Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Education et formation du 19 au 23 Novembre 2018

Veille Maraacid


L’alphabétisation autonomise les femmes des communautés isolées en Égypte

Après avoir quitté l’école très jeune, Basma, 19 ans, n’aurait jamais imaginé avoir une autre chance d’accéder à l’éducation. Alors que ses frères et sœurs avaient, eux, reçu une éducation, elle ne savait ni lire, ni écrire, et cela lui a fait perdre confiance en elle. Mais elle voulait transformer sa vie, et elle savait que l’éducation l’y aiderait. Bien que les taux d’alphabétisation des adultes se soient améliorés ces dernières années, les difficultés persistent. Le dernier recensement de la population réalisé par l’Agence centrale égyptienne pour la mobilisation publique et les statistiques (2017) a révélé que sur les 18,4 millions d’égyptiens analphabètes, 10,6 millions étaient des femmes.

Tous les enfants ont droit à une éducation de qualité

A l’occasion de la Journée mondiale de l’enfance, passons en revue quelques exemples de la façon dont les pays partenaires du GPE œuvrent chaque jour au respect du droit à l’éducation, afin que chaque enfant, quel que soit l’endroit où il vit, puisse s’épanouir. Le 20 novembre de chaque année, le monde entier célèbre la Journée mondiale de l’enfance, qui marque l’anniversaire de l’adoption de la Déclaration des droits de l’enfant, en 1959 et de la Convention des droits de l’enfant, en 1989. Toutes deux reconnaissent que l’enseignement primaire obligatoire et gratuit est un droit pour chaque enfant, essentiel à son épanouissement à l’âge adulte.

"Bienvenue en France" : la stratégie d'attractivité pour les étudiants internationaux

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a annoncé en présence de Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, et de Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Europe des Affaires étrangères, une série de mesures visant à attirer davantage d'étudiants étrangers en France. Cette stratégie d'attractivité repose notamment sur une politique de visas simplifiée et sur la mise en place de frais d'inscription différenciés pour les étudiants extra-européens. Objectif : accueillir un demi-million d’étudiants étrangers d’ici 2027 et favoriser le départ à l’étranger de davantage d’étudiants, dans le cadre des échanges universitaires ou d’une mobilité diplômante.

Education : Le Maroc et l’UNICEF lancent un plan commun

L’Instance nationale d’évaluation auprès du Conseil supérieur de l’Éducation, de la Formation et de la Recherche scientifique et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) ont signé, vendredi à Rabat, une convention-cadre de coopération visant la promotion du droit à l’éducation au profit des enfants et des jeunes au Maroc. Signé par la directrice de l’Instance nationale d’évaluation, Rahma Bourqia, et la représentante de l’UNICEF au Maroc, Giovanna Barberis, cette convention-cadre, qui s’étale sur trois ans (jusqu’à 2021), touche plusieurs aspects relatifs à la promotion des droits des enfants et au renforcement du système d’éducation et de formation au Maroc, indique un communiqué conjoint des deux parties.

France / Où vont les classes préparatoires ?

« Nous entrons dans une phase exaltante de transformation. » Jean Bastianelli, président de l’APLCPGE (Association des proviseurs de lycées à classes préparatoires aux Grandes écoles) et proviseur de Louis-Le-Grand, exprime les ambitions de la communauté des lycées alors que la réforme du bac va largement impacter les programmes des classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE). Quelle attractivité à l’heure de Parcoursup ? Le processus Parcoursup a provoqué des sueurs froides au sein des lycées tout l’été 2018 tant ils ont dû attendre pour savoir quels seraient finalement leurs effectifs. Et ceci en dépit d’une forte hausse des candidatures : au lycée Henri-IV elles sont par exemple passé de 1448 en 2017 à 2317 en 2018 en classe préparatoire ECS.

Éducation : La Fondation Mohammed VI lance un nouveau programme décennal

Soutien au préscolaire, plus de 3.000 bourses d'études supérieures par an, 20 nouveaux hôpitaux du jour, des complexes socio-sportifs et de bien-être, 50 clubs de sport à travers le pays...La Fondation Mohammed VI de promotion des œuvres sociales de l’éducation-formation lance un ambitieux programme décennal destiné à ses 420.000 adhérents. Il y a eu de choses agréables à dire sur l'enseignement à ceux qui envisagent de suite cette carrière. Précarisation rampante, pression de la société de manière générale, et des parents en particulier... Au Maroc, l'enseignement ne fait plus rêver. Pour redonner goût au travail aux enseignants, leur permettant de s’occuper de leur mission régalienne qui consiste à donner une bonne éducation aux enfants marocains, la Fondation Mohammed VI de promotion des œuvres sociales de l’éducation-formation, en activité depuis bientôt deux décennies, a lancé, il y a près d'un mois, un gigantesque chantier.

Vers des études payantes pour tous ?

L'annonce par le gouvernement d'une hausse des frais d’inscription pour les étudiants non européens est une décision injuste car elle privera d’accès à l’Enseignement supérieur de bons étudiants ayant peu de ressources. Sans compter qu'elle vise à diviser les étudiants. Manière de préparer une hausse générale ?

Maroc : Quelque 600.000 élèves étudient la langue amazighe

Le nombre d’élèves qui étudient la langue amazighe s’élève à environ 600.000, a indiqué lundi à Rabat le secrétaire d’État chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Khalid Samadi. En réponse à une question orale sur « la situation de l’enseignement de la langue amazighe », présentée par le groupe Authenticité et Modernité à la Chambre des représentants, M. Samadi a souligné que la vision commune élaborée en 2003 de concert avec l’Institut royal de la culture amazighe (IRCAM) a permis à près de 15.000 enseignants locuteurs natifs de bénéficier d’un programme de formation continue.

Universités : les étudiants extra-européens devront payer (beaucoup) plus cher

A partir de la rentrée 2019, ils devront s'acquitter de 2.770 euros en licence et 3.770 euros en master et doctorat, selon le gouvernement. Le gouvernement veut attirer davantage d'étudiants internationaux en France, en augmentant les frais de scolarité des jeunes extra-européens pour améliorer les conditions d'accueil, d'un côté, et en finançant davantage de bourses, de l'autre côté. Des mesures qui suscitent des inquiétudes parmi les syndicats étudiants. D'ici à 2027, la France ambitionne de porter à 500.000 le nombre d'étudiants étrangers qu'elle accueille chaque année, contre un peu plus de 300.000 actuellement, a déclaré lundi 19 novembre le Premier ministre, Edouard Philippe, en présentant cette stratégie d'"attractivité".

L’INDH appuiera l’objectif de généralisation du préscolaire dans les zones rurales et reculées (responsable)

La 3ème phase de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) appuiera l’objectif de généralisation du préscolaire dans les zones rurales et reculées, a affirmé, mercredi, une responsable de la coordination nationale de ce chantier considéré comme un acteur majeur du développement au Maroc. L’INDH s’est fixée comme objectif la généralisation de l’accès à l’enseignement préscolaire dans les zones rurales et reculées ne disposant pas d’écoles pour renforcer le développement des aptitudes de base de chaque enfant, qu’elles soient intellectuelles et cognitives, psychomotrices ou sociales, a souligné Mme Hanina Bartine, chef projets à la coordination nationale de l’INDH qui présentait cet axe dans le cadre du 8ème sommet Africités qui se tient à Marrakech.

Education : Lalla Hasnaa s’implique et s’informe sur le modèle japonais

La Princesse Lalla Hasnaa, Présidente de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, a reçu, à Tokyo, le ministre japonais de l’Éducation, de la Culture, des Sports, des Sciences et de la Technologie, Masahiko Shibayama. Lors de cette audience, qui s’est déroulée en présence du ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Saïd Amzazi, et de l’ambassadeur du Maroc au Japon, Rachad Bouhlal et, du côté japonais, du secrétaire du ministre de l’Enseignement, Takashi Muaru et du directeur général chargé des affaires internationales Mami Ouyama, Son Altesse Royale s’est informée de la pédagogie des établissements scolaires japonais en matière d’éducation au développement durable (EDD).

SAR la Princesse Lalla Hasnaa reçoit à Tokyo le ministre japonais de l’éducation

SAR la Princesse Lalla Hasnaa, présidente de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, a reçu, mardi à Tokyo, le ministre japonais de l’éducation, de la culture, des sports, des sciences et de la technologie, Masahiko Shibayama. Lors de cette audience, qui s’est déroulée en présence du ministre de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Saïd Amzazi, et de l’ambassadeur du Maroc au Japon, Rachad Bouhlal, et du côté japonais, du secrétaire du ministre de l’enseignement, Takashi Muaru, et du directeur général chargé des affaires internationales, Mami Ouyama, Son Altesse Royale s’est informée de la pédagogie des établissements scolaires japonais en matière d’éducation au développement durable (EDD). SAR la Princesse Lalla Hasnaa a également examiné avec le ministre japonais les moyens de coopération pour développer des outils pédagogiques en faveur des élèves marocains, comme des applications informatiques et des jeux.

France : Les frais d’inscription des étudiants étrangers explosent

Les frais d’inscription vont fortement augmenter pour les futurs étudiants extraeuropéens en France. La décision a été prise par le gouvernement français et annoncée ce lundi par le Premier ministre Edouard Philipe. Dès la prochaine rentrée, il faudra donc débourser 2.770 euros pour l’inscription à la licence contre 170 euros par an auparavant. Un master et un doctorat coûteront chacun 3.770 euros contre 243 et 380 euros respectivement par le passé.

Universiapolis d’Agadir signe avec le Mali

L’Université privée d’Agadir vient de signer une convention de collaboration avec le Ministère de la Recherche et de l’innovation du Mali. Les parties contractantes entendent ainsi exécuter des projets de recherche dans un cadre international ; échanger les informations scientifiques d’intérêt mutuel ; organiser des cycles de conférences ou workshops. Il est aussi question de coopérer pour la dissémination de résultats obtenus pendant les activités de recherche (publications et événements communs selon un plan de travail annuel avec au minimum un évènement par an).

Des artistes pour sauver une école

Vingt-et-un artistes, et non des moindres, se mobilisent pour la reconstruction de l’école Zaouia à Nouaceur, dans la banlieue casablancaise. Objectif: offrir de meilleures conditions d’apprentissage à 532 élèves, dont 46% de filles âgées de 6 à 12 ans. L’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) soutient déjà ce chantier à hauteur de 20%. Pour le reste, des artistes confirmés tels que Larbi Cherkaoui, Amina Benbouchta, Abdelkebir Rabii, Abdelkrim Ouazzani et des artistes émergents tels que Sana Raqas, Hamid El Qotaibi, Walid sont réunis pour une exposition «#BâtirUnAvenir» à voir dans l’espace d’art de la Fondation TGCC, du 15 novembre au 6 décembre 2018.

Education : Le Maroc va construire 150 nouvelles écoles communautaires

Le ministre de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Said Amzazi, a affirmé lundi à Rabat que son département prévoit de créer 150 nouvelles écoles primaires communautaires durant les trois prochaines années, dont 33 sont programmées pour 2019. Intervenant à la Chambre des représentants, Amzazi a précisé que le réseau actuel compte 135 établissements primaires communautaires, parmi lesquels 10 ont ouvert leurs portes à l’occasion de la rentrée scolaire 2018-2019.

Universités marocaines : Lancement d’un programme TIC de grande envergure

Le ministère de l’Education nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et la Société Huawei Technologies ont lancé, récemment, le programme « Huawei Seeds for the Future 2018 » (Graines pour le futur), visant à promouvoir l’excellence des formations en TIC au sein des universités marocaines. Ce programme, qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du mémorandum d’entente conclu entre les deux parties le 20 septembre dernier, a pour but de promouvoir l’excellence des formations en TIC au sein des universités marocaines et faciliter l’employabilité des jeunes diplômés, indique le ministère dans un communiqué parvenu jeudi à la MAP.

Adoption du projet de décret portant création de l'Institut de formation aux métiers des énergies renouvelables

Le Conseil de gouvernement a adopté, vendredi 16 novembre, le projet de décret n°2.18.734, portant création et organisation de l'Institut de formation aux métiers des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique de Tanger. Ce projet de décret a été présenté par le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Education nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, chargé de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, a indiqué Mustapha El Khalfi, porte-parole du gouvernement, dans un communiqué lu à l'issue de la réunion du Conseil.
Education et formation du 19 au 23 Novembre 2018


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 15 Avril 2019 - 10:09 Education et formation du 08 au 12 Avril 2019

Inscription à la newsletter







CND en photos
20150226_100556
cnd
maraacid
abh
20150422_121229
20150226_100815