Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Education et formation du 20 au 24 Novembre 2017

Veille Maraacid


Education et développement économique au centre de la visite d'Edouard Philippe au Maroc

Le Premier ministre français, Edouard Philippe, est attendu ce mercredi 15 et jeudi 16 novembre à Rabat, son deuxième déplacement hors de l'UE après Tunis début octobre, pour rencontrer son homologue marocain et notamment évoquer la jeunesse, la coopération décentralisée ou l'Afrique. Dix à vingt accords, portant sur la sécurité civile, la coopération administrative pour la réforme de l'Etat, l'amélioration des services publics ou le numérique, doivent être signés entre les deux pays à l'issue de rencontres bilatérales entre ministres français et marocains et d'une réunion plénière intergouvernementale.

La scolarisation des jeunes en dehors du système scolaire au cœur d’un colloque international à Rabat

Les jeunes en dehors du système éducatif ont été au centre des débats lors d’une rencontre tenue les 13 et 14 novembre au Centre des formations et des rencontres nationales à Rabat et sous l’égide du ministère de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, en étroite collaboration avec l'Unicef et le Groupement des éducateurs sans frontières (GREF) ainsi que plusieurs acteurs pédagogiques africains, béninois, sénégalais et tunisiens.

L'École nationale supérieure des arts et métiers va ouvrir un campus au Maroc

Les grandes écoles françaises ont la cote au Maroc. À l'occasion de la visite du Premier ministre français Edouard Philippe à Rabat, jeudi 15 novembre, un protocole d'accord a été signé entre l'Ecole nationale supérieure des arts et métiers (ENSAM) et la société d'aménagement de la ville nouvelle de Zenata, pour la création d'une école supérieure des arts et métiers au Maroc.

Grande tension dans les établissements de la mission française au Maroc

La tension revient de plus belle dans les établissements de la mission française au Maroc. Le lycée Descartes de Rabat en reste le meilleur exemple avec la grève des cours qui vient d’être décrétée pour le 27 novembre par les élèves sur décision des parents qui protestent contre les restrictions budgétaires imposées par le gouvernement français et susceptibles d’avoir un impact négatif pour les élèves au niveau de la qualité de l’enseignement assuré par ces établissements.

Inauguration officielle de l'Ecole française internationale de Casablanca

L’Ecole française internationale (EFI) de Casablanca a été inaugurée mardi 21 novembre dans le nouveau centre urbain de Casa-Anfa. Ouverte en septembre dernier et accueillant 250 élèves, l’EFI Casablanca est un établissement scolaire délivrant l’enseignement du programme de l’éducation nationale française avec un cursus trilingue (arabe, français, anglais).

5 NOUVEAUX CAS DE VIOLENCE PHYSIQUE CONTRE DES ENSEIGNANTS EN UN SEUL JOUR

L’affaire de l’agression à l’arme blanche mercredi d’une enseignante d’un collège de la périphérie de Casablanca était encore dans tous les esprits quand une journée noir est survenue le lendemain, le jeudi, dans pas moins de quatre établissements à travers le pays, ajoutant à la peur des enseignants qui craignent désormais, en l’absence de toute protection et devant ce déchaînement de violence, d’être agressés en plein cours.

Partir étudier en Russie? C’est plus facile qu’on ne le pense!

Plus de 500 universités russes situées dans différentes villes accueillent chaque année des milliers d’étudiants étrangers. De plus, la Russie leur accorde annuellement 15.000 bourses. On vous propose la sélection de meilleures universités russes pour les étrangers. Des milliers d'étudiants étrangers choisissent chaque année de quitter leur pays pour partir faire des études en Russie, pays qui leur propose un enseignement de qualité et des diplômes mondialement reconnus, offrant de nombreuses opportunités.

PROTESTATION – Grève des enseignants ce lundi 27 novembre au lycée Descartes, pourquoi?

Les enseignants du lycée Descartes à Rabat lancent un appel à la mobilisation et au soutien de la grève de ce lundi 27 novembre. Pourquoi? Quel impact pour ce prestigieux lycée?Quelles conséquences pour les enfants?

Ecoles privées : Un business model avantageux

Amine Diouri, responsable études et communication d’Inforisk: «Tant qu’il existera une demande importante des ménages pour une éducation privée, les créations resteront largement supérieures aux défaillances. A terme, le marché arrivera à maturité » - L’Economiste: Le taux d’endettement des écoles affiliées à l’Education nationale est le plus élevé du secteur (57%). Pour quelle raison? - Amine Diouri: Ce taux n’a rien d’alarmant. L’investissement initial (achat du terrain, construction, aménagement, matériel), et le besoin en fonds de roulement de démarrage, alourdissent le montant total investi. Les programmes étatiques existants, tels que le Fonds de promotion de l’enseignement privé (FOPEP), favorisent l’utilisation du crédit bancaire. Par ailleurs, dans le cadre du programme de la Caisse centrale de garantie (CCG), la part des fonds propres/autofinancement ne représente que 30%, le solde étant réservé au crédit bancaire.

Tunisie: La lutte contre la violence en milieu scolaire en débat à Tunis

Le ministère de l’éducation se penche, actuellement, sur la dynamisation des structures et des mécanismes de la vie scolaire au sein des établissements éducatifs en vue de renforcer la prévention contre le phénomène de la violence en milieu scolaire qui a connu, au cours des dernières années, une “augmentation inquiétante”, a déclaré, mercredi, le directeur général du cycle primaire au ministère de l’Education, Kamel Hajem lors d’un atelier sous régional sur “la lutte contre la violence en milieu scolaire et la consécration des valeurs de la tolérance à travers les méthodes d’enseignement”.

Les nouveaux outils audiovisuels des universités : enregistrer les cours (partie 3)

La mise en ligne de nombreuses formations à distance, à travers la création de Mooc, pousse à la création d'une multitude de documents, dont énormément de vidéos. La diffusion de contenus pédagogiques sous cette forme est plébiscitée par les étudiants, leur offrant le moyen de retravailler chez eux les cours qu’ils suivent. Elle pallie également les contraintes liées à la taille des amphithéâtres (cf. les premières années des cursus médicaux) et à la répétition de cours sur plusieurs sites dispersés géographiquement. Dans cette troisième partie de notre dossier consacré aux outils audiovisuels des universités, nous abordons l’enregistrement vidéo de cours ou de modules de formation qui devient l’une des activités majeures des services audiovisuels ou de ceux chargés des TICE.

À quoi ressemble l'après- Mooc

Face aux abandons élevés, des écoles de commerce misent sur d’autres formes d’apprentissage numérique que le Mooc. Neoma et l’Inseec ont beaucoup investi dans l’innovation pédagogique. 1999: l’ESC Pau lance une formation, révolutionnaire à l’époque, permettant à des élèves de MBA d’obtenir leur diplôme… devant leur ordinateur. La formation est prisée des cadres qui veulent étudier sans quitter leur emploi. À l’époque, ils échangeaient par écrit. Cette formation online préfigurait ce que l’on nommera quinze ans plus tard les Mooc (Massive Open Online Course, ou cours en ligne ouverts et massifs). Ces cours au format vidéo peuvent être suivis n’importe où et n’importe quand par tous les internautes. La France n’a pas résisté à cette mode lancée par les universités américaines. Universités, institutions et entreprises ont investi des plateformes américaines comme Coursera et edX et le français Fun-Mooc.

Egypte : Les élèves du lycée Abidar Al Ghifari de Rabat lauréats du premier prix de la création d’entreprise

Les élèves du lycée qualifiant Abidar Al Ghifari de Rabat ont remporté le premier prix pour la création et la gestion d’entreprise, dans le cadre d’une compétition tenue, du 20 au 21 novembre au Caire, à l’initiative de l’Organisation non gouvernementale (ONG) « Injaz al Maghrib », en partenariat avec le ministère de l’éducation nationale.

Le programme national d’alphabétisation ne fait pas l’unanimité

Refus de signer la convention élaborée unilatéralement et imposée par l’Agence nationale pour la lutte contre l’analphabétisme, rejet des expressions vagues contenues dans ladite convention qui n’a pas pris en considération les propositions formulées par les associations lors des forums régionaux, et réclamation d’un partenariat clair et équilibré qui respecte le statut et les rôles constitutionnels de la société civile, des positions entre autres exprimées par les ONG de la région Marrakech – Safi partenaires dans le programme de lutte contre l’analphabétisme suite à leur réunion du 25 octobre 2017 à Marrakech.

Le département de tutelle adopte la tolérance zéro contre les actes de violence dans les établissements d’enseignement

Les actes de violence enregistrés récemment dans les établissements d’enseignement sont des cas isolés et ne constituent pas une règle générale, a affirmé, lundi à Rabat, le ministre par intérim de l'Education nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Mohamed El Aaraj. Répondant à une question orale du groupe Rassemblement constitutionnel à la Chambre des représentants, M. El Aaraj a expliqué que les mesures nécessaires ont été prises concernant les agressions enregistrées dernièrement, soulignant que le ministère ne ménage aucun effort pour faire face aux comportements agressifs au sein des établissements d’enseignement, afin d’assurer la sécurité aussi bien des enseignants que des élèves.

Fondation Attijariwafa bank, partenaire historique et exclusif de la Caravane AMGE pour la 11ème année

La Fondation Attijariwafa bank renouvelle son soutien à l’Association des Marocains aux Grandes Ecoles dans le cadre du programme de soutien aux classes préparatoires « Grandes Ecoles pour tous », à travers le sponsoring de la 11e édition de la Caravane AMGE, en tant que partenaire exclusif depuis son lancement. Cette opération, appuyée par le ministère de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, vise à informer, orienter et fournir des conseils pratiques et concrets relatifs aux modalités d’accès aux Grandes Ecoles, aux élèves de classes préparatoires publiques commerciales et scientifiques qui vont concourir aux Grandes Ecoles de commerce et d’ingénieurs françaises.

El Aaraj : Les actes de violence dans les établissements d’enseignement sont des cas isolés

Les actes de violence enregistrés récemment dans les établissements d’enseignement sont des cas isolés et ne constituent pas une règle générale, a affirmé, lundi à Rabat, le ministre par intérim de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Mohamed El Aaraj. Répondant à une question orale du groupe Rassemblement constitutionnel à la chambre des représentants, M. El Aaraj a expliqué que les mesures nécessaires ont été prise concernant les agressions enregistrées dernièrement, soulignant que le ministère ne ménage aucun effort pour faire face aux comportements agressifs au sein des établissements d’enseignement, afin d’assurer la sécurité aussi bien des enseignants que des élèves.

Violences à l’école, violences dans la société : Que faire sur le plan institutionnel?

Les écoles vivent une double violence: après celle des enseignants souvent soutenus par les parents, est venue la violence d’élèves sur des enseignants. Ces parents ont abandonné l’éducation de leurs enfants, au point que Noureddine Ayouch se demande si nous aimons encore nos fils et nos filles. Mohamed Hassad, le ministre éphémère de l’Education nationale, avait commencé le redressement, d’abord en désengorgeant les classes dont il a limité les effectifs, en remplaçant les tables et les chaises détruites, en renvoyant certains directeurs des académies qui faisaient mal leur travail, en instaurant la langue française dès la première année scolaire du primaire et en luttant contre l’absentéisme. Il était sur la bonne voie.

Inauguration à Casablanca de l'Ecole Française Internationale

L’Ecole Française Internationale (EFI) de Casablanca a été inaugurée, mardi, en présence de l’ambassadeur de France au Maroc, Jean-François Girault, et d’une pléiade de personnalités marocaines et françaises. Implantée au cœur de "Casa-Anfa", l’EFI Casablanca est un établissement scolaire délivrant l’enseignement du programme de l’éducation nationale française selon un modèle pédagogique exclusif et au cursus trilingue (Arabe, Français, Anglais).

L’ESTG de Guelmim, un établissement ancré dans la dynamique de développement

L’école supérieure de technologie de Guelmim (ESTG) est ancrée dans son environnement, a affirmé à la MAP, vendredi, le secrétaire d’Etat chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Khalid Samadi. Ce dernier qui a effectué une visite à cette école et au Centre d’économie et de gestion à Guelmim, a mis en avant l’intérêt porté par l’ESTG au volet technologique notamment dans le domaine des énergies renouvelables.

Politique de l’enfance : Des réussites et… beaucoup de loupés

Education: C’est un des domaines où le Maroc affiche les moins bonnes performances dans le tableau global, malgré la généralisation de l’enseignement primaire (99%) et le rattrapage effectué pour la petite fille dans le monde rural. Le programme d’aide directe aux ménages les plus pauvres y a produit des effets. A un niveau plus au-dessus -le secondaire collégial, 12,4% des «12-14 ans» manquent à l’appel. A la campagne, la proportion est de près de 25% avec une grosse déperdition chez la fille: 30% des jeunes adolescentes de cette tranche d’âge n’atteignent pas le niveau du secondaire collégial.

UNESCO : L’absentéisme des enseignants, un fléau mondial

L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) vient de pointer du doigt les enseignants pour leurs faibles résultats et pour leur absentéisme est à la fois injuste et contre-productif dans son rapport de l’édition 2017-18. Intitulé « Rendre des comptes en matière d’éducation : tenir nos engagements», le rapport demande également aux gouvernements de garantir une éducation universelle de qualité dans son rapport mondial de suivi de l’éducation 2017-18.

Six ways to ensure higher education leaves no one behind

Higher education is a cornerstone for sustainable development.1 It creates new knowledge, teaches specific skills and promotes core values like freedom, tolerance and dignity. Under the fourth Sustainable Development Goal (SDG) on inclusive and equitable quality education and lifelong learning opportunities for all, Target 4.3 states that, by 2030, countries should provide equal access for all women and men to affordable and quality technical, vocational and higher education, including university. Achieving this target will facilitate the achievement not only of SDG4 but also of all other SDGs.

Le MOOC, nouvel outil de formation professionnelle

Des adultes toujours plus nombreux suivent des cours via des plates-formes numériques afin d’obtenir une certification valorisable sur le marché de l’emploi. Gratuits pour se cultiver, payants pour se former : telle est schématiquement l’alternative désormais proposée par les plates-formes de cours en ligne. Attirant un nombre croissant d’adultes en quête de complément de formation, beaucoup de MOOC ont évolué vers des modèles « freemium », qui permettent d’obtenir un certificat de réussite à l’issue d’exercices complémentaires et moyennant quelques dizaines d’euros. Alors que la très grande majorité des inscrits à un MOOC ne finit pas le cours, par manque d’implication mais aussi par choix assumé de seulement picorer quelques contenus, ces attestations distinguent les utilisateurs les plus assidus qui apprécient de voir reconnaître les compétences acquises.

Cloud et MOOC : comment révolutionner la formation ?

Les MOOC existent depuis 2013 en France et sont aujourd'hui partout. Après l'effet de nouveauté, les MOOC sont arrivés à maturité. Comment ne pas faire retomber l'effet Waouh pour qu'ils s'installent durablement dans nos comportements et quelles technologies utiliser pour y parvenir ?

Journée mondiale de l'enfance : Le HCP fait le point sur la situation des enfants au Maroc

À l’occasion de la journée mondiale de l'enfance célébrée ce lundi 20 novembre sur le thème «les enfants prennent les commandes », le Haut Commissariat au Plan (HCP) vient de publier une note dressant sur la situation démographique, de scolarisation, d’activité, de santé et d’handicap des enfants de moins de 18 ans. Se référant aux résultats du Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH) de 2014, ce document indique que les enfants de moins de 18 ans constituent près du tiers de la population marocaine (33,6%). Si la majorité d'entre eux sont célibataires, 48.291 mineurs avaient cependant déjà été mariés avant l’âge de 18 ans. C’est un phénomène surtout féminin (94,8% ou 45786 filles contre 5,2% ou 2505 garçons) et plutôt rural (55,9% ou 27017 personnes contre 44,1% ou 21274 personnes en milieu urbain).

Fondation Zakoura, 20 ans d’engagement

Depuis sa création en 1997, la fondation a accompagné plus de 146.000 bénéficiaires, formant plus de 3.000 ressources et contribuant à la création de plus de 2.000 emplois. 20 novembre, journée internationale de l’enfance, est la journée qu’a choisie la fondation Zakoura pour célébrer ses 20 ans de création. Depuis sa création en 1997, la fondation s’est fixée comme mission de contribuer au développement humain à travers l’éducation des enfants, la formation des jeunes et l’autonomisation des femmes dans les zones rurales au Maroc. Pour atteindre ces objectifs la fondation a mis en place plusieurs programmes comme «le Développement intégré des douars (DID)» et «l’Action nationale pour l’éducation de la petite enfance en zone rurale (ANEER)».

L’Université internationale de Rabat prochainement au cœur de Casablanca

l’UIR prévoit de s’installer au Grand Casablanca. Un des axes de développement de cette université dans le cadre de la concrétisation de sa stratégie régionale. Il s’agit aussi de la première phase de son développement à Casablanca avec deux Pôles de formation : une Business School et une Ecole d’Architecture au cœur de Casablanca. Avec cette nouvelle étape de son développement, l’UIR confirme sa volonté de répondre aux enjeux économiques, politiques et sociaux du Maroc, notamment en accompagnant les différentes régions conformément à la politique nationale de la régionalisation avancée.

Rendre des comptes en matière d’éducation : tenir nos engagements (UNESCO)

Les enseignants sont les principaux responsables de l’éducation des élèves et sont soumis à une pression croissante dans de nombreux pays. La complexité et la diversité de leur tâche les mettent parfois face à des priorités contradictoires. Il est alors plus difficile de cerner précisément leurs responsabilités.

Éducation : nous sommes tous responsables !

Faire en sorte que tous les pays offrent 12 années d’éducation gratuite à tous les enfants d’ici à 2030. Tel est l’objectif que se sont fixés plus de 190 chefs d’État réunis à New York en 2015. Autant dire que l’objectif est loin d’être atteint puisqu’un nouveau rapport de l’UNESCO, Rendre des comptes en matière d’éducation : tenir nos engagements, révèle aujourd’hui que moins de 2 pays sur 10 à l’échelle mondiale sont en mesure de garantir ces 12 années d’éducation gratuites. À cela s’ajoutent les quelques 264 millions d’enfants qui sont actuellement privés d’éducation et les quelques 100 millions qui ne savent pas lire.

Rapport mondial de suivi sur l'éducation 2017/8

L’édition 2017/18 du Rapport mondial de suivi sur l’éducation de l’UNESCO (GEM) met l’accent sur la responsabilité des gouvernements pour garantir une éducation universelle de qualité et souligne qu’il est indispensable de rendre des comptes pour atteindre cet objectif. Le Rapport met en garde contre les accusations visant à imputer des problèmes éducatifs systémiques à certains acteurs. Cela peut avoir des effets négatifs graves comme une accentuation des inégalités ou une détérioration des apprentissages.

RÉSUMÉ DU RAPPORT MONDIAL DE SUIVI SUR L’ÉDUCATION 2017/8 : Rendre des comptes en matière d’éducation : TENIR NOS ENGAGEMENTS

En 2017, la deuxième édition du Rapport mondial de suivi sur l'éducation (GEM) poursuit l’évaluation des progrès accomplis en vue de la réalisation de l’Objectif de développement durable relatif à l’éducation (ODD 4) et des 10 cibles correspondantes, ainsi que d’autres cibles en rapport avec l’éducation parmi l’ensemble des ODD. Il traite également de l’obligation de rendre des comptes en matière d’éducation, examinant comment l’ensemble des acteurs concernés peuvent assurer une éducation plus efficace, efficiente et équitable. Le rapport étudie différents mécanismes de reddition de comptes permettant de tenir les gouvernements, les écoles, les enseignants, les parents, les élèves, la société civile, la communauté internationale et le secteur privé pour responsables d’une éducation inclusive, équitable et de qualité.

Classes prépas : Une caravane pour orienter les bûcheurs

Orienter les étudiants des classes prépas et leur prodiguer de précieux conseils pour réussir les concours d’accès aux Grandes Ecoles. C’est dans cet esprit que l’association française AMGE-Caravane (Association des marocains en Grandes Ecoles) organise, du 7 au 11 novembre à travers tout le Royaume, la 11e édition de son opération caravane. Un programme ambitieux et itinérant qui fera la part belle à l’information, mais aussi à la motivation.

L’échange des expertises dans le domaine de l’enseignement supérieur au centre d’entretiens maroco-tchadiens à Rabat

L’échange des expertises dans le domaine de l’enseignement supérieur, tous niveaux et spécialités académiques et professionnelles confondus, a été au centre d’entretiens, mardi à Rabat, entre le secrétaire d’État chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Khalid Samadi et le Secrétaire d’État Tchadien à l’Enseignement supérieur, à la Recherche et à l’Innovation, Hissein Massar Hissein.

Alain Bentolila : «Être programmé pour l’échec, un sentiment épouvantable!»

-L’Economiste: Quelle lecture faites-vous de la violence d’élèves contre leurs enseignants, sont-ils les seuls à blâmer? - Alain Bentolila: En fait, le système tel qu’il est conçu engendre la violence. Loin de moi l’idée d’exonérer les élèves de leur responsabilité. Il faut opposer un refus total et sanctionner tout acte de violence au sein de l’école. La classe n’est pas un ring de boxe. C’est un endroit qui nécessite de la paix, de la tranquillité, de l’ouverture d’esprit et de l’attention, loin de toute pulsion violente ou acte d’agression. Ceci étant, l’on se rend bien compte que lorsqu’un système fonctionne mal, son dysfonctionnement entraîne presque naturellement le passage à l’acte violent. Vous pouvez regarder ce phénomène de différentes façons.

«Une université doit être gérée comme une entreprise»

Rencontré à l’occasion du lancement de nouveaux masters par l’université Cadi Ayyad qu’il préside depuis 2011, Abdellatif Miraoui donne sa vision pour le décollage de l’université marocaine. Les Inspirations ÉCO : L’université Cadi Ayyad multiple les distinctions. Quel est le secret de cette réussite ? Abdellatif Miraoui : Le secret réside dans les forces vives de l’université. Aujourd’hui, le vrai investissement est celui déployé dans le capital humain. Je pense que notre université, peut-être un peu plus que d’autres, dispose d’un capital humain compétent notamment, les enseignants-chercheurs, le personnel administratif et technique. Notre équipe a tout fait pour trouver des solutions et élaborer une stratégie adéquate. Lorsque je suis arrivé en 2011, nous avons travaillé un an et demi sur la stratégie 2013-2016. Maintenant, nous sommes en train de cueillir les fruits de notre travail.

L'Université Ibn Tofail décroche une médaille d’argent en Corée du Sud

L’Université Ibn Tofail a offert au Maroc une médaille d’argent dans le cadre du Bit Garam International Exposition of Electric Power Technology BIXPO 2017, qui s’est déroulé du 1er au 3 novembre à Gwangju en Corée du Sud. L’université a été décorée par une médaille d’argent pour son invention Photovoltaic Blocks Mutualization System (PVBMS) dans la catégorie génie électrique, indique l'Université Ibn Tofaïl (UIT). L’invention concerne le développement d’un procédé et système de pilotage des blocs photovoltaïques au profit des sites isolés non raccordés au réseau de distribution électrique afin de pouvoir mutualiser et partager le surplus de l’énergie électrique produite entre les différents foyers du site isolé.

Al Akhawayn s’allie avec l’université de Dallas

L’Université Al Akhawayn d’Ifrane (AUI) et l’Université de Dallas viennent de signer un mémorandum d’entente. Celui-ci établit le cadre de travail et de coopération entre les deux institutions. Selon le texte de l’accord, la coopération touchera trois domaines: la formation en business, management, marketing et finance, la cybersécurité et les stages pour les étudiants des deux universités. Celles-ci s’accordent également sur la double-diplomation, permettant aux étudiants de faire une partie de leurs études dans chacune des deux universités.

L’OCDE mesure la qualité du bien-être

Plusieurs études se sont intéressées à la satisfaction à l'égard de la vie. Il est question de mesurer la perception d’un individu quant à son bien-être et son bonheur. Des indicateurs sur lesquels s’est penchée l’OCDE dans sa récente étude intitulée «Comment va la vie?». Celle-ci relève que si certaines dimensions du bien-être telles que le revenu, l’état de santé, l’éducation… se sont améliorées depuis 2005 dans certains pays, d’autres n’ont pas pu en profiter.
Education et formation du 20 au 24 Novembre 2017


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 11 Décembre 2017 - 16:09 Commerce du 04 au 08 Décembre 2017

Inscription à la newsletter







CND en photos
20150226_100556
20150422_121229
abh
20150226_100728
cnd
20150226_101251