Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Education et formation du 05 au 09 Février 2018

Veille Maraacid


« Attention aux promesses mensongères de certaines écoles de commerce »

Les écoles de commerce communiquent parfois de façon à se mettre le plus en valeur possible. Dominique Torres, de Médiacom, explique les pièges à éviter. Dominique Torres est conseillère d’orientation au centre d’information et d’orientation Médiacom de l’académie de Paris. Quelles sont les questions à se poser avant d’intégrer une école de commerce post-bac ? Ce marché est très concurrentiel, les formations coûteuses et l’endettement des élèves important. Beaucoup d’écoles sont prêtes à mentir en faisant figurer sur leurs sites des labels et des titres qu’elles n’ont pas. Il faut donc exiger des garanties sérieuses : l’école est-elle reconnue par l’Etat ? quelle est la valeur réelle de son diplôme sur le marché ? s’agit-il d’un diplôme visé par l’Etat ou d’un diplôme qui n’a aucune reconnaissance en dehors de l’école ? Il faut tout vérifier attentivement si l’on veut éviter de se sentir floué financièrement à la suite d’une mauvaise orientation.

Lorsqu'elle s'exprime, la violence des élèves envers le personnel est essentiellement verbale

Au cours de l’année 2016-2017, 13,8 incidents pour 1 000 élèves ont été déclarés dans les établissements publics du second degré, un taux stable depuis plusieurs années. Dans un établissement sur cinq, aucun acte grave n’est déclaré. À l’inverse, d’autres établissements, en particulier des lycées professionnels, concentrent un grand nombre d’incidents. Les violences verbales représentent la moitié des atteintes aux personnes. Les violences physiques sont surreprésentées en collège ; les actes liés à la consommation de stupéfiants et d’alcool le sont dans les lycées.

Liban : L’école privée face à une crise existentielle

Si les écoles privées ne sont pas aidées, la nouvelle grille des salaires sonnera le glas de quelque 150 écoles gratuites, centrales et périphériques, avertit le secrétaire général adjoint des écoles catholiques. La population scolaire du Liban s'élève à 1 060 000 apprenants (chiffres de l'année scolaire 2016-2017). L'école privée en scolarise près de 66 % (560 000 élèves dans le privé payant, soit 52,5 % du total, et 142 000 dans le privé gratuit, soit 13,4 %). L'Unrwa en scolarise 35 000 (3,4 %) et le reste, 315 000 (30,3 %), est assuré par l'école publique.

La région Fès-Meknès remet 22 bus scolaires à des communes territoriales

Les clés de 22 bus scolaires ont été remises, jeudi, par le Conseil de la région Fès-Meknès au profit de 22 communes territoriales de la région. Distribués par le président de la région Fès-Meknès, Mohand Laenser, ces véhicules ont coûté 10 millions de DH. Ils bénéficieront aux communes de Ain Bida à Fès, Nzala et Dkhissa à Meknès, Tabouda, Moulay Bouchta, Sidi Yahya, Bni Zeroual, Ain Gdah, Ain Maatouf et Bni Wlid à Taounate, Lakssir et Sbaa Ayoun à El Hajeb, Sidi Lmakhfi à Ifrane, Sidi Boutayeb, Lkssabi, Skoura et Al Arjane à Boulemane, Al Ajajra à Moulay Yaacoub, Azzaba à Sefrou et Ait Seghrouchen, Amssila, Bni Lent et Keldane à Taza.

Education et enseignement supérieur : El Otmani fait le point

Une enveloppe budgétaire exceptionnelle de 77 MDH a été allouée pour améliorer les conditions d'accueil et d'enseignement au profit des étudiants durant l'actuelle année universitaire (2017-2018), a indiqué, lundi à Rabat, le chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani.

Formation professionnelle : L’Académie des arts traditionnels fête ses lauréats

Il s’agit de 92 lauréats, dont 42 filles, au titre de la troisième promotion des filières techniques, notamment la bijouterie, le bois peint, le bois sculpté, la ferronnerie d’art, la maroquinerie, le plâtre, la taille pierre, le tissage traditionnel, zellige, ainsi que 10 lauréats, dont 3 filles, dans la branche de calligraphie. A cette occasion, le directeur de l’AAT, Khalil Moualif a indiqué à la MAP que ces lauréats constituent une nouvelle génération de maîtres-artisans hautement qualifiés et à même de contribuer à la préservation et à la promotion du patrimoine culturel national.

Le préscolaire pour une éducation réussie

Finie l’anarchie dans l’éducation des enfants de quatre à cinq ans. En tout cas, c’est l'ambition du Conseil supérieur de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) qui plaide pour un préscolaire généralisé, obligatoire, gratuit et surtout uniforme. L’enseignement préscolaire est-il important dans l’éducation des enfants ? Il semble que la question ne se pose plus. Les études et expériences vécues dans le monde prouvent que cet enseignement dédié aux enfants âgés de moins de six ans est essentiel pour leur croissance cognitive et leur apprentissage.

L'Ontario appuie les occasions offertes aux élèves pour qu'ils restent actifs

Le gouvernement de l'Ontario investit dans des programmes qui offrent aux enfants et aux jeunes des occasions de rester physiquement actifs à l'école et hors de l'école. Indira Naidoo-Harris, la ministre de l'Éducation, s'est jointe à un groupe de plus de 35 élèves, enseignants et familles de la St. Cecilia Catholic School à Toronto pour participer à un pédibus scolaire, qui encourage les élèves à se rendre à l'école à pied, en préparation à la Journée de la marche hivernale. Des études ont montré que l'activité physique est essentielle à la bonne croissance et au bon développement des enfants et des jeunes. L'activité physique est bonne pour la santé physique et mentale, et aide à jeter les bases d'une vie saine et productive.

Réforme de l'enseignement : El Othmani botte en touche

C’est l’un des facteurs décisifs dans le processus de refonte du modèle de développement. La préparation des compétences à même de s’inscrire dans la dynamique productive est l’un des défis auxquels ambitionne de répondre la nouvelle Vision du Conseil supérieur de l’éducation et de la formation. Interpellé par les députés sur cette réforme, le chef du gouvernement n’a pas fait de grandes annonces. Saâdeddine El Othmani s’est contenté de mettre en avant les objectifs et les axes prioritaires de cette stratégie, déclinée en loi-cadre. Face aux interrogations des membres de la Chambre des représentants, il a botté en touche, considérant que «l’examen de ce texte, qui sera bientôt soumis au Parlement, sera l’occasion de renforcer la mobilisation autour de cette réforme».

Le Conseil supérieur de l’éducation recommande la généralisation progressive du préscolaire

Dans le cadre de ses missions, le Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique a émis son avis sur «l'éducation préscolaire, pilier de la nouvelle école marocaine». L'occasion de présenter ses recommandations visant la généralisation progressive d'un enseignement préscolaire gratuit et de qualité.

Le HCR et l'ambassade de France signent un accord pour améliorer l'insertion des réfugiés au Maroc

L'accord de coopération a été signé par l’ambassadeur de France au Maroc, Jean-François Girault, le représentant du HCR au Maroc, Jean-Paul Cavaliéri et le directeur de l’Institut français, Jean-Marc Berthon et acte une collaboration dans divers domaines. Education, enseignement du français, services de santé et soins, protection juridique... L'organisation onusienne et la France s'engagent, avec l'appui d'acteurs de la société civile comme l'OMDH, à faciliter l'accès aux services sociaux de base pour protéger les réfugiés et demandeurs d'asile au Maroc et leur assurer un meilleur environnement de vie.

Suspension des cours dans près de 900 établissements scolaires à cause du mauvais temps

Le ministère de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a décidé, mardi, la suspension provisoire des cours dans environ 900 établissements scolaires pour la plupart des annexes situées dans le monde rural en raison des mauvaises conditions météorologiques avec pour objectif de protéger les élèves et les enseignants de tout danger lié aux aléas météorologiques.

Agadir : Plus de 145 exposants au Forum de l’étudiant

La 15ème édition du Forum régional de l’étudiant fait escale à Agadir du 8 au 10 février pour offrir un espace d’échanges et de rencontres entre étudiants, orienteurs pédagogiques et représentants de plusieurs instituts et grandes écoles privés et publics du Maroc. Initié sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI par le Groupe l’Etudiant Marocain, ce Forum qui dispense en premier lieu des informations pointues et actualisées sur les différentes offres de formation professionnelle et supérieure, les filières et la durée des études tant au niveau national qu’international, vise au niveau de la région du Souss-Massa à attirer plus de de 80.000 lycéens, 27.000 candidats au Bac et 114.000 étudiants universitaires, ainsi que les parents et professionnels de l’orientation.

Gratuité de l'enseignement au Maroc, un débat tronqué

Encore une fois, la probable fin de la gratuité de l'enseignement au Maroc fait l'objet d'un débat chaud, très chaud. Cette fois-ci, son instigateur est le Conseil Supérieur de l'Education, de la Formation et de la Recherche scientifique. Encore une fois, le débat sur la sacralité de cette gratuité est tronqué par une mauvaise foi politique et par une levée ferme de boucliers syndicaux et associatifs. Dans ce contexte, le gouvernement a commencé par démentir cette fin pour ensuite l'admettre à demi-mots au niveau de l'enseignement supérieur et dire que seules la classe moyenne et la classe aisée auront à payer des droits d'inscription.

Le Conseil supérieur de l'enseignement promet la généralisation du préscolaire dans 10 ans

Le Conseil supérieur de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) organisait ce mercredi une rencontre d'information sur "l'éducation préscolaire, pilier de la nouvelle école marocaine". La généralisation de l'enseignement préscolaire au Maroc a pris plus de 10 ans de retard. "Il a été convenu de le faire en 2004, mais cela n'a pu se concrétiser suite à de nombreux reports", explique Mohammed Affaya, membre de la commission permanente de l'éducation pour tous du Conseil supérieur de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS), ce mercredi.

L'enseignement en plein air augmente la motivation des élèves

Une nouvelle étude allemande montre qu'étudier les sciences en extérieur augmente la motivation des élèves pour ces matières. Quoi de mieux pour les élèves qu'étudier la biologie végétale dans un jardin ou d'appliquer le cours avec des expériences en plein air ? Une étude menée par des chercheurs de l'Université technique de Munich et de l'Université de Mayence, en Allemagne, montre que l'enseignement des matières scientifiques en extérieur augmente considérablement la motivation des élèves. Les résultats sont parus dans la revue Frontiers in Psychology.

Enseignement préscolaire : ce qui ne va pas selon le Conseil supérieur de l'éducation

Près de 700.000 enfants sont privés de l'enseignement préscolaire au Maroc. Le Conseil pointe du doigt plusieurs problèmes dont la multiplicité des intervenants, l'absence d'un cadre juridique global et la prédominance de l'esprit du gain. Le Conseil supérieur de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique a présenté, ce mercredi 7 février, son avis sur l'éducation préscolaire. "L'objectif de cet avis est de présenter des recommandations visant la généralisation obligatoire et progressive de cet enseignement, que le Conseil voudrait "gratuit ou de qualité", note, dans un communiqué, l'instance présidée par Omar Azziman.

Promesse – « 77 MDH pour l’amélioration des conditions d’accueil et d’enseignement pour les étudiants de la Saison universitaire 2017-18 », selon El Othmani

Une enveloppe budgétaire exceptionnelle de 77 MDH a été allouée pour améliorer les conditions d’accueil et d’enseignement au profit des étudiants durant l’actuelle année universitaire (2017-2018), a indiqué, lundi à Rabat, le chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani. En réponse à une question centrale à la Chambre des représentants sur les stratégies du gouvernement en matière de réforme du système national de l’éducation, la formation et la recherche scientifique, à l’occasion de la séance mensuelle consacrée aux questions de politique générale, M. El Othmani a souligné que dans le cadre de la mise en œuvre de la vision stratégique de réforme 2015-2030, et en application du programme gouvernemental 2016-2021, il a été procédé à l’élaboration d’un plan stratégique relatif à l’enseignement supérieur et à la recherche scientifique, portant sur une série de mesures visant à renforcer l’offre universitaire et à mettre en œuvre la réforme pédagogique relative à l’enseignement supérieur.

Projet de loi cadre relative au système de l’éducation et de formation

Le projet de loi cadre N° 51.17 relative au système de l’éducation, de formation et de recherche scientifique prévoit une série de mesures visant à garantir un enseignement de qualité pour tous, a indiqué, lundi à Rabat, le chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani.

Langues d’enseignement et langues enseignées dans les centres de formation au Maroc : Variations, approches et traduction

Les travaux de ce colloque tenteront d’opérer un examen systématique de l’intégralité des philosophies, des théories, des méthodes, des manières de faire et des objectifs qui orientent l’enseignement des langues et l’enseignement par les langues. Etant donné que chacune de ces langues présente plusieurs variétés qui se partagent des tâches et des fonctions dans des situations différentes et complexes, le colloque sera consacré à l’analyse des caractéristiques de ces variétés en usage ainsi qu’aux modalités de leur fonctionnement dans divers contextes (les centres de formation de Tourisme, les instituts de formation en génie civil, les centre de formation des agents de santé, les centres de formation en Travaux publics, les centres de formation professionnelle (OFPPT), Centres régionaux des métiers de l’education et de la formation (CRMEF)…) et ce en vue de mener une réflexion sur les approches pédagogiques et didactiques à adopter afin de garantir une formation de « qualité ».

Le Partenariat mondial pour l’éducation lance une nouvelle initiative public-privé pour relever le défi mondial des données de l’éducation

Pour aider les pays en développement à collecter, gérer et exploiter les données de l’éducation, des représentants de haut niveau du secteur privé, des organisations internationale, des gouvernements des pays en développement, ainsi que d’autres partenaires, se réunissent pour la Conférence de financement du Partenariat mondial pour l’éducation (GPE) pour lancer une nouvelle initiative majeure : la Table ronde sur les solutions relatives aux données de l’éducation.

Mathématiques : Singapour, la méthode gagnante

Dans la bouche de certains, cela sonne comme une formule magique. Pour relever le niveau des élèves français en maths, il suffirait d’appliquer la "méthode Singapour". De suivre l’exemple de ce petit pays d’Asie pour se hisser en tête des classements mondiaux (PISA et TIMSS). De plus en plus de pays s’y réfèrent. Et le nouveau ministre de l’Education, féru de sciences cognitives et de comparaisons internationales, s’y intéresse. Mais de quoi s’agit-il? D’abord, ce n’est pas vraiment une méthode inventée par Singapour. Mais plutôt une synthèse de différentes pédagogies ayant fait leurs preuves.

Exclusif : 21 propositions pour redonner le goût des maths

Donner l’appétit des mathématiques à tous les élèves. C’est l’objectif de la mission confiée au député LREM Cédric Villani, médaille Fields (l’équivalent du Prix Nobel), et à Charles Torossian, inspecteur général de l’Education nationale. Le tandem devrait bientôt livrer sa "recette" au ministre de l’Education. Au menu, 21 propositions pour le 21e siècle, assorties d’une trentaine de mesures secondaires. Le JDD dévoile les principales pistes qui devraient figurer dans ce rapport sur l’enseignement des mathématiques.

Approche ludique, pédagogie, calcul mental... les mesures pour donner le goût des maths

Des experts, dont le mathématicien Cédric Villani, doivent remettre un rapport au ministère de l’éducation nationale le 12 février. Cinq axes, vingt et une propositions, une trentaine de recommandations… Après trois mois de travail, les membres de la mission installée par le ministre de l’éducation, Jean-Michel Blanquer, pour réfléchir à la manière de « redonner l’appétit des mathématiques à tous les enfants » mettent la dernière main à leur rapport qui doit être remis lundi 12 février.

L'e-learning gagne l' enseignement supérieur

Grâce aux nouvelles technologies, la formation à distance a gagné en efficacité et en interactivité. Zoom sur un mode d’apprentissage de plus en plus en vogue. Diverses raisons peuvent empêcher un étudiant d’assister physiquement à ses cours : maladie chronique, éloignement du domicile par rapport au lieu d’enseigne-ment ou encore entrée dans la vie active malgré une volonté de compléter sa forma-tion. Alors que tous ces publics pouvaient auparavant avoir des difficultés à suivre leur cursus, le développement de formations dispensées via la Toile a changé la donne.

Education digitale : l'ONG One va lancer une compétition pour distinguer les meilleures applications

Les solutions digitales sont nombreuses dans le secteur de l’éducation, et One qui est une Organisation non gouvernementale de campagne et de plaidoyer contre l’extrême pauvreté entend sélectionner les meilleures. Pour ce faire, la secrétaire exécutive annonce un concours pour bientôt, en partenariat avec la division en charge de l’éducation et des technologies à l’Union Africaine. Cette initiative en vue d’identifier « les innovations dans le domaine de l’éducation » va aboutir sur « des activités de e-learning« , selon Rudo Kwaramba Kayombo. En déplacement à Dakar pour les besoins de la Conférence internationale sur le financement de l’éducation, elle a dit tout son espoir dans l’innovation digitale pour booster le secteur sur le continent et donner ainsi la chance à des millions d’enfants d’accéder à l’éducation.

Signature de 6 accords de coopération entre l’Ecole Polytechnique et 4 écoles d’ingénieurs marocaines

A l’occasion de la visite du Directeur Général de École polytechnique, François Bouchet, 6 accords de coopération ou de double diplôme ont été signés entre l’École Polytechnique et 4 écoles d’ingénieurs marocaines : Ecole Mohammadia d’Ingénieurs, École Nationale Supérieure des Mines de Rabat - Mines Rabat, Ecole Nationale Supérieure d’Electricité et de Mécanique -ENSEM-, Ecole Hassania Des Travaux Publics. La cérémonie de signature s’est déroulée en présence du nouveau ministre de l’Éducation Nationale, de la Formation Professionnelle de L’Enseignement Supérieur et de la Rechercher Scientifique, M Saaïd Amzazi et de l’Ambassadeur de France au Maroc, M. Jean-François Girault.

Le Maroc et la France consolident leur coopération dans le domaine académique et scientifique

Le Maroc et la France ont renforcé leur coopération dans le domaine académique et scientifique, suite à la signature, jeudi à Rabat, de deux mémorandums d'entente, de quatre accords de double diplôme dans les domaines des sciences, de la technologie, du management de l'environnement et des énergies renouvelables et d'une convention de partenariat dans le domaine pédagogique, entre l'École Polytechnique l'X- France, d'une part, et différentes écoles supérieures et établissement d’enseignement et de formation marocains.

Le diplôme obtenu au Maroc victime d’une vision erronée ou archaïque

Un jeune diplômé d’une école d’ingénieurs étrangère gagne 20% de plus qu’un diplômé d’une école locale. Les recruteurs font aussi la distinction entre les lauréats des «Missions» (américaine, française, espagnole, etc.) et ceux de l’enseignement marocain. Depuis de nombreuses années, les profils diplômés d’établissements d’enseignement supérieur étrangers sont largement avantagés au Maroc, parfois même injustement surcotés, au détriment des profils ayant suivi une formation locale. Ce fléau relève d’une vision erronée ou archaïque, certes soutenue parfois par de tangibles arguments, mais qui engendre malheureusement des déséquilibres dans l’entreprise, de la discrimination sur le marché du travail ou, plus inquiétant encore, des incompréhensions et clivages au sein même de la société. Aujourd’hui, quels constats révèle le marché de l’emploi ?
Education et formation du 05 au 09 Février 2018


Dans la même rubrique :
< >
Inscription à la newsletter







CND en photos
20150422_121229
20150226_101251
maraacid
20150226_095904
20150226_100556
20150226_100728