Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Energie et mines du 11 au 15 Mars 2019



Veille Maraacid


MASEN-Koudia Al Baida : Lancement de l'appel d'offre pour repowering du parc

Masen annonce le lancement d’un appel d’offres dédié à un projet éolien ; le repowering du parc éolien de Koudia Al Baida. Le parc de Koudia Al Baida, mis en service par l’ONEE en 2000 avec une capacité de 50MW, est le premier parc éolien réalisé au Maroc et au niveau du continent Africain. A travers un nouveau projet, développé par Masen en partenariat avec Futuren (filiale du Groupe EDF Renouvelables), sa capacité sera portée à 120MW et ce, en faisant appel au repowering, une première continentale et dans la région MENA.

Les Etats-Unis seront bientôt exportateurs nets de pétrole

Le 11 mars 2019, l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) a publié son rapport annuel prospectif sur le pétrole. Dans sa dernière analyse, l’AIE estime que les Etats-Unis sont en passe de devenir un pays exportateur net de pétrole. Une véritable aubaine pour la première puissance économique mondiale, qui est aussi l’un des principaux consommateurs de pétrole de la planète.

Vattenfall ouvre aux Pays-Bas son plus grand parc solaire à ce jour

Vattenfall a inauguré sa première centrale d’énergie solaire à grande échelle en 2016 située à Parc Cynog au Pays de Galles. Le parc solaire de 5 MW est co-implanté avec un parc éolien et est jusqu’à présent le plus grand parc solaire de Vattenfall. En 2019 et 2020, Vattenfall compte investir environ 100 millions d’euros dans la production d’énergie solaire à grande échelle et dans les batteries.

La centrale Albioma Caraïbes va enfin pouvoir passer à la biomasse

Mise en service en 2011, la centrale à charbon Albioma Caraïbes, désormais dénommée ALM 3, et voisine de la centrale thermique historique du Moule, composée de deux unités désormais dénommées ALM1 et ALM2, et qui fonctionnent avec un mix bagasse-charbon depuis 1998, va pouvoir passer en 100% biomasse fin 2020 et enfin contribuer de manière significative à la décarbonisation de la production électrique en Guadeloupe, dépendant encore à près de 80% des énergies fossiles.

Contrat de performance énergétique : Suresnes améliore 63 bâtiments

La ville de Suresnes, dans les Hauts-de-Seine, a souscrit un contrat de performance énergétique avec Dalkia qui concerne 63 bâtiments pour une durée de huit ans. Entre 2017 et 2025, 63 bâtiments de la ville de Suresnes (Hauts-de-Seine), pour une puissance totale de près de 10 GWh/an, verront leur performance énergétique améliorée grâce à un contrat de performance énergétique (CPE) passé avec l'énergéticien Dalkia.

EDF Renouvelables signe pour cinq centrales solaires aux États-Unis

Mardi 12 mars, EDF Renouvelables a annoncé la signature de contrats de vente d’électricité portant sur cinq centrales solaires aux États-Unis. Les deux projets s’inscrivent dans la stratégie Cap 2030 du groupe EDF. Celle-ci “vise à doubler les capacités renouvelables d’EDF dans le monde, entre 2015 et 2030 pour les porter à 50 GW nets”, précise la filiale dans un communiqué. Avec 400 MW de projets solaires et 3705 MW de projets éoliens installés fin 2018, les États-Unis représentent le premier marché à l’étranger d’EDF Renouvelables.

Chili : Gigantesque centrale solaire thermodynamique dans le désert

Cerro Dominador, la première centrale solaire thermique d’Amérique Latine, est le symbole de l’ambitieuse transition énergétique entreprise par le Chili, qui aspire à avoir 100 % de production énergétique verte d’ici à 2040.Contrairement à une centrale photovoltaïque traditionnelle, la technologie CSP « produit de l’électricité pendant 17,5 heures » sans soleil, se réjouit Francisco Vizcaino, directeur de Cerro Dominador.

Eclairage public : Les villes marocaines invitées à revoir leurs copies

Le ministre de l’Énergie, des mines et du développement durable, Aziz Rabbah, a encouragé, mercredi à Casablanca, les villes à revoir leurs systèmes d’éclairage public pour garantir davantage d’efficacité énergétique (EE).« Si on gagne ce pari, en réussissant à monter des solutions dans l’EE, cela nous donnera de l’appétit pour aller vers d’autres services », a-t-il souligné, relevant que l’éclairage public est un catalyseur (trigger) pour aller vers une vraie ville durable.

Power To X : quel intérêt pour le Maroc ?

En effet, le résultat le plus proéminent des deux études réalisées par le réseau de recherche allemand Fraunhofer est que le Maroc pourrait capter, à l’horizon 2030, jusqu’à 4% de la demande mondiale en matière de Power to X (P2X), une technologie se basant sur la production d’énergie renouvelable.

Certificats d'économies d'énergie : quinze programmes validés par arrêté

Six nouveaux programmes, éligibles au dispositif des certificats d'économies d'énergie (CEE), ont été retenus par le ministère de la Transition écologique. Certificats d'économies d'énergie : 10 nouveaux programmes lauréats. Le 20 novembre, le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, a annoncé avoir sélectionné dix nouveaux programmes donnant droit à des certificats d'économies d'énergie (CEE) pour la période 2018-2020.

Valorisation des déchets : Le Maroc a enfin sa stratégie

Le Maroc se dote d’une stratégie de valorisation des déchets. En effet, le secrétariat d’Etat chargé du développement durable en a présenté les contours lors d’un atelier organisé lundi à Rabat. La particularité de cette politique réside dans la prise en compte du gisement par région et par catégorie de déchets, ainsi que des opportunités de valorisation par région, par catégorie ou filière de déchets.

La biomasse durable, première énergie renouvelable de la planète, attaquée par des lobbies !

Parallèlement, la nouvelle directive a établi avec succès les premiers critères de durabilité européens pour la biomasse solide, garantissant que la biomasse est produite de manière durable, quelle que soit son origine géographique. Il est important de noter que les critères de durabilité de RED II ont été adoptés à l’issue de vastes consultations menées par des groupes de l’industrie et des groupes environnementaux et sur la base de preuves scientifiques, tout en gardant un œil sur la réalité.

La compagnie française de gaz et d'électricité Engie prévoit de quitter une vingtaine de pays, d’ici à 2022

Dans le cadre de sa stratégie de désinvestissement des énergies fossiles, la société française de gaz naturel et de fourniture d’électricité, Engie, envisage de céder ses parts dans une vingtaine de pays, d’ici à 2022. C’est Isabelle Kocher, PDG de la société, qui a fait part de cette information sans mentionner les pays.Dans le cadre de ce nouveau programme, Engie investira jusqu'à 12 milliards d'euros sur des marchés émergents comme l’Asie du Sud-Est et l’Afrique.

Le Gabon opte pour un nouveau code pétrolier plus attractif créant un cadre favorable à l’investissement et à la recherche pétrolière

Au-delà de ces possibilités, il y aura également la création de la convention d’exploitation pour l’exploitation des découvertes marginales, des champs marginaux et des champs matures ainsi que du titre pétrolier y afférent (permis d’exploitation).

La Chine veut être le premier pays du monde à placer une centrale solaire en orbite

D’ici 2050, le pays prévoit de placer en orbite une station exclusivement composée de panneaux solaires. De nos jours, le développement de la transmission sans-fil et l’optimisation de la productivité des panneaux solaires permettent d’envisager à nouveau la création de centrales spatiales.A titre de comparaison, les plus grosses centrales solaires, en Inde et en Chine, produisent entre 1,3 et 1,6 gigawatts.

Augmenter la part du nucléaire vers 50 % ?

En France, actuellement, sur environ 550 térawattheures (TWh = un milliard de kWh) de production totale d’électricité annuelle, le nucléaire produit environ 400 TWh (soit près de 75%). Ainsi, la consommation d’électricité nucléaire en France passerait de 340 TWh à 370 TWh tandis que la production totale d’énergie passerait 550 TWh à 640 TWh (550 + 90) pour électrifier un tiers du parc de véhicules.

Le Havre aura son usine d'éoliennes

Le Havre accueillera bien une usine d’éolienne en mer de Siemens Gamesa. « La construction de l’usine devrait commencer à la mi-2020 et la production démarrer fin 2021 », a déclaré Filippo Cimitan, le directeur général France de Siemens Gamesa Renewable Energy, sans dévoiler le montant de l’investissement. Le projet industriel havrais, qui devrait générer 750 emplois directs et indirects, va se déployer sur une friche industrielle de 36 hectares appartenant au Grand port maritime du Havre.

Et si la filière biométhane pensait au digital pour devenir compétitive?

Fin 2018, on comptait 76 sites d’injection de biométhane dans le réseau de gaz pour une capacité de production annuelle de 1,2 TWh. Pour des projets de taille similaire, il faudrait 130 nouvelles mises en service par an pour atteindre 22 TWh en 2028, comparativement aux 32 unités mises en service en 2018. Pour accélérer la production et l’injection, fiabiliser l’approvisionnement, financer mieux les projets ou encore mieux coordonner les acteurs, les technologies numériques sont précieuses.

Albioma pourrait brûler des déchets ménagers dans ses centrales à bagasse

Mais Albioma étudie bien la possibilité de brûler les déchets ménagers non recyclables dans ses centrales électriques thermiques à la Réunion et en Guadeloupe. Pour l’exploitant de 13 centrales électriques thermiques dans le monde, dont quatre à 100 % bagasse au Brésil, une unité mixte bagasse/biomasse à la Martinique (Galion 2) et huit unités mixtes charbon/bagasse, le CRS pourrait être une solution pour sortir du charbon d’ici à 2023, comme il l’annonce.

Maroc-Efficacité énergétique : Des pistes pour des villes durables

De son côté, le directeur du pôle efficacité énergétique à l'AMEE, Mohamed El Houari, a précisé à cette occasion que l’économie de l'efficacité énergétique touche l'ensemble des secteurs, notamment l'industrie, le bâtiment, le transport, la pêche et l'éclairage public, notant que ce dernier renvoie à des investissements qui sont rentables et constitue une part importante des dépenses des communes urbaines et rurales.Au menu de cette rencontre, plusieurs conférences: «L'éclairage efficace, pilier de la ville durable», «Projets concrets des villes marocaines» et «Solutions technologiques pour l'éclairage public et smart cities», ainsi que deux workshops pour présenter les nouvelles solutions technologiques, à savoir «Efficacité énergétique et smart cities» et «Financement et bailleurs de fonds».
Energie et mines du 11 au 15 Mars 2019

Inscription à la newsletter







CND en photos
maraacid
cnd
20150226_101251
rofoof
abh
20150226_100815