Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Energie et mines du 12 au 16 Février 2018

Veille Maraacid


Un mix de gaz 100 % renouvelable pour la France en 2050

Dans cette nouvelle étude « Un mix de gaz 100 % renouvelable en 2050 », l’ADEME aborde la faisabilité technico-économique d’un gaz d’origine 100 % renouvelable à l’horizon 2050. Basée sur le scénario énergie-climat de l’ADEME 2035-2050, l’étude s’appuie sur un mix de trois sources de gaz renouvelables : une base en méthanisation à base de biomasse humide, complétée par une seconde base de syngaz de biomasse “sèche”, puis par une production intermittente à base d’électricité renouvelable excédentaire servant à hydrolyser de l’eau en hydrogène, hydrogène ensuite converti en méthane grâce avec du CO2 capté, et stocké dans les infrastructures actuelles de gaz naturel.

Le projet territorial Agrimaine Méthanisation mobilise 24 millions d’euros

Un ancrage territorial fort, pour un projet agricole d’envergureSur le plan financier, le projet représente un investissement total de plus de 24 millions d’euros. Face aux réticences du marché bancaire à s’engager pleinement dans la concrétisation du projet, les porteurs de projet se sont attachés les services du cabinet de conseil Finergreen afin d’être accompagné dans la sécurisation du financement du projet.

SMA et Danfoss envisagent de fusionner pour développer l'intègration des supermarchés au secteur de lénergie

SMA et Danfoss envisagent de fusionner et de former une seule et même entreprise dont la mission est de connecter divers composants techniques de la distribution alimentaire par une combinaison de la plateforme de gestion énergétique ennexOS de SMA et du gestionnaire de système SM800 de Danfoss. Les supermarchés comme un composant clé du système énergétique du futur« Notre savoir-faire dans le photovoltaïque, les systèmes d’accumulation et la gestion énergétique vient s’ajouter à la longue expérience de Danfoss dans les technologies de refroidissement et réfrigération ainsi qu’à son accès à des clients du segment de la distribution alimentaire », a déclaré Jürgen Reinert, membre du conseil dadministration en charge des opérations et des technologies de SMA Solar Technology AG.

Les solutions SMA équipent la première centrale photovoltaïque en France réalisée avec des stations 1500 volts

SMA France, filiale française de SMA Solar Technology équipe la première centrale photovoltaïque réalisée avec des stations 1500V en France. La solution SMA tout-en-un réunit un onduleur central Sunny Central de 2,5 MW (1500V), un transformateur et une cellule de distribution moyenne tension, le tout intégré dans un conteneur de 20 pieds.Ce projet illustre la capacité de SMA à fournir des solutions sur mesure adaptées aux enjeux du segment des grandes centrales photovoltaïques.

Gestion des datas des centrales PV d'Arkolia Energies par Matooma : – 30% de couts de gestion par an

Dans ce cadre, Arkolia Energies, opérateur intégré des énergies renouvelables, s’est tourné en novembre 2016 vers Matooma, PME spécialisée dans les services de connectivité et de gestion IoT, pour assurer la captation et la transmission des données de ses centrales photovoltaïques. De cette manière, Arkolia Energies a pu réduire les défaillances réseau et ses coûts de gestion de 30 % en un an. La fiabilisation de leur système de surveillance permise par notre service a accru la satisfaction de leurs clients et va leur permettre de booster le marché du photovoltaïque et des énergies renouvelables », conclut Frédéric Salles, Président et co-fondateur de Matooma.

Exploration d’hydrocarbures : Kosmos Energy et Capricorn se retirent de Boujdour

L'Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) a annoncé, mardi, le retrait de Kosmos Energy et de Capricorn Exploration and Development, des permis de Boujdour maritime. Dans le but de concentrer ses investissements sur de nouveaux projets, notamment suite aux récentes découvertes faites en Afrique de l’Ouest, Kosmos Energy a décidé de poursuivre son processus de retrait de certaines régions en phase amont du processus de l’exploration pétrolière, a indiqué l’ONHYM dans un communiqué.

RES lance les travaux de la construction de la centrale photovoltaïque au sol aux Lauzières

RES lance les travaux de la construction de la centrale photovoltaïque au sol aux LauzièresDans le cadre d’une démarche de développement durable et de valorisation de l’ancien centre de stockage de déchets des Lauzières, la Ville de Nîmes a lancé un appel à projets pour la réalisation et l’exploitation d’une centrale photovoltaïque sur le dôme des Lauzières. La construction de la centrale vient de démarrer avec les travaux de terrassement et va continuer jusqu’au mois de juin.

France : Les filières d’électricité renouvelable se rapprochent des objectifs nationaux pour 2018

Le panorama de l’électricité renouvelable en 2017, publié par les gestionnaires de réseau RTE et Enedis, l’Association des distributeurs d’électricité en France (ADEeF) et le Syndicat des énergies renouvelables (SER) prouve que les objectifs français 2018 pour l’électricité renouvelable, inscrits dans la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), sont atteints à 94% fin 2017.

L’éolien offshore en Europe : 2017, une année « spectaculaire »

Si la France accuse toujours un retard préoccupant en la matière, ses voisins européens ne s’y laissent pas compter et continuent de développer à un rythme soutenu leurs capacités de production éolienne offshore. Selon le bilan annuel de la filière publié, mercredi 7 février 2018, par l’association du secteur WindEurope, les capacités des éoliennes en mer européennes auraient augmenté de près de 25% en 2017, un bond qualifié de « spectaculaire ».2017 a donc été une année record pour l’éolien offshore en Europe à en croire les statistiques publiées mercredi 7 février 2018 par l’association WindEurope.

rapport sur le statut mondial des énergies renouvelables 2016

Le nombre total de pays dotés de politiques sur les énergies renouvelables s’est encore accru en 2015. À la fin de l’année, il était estimé que pas moins de 173 pays s’étaient fixés des objectifs en matière d’énergie renouvelable (sans tenir compte des CPDN), et 146 pays disposaient de politiques d’appui à l’échelle nationale ou étatique/provinciale. Plusieurs administrations ont été plus ambitieuses dans leurs objectifs et leurs politiques. Elles sont toutefois moins nombreuses que celles ayant réduit leur appui.

EDF EN a annoncé la création d’une nouvelle coentreprise en Chine

Déjà très présent en Chine dans les secteurs nucléaire, thermique et hydraulique, le groupe français EDF investit désormais massivement sur le marché des énergies renouvelables. Cette opération s’inscrit parfaitement dans la stratégie CAP 2030, destinée à accélérer le développement des énergies renouvelables sur les marchés à forts potentiels. Acteur engagé au service du développement des énergies renouvelables, EDF EN Canada vient de vendre 15 % des parts du parc éolien de la Rivière-du-Moulin.

L’éolien en Europe et dans le monde en 2017

En matière de puissance installée, l’Allemagne est encore le pays où l’éolien s’est le plus développé en 2017, avec 6,6 GW de nouvelles capacités (portant la puissance du parc éolien allemand à 56,1 GW à fin 2017), devant le Royaume-Uni (4,3 GW de nouvelles capacités ; 18,9 GW à fin 2017) et la France (1,7 GW ; 13,8 GW à fin 2017). Au niveau mondial, les capacités éoliennes installées en 2017 se sont élevées à 52,6 GW, soit une baisse d’environ 4% par rapport à 2016 selon le GWEC (Global Wind Energy Council). La puissance installée du parc éolien mondial a dépassé 500 GW en 2017.

Voltalia va construire deux centrales hydroélectriques au Maroc

Le producteur français d'électricité renouvelables Voltalia, surtout actif au Brésil, a annoncé jeudi avoir obtenu des autorisations pour deux projets de centrales hydroélectriques au Maroc. "Délivrées par le Ministère de l'Energie, les autorisations concernent deux projets de centrales hydroélectriques de 9,8 MW et 7,2 MW situées dans la région du Moyen Atlas", indique le groupe dans un communiqué.Fin 2017, le groupe a mis en service des centrales solaires dans le Var et au Brésil, portant ainsi sa capacité totale à 508 MW, dont 433,3 au Brésil et 50,5 en France.

L'Angola veut se doter d'une législation tournée vers le gaz naturel  

Vendredi, Paulino Jeronimo, le conseiller du chef de l’Etat angolais aux questions pétrolières, a déclaré que l’élaboration d'un projet de loi qui encadrera l’exploration et la production du gaz naturel, est en cours et est entré dans sa dernière phase. C’est le code pétrolier qui lui est appliqué, pourtant ce domaine devient de plus en plus important dans la production énergétique nationale. Comme de nombreux pays en Afrique, l’Angola veut visiblement préparer le cadre juridique approprié pour favoriser le développement d’une forte industrie du gaz naturel, une source d’énergie dont les cours sont dynamiques sur les marchés mondiaux.

Fiscalité : Mieux utiliser la fiscalité énergétique pour lutter contre le changement climatique

Intitulé Taxing Energy Use 2018, le rapport décrit l’évolution de cette fiscalité dans 42 pays de l’OCDE et du G20 (collectivement à l’origine d’environ 80 % de la consommation d’énergie mondiale) par forme d’énergie et par secteur au cours de la période 2012-15. La part des émissions assujetties à une taxe carbone est passée de 1 % à 6 % en 2015, mais seules 0.3 % des émissions sont ainsi imposées à un niveau au moins égal au coût climatique. On trouvera plus d’informations sur le rapport Taxing Energy Use ainsi que les profils graphiques de la consommation et de la fiscalité énergétiques des 42 pays étudiés à l'adresse : http://oe.cd/TEU2018.

La bio-raffinerie Total de La Mède démarrera bien à l’été 2018

Malgré l’interdiction éventuelle de l’huile de palme dans les biocarburants produits en Europe, le groupe français Total entend mener son projet de bio-raffinerie à son terme. La transformation de la raffinerie de La Mède dans les Bouches-du-Rhône, entamée en 2015, se poursuit et devrait donner lieu dès cet été à la mise en service d’une bio-raffinerie nouvelle génération. Vers une interdiction de l’huile de palme dans les biocarburants.

Pétrole : l'Arabie cherche à réduire ses stocks

Ryad - L'Arabie saoudite a annoncé mercredi son intention de réduire la production et les exportations de pétrole le mois prochain afin de réduire les stocks excédentaires qui ont pesé sur les prix du brut.L'Arabie saoudite, premier exportateur mondial de pétrole, a appelé le mois dernier à étendre la coopération entre l'Opep et les producteurs non membres de l'Opep au-delà de 2018, après qu'un accord de réduction de la production ait réussi à soutenir les prix. Toutefois, l'offre excédentaire pèse sur le marché et la progression de la production pétrolière américaine freine les prix du pétrole, a estimé l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

France : la production d'électricité a reculé de 0,4% en 2017

Paris - Le production d'électricité en France a reculé légèrement en 2017, avec une baisse de la production nucléaire et hydraulique, selon un bilan diffusé mercredi par le gestionnaire du réseau RTE.Celle du nucléaire a baissé de 1,3% à 379,1 TWh, alors que plusieurs centrales d'EDF ont été arrêtées pour des raisons diverses. La production hydraulique a pour sa part chuté de 16,3% sur l'année à 53,6 TWh, ayant souffert du manque de pluie.

S.M le Roi Mohammed VI préside une séance de travail sur les énergies renouvelables

Cette réunion a été consacrée à l’examen de l’état d’avancement de la mise en œuvre par Masen des plans de développement des énergies renouvelables du Royaume, ainsi qu’à l’évaluation de leurs différentes phases de réalisation. Cette séance de travail s’inscrit dans le cadre du suivi régulier par le Souverain des différentes phases de déploiement de la stratégie énergétique nationale et de celle des énergies renouvelables en particulier. Un point a été également consacré à la revue de l’avancement de mise en œuvre de la stratégie internationale de Masen et à son développement en Afrique en particulier.

MOULINE présente la politique de l’efficacité énergétique marocaine à la délégation Finlandaise

Dans ce sens, M. Mouline a rappelé que la coopération entre la Finlande et le Maroc pourrait être mise en place pour des projets nationaux et africains, compte tenu de l’expérience du Royaume sur le continent. A ce titre, il convient de signaler que l’Ambassadeur de la Finlande au Royaume Mme Anne Vasara a salué la stratégie nationale ainsi que son rayonnement africain, et souhaiterait que la Finlande rejoigne le Maroc dans ses projets verts. Il est à noter que la délégation finlandaise a exprimé sa vive satisfaction par rapport aux avancées du Maroc dans l’efficacité énergétique, et a salué les efforts du Royaume.

La part des énergies renouvelables dans le mix électrique national a atteint 34% à fin 2017

La part des énergies renouvelables dans le mix électrique national a atteint 34% à fin 2017, a affirmé vendredi le président du directoire de l’Agence marocaine pour l’énergie durable (MASEN), M. Mustapha Bakkoury, rappelant que le Maroc s’était fixé comme objectif de porter la contribution de ces énergies à 42% du mix énergétique national en 2020 et à 52% en 2030. « A fin 2017, nous sommes à 34% de capacités installées de sources renouvelables en ce qui concerne le mix électrique », a indiqué M. Bakkoury dans une déclaration à la presse à l’issue de la séance de travail présidée par SM le Roi Mohammed VI au Palais Royal de Casablanca et consacrée à l’examen de l’état d’avancement de la mise en œuvre par MASEN des plans de développement des énergies renouvelables du Royaume, ainsi qu’à l’évaluation de leurs différentes phases de réalisation.

PPE : le débat public sur l'énergie va s'ouvrir dans une quarantaine de territoires

Le compte à rebours a commencé avant le 19 mars, date du lancement officiel du grand débat public national sur l’énergie. « Tout le monde a sa place dans ce débat public, les pro ou les anti-nucléaire, et même ceux qui sont pour le charbon. Pour Jacques Archimbaud, cet outil de consultation citoyenne est « complémentaire » des débats publics.

Electricité  : la France forcée de s'appuyer sur le gaz et le charbon

La production d'électricité à base de combustibles fossiles a dû compenser la faible pluviométrie et les arrêts de réacteurs nucléaires l'an dernier, selon le bilan de RTE. C'est un paradoxe : cinq unités de production au fioul ont été fermées l'an dernier en France, et la production d'électricité d'origine fossile a pourtant enregistré un bond de 20 %, indique le bilan électrique 2017 publié ce jeudi par RTE, le réseau de transport d'électricité. Corrigée des aléas climatiques, des effets calendaires et hors secteur de l'énergie, la consommation d'électricité a également confirmé sa stabilité (-0,2 %) l'an dernier, à 475 TWh. « C'est la quatrième année qu'on le constate, c'est important parce que c'est aussi ce qu'on prévoit pour nos scénarios » de moyen terme, a indiqué François Brottes, le président du directoire de RTE, à l'occasion d'un point presse mercredi.

Energies renouvelables : Le salon Photovoltaïca passe au mode «Afrique»

Le Maroc, pionnier, expose le savoir-faire de l’Agence marocaine pour l’énergie durable (Masen) (Ph. Mokhtari)Tous les acteurs du secteur des énergies renouvelables étaient présents hier à l’ouverture du salon organisé par le ministère de l’Energie, des Mines et du Développement durable, la Société d’investissements énergétiques et l’Agence marocaine pour l’énergie durable (MASEN). Une cinquantaine d’exposants participent à ce salon avec une présence marquée de groupes de renom qui présentent les dernières solutions et technologies du secteur des EnR. Le contexte est plutôt propice au business et aux opportunités d’affaires dans le secteur des énergies renouvelables qui figure parmi les principaux piliers de toute stratégie de développement durable en Afrique.

Barrages hydroélectriques : la France, "ferme", pas encore d'accord avec l'UE (Hulot)

Paris - Le gouvernement ne s'est pas encore mis d'accord avec la Commission européenne sur les conditions de mise en oeuvre de l'ouverture des concessions des barrages hydroélectriques, a déclaré mercredi Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique et solidaire.Bruxelles a mis en demeure la France d'ouvrir à la concurrence ses barrages, aujourd'hui essentiellement concédés par l'Etat à EDF, pour introduire plus de concurrence dans ce secteur. Le gouvernement a aussi transmis à la Commission un projet de prolongation des concessions de la CNR (Compagnies nationale du Rhône) et du barrage de la Truyère (Aveyron).

AllianzGI renforce la diversification de son portefeuille de parcs éoliens

Allianz Global Investors vient de réaliser une nouvelle acquisition dans le cadre de son fonds Allianz Renewable Energy Fund II (AREF II). Le fonds investit cette fois dans un parc éolien aux Pays-Bas. 22 générateurs d’énergie éolienne dans la province néerlandaise de Zeeland vont enrichir le portefeuille actuel du fonds AREF II.

Eolien : General Electric signe un contrat d’approvisionnement au Brésil

GE Renewable Energy a signé un accord avec Engie pour fournir un total de 144 turbines de type 2,5-116 pour le complexe éolien d’Umburanas, dans l’État de Bahia, au Brésil.Les turbines, d’une capacité totale de 360 ​​MW, s’ajouteront aux 326,7 MW actuellement mis en service par GE au parc éolien voisin Campo Largo I, également détenu par Engie. Le site de Campo Largo 1 de 326,7 MW est actuellement en construction et devrait commencer ses activités commerciales en janvier 2019.

Résultats du Baromètre VIA SEVA : quel sera le Chauffage de demain ?

Parallèlement, les énergies décarbonées devraient, selon eux, représenter les deux tiers (64 %) de l’énergie de chauffage, avec, en trio de tête, le solaire, suivi de la géothermie et de la récupération de chaleur (2) Une aspiration qui plébiscite majoritairement les modes de chauffage collectif avec une préférence, pour 45 % des sondés, pour les réseaux de chaleur. Ainsi, l’enquête d’AMORCE parue ce mois-ci5 montre que les réseaux de chaleur alimentés majoritairement par des EnR&R constituent la solution la plus compétitive, en comparaison des autres modes de chauffage.

Les capacités de l'éolien ont augmenté de 20% en 2017 en Europe

Les capacités des fermes d'éoliennes européennes ont augmenté de 15,7 gigawatts (GW) en 2017, soit une hausse record de 20%, selon un bilan publié mardi par l'association du secteur WindEurope. L'éolien terrestre a ainsi crû de 12,5 GW et l'éolien offshore de 3,2 GW, portant le total des capacités européennes à 169 GW. L'éolien a représenté 55% des capacités de production installées sur l'année. Selon WindEurope, 2017 a aussi été une année record en matière d'investissements avec 11,5 GW supplémentaires qui devraient voir le jour dans le futur.

L'Inde, future superpuissance des renouvelables

La Chine est à la fois le premier pollueur mondial et le premier acteur des énergies renouvelables. L'Inde, qui est à la fois le deuxième pays le plus peuplé avec 1,3 milliards d'habitants et le troisième pollueur planétaire, est plus discrètement engagée dans une initiative similaire. Dans le panorama qu'il dresse de la transition énergétique mondiale, il déclare : "Le solaire photovoltaïque est en train de devenir la source la moins chère d'électricité dans de nombreux pays (…) Le futur sera électrique, aiguillonné à la fois par les besoins de rafraîchissements-climatisation, par la mobilité électrique et par la numérisation des sociétés".

Hydrocarbures : troisième échec consécutif de Kosmos et BP dans les eaux sénégalo-mauritaniennes

Lundi, la compagnie indépendante américaine Kosmos Energy et son partenaire britannique BP, ont annoncé avoir fait chou blanc sur le puits d’exploration Requin Tigre-1, situé dans le Saint Louis Offshore Profond au Sénégal. Selon les précisions des géologues de Kosmos Energy, Requin Tigre-1 a été foré à une profondeur de 5 200 mètres et a été entièrement testé, « mais n’a pas rencontré des intervalles d’hydrocarbures ». Cela donne d’ailleurs la possibilité aux partenaires de réaliser leur projet d’installation d’unités de liquéfaction de gaz naturel dans une zone à cheval entre les deux frontières maritimes car les deux pays ont décidé d’exploiter en commun leurs réserves.

Appareils connectés : la bonne astuce pour faire des économies d’énergie ?

Une augmentation de la consommation qui aura des répercussions sur les factures d’énergie de toutes les familles : chauffage, électricité… Pourtant, la facture énergétique des Français pourrait être moins élevée à condition d’adopter les bons gestes et de suivre plus précisément sa consommation domestique. Toutes les informations disponibles permettent notamment d’identifier les paramètres qui font anormalement grimper la consommation d’énergie dans la maison, par exemple des appareils électroménagers trop énergivores ou un chauffage pas assez performant. Grâce à ce contrôle global des installations de la maison, vous éviter le gaspillage d’énergie.

Énergies renouvelables, Le Maroc proche de ses objectifs de 2020

D'ici à 2020, le Maroc s’est fixé comme objectif de porter à 42% la part des énergies renouvelables dans le mix électrique national. Les projets réalisés et ceux en cours de développement montrent que le Royaume est sur la bonne voie pour atteindre cet objectif, soit 6.000 mégawatts (MW) de puissance électrique installée à base du solaire, de l’éolien et de l’hydraulique.

Energie éolienne : Le Maroc dépassera les 2 000 MW en 2020

En terme d’énergie éolienne, le Maroc dispose actuellement d’une capacité de 900 MW, y compris le parc privé Khalladi, d’une capacité installée de 120 MW, opérationnel depuis décembre dernier.

La France sera capable de produire un gaz 100% renouvelable d’ici 2050

Un scénario établi par l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (Ademe) détaille comment la France sera capable de produire et consommer un gaz parfaitement renouvelable d'ici 2050.

Energies renouvelables : De bonnes perspectives pour 2018

Les énergies renouvelables sont de plus en plus compétitives. Selon un récent rapport de l’Agence internationale des énergies renouvelables (IRENA), les coûts de l’éolien et du solaire baissent fortement et devraient continuer sur cette tendance. Cette évolution est principalement due aux améliorations technologiques, l’approvisionnement concurrentiel, ainsi que l’existence d’un grand nombre d’acteurs actifs, en concurrence, et qui ont acquis une solide expérience.

Energies renouvelables : L'urgence d’ouvrir le marché au privé

Photovoltaïca change de peau. Ce salon, conçu comme une plateforme d’échange, et de partage d’expériences entre les entreprises et les acteurs du secteur de l’énergie renouvelable, prendra une nouvelle forme tournée vers l’Afrique. Un cap qui vise à s’inscrire dans le sillage de la politique tracée par le Souverain. Ahmed Baroudi, DG de la SIE, en explique les enjeux ainsi que ceux du secteur.

Les compteurs électriques Linky loin d'être économes, selon la Cour des comptes

La Cour des comptes a émis des doutes sur le compteur électrique Linky.L'objectif avancé par l'exécutif était de pousser les particuliers à mieux gérer leur consommation électrique et en finir avec les dysfonctionnements des compteurs électriques. La Cour des comptes aurait ainsi aimé que les données de consommation soient inscrits en euros et non en kilowattheures.

Pétrole : l'offre augmentera probablement plus vite que la demande en 2018 (AIE)

L'offre de pétrole, tirée principalement par les Etats-Unis, "progressera probablement plus vite que la demande" en 2018, a estimé mardi l'Agence internationale de l'énergie (AIE), qui a pourtant légèrement relevé sa prévision de demande mondiale. L'AIE, en s'appuyant sur les prévisions de croissance du FMI, a considéré dans son rapport mensuel que la demande mondiale de pétrole devrait croître de 1,4 million de barils par jour (mb/j) en 2018 (contre une prévision de +1,3 mb/j précédemment),

La Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain acquiert 100 GWh de biométhane par an

Grâce à un mix énergétique varié, favorisant le recours aux énergies renouvelables et à la récupération énergétique, CPCU (1er réseau de chaleur en France, 7ème réseau de chaleur en Europe et 11ème dans le monde par sa taille) accompagne depuis plus de 90 ans la Ville de Paris dans le verdissement massif de son territoire, en constituant ainsi le principal contributeur au Plan Climat de la Ville de Paris. CPCU étudie par ailleurs d’autres dispositifs et d’autres sources d’approvisionnement pour atteindre 60% d’EnR&R* dans son réseau de chaleur : augmentation de la part de chaleur récupérée des unités de valorisation énergétique des déchets ménagers, augmentation de la part de la biomasse sous forme de granulés de bois notamment et installation d’une ou plusieurs unités de production de chaleur à partir de combustibles solides de récupération.
Energie et mines du 12 au 16 Février 2018


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Juillet 2018 - 17:56 Energie et mines du 16 au 20 Juillet 2018

Lundi 16 Juillet 2018 - 16:46 Energie et mines du 09 au 13 Juillet 2018

Inscription à la newsletter







CND en photos
20150226_095904
20150226_100728
cnd
abh
20150226_100815
20150226_101251