Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Education et formation du 15 au 19 Janvier 2018

Veille Maraacid


Le Conseil supérieur de l' Education à la recherche d'un second souffle

«La réforme de l’éducation et la formation du capital humain doivent constituer l’épine dorsale du nouveau modèle de développement», a indiqué, jeudi à Rabat, le président du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS), Omar Azziman. S’exprimant à l’occasion de l’ouverture de la 13è session ordinaire du Conseil, en présence du ministre des Habous et des affaires islamiques, Ahmed Toufiq, du ministre par intérim de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Mohamed Laaraj et du secrétaire d’État chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Khalid Samadi, Azziman a souligné que cette session sera consacrée, dans un premier temps, à l’examen de la contribution du Conseil à la réflexion visant à reconsidérer le modèle de développement du royaume.

Coopération culturelle : Promotion de l' enseignement de l'espagnol à Fès

La convention vise la promotion de l'enseignement de l'espagnol à Fès, en particulier pour les conseillers et fonctionnaires de la commune, et la diffusion des activités sur place et à distance de cette langue. La Commune de Fès et l'Institut Cervantès ont signé, jeudi, une convention de coopération portant sur la mise en place d’actions destinées à promouvoir la langue et la culture espagnoles. La convention, signée par le président de la commune de Fès, Driss El Azami El Idrissi, et le directeur de l’Institut Cervantès-Fès, Óscar Pujol Riembau, vise la promotion de l'enseignement de l'espagnol dans la ville de Fès, en particulier pour les conseillers et fonctionnaires de la commune, et la diffusion des activités d’enseignement sur place et à distance de cette langue.

Azziman : La réforme de l’éducation doit constituer l’épine dorsale du nouveau modèle de développement

A l’occasion de l’ouverture de la 13è session ordinaire du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique Le rôle de l’école dans la réduction des inégalités et la promotion de la justice sociale n’est aucunement étranger à la vision du Conseil puisqu’il traverse et irrigue les deux piliers sur lesquels sa vision a été construite, «le pilier de l’équité et de l’égalité des chances» et «le pilier de la qualité pour tous».

Réunion du Conseil supérieur de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique

La réforme de l’éducation et la formation du capital humain doivent constituer l'épine dorsale du nouveau modèle de développement La réforme de l’éducation et la formation du capital humain doivent constituer l'épine dorsale du nouveau modèle de développement, a indiqué, jeudi à Rabat, le président du Conseil supérieur de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique, Omar Azziman.

Treizième session du CSEFRS : L'institution présidée par Omar Azziman veut contribuer à la réflexion sur le nouveau modèle de développement

Plusieurs points sont inscrits à l’ordre du jour de la 13e session du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique dont les travaux ont démarré hier et se poursuivent aujourd’hui à Rabat. La journée d’hier a ainsi été consacrée à l’examen du premier point de l’agenda de cette session, à savoir la présentation de la contribution du Conseil à la réflexion visant à reconsidérer le modèle du développement du Royaume. Partant du constat établi par Sa Majesté le Roi Mohammed VI qui avait évoqué les limites du modèle de développement actuel, le Conseil s’est penché sur l’examen de la place de la réforme de l’école, l’éducation et la formation du capital humain au sein de ce nouveau modèle.

Université Mohammed V : Une éducation musicale de haut niveau

L’Université Mohammed V de Rabat vient de lancer la première licence professionnelle de l’éducation musicale au Maroc, avec comme objectif majeur de former des professeurs spécialisés dans l’enseignement de cette matière au niveau des établissements scolaires, privés et publics. Initié par le Centre du travail culturel relevant de l’Université Mohammed V, ce cursus universitaire vise également à former des chercheurs en didactique de la musique et dans les domaines liés à la critique musicale.

France/Enseignement supérieur : le nombre d'étudiants en augmentation continue

Les inscriptions d’étudiants dans l’enseignement supérieur en France métropolitaine et dans les départements d’outre-mer ont atteint 2 609 700 en 2016-2017, soit +2,3% de plus qu’en 2015-2016. Le taux d’inscription d’étudiants nouveaux entrants a augmenté de 1,9%. Hors les doubles inscriptions obligatoires des étudiants en classe préparatoire aux grandes écoles et à l’université (+ 44 800 en un an), l’augmentation globale est de 1,8 % sur un an. En 5 ans, l’enseignement supérieur a accueilli 225 000 étudiants supplémentaires, soit deux fois plus que pour la période 2006-2011.

L'université européenne : utopie ou futur prometteur ?

Sur "The Conversation France", Guillaume Bagard et Inès Ahmed Youssouf Steinmetz, doctorants et Abdesselam Dahoun, professeur à l’Université de Lorraine, ainsi qu’Hélène Rossinot, interne en santé publique à l'AP-HP, reviennent sur la construction d'un enseignement supérieur commun au sein de l'Union européenne. L’harmonisation communautaire de l’enseignement supérieur constitue un succès marquant de la construction européenne. La mise en place du système LMD (licence, master, doctorat) dans l’Union européenne, copié dans de nombreux autres pays, facilite au quotidien les échanges d’étudiants étrangers et offre à nos universités un rayonnement mondial.

Devant la rupture du dialogue social : Le syndicat de l’enseignement supérieur appelle à une grève nationale le 20 février prochain

Le syndicat national de l’enseignement supérieur hausse le ton. Il appelle à une grève nationale le 20 février et pour cause : la formation syndicale dénonce la rupture du dialogue social avec le syndicat et le laxisme dans la mise en œuvre de l’accord signé le 13 octobre 2017. Il condamne également le retard mis par le Chef du gouvernement à relancer le dialogue social, malgré les multiples demandes déposées, et proteste contre la tentative d’instaurer le système de recrutement par contrat au niveau de l’enseignement supérieur.

Les Mooc en 2018 : l'année de la transformation ?

Cela fait plusieurs années que les Mooc sont entrés dans les mœurs des salariés, des RH ou des étudiants. En 2018, ils vont connaître une sérieuse transformation. Zoom sur les innovations en cours. L’année qui vient de s’écouler nous a appris une chose, le Mooc évolue. Il se transforme. Perçu comme un ovni dans l’univers de la formation lorsqu’il est arrivé, il a suscité beaucoup d’attentes et a parfois déçu. S’il n’a pas révolutionné le système d’éducation en France et que trop peu de Mooc sont réellement intégrés dans des parcours universitaires, les organisations continuent de créer et diffuser ces contenus certifiants. Il y a eu plus de 350 Mooc diffusés en France en 2017, soit quasiment 1 Mooc lancé chaque jour !

Quel futur pour les concepteurs de Mooc en 2020 ?

Les acteurs de la formation digitale en France ont toutes les raisons de se montrer optimistes. Même si certains freins restent encore à lever. Tout va très bien dans le meilleur des mondes peuvent penser les principaux concepteurs de Mooc de l'Hexagone. Il est vrai que ces deux dernières années leur ont été plus que favorables. Les levées de fonds de Coorpacademy (10 millions d'euros) d'OpenClassrooms (6 millions d'euros) ou encore de Unow (3 millions d'euros) ou de Speachme (10 millions d'euros), sont là pour l'attester : le secteur attire les investisseurs. Et les entreprises augmentent peu à peu leur budget consacré au e-learning. Mais le futur est-t-il si rose que cela ? C'est la question à laquelle a tenté de répondre Xerfi dans son étude "Le marché des Mooc et du e-learning".

L'Université privée de Marrakech rachète l'Université Internationale de Casablanca

Laureate Education, leader mondial de l’enseignement supérieur privé, a annoncé le 11 janvier la cession de son université internationale sise à Casablanca, à la holding KMR détenue par M. Kabbaj. En fait, l'UIC passe sous le giron de l'UPM, l'Université privée de Marrakech. DPI et MCP sont les partenaires financiers de KMR dans cette nouvelle acquisition et l’ont déjà été dans l’UPM. Le recours à un emprunt banquier sera cependant nécessaire pour boucler l’achat. Development Partners International (DPI) est un fond d’investissement basé à Londres et spécialisé dans la prise de participation dans des projets innovants, visant les nouvelles classes moyennes d’Afrique.

Le gouvernement veut mettre fin à la gratuité de l’enseignement public

Polémique autour du projet gouvernemental de loi cadre stipulant le paiement par les «familles aisées» de droits d’inscription dans l’enseignement public. Si la réforme du système éducatif est une urgence, elle ne doit pas se faire à n’importe quel prix. Or, voilà que le gouvernement El Othmani veut imposer le paiement par les familles dites aisées des droits d’inscription à l’université et dans l’enseignement secondaire public. Dans un climat social en ébullition, cette mesure est de trop. Mesure considérée par le corps syndical national comme inique, puisqu’elle ne fait que remettre en cause le principe sacro- saint de la gratuité d’accès à l’école. Remise en cause qui n’a pas manqué, d’ailleurs, de susciter un tollé général auprès du bras syndical du PJD, l’Union Nationale du Travail (UNT).

Intégrer une grande école sans prépa, grâce aux admissions parallèles

Les écoles de commerce et d’ingénieurs recrutent une partie de leurs élèves après un bac + 2 à + 4. Une manière de diversifier les profils, y compris socialement, et de faire une place à ceux qui « ne sont pas faits pour étudier en classe préparatoire ».

« La réforme de l’apprentissage doit renforcer l’accès au titre d’ingénieur, et non le fragiliser »

Dans une tribune au « Monde », Marc Renner, président de la conférence des écoles d’ingénieurs, estime qu’il faut créer un système dans lequel les apprentis-ingénieurs accéléreront l’innovation et la compétitivité des entreprises françaises. Tribune. Les ingénieurs français sont réputés mondialement pour leurs compétences et constituent un atout pour l’économie du pays. Pour réussir, la réforme de l’apprentissage préparée par le gouvernement devra permettre à nos jeunes ingénieurs de contribuer davantage encore à la compétitivité de nos entreprises, qui peinent à recruter : l’étude annuelle 2016 de Pôle Emploi sur les difficultés de recrutement des entreprises établissait que les ingénieurs étaient les salariés les plus difficiles à recruter.

Enseignement supérieur : avec Parcoursup, le gouvernement revoit sa copie

Suite aux nombreuses critiques, la plateforme d’orientation APB a été remplacée par Parcoursup, mise en ligne lundi 15 janvier. Si cette nouvelle formule suscite beaucoup d’espoir auprès des responsables de l’académie Orléans-Tours, des questions subsistent sur la mise en place des changements proposés.

Université : les 10 bonnes raisons de choisir la fac

Vous envisagez d’intégrer un cursus à l’université. Voici dix bonnes raisons qui vont vous donner définitivement envie de rejoindre les bancs de ces établissements.

Apprentissage contre enseignement professionnel : une concurrence nuisible pour l’avenir de l’education nationale et des jeunes

En faisant l’éloge de l’apprentissage en octobre dernier et en occultant délibérément l’existence des PFMP (période de formation en milieu professionnel), Emmanuel Macron montre sa volonté de privilégier l’insertion précoce des jeunes dans le monde du travail. Ce serait au détriment d’une formation scolaire combinant compétences professionnelles et savoirs généraux indispensables pour se construire en tant que citoyen·ne et s’assurer un avenir professionnel plus ouvert et plus sûr.

"Individualisons la formation des salariés"

Sur le principe, tout le monde est pour. En pratique, tout le monde la critique. Mal ciblée, mal connue et mal adaptée, la formation professionnelle rate, en partie, son objectif: donner une seconde chance aux salariés. Cette mauvaise utilisation de la ressource humaine est considérée comme une des causes de la faiblesse structurelle de la croissance française.

La riposte s’organise contre le projet de l’enseignement public payant

Bien que le gouvernement ait formellement démenti de préparer une loi afin de mettre fin à la gratuité de l’enseignement public, opinion nationale et syndicats ne lâchent pas ce cheval de bataille que leur offre El Othmani. Le Syndicat-leader de la CDT mobilise déjà ses troupes pour une grève national dont la date a été fixée au 19 février accompagnée d’un grand rassemblement dans la capitale, mais également dans d’autres villes. Si le chef du gouvernement a du mal à combattre de sa bonne foi, c’est que l’opacité entoure ce projet de loi ainsi qu’une grande cacophonie ambiante.

Études après le bac : tout savoir sur Parcoursup, le successeur d'APB

La nouvelle plateforme d’admission post-bac Parcoursup, qui succède à APB, ouvrira le 15 janvier. Petit manuel à destination des élèves de terminale Adieu APB, bonjour Parcoursup. L’heure de l’inscription sur cette nouvelle plateforme d’admission post-bac se rapproche à grands pas. De quoi faire stresser les futurs bacheliers ? Voici un mode d’emploi pour les aider à s’y retrouver.

Adéquation formation-emploi : Le HCP tire la sonnette d’alarme

Les lauréats de la formation professionnelle ont plus de difficultés à intégrer le marché du travail que les lauréats de l’enseignement général. Il s’avère ainsi qu’ils enregistrent des taux de chômage respectifs de 24,5% et de 16%, avec un rapport de 1 à 1,5 fois plus important selon une étude menée par le HCP. A titre comparatif, «le niveau du chômage s’accroît plus avec le relèvement du niveau des diplômes dans la formation professionnelle que dans celui de l’enseignement général», précise Ahmed Lahlimi.

Universités marocaines : L’UIC change de propriétaire

Laureate Education, le réseau d’établissements d’enseignement supérieur le plus vaste au niveau mondial, et KMR Holding Pédagogique, la plateforme éducative d’enseignement supérieur privé multidisciplinaire leader en Afrique francophone, ont conclu un accord pour la cession de l’institut de Laureate au Maroc – l’Université Internationale de Casablanca (UIC). Le nouvel acquéreur, KMR, est filiale de Development Partners International (DPI), une société d’investissement panafricaine privée leader, dont les actifs sous gestion sont estimés à 1 milliard de dollars. A noter par ailleurs que, sur le volet consulting, Macquarie Capital a agi à titre de conseiller financier exclusif auprès de Laureate Education, tandis que Baker McKenzie a agi à titre de conseiller juridique.

Taza/Aknoul : Les courageux élèves de l’école El Marj

Pendant l’hiver, suivre en classe est une bataille quotidienne pour les élèves de l’école El Marj, car sans chauffage, et avec un sol en piteux état et des murs sans isolation, la température à l’intérieur est pratiquement la même qu’à l’extérieur. Par ce temps enneigé et ce froid glacial qui touche tout le pays, les 20 écoliers de la région montagneuse d’Aknoul, dans la province de Taza, continuent d’arpenter le chemin pour rejoindre leur école El Marj. Ils viennent de plusieurs villages des montagnes avoisinantes et pour arriver à l’école, il faut marcher entre une heure pour les uns et jusqu’à trois heures pour un petit garçon et sa sœur rien que pour l’aller. En plus de l’éloignement, le froid est omniprésent dans cette zone montagneuse, en particulier en hiver.

El Othmani : «Le gouvernement ne renoncera pas à la gratuité de l'enseignement»

Le gouvernement ne renoncera pas à la gratuité de l'enseignement, a affirmé, lundi à Rabat, le chef du gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani, assurant que les droits d'inscription ne concernent que les classes aisées. Evoquant, lors d'une rencontre de communication avec le groupe Justice et développement à la Chambre des représentants, les informations colportées autour du projet de loi-cadre sur l’enseignement, qui sera soumis prochainement au parlement, Saâd-Eddine El Othmani a souligné que ce texte constitue «une révolution en matière de réforme de l’enseignement».

Ecole : qu’attendent vraiment les Français ?

Les résultats d’un nouveau sondage publié le 11 janvier 2018 dans l’Express révèle que « les Français sont globalement satisfaits de l’école », les moins de trente-cinq, davantage en âge d’avoir des enfants, sont plus satisfaits que les retraités. Le raccourci du quotidien (« Les Français ») est un peu rapide, puisqu’au total, seulement 1000 personnes ont été interrogées, mais il permet d’asseoir une généralité : selon cette étude les dernières mesures prises par le gouvernement semblent plébiscitées par la population. 8 Français sur 10 se disent favorables au redoublement, près de 6 sur 10 au raccourcissement des vacances d’été et 7 sur 10 au retour de la semaine de 4 jours. 83% des Français se disent même déjà favorable à la réforme du baccalauréat.

"Agrégation d'Informatique au Maroc"

L'un des objectifs majeurs de la création de l'agrégation d'informatique est de répondre aux besoins du Maroc dans une discipline qui est un pilier de l'enseignement scientifique. La formation correspondante est notamment destinée à des professeurs du secondaire en vue d'enseigner dans les classes préparatoires, les écoles d'ingénieurs, de même qu'elle permettra aux agrégés doctorant d'accéder aux universités.

Le nouveau deadline de la loi cadre

Le projet de loi cadre sur le système de l’éducation et de la formation donne un délai de 6 ans au tissu privé pour combler le déficit en ressources humaines qualifiées. La réforme prévue par le projet de loi-cadre sur le système de l’éducation fixe une feuille de route pour l’enseignement privé en vue de son adaptation aux objectifs de la vision de la réforme. «Pour permettre aux établissements d’éducation et de formation du privé d’honorer leurs engagements prévus par la loi cadre, essentiellement ceux faisant partie de la participation du secteur dans l’atteinte de ses objectifs, le gouvernement est tenu de prendre une série de dispositions», précise l’article 11 du projet de la loi cadre.

bataille autour des enseignants

Plus de 2.000 enseignants du privé ont quitté leur poste pour signer comme contractuels dans le public. Les patrons des écoles privées comptent poursuivre en justice leurs ex-salariés et les académies régionales d'éducation et de formation (AREF). Retournement de situation dans le secteur éducatif au Maroc. Les instituteurs des cycles primaire et secondaire travaillant dans le secteur privé démissionnent au profit du secteur public, et massivement de surcroît. Ce changement de trajectoire a démarré avec le lancement des opérations de recrutement des contractuels en 2016.

Le CSEFRS lance un appel à contribution

Le Conseil supérieur de l’enseignement, de la formation et de la recherche scientifique organise, les 8 et 9 mai 2018, un colloque international consacré à «L’innovation éducative et la dynamique de la réforme au Maroc», et appelle les experts en la matière à soumettre leurs contributions avant fin janvier. Le CSEFRS travaille d’arrache-pied pour pallier les dysfonctionnements du système éducatif marocain en mettant en place un Comité chargé de l’élaboration d’une stratégie nationale sur l’innovation éducative qui englobe l’innovation pédagogique, la culture de l’innovation et les écosystèmes éducatifs innovants. À travers ce colloque, le Comité vise la promotion de l’innovation éducative comme un des mécanismes de la mise en œuvre de la Vision stratégique de la réforme 2015 – 2030.

Plus de 23.000 écoles d’enseignement préscolaire au Maroc, selon le ministère

Le ministre par intérim de l’Éducation nationale, de Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Mohamed Laaraj a indiqué, mardi à Rabat, que les établissements de préscolaires au Maroc ont atteint 23.090 écoles, lors de la saison 2016-2017. Sur ce chiffre, 12.395 écoles sont implantées dans le milieu rural, a indiqué M. Laaraj en réponse à une question sur « la généralisation de l’enseignement préscolaire dans le milieu rural », posée par le groupe Authenticité et Modernité à la Chambre des conseillers.

L'Ontario rend les écoles plus saines et plus éconergétiques

La province appuie des milieux d’apprentissage plus modernes dans près de 600 écoles de plus. Les élèves de l'Ontario bénéficient de milieux d'apprentissage plus sains, plus modernes et plus adaptés grâce à de nouvelles améliorations éconergétiques réalisées dans près de 600 écoles de toute la province. De tels investissements font partie du Plan de l'Ontario contre le changement climatique et sont financés par les recettes provenant du programme de plafonnement devant servir à réduire la pollution et le marché du carbone.

Canada/ Services de garderie gratuits pour les familles ã  faible revenu

SAINT JOHN (GNB) – Le gouvernement provincial a annoncé que les familles ayant un revenu annuel brut de moins de 37 500 dollars auront accès à des services de garderie gratuits. « S’assurer que toutes les familles du Nouveau-Brunswick progressent ensemble est une priorité pour votre gouvernement », a déclaré le premier ministre, Brian Gallant. « Offrir des services de garde gratuits aux familles ayant un plus faible revenu permettra de s’assurer que les parents ont toutes les chances de participer au marché du travail ou de poursuivre leurs études, et ce, tout en ayant l’esprit tranquille puisque leurs enfants reçoivent des soins de grande qualité dans l’un des centres de la petite enfance de la province. »

Quelles sont les disciplines qui ont la cote à l’université ?

En 2016-2017, les inscriptions ont notamment augmenté en sciences de la terre, en sciences humaines et sociales, en Staps, tandis qu’elles diminuaient en droit et AES. 1 623 500 étudiants, c’est ce que comptaient les universités françaises en 2016-2017. Par rapport à l’année précédente, les effectifs ont augmenté de plus de 30 000. S’ils diminuent en doctorat (– 2,3 %) et restent stables en cursus master (+ 0,8 %), ils sont en hausse en cursus licence (+ 2,8 %), notamment du fait de l’augmentation continue des inscriptions des nouveaux bacheliers (+ 3,1 %, + 1,8 % si l’on ne prend pas en compte les élèves des classes préparatoires, pour qui une inscription parallèle en fac est désormais obligatoire).

Comment rompre avec la violence dans les écoles marocaines

Pour le grand malheur de l’humanité, la violence est une constante de celle-ci, un phénomène aussi ancien qu’universel, réprimé tant par la loi que la morale. De nature multiforme, cette violence prend un relief particulier et extrêmement inquiétant en milieu scolaire, étant donné que sa propagation pourrait, sans jeu de mots, témoigner de la faillite du système éducatif en question. Au Maroc, cette violence prend des proportions alarmantes avec les tas d’incidents régulièrement médiatisés. Pourquoi ce fléau continue-t-il à ronger l’école marocaine et comment y remédier ?

Le BTS ouvre les inscriptions pour les candidats libres

Le dépôt des demandes d'inscription des candidats libres pour l'obtention du Brevet de technicien supérieur (BTS), session 2018, aura lieu du 10 janvier au 10 février, via le portail électronique du ministère de l'Education nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur. Les candidats libres peuvent à l’instar des étudiants ayant poursuivi leur formation de BTS jusqu’à la deuxième année ou ceux ayant déjà poursuivi leurs études dans un autre cycle d’études supérieur au moins 2 ans après le baccalauréat. Cette opération se fera après examen et acceptation de leurs dossiers par un comité national de sélection, indique un communiqué du ministère de tutelle.
Education et formation du 15 au 19 Janvier 2018


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 12 Novembre 2018 - 13:37 Education et formation du 05 au 09 Novembre 2018

Inscription à la newsletter







CND en photos
cnd
20150226_101251
20150226_100815
maraacid
20150422_121229
20150226_100728