Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Education et formation du 17 au 21 Septembre 2018

Veille Maraacid


De l’enseignement à l’apprentissage, il n’y a que l’enseignant

Depuis son rapport de 2017, intitulé «Apprendre pour réaliser la promesse de l’éducation», la Banque mondiale, qui a toujours fait de l’Education un de ses axes prioritaires de développement, parle désormais plus d’apprentissage que d’enseignement. Ce rapport sur le développement dans le monde attirait l’attention sur le défaut d’évaluation des performances éducatives des pays par la qualité d’apprentissage, à la faveur de la mesure de la seule performance de la prestation d’enseignement. Entre autres raisons qu’invoquait le rapport, telle la préparation des enfants en phase préscolaire ou les outils pédagogiques adaptés, c’est la formation initiale et continue des enseignants qui est mise en exergue.

L’ENSA Safi remporte le prix de Injaz Al-Maghrib

Après cinq mois intenses d’activités entrepreneuriales de nos jeunes entrepreneurs en herbe, Injaz Al-Maghrib a organisé la compétition Nationale de la Meilleure Junior Entreprise 2018 le 19 septembre 2018 à Casablanca. Lycéens et étudiants universitaires, les jeunes en compétition sont issus des établissements d’enseignement publics marocains. Apres plusieurs mois de formation au Company Program par des cadres d’entreprises bénévoles, ces jeunes viennent présenter leurs Junior Entreprises à un jury de professionnels et concourir pour le prix prestigieux de la Meilleure Junior Entreprise 2018.

L'éducation de qualité pour les Etats précaires

WASHINGTON, DC – Plus tard ce mois-ci, la Fondation Bill & Melinda Gates publiera son rapport annuel "Goalkeepers" évaluant les progrès dans l’atteinte des Objectifs de développement durable de l’ONU. Parmi les résultats attendus se situe la prévision que d’ici 2050, près de 90% de la pauvreté mondiale se concentrera en Afrique subsaharienne et deux tiers des populations les plus démunies du monde vivront dans seulement dix pays. La capacité de circonscrire les foyers nécessitant un fort développement humain, ce que nous appelons des "pays largement à la traîne" (les PLAT), devrait en théorie, faciliter l’application de solutions. Malheureusement, certaines des agences d’aide humanitaire ont la fâcheuse habitude d’éviter les Etats précaires de peur de voir des ressources aller à vau-l’eau. Actuellement, moins d’un quart des aides accessibles des pays de l’OCDE est affecté aux pays en retard de développement.

Le Roi Mohammed VI lance la 3e phase de l'INDH, dotée de 18 milliards de DH

18 milliards de DH seront consacrés à la phase 3 de l'INDH, dont la majorité ciblant l'enfance et la jeunesse. Cette phase 3 lancée ce mercredi 19 septembre, va mobiliser les acteurs locaux, provinciaux et régionaux, la société civile et connaîtra une évolution dans l'approche et la méthodologie. Une rénovation des mécanismes pour aller au plus près des populations et mieux appréhender leurs besoins. Le Roi Mohammed VI a présidé ce mercredi 19 septembre au palais royal de Rabat, une cérémonie consacrée à l'INDH, avec notamment le bilan des deux premières phases et une présentation de la phase 3 qui s'étendra de 2019 à 2023. Une convention a été signée entre le ministère de l'Intérieur et celui de l'Education nationale.

Programme Tayssir : Le détail des nouvelles mesures de la rentrée 2018-2019

Destiné à lutter contre l’abandon scolaire, le programme Tayssir connaît cette année un véritable relifting dans le cadre du nouveau plan d'action du ministère de l’Education nationale. Extension à de nouvelles communes rurales et urbaines, refonte des conditions d’éligibilité, nouvelles fréquences de transfert des bourses,… Les détails. Présenté devant le Roi Mohammed VI le 17 septembre dernier, le nouveau programme du ministère de l’Education nationale comprend des objectifs chiffrés ambitieux – notamment à caractère social. L’occasion de détailler les nouveaux objectifs et moyens mis en œuvre dès cette rentrée 2018-2019 pour le programme Tayssir, avec les explications de Lahbib Kinani – directeur chargé de l’Appui social au ministère de l’Education nationale.

TIC : Huawei arrive en force dans les universités marocaines

Un mémorandum d’entente visant le renforcement de la formation des compétences et des étudiants dans le domaine des technologies de l’information et de la communication (TIC) au sein des universités et établissements d’enseignement supérieur marocains a été signé, jeudi à Rabat, entre le ministère de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et le groupe chinois Huawei-Technologies.

Deux fois plus d’abandons scolaires en un an!

Diviser le taux d’abandon scolaire au primaire et au collège par quatre. C’est l’exploit que promet l’Education nationale en l’espace de six ans. Pourrait-on y arriver en si peu de temps? Depuis 2000, plus de 6,3 millions d’élèves ont abandonné leur scolarité au Maroc. Une véritable hémorragie. En 2016-2017, l’Education nationale se targuait de la baisse du nombre d’abandons, limité à près de 218.114. Mais voilà que le nombre double tout d’un coup, pour passer à 453.134 en l’espace d’une année, uniquement au primaire (5,7% des effectifs) et collège (12%). N’a-t-on pas comptabilisé tous les départs l’année précédente, laissant croire à un faux recul? Ou bien l’école publique nous montre-t-elle, encore une fois, son incapacité à retenir ses élèves?

Inscriptions : Dernière chance

Mal orienté, indécis ou vous avez raté le concours d’entrée dans un établissement que vous cibliez? Pas de panique, ce qui apparaît a priori comme un échec, sert souvent de déclencheur pour revoir sa trajectoire et choisir la voie la mieux appropriée. Et la bonne nouvelle est qu’il existe toujours des solutions pour ne pas faire une année blanche même si le choix reste limité. Dans le public, les inscriptions dans certaines facultés à accès ouvert (sans sélection) comme les lettres, les sciences humaines, les sciences juridiques, économiques et sociales sont encore ouvertes en septembre. Réussir ses deux premières années de faculté permet parfois de mieux rebondir. Car en effet, les grandes écoles et instituts accordent des places (sur concours) via les admissions parallèles, pour les bac+2.

Etudes supérieures : La France 1er pays d’accueil des étudiants marocains

La France attire les lauréats marocains désireux poursuivre leurs études supérieures. Elle est le premier pays d’accueil des étudiants marocains qui se chiffraient à plus de 38 000 en 2017. Un nombre en nette progression depuis 5 ans, selon des données dévoilées tout récemment par « Campus France », l’Agence française pour la promotion de l’enseignement supérieur, l’accueil et la mobilité internationale. L’agence, qui a réalisé un rapport sur la mobilité estudiantine, précise que les Marocains représentent 11,7% de la population totale des étudiants étrangers.

Scolarité : La rentrée marocaine en chiffres

Le nombre des bénéficiaires du système de l’éducation et de la formation au titre de la rentrée scolaire, universitaire et de la formation professionnelle 2018-2019 s’est établi 9 613 000, a indiqué le ministère de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Ainsi, quelque 7,9 millions élèves sont inscrits, dont près de 7,153 millions aux cycles d’enseignement primaire, secondaire collégial et qualifiant, 748 214 élèves au préscolaire et 8 253 aux classes préparatoires publiques aux écoles supérieures. Au niveau de la formation professionnelle, un total de 776 000 stagiaires sont inscrits au niveau des différents cycles de formation (baccalauréat professionnel, formation qualifiante, technicien, technicien spécialisé,…).

Maroc-Chine/ Enseignement : Casablanca-Settat et Hubei renforcent leur coopération

La région de Casablanca-Settat et la province chinoise de Hubei ont signé, mardi à Casablanca, une convention cadre portant sur le renforcement de la coopération bilatérale dans les domaines de l'enseignement et de la formation professionnelle. Cette convention, signée par le président du Conseil de la région Mustapha Bakkoury et la vice-gouverneur de la province Chen Anli, porte sur les jumelages entre les établissements des différents cycles d'enseignement et de la formation professionnelle, les échanges éducatifs et pédagogiques et la circulation des enseignants, des étudiants et des cadres administratifs.

BMCE Bank lance son incubateur à l’Université Hassan II

Développer l’esprit entrepreneurial et initier les jeunes à la banque et aux produits financiers, tel est le fer de lance de la convention de partenariat, paraphée, ce lundi, à Casablanca, entre le Groupe BMCE Bank Of Africa et l’Université Hassan II, à travers sa Faculté des Sciences juridiques économiques et sociales (FSJES). Le coup d’envoi de ce projet, destiné à soutenir les jeunes entrepreneurs, a été lancé dans le cadre d’une cérémonie présidée par Abdellatif Komat, doyen de la FSJES de Casablanca et Brahim Benjelloun Touimi, administrateur directeur général exécutif du Groupe BMCE Bank Of Africa et président de Bank of Africa. Dans le détail, ce programme, lancé en présence des vice-doyens, professeurs universitaires et cadres supérieurs, intègre, pour la première fois au Maroc, trois composantes majeures.

pourquoi choisir les États-Unis pour les études universitaires

Le groupe Global University Systems encourage les Mauriciens à étudier aux États-Unis. Il dispense des informations sur les études supérieures, les options et opportunités disponibles. Le groupe Global University Systems (GUS), leader mondial de la gestion de l’éducation tertiaire et partenaire exclusif du Concordia University Chicago (CUC) et de Webster University, offre des options à ceux qui choisissent les États-Unis comme destination pour les études universitaires. Ces options existent dans différents États, tel que la Floride, l’Illinois, le Missouri et la Californie. Les bourses d’études peuvent couvrir jusqu’à 25 % des frais d’études.

Education : le renforcement du dispositif d’hébergement et restauration scolaires, l’autre pilier de la réforme

570 millions de dirhams. C’est le budget alloué par le département de l’éducation nationale pour mettre à niveau le dispositif d’hébergement et les cantines scolaires, dès cette rentrée. Ce montant porte à près d’un milliard et demi de dirhams, les fonds débloqués pour améliorer la qualité des prestations aux bénéficiaires. Pour ce segment, priorité au monde rural, avec une couverture généralisée de l’ensemble des localités dès 2024. Dans ce nouveau plan d’action, présenté lundi devant SM le Roi Mohammed VI , le renforcement des prestations d’hébergement et de restauration est un pilier central.

Réunion de coordination : Une rentrée sur les chapeaux de roue

Après les deux discours royaux phares ayant rythmé l’été 2018, le département de Saïd Amzazi s’est résolument mis au travail. En fin août dernier, le ministre de tutelle a présidé, à Rabat, une rencontre de coordination avec différents intervenants dans le secteur de l’éducation. Lors de cette rencontre, le ministre de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a mis l’accent sur la nécessité de mettre en œuvre les orientations royales véhiculées dans les discours des 29 juillet et 20 août. Celles-ci focalisent, d’ailleurs, dans le premier sur la consolidation des programmes d’appui et de protection sociale.

Enseignement : Grand oral pour Amzazi devant le Roi

La première activité officielle du Roi Mohammed VI après son retour des Emirats sera consacrée à l'enseignement, probablement ce lundi. De source informée, nous apprenons que le Roi Mohammed VI devrait présider ce lundi 17 septembre à Rabat, une activité consacrée au secteur de l'enseignement. Des signatures de conventions ainsi que des remises de décorations sont prévues selon notre source ainsi que des allocutions du ministre de l'Education nationale et et du président de la Fondation Mohammed VI de promotion des œuvres sociales de l'Education et de la formation.

Marrakech : Le puzzle d’un pôle scientifique en place

Consolider les acquis. C’est l’objectif affiché par l’Université Cadi Ayyad de Marrakech/Safi pour cette rentrée. Cette université a été parmi les tout premières à avoir créé des cours en ligne, pariant sur une innovation pédagogique avec ses propres Mooc inspirés du modèle américain «massive open online courses». L’application [email protected] est un autre projet qui vise à accompagner cette dynamique en permettant l’accès facile et rapide à tous les services en ligne. Côté langue, l’UCA a mis en place une plateforme d’apprentissage des langues étrangères et des modules de formation à distance avec un suivi permanent assortie de mesures incitatives et contraignantes.

Les professeurs et les cadres éducatifs saluent la Haute sollicitude dont SM le Roi entoure la famille de l’éducation et de la formation

Les professeurs et les cadres du ministère de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, décorés lundi au Palais Royal à Rabat par SM le Roi Mohammed VI, se sont félicités de la Haute sollicitude dont le Souverain ne cesse d’entourer la famille de l’éducation et de la formation. Dans des déclarations à la presse à l’issue de la cérémonie de présentation du bilan d’étape et du programme exécutif dans le domaine du soutien à la scolarité et de la mise en oeuvre de la réforme de l’éducation et de la formation, présidée par SM le Roi, les professeurs décorés ont formulé le vœu de voir cette distinction royale donner au secteur de l’enseignement la place qui lui revient conforme aux aspirations du Souverain.

Que veut-on faire de l’école publique?

Le texte de la loi-cadre pour la réforme de l’enseignement a été transmis à la Commission de l’enseignement de Chambre des représentants. Va-t-on enfin traiter les vrais problèmes du système éducatif ? Parmi les projets phares de la rentrée parlementaire figure la loi-cadre pour la réforme de l’enseignement. Le texte a été transmis à la Commission de l’enseignement, de la culture et de la communication de la première Chambre du Parlement. Son examen interviendra au cours de la troisième semaine de septembre. Ce texte, qualifié de stratégique, ne manquera pas de raviver des passions sur des questions aussi sensibles que celle de l’enseignement des langues, surtout avec la polémique actuelle sur la darija, ou celle des frais d’inscription. Sans oublier de diagnostiquer l’enseignement préscolaire, qui constitue une étape déterminante dans la vie scolaire des enfants. Les parlementaires seront-ils plus vigilants pour ne pas tomber dans les discussions stériles et traiter les vrais problèmes dont souffre le système éducatif?

Le roi décore des professeurs et cadres du ministère de l'éducation

Voici la liste des professeurs et cadres du ministère de l'Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique décorés par le Roi Mohammed VI lors de la cérémonie de présentation du bilan d'étape et du programme exécutif dans le domaine du soutien à la scolarité et de la mise en œuvre de la réforme de l'éducation et de la formation. Ont été décorés du Ouissam Al Moukafaa Al Wathania de troisième classe (Officier) Mohammed Karakhi, professeur agrégé en mathématiques en classes préparatoires au lycée d’excellence de Benguerir à Rhamna, Thami El Halkouj, professeur agrégé en sciences physiques en classes préparatoires au lycée d’excellence de Benguerir à Rhamna, et Mme Zahra Souibri, directrice du Lycée collégial Imam Al Boukhari à Rabat.

Financement de l’éducation : une hausse du budget s’impose

Le budget alloué au Ministère de l'Education nationale est consommé à 80% par la masse salariale. L'allongement de cette enveloppe devient une nécessité. Le Ministère de l'Education Nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique s’accapare une enveloppe équivalente à 5% du PIB. Une somme qui va à 80% dans la masse salariale et dans les différentes dépenses salariales du département. Ce qui ne laisse pratiquement rien pour le financement du secteur, selon le quotidien francophone Les Inspirations Eco.

L’éducation, une priorité sociale pour le roi Mohammed VI

Lundi dernier, au palais royal de Rabat, le roi Mohammed VI a présidé une importante cérémonie en présence de la famille du secteur de l’Education nationale. Un événement qui concerne le chantier social par excellence, et que les médias locaux ont largement commenté. Tour d’horizon. Saïd Amzazi, ministre de l’Education nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a présenté au roi Mohammed VI, lundi dernier au palais royal de Rabat, un rapport sur le bilan d'étape et le programme exécutif dans le domaine du soutien à la scolarité et de la mise en œuvre de la réforme de l'éducation et de la formation.

Rentrée 2018-2019 : 9.613.000 bénéficiaires du système de l’éducation et de la formation

Le nombre des bénéficiaires du système de l’éducation et de la formation au titre de la rentrée scolaire, universitaire et de la formation professionnelle 2018-2019 s’est établi 9.613.000, a indiqué le ministère de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Ainsi, quelque 7,9 millions élèves sont inscrits, dont près de 7,153 millions aux cycles d'enseignement primaire, secondaire collégial et qualifiant, 748.214 élèves au préscolaire et 8.253 aux classes préparatoires publiques aux écoles supérieures.

Adoption d'un programme d'action décennal pour accompagner l’élan de réforme du système éducatif

La Fondation Mohammed VI de promotion des œuvres sociales de l'éducation-formation a adopté un programme d’action décennal 2018-2028 pour accompagner l’élan de réforme du système éducatif, a souligné, lundi à Rabat, son président, M. Youssef El Bakkali. Ce programme d’action tend à répondre aux besoins et attentes des professionnels de l’Enseignement, hommes et femmes, a fait savoir M. El Bakkali dans une allocution prononcée devant le roi Mohammed VI à l’occasion de la présentation du bilan d'étape et du programme exécutif dans le domaine du soutien à la scolarité et de la mise en œuvre de la réforme de l'éducation et de la formation.

Le Roi reprend ses activités avec en priorité l’enseignement

De retour d’une visite de travail et de fraternité aux Émirats Arabes-Unis et d’un séjour privé aux îles Seychelles, le roi Mohammed VI entame en principe ce lundi ses activités officielles en présidant une importante réunion consacrée à l’enseignement en présence du gouvernement. En son absence, ce secteur a vécu une période agitée avec l’introduction de quelques mots en arabe dialectal dans les manuels scolaires et le retard pris par le chef du gouvernement avant d’intervenir sur cette question et donner sa position officielle.

Le programme d'action relatif à l’appui à la scolarisation, à la lutte contre la déperdition scolaire et à la promotion de l’emploi place les jeunes au cœur du nouveau modèle de développement

Le programme d’action relatif à l’appui à la scolarisation, à la lutte contre la déperdition scolaire, à l’encouragement du succès scolaire et à la promotion de l’emploi des jeunes, place cette catégorie de la société au cœur du nouveau modèle de développement, a assuré, lundi, le ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, M. Saïd Amzazi.

Education/Scolarité : Le Roi préside une cérémonie à Rabat, les détails

Le Roi Mohammed VI, accompagné du Prince Héritier Moulay El Hassan et de la Princesse Lalla Khadija, a présidé, ce lundi au Palais Royal à Rabat, la cérémonie de présentation du bilan d’étape et du programme exécutif dans le domaine du soutien à la scolarité et de la mise en œuvre de la réforme de l’éducation et de la formation.

Education-Formation : Détail des 3 conventions signées devant le Souverain

La cérémonie de présentation du bilan d’étape et du programme exécutif dans le domaine du soutien à la scolarité et de la mise en œuvre de la réforme de l’éducation et de la formation présidée par le Souverain, ce lundi 17 septembre 2018 au Palais Royal à Rabat, a été marquée par la signature, devant le Souverain, de trois conventions de partenariat. Toutes portent sur des engagements concrets en faveur de l’Education et de la Formation.

Nouveau programme du MEN : les engagements chiffrés d'Amzazi

Saïd Amzazi, ministre de l'Education nationale, a pris des engagements chiffrés pour les prochaines années. Il s'agit notamment de mesures sociales, d'amélioration des prestations liées à l'enseignement, de qualité de l'enseignement, de généralisation du préscolaire, de mesures en faveur de l'internat, de la restauration, du préscolaire, des bourses, du transport et enfin de lutte contre l'abandon scolaire et de requalification des personnes qui ont quitté l'école sans obtenir de diplôme.
Education et formation du 17 au 21 Septembre 2018


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 12 Novembre 2018 - 13:37 Education et formation du 05 au 09 Novembre 2018

Inscription à la newsletter







CND en photos
abh
maraacid
20150226_101251
20150226_100556
rofoof
20150226_100728