018, les prévisions tablent sur 9.132 départs à la retraite pour limite d’âge. Pour ne pas être pris de court comme en 2016, année qui a enregistré 6.648 départs anticipés, il a avancé pour la première fois la période de dépôt des demandes de retraite anticipée au mois d’octobre 2017 au lieu de mai.

Quelles sont les meilleures universités mondiales en technologie, informatique et sciences ?

Les grandes écoles et facultés françaises ne progressent pas ou peu dans le classement 2018 du Times Higher Education, mais font très bonne figure dans l’évaluation européenne U-Multirank. Les universités et les grandes écoles françaises sont absentes des « top 20 » mondiaux rendus publics par Times Higher Education (THE), mardi 17 octobre, dans deux domaines : l’ingénierie et la technologie d’une part, l’informatique d’autre part. Des résultats dans la lignée du classement général 2018 du THE, l’un des plus regardés dans l’enseignement supérieur européen, avec le classement de Shanghaï et celui établi par le cabinet QS, qui s’est révélé encore moins favorable aux établissements français que les années précédentes.

“Alpha Nour” pour la lutte contre l'analphabétisme au profit des artisans

Le ministère de l'Artisanat et de l'Economie sociale et solidaire a lancé, lundi à Rabat, une application baptisée "Alpha Nour" dédiée à la formation à distance dans le domaine de la lutte contre l'analphabétisme au profit des artisans. Cette initiative a pour objectifs d'élargir le champ du programme d'alphabétisation fonctionnelle à travers l'élaboration d'un système d'informatique consacré aux artisans qui ne peuvent pas suivre des cours d'alphabétisation, compte tenu de la nature de leur travail. Selon un document expliquant cette nouvelle composante, il est possible de télécharger cette application nommée "Alpha Nour", qui comporte des textes, des vidéos, des activités ainsi que des dessins animés, outre des exercices, sur les ordinateurs ou les smartphones via le service "Google Play", notant que cette application peut être utilisée à tout moment sans pour autant être connecté.

Etudes supérieures : Le coup de pouce de Bridge to study away

«Une bonne orientation est le secret d’études supérieures réussies». C’est le credo de la caravane «Bridge to study away» qui a fait escale à Agadir en fin de semaine. La rencontre a été suivie en live sur Facebook et a connu une présence massive en salle. En effet, ils étaient plus de 7000 étudiants (bacheliers, Licence, Master, Doctorat) à venir s’informer sur le choix des bons projets d’études à mener à l’étranger. Baccalauréat en poche, les étudiants ont souvent du mal à choisir la bonne filière malgré toute la motivation qui les anime. «Il est impératif d’opter pour des études dans des domaines où la passion va de pair avec la motivation», explique le consultant Youssef Rharib. «Tout le monde n’est pas censé devenir médecin ou ingénieur, on peut suivre et exceller dans des formations moins classiques: cuisine, automobile… pourvu qu’on soit animé de cette flamme intérieure», a-t-il ajouté.

Formation : L’Université privée de Fès s’installe à Tanger

L’offre de formation s’étoffe à Tanger avec l’arrivée de l’Université privée de Fès. Cet établissement vient d’ouvrir l’UPF Executive, une antenne dédiée à la formation des cadres. L’établissement installé au Technopark de Tanger démarre avec deux mastères spécialisés en Lean Management en partenariat avec l’Ecam de Lyon et en Sciences du Management avec l’Université de Picardie Jules Verne.

Les maths pour ceux qui n'y comprennent rien !

Singapour a conçu une méthode d'enseignement des mathématiques qui lui a fait prendre la tête des palmarès internationaux de référence. Les résultats de cette pédagogie ont été si convaincants que des dizaines d'autres pays l'ont adoptée. En France, quelque 120 000 élèves l'utilisent déjà dans leurs écoles élémentaires. Alors que la méthode française est considérée comme si sophistiquée que les profs ont parfois du mal à l'expliquer, celle de Singapour refuse que l'on recrache un cours appris sans que celui-ci ait été compris. Sur le site du ministère de l'Éducation de Singapour, les mathématiques sont définies comme « le moyen de développer et d'améliorer les compétences intellectuelles d'un jeune adulte ».

Ecole publique : La «transparence» de Hassad contestée

Il l’avait promis lors de sa sortie en septembre dernier, les absences des enseignants seront, désormais, enregistrées quotidiennement sur le système «Massar» et rendues publiques. Et Mohamed Hassad, ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur tient ses promesses. Après avoir sanctionné et publié la liste des écoles privées qui gonflent les notes de leurs élèves (cf. notre édition n°5125 du 12 octobre dernier), il vient de publier la liste des enseignants absents durant le mois de septembre.

Mondial des métiers : adoption à Abou Dhabi de la "Charte de la jeunesse" sur l'avenir de la formation technique et professionnelle

Le forum des ministres de l’enseignement technique et professionnel membres du Mondial des métiers "WorldSkills International", tenu lundi à Abou Dhabi avec la participation du Maroc, a adopté la "Charte de la jeunesse" sur l’avenir des compétences, de l’éducation et de la formation technique et professionnelle. Le Maroc a été représenté à cette rencontre, dédiée à l’examen des défis actuels auxquels fait face l’enseignement technique et professionnel et aux moyens de développer cet enseignement, par le secrétaire d’Etat chargé de la formation professionnelle, Larbi Bencheikh.

La Coopération internationale au service de l’enseignement

Depuis la Deuxième Guerre mondiale, la Coopération internationale s’est érigée comme un levier pour le rapprochement entre les peuples. Elle a permis le transfert d’assistance financière et technique des pays avancés vers les pays en voie de développement pour accompagner leurs politiques et leurs réformes dans divers secteurs, y compris celui de l’éducation et la formation. Pour sa part, le Maroc a su tirer profit de cette coopération déployée sous différentes formes selon les pays. En plus de l’assistance technique et l’octroi de bourses, celle-ci a également contribué à la construction des infrastructures scolaires.

Education : Le discret accompagnement de la JICA

- L’Economiste: Quelle place est réservée à l’éducation dans le programme de coopération de la JICA au Maroc? - Hitoshi Tojima: Nous avons développé trois programmes phares pour l’éducation. Le premier a concerné la période 2004-2011 avec une enveloppe de près de 900 millions de DH. Ce projet portait sur le développement de l’enseignement secondaire collégial en milieu rural à travers lequel nous avons pu construire 101 collèges au niveau de 4 académies régionales. Ce travail s’est poursuivi sur la période 2013-2016 et a porté cette fois-ci sur l’appui au secteur de l’éducation de base avec la mobilisation de prêts concessionnels pour un montant total d’environ 750 millions de DH.

Les écoles tenues de publier les noms des enseignants absents

Le ministère de l'Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique a indiqué que les établissements scolaires sont tenus de publier les noms des enseignants absents, que ce soit une absence justifiée ou non, conformément aux dispositions de la note ministérielle n° 134 publiée le 26 juin 2010. Suite aux diverses réactions suscitées par la publication d'une liste des noms d'enseignants absents, à partir de données collectées par le système «Massar» durant le mois de septembre dernier, le ministère souligne dans un communiqué que cette mesure vise à informer les élèves, les parents, les tuteurs et tout le personnel de l'établissement scolaire, de ces absences en vue de prendre les précautions et les mesures nécessaires.

Maroc : Au moins 2,7 millions de personnes ont bénéficié du programme de lutte contre l'analphabétisme

Quelque 2.700.000 personnes ont bénéficié du programme de lutte contre l'analphabétisme dans les mosquées à partir de l'année scolaire 2000-2001 jusqu'à celle de 2016-2017, a indiqué un rapport élaboré par la Direction de l'enseignement traditionnel et de la lutte contre l'analphabétisme dans les mosquées relevant du ministère des Habous et des Affaires islamiques. Ce rapport sur les efforts déployés par le ministère pour lutter contre l'analphabétisme a précisé que le nombre des mosquées abritant ces cours est passé de 100 en 2000 à 6862 en 2017, ajoutant que celui des encadrants est passé également de 200 à 7470 durant la même période.

Transformation digitale : Les annonceurs s’allient à l’UIR

«BIG data» et «Digital marketing», ce sont les nouveaux masters qui viennent d’être lancés par l’Université internationale de Rabat (UIR), avec la contribution du Groupement des annonceurs du Maroc (GAM). Les deux partenaires viennent de sceller leur coopération via une convention signée jeudi 12 octobre à Casablanca. Les nouveaux Executive Masters visent à assurer une formation de qualité aux cadres destinés à piloter l’activité digitale chez les annonceurs. La coopération entre les deux institutions couvre également les échanges de données et d’informations, la réalisation des études, la co-organisation des événements, la contribution des membres du GAM aux programmes de formation de l’UIR ainsi que la mise à disposition du GAM des infrastructures de l’UIR pour l’organisation d’événements.

Saâd Eddine El Othmani appelle à davantage d’efforts pour réduire à 20% le nombre d’analphabètes en 2021

Mohamed Hassad a souligné la nécessité de rompre avec la méthodologie adoptée par le passé et d’adopter une nouvelle approche basée sur le sérieux et le suivi des résultats. Un tiers de la population est toujours analphabète au Maroc. Un constat alarmant qui a été évoqué par le chef de gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, lors de l’ouverture des Assises nationales sur la lutte contre l’analphabétisme qui se sont tenues les 13 et 14 octobre à Skhirat. M. El Othmani a exprimé son mécontentement dans la lutte contre ce fléau . «Nous ne sommes pas fiers du taux de 30% d’analphabètes et nous devons disposer de la conscience nécessaire pour mettre fin à l’analphabétisme, vu que la réduction d’un taux de 1% reste insuffisante», a-t-il indiqué. Pour ce dernier, le Maroc doit entreprendre d’importants efforts tant sur le plan quantitatif que qualitatif pour parvenir aux objectifs fixés, à savoir réduire à 20% le taux d’analphabétisme en 2021 et à moins de 10% en 2026. L’analphabétisme continue à handicaper les efforts de développement national.

Plusieurs milliers d’enseignants optent pour la retraite anticipée

Le ministère de l’Éducation se vide de ses ressources humaines. Chaque année, des milliers d’enseignants optent pour la retraite anticipée. Les salariés semblent fuir le ministère de l’Éducation nationale. Dans son édition du 17 octobre, L’Economiste, qui se base sur les chiffres de la Caisse marocaine de retraite (CMR), rapporte que 3.053 enseignants ont pris une retraite anticipée. Ils viennent ainsi s’ajouter aux 6.648 personnes qui les ont précédés un an plus tôt. Par ailleurs, 6.872 personnes ont fait valoir leur droit à la retraite.

L'UM5 et la BMCE Bank vont échanger leurs expériences en matière de formation  

L'université Mohammed V (UM5) et la Banque Marocaine du Commerce Extérieur (BMCE) ont signé, ce mardi 3 octobre à Rabat, deux conventions de partenariat visant à développer des programmes d'intérêt commun et à échanger les expériences et le savoir-faire dans le domaine de la formation. Signées par le président de l'université, Saaid Amzazi et le directeur régional du Centre Atlantic-BMCE Bank, Salim El Merini, ces conventions portent sur la concrétisation des programmes de recherche convenus, en impliquant les enseignants, les doctorants chercheurs et les professionnels dans la réalisation des études et des enquêtes et en organisant des stages au profit des étudiants et des manifestations scientifiques et professionnelles.

LES ÉCOLES PRIVÉES DEMANDENT LE DÉPART DU MINISTRE HASSAD

Rien ne va plus entre les écoles privées et le ministre de tutelle, Mohammed Hassad , avec un bras de fer qui risque de rythmer l’année scolaire qui vient à peine de débuter. Au point que les représentants du secteur privé comptent engager des actions pour obtenir la tête du ministre. Tout a commencé quand les services de ce dernier ont reçu pour consigne, de publier une liste d’écoles, accusées par une commission d’enquête de gonfler les notes d’examens de certains de leurs élèves pour montrer la qualité de leur enseignement à travers les notes obtenues. Cette démarche qui a eu de larges échos négatifs dans la presse puisque les établissements fautifs ont été cités nommément, ville par ville, leur portant un coup sérieux à leur crédibilité.

Près du quart des filles de 15 à 17 ans ne sont pas à l’école

Près du quart (24,6%) des filles de 15 à 17 ans ne travaillent pas, ne sont pas à l’école et ne suivent aucune formation contre seulement 5,1% parmi les garçons, indique le Haut-commissariat au Plan (HCP) à l’occasion de la journée internationale de la fille. En 2014, les filles représentaient près de la moitié (49,1%) de la population âgée de moins 19 ans au Maroc, avec un effectif de 6,12 millions, selon le HCP qui vient de publier une note d’information présentant quelques aspects sur l’autonomisation des filles et leur situation en matière d’éducation, de mariage précoce et d’égalité des chances.

« Il est urgent d’apporter une réponse mondiale aux millions d’enfants privés d’école »

Pour Alice Albright, directrice du Partenariat mondial pour l’éducation, la création d’un fonds mondial pour l’éducation s’inspirant de ceux existant pour lutter contre les pandémies est nécessaire. Plus de 260 millions d’enfants et d’adolescents ne sont pas scolarisés dans le monde et 93 millions d’entre eux vivent en Afrique subsaharienne, selon les chiffres des Nations unies. L’éducation n’est pourtant plus une priorité de l’aide internationale, dont la part consacrée à ce secteur, environ 16 milliards de dollars (13,5 milliards d’euros) par an, stagne depuis 2010. Elle recule même dans les pays les plus pauvres. En 2016, le rapport sur le financement de l’éducation dans le monde confié à l’ancien ministre britannique Gordon Brown, puis, il y a quelques semaines, le rapport annuel de la Banque mondiale sur le développement, pour la première fois consacré à l’éducation, ont mesuré les risques de voir une partie non négligeable des futures générations privée d’accès à l’école.

Zones rurales : Une fille sur dix non scolarisée

Le Haut-commissariat au plan et à l’occasion de la Journée internationale de la fille présente les résultats de plusieurs enquêtes notamment sur l’éducation, mariage précoce ainsi que l’égalité des chances. Pour commencer, les filles représentent près de la moitié (49,1%) de la population âgée de moins de 19 ans au Maroc sur un effectif de 6,12 millions en 2014. Le rôle de la scolarisation dans l’autonomisation des filles n’est pas à démontrer. Néanmoins, en 2014, plus de la moitié des enfants âgés de 3 à 5 ans n’ont pas encore fréquenté un établissement d’enseignement préscolaire et le taux de préscolarisation des garçons était supérieur à celui des filles de 6,3% à l’âge de 3 ans et de 10,5% à l’âge de 5 ans .


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 12 Novembre 2018 - 13:37 Education et formation du 05 au 09 Novembre 2018

Inscription à la newsletter







CND en photos
20150226_100556
20150226_095904
rofoof
20150422_121229
20150226_100728
maraacid