Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Energie et mines du 05 au 09 Février 2018

Veille Maraacid


Chauffage de demain : les Français favorables à un mix plus vert

D’après un baromètre sur « le chauffage de demain » réalisé par Ipsos pour le compte de l’Association de promotion des réseaux de chaleurVia Séva et l’Ademe, 64% de Français interrogés, estiment que les énergies renouvelables et de récupération devraient représenter les deux tiers de l’énergie de chauffage (contre seulement 3% aujourd’hui). Enfin, si l’on en croit ce sondage, le bouquet énergétique idéal pour les Français, serait composé à 27% de solaire, 19% d’électricité, 14% de géothermie, 14% de gaz, 13% de récupération de chaleur, 6% de bois, 4% de biogaz, 2% de fioul et 1% de charbon. A ce jour, le mix énergétique du chauffage est dominé par le gaz à hauteur de 42%, suivi de l’électricité à 38%, des autres combustibles (fioul et bois) pour environ 17%, et des énergies renouvelables et de récupération pour 3%.

Siemens Gamesa renforce sa présence à Taiwan

En signant un protocole d’accord avec le groupe Yeong Guan Energy Technology, Siemens Gamesa Renewable Energy intensifie sa présence dans la préparation du développement de l'offshore à Taiwan. Après un premier accord avec la Taiwan International Ports Corporation (TIPC), en décembre, Siemens a signé un protocole d'accord non contraignant avec Yeong Guan Energy Technology Group pour collaborer sur le développement de l’éolien offshore et la chaîne d'approvisionnement à Taiwan.Yeong Guan Energy Technology Group étudiera la création d'une fonderie, d'installations d'usinage et de peinture dans le port de Taichung à Taiwan.

Eolink lève un million d'€

Dans le concept EOLINK, le mât classique est remplacé par plusieurs bras. Les contraintes structurelles sont ainsi mieux réparties, ce qui améliore la résistance à la fatigue. L’architecture de l’ensemble, plus rigide, supprime également les problèmes de vibrations inhérents au mât. Selon l’entreprise, ces avantages permettraient de réduire les coûts de manière très significative.

« Du désert à l’électricité » : vaste plan d’électrification en Afrique

Consciente des enjeux, la Banque africaine de développement a annoncé la mise en œuvre d’un vaste programme d’électrification dans la région du Sahel, basé sur le développement de l’énergie solaire et censé permettre l’accès à l’électricité pour 250 millions de personnes supplémentaires. Selon les propos d’Akinwumi Adesina, président de la BAD, l’objectif de ce programme « est de fournir l’appui nécessaire pour permettre la production de 10.000 MW d’électricité, de connecter 250 millions de personnes à l’électricité, dont 75 millions de personnes aux systèmes hors réseau ».

Le Chili, nouvel eldorado des énergies renouvelables ?

A l’heure actuelle, la consommation d’énergie primaire du Chili repose encore à près de 73% sur les énergies fossiles selon les dernières données de l’AIE portant sur l’année 2016. Le pétrole satisfait à lui seul plus de 41% des besoins énergétiques du pays, la biomasse et les déchets constituant la deuxième source d’énergie (21,2% du mix chilien). En 2016, l’éolien et le solaire ne comptaient encore que pour 1,2% de la consommation d’énergie primaire du Chili selon l’AIE.

Un premier retour d'expérience positif pour le Passeport Efficacité Energie

« Donc, l'objectif de l'Expérience P2E est de montrer qu'avec un coût faible au départ, de l'ordre de 300 à 400 euros, on peut donner envie au gens et leur montrer le potentiel de leur bien mais aussi transmettre des informations aux acteurs du bâtiment qui feront les audits », poursuit Franck Hovorka.Globalement, «en terme de vision, nos clients ont pu percevoir le potentiel de confort d'amélioration de leur logement », répond Franck Hovorka. La valeur ajoutée du passeport, est de proposer « un potentiel d'amélioration, un parcours de rénovation qui soit étalé dans le temps », ajoute Benoît Montels.

Pétrole : le norvégien DNO accroît ses investissements au Kurdistan irakien

Oslo - La compagnie pétrolière norvégienne DNO va accroître de 50% ses investissements au Kurdistan irakien en 2018 afin d'y augmenter sa production, a-t-elle annoncé jeudi, lors de la présentation de résultats financiers jugés décevants.Cette annonce fait suite à l'accord annoncé en août dernier entre DNO et les autorités du Kurdistan irakien (KRG). Celles-ci ont accepté de donner une part de 20% dans la licence couvrant Tawke et Peshkabir à DNO --qui en contrôle désormais 75%-- en guise de paiement des ventes de pétrole passées pour lesquelles la compagnie norvégienne n'avait pas été payée.

L’immense potentiel des énergies marines renouvelables

Parmi les EMR, la technologie qui présente le plus de maturité est l’éolien offshore, marché dominé par l’Union européenne, avec une capacité de 12,4 GW qui représente plus de 90 % de l’ensemble du parc éolien mondial et qui lui permet de fournir 42 des 50 TWh de la production mondiale actuelle de l’ensemble des EMR. Le marché de l’éolien offshore devrait représenter 70 GW de capacité installée dans l’UE d’ici 2030. Elle pourrait toutefois rattraper son retard, si l’on en croit la feuille de route fixée par la commission éolien offshore du SER (Syndicat des énergies renouvelables), à savoir 15 GW d’ici 2030.

Chaud-froid pour l'agricole énergétique

Emmanuel Macron veut réorienter la filière des oléoprotéagineux vers l’alimentaire.Car si le Parlement européen et le Conseil de l’Europe sont favorables à continuer d’autoriser jusqu’à 7 % d’agrocarburant de première génération, alors que la Commission voulait le ramener à 3,8 %, la filière française des oléoprotéagineux pourrait ne pas en profiter. Emmanuel Macron veut rediriger le colza et le tournesol vers l’alimentaire et construire une « filière protéines » d’ici à cinq ans.

Le pétrole poursuit sa dégringolade en Asie

Singapour (awp/afp) - Les cours du pétrole poursuivaient vendredi leur dégringolade en Asie en raison de la hausse de la production américaine et de l'appréciation du dollar.Vers 04H40 GMT, le baril de light sweet crude (WTI), référence américaine du brut, pour livraison en mars, cédait 62 cents à 60,53 dollars dans les échanges électroniques en Asie. La production hebdomadaire aux Etats-Unis a dépassé les 10 millions de barils par jour, quand dans le même temps les réserves américaines de brut ont augmenté de 1,9 million de barils, celles d'essence de 3,4 millions de barils, et celles des autres produits distillés de 3,9 millions de barils.

L’hydrogène est-il le carburant du futur ?

Alors que la course à la recherche de sources d’énergie en mesure de remplacer les réserves de combustibles fossiles en constante diminution, s’accélère, des chercheurs pensent que l’hydrogène pourrait jouer un rôle crucial à l’avenir. Les auteurs de trois articles portant sur l’avenir de l’hydrogène suggèrent que d’importants efforts de recherche deviennent une nécessité urgente pour aider à produire de l’hydrogène à une échelle industrielle, adaptée au XXIe siècle.

Progression record des raccordements d’installations de production d’électricité renouvelable en France métropolitaine.

Les énergies renouvelables ont participé à hauteur de 18,5 % à la couverture de la consommation d’électricité en 2017. Ce sont 2 763 MW de nouvelles installations qui ont été raccordés aux réseaux d’électricité métropolitains en 2017. Les filières éolienne (terrestre) et solaire comptent respectivement pour 65 % et 32 % de ce volume.

Vinci Energies décroche un important contrat au Sénégal

Vinci Energies vient de remporter un contrat de 197 millions d'euros dans le cadre du développement du réseau électrique sénégalais.Cinq postes électriques très haute tension, 200 km de lignes électriques souterraines et aériennes très haute tension, plus de 100 postes de distribution d'électricité et d'un dispatching régional… pour un montant de 197 millions d'euros, c'est le contrat que Vinci Energies vient de remporter au Sénégal, via sa marque Omexom dédiée à la transition énergétique. Vinci Energies, déjà implanté au Sénégal

L'éolien offshore en forte progression en Europe, pas en France

En 2017, la puissance éolienne offshore européenne a fait un bond : +3,1 GW, soit +25 % de capacités raccordées. A l'heure actuelle, onze nouvelles fermes éoliennes en mer sont en construction (+2,9 GW). En France, une machine a bien été remorquée en mer à la fin de 2017, l'éolienne flottante Ideol Floatgen ID1, de 2 MW. L'Hexagone prévoit de déployer 9 GW de puissance éolienne en mer d'ici à 2023, dans le cadre de sa Programmation pluriannuelle de l'énergie.

Exploration pétrolière, 1,52 milliard de DH à investir cette année

L’exploration du sous-sol marocain attire de plus en plus d’investisseurs. Ils sont, à fin décembre 2017, 21 partenaires à prospecter les hydrocarbures du pays. Pour cette année, ils devront débourser 226 millions de dirhams de plus qu’en 2017.

ONEE: 13 milliards de DH d’investissements en 2018

Le résultat net a été positif, pour la première fois sur la période du contrat, s’élevant à 790 millions de DH à fin 2016. «Notre pays n’enregistre pas, en cette période d’hiver, des hausses de consommation de l’électricité très remarquables», précise Abderrahim El Hafidi, directeur général par intérim de l’Office National de l’Electricité et de l’Eau Potable et également secrétaire général du ministère de l’Energie, des Mines et du Développement durable. A noter que les hausses de consommation de l’électricité sont généralement liées aux périodes de fortes chaleurs et canicules.

France : la part de l'électricité fournie par les énergies renouvelables a baissé en 2017

Paris - Les énergies renouvelables ont fourni 18,4% de l'électricité consommée en France en 2017, un chiffre inférieur à ceux des années précédentes qui s'explique par la baisse de la production hydroélectrique, selon un bilan publié jeudi par le Syndicat des énergies renouvelables (SER).En 2016, leur production avait représenté 19,6% de l'électricité consommée, et 18,7% en 2015.Cette baisse de 2017 s'explique par la chute de la production hydroélectrique (-18% par rapport à 2016), principal contributeur à de l'électricité renouvelable, à cause d'une "très mauvaise année en terme de pluviométrie", selon Jean-Louis Bal, président du SER.

Suncor: bond du bénéfice avec la hausse du prix du pétrole

Montréal - Suncor, premier groupe pétrolier canadien, a enregistré un bond de son bénéfice net au quatrième trimestre l'an dernier grâce à la remontée des prix du pétrole combinée à un recul des charges d'exploitation et à la baisse de la fiscalité aux Etats-Unis.Le pétrolier a réalisé un bénéfice net de 1,38 milliard de dollars canadiens au dernier trimestre 2017, soit 2,6 fois le profit dégagé sur la même période en 2016, a annoncé mercredi Suncor.Les charges d'exploitation par baril du secteur des sables bitumineux ont diminué à 24,20 CAD en moyenne entre octobre et décembre contre 24,95 CAD pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent.

Le pétrole au plus bas en un mois, nouvelle hausse des stocks américains

Londres (awp) - Les cours du pétrole baissaient nettement mercredi en fin d'échanges européens, tombant à leur plus bas en un mois alors que les réserves américaines de brut ont augmenté pour la deuxième semaine consécutive.Vers 17H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 65,72 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,14 dollar par rapport à la clôture de mardi.Par ailleurs, la production de brut a poursuivi sa hausse, les Etats-Unis extrayant en moyenne 10,25 millions de barils par jour (mbj) contre 9,92 mbj la semaine précédente.

EDF bientôt concurrencé sur l'hydroélectricité ?

Selon la Fédération nationale des mines et de l'énergie de la CGT (FNME-CGT), des conseillers gouvernementaux ont présenté à l'occasion d'une réunion qui s'est tenue mercredi 7 février à Matignon des propositions destinées à résoudre un litige vieux de plus de deux ans avec la Commission européenne. "Ces propositions accélèrent la privatisation des barrages dans un modèle incohérent et limitant fortement les possibilités des opérateurs en place de pouvoir continuer d'exploiter leurs ouvrages", lit-on dans un communiqué de la FNME-CGT. Selon un participant à la réunion de mercredi, issu d'un autre syndicat, "le gouvernement veut répondre au contentieux avec la Commission en allant clairement sur son terrain, celui d'une ouverture à la concurrence des concessions".

USA - Eolien offshore relancé dans l’Etat de Rhode Island

Etats-Unis – Jeudi 08/02/2018 - L'Etat prévoit de lancer une demande de propositions plus de 400 MW d'énergies renouvelables d'ici la fin de l'année 2020, pour atteindre un objectif de 1 000 MW d'ici la fin de 2020, a annoncé lundi la gouverneure Gina Raimondo.

Un mix de gaz 100% renouvelable en 2050 ?

Un potentiel théorique de 460 TWh de gaz renouvelableTrois grandes filières de production de gaz renouvelable sont étudiées : la méthanisation (30 % du gisement), la pyrogazéification (40 %) et le Power to Gas (30 %). Le gaz renouvelable permettra aussi de contribuer à l'équilibre du système électrique avec des centrales thermiques alimentées par du gaz renouvelable permettant de fournir l'énergie en période de pointe.

Total Maroc agrandit son réseau

De droite à gauche, Jean-Louis Bonenfant, DG de Total Maroc, Jérôme Déchamps, président de Total Maroc, et Anouar Benazzouz, PDG d’ADM, coupant le ruban lors de l’inauguration de la 312e station-service du réseau de distribution du pétrolier (Ph. Total Maroc) Cette 10e station-service autoroutière du réseau de la filiale du groupe français est hors norme sur différents aspects. Total Maroc investit fortement dans l’extension de son réseau avec l’ouverture de 12 à 16 stations par an.

Le photovoltaïque, surprenant allié des esturgeons au domaine de Caviar de Neuvic

Caviar de NEUVIC, le producteur de caviar Français, et REDEN Solar ont annoncé la sélection de leur ambitieux projet alliant pisciculture innovante et toitures photovoltaïques lors du dernier appel d’offres CRE4.Outre la production d’électricité verte, cette installation apportera divers bénéfices supplémentaires à l’activité de pisciculture de NEUVIC. La structure photovoltaïque offrira une solution de couverture intégrale des bassins pour réduire le stress lumineux infligés aux esturgeons qui vivent dans la nature dans des profondeurs de plus de 5m donc avec peu de lumière.

Energies renouvelables : les investissements repartent à la hausse

Après une année 2016 marquée par une baisse des investissements mondiaux dans les énergies renouvelables, l’année 2017 les a vu remonter de 16%. Dans un contexte de baisse des coûts de ces énergies, cela confirme une demande mondiale en forte hausse. 2016 avait pu sembler marquer un coup d’arrêt, qui n’était qu’apparent ; 2017 le prouve de manière éclatante : les investissements dans les énergies renouvelables ont, plus que jamais, le vent en poupe (par énergies renouvelables nous entendons, essentiellement, l’éolien et le photovoltaïque).

Europe : la BEI finance la conversion au gaz naturel des bus de Palma

A Palma de Majorque, la Banque Européenne d’Investissement a accordé un prêt de 30 millions d’euros fin d’accompagner la conversion des 180 bus vers des modèles fonctionnant au gaz naturel. Le contrat conclu entre la BEI et l’entreprise municipale de transports de Palma (Empresa Municipal de Transportes - EMT) porte sur un prêt de 30 millions d’euros qui permettra à la fois de financer l’acquisition de 180 bus au gaz naturel de 12 et 18 mètres et d’accompagner le déploiement d’une station de ravitaillement. Ces nouveaux bus amélioreront le quotidien des usagers réguliers, stimuleront l’économie locale et placeront Palma de Majorque en première ligne de la transition vers une mobilité à faible taux d’émissions.

Japon : de l’électricité à partir de déchets agricoles et alimentaires

La société canadienne Anaergia commencera la construction dans une usine de la ville de Yabu, au Japon, qui transformera les déchets agricoles et les déchets alimentaires en énergie renouvelable.L’installation recyclera des déchets agricoles et alimentaires et les traitera avec une large gamme d’équipements d’Anaergia. Les matières premières organiques récupérées des flux de déchets seront transformées en énergie renouvelable par digestion en anaérobie.

Le nucléaire a du plomb dans l’atome

Un projet de réacteur de troisième génération qui multiplie les déboires, en France et à l’étranger, et illustre bien les difficultés structurelles de l’industrie nucléaire. Le parc des 58 réacteurs nucléaires français est vieillissant (48 d’entre eux ont plus de 30 ans). EDF a indiqué ne pas souhaiter arrêter d’autres réacteurs nucléaires avant 2029.

Projet Shihezi en Chine : la décision du conseil d’administration de l’AFD

Comme l’AFD a eu l’occasion de l’expliquer, notamment devant la représentation nationale le 6 décembre dernier, le projet de Shihezi ne finance pas le développement d’une centrale à charbon, mais la modernisation du réseau de chauffage urbain et la récupération de chaleur perdue d’une centrale de cogénération. A l’issue d’une analyse approfondie et d’un débat nourri de son conseil d’administration, il a été décidé d’approuver ce projet, tout en s’engageant à l’avenir à appuyer une transition plus ambitieuse, portée au plus haut niveau par les autorités chinoises, sur le front de la lutte contre le dérèglement climatique.

Gabon : en 2018, Woodside Petroleum va forer deux puits de pétrole au large

Le pétrolier australien Woodside Petroleum a annoncé dans sa dernière mise à jour qu’il envisage forer, avant la fin de cette année, deux puits de pétrole au large du Gabon, notamment sur deux blocs différents (F14 et E13).Sur le bloc F14, il s’agira du puits Likuale qui cible un prospect pétrolier à fort impact. Il faut rappeler qu’il y a quelques jours, Woodside et l’Américain Noble Energy ont obtenu des participations de 40% et de 60% respectivement dans le bloc F15, au large.

Rénovation énergétique : l'UFC-Que choisir veut une meilleure protection du consommateur

L'UFC-Que choisir demande une meilleure protection des consommateurs qui souscrivent des travaux de rénovation énergétique lors d'un démarchage commercial, affirmant avoir constaté de nombreux abus en dépit des progrès instaurés par la loi Hamon. Elle s'étonne en outre de voir que les travaux de rénovation énergétique ont été "quasi exclusivement financés" par un prêt à la consommation standard, à un taux de crédit allant de 3,9% à 5,8% dans le cadre d'un démarchage, alors que plus d'un tiers des dossiers auraient pu être financés par l'Eco-prêt à taux zéro.

2 projets africains de pétrole et de gaz au cœur de la stratégie de développement du Thailandais PTTEP

La société publique thaïlandaise du pétrole, spécialisée dans l’Upstream, a indiqué qu’elle prévoit d’augmenter sa production d’hydrocarbures, d’ici les 5 prochaines années, en accélérant la prise de la décision finale d’investissement sur le projet de la Zone 1 au Mozambique et le projet algérien, Hassi Bir Rekaiz.Sur le projet Hassi Bir Rekaiz situé dans le bassin Berkine, la société contrôle 24,5% de parts, aux côtés du Chinois CNOOC et de la Sonatrach. La société envisage de se baser sur les blocs B & 48/95 et 52/97 pour réaliser ses objectifs, d’ici les 5 prochaines années, avec le lancement de la production de gaz dès 2021.

Total, seule et unique possibilité pour la Guyane d’exploiter son pétrole

Depuis le 4 février, la collectivité territoriale de Guyane est responsable de l’attribution de permis miniers en mer. C’est donc elle qui fera le choix de signer – ou non – le permis Guyane Maritime de Total en cas de découverte. Le permis Guyane Maritime, que Total a obtenu l’autorisation d’explorer en 2011, a été renouvelé en septembre 2017 jusqu’au 1er juin 2019.

L' électricité en Europe 2015 : Synthèse de la consommation, de la production et des échanges d’électricité au sein de l’ENTSO-E

La capacité nette de production d’électricité (puissance installée) pour l’énergie hydroélectrique est stable depuis plusieurs années. Cependant, en 2015, en raison d’une baisse des pluies, la génération d’énergie hydroélectrique a chuté de 6,5% par rapport à l’année pré-cédente. En outre, la fermeture des centrales nucléaires en Allemagne (-1,8GW) et en Grande-Bretagne a contribué à réduire la production d’électricité nucléaire de 2,66% (-23TWh). La crois-sance des énergies renouvelables a principalement été portée par la production éolienne, qui a augmenté de 24,5% en 2015. Ce chiffre s’explique par une conjonction d’effets: l’augmentation du nombre de fermes éoliennes (136GW) et les bonnes conditions

100% d'énergie renouvelable d'ici 2050

« En 2050, nous pourrions tirer toute l’énergie dont nous avons besoin des sources renouvelables. Ce rapport montre qu’une telle transition est non seulement possible mais aussi économiquement viable, fournissant de l’énergie abordable pour tous et la produisant de manière durable pour l’économie globale et la planète. La transition posera des défi s signifi catifs mais j’espère que ce rapport inspirera les gouvernements et le monde des entreprises à s’attaquer à ces défis et simultanément à réagir promptement pour faire de l’économie renouvelable une réalité. Notre capacité à construire un avenir renouvelable est cruciale ».

Eolien offshore : l'Allemagne et la Grande-Bretagne tirent le marché à la hausse

WindEurope se montre néanmois optimiste pour la France : pour l'association, le nombre de nouvelles turbines installées dans l'Hexagone chaque année devrait surpasser celui de la Grande-Bretagne et de l'Allemagne d'ici 2022. Propulsant, d'ici 2030, la France au quatrième rang européen en capacité des éoliennes en mer. WindEurope table sur une nouvelle croissance des capacités européennes à 25 GW d'ici 2020.

Pétrole : accord jordanien à un oléoduc reliant Bassora à Aqaba

Amman - Le gouvernement jordanien a approuvé la mise en chantier d'un oléoduc reliant les champs pétroliers de Bassora, dans le sud de l'Irak, au port jordanien d'Aqaba, a déclaré à l'AFP le porte-parole du gouvernement jordanien.Les deux pays s'étaient mis d'accord en avril 2013 sur l'idée de construire un oléoduc de 1.700 km entre le sud de l'Irak et la ville d'Aqaba sur la mer Rouge pour que l'Irak exporte plus de pétrole et pour approvisionner la Jordanie en brut. D'après le porte-parole du gouvernement Mohamed Momani, le conseil de ministres, réuni lundi soir, a "approuvé un accord cadre qui doit être signé entre le ministère jordanien de l'Energie et le ministère irakien du Pétrole prévoyant la construction d'un pipeline qui doit relier l'Irak au port jordanien d'Aqaba pour l'exportation du pétrole irakien et l'approvisionnement du royaume".

Un consortium turc se retire du projet de la centrale nucléaire d'Akkuyu

Istanbul - Un consortium turc qui devait participer à la réalisation d'une centrale nucléaire en Turquie en partenariat avec le conglomérat public russe Rosatom s'est retiré du projet, rapporte mardi la presse. Le consortium turc avait conclu en juin dernier un accord de principe avec Rosatom pour acquérir 49% de la future centrale nucléaire d'Akkuyu en Turquie. Selon le journal russe RBK, Rosatom est actuellement en discussions avec la firme énergétique turque EUAS en vue de remplacer le consortium privé.

L'éolien en mer a crû de 25% en 2017 en Europe

Treize nouvelles fermes d'éoliennes ont été achevées et la capacité totale s'est accrue de 3,1 gigawatts (GW), portant le total de l'éolien offshore à 15,8 GW. Une telle croissance a été qualifiée de "spectaculaire" par Giles Dickson, le président de WindEurope, l'association regroupant les acteurs européens de l'éolien, cité dans le communiqué. Selon WindEurope, onze fermes d'éoliennes offshore sont actuellement en construction, ce qui devrait encore accroître la capacité de 2,9 GW.

Guadeloupe : le plus grand parc éolien des Antilles françaises pour fin 2018

Avec une puissance installée totale de 30 MW, représentant 5% du système de production de l’île, le parc éolien guadeloupéen reste encore assez discret. Parmi tous ces projets, les premières éoliennes de Basse-Terre devraient être mises en service d’ici la fin de l’année, tous les autres parcs éoliens en exploitation étant actuellement situés sur Grande-Terre, à Marie-Galante ou à La Désirade. Le groupe Valorem, opérateur en énergies vertes à l’origine du projet, a en effet annoncé, samedi 20 janvier 2018, le lancement du premier parc éolien « multi-mégawatt » des Antilles françaises, « à la fin de l’année 2018 » dans la commune de Sainte-Rose.

Donald Trump cherche à réduire de 72% le budget de la recherche américaine sur l’énergie propre

L’administration Trump a l’intention de demander au Congrès des coupes budgétaires drastiques pour les programmes d’énergie renouvelable et d’efficacité énergétique du département américain de l’Energie, a rapporté ce jeudi 1er février le Washington Post. Les documents obtenus par le journal américain indiquent que la Maison Blanche va demander au Congrès d’approuver une réduction de 72% du budget pour les programmes d’énergie renouvelable et d’efficacité énergétique supervisés par le Département de l’Energie.
Energie et mines du 05 au 09 Février 2018


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 14 Mai 2018 - 12:33 Energie et mines du 07 au 11 Mai 2018

Inscription à la newsletter







CND en photos
20150422_121229
20150226_101251
maraacid
20150226_095904
20150226_100556
20150226_100728