Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Education et formation du 04 au 08 Décembre 2017

Veille Maraacid


Congrès : Les professionnels de la langue espagnole réunis à Casablanca

Des professionnels de la langue espagnole venus de Tunisie, d’Algérie, de Mauritanie, d'Espagne, d'Amérique latine et du Maroc se sont réunis le 8 décembre à la capitale économique. Ce sont les pays invités de l'Institut Cervantès (IC) de Casablanca qui a inauguré le deuxième Congrès de l'espagnol comme langue étrangère du Maghreb (CELEM). Organisé autour du thème «L'enseignement de l'espagnol au Maghreb : opportunités et défis», cet évènement se poursuit aujourd’hui à l'Institut Cervantès de Casablanca et au siège de la Fondation Attijariwafa bank.

Nouvelle vague de recrutement des enseignants contractuels

Les candidats désirant passer le concours de recrutement d’enseignants contractuels sont appelés à effectuer la préinscription sur le portail dédié à cet effet, a indiqué le ministère de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Dans ce sens, le ministère a fait savoir, dans un communiqué, que les Académies régionales de l’Éducation et de la Formation (AREF) sont en train de préparer l’annonce d’un concours de recrutement des enseignants contractuels, en prévision de l’année scolaire 2018-2019.

Millenium Challenge : déjà un bilan d’étape

La 3e session du Conseil d'orientation stratégique de l'Agence du MCC a été présidée par le chef de gouvernement. Vingt parmi les cent projets à réaliser dans le cadre du fonds Charaka (100 millions de dollars) seront sélectionnés. Six mois après l'entrée en vigueur du deuxième Compact (Compact II), le Conseil d’orientation stratégique de l'Agence du Millenium Challenge Corporation (MCC)-Maroc a tenu sa troisième session. Si cette session a été présidée par le chef de gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, c’est pour mettre en avant le caractère de «coopération» de ce programme, le Maroc ayant décroché son éligibilité suite à un long processus de négociation avec les États-Unis. Maintenant, l’heure est au bilan : mettre la lumière sur l'état d'avancement et sur les étapes à franchir pour la réalisation de ce programme.

Une nouvelle boussole pédagogique : Le programme Career Center

Quand on est jeune et diplômé, on pourrait croire que décrocher un emploi est une formalité; cependant, la réalité n’est pas aussi simple qu’elle n’y paraît. Au Maroc, c’est plus de 80% de jeunes qui sont au chômage, mais le plus étonnant tient dans la corrélation entre le niveau d’études et le taux de chômage. Chiffres à l’appui, on constate que plus le niveau d’étude s’élève, plus le taux de chômage grimpe en flèche. Ainsi, seulement 1,6% des jeunes non titulaires de diplômes vivent le chômage au quotidien, alors que ce n’est pas moins de 20 % des jeunes diplômés universitaires qui squattent les bancs de L’Anapec.

La scolarisation demeure un luxe que les enfants autistes ne peuvent se permettre

La scolarisation, qui est un droit indéniablement reconnu à tous les enfants, demeure un luxe que tous les parents d’enfants autistes ne peuvent se permettre faute de la disponibilité d’un accompagnement adapté à leurs particularités, a affirmé, mercredi à Casablanca, la directrice de l’hôpital 20 août 1953, Laila Benhmidoune. En l’absence d’établissements spécialisés et de personnel qualifié, les familles des enfants autistes font le choix de l’exil pour protéger leurs enfants préférant souvent abandonner toute idée de scolarisation, a-t-elle souligné à l’ouverture de la 2è journée de l’hôpital 20 août pour personnes handicapées.

Le Maroc parmi les 18 pays ayant connu une nette amélioration au niveau des indicateurs de performance nationale dans la lecture scolaire

Une bonne nouvelle pour les enseignants Marocains. Un rapport international a classé le Maroc parmi les 18 pays ayant connu une nette amélioration au niveau des indicateurs de performance nationale dans la lecture scolaire en 2016. Les résultats de l’étude internationale pour l’évaluation du progrès des compétences en lecture élaborée par l’Association internationale pour l’évaluation des acquis scolaires a dévoilé que la performance des élèves marocains a connu un développement considérable en comparaison avec leur performance en 2011, notant que la moyenne nationale générale en lecture au niveau primaire est passée de 310 points à 358 points, soit une hausse de 48 points, considérée comme la différence la plus élevée enregistrée par les pays participant à cette édition.

L’éducation nationale et l’enseignement supérieur au cœur d’un projet de réforme ministériel

La législation sur l'éducation nationale et l’enseignement supérieur va connaître une profonde transformation dans les mois à venir, a affirmé, mercredi à Kénitra, le secrétaire d’Etat chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Khalid Samadi. S’exprimant lors d’une rencontre de communication avec les membres du Conseil de l'Université Ibn Tofaïl, M. Samadi a précisé que cette transformation sera réalisée à travers la mise en œuvre d’une loi-cadre cernant la vision à long terme et mettant fin à l’interminable cercle vicieux de la réforme, conformément aux Hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI.

Lecture : Le niveau des écoliers marocains s'est légèrement amélioré

Les résultats du Programme international d’évaluation des compétences en lecture viennent d’être dévoilés. Cette étude internationale publiée tous les 5 ans depuis 2001 évalue le niveau de lecture chez les écoliers de CM1 dans 50 pays. Au total, 319.000 élèves, 310.000 parents, 16.000 professeurs et 12.000 écoles ont participé à cette enquête. Il en ressort que les écoliers marocains éprouvent des difficultés en lecture et en compréhension. Dans le classement mondial, le Maroc arrive à la 48ème place juste devant l’Egypte (49ème place) et l’Afrique du Sud ( 50ème). Il faut toutefois relever que le score du Maroc a progressé par rapport à celui de 2011.

Enseignement : la France régresse encore

Cinquante pays ont participé à l’enquête internationale PIRLS [Progress in International Reading Literacy Study] organisée par l’IEA [International Association for the Evaluation of Educational Achievement](1) pour évaluer les performances en compréhension de l’écrit des élèves de CM1. L’étude internationale PIRLS 2016 mesure les performances en compréhension de l’écrit des élèves en fin de quatrième année de scolarité obligatoire (CM1 pour la France). Une petite chronologie des diverses réformes des 40 dernières années s’impose pour essayer de trouver une raison, et pas une excuse. Le poste le plus important de tous nos budgets depuis des années, se révèle un immense gaspillage, sans aucun résultat.

2081 - France - Ce qu’il faut retenir de l’étude PISA … sur les élèves

Ce classement international révèle une nouvelle fois la médiocrité des élèves français par rapport aux autres pays de l’OCDE. Voici les éléments essentiels sur cette étude.

Adoption de l'"Appel de Rabat" pour le renforcement du financement de l'éducation et la lutte contre la déscolarisation

Le renforcement du financement de l’éducation et la réduction des écarts énormes entre les performances scolaires actuelles et l’ODD 4 sur l’Éducation de qualité à l'horizon 2030, a été au cœur de l'"Appel de Rabat", adopté jeudi au terme du séminaire international sur le financement de l'éducation. Couronnant trois jours de débat engagé à l’occasion de ce séminaire, organisé du 5 au 7 décembre à Rabat, par la Conférence des ministres de l’Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN), en collaboration avec le ministère de l'Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, l’Appel de Rabat vise, d’une part, à identifier les voies les plus pertinentes pour renforcer et améliorer les mécanismes de financement de l’éducation et, d’autre part, à analyser et à évaluer l’efficacité de la dépense en éducation, notamment dans les pays francophones.

Education : Al Akhawayn attire l’une des plus grandes initiatives philanthropiques au monde

L’Université Al Akhawayn (AUI) à Ifrane vient de signer un partenariat avec la Fondation Abdulla Al Ghurair, l’une des plus grandes initiatives philanthropiques au monde dans le domaine de l’éducation. Cette institution offre des opportunités de soutien aux jeunes étudiants arabes souhaitant effectuer leur Bachelor ou Master dans les Sciences, la technologie, l’ingénierie ou les maths au sein des meilleures universités de la région. A noter que AUI devient la 1ère et unique université partenaire de la Fondation Abdulla Al Ghurair au Maroc.

509 étudiants ont reçu des bourses Istihqaq en 2017

La Fondation Mohammed VI de promotion des œuvres sociales de l’éducation-formation récompense l’excellence estudiantine pour la 14ème fois consécutive. En effet, la Fondation vient de décerner plus de 500 bourses Istihqaq en 2017. Cette bourse permet à ces jeunes bacheliers de poursuivre leurs études supérieures dans des établissements publics et universités privés au Maroc. Chaque année, ces aides financières d’un montant variant entre 1.000 et 1.800 dirhams/mois viennent en aide à plus de 500 étudiants.

Education : 63% des écoles marocaines ne disposent pas de bibliothèque

De nouvelles données récemment publiées confirment la mauvaise santé de l'école marocaine. Les bibliothèques se font rares, les livres manquent à l'appel et le confort n'y est pas. Compte rendu. Un rapport international sur la lecture pointent les dysfonctionnements de l'enseignement au Maroc. Selon ce rapport, 63% des écoles marocaines ne disposent pas de bibliothèque et les 28% qui en sont dotées disposent d'à peine 500 livres. Le quotidien Al Massae qui rapporte cette information dans son édition de ce jeudi 7 décembre, indique que "le plus inquiétant est que les élèves viennent aux bibliothèques très fatigués ou affamés". En plus, 12% des élèves s'absentent régulièrement.

Colloque international à Rabat sur « L’évaluation de la recherche scientifique : Enjeux, méthodes et instruments »

L’Instance Nationale d’Evaluation (INE) auprès du Conseil Supérieur de l’Education, de la formation et de la Recherche Scientifique (CSEFRS), organisera les 6 et 7 décembre au siège du Conseil à Rabat, un colloque international sur le thème: « L’évaluation de la recherche scientifique: Enjeux, méthodes et instruments ». Au programme de ce colloque figure une séance plénière consacrée à la pertinence et aux enjeux de l’évaluation de la recherche scientifique, au cours de laquelle deux conférences inaugurales sont prévues, indique un communiqué du CSEFRS.

Classement QS des écoles de commerce mondiales : les françaises au sommet

HEC domine le premier palmarès consacré par l’organisme de référence aux masters en management, et se classe troisième de celui des masters en finance. C’est la première fois que QS World University Rankings, un des organismes de référence, consacre des classements aux masters des écoles de commerce du monde entier, et les grandes écoles « made in France » y figurent en très bonne place, selon les résultats publiés à la fin de novembre. Neuf d’entre elles sont classées parmi les cinquante premiers établissements mondiaux pour leurs masters en management et devancent leurs concurrentes britanniques (six établissements dans le top 50) et états-uniennes (quatre). Le classement QS est même plus favorable aux françaises que celui du Financial Times, publié en octobre, qui fait référence, et qui, à la faveur d’un changement de critères, avait été marqué par la perte de quelques rangs pour les françaises, hormis HEC, arrivée deuxième derrière l’université suisse de Saint-Gall.

Préscolaire : L’ambitieuse vision de la fondation marocaine

De 250 classes aujourd’hui, l’objectif est de rapidement tripler le réseau. Le préscolaire gagne du terrain au Maroc. «La demande est tellement forte dans certaines régions, que nous avons dû partager les enfants en deux groupes, un le matin et un autre l’après-midi, dans une même classe pour en accueillir le plus possible» explique Nisrine Ibn Abdeljalil, directrice des opérations et de la gestion du réseau de la Fondation marocaine pour la promotion de l’enseignement préscolaire (FMPS).

La RSE au cœur de la vision de l’Iscae

La RSE fait désormais partie des démarches stratégiques des entreprises innovantes. Pour accompagner cette transformation, le groupe Iscae lance un mastère RSE et un Observatoire (ORSEM). Ces dernières années, de nombreuses sociétés marocaines ont intégré la RSE (Responsabilité sociétale des entreprises) dans leurs démarches stratégiques, ou créé des départements dédiés. Pour accompagner ce changement, le groupe Iscae a mis en place un nouveau mastère spécialisé en stratégie, développement durable et responsabilité sociale et environnementale des entreprises.

La FST de Mohammedia mise sur le numérique

Etant à accès régulé et bénéficiant d’un peu plus de moyens, les Facultés des sciences et techniques (FST) arrivent à réaliser des résultats meilleurs que les autres facultés publiques. Elles peuvent, également, se permettre de faire preuve de plus d’innovation. La FST Mohammedia, par exemple, vient d’introduire les SPOC (Small Private Open Courses) à ses cursus, des capsules vidéo ciblées, destinées à un public restreint. «Nous avons encouragé les enseignants à filmer leurs cours. Les étudiants rencontrant des problèmes de compréhension peuvent ainsi les visionner autant qu’ils le souhaitent, pour mieux maîtriser les enseignements», précise son doyen, Mustapha Lkhider. Cela permettra à la faculté (22 filières, 700 lauréats par an) de lutter contre le problème de redoublement durant les deux premières années d’études (voir article ci-contre), dû principalement à la «facture linguistique» entre le secondaire et le supérieur.

Les ravages de la rupture linguistique!

Avec 85% de taux de réussite en licence, master et cycle ingénieur, le rendement interne de la Faculté des sciences et techniques de Mohammedia (FSTM) est plutôt bon. L’établissement enregistre, également, un faible taux de décrochage (environ 5%), comparativement aux facultés à accès ouvert (64% d’abandons avant la licence). Son problème, ce sont surtout les redoublements.

Formation professionnelle : Un programme pilote pour Tanger et l’Oriental

L’union européenne vient de lancer un projet pilote de développement pour la formation professionnelle dans les régions de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma et l’Oriental. Ce projet baptisé «Kafaat Liljamia» (Compétences pour Tous) est mené par le British Council et l’Agence espagnole de coopération (Aecid) en partenariat avec le département de la Formation Professionnelle. Il dispose d’un financement de près de 26 millions de DH. Lancé en août dernier, il s’étale sur 3 ans et rentre dans le cadre du programme de l’Union européenne d’appui à la Formation Professionnelle pour le développement humain.

Plus de 340 filles ont décroché une bourse de mérite « Isthiqaq-2017 »

La bourse de mérite « Isthiqaq-2017 » de la Fondation Mohammed VI de promotion des œuvres sociales et de l’éducation-formation a été accordée à 509 bacheliers dont 342 filles. Sur 2 420 demandes de bourses de mérite « Isthiqaq-2017 », 509 ont été sélectionnées par le comité de la Fondation Mohammed VI de promotion des œuvres sociales et de l’éducation-formation. Tous les bacheliers retenus ont décroché la mention « très bien », avec une moyenne très élevée, à savoir entre 17,92 et 19,22 ! Et parmi les 509 élèves brillants, 342 sont des filles, soit 67 %. C’est dans l’Académie de Casablanca-Settat qu’on trouve le plus grand nombre de boursier avec 104 bacheliers lauréats, suivie de l’Académie de Rabat-Salé-Kénitra (98), de Fès-Meknès (79), Marrakech-Safi (50), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (43) et de Souss-Massa et Béni Mellal-Khénifra (37).

Fondation Mohammed VI de promotion des œuvres sociales de l'éducation-formation : 509 bacheliers récompensés par des bourses de mérite

La Fondation Mohammed VI de promotion des œuvres sociales et de l'éducation-formation a accordé des bourses de mérite "Isthiqaq-2017" à 509 bacheliers (14è promotion) parmi les enfants de ses adhérents. Réparties entre 101 bourses nationales et 408 bourses régionales, ces bourses profitent à 342 filles (67%) et 167 garçons (33%), sélectionnés par un Comité composé d'académiciens et d'universitaires, sur un total de 2.420 demandes de bourses valides, en provenance des 12 académies régionales du Royaume.

Pirls 2016 : les écoliers français sont de piètres lecteurs

Le système éducatif français n'en finit pas d'être médiocre. Avec la publication des résultats de l'enquête Pirls 2016 (Programme international de recherche en lecture scolaire), une nouvelle étude montre que notre école ne donne pas les résultats que l'on pourrait escompter, et que les résultats qu'elle obtient s'effondrent à chaque fois davantage. La France obtient un score de 511 à l'enquête qui étudie à la loupe, tous les cinq ans depuis 2001, les performances en lecture des écoliers de CM1. Un score certes au-dessus de la barre virtuelle des 500 points, fixée en 2001 comme étant alors la moyenne des performances des pays participants, mais en queue de peloton des pays européens puisque seules la Belgique francophone et Malte sont derrière l'Hexagone.

Indice de compétence en anglais 2017 : Le Maroc 60ème au niveau mondial

Les Marocains sont toujours fâchés avec l’anglais. D’après les résultats de l’Indice de compétence en anglais réalisé par Education First, organisme spécialisé dans l’enseignement des langues, le Maroc occupe la 60ème place sur 80 pays répertoriés. Le Royaume a perdu près de deux points (1,95), ce qui le place dans la catégorie «très faible» au niveau mondial. Notons qu’en 2016, il enregistrait 49,86 points, contre 47,91 points cette année. Signalons que ce classement est établi sur la base de données issues de tests d’anglais réalisés en ligne auprès d’adultes. Sur la base des résultats de ces tests, les auteurs calculent par la suite un score par pays.

PIRLS 2016 - Évaluation internationale des élèves de CM1 en compréhension de l'écrit - Évolution des performances sur quinze ans

L’étude internationale PIRLS 2016 mesure les performances en compréhension de l’écrit des élèves en fin de quatrième année de scolarité obligatoire (CM1 pour la France). Avec un score de 511 points, la France se situe au-delà de la moyenne internationale (500 points) mais en deçà de la moyenne européenne (540 points) et de celle de l'OCDE (541 points). Depuis PIRLS 2001, la performance globale française baisse progressivement à chaque évaluation. En 2016, l’écart est significatif et représente - 14 points sur la période de quinze ans. Les performances basées sur la compréhension de textes informatifs baissent davantage (- 22 points) que celles des textes narratifs (- 6 points).

Le niveau de lecture des écoliers français en baisse

Les petits écoliers français à la traîne. L'étude internationale Pirls révèle que les compétences en lecture et compréhension des élèves en classe de CM1 sont en baisse par rapport au début des années 2000. La France et les Pays-Bas sont les deux seuls pays à afficher un déclin de leurs scores depuis 2001. Avec un score de 511 points, la France se maintient cependant au-dessus de la barre des 500 points, fixée en 2001 comme étant alors la moyenne des performances des pays participant.
Education et formation du 04 au 08 Décembre 2017


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 12 Novembre 2018 - 13:37 Education et formation du 05 au 09 Novembre 2018

Inscription à la newsletter







CND en photos
20150226_101251
rofoof
20150226_100815
20150226_100556
abh
20150226_100529