Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Energie et mines du 11 au 15 Février 2019



Veille Maraacid


Power-to-X, Hydrogène et Ammoniac verts : quelles opportunités et priorités pour le Maroc ?

Sous la présidence de Monsieur Aziz RABBAH, Ministre de l’Énergie, des Mines et du Développement Durable et dans le cadre du Partenariat Énergétique Maroco-Allemand (PAREMA), le Ministère de l’Énergie, des Mines et du Développement Durable, l’Institut de Recherche en Energie Solaire et Energies Nouvelles (IRESEN) et le Secrétariat de PAREMA ont organisé, ce lundi 11 février 2019, un atelier sur la technologie « Power-to-X » et ses opportunités au Maroc.

Gros appétit pour les énergies renouvelables

D’ici à 2020, l’UE s’est fixé comme objectif d’atteindre 20% de la part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d'énergie et à au moins 32% d’ici à 2030. D’ici à 2020, l’UE s’est fixé comme objectif d’atteindre 20% de la part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d'énergie et à au moins 32% d’ici à 2030. Avec plus de la moitié (54,5%) de sa consommation finale brute d’énergie provenant de sources renouvelables, la Suède affichait de loin la plus forte proportion en 2017, devant la Finlande (41%), la Lettonie (39%), le Danemark (35,8%) ainsi que l’Autriche (32,6%).

Energy 4 Impact et INENSUS pour une énergie renouvelable en Afrique

L’association Energy 4 Impact et INENSUS ont lancé le Help Desk Green Mini Grid, la version francophone du portail en ligne destinée aux développeurs de projets de mini réseaux d’énergie renouvelable en Afrique Subsaharienne.Cette plateforme propose aux décideurs et développeurs des ressources et des informations spécifiques à chaque pays sur la multitude d’activités majeures pour le développement et l’exploitation d’un mini réseau d’énergie propre, ainsi que sur l’environnement politique, juridique et réglementaire nécessaire au développement des « Green Mini Grid » des pays d’Afrique.

Le pétrole dopé par la baisse de la production de l'Opep

A New York, le baril américain (WTI) pour le contrat de mars a gagné 80 cents ou 1,5% pour clôturer à 53,90 dollars. Les analystes de Goldman Sachs préviennent cependant que l'abondante production américaine pourrait faire rebasculer le marché au second semestre.Autre élément marquant du rapport: les importations américaines de brut ont chuté à leur plus bas niveau depuis 1997.

Anadarko signe un autre contrat d’achat et de vente de son gaz naturel liquéfié mozambicain

Au Mozambique, Anadarko vient d’annoncer la signature d’un nouvel accord d’achat et de vente (SPA) de GNL. Le contrat a été signé entre la société texane et Shell International Trading Middle East.« Nous sommes très contents d’avoir signé ce SPA qui confirme les négociations en cours et porte nos ventes de gaz sur le long terme à plus de 7,5 Mtpa. Cet accord vient surtout confirmer les prévisions selon lesquelles la demande en GNL au Moyen-Orient devrait exploser dans les prochaines années.

Nigeria : Buhari demande à la société publique du pétrole d’intensifier l’exploration dans sept bassins du pays

Le weekend dernier, le président nigérian Muhammadu Buhari a demandé à la société publique du pétrole (NNPC) d’intensifier les activités d’exploration de pétrole et de gaz dans sept bassins où les activités s’avèrent timides.D’après ses précisions, l’exploration de ces bassins est un impératif pour le développement de l’offre énergétique nationale et pour rendre l'économie plus prospère.Il a réaffirmé que le pétrole et le gaz restent essentiels au développement économique actuel et futur du pays, en particulier à l’exécution du budget, à tous les niveaux du gouvernement.

Afrique du Sud : Total met la main sur un important gisement de condensat de gaz naturel sur le bloc 11B /12 B

Jeudi, la société pétrolière française Total a annoncé la découverte d’un important gisement de condensat de gaz naturel dans son puits Brullpada-1AX dont le forage a démarré le 28 décembre dernier sur le bloc 11B / 12B dans le bassin de l’Outeniqua. Il faut rappeler que le forage de ce puits avait démarré en 2014 et suspendu la même année. « Nous sommes heureux d’annoncer la découverte de Brullpada qui a été réalisée en eaux profondes dans un environnement difficile (…)

Les énergies renouvelables, un objectif primordial pour l’UE ?

Les données d’Eurostat publiées ce 12 février le confirment… Ils illustrent en effet les efforts des pays de l’Union européenne en matière d’énergies renouvelables. Ces Etats font donc figure de modèle à suivre et ont déjà atteint leur objectif pour 2020. Malheureusement, la France fait partie des pays les plus en retard sur les objectifs fixés pour les EnR. Elle serait même le deuxième pays le plus en retard après les Pays-Bas !

La Chine atteint son objectif en matière de production d’électricité au charbon propre

La Chine atteint son objectif en matière de production d’électricité au charbon propreLa Chine a atteint, deux ans à l’avance, son objectif de très faibles émissions, ainsi que son objectif de conservation et transformation de l’énergie, élaboré lors du 13e Plan quinquennal du pays, a déclaré l’administration.A la fin du troisième trimestre 2018, la capacité des générateurs au charbon à très faibles émissions a dépassé 750 millions de kilowatts, représentant plus de 75% de la capacité installée totale des unités de production d’électricité au charbon du pays, selon les données de l’administration.

La BEI fiance l’accès à l’eau et à l’énergie propre en Afrique

L’an dernier, la BEI a approuvé le financement de projets qui produiront plus de 1 600 MW d’énergie propre, à savoir des centrales solaires au Maroc, au Kenya et en Zambie, des installations hydroélectriques au Cameroun et des aménagements permettant à quelque 10 millions de ménages et de petites entreprises en Éthiopie, au Kenya, au Nigeria et en Ouganda d’avoir accès à l’énergie solaire hors réseau.

Les renouvelables progressent et les Français se disent favorables

La transition écologique sera l'un des grands thèmes du Grand débat national. Les Français s'interrogent donc sur les soutiens à apporter aux différentes filières énergétiques, afin de lutter à la fois contre le dérèglement climatique mais également contre la perte de pouvoir d'achat. L'association Qualit'EnR a rendu public la 9e édition du baromètre annuel consacré à cette question de l'intérêt des citoyens pour les renouvelables.

Kvaerner vise les nouveaux marchés de l’éolien offshore flottant

Tout est en hausse chez Kvaerner, le carnet de commandes, le chiffre d'affaires en hausse, et le dividende proposé comme l’indique le communiqué de presse diffusé ce matin pour annoncer des résultats de ce jour. Selon le communiqué de presse, « Karl-Petter Løken estime que le marché va s’améliorer et de nombreux clients envisager de nouveaux projets. Tout est en hausse chez Kvaerner, le carnet de commandes, le chiffre d'affaires en hausse, et le dividende proposé.

La quantité de gaz renouvelable injecté dans les réseaux double en 2018

Le développement de la filière gaz renouvelables traduit une dynamique territoriale bien réelle. La méthanisation avec valorisation en injection dans les réseaux gaziers possède de nombreux atouts. Elle s’inscrit notamment dans l’économie circulaire, agricole et locale, avec de nombreuses externalités positives : valorisation locale des déchets, décarbonation des secteurs énergétique et agricole, retour au sol du digestat comme matière fertilisante naturelle, création d’emplois locaux, source d’innovation.

La plus grande installation de toits de panneaux solaires dans les tats baltes inaugurée récemment en Lituanie

L’inauguration de la centrale solaire de 1,4 MW située sur le toit de l’usine RETAL de 1,46 hectares à Lentvaris, en Lituanie, souligne l’engagement du pays à l’égard des objectifs énergétiques de l’Union européenne pour 2020 et offre de nouvelles possibilités d’investissement dans les énergies renouvelables.Cette nouvelle installation positionne RETAL, un fabricant d’emballages durables en PET, parmi les premières multinationales opérant dans les États baltes à adopter les énergies renouvelables comme principale source d’électricité, et renforce encore les compétences de la Lituanie dans le domaine des énergies vertes.

Au Royaume-Uni, Ineos demande des règles « viables » pour la production de gaz de schiste

La multinationale Ineos a exhorté le gouvernement britannique à mettre fin à des règles « impraticables » sur l'exploitation du schiste et la fracturation hydraulique au risque de plonger le pays dans une crise énergétique.La société a évoqué le « succès » de l'industrie américaine du schiste, en particulier celle du bassin Permian, en faveur de l'argument selon lequel le schiste serait une source importante de gaz qui transformera le Royaume-Uni en un pays autosuffisant.

Economies d'énergie : le gouvernement défend un dispositif d'aide face aux fournisseurs

Le ministère de la Transition écologique et solidaire ne souhaite pas revoir à la baisse l'ambition d'un dispositif d'aide aux travaux d'économies d'énergie, malgré la demande en ce sens de certains fournisseurs, selon un courrier qu'il leur a fait parvenir et a été consulté par l'AFP lundi.S'il ouvre la voie à un allongement d'un an de la période actuelle, il estime que "le niveau global de l'obligation devrait être fixé au moins à 2.133 TWh", c'est-à-dire augmenté par rapport à l'objectif initial.

Xavier Bertrand : “les éoliennes ne peuvent pas remplacer le nucléaire”

Au lendemain des Assises de la Transition énergétique organisées du 22 au 24 janvier 2019 à Dunkerque, le président de la Région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, présente sur l’EnerGeek ses ambitions énergétiques pour son territoire, mais aussi plus largement pour la France. Oui il faut limiter le développement des éoliennes, car à un moment donné trop, c’est trop ! Dans les Hauts-de-France, nous sommes la première région pour la production d’énergie éolienne.

Le climat invoqué par un tribunal australien pour rejeter un projet minier

C’est une décision potentiellement lourde de conséquences pour l'industrie minière, que vient de rendre un tribunal australien. Pour rejeter un projet de mine de charbon, celui-ci a en effet invoqué le changement climatique et l'Accord de Paris.

Parcs éoliens : Le Maroc, 3e dans la région MEA

Le Maroc a installé 120 MW dans le domaine de l’énergie éolienne en 2018, ce qui fait du Royaume le 3e pays en termes de capacité installée dans la région Afrique/Moyen-Orient (MEA), selon le Global Wind Energy Council (GWEC). La première place revient à l’Égypte avec 380 MW installés, alors que le Kenya est 2e (310 MW).

La demande africaine de gaz naturel a augmenté de 50% au cours de la dernière décennie

Au même moment, en 2017, la production gazière de la région a atteint 225 milliards de mètres cubes de gaz, ce qui représente un record historique. L’Algérie, premier producteur africain de gaz, a compté pour 41% de ce volume. L'Egypte et le Nigéria sont les deuxièmes plus gros producteurs d'Afrique avec chacun 20% de ce volume.

La consommation française couverte à 22,7% par du renouvelable en 2018

Sur le dernier trimestre de 2018, 943 MW de nouvelles installations ont été raccordés aux réseaux d’électricité métropolitains, les filières éolienne et solaire comptant respectivement pour 780 MW et pour 143 MW. Sur toute l’année 2018, 2 494 MW ont été raccordés.La filière a produit 8,8 TWh sur le trimestre et 27,8 TWh sur les douze derniers mois, en hausse de 15,3 % par rapport à l’année précédente. La puissance du parc solaire s’élève à 8 527 MW au 31 décembre 2018, avec 143 MW raccordés au cours du dernier trimestre.

Investissement dans les énergies renouvelables : le Maroc dans le top 22 en 2018

Le Maroc qui a investi 2,8 milliards de dollars dans le domaine des énergies renouvelables, fait partie des 22 pays ayant investi plus de 2 milliards de dollars dans les énergies propres. C’est ce qu’a révélé Bloomberg NEF, fournisseur des données sur les énergies propres, et rapporteur également des données sur les transports propres, l’industrie numérique et les matériaux innovants.

Parc solaire flottant : Illkirch-Graffenstaden lance une procédure pour l'attribution d'une concession

Un an après avoir créé le premier parc solaire municipal lacustre, la ville d'Illkirch-Graffenstaden lance un appel à projet pour la création d'un deuxième parc solaire flottant de plus grande envergure. La municipalité d'Illkirch-Graffenstaden (Bas-Rhin) vient de lancer son appel à projet pour la création et l'exploitation d'un parc solaire flottant sur une ancienne ballastière.

France : La production d’électricité à partir d’énergies vertes progresse de 21,9%

La production d’électricité à partir d’énergies vertes a progressé de 21,9% l’an dernier, selon un bilan réalisé par les gestionnaires de réseaux RTE et Enedis, le Syndicat des énergies renouvelables (SER) et l’association des distributeurs d’électricité (Adeef).Ces performances marquent un rebond alors que l’an dernier, les énergies renouvelables n’avaient couvert que 18,4% de la consommation de courant française.

France-Projet de loi énergie: le gouvernement recule sur les objectifs climatiques

Une petite modification lourde de conséquence. Le 4 février dernier, le projet de loi énergie a été adressé pour avis au Conseil économique, social et environnemental (CESE). Le texte doit ensuite être validé dans les prochaines semaines par les parlementaires. Selon des informations de plusieurs médias, dont Libération et Reporterre, le gouvernement s'apprête, via ce projet de loi, à supprimer discrètement le code de l'énergie en sacrifiant un des objectifs majeurs de la politique énergétique et climatique de la France: la réduction par quatre des émissions de gaz à effet de serre du pays d'ici à 2050. Un objectif pourtant inscrit dans la loi au début des années 2000. Le Figaro fait le point.

FirstBank et Azuri s'associent pour apporter l'énergie solaire à des millions de personnes au Nigeria

L’énergie solaire par répartition transforme des vies en fournissant de l’énergie pour l’éclairage, les téléphones et les téléviseurs, tout en aidant les économies locales à créer de nouveaux emplois et en connectant les ménages hors réseau à des services financiers et numériques contribuant à améliorer la productivité et les revenus.

Le nouveau panneau solaire du groupe REC pour changer la donne

Emanant du leadership de REC sur la technologie des cellules demi-coupées, le nouveau panneau combine des cellules à hétérojonction (HJT) et une technologie de connexion avancée développée en partenariat avec Meyer Burger. Le nouveau produit arrive un an après le très panneau solaire REC N-Peak sorti des laboratoires d’innovation de REC et quelques mois seulement après le début de la production de panneaux monocristallins basé sur la technologie TwinPeak de REC maintes fois primée.

Maroc-Amina Benkhadra : «Nous faisons le maximum pour accroître l’investissement»

Pratiquement l’intégralité de l’investissement en exploration Oil & gas est faite par nos partenaires. En 2018, nos partenaires ont investi 2,4 milliards de dirhams. Cet investissement s’élève sur les 15 dernières années à 27,5 milliards de dirhams. Je précise que tout est fait par nos partenaires. Les travaux de l’ONHYM par rapport à cela sont très réduits. Ils varient entre 30 à 80 millions de dirhams par an.

En 2018, la France a produit (et exporté) une électricité largement décarbonée

Cette configuration fut particulièrement favorable à la production d’une électricité décarbonée, avec des émissions de CO2 limitées à 20 millions de tonnes, en baisse de 28% sur 2017. Un résultat dû également à un hiver très doux en janvier et que la pointe fugace de consommation fin février en raison d’une petite vague de froid n’a pas contrarié.

Jorge Borrego, UpM : "Le Maroc est un pays avant-gardiste dans le domaine des énergies renouvelables"

Le Royaume du Maroc est un pays "avant-gardiste" dans le domaine des énergies renouvelables, comme en témoigne le grand projet de la centrale "Noor" d'énergie solaire à Ouarzazate, a affirmé le secrétaire général adjoint de l’Union pour la Méditerranée (UpM) pour l’énergie et le climat, Jorge Borrego.

Le Maroc, seul pays ayant une vision claire de son avenir et des moyens à mettre en œuvre pour relever les défis sécuritaires

Le Continent africain a besoin du Maroc car c’est « le seul pays qui a une vision claire de son avenir et des moyens à mettre en œuvre pour relever tous les défis sécuritaires », a affirmé, vendredi soir à Marrakech, le Directeur Général de l’Observatoire d’Etudes Géopolitiques (OEG), M. Charles Saint-Prot.Dans ce contexte, a-t-il déploré, « on assiste à un véritable pillage des richesses de l’Afrique (pétrole, gaz, uranium, diverses ressources minières…) sans que cela profite aux Africains », estimant que les efforts déployés par les grands importateurs d’énergie pour améliorer leur sécurité énergétique à travers l’Afrique affectent la sécurité énergétique à l’intérieur du Continent.M. Saint-Prot a, en outre, indiqué que les économistes estiment que le Continent africain pourrait devenir, d’ici aux années 2030, l’une des grandes puissances économiques mondiales, le potentiel africain étant incontestable, relevant que le développement économique du Continent nécessite d’élaborer en même temps une « architecture africaine de sécurité ».
Energie et mines du 11 au 15 Février 2019

Inscription à la newsletter







CND en photos
20150226_100556
20150226_095904
20150226_100728
20150226_100815
20150226_100529
abh