Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Education et formation du 11 au 15 Février 2019

Veille Maraacid


L’UIR forme les futurs profs de la mission française

Qu’ils soient Marocains ou Français, tous les profils souhaitant enseigner dans les écoles de la mission française au Maroc doivent désormais se soumettre au préalable à une formation diplomante. «C’est la première fois que la France impose cette mesure au Maroc», relève Mohamed Ould Dada, professeur formateur, coordonnateur du projet UIR-Education. Et c’est justement à l’UIR (Université Internationale de Rabat), que cette mission a été confiée, en partenariat avec l’université de Lorraine. Une convention a été récemment signée dans ce sens à l’ambassade de France à Rabat.

Toutes les écoles et universités bientôt évaluées

Le chantier est énorme et, surtout, inédit: L’évaluation de tous les établissements de l’enseignement supérieur, publics et privés, à partir de cette année. Quelque 393 écoles, facultés et instituts sont concernés par cette opération (voir illustration). L’Agence nationale d’évaluation et d’assurance qualité de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique (ANEAQ) se donne cinq ans pour tout évaluer. «La cadence dépendra de nos moyens. Nous démarrerons probablement avec un petit nombre. Une fois la machine rodée, nous passerons à une vitesse supérieure», précise El Mokhtar Bakkour, directeur de l’agence depuis 2015.

Réforme de l'Education : le projet de loi piétine à la Chambre des députés

Le débat parlementaire concernant le projet de loi-cadre relatif à la réforme de l'Education nationale a du mal à avancer en commission au sein de la Chambre des représentants. Les détails. Les discussions butent actuellement sur deux principaux points: la question de la gratuité de l'enseignement supérieur, et celle de l'enseignement des matières scientifiques en langues étrangères. Les divergences restent encore profondes sur ces deux sujets, y compris au sein de la majorité composant la coalition gouvernementale.

L'UMP6 de Benguérir réaffirme sa ''vocation continentale''

L’Université Mohamed VI polytechnique de Benguérir (UMP6) ambitionne de contribuer à trouver des solutions à certaines "problématiques locales africaines’’ telles que la sécurité alimentaire, en accord avec sa "vocation africaine très poussée’’. Cette institution universitaire qui vient de boucler ses deux ans - elle a été créée en janvier 2017 - se veut "une université à vocation africaine très prononcée, un centre de recherche, d’innovations, de formation et d’entrepreneuriat sur des thématiques pertinentes pour l’Afrique".

Enseignement. Langues étrangères : le PJD accusé de bloquer la réforme

Des générations entières sont prises en otage à cause du retard pris dans la réforme de l'enseignement. Le Parti Justice et Développement vient de déclarer, via ses députés, qu'il est totalement opposé au projet de loi-cadre sur la réforme de l'enseignement. En cause, l'enseignement des matières scientifiques en langues étrangères. Mardi, le groupe parlementaire du PJD, pourtant à la tête de la coalition gouvernementale, et donc co-auteur de ce projet de loi, s'est retiré des travaux de la Commission de l'éducation nationale, protestant principalement "contre le maintien de cette disposition".

Hausse des frais d'inscription pour les étudiants étrangers : les approximations de la ministre Frédérique Vidal

L'organisme Campus France a publié ce mardi les premiers chiffres des pré-inscriptions d'étudiants étrangers dans les universités françaises. Elles sont en baisse de 10%, notamment à cause de la hausse des frais d'entrée dans le supérieur. "Globalement il y a une sorte de stabilité dans ces pré-inscriptions." C’est ce que déclarait la ministre de l’Enseignement supérieur mardi 5 février dernier. Lors des questions au gouvernement, Frédérique Vidal contestait alors l’impact du plan "Bienvenue en France" sur les demandes d’inscriptions dans les universités françaises.

Éducation – L’Espagne « s’attache énormément » au développement de l’enseignement de la langue de Cervantes au Maroc… 11 centres déjà opérationnels

Le gouvernement espagnol accorde un intérêt tout particulier à l’enseignement de la langue espagnole au Maroc eu égard aux liens historiques et humains unissant les deux pays et à la demande de plus en plus croissante des Marocains, a indiqué la Conseillère d’éducation de l’Ambassade d’Espagne à Rabat, Mme Maria Antonia Trujillo.

Education nationale : Le Maroc va construire 137 écoles cette année

Le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique prévoit de construire 137 nouveaux établissements scolaires et 35 internats en 2019 dans le souci d’augmenter l’offre pédagogique, a indiqué ce lundi à Rabat le secrétaire d’État chargé de la formation professionnelle, Mohamed El Gherrass.

Le chiffre du jour : 1,5 million d’élèves

Plus de 1,5 million d’élèves ont bénéficié de la campagne nationale de dépistage et de prise en charge des problèmes de santé de la population scolaire, organisée du 18 septembre dernier au 15 mars 2019 à l’initiative du ministère de la Santé. Initiée sous le thème « une bonne santé pour une réussite scolaire » en collaboration avec le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et le ministère de l’Intérieur, cette action d’envergure nationale a ciblé des enfants représentant les élèves du préscolaire, de la première année du primaire et ceux de la première année de l’enseignement collégial.

Autisme : Le premier diplôme universitaire lancé

Une première au Maroc. La faculté de médecine de Casablanca vient de lancer le premier diplôme universitaire spécialisé dans l’autisme. Un projet en collaboration avec le collectif Autisme Maroc, le Centre national Mohammed VI ou encore la Fondation Orange. Un programme inédit qui permettra de former 20 professionnels qualifiés en autisme et de sensibiliser par la même occasion les familles touchées.

Classe inversée : «Nouveau standard pédagogique»

A l’ère du digital et de l’intelligence artificielle, les écoles et universités publiques et privées au Maroc, sont encore à la traîne. Elles se veulent innovantes alors que la majorité se contente de réajuster ses programmes, en réadaptant ses filières à la demande des entreprises. Pourtant, ces établissements ne devraient pas s’arrêter là. «L’innovation dans le système d’enseignement supérieur consiste à mettre en pratique un concept nouveau, par un enseignant, un administrateur, voire toute une école qui vise à améliorer la qualité», indique le management de l’Institut supérieur d’ingénierie et des affaires (ISGA), lors de la table ronde organisée récemment à Casablanca, sous le thème «la place de l’innovation dans le système d’enseignement supérieur au Maroc».

L’ISCAE veut paraître sur les radars internationaux

Plusieurs nationalités se côtoient désormais sur les bancs de l’ISCAE (Afrique subsaharienne, Chine, Mexique, Pakistan, Belgique, France, Canada,…), offrant une diversité peu commune dans le public. «Les objectifs de notre projet de développement 2020, nous les avons déjà atteints, et même dépassés», relève la directrice générale de l’ISCAE, Nada Biaz. Son mandat à la tête de l’école s’achève en décembre prochain. Perfectionniste et déterminée, elle a tout fait pour mobiliser ses troupes, les impliquer dans son projet d’établissement et les motiver. Elle a d’ailleurs réussi, avec son équipe, l’exploit d’introduire un organigramme du personnel administratif, après des années de négociation. Peu d’établissements publics en possèdent un.

Mission française : un rapport dénonce les lacunes d’un système obsolète

Un rapport remis au gouvernement Macron préconise de réformer “en profondeur” le système des lycées français de l’étranger et de “repenser un fonctionnement vieillot”. Le rapport, qui regroupe les conclusions et autres recommandations d’une mission, menée par la députée Samantha Cazebonne, ancienne chef d’établissement au Maroc et en Espagne, a été remis mardi au gouvernement en amont d’une réforme des lycées français de l’étranger que devra annoncée le président Emmanuel Macron d’ici le mois d’avril, rapporte mercredi Le Figaro. Le rapport pointe du doigt certains dysfonctionnements et les lacunes d’un système obsolète. “Coût des professeurs, fonctionnement rigide… le rapport préconise de réformer le système en profondeur”, souligne le journal français.

Plus de 1,5 million d'élèves bénéficiaires de la campagne nationale de dépistage

Plus de 1,5 million d'élèves ont bénéficié de la campagne nationale de dépistage et de prise en charge des problèmes de santé au milieu scolaire, organisée du 18 septembre dernier au 15 mars 2019 à l'initiative du ministère de la Santé. Initiée sous le thème "une bonne santé pour une réussite scolaire" en collaboration avec le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique et le ministère de l'Intérieur, cette action d'envergure nationale a ciblé des enfants représentant les élèves du préscolaire, de la première année du primaire et ceux de la première année de l'enseignement collégial.

Le Maroc et l'Inde signent pour la formation professionnelle

Le Maroc et l’Inde ont signé, ce jeudi à Casablanca, un accord de partenariat dans le domaine de la formation professionnelle, d’une durée de trois ans et qui peut être prorogé d’un commun accord entre les deux parties. Cet accord a été signé par, Mme Loubna Tricha, directeur Général de l’Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail (OFPPT) et M. Manish Kumar, directeur général de National Skill developpement Corporation (NSDC), en présence de l’ambassadeur de l’Inde au Maroc, Mme Kheya Bhattacharya.

Exode des compétences : Amzazi précise ses propos

La problématique de l’exode des compétences marocaines vers l’étranger est une responsabilité partagée entre les différentes secteurs ministériels qui requiert davantage de mobilisation nationale pour promouvoir le tissu économique et faire aboutir le nouveau modèle de développement, a souligné le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.
Education et formation du 11 au 15 Février 2019


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 15 Avril 2019 - 10:09 Education et formation du 08 au 12 Avril 2019

Inscription à la newsletter







CND en photos
abh
rofoof
20150226_095904
cnd
20150226_100815
20150226_100529