Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Education et formation du 26 Février au 02 Mars 2018

Veille Maraacid


Les fragiles progrès de l'Afrique en matière de nutrition et d' éducation

Outil précieux pour les politiques sanitaires, une cartographie précise révèle les avancées mais aussi les inégalités persistantes sur le continent. « Sans bonnes données, nous avançons à l’aveugle. Si vous ne voyez rien, vous ne résolvez rien. » C’est en ces termes que l’ancien secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan, commente, dans la revue scientifique Nature datée du jeudi 1er mars, la parution de deux articles importants sur l’évolution en Afrique des retards de croissance des enfants, d’une part, et de l’éducation reçue, d’autre part, entre 2000 et 2015. Ces deux articles « jumeaux » sont l’œuvre de chercheurs de l’Institut de statistiques et d’évaluation de la santé à l’Université de l’Etat de Washington, dirigé par le professeur Simon Hay, avec la collaboration de scientifiques de plusieurs autres continents.

Malgré les efforts, la formation professionnelle ne prend pas au Maroc

En plus des efforts de l'OFPPT, des initiatives privées tentent de reformer le secteur de la formation professionnelle qui bat sévèrement de l'aile. Former des techniciens spécialisés compétents n'est pas chose aisée. Les insérer professionnellement encore moins. 24,5% des lauréats de la formation professionnelle sont au chômage, contre 16% pour les lauréats de l'enseignement général. Pourtant, entre 2016 et 2017, 86.000 postes ont été créés, selon les chiffres du Haut-commissariat au Plan, présentés le 27 février lors d'une rencontre organisée par l'Institut européen de coopération et de développement(IECD) au siège de la CGEM.

Suisse : des étudiants facilitent l'accès à l' éducation pour les réfugiés

En Suisse, une association étudiante a ouvert une plateforme Internet d'informations pour les réfugiés, dans le but de leur faciliter l'accès à l'éducation. En Suisse, nombreux sont les jeunes réfugiés qui souhaitent reprendre leur études. Mais la complexité des démarches administratives a tendance à démotiver. Pour leur faciliter l'accès à l'éducation, l'Union des étudiants de Suisse (UNES) se mobilise. Elle a lancé un site Internet regroupant les différentes informations nécessaires pour accéder aux études supérieures.

Allal Alain Difadi : «Les étudiants subsahariens préfèrent la filière Management»

Dans cet entretien, le professeur permanent à l’ISGA, Allal Alain Difadi, évoque les pistes pour le renforcement des contacts et partenariat dans le domaine de l’éducation avec les pays subsahariens. Il est également question de l’expérience de l’ISGA dans le domaine de la formation d’étudiants originaires de pays africains. Les détails.

Intelligence artificielle : Google lance une plateforme de ressources et un Mooc gratuits sur le machine learning

Trois ans après le déploiement en open source de TensorFlow, son outil de machine learning, Google récidive pour démocratiser cette technologie et ainsi devenir la référence en matière d'intelligence artificielle. "Cette initiative a été lancée dans l’espoir que l’intelligence artificielle et ses bienfaits soient accessibles à tout le monde", explique Zuri Kemp, la Technical Program Manager de Google. Baptisée Learn with Google AI, cette nouvelle plateforme met gratuitement à la disposition de tous les internautes de nombreuses ressources (vidéos, documentation, tutoriaux, etc) ainsi que des cours en ligne sur le machine learning. Son objectif : que les débutant comme les confirmés puissent découvrir, apprendre les bases ou se perfectionner en intelligence artificielle et mettre en place des projets.

Maroc : 100.000 élèves du secondaire vont bénéficier du Fonds de partenariat de l’éducation pour l’employabilité

Le second appel à projets lancé dans le cadre du Fonds de partenariat de l’éducation pour l’employabilité a été présenté, mardi 27 février à Rabat. Il s’agit d’une rencontre d’information, initiée par l’Agence Millennium Challenge Account-Morocco (MCA-Morocco) pour sensibiliser les partenaires techniques et financiers potentiels aux opportunités de s’associer à ce fonds doté de 4,6 millions de dollars, à travers l’apport d’expertises ou de financements supplémentaires en vue de renforcer, compléter et pérenniser les interventions prévues.

Les universités veulent leur autonomie : Elles l’ont exprimé lors d’une cérémonie de signature de conventions

L’université marocaine constitue une locomotive pour le développement aux niveaux régional et national. Ce haut lieu du savoir contribue à l’adhésion du Royaume à la société de connaissance et aux économies des pays émergents. «L’université est aujourd’hui mûre. Accordez-nous l’autonomie à l’instar des universités de l’autre côté de la Méditerranée». Ainsi s’exprimait, mardi soir à Rabat, Azzeddine Midaoui, président de l’Université Ibn Tofaïl, qui intervenait, lors de la signature de conventions entre le CSEFRS, le HCP et les universités, au nom des présidents de celles-ci. M. Midaoui, qui s’adressait à Said Amzazi, n’a pas manqué de s’exprimer sur les attentes de ses pairs. Selon ses dires, ils veulent notamment de «la reconnaissance».

L’éducation, « pire échec de l’Humanité » selon Slate.fr/ Notre plus bel espoir d’un monde meilleur répond Aide et Action

« Le pire échec de l’humanité : l’éducation » assène un nouvel article du site d’information Slate.fr, largement repris et liké sur les réseaux sociaux. A première vue, le jugement nous paraît sévère mais l’argumentation de l’article publié par Moises Naim est, de fait, juste : 1.5 milliards d’enfants passent plusieurs heures dans des établissements portant le nom d’école sans y apprendre pour autant les apprentissages de base pour une somme très coquette soit approximativement 5% du PIB Mondial.

OFPPT : 48 000 places seront créées en 2018-2019

Renforcement de la capacité d’accueil, création de nouveaux centres, processus de certification… L’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) poursuit son développement. Son management a dévoilé son plan d’action 2018-2019 à l’occasion de la réunion du conseil d’administration (CA) consacrée à l’approbation du plan d’action et du budget de l’exercice 2018. Ainsi, la capacité d’accueil sera portée à 592 000 places pédagogiques en formation initiale, contre 544 000 l’année dernière, et le réseau d’établissements de formation atteindra 370 centres/instituts, à travers la création de 24 nouveaux centres (12 sectoriels et 12 multiservices). Le nombre de bénéficiaires de la formation continue devra atteindre 280000 salariés grâce à une offre mieux adaptée aux besoins des entreprises, notamment les PME-PMI. L’appui à la création de TPE sera marqué par la formation de 3 000 porteurs de projets pour la création de 1 200 entreprises.

Le Conseil supérieur de l'éducation conclut des accords de coopération avec le HCP et plusieurs universités nationales

Le Conseil supérieur de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique a conclu mardi dernier à Rabat une convention de coopération avec le HCP ainsi que plusieurs conventions avec 13 universités nationales. Les accords signés visent principalement à renforcer l’échange d’informations et de données actualisées. Le président du Conseil supérieur de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique, Omar Azziman, a indiqué, mardi à Rabat, que l’institutionnalisation de la coopération avec le Haut-Commissariat au Plan (HCP) permettra au Conseil de produire une connaissance objective et réelle du système éducatif au Maroc, en adoptant des données et des informations fiables et actualisées, à même de lui permettre d'optimiser ses fonctions consultatives et évaluatives.

Partenariat : le CSEFRS s’ouvre sur les universités et le HCP

Le Conseil supérieur de l’Éducation, de la Formation et de la Recherche scientifique (CSEFRS) a élargi le champ de ses prérogatives pour s’ouvrir sur le secteur universitaire et le Haut commissariat au Plan (HCP). Objectif: mieux accomplir sa mission et réussir les réformes. Après avoir mis en place la vision stratégique 2015-2030 pour la réforme de l’enseignement, le Conseil supérieur de l’Education, de la Formation et de la Recherche scientifique (CSEFRS) entend accompagner le secteur universitaire pour réussir les réformes engagées. Dans ce cadre, le CSEFRS a signé des conventions avec le Haut commissariat au Plan (HCP) et les universités marocaines pour mettre en place des plateformes permettant de réaliser des projets communs. Ainsi, la coopération entre le CSEFRS, ses partenaires universitaires et le HCP est désormais durable et institutionnalisée, rapporte le quotidien Akhbar Al Yaoum dans son édition de ce jeudi 1er mars. Et de préciser que, dans le cadre de ce nouveau partenariat, le HCP mettra à la disposition du CSEFRS une importante base de données, qui lui servira d’éclairage pour mieux accomplir sa mission consultative, son évaluation et sa force de proposition.

Etudiants en licence, ceci vous intéresse

Les étudiants marocains en licence percevront bientôt la deuxième moitié de leur bourse. C’est ce que vient d’annoncer le ministère de tutelle. «Le ministère de l'Education nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique informe l’ensemble des étudiants qu’il commencera à accorder la deuxième partie de la bourse consacrée à l’enseignement supérieur aux étudiants en licence à partir du mardi 6 mars 2018», indique un communiqué du ministère de tutelle, publié mardi 27 février.

EMPLOI - L'enseignement supérieur et les exigences de l'économie

Une récente étude démontre qu'en Roumanie 2 diplômés de l'enseignement supérieur sur 5 ne travaillent pas dans le domaine qu'ils ont étudié et que ceux-ci se réorientent, dès la validation de leur diplôme, voire même pendant leur cursus universitaire (the State Audit Office of Hungary (en tant que coordinateur), étude jointe, Main characteristics, findings, messages of the coordinated audit of the Graduates’ Career Tracking Systems, 2017). Malgré le fait que le problème soulevé ne soit en réalité guère nouveau, cela ne remet pas en question la place centrale de l'éducation supérieure dans le choix d'une carrière.

Quelle est l’influence des fondations américaines sur les universités en Afrique ?

Le paysage des donateurs dans le secteur universitaire africain est composé de nombreuses fondations et agences internationales, de fonds de développement et d’organisations panafricaines. Par rapport aux autres organisations internationales ou agences gouvernementales, telles que la Banque mondiale, l’USAID, la Swedish International Development Cooperation Agency, le British Council, l’International Development Research Centre du Canada, le ministère norvégien des Affaires étrangères, la Danish Agency for International Development, le Programme des Nations unies pour le développement et bien d’autres, les fondations ont plusieurs avantages que d’autres institutions n’ont pas : elles sont indépendantes, ne subissent pas de pression pour des résultats à court terme ; elles peuvent prendre des risques et ont développé une haute expertise sur des problèmes spécifiques.

160.000 enseignants formés aux TIC

Grâce à l’initiative «Microsoft 4Afrika», lancée en 2013, plus de 160.000 enseignants marocains ont été formés aux TIC, en utilisant les produits Microsoft. Le Maroc a été bien servi par l’initiative «Microsoft 4Afrika». C’est du moins ce que l’on est tenté de dire au regard des chiffres mis en avant par Hicham Iraqi Houssaini, le patron de la filiale marocaine du géant américain. Lors d’une conférence de presse co-animée hier à Casablanca, avec la directrice régionale de «Microsoft 4Afrika», Amrote Abella, le directeur général de Microsoft Maroc a indiqué que cette initiative a permis de former et de certifier plus de 160.000 enseignants dans le royaume.

En Belgique (francophone), un adulte sur dix est analphabète

En Fédération Wallonie-Bruxelles, on estime que l’illettrisme touche une personne sur dix, soit à peu près 300.000 personnes. Et encore, c’est sans compter les élèves dont le niveau de lecture est insuffisant, les sans-papiers, les personnes étrangères n’ayant pas la nationalité belge… Ce jeudi, la Foire du Livre ouvre ses portes à Bruxelles. Si ce rendez-vous est incontournable pour les férus de lecture, il est toutefois inaccessible à une partie de la population, dont le niveau de lecture est insuffisant. En Belgique francophone, environ 10 % de la population adulte est en difficulté face à la lecture et l’écriture. Les premières initiatives d’alphabétisation datent des années 60 et se sont d’abord développées dans les grandes villes. À l’époque, elles étaient principalement destinées aux migrants. Ce n’est que dans les années 80 que plusieurs associations ont remarqué que l’analphabétisme persistait au sein de la population belge.

L’analphabétisme coûte cher à l’économie du Québec : Une perte estimée à 4,9 milliards $

En plus de faire mal au portefeuille des gens touchés, l’analphabétisme prive l’économie du Québec de 4,9 milliards $, selon une étude du Fonds de solidarité FTQ et de la Fondation pour l’alphabétisation. «Un jour, j’envoie mon fils dans une usine pour comprendre mes problèmes de qualité. Il me rappelle au bout de trois heures et me dit : “Ils [les travailleurs] ne sont pas capables de lire les instructions”», relate Robert Doyon, président et fondateur du plus gros fabricant de portes et fenêtres au pays, Groupe Atis. L’expérience de M. Doyon montre à quel point l’analphabétisme ne nuit pas seulement financièrement aux personnes qui en souffrent, mais reste un défi de taille pour les employeurs, comme le Groupe Atis, ayant un chiffre d’affaires de 200 millions $ par année et 1400 employés au pays, dont plus de 1000 ici.

Lutte contre l’analphabétisme : Mahmoud : «L’ANLCA est face à des enjeux majeurs»

L’engagement du Maroc de réduire le taux d’analphabétisme de 32% à 10% à l’horizon 2026 est-il réaliste ? Plusieurs obstacles sont encore à dépasser, dont l’absence des centres permanents d’alphabétisation. Le point sur les efforts déployés pour gagner le pari d’alphabétisation ainsi que les dysfonctionnements à corriger avec Abdessamih Mahmoud, directeur de l’Agence nationale de lutte contre l’analphabétisme (ANLCA).

Formations : comment choisir les plus pertinentes ?

MOOC , SPOC, COOC, « blended learning », « social learning », « micro-learning », « mobile learning' … « Derrière certains de ces termes à la mode, il n'y a parfois rien de nouveau, commente Clarence Thiery, dirigeante de Sydo, société lyonnaise de conseil en formation. « Il arrive même qu'il s'agisse de techniques qui existent depuis plus de quinze ans » Dans un ouvrage consacré aux tendances en matière de formation , l'équipe de Sydo répertorie et définit de nombreux dispositifs, évaluant au passage leur degré de pertinence.

Présentation à Rabat du projet d'audit et contrôle interne à l’université marocaine dans le cadre du programme Erasmus de l'UE

Le projet audit et contrôle interne à l’université marocaine, inscrit dans le cadre du programme européen pour l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport (ERASMUS), a été présenté lundi à Rabat. Présenté lors d’un séminaire de présentation du contexte juridique et organisationnel de l’université marocaine, le projet s’assigne pour objectifs de renforcer les capacités des universités marocaines et d’améliorer la gouvernance du secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique à travers la mise en œuvre d'outils permettant la prévention des dérives et la maîtrise de la gestion et de fonctionnement de celles-ci. Ce projet vise également à mettre en place un système de contrôle interne et d'audit dans le but d’améliorer la gouvernance de l'université par la mise en place de procédures d'optimisation des ressources tout en respectant la réglementation en vigueur.

Appel à projets du Fonds de partenariat de l'éducation pour l’employabilité

Le second appel à projets lancé dans le cadre du Fonds de partenariat de l’éducation pour l’employabilité a été présenté, mardi 27 février à Rabat. Une rencontre d’information a été présentée à cet effet, à l'initiative de l’agence Millennium Challenge Account-Morocco (MCA-Morocco), en partenariat avec le ministère de l’Education nationale. Cette rencontre vise à sensibiliser les partenaires techniques et financiers potentiels aux opportunités de s’associer à ce fonds doté de 4,6 millions de dollars. Ces interventions cibleront près de 60 établissements de l’enseignement secondaire (collèges et lycées) au niveau des régions Fès-Meknès et Marrakech-Safi.

Aspects évolutifs de l’agir professoral dans le domaine de l’enseignement des langues : une étude à travers les discours de verbalisation de six enseignants de français langue étrangère et de chinois langue étrangère

Cette thèse s’attache à comprendre les dynamiques au sein du système de la pensée enseignante des enseignants de langues étrangères (LE) à l’aide d’un dispositif de suivi multimodal et longitudinal. Dans le but de saisir les aspects évolutifs des représentations de six enseignants de français langue étrangère (FLE) et de chinois langue étrangère (CLE) en Chine et en France, des moyens d’observation et d’entretiens – semi-directifs et d’auto-confrontation – ont été mobilisés pour chacun des enseignants durant un semestre. La complexité de la pensée enseignante est articulée autour d’une dynamique entre l’intentionnalité, l’action incorporée et les contraintes contextuelles.

Usages pédagogiques des Médias, des Images et des Technologies de l’Information et de la communication (MITIC) et leurs effets sur la réussite éducative des étudiants

La présente recherche vise à décrire, dans le contexte universitaire toulousain, les différents usages pédagogiques des étudiants en MITIC et en vidéos, et à mieux comprendre s’il peut exister un lien favorable entre MITIC et vidéo et réussite éducative afin de pouvoir mettre les MITIC et les vidéos à contribution pour améliorer significativement les niveaux d’études universitaires des étudiants. Cette recherche est tout spécialement importante dans notre contexte où les MITIC et le s vidéos font de plus en plus leur apparition en pédagogie d’enseignement supérieur et où les étudiants fréquentent les MITIC et les vidéos dans leurs pratiques plus que les enseignants.

Pourquoi l'interdisciplinarité dans l'enseignement primaire ?

Quels arguments justifient l'interdisciplinarité à l'école ? Quels principes peuvent le guider ? À quels contenus se référer ? À quelles modalités recourir ? Yves Lenoir répond à ces questions dans une communication faite à l'OCDE. Pour lui, " l’interdisciplinarité n’est pas une fin en elle-même, mais un moyen – parmi d’autres – pour favoriser et soutenir le recours à des processus intégrateurs et à l’intégration des savoirs. L’intégration, sous ce double aspect inséparable, constitue à mes yeux la finalité des processus d’enseignement-apprentissage...

Universités : La marocaine Al Akhawayn accueille une Alliance mondiale

L’Université Al Akhawayn à Ifrane (UAI) abritera, du 4 au 6 mars prochain, une conférence de l’Alliance mondiale des arts libéraux. Quelque 70 représentants d’établissements prestigieux, dont 30 présidents d’Universités, de toutes les régions du monde sont attendus à cette rencontre pour discuter des moyens de promouvoir l’enseignement des arts libéraux dans un contexte global.

Comment la data révolutionne l'éducation

Adaptative learning, MOOC, campus étendu. les EdTech font souffler un vent nouveau sur le monde de l'enseignement et de la formation. Ces technologies réinventent l'apprentissage en utilisant intelligemment la data pour offrir une pédagogie personnalisée. Tour d'horizon de ce phénomène et gros plan sur l'un de ses meilleurs exemples, la startup The School Project, soutenue par Facebook dans le cadre du Startup Garage.

Education : découvrez les meilleures universités africaines

L’édition 2018 du classement du Times Higher Education World University Rankings, qui recense les meilleures universités au monde, a été dévoilée le jeudi 22 février. Dans son classement des 200 meilleures universités africaines, le Togo, à l’instar des universités francophones, demeure largement sous-représenté parmi les heureuses élues. Avec seulement une cinquantaine d’universités, dont seulement deux (2) pour le Togo, les pays francophones du continent font figure de parent pauvre du classement. Très loin derrière les pays anglophones, qui occupent chaque année les premières places avec les universités d’Afrique du Sud (University of Pretoria, University of Cape Town, University of the Witwatersrand…), du Nigeria, ou encore d’Egypte qui monte en puissance d’année en année.

Dénigrer l'arabe fausse le débat sur la réforme du système éducatif marocain

Alors que je lisais les commentaires de certains intellectuels marocains sur les problèmes du système éducatif marocain, j'ai été surpris de voir certains d'entre eux jeter la faute sur la langue arabe et l'islam. Ces dernières années, avec la montée du terrorisme dans la plupart des pays arabes et musulmans, on assiste à l'apparition d'un discours radical selon lequel l'arabe et l'islam seraient les problèmes majeurs qui poussent les oubliés du Maroc vers l'extrémisme et le jihadisme, et non pas l'ignorance, l'indigence, le délaissement par les responsables politiques, la corruption, le népotisme et un système éducatif catastrophique.

Bientôt un observatoire de suivi de l'intégration des diplômés de l'enseignement supérieur

Le Conseil supérieur de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) signera, mardi 27 février, deux conventions de partenariat, l'une avec le Haut-commissariat au plan (HCP) et l'aure avec les universités marocaines. La convention-cadre, qui sera signée avec le HCP, porte sur la coopération entre les deux institutions. Elle a pour objectif de fournir des données actualisées et précises sur le système éducatif au Maroc.

A l’université d’Oxford, « le Brexit est une épée suspendue au-dessus de nous »

Dans sa chronique d’une année d’études en Grande-Bretagne, Noé Michalon raconte un débat sur le Brexit et comment la décision de quitter l’UE pèse sur le futur de l’université.

Formation professionnelle : 584 établissements publics jusqu’à 2017-18

Le nombre des établissements de formation professionnelle publics a atteint 584 lors de l’année 2017-18, profitant à plus de 587.000 stagiaires au niveau des différentes régions et provinces du Royaume, a indiqué lundi à Rabat le chef du gouvernement Saad Eddine El Othmani. En réponse à une question centrale à la Chambre des représentants sur les stratégies du gouvernement en matière de réforme du système national de l’éducation, la formation et la recherche scientifique, à l’occasion de la séance mensuelle consacrée aux questions de politique générale, M. El Othmani a affirmé qu’en vue de renforcer ces acquis et mettre en place un système de formation souple, efficace et accessible à tous, il a été procédé à la mise en œuvre de la stratégie nationale de formation professionnelle 2021, qui s’inscrit dans le cadre de la Vision stratégique de la réforme du système d’éducation, de formation et de recherche scientifique 2015-2030, visant à instaurer une formation professionnelle intégrée basée sur l’implication de tous les acteurs.

Enseignement supérieur : Les universités publiques crient à la concurrence déloyale!

Qui l’aurait cru. Ce sont aujourd’hui les universités publiques qui se plaignent de la «concurrence déloyale» du privé. Il y a à peine deux ans, c’était l’inverse. Mais depuis, les universités privées, au nombre de 11 (6 privées et 5 dans le cadre du partenariat public-privé) ont obtenu un atout de taille: la possibilité de se faire reconnaître par l’Etat et de délivrer des diplômes équivalents. Elles bénéficient désormais de tous les ingrédients leur permettant d’augmenter leur attractivité. Et dans cette nouvelle configuration, elles ont un avantage concurrentiel auquel leurs homologues du public ne peuvent toujours pas prétendre: l’autonomie totale et absolue dans la gestion de leurs ressources financières.

Universités de médecine : L’UMVI de Casablanca signe avec l’OMS 

L’Université Mohammed VI des sciences de la santé et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont signé une convention-cadre fixant la stratégie de collaboration scientifique et technique entre les 2 parties. L’accord devra permettre d’atteindre “les objectifs communs” en matière de “renforcement des capacités” et de “développement de la recherche dans les pays de la Méditerranée orientale et d’autres régions de l’OMS”, indique l’Université dans un communiqué.

Affaire des fonctionnaires doctorants, mise au point de l’UM5  

L’Université Mohammed V de Rabat a nié avoir refusé d’exécuter les jugements prononcés dans l’affaire des fonctionnaires ne voulant pas s’acquitter des frais d’inscription en doctorat, suite aux informations rapportées par certains médias sur ce sujet. Ainsi, l’Université qualifie de « sans fondement » les informations rapportées par certains médias concernant le non respect par cet établissement des jugements prononcés dans l’affaire des fonctionnaires qui ont refusé de s’acquitter des frais d’inscription en doctorat et qui ont saisi la justice pour l’annulation de la décision n° 39/2016, prise par le Conseil de l’Université.

Formation : L’UIR s’ouvre le méga marché des assureurs marocains  

L’Université internationale de Rabat (UIR) et la Fédération marocaine des Sociétés d’Assurances et de Réassurance (FMSAR) ont signé une convention de partenariat dans le but de renforcer leurs liens de coopération dans de nombreux domaines, notamment celui de la formation continue.

Des anciens étudiants ghanéens diplômés au Maroc partagent leurs expériences à Accra

Des anciens diplômés ghanéens des écoles et universités du Maroc ont fait part, jeudi à Accra, de leurs expériences aux nouveaux étudiants bénéficiant de bourses d’études au Royaume. Ces anciens étudiants, intégrés depuis dans le monde du travail, sont venus partager leur expérience sur le plan social et académique, donner des conseils et répondre aux questions des futurs diplômés des établissements marocains, à l’occasion d’une conférence placée sous le thème « Partenariat Maroc-Ghana: des opportunités pour les étudiants ghanéens ». Les intervenants ont mis l’accent sur la diversité culturelle et linguistique au Maroc et fait part du niveau du développement économique et social du Royaume, appelant les nouveaux étudiants à saisir cette l’opportunité de poursuivre leurs études au Maroc et d’en tirer le meilleur parti.

Pas de philo pour les bacheliers professionnels

L’actuel ministre de la Culture et de la Communication risque gros en termes d’image. Une décision prise en décembre alors qu’il assurait l’intérim de Hassad à l’Education nourrit une grosse polémique. Il s’agit de l’interdiction de la philosophie du baccalauréat professionnel pour la remplacer par l’éducation islamique. La décision ministérielle a été publiée au dernier Bulletin officiel (n°6647 du 12 février 2018). Les étudiants de la filière professionnelle ont en effet été privés de l’enseignement de la philosophie. La décision n’en fait guère mention.

Bac marocain : Le gouvernement dément la suppression de certaines matières

Le ministre délégué chargé des Relations avec le parlement et la Société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a démenti que le gouvernement ait pris une quelconque décision concernant la suppression de la philosophie et de l’éducation islamique des manuels du cycle du baccalauréat. « Il ne s’agit pas d’une annulation, mais de la réorganisation de certaines matières au titre de la 1ère année du baccalauréat », a-t-il dit hier lors d’un point de presse tenu à l’issue de la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement.
Education et formation du 26 Février au 02 Mars 2018


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 12 Novembre 2018 - 13:37 Education et formation du 05 au 09 Novembre 2018

Inscription à la newsletter







CND en photos
maraacid
20150422_121229
rofoof
abh
20150226_101251
cnd