Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Energie et mines du 13 au 17 Novembre 2017

Veille Maraacid


Engie expérimente des films solaires sur un collège de La Rochelle

Engie et la société allemande Heliatek ont inauguré mercredi une installation solaire expérimentale permettant d'alimenter partiellement en électricité un collège de La Rochelle (Charente-Maritime) grâce à un film photovoltaïque organique, a annoncé le groupe français. Contrairement aux panneaux solaires classiques qui utilisent des matériaux inorganiques (métaux, etc.), ce film photovoltaïque souple utilise des matériaux organiques et peut être installé sur des toitures légères, des surfaces courbes et des parois verticales, détaille Engie dans un communiqué. La technologie des films photovoltaïques organiques ne fait qu'émerger et reste encore chère par rapport aux panneaux solaires classiques, même si leurs usages sont complémentaires.

Cameroun : VOG découvre un nouveau gisement de gaz naturel sur Logbada

Le forage a atteint la profondeur cible de 2 865 mètres et permis d’entrer en contact avec un réservoir de sables bitumineux de 84,5 m net, dans les formations inférieures et supérieures de Logbada. Pour rappel, les réservoirs ont atteint une colonne de 58 mètres net de gaz dans le puits La-107 pour un débit de 54 millions de mètres cubes de gaz par jour. Ces tests de production marqueront la fin de la campagne de forage de deux puits, démarrée sur Logbada en novembre 2016.

Bretagne: bientôt une ligne haute tension pour renforcer l'approvisionnement

Paris - Une nouvelle ligne à haute tension conçue pour améliorer la sécurité d'approvisionnement électrique de la Bretagne sera inaugurée le mois prochain, a annoncé mercredi le président du gestionnaire du réseau de transport d'électricité (RTE), François Brottes. "Nous allons inaugurer au mois de décembre le +filet de sécurité+ Bretagne dans le cadre du pacte breton", à savoir "un câble qui fait plus de 70 km qui vient renforcer le réseau de transport d'électricité" de la région, a indiqué François Brottes devant la Commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale.

Le nucléaire et les centrales thermiques sont-ils les seules solutions pour éviter les coupures d'électricité?

Le CCE d'EDF se montre inquiet pour la sécurité de l'alimentation électrique en France. Il préconise de développer le nucléaire et les centrales thermiques. Plusieurs experts estiment qu’une transition énergétique est tout à fait possible sans coupure de courant.

Risque de retour au charbon si la France réduit trop vite le nucléaire (Macron)

Bonn - Accélérer dès aujourd'hui la fermeture des centrales nucléaires françaises "condamnerait" le pays à recourir au charbon, a déclaré le président Emmanuel Macron mercredi devant la conférence climat de l'ONU à Bonn."Que personne ne se trompe : prétendre que nous devrions accélérer la fermeture de centrales nucléaires sans avoir préalablement répondu à cela, c'est nous condamner dans les prochaines années à rouvrir des centrales à charbon", a-t-il assuré. A l'occasion de la COP23, le Syndicat (français) des énergies renouvelables (SER) et la Fédération allemande des énergies renouvelables (BEE) ont lancé un appel conjoint pour que France et Allemagne introduisent simultanément un prix plancher pour le CO2 dans le secteur de l'électricité.

Non, la Belgique ne sera pas « sortie » du nucléaire en 2025

Noble car il s’agit de « sauver la planète », ambitieux parce que la Belgique a tout de même à l’heure actuelle sept réacteurs nucléaires en fonctionnement, rationnel parce que « le renouvelable, c’est l’avenir », et parfaitement acquis parce que le gouvernement belge en a décidé ainsi. Cela est d’autant plus vrai pour les ménages belges que, si les Belges prennent le chemin des Allemands, ils tenteront de préserver leurs grandes entreprises en faisant supporter l’intégralité du surcoût aux ménages : c’est en effet le petit secret de l’Energiewende allemande que ce sont les ménages qui la financent !La Belgique sans nucléaire ?

Inauguration d'une première mondiale : du PV organique sur la toiture du collège Mendès‐France à La Rochelle

Grâce à cette innovation qui se présente sous la forme d’un film photovoltaïque installé sans renforcement de structure et pénétration de la toiture, le collège Pierre Mendès-France pourra produire 23,8 MWh d’électricité par an qui seront utilisés en autoconsommation. Développé par la société Heliatek, dont ENGIE est actionnaire depuis 2016, ce film photovoltaïque organique est adapté aux toitures légères, plates ou courbées, là où le panneau solaire classique ne peut être installé. Un film organique adapté aux toitures légères

SoluWatt propose un shelter photovoltaïque encore plus compact

SoluWatt propose son tout nouveau local technique PV Plug and Play installé en moins d’une demi-journée sur site. Ce local en acier galvanisé a été développé pour contenir un Tableau Général Basse Tension en armoire polyester et jusqu’à 4 onduleurs par palette. Durée de vie : 20 ans. C’est aujourd’hui l’une des solutions industrielles les plus économiques qui s’installent à l’extérieur, entre le parc photovoltaïque et le réseau Basse Tension, pour la conversion de l’énergie solaire.

SmartMagne : quand l'autoconsommation collective devient une possibilité

SmartMagne prend en compte les dernières avancées législatives et réglementaires et permettra, dès 2018, à la commune rurale de Marmagne (Cher) de consommer de l’électricité produite localement à partir d’énergies renouvelables. Le système imaginé par Omexom conjugue une production issue de panneaux photovoltaïques installés sur les bâtiments communaux avec un système de gestion intelligente des flux d’énergie couplé à des batteries, pour le stockage de l’électricité, qui permet de consommer aussi en dehors des heures de production. Sous l’impulsion du SDE 18, tout le département du Cher s’est en effet mobilisé depuis 2012 pour innover et faire de la ruralité un atout via un déploiement d’un réseau de 101 bornes de recharge, E.

Newton se met à la géothermie

A Bègles la pépinière Newton va réunir des entreprises spécialisées dans l’intelligence environnementale, la lutte contre le changement climatique et la croissance verte. Parmi les entreprises qui ont rejoint les 26 000 m2 de bureaux répartis sur les 14 bâtiments du Parc Newton, on compte New Heat, un spécialiste de chaleur solaire pour les procédés industriels et Valorem, spécialiste de l’éolien. En tout une douzaine de start-up spécialisées dans l’intelligence environnementale, la mobilité urbaine, l’efficacité énergétique vont s’installer sur les 4,5 hectares du site, inauguré en mai 2016.

Consommation d’électricité : pourquoi y-a-t-il des pics et des creux ?

La consommation d’électricité française dépend fortement de la saison, de la météo, du jour et de l’heure. En hiver, l’utilisation du chauffage électrique entraîne une consommation plus importante qu’en été. De même, l’activité de la population engendre une consommation plus élevée en semaine que le weekend. Si les creux de consommation ne posent à priori pas de difficultés au gestionnaire du réseau RTE, les pics généralement observés en saison hivernale lorsque la température est la plus basse, doivent quant à eux être anticipés pour éviter les coupures et garantir un approvisionnement électrique de qualité toute l’année.

ERCISOL et les microcentrales des Vosges

Il était une fois un village et son maire… A Foussemagne, sur le territoire de Belfort, Louis Massias, le maire de la petite commune de 900 habitants a pris l’habitude, année après année (il a été ré-élu de 1988 à 2012) de mener des projets liés à la maitrise de l’énergie. Louis Massias se lance quant à lui dans une nouvelle aventure : la coopérative d’énergies renouvelables citoyenne et solidaireERCISOL, dont le siège en ossature bois est couvert de panneaux photovoltaïques d’une puissance de 4 kWc qui suffisent à en faire un bâtiment à énergie positive. Nos amis d’Energie partagée se sont aussi associés à ce projet d’hydroélectricité citoyenne.

La Norvège passe au solaire et au vent

Le petit eden nordique, dont la population bénéficie du plein emploi et d’un des niveaux de vie les plus élevés du monde fait la part belle aux énérgies renouvelables. Malgré ses importantes ressources en hydrocarbures qui en font le principal producteur européen de pétrole, le pays est aussi tourné vers les énergies renouvelables qui comptent pratiquement pour la moitié (41%) de sa production d’énergie primaire, même si la totalité ou presque (97%) de sa production électrique provient des centrales hydroéléctriques.

Un mix énergétique pour le lait en poudre

Dans son site de Chasseneuil-du-Poitou, l’industriel a remplacé sa vieille chaudière au fioul par une chaufferie biomasse associée à un mix énergétique innovant : solaire thermique et récupération de chaleur sur les tours aéroréfrigérantes de l’usine. La chaufferie vapeur de 8 MW fonctionnant au bois déchiqueté installée à Chasseneuil-du-Poitou, fonctionne avec en appoint une chaudière gaz de 3,4 MW. Mais cette nouvelle chaufferie profite aussi du préchauffage de l’eau à partir de récupération d’énergie sur les tours aéroréfrigérantes de l’usine.

La vendée, terre d'innovation

Le monde de l’énergie est selon toute vraisemblance entré dans une phase de profond bouleversement. Le coût des énergies renouvelables diminue régulièrement au point qu’elles se développeront sans doute demain sans qu’il soit nécessaire de les subventionner. De même, il sera de moins en moins coûteux de stocker l’électricité, de façon centralisée ou décentralisée. Parallèlement, la transformation numérique de nos sociétés ouvre des possibilités nouvelles qui semblent illimitées et permet d’envisager un système énergétique moins centralisé, impliquant davantage les consommateurs et les acteurs locaux.

Le photovoltaïque en toiture a des petits défauts faciles à éviter

Défaut dans les modules photovoltaïques, échauffement au niveau de la connectique ou problème d'isolement, les installations solaires en toiture présentent des dysfonctionnements qu'il est possible de maîtriser par quelques solutions simples. Cécile Miquel détaille : "Les défauts touchant les modules vont de la simple salissure et de l'encrassement qui causent une perte de production à des problèmes de 'mismatch' c'est-à-dire des erreurs d'appariement où des modules de différentes puissances sont montés en série.

Electricité pour tous et gaz plus propre: le scénario vert de l'AIE

L'AIE - qui conseille sur leur politique énergétique 29 pays développés également membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) - élabore cette année un scénario alternatif permettant une stabilisation du climat, un air moins pollué et un accès universel à des sources d'énergie modernes. Le rapport se penche particulièrement sur la place du gaz, qui dans tous les cas aura un rôle important à jouer à l'avenir. "Il est techniquement possible de réduire les émissions mondiales de méthane provenant des activités liées au pétrole et au gaz d'environ 75% et les émissions pourraient être réduites de 40 à 50% sans coût net supplémentaire", estime le rapport.

Hydrogène : un potentiel de près de 20 % de l’énergie consommée en 2050 selon l’Hydrogen Council

Déployé à grande échelle, l’hydrogène pourrait représenter près d’un cinquième de l’énergie totale consommée à l’horizon 2050, selon une étude McKinsey réalisée pour l’Hydrogen Council et publiée en marge de la COP23. L’étude « Hydrogen, Scaling Up » présente une feuille de route précise et complète sur le déploiement de l’hydrogène et sur les possibilités que cette énergie offre dans le cadre de la transition énergétique, indique l’Hydrogen Council dans un communiqué publié le 13 novembre 2017.

Un système énergétique « en transformation » mais toujours loin des « 2°C »

La consommation mondiale d’énergie primaire pourrait augmenter de 30% d’ici à 2040 selon le scénario « New Policies » de l’AIE, basé sur l’impact des politiques existantes et annoncées. La production mondiale d’électricité d’origine nucléaire pourrait pour sa part continuer à progresser sous l’effet de la Chine qui devrait devenir le principal producteur devant les États-Unis d’ici à 2030. Aux États-Unis, l’AIE estime que la production de pétrole de schiste pourrait augmenter de 8 millions de barils par jour (Mb/j) d’ici 2025 par rapport au niveau de 2010, ce qui correspondrait à la plus forte croissance de production jamais constatée pour un pays dans l’histoire pétrolière.

Sonatrach va investir 2 milliards de dollars dans le plus grand champ gazier d’Algérie

Ce champ produit entre 190 et 210 millions de mètres cubes de gaz naturel par jour. Abdelmoumen Ould Kaddour, le PDG de Sonatrach, a indiqué que l’objectif de cet investissement est de « maintenir la production autour de 190 millions de mètres cubes sur les 10 prochaines années». Les efforts en cours permettront de gonfler les exportations, au terme de 2017, à 54 milliards de mètres cubes contre 51 milliards de mètres cubes en 2016.

Décollage timide de la production et injection de biométhane en France

Fin juin 2017, 35 installations injectent du biométhane, après production et épuration de biogaz, dans les réseaux de gaz naturel. Les petites installations, de capacité unitaire inférieure à 15 GWh/an, représentent la moitié de la capacité de production totale du parc national. La capacité des 297 projets en file d’attente atteint 6 501 GWh/an au 30 juin 2017, en hausse de 28 % sur un semestre.

En France, la production d’électricité à partir de biogaz fait du surplace

Fin juin 2017, 519 installations produisent de l’électricité à partir de biogaz, correspondant à une puissance totale installée de 405 MWé. Au cours du premier semestre 2017, 15 MWé ont été raccordés, soit un rythme de raccordement comparable à celui du premier semestre 2016. Fin juin 2017, les installations de puissance supérieure à 1 MWé représentent 70 % de la puissance installée. Les installations exploitant le biogaz issu des ISDND sont moins nombreuses (28 % du total) mais de puissance unitaire moyenne bien plus importante (1,8 MW).

Bizerte : Projets d’éclairage public à l’énergie solaire

Des projets d’installation de l’éclairage public à l’énergie solaire sur les routes au niveau des virages dangereux sont en cours de réalisation, dans la région de Bizerte, a annoncé le directeur régional de l’Equipement, Zouhaier Azouzi.” Ces projets concernent, en particulier, les virages sur la route reliant El Alia et Cap Zbib à Ras Jebel moyennant une enveloppe de 170 mille dinars “, a-t-il ajouté.

Guyane : un cluster de compétences pour soutenir les énergies vertes

La Guyane ne déroge pas à la règle et prévoit dans le cadre de sa PPE, d’atteindre l’autonomie énergétique en 2030 en passant la part des énergies renouvelables dans sa production d’électricité à plus de 85% (contre seulement 32% pour la métropole à la même date). Les cours d’eau guyanais sont propices au développement de la petite hydraulique, et les énergies renouvelables dans leur ensemble représentaient déjà en 2016, 54 % de la production électrique (en baisse de 11% par rapport à 2015 du fait d’une faible pluviométrie handicapant la production hydraulique).

En Jordanie, la plus grande centrale solaire au monde dans un camp de refugiés

Le projet compte 40.000 panneaux solaires d'une capacité totale de 12,9 mégawatts qui permettront d'assurer 14 heures d'électricité par jour aux quelque 80.000 réfugiés syriens du camp, selon le Haut-Commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR).En mai, la Jordanie avait déjà inauguré une centrale solaire d'une capacité de 2 mégawatts dans le camp de réfugiés syriens d'Azraq où habitent quelque 35.000 personnes.

Du solaire en autoconsommation sur le 1er Bâtiment BEPOS de Guyane

Lors de la conception de leurs nouveaux locaux, par l’atelier d’architecture AMARANTE, le maitre d’ouvrage EPFAG (établissement public foncier d’aménagement de Guyane) a souhaité appliquer les principes de sobriété énergétique par une approche architecturale bioclimatique et assurer le restant de ses besoins en électricité par de l’autoconsommation photovoltaïque. Le champ photovoltaïque (130 kWc 520 modules polycristallin) a été conçu et réalisé par la société SUNCONCEPT Guyane, a été dimensionné par le BET INGEKO Energies pour couvrir annuellement la totalité des besoins en électricité : 60% de la production est directement utilisée en autoconsommation et ne sort pas du bâtiment, les 40% restants sont mis à disposition du réseau électrique pour d’autres usages de la ZAC.

Le gaz jouera un rôle central dans la transition énergétique mondiale

S'appuyer sur le gaz permettrait de faciliter cette transition, estime l'AIE, à condition de réduire les émissions de méthane sur toute la chaîne de valeur.La concurrence forte des énergies renouvelables devrait cantonner le gaz dans un rôle d'équilibrage plutôt que dans celui d'un moyen de production de base, estime l'AIE. Appuyer la transition sur le gaz et réduire ses émissions de méthane de 50%

L’évaporation de l’eau, future source d’énergie renouvelable ?

Si l’énergie hydraulique permet de fabriquer de l’électricité, l’eau stagnante pourrait également produire de l’énergie. C’est en tout cas ce qu’essaye de démontrer un groupe de chercheurs américains de la Columbia University. Ils ont en effet étudié la façon de convertir l’évaporation de l’eau en énergie propre.

EDF accompagne Dubai Electricity and Water Authority (DEWA) dans un projet de centrale hydroélectrique aux Emirats Arabes Unis

EDF et Dubai Electricity and Water Authority (DEWA) ont signé, le 9 novembre dernier, un contrat d'assistance à la maîtrise d'ouvrage pour la réalisation de la première centrale hydraulique de type STEP (station de transfert d'énergie par pompage) du golfe persique, située dans l'enclave montagneuse de Hatta à la frontière entre les Emirats Arabes Unis et Oman. Outre les projets renouvelables, EDF collabore avec DEWA dans le développement des stations de rechargement des véhicules électriques ainsi que sur des projets de R&D dans les domaines de smart grids, efficacité énergétique et stockage d'énergie.

Pétrole: l'AIE révise légèrement à la baisse l'augmentation de la demande 2017 et 2018

Paris - L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a annoncé mardi qu'elle révisait légèrement à la baisse ses prévisions de croissance de la demande de pétrole pour 2017 et 2018 en raison d'une météo plutôt clémente et de la hausse des cours. La progression de la demande a ainsi été revue à la baisse de 0,1 million de barils par jour (mbj) pour les deux années : elle devrait atteindre 1,5 mbj à 97,7 mbj en 2017 puis ralentir à 1,3 mbj pour atteindre 98,9 mbj en 2018, a indiqué l'AIE dans son rapport mensuel.

Aix : un campus accueille des vitrages photovoltaïques semi-transparents

Avec une ouverture prévue pour l’automne 2017, thecamp, dont l’architecture a été confiée à Corinne Vezzoni, c’est 12 000 m² de bâtiments, installés sur 7 hectares de nature et prêts à accueillir 300 porteurs de projets innovants pour imaginer le futur. thecamp est un campus international dédié aux technologies émergentes et aux nouveaux usages situé à Aix-en-Provence.

Gaz naturel liquéfié (GNL) : Engie se désengage, Total devient n°2 mondial

Alors que le groupe Engie poursuit sa mue et confirme la réorientation de ses activités vers les filières de production énergétique bas carbone, le groupe Total devrait devenir dès 2018, le numéro deux mondial sur le marché du gaz naturel liquéfié (GNL) en rachetant une part des activités d’Engie dans ce domaine. Engie poursuit son plan de transformation avec une nouvelle opération majeure annoncée mercredi 8 novembre 2017 : la cession au groupe Total de toutes ses activités amont GNL (liquéfaction, transport maritime et négoce international) pour une valeur totale de 2,04 milliards de dollars, incluant un complément de prix pouvant aller jusqu’à 550 millions de dollars, en cas d’amélioration des marchés (actuellement déprimés) ces prochaines années.

Pays-Bas : le premier poste haute-tension “durable”

Le poste haute-tension durable d’Emmeloord Zuidervaart est devenu le premier système haute-tension des Pays-Bas capable de produire sa propre énergie ; son inauguration a eu lieu le 8 novembre dernier en présence de SPIE, leader européen indépendant des services multi-techniques dans les domaines de l’énergie et des communications. Les 80 panneaux solaires installés sur le toit ont été raccordés par SPIE, qui a pris en charge la réalisation du projet de A à Z.

Pétrole: les signes d'un rééquilibrage se confirment (Opep)

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) table désormais sur une hausse de la consommation d'or noir de 1,53 million de barils par jour (mbj) cette année à 96,94 mbj, contre 1,45 mbj auparavant, selon son rapport mensuel sur le marché. Cette année, les pays non membres du cartel devraient certes pomper 650.000 barils par jour de plus que l'an dernier à 57,67 mbj, mais c'est 20.000 barils par jour de moins que ce que prévoyait l'Opep dans son précédent rapport. La production de l'Opep est elle attendue à 33 mbj cette année.

Acwa Power : Un riche programme pour 2018

Accompagnant depuis 2012 le déploiement du Plan solaire marocain, à travers l’adjudication, pour développer, construire et exploiter les centrales solaires Noor I, Noor II, Noor III et Noor PV I, le groupe saoudien Acwa Power vient d’annoncer le lancement de trois autres centrales solaires en 2018, ainsi qu’un parc éolien. Selon le Groupe, Noor II sera probablement opérationnelle vers fin mars 2018. Au programme 2018 du groupe figurent également les centrales Noor PV1.

Pétrole: Shell se désengage un peu plus de l'australien Woodside

Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé lundi la poursuite de son désengagement du groupe australien Woodside avec la vente de 8,5% du capital pour 1,7 milliard de dollars (1,5 milliard d'euros). Le groupe anglo-néerlandais ne détiendra plus que 4,8% du capital de la société australienne à l'issue de la transaction qu doit être bouclée mardi. "Cette vente est une nouvelle étape dans notre programme de cessions d'actifs de 30 milliards de dollars sur trois ans", souligne dans le communiqué Jessica Uhl, directrice financière de Shell, précisant que le produit de la vente des actions de Woodside servira à réduire la dette du groupe.

Khaled Kaddour : Lancement de projets structurants dans le sud tunisien, en 2018

Parmi les projets identifiés par le gouvernement, le ministre a cité “le projet intégré de développement du désert qui va concerner la région de Remada au sud de Tataouine. Et de préciser que “ce projet vise à promouvoir la production d’énergies renouvelables, notamment solaire mais aussi, à développer une agriculture désertique biologique dans cette région. Le ministre a par ailleurs indiqué que ” l’objectif global derrière ce projet consiste à développer la région de manière à optimiser sa contribution à la croissance économique et à la création d’emplois, et à fixer la population pour sécuriser les frontières”.

EDF Energies Nouvelles met en service 350 MW de capacités éolienne et solaire au Brésil

EDF Energies Nouvelles annonce ses premières réalisations d’installations renouvelables au Brésil. Une majeure partie du complexe solaire photovoltaïque de Pirapora (d’une capacité totale de près de 400 MWc), ainsi qu’un parc éolien, Ventos da Bahia, d’une capacité de 66 MW, viennent d’être mis en service sur le réseau brésilien via sa filiale locale, EDF EN do Brasil. Ces 350 MW installés contribuent à la stratégie CAP 2030 du Groupe EDF qui vise notamment à doubler ses capacités renouvelables d’ici 2030 en France, comme à l’international.

Energie solaire : le manque de suivi des projets inquiète les professionnels

Un nombre significatif de projets sélectionnés par l’Etat lors du grand appel d’offres national de 2015 ne se sont toujours pas concrétisés, selon le syndicat professionnel de l’énergie solaire Enerplan, qui s’inquiète ici du manque de suivi caractéristique de la part du gouvernement. Manque d’information sur le suivi des appels d’offres solaires. Parmi ces projets non encore terminés, 457 MW sont encore en construction, 199 MW sont « en suspens », et 13 MW ont été définitivement abandonnés, soit un niveau « assez faible », juge Daniel Bour, président d’Enerplan, qui rappelle toutefois qu’un nombre important de lauréats non pas répondu à l’étude.

Uranium : l'industrie minière s'adapte aux cours bas

A la production mondiale de près de 60.000 tonnes cette année, s'ajoutent 17.000 tonnes de ressources de « deuxième main » (combustible retraité MOX, militaire.). Or la consommation d'uranium patine autour de 65.000 tonnes par an. Face à une demande durablement réduite, les acteurs avaient commencé à engager des réductions de capacités, mais il y a désormais « une accélération de l'élimination de la surproduction » , observe Jacques Peythieu.
Energie et mines du 13 au 17 Novembre 2017


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Juillet 2018 - 17:56 Energie et mines du 16 au 20 Juillet 2018

Lundi 16 Juillet 2018 - 16:46 Energie et mines du 09 au 13 Juillet 2018

Inscription à la newsletter







CND en photos
rofoof
20150422_121229
abh
20150226_100815
20150226_101251
20150226_100728