Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Education et formation du 12 au 16 Mars 2018

Veille Maraacid


En Inde, l’éducation sauve les jeunes du bidonville

Depuis quelques mois, les lycéens d’Hyderabad et de Chennai, en Inde, sont au centre des conversations. Alors qu’ils sont issus des bidonvilles et font face à de nombreuses difficultés, ils ont obtenu de brillants résultats à leurs examens, surprenant beaucoup de parents, d’enseignants et de responsables locaux. Les structures où ces performances ont eues lieu sont accompagnés par Aide et Action, dans le cadre du projet « Arambu – Gurukul ». Lancé en 2003, en partenariat avec le gouvernement de l’État du Tamil Nadu, son objectif principal est d’empêcher les jeunes de tomber dans les rangs de la mafia des bidonvilles en renforçant leurs capacités scolaires et personnelles.

Éducation – Le Maroc et l’Arabie Saoudite cherchent à renforcer leur coopération dans les domaines de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique

Le secrétaire d’Etat chargé de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Khalid Samadi, a examiné mardi à Riyad avec des responsables saoudiens les moyens de renforcer la coopération entre le Maroc et l’Arabie Saoudite dans les domaines de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Dans ce sens, M. Samadi qui visite le Royaume à la tête d’une délégation composée de présidents d’universités et de chercheurs, s’est entretenu avec le vice ministre saoudien de l’enseignement Abderahman Al Assimi, des perspectives de coopération entre les deux pays dans les domaines de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, et des moyens pour tirer profit des plans et des programmes exécutés par les établissements de l’enseignement supérieurs au Maroc et en Arabie Saoudite.

Qui veut un enseignement public de qualité ?

Ce serait attendre Godot que d’attendre que le gouvernement travaille d’arrache-pied pour améliorer le niveau de l’enseignement public, et ce pour deux raisons au moins. Analyse Le diagnostic du système d’enseignement au Maroc a été fait et refait par de nombreux départements et cabinets d’experts, et par plusieurs institutions nationales et internationales. Tous aboutissent globalement aux mêmes constats, et plus ou moins aux mêmes recommandations. La question est : Pourquoi la politique publique de l’enseignement n’arrive-t-elle pas à implémenter ces recommandations et pourquoi le système poursuit sa dégradation entamée il y a plus d’une vingtaine d’années ?

Maroc, qu’as-tu fait de tes scientifiques?!

Tout le monde est d’accord: la recherche scientifique est indispensable au développement. Le 18 mai 2006, SM Mohammed VI avait dit que la recherche doit servir le pays et contribuer au développement de la science mondiale. L’ancien ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Lahcen Daoudi, avait surenchéri, quelques années plus tard, en disant qu’un pays sans recherche scientifique est un pays sans avenir. Pourtant ce secteur n’a jamais été une priorité nationale.

« ESCP Europe a l’ambition d’être la meilleure business school en Europe »

Les écoles de management consulaires s’émancipent peu à peu de la tutelle de leurs chambres de commerce et d’industrie. Depuis début 2018 ESCP Europe est ainsi devenue un EESC (établissement d’enseignement supérieur consulaire). Son directeur, Frank Bournois, revient avec nous sur tout ce que ça va changer pour elle.

Agadir : des chercheurs se penchent sur la qualité dans l’éducation

Des chercheurs, pédagogues et universitaires marocains et étrangers sont en conclave, depuis, le 14 mars 2018, à Agadir, pour débattre de la qualité dans l’éducation. L’objectif est d’encourager la collaboration entre les différents chercheurs et entités de recherche. Les participants, issus de 9 pays (Etats-Unis, Royaume uni, Australie, France, Espagne, Algérie, Tunisie, Qatar et Maroc) ambitionnent de converger les avancées récentes sur l’état de l’art lié à cette thématique. Ces derniers visent, aussi, à développer les relations entre les différents acteurs dans le domaine en vue de discuter des moyens pour hisser le niveau et la qualité dans l’éducation et de la formation, a déclaré Omar Halli, président de l’Université Ibn Zohr.

Le Maroc poursuit inlassablement l’édification d’un modèle de développement

Le Maroc poursuit inlassablement l’édification d’un modèle de développement, générant une transformation économique et sociale profonde dans une perspective de croissance économique, de cohésion sociale et de durabilité, a affirmé, mercredi à Paris, l’ambassadeur du Royaume en France, Chakib Benmoussa. S’exprimant lors de la Réunion des Membres du Conseil de l’OCDE sur le Programme de développement durable à l’horizon 2030, le diplomate a rappelé que le Maroc a déjà inscrit la mise en œuvre des ODD (objectifs du développement durable) dans un cadre référentiel économique et social consacré par la Constitution de 2011 et un cadre de régionalisation avancée, et de réformes sociétales et institutionnelles lancées ces dernières années, faisant observer que dans ses stratégies nationales, sectorielles et territoriales, le Royaume accorde une priorité à la place des jeunes et des enfants.

L’ESITH dévoile sa nouvelle stratégie disruptive pour une nouvelle étape de son développement

L’Ecole Supérieure des Industries du Textile et de l’Habillement (ESITH) a dévoilé, jeudi à Casablanca, sa nouvelle stratégie disruptive et sa nouvelle identité visuelle pour une nouvelle étape de son développement. Lors d’un point de presse dédié à la présentation de ladite stratégie, le président du directoire de l’ESITH, Mohamed Lahlou, a expliqué que l’établissement a entamé une large réflexion sur les besoins en compétences de l’industrie 4.0 qui, avec l’irruption des technologies de l’intelligence artificielle, vont bouleverser le monde de l’emploi et tous les secteurs de l’économie mondiale, précisant que ce mode d’industrie consiste à intégrer des technologies de l’informatique et de la communication dans les processus physiques et repenser les « business models » avec une concurrence sur les coûts mais aussi sur l’innovation.

L’amélioration du système d’éducation primaire passe impérativement par l’intégration de l’approche de « redevabilité sociale »

L’amélioration du système d’éducation primaire passe impérativement par l’intégration de l’approche « redevabilité sociale », a souligné, jeudi à Rabat, le ministre de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Saïd Amzazi. « Toutes les actions menées dans l’objectif d’améliorer le système d’éducation primaire se sauraient engendrer un impact suffisant si l’on n’y intègre pas une approche redevabilité sociale qui consiste en un processus proactif de participation citoyenne à la bonne gouvernance par un échange d’information délibératif à double sens, entre les citoyens et l’Etat », a indiqué M. Amzazi, lors du séminaire national « redevabilité sociale dans le secteur de l’éducation: l’école primaire de la contractualisation à l’exécution ».

La Fondation BMCE Bank célèbre la 6ème promotion des bacheliers issus des écoles medersat.com : une communion de cœurs et d’esprits

C’est mercredi 14 mars, que la Fondation BMCE Bank pour l’éducation et l’environnement a célébré la 6ème promotion des bacheliers issus des écoles medersat.com. Dr Leila Mezian Benjelloun, Présidente de la Fondation BMCE Bank pour l’Education et l’Environnement , en présence notamment Othman Benjelloun, Président de BMCE Bank, des Administrateurs Directeurs Généraux de BMCE Bank ainsi que d’autres éminentes personnalités et invités ont pris part à cette cérémonie haute en couleurs et forte en symboles.

Groupe Saham : Un nouveau campus EIC de 18 000 m2 à Casablanca

Après le succès de l’établissement EIC Aïn Diab ouvert en septembre 2016, Sana Education (Groupe Saham) annonce l’ouverture d’un campus nouvelle génération à Casablanca : ‘‘EIC ALMAZ’’. Cet établissement, dont le Collège-Lycée est homologué AEFE (Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger), est un campus scolaire intégré de la maternelle au baccalauréat, offrant un parcours scolaire d’excellence.

Enseignement supérieur : voici les nouvelles nominations

Le Conseil de gouvernement, réuni jeudi à Rabat sous la présidence du Chef du gouvernement, Saad Eddine El Otmani, a approuvé des propositions de nominations à de hautes fonctions conformément aux dispositions de l’article 92 de la Constitution. Objectif: renforcer le département de Said Amzazi. Ces nouvelles nominations ont concerné le département de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, relevant du ministère de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Maroc-Qatar : Signature de 11 accords et mémorandums d'entente

La 7ème session de la Haute commission mixte de coopération maroco-qatarie, tenue lundi à Rabat sous la présidence du Chef du gouvernement Saâd Eddine El Othmani et du Premier ministre et ministre de l'Intérieur du Qatar, Abdallah ben Nasser ben Khalifa Al Thani, a été couronnée par la signature de 11 accords, mémorandums d'entente et programmes d'action couvrant plusieurs domaines. Ainsi, le 6ème programme de mise en œuvre de la coopération dans les domaines de l’éducation, l’enseignement, la culture et les arts pour les années scolaires 2017-2018, 2018-2019, et 2019-2020, a été signé entre le ministre de l'Education nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Saïd Amzazi, et le ministre d'Etat des Affaires étrangères du Qatar, Soltan bin Saad Al Muraikhi.

« Penser l’école, penser la société », de Rahma Bourqia

Pour Rahma Bourqia, «l’école n’est pas faite uniquement pour les doués sous prétexte de faire fonctionner le principe du mérite. Elle est supposée garantir à chacun la chance de mener une scolarité normale.» C’est un livre qui donne à réfléchir. Non pas en ce sens qu’il propose des solutions, des ébauches pour sortir de la crise, mais plutôt pour le constat implacable qu’il dresse. Une école publique en perte de repères, en perte de crédibilité et dont l’existence même devient objet de discussion dans la mesure où elle ne garantit pas d’emploi, encore moins d’ascension sociale.

Enseignement supérieur et Santé publique mis à mal

Les relations entre le ministère de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et le Syndicat national de l’enseignement supérieur (SNESup) ne sont pas au beau fixe. En effet, après avoir séché les cours, le 20 février dernier, les professeurs universitaires vont faire de même aujourd’hui et demain pour protester contre «l’indifférence du ministère de tutelle face à la situation catastrophique du secteur». Selon un communiqué de presse dudit syndicat, leur mouvement de protestation comprend le «boycott durant les deux jours de grève de toutes les activités pédagogiques et les travaux pratiques et scientifiques y compris les examens, les délibérations, les conférences et les rencontres scientifiques ainsi que les réunions au sein de toutes les structures des institutions de l’enseignement supérieur et des centres de recherche».

Éducation et instruction : plaidoyer pour une France du savoir

La France subit son propre système d'enseignement public, enfermé sur lui-même. De la formation des professeurs au traitement réservé aux élèves, numéros perdus dans la masse, le savoir recule dans notre pays. Pourtant, des initiatives citoyennes peuvent aider à préserver la tradition intellectuelle du libre-penseur français.

D'une coalition à un front social, un projet pour défendre l'enseignement public au Maroc

Ils sont une vingtaine à l’avoir rallié pour le moment. Syndicats, associations, fédérations et partis politiques se sont unis pour constituer une coalition nationale pour défendre l’enseignement public. Ils se sont retrouvés, samedi 10 mars, pour discuter des principes autour desquels devra s’articuler cette initiative. "Ce sont les partis de la Fédération de la gauche démocratique (FGD) et le parti Annahj Addimocrati qui en ont eu l’idée. Ils y ont convié des organisations syndicales et associatives, ainsi que la Fédération nationale des associations des parents d’élèves et la Confédération nationale des parents d’élèves", explique au HuffPost Maroc Younes Firachine, membre bureau exécutif de la FGD.

Formation professionnelle : la CGEM dénonce une réforme «bâclée»

Un projet de loi sur la formation professionnelle devrait être discuté à la Chambre des conseillers en session extraordinaire. Sauf que le patronat semble très remonté contre les dispositions prévues. De quoi créer de nouvelles tensions avec le gouvernement. Voilà un texte qui crée bien des dissensions entre la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et le gouvernement. Dans son numéro du lundi 12 mars, L’Economiste affirme, en effet, que le patronat est très remonté contre la version du projet de loi sur la formation professionnelle soumise par le gouvernement et devant être discutée en session extraordinaire le 20 mars courant, à la Chambre des conseillers.

Système éducatif : L’AREF Casa-Settat lance un ambitieux projet

Dans le cadre de son projet de développement et de la mise en œuvre des projets intégrés de la vision stratégique 2015/2030, l’Académie régionale de l’éducation et de la formation de Casa-Settat et l’UIR ont lancé un projet ambitieux d’accompagnement des acteurs internes du système éducatif de la région Casa-Settat, afin d’améliorer leurs capacités managériales et les outiller des techniques nécessaires pour l’appropriation de la vision et sa déclinaison sur le terrain.

Enseignement : Le ministre marocain dément « l’échec du dialogue » avec les syndicats

Le ministre de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Saïd Amzazi, a affirmé n’avoir reçu aucune demande de rencontre de la part du syndical marocain de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, avant l’annonce de l’organisation d’un sit-in de protestation devant le siège de ce département. Dans un communiqué publié en réponse à ce qui a été véhiculé par des sites électroniques et des réseaux sociaux concernant « l’échec du dialogue avec les syndicats sectoriels », le ministre précise que contrairement à ces informations erronées, le dialogue avec les syndicats les plus représentatifs du secteur de l’éducation nationale a été positif et marqué par un esprit de responsabilité.

MBA, l’atout charme des « petits »

Effectifs limités, suivi individualisé, frais de scolarité modérés... Moins prestigieux que leurs grands concurrents, ces programmes jouent la carte de la différence. Ils ne figurent guère sur les podiums des classements, n’attirent pas des centaines de participants et ne prétendent pas rivaliser avec les programmes des grandes business schools internationales. Et pourtant, les « petits » MBA ont aussi de solides arguments à faire valoir.

Parcoursup 2018 : Pourquoi indiquer une préférence dans ses vœux d’orientation post-bac?

La nouvelle plate-forme d’inscription prévoit qu’une commission d’accès à l’enseignement supérieur de faire des propositions au plus proche des aspirations du candidat. A savoir avant de finaliser ses dossiers de candidature sur Parcoursup 2018, d’ici au 31 mars : contrairement à Admission post-bac, la nouvelle plate-forme ne permet pas aux candidats de classer leurs vœux. Mais elle leur demande de saisir leur « préférence » en termes de vœu(x) de formation. Cette information confidentielle et non transmise aux établissements a pour objectif « d’éclairer la commission d’accès à l’enseignement supérieur », indiqueParcoursup aux candidats.Cette commission, créée à l’occasion de récente réforme d’accès aux études supérieures, sera chargéede « faire des propositions si le candidat n’a reçu aucune proposition sur l’un de ses vœux confirmés ou s’il n’a reçu que des réponses négatives ».

Formation à la pédagogie : les bonnes pratiques des universités

Publié en mai 2017, le décret relatif à la formation des maîtres de conférences a instauré une obligation d'accompagnement des nouveaux maîtres de conférences à la rentrée 2018. Ces derniers seront toujours nommés stagiaires pour un an, mais au cours de cette période, ils bénéficieront d'une “formation visant l'approfondissement des compétences pédagogiques nécessaire à l'exercice du métier”, sous la forme d'une décharge de 32 heures durant la première année d'exercice. Mais certaines universités n'ont pas attendu le décret et l'arrêté publiés début février 2018 pour former les nouveaux entrants à la pédagogie.

Souss-Massa : Mobilisation en faveur de l’enfance en situation de handicap

De nos jours, il est communément reconnu par tous que l’éducation des personnes en situation de handicap est un droit fondamental. Plusieurs mesures ont été mises en œuvre dans ce contexte. Au Maroc, comme en Tunisie, un cadre législatif favorable à l’intégration scolaire des enfants en situation de handicap a été adopté. Il fait valoir le principe de la non-discrimination et de l’équité avec l’obligation des pouvoirs publics de tout mettre en œuvre pour garantir la pleine participation sociale des personnes en situation de handicap.
Education et formation du 12 au 16 Mars 2018


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 12 Novembre 2018 - 13:37 Education et formation du 05 au 09 Novembre 2018

Inscription à la newsletter







CND en photos
20150226_100556
20150226_095904
rofoof
20150422_121229
20150226_100728
maraacid