Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Energie et mines du 21 au 25 Janvier 2019



Veille Maraacid


Maroc-Le ministère de l’Équipement et l’AMEE s’allient pour promouvoir l’efficacité énergétique

Le ministère de l’Équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, représenté par la direction des équipements publics, et l’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique (AMEE) ont signé une convention de partenariat destinée à définir les conditions de partenariat et les modalités d’intervention pour promouvoir l’intégration des mesures d’efficacité énergétique dans les projets, dont la maîtrise d’ouvrage déléguée est confiée à ce département.

Réseau Action Climat : la PPE ne doit pas oublier les vrais enjeux de la filière solaire

Le futur projet de loi sur l’énergie qui va modifier les objectifs de la loi sur la transition énergétique pour les rendre compatible avec la PPE doit être l’occasion d’un vrai débat parlementaire et ceci, comme pour la loi de 2015, via une commission spéciale à l’Assemblée nationale avec des membres des commissions des Affaires économiques, DD et Affaires sociales.

Maroc-Masen accélère ses chantiers

Quant au deuxième projet Noor PV II, d’une capacité de 400 MW, il sera mis en place en partenariat avec le secteur privé dans le cadre de la loi 13-09, précise Amrane Obaid, membre du directoire de Masen.Sur ce total, les projets solaires totalisent 700 MW. Une capacité ventilée comme suit: Aïn Beni Mathar (20 MW), Noor Ouarzazate I (160 MW), Noor Ouarzazate II (200 MW), Noor Ouarzazate III (150 MW), Noor Ouarzazate IV (72 MW), Noor Laâyoune I (85 MW) ou encore Noor Boujdour I (20 MW).

Le gouvernement français va-t’il enfin favoriser la valorisation énergétique des CSR ?

Brune Poirson, secrétaire d’Etat auprès du ministre d’Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire, et Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances, ont signé le Contrat du comité stratégique de filière « Transformation et valorisation des déchets » le 18 janvier 2019. Labellisé le 20 novembre 2018 par le comité exécutif du Conseil national de l’industrie, le contrat du comité stratégique de filière (CSF) « Transformation et valorisation des déchets » s’inscrit pleinement dans les objectifs fixés par la Feuille de route Economie circulaire du 23 avril 2018 visant à réduire de moitié la mise en décharge.

GRDF et l'ADEME renouvellent leur partenariat autour du biogaz

Pour l’ADEME et GRDF, ce nouvel accord s’inscrit dans la lignée de la publication en 2018 de l’étude prospective « Un mix de gaz 100 % renouvelable en 2050 ? » et vise à répondre aux enjeux importants liés au développement du gaz vert dans les réseaux.Alors que la France compte aujourd’hui 78 sites de méthanisation raccordés aux réseaux gaziers, l’ADEME et GRDF comptent notamment étudier la mise en œuvre de nouveaux modes de financements à destination de la filière agricole pour accélérer les projets.

Social/Le groupe Valorem fait rimer solaire avec solidaire

Ainsi mercredi 7 novembre 2018, Carcassonne Agglo et VALOREM ont acté l’intégration de clauses sociales d’insertion pour la construction du futur parc photovoltaïque d’Alzonne. Début janvier 2019, Sylvie Rouillon-Valdiguié, vice-présidente de Toulouse Métropole, présidente de Toulouse Métropole Emploi (TME) et adjointe au Maire de Toulouse et Jean-Yves Grandidier, président du groupe VALOREM ont co-signé une nouvelle convention appliquant des clauses d’insertion sur le chantier d’un parc photovoltaïque.

Eolien en mer : à Dunkerque, l'Etat met la pression sur les industriels

« Nous espérons que l'appel d'offres éolien offshore de Dunkerque sera le premier à produire de l'électricité au prix du marché, sans subventions »,En évoquant une rémunération au prix du marché et sans subvention, François de Rugy prend pour référence les prix de marché actuels, autour de 55 à 60 euros par MWh.

Six équipements pour réduire votre consommation (et vos factures) d'énergie

En plus de brûler le gaz pour produire de la chaleur, elle utilise également la vapeur d’eau contenue dans la fumée. Si son coût initial peut paraître élevé (entre 5 000 et 10 000 euros, installation comprise), l’installation bénéficie du crédit d’impôt pour la transition énergétique de 30% et d’une TVA à 5,5% s’il s’agit d’un remplacement de chaudière. La pompe à chaleur air-eau produit de l’eau chaude en se servant des calories de l’air extérieur qu’elle injecte dans le circuit de chauffage central et d’eau chaude d’un logement.

Exploration pétrolière : Le britannique Chariot prêt à forer au large de Mohammedia

Les deux cibles sont identifiées dans le cadre d’un portefeuille élargi comprenant les licences de Mohammedia et Kénitra.Dans le cadre de ses permis, la société a identifié un potentiel dans les zones de turbidite à carbonates jurassiques et à mio-pliocène éprouvées, ainsi que dans celles de la classe jurassique, qui restent encore à prouver.

Nucléaire : une petite loi énergie devrait voir le jour en 2019

Confirmé par François de Rugy lors de ses voeux 2019, ce texte va modifier l’objectif pour le nucléaire. En effet, parallèlement aux consultations sur la PPE, cette nouvelle loi devra adapter la législation sur le nucléaire. La loi énergie devra donc modifier la législation sur la part du nucléaire.

EnR : Tanger-Tétouan-Al Hoceima, leader des régions

La région Tanger-Tétouan-Al Hoceima dispose d’une capacité installée de près de 1.000 MW en matière d’énergies renouvelables (EnR), ce qui la place en première position au niveau national. Cette capacité représente près de la moitié de l’installation au niveau national.Elle a également accueilli la première usine de production de panneaux solaires au Maroc, à Al Hoceima.

Panneaux solaires : Al Hoceima accueille la 1ère usine de production au Maroc

Le responsable a rappelé que la région a accueilli, jusqu’à fin 2018, près de 8 milliards de dirhams en investissements dans les énergies renouvelables, ajoutant que, pour encourager les investissements dans ce domaine, la ville d’Al Hoceima a vu la construction de la première usine de production de panneaux solaires au Maroc.

Les nouveaux Data Centers américains de Google fonctionneront à l'énergie solaire

Google intensifie son expansion dans le sud-est des États-Unis avec à la clé, des millions de panneaux solaires. Google veut en effet que l’électricité consommée par ses nouveaux Data Centers situés à Yum Yum dans le Tennessee et à Hollywood en Alabama, soient associés à une énergie 100% renouvelable dès le premier jour d’activité.

Un nouveau réseau intelligent de chaleur et de froid géothermique pour Nice Méridia

A l’image du réseau de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) conçu et exploité par ldex, le nouveau réseau de la métropole Nice Côte d’Azur proposera du stockage de glace grâce à la mise en œuvre d’un groupe froid négatif dédié de 850 KW et une cuve de 140 m3 pour un complément de 2 MW.

2è sommet marocain du pétrole et du gaz les 6 et 7 février à Marrakech

Organisée par l’ONHYM en collaboration avec IN-VR Oil & Gas, cette manifestation est une opportunité pour discuter des questions clés relatives à l’exploration pétrolière et gazière au Maroc, le potentiel onshore et offshore de la façade atlantique et de la Méditerranée, les opportunités d’investissement, ainsi que les enjeux énergétiques africains, selon un communiqué des organisateurs.

Le pétrole augmente avec l’accord entre pays producteurs

Une bonne entente entre pays membres et non-membres de l’OPEP…Depuis le 24 décembre, les cours du pétrole ont augmenté de 21 %. Il y a encore de la marge avant d’en arriver là et entretemps, l’OPEP et les pays producteurs non-membres auront l’occasion d’affuter leur stratégie le 18 mars prochain à Bakou.

Le Maroc adopte une stratégie énergétique ambitieuse fondée sur les énergies renouvelables (Ghazali)

Cette stratégie a été élaborée avec des objectifs clairs et des plans d'action à court, moyen et long terme, accompagnés de réformes législatives, réglementaires et institutionnelles, afin d'améliorer de manière permanente l'attractivité du modèle énergétique marocain, a souligné M. Ghazali dans une intervention lors du "Forum international de l'alliance solaire", tenu en marge du Sommet économique "Vibrant Gujarat 2019" organisé dans la ville de Gujarat (ouest de l'Inde)

RODA et Ørsted partenaires pour améliorer la communication entre les industriels de la pêche et de l’éolien

L’Alliance Responsible Offshore Development (RODA) a conclu un accord de partenariat avec Ørsted US Offshore Wind afin d’améliorer les communications entre le secteur de la pêche commerciale et les développeurs d’énergie éolienne offshore. Ce partenariat unique en son genre offrira aux pêcheurs commerciaux l’occasion d’apporter une contribution directe au secteur de l’énergie éolienne sur des questions présentant un intérêt majeur pour leurs entreprises.

Plein gaz sur les énergies vertes dans le Grand Est !

La Région a pour objectif de faire du Grand Est un territoire exemplaire en matière de transition énergétique, et plus particulièrement en matière de déploiement de la production et de l'usage de l'hydrogène et de la méthanisation. C'est pourquoi la Région lance le projet DINAMHYSE et développe la filière méthanisation.Il ambitionne d'accélérer le développement d'une filière industrielle hydrogène dans le Grand Est, notamment en matière de mobilité.

Efficacité énergétique : Le Maroc primé à l’international

Cette récompense a été attribuée à l’AMEE en marge de l’atelier d’efficacité énergétique appliqué au secteur industriel, organisé sous le haut patronage de son excellence le ministre émirati de l’énergie et l’industrie M. Suhail Bin Mohamed al-Mazrouei et en partenariat avec l’Organisation arabe pour le développement industriel et des mines (OADIM), l’Organisation des nations unies pour le développement industriel (ONUDI) et le groupe émirati ARKAN spécialisé dans les matériaux de construction.

Dépendance énergétique : Le Maroc gagne plus de 4 points, merci le renouvelable

La Centrale solaire mondiale Noor Ouarzazate d’une capacité de 580 MW se positionne comme le plus grand complexe solaire multi-technologies en exploitation dans le monde, qui est composé de Noor I, Noor II, Noor III et Noor IV, a souligné M. Ghazali.Le secrétaire général a souligné à ce propos que l’objectif de cette réforme est d’améliorer la capacité de financement des projets d’énergie renouvelable, de renforcer l’attractivité du secteur, de simplifier les procédures et de garantir la stabilité et la viabilité des institutions opérant dans le secteur.
Energie et mines du 21 au 25 Janvier 2019

Inscription à la newsletter







CND en photos
cnd
20150226_100728
20150226_100815
abh
20150422_121229
20150226_095904