Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Education et formation du 04 au 08 Juin 2018

Veille Maraacid


Classes préparatoires : Ça se bouscule !

La liste des candidats admis sera rendue publique le 29 juin et que les inscriptions seront ouvertes du 2 au 17 juillet (9h00-13h00), alors que la liste d’attente sera publiée le 23 juillet. Un total de 58 948 demandes pour intégrer les Centres publics de classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE), au titre de l’année scolaire 2018-2019, ont été déposées durant la période de candidature (8-24 mai 2018). Il s’agit d’une hausse de 9,2% des demandes par rapport à l’année précédente, selon les données du ministère de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. La liste des candidats admis sera rendue public le 29 juin, alors que les inscriptions seront ouvertes du 2 au 17 juillet (9h00-13h00). La liste d’attente, elle, sera connue le 23 juillet.

Maroc : Des directives pour l’éducation des personnes en situation de handicap

Le Comité National de Concertation pour la Promotion et la Défense du Droit à l’Education Inclusive, vient de présenter sa vision et ses recommandations concernant la question de l’éducation et l’enseignement des personnes en situation de handicap au Maroc. Cette rencontre a permis de présenter les étapes à venir pour une meilleure inclusion des enfants en situation de handicap dans le système éducatif marocain suite à la récente annonce du ministère de l’Education nationale de l’adaptation des épreuves du baccalauréat à cette catégorie d’élèves.

Fondation Mohammed V pour la Solidarité : SM le Roi lance les travaux de construction de «L'école de deuxième chance» à Ben M’Sik à Casablanca

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, a procédé, mercredi à la préfecture des arrondissements Ben M’Sik à Casablanca, au lancement des travaux de construction de «L’école de deuxième chance», un projet solidaire destiné à offrir aux enfants et jeunes non scolarisés ou déscolarisés une chance d’insertion ou de réinsertion dans le système éducatif et scolaire.

Mise au point – La rencontre de Amzazi avec son homologue sud-coréen n’avait pas pour objectif d’ « importer » le modèle éducatif sud-coréen

La rencontre du ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique Said Amzazi avec son homologue sud-coréen, dans le cadre de la visite officielle de la délégation menée par le Chef du gouvernement en Corée du Sud les 21 et 22 mai, n’avait pas pour objectif d’ « importer » le modèle éducatif sud-coréen au Maroc, a indiqué, jeudi soir, le ministère de l’Éducation nationale.

Les grandes écoles françaises à la conquête des élites africaines

La formation des élites africaines aiguise les appétits des grandes écoles qui agissent néanmoins encore trop en ordre dispersé. Changement de paradigme et de continent. Les vastes horizons africains, surtout les formidables besoins en formation d’une nouvelle classe moyenne, sont un nouveau terrain d’expansion pour les grandes écoles françaises. Les enjeux de la préparation de ces futurs managers sont à la mesure du défi. Colossaux. Tant la vitalité de ces futurs partenaires économiques, leur croissance, va peser sur la nouvelle géographie des affaires. Alors former ces prochains partenaires que convoitent les Américains, les Chinois et bien d’autres champions du perfectionnement en management relève d’une mission aux incidences qui dépassent bien souvent les écoles françaises, mais surtout leurs moyens. Les réponses sont multiples face à ce défi : implanter un campus en dur comme l’Essec ou Paris-Dauphine, nouer des partenariats comme l’X ou SciencesPo, accueillir les étudiants en Europe comme l’ESCP Europe. Reste sans doute à inventer la formule qui donnera de la puissance adaptée aux besoins formidables de ce continent. Avec des solutions qui restent à imaginer, mais passent sans doute par une concertation de ces nobles institutions.

Maghreb : le parcours sous haute surveillance des sujets du baccalauréat

Les examens du bac ont déjà commencé au Maghreb. De l’écriture des sujets à leur arrivée sur la table des bacheliers le Jour J, ces examens font l’objet d’une surveillance accrue dans les trois pays maghrébins. Tour d'horizon. En plein mois de Ramadan, le coup d’envoi du baccalauréat pour les jeunes tunisiens a été donné mercredi 6 juin, un jour après leurs camarades marocains. Il faudra attendre la fin du mois de jeûne pour les bacheliers algériens, qui plancheront sur leurs sujets à partir du 20 juin. Et chaque année, le précieux sésame met les autorités à rude épreuve.

Publicité mensongère : Le ministère de l'Enseignement supérieur avertit les écoles privées

Le ministère de l’Education nationale, de la Formation professionnelle et de l’Enseignement supérieur a appelé tous les établissements d'enseignement supérieur privé à éviter toute campagne publicitaire qui ne respecte pas les dispositions des autorisations qui leur sont délivrées. Devant la gravité des agissements de certains établissements d'enseignement supérieur privé, pouvant nuire aux étudiants et à leurs parents et porter atteinte à la réputation des autres établissements d'enseignement supérieur privé qui respectent les dispositions juridiques et réglementaires en vigueur, le ministère a exhorté, dans un communiqué, l'ensemble des composantes du secteur de l’enseignement privé (universités et institutions) à éviter toute campagne publicitaire non conforme aux décisions du ministère et à aux dispositions des autorisations qu'il a délivrées, et à respecter les dispositions juridiques et réglementaires en vigueur ainsi que le principe de transparence, de concurrence loyale et d'égalité des chances.

Le ministère de l'éducation nationale exhorte les établissements d'enseignement supérieur privé à éviter toute publicité mensongère

Le ministère de l’éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a appelé tous les établissements d'enseignement supérieur privé à éviter toute compagne publicitaire qui ne respecte pas les dispositions des autorisations qui leur sont délivrées.

Examens du bac : Le ministère de l'Education dément la fuite des épreuves

Le ministère de l'Education nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique a démenti toute fuite des épreuves lors du premier jour des examens de la première année de baccalauréat, précisant que les examens se sont déroulés dans de "bonnes conditions" grâce à une organisation stricte des Académies régionales d'éducation et de formation (AREF). Contrairement à ce qui a été relayé par certains sites électroniques et réseaux sociaux concernant la fuite d'épreuves d'examen, le ministère souligne qu'il n’hésitera pas à faire face à tous les agissements susceptibles de perturber le bon déroulement de cette échéance, indique un communiqué du ministère.

Maroc/Grande-Bretagne : Les moyens de renforcer la coopération dans le domaine de l’éducation au centre d’entretiens à Rabat

Les moyens de renforcer la coopération dans le domaine de l’éducation étaient au centre d’entretiens, tenus récemment à Rabat, entre le ministre de l’Education nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Said Amzazi et le ministre britannique de l’investissement, Graham Stuart.

Bac : "Toutes les mesures prises pour permettre aux candidats de passer cette échéance dans les meilleures conditions"

Le ministère de l'Education nationale a entrepris toutes les mesures nécessaires pour permettre aux candidats de passer les épreuves de la session ordinaire de l'examen national unifié du baccalauréat dans les meilleures conditions, assure le Secrétaire d'Etat, Khalid Samadi. Répondant à une question centrale sur "les examens du baccalauréat", à la Chambre des représentants, M. Samadi a souligné que le ministère a œuvré, au niveau de l'organisation matérielle, à la mobilisation d’importantes ressources supplémentaires, dont 41.660 surveillants et environ 40.000 professeurs pour corriger environ 3,6 millions copies.

Baccalauréat, à vos stylos !

Les examens de la deuxième année du baccalauréat pour la session de juin 2018 ont débuté mardi dans les différents lycées du Royaume dans une ambiance particulière marquée par la coïncidence des épreuves avec le mois de Ramadan et la généralisation des procédures d’adaptation des examens aux candidats aux besoins spécifiques. Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passeront les examens du baccalauréat au titre de cette session, soit une hausse de 9,68% par rapport à l’année précédente (401.032 candidats), selon des chiffres du ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Bac : Quelque 440.000 candidats passent les examens

Quelque 440.000 candidats au Bac ont entamé mardi matin, l’examen national unifié qui se poursuit jusqu’au 8 juin, enregistrant une hausse de 9,6% par rapport à l’année écoulée et un taux de participation de 48% pour les filles, avec le souci affiché par les responsables de lutter contre la fraude à travers des mesures de sensibilisation et de répression à la fois. Pour assurer le bon déroulement des examens, le ministère de l’Education a mobilisé près de 42.000 surveillants et environ 40.000 professeurs pour corriger quelque 3,6 millions copies. Le nombre de candidats libres a dépassé cette année les 100.000, soit 23% de l’effectif global des candidats, alors que ceux issus de l’enseignement public représentent 70% du total, contre 7% pour l’enseignement privé.

Baccalauréat 2018 au Maroc : démarrage des épreuves de la session ordinaire

Les examens de la session ordinaire du baccalauréat auront lieu du mardi 5 au vendredi 8 juin 2018. Le ministère de l’Education nationale a annoncé avoir entrepris toutes les mesures nécessaires pour permettre aux candidats de passer les épreuves du baccalauréat 2018 dans les meilleures conditions. Répondant à une question centrale sur les examens du baccalauréat, à la Chambre des représentants, le Secrétaire d’Etat, Khalid Samadi, a souligné que le ministère a œuvré, au niveau de l’organisation matérielle, à la mobilisation d’importantes ressources supplémentaires, dont 41.660 surveillants et environ 40.000 professeurs pour corriger environ 3,6 millions copies.

Examens du baccalauréat 2018 : Le premier jour s’est déroulé dans de bonnes conditions

Le premier jour de la session ordinaire des examens du baccalauréat 2018, s’est déroulé dans de bonnes conditions, a affirmé, mercredi, le ministère de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Dans un communiqué, le ministère a souligné que 333.551 candidats ont entamé les épreuves du baccalauréat, soit un taux de présence de 98,43%, alors que 52.054 candidats libres ont répondu présent, soit un taux de 59,85%.
Education et formation du 04 au 08 Juin 2018


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 12 Novembre 2018 - 13:37 Education et formation du 05 au 09 Novembre 2018

Inscription à la newsletter







CND en photos
20150226_100529
20150226_100556
rofoof
maraacid
cnd
20150422_121229