Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Energie et mines du 21 au 25 Mai 2018

Veille Maraacid


La France doit baisser sa consommation énergétique, selon l'Ademe

Cette Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) vise à atteindre les objectifs de la loi de 2015 sur la transition énergétique, notamment la baisse de la part du nucléaire et des émissions de gaz à effet de serre. À condition d'intégrer un prix du carbone aux énergies fossiles, l'Agence juge aussi "techniquement possible et économiquement souhaitable" d'augmenter la production d'énergie à partir d'énergies vertes (hydroélectricité, solaire, éolien, biogaz, etc.) de 70% d'ici à 2028, indique-t-elle.

Energie électrique : Le renouvelable représente 35% du mix

La mise à jour du cadre juridique et institutionnel des énergies renouvelables constitue un impératif. Pour autant, les programmes initiés dans le cadre de la stratégie nationale des énergies renouvelables ont permis de porter la part des énergies renouvelables à 35 % dans le mix d'énergie électrique. Ce qui représente une capacité installée de 3.015 Mégawatts (MW).

Cuadrilla présente une demande officielle pour la fracturation du premier puits de gaz de schiste horizontal au Royaume-Uni

La compagnie d'énergie Cuadrilla a demandé au gouvernement britannique de procéder à la fracturation hydraulique du premier puits de gaz de schiste au Royaume-Uni.Francis Egan, directeur général de Cuadrilla, a déclaré que l'annonce récente du gouvernement soulignait "l'importance nationale du gaz de schiste".La société a indiqué que le forage d'un deuxième puits d'exploration de gaz de schiste horizontal sur le site devrait être bientôt achevé à l'occasion d'une seconde fracturation.

Quand l'énergie des déchets fait pousser les tomates

Exploité par Suez dans le cadre d'une délégation de service public signée avec le syndicat mixte Decoset, qui regroupe 153 communes et près d'un million d'habitants du nord de la Haute-Garonne, l'écopôle Econotre gère quatre grandes activités liées aux déchets : un centre de valorisation énergétique des déchets ménagers et assimilés non recyclables, un centre de valorisation des mâchefers (résidus de l'incinération des déchets), un centre de tri des déchets ménagers issus des collectes sélectives et une plateforme de compostage.

La production d'électricité renouvelable a atteint 20% de la consommation française au cours des douze derniers mois

Le parc éolien atteint 13 727 MW au 31 mars, dont 188 MW raccordés au cours du premier trimestre 2018, en léger repli par rapport au premier trimestre 2017 (368 MW avaient alors été raccordés). La puissance du parc solaire s'élève à 7 900 MW au 31 mars 2018, avec 254 nouveaux MW raccordés au premier trimestre (1 021 MW sur les douze derniers mois). La filière bioénergies électriques représente une puissance installée de 1 961 MW, dont 12 MW raccordés sur le premier trimestre 2018.

Energies renouvelables : L’amendement de la loi 13-09 sur les rails - Maroc

Suite aux plaintes d’investisseurs étrangers (SDX Energy et autres) et nationaux, le ministère de l’Energie, des Mines et du Développement durable vient d’ouvrir le débat sur l’amendement de la loi 13-09 relative aux énergies renouvelables. Des ateliers de réflexion sont initiés avec l’Agence marocaine pour l’Energie durable (Masen) et le secteur privé.

La France doit réduire sa consommation d’énergie de 30% d’ici 2035

Selon l’établissement public, la PPE doit avant tout centrer son attention sur la réduction d’au moins 30% de la consommation d’énergie d’ici 2035. « La réduction de la demande d’énergie passera par l’amélioration de l’efficacité énergétique, notamment dans l’industrie, la rénovation du parc de bâtiments, et l’évolution des comportements de mobilités des personnes et du transport de marchandises », a estimé l’Ademe.

Eolien : Une 100e pale pour l’usine de Siemens - Maroc

Les pales fabriquées par Siemens Gamesa équipent la centrale éolienne d’Aftissat que construit Nareva à proximité de Boujdour. L’usine de pales d’éoliennes du groupe Siemens Gamesa a atteint sa vitesse de croisière. Il s’agit de la première livraison par Siemens Gamesa à Nareva de pales intégralement fabriquées au Maroc pour un projet éolien terrestre.

La méthanisation fait son chemin : le pari gagnant de deux agriculteurs

L'unité de méthanisation de Pellefigue produit à la fois de l'électricité, de l'énergie thermique et du «digestat», une sorte de compost, utilisable dans les champs. Les deux agriculteurs recyclent ainsi près de 10 000 tonnes de déchets agricoles par an, qu'ils transforment à la fois en électricité, grâce au biogaz mais aussi en énergie thermique et en digestat, qui sert de compost.L'unité de méthanisation apporte donc un triple bénéfice via le recyclage des déchets agricoles.

Danemark : les biocarburants, le moyen le plus rentable pour réduire les émissions de CO2

Le géant énergétique danois Ørsted a annoncé, mardi, la signature d’un accord à long terme avec l’école britannique Milton Abbey en vertu duquel la compagnie deviendra le fournisseur d’énergie de l’école. Sun Investment Group, conjointement avec le groupe E-Energija, construit des centrales solaires d’une capacité totale de près de 43 mégawatts (MW) et le groupe lituanien Modus développe également des projets solaires Dans le pays voisin, indique le quotidien économique Verslo Zinios.

Nucléaire: Faut-il construire en France de nouveaux EPR comme celui de Flamanville ?

Pour convaincre, elle argue que la priorité en France est la neutralité carbone et non pas la réduction de la part du nucléaire et que l’atome peut même aider à l’essor des énergies renouvelables.La Sfen demande aussi qu’on cesse d’opposer le nucléaire aux énergies renouvelables (ENR). Même si la filière nucléaire française promet des coûts de construction réduits pour les nouveaux EPR qu’elle souhaite mettre en chantier en France, cela ne suffira pas à concurrencer ces énergies renouvelables.

Nucléaire : EDF reste sur ses positions pour l'avenir du parc français

Actuellement, EDF a l'autorisation d'exploiter les 58 réacteurs de son parc français pendant 40 ans. Dans sa contribution, EDF en dit un peu plus sur la manière dont il envisage de faire évoluer son parc après cette date. EDF confirme aussi qu'il travaille toujours au développement d'un réacteur EPR "simplifié" pour renouveler une partie du parc nucléaire français.

La méthanisation ou fermentation des déchets pour produire du biogaz / biométhane

La méthanisation est un procédé naturel de dégradation de la matière organique par des bactéries, en l'absence d'oxygène, produisant un biogaz composé de méthane et de dioxyde de carbone. Cette réaction produit également un résidu, appelé digestat, qu'il est ensuite possible de valoriser en tant que fertilisant pour l'agriculture.

Rapport du Parlement sur les hydrocarbures : Le PJD favorable à des prix plafonnés

Sur le plan politique, ce rapport constitue une épreuve pour la majorité. En effet, des divergences entre le PJD et le RNI ont apparu à l’intérieur de la Commission. D’un côté, Kamil Taoufik, chef de groupe parlementaire du parti de la Colombe, «défie quiconque de trouver dans le rapport une quelconque référence aux marges».

Solaire photovoltaïque : une baisse des nouvelles installations européennes en 2017

Fin 2017, la capacité photovoltaïque totale installée dans l’UE atteint 106,6 GW, pour une production de 113,9 TWh. Mais la nouvelle capacité installée en 2017 est en baisse de 10,8 % par rapport à l’année 2016, et « l’Union européenne ne possède plus le premier parc photovoltaïque de la planète, elle a été dépassée par la Chine qui a atteint 130,2 GW », précise le baromètre.

100% de notre énergie à partir de sources renouvelables ? réponses aux sceptiques

Dans un article paru l’an dernier dans la revue « Renewable and Sustainable Energy Reviews », les chercheurs en sciences Benjamin Heard et ses collègues ont présenté leurs arguments contre les systèmes d’électricité 100% renouvelable. « Bien que plusieurs des questions soulevées dans le document de Heard soient légitimes, il faut se rendre compte qu’il existe des solutions techniques à tous les points qu’ils ont soulevés, en utilisant la technologie d’aujourd’hui« , a indiqué l’auteur principal de la réponse, le Dr Tom Brown de l’Institut de technologie de Karlsruhe.

Hachem Hmidi promet du gaz naturel à Tajerouine et Jerissa avant fin 2018

C’est ce qu’a annoncé le secrétaire d’Etat chargé des Mines, Hachem Hmidi, en réponse à une question orale adressée par le député Mourad Hmaidi, sur l’avancement de la réalisation du projet d’approvisionnement de 5 délégations du gouvernorat du Kef en gaz naturel.Le secrétaire d’Etat ajouter que les régions du Kef, Dahmani et El Ksour auront accès, à leur tour, au gaz naturel, en 2020, via le raccordement d’un autre pipeline qui mobilisera une enveloppe de 130 MDT.

L’efficacité énergétique au service des établissements sociaux

Dans le cadre du partenariat entre L’Agence Marocaine pour l’Efficacité Energétique (AMEE) et l’Agence Andalouse de Coopération Internationale au Développement (AACID) et la Junta de Andalucía (Espagne), un atelier de lancement du projet d’appui à l’amélioration des conditions de séjour et de prestation de services dans les établissements sociaux au Nord du Maroc à travers l’utilisation des énergies alternatives, a été organisé le 10 mai 2018 à partir de 9h00 à l’hôtel Tour Hassan-Rabat.

La Russie présente la première centrale nucléaire flottante du monde

La Russie a présenté samedi la première centrale nucléaire flottante au monde lors d'une cérémonie pour son amarrage à Mourmansk, port du Grand nord, un projet qui doit permettre d'alimenter les régions reculées mais inquiète les organisations écologistes."Les centrales nucléaires flottantes vont permettre d'alimenter en électricité et en chaleur les régions les plus reculées, soutenant ainsi la croissance et le développement durable", soutient Vitali Troutnev, chargé de la construction et de l'exploitation des centrales nucléaires flottantes de Rosatom, qui affirme que près de 50.000 tonnes de CO2 pourront être économisées chaque année.

Parmi les grands émergents, la Turquie affiche une dépendance énergétique record

Entre 1960 et 2016, les grandes économies asiatiques et la Turquie ont réalisé un rattrapage (autrement dit, leurs revenus par habitant ont convergé vers la moyenne de ceux des pays avancés) : +5 points de pourcentage pour l’Inde (13 % en 2016 contre 8 % en 1960), +9 pour l’Indonésie, +11 pour la Turquie et +29 pour la Chine ; cependant, un recul est à observer au Mexique (-15 points) et au Brésil (-5), ainsi qu’en Russie (-13) où le sensible rattrapage depuis le début des années 2000 n’a pas encore comblé l’impact de l’effondrement consécutif à la chute du mur de Berlin en 1990.Mais les sept grands émergents ont tous enregistré un fort et parfois très fort rattrapage quant à la consommation d’énergie par tête entre 1965 et 2016 : l’Inde (+9 points), l’Indonésie (+12), le Mexique (+15), la Russie (+16), le Brésil (+23), la Turquie (+31) et la Chine (+43) (voir le panel B du graphique 1).L’Inde est en 8e position, l’Indonésie en 9e, le Brésil en 10e et le Mexique en 15e, avec des parts variant de 2,6 à 1,4 % de la production mondiale (voir le panel A du graphique 2).

Les renouvelables ont couvert 23% de la consommation d’électricité au 1er trimestre 2018

Selon le Panorama de l’électricité renouvelable publié chaque trimestre par les gestionnaires de réseaux RTE et Enedis, le Syndicat des énergies renouvelables (SER) et l’association des distributeurs d’électricité (Adeef), les énergies renouvelables (hydroélectricité, éolien, solaire, biomasse) ont couvert 22,8% de la consommation d’électricité au premier trimestre en France, contre 18% au premier trimestre 2017. 457 mégawatts (MW) ont été raccordés au réseau métropolitain durant cette période, et la puissance totale du parc s’élève désormais à 49 109 MW, soit 95 % de l’objectif défini pour fin 2018 (51,7 GW) dans la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE).Dans le détail, le parc éolien atteint 13 727 MW au 31 mars, dont 188 MW raccordés au cours du premier trimestre 2018, pour un objectif fixé à la filière par la PPE de 15 000 MW. La filière solaire augmente également et s’élève à 7 900 MW, avec 254 nouveaux MW raccordés au premier trimestre. Cette progression demeure néanmoins insuffisante pour atteindre l’objectif de la PPE fixé à 10 200 MW fin 2018 (cet objectif nécessiterait un minimum de 500 MW de puissance raccordés par trimestre).
Energie et mines du 21 au 25 Mai 2018


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 15 Octobre 2018 - 10:02 Energie et mines du 08 au 12 Octobre 2018

Lundi 8 Octobre 2018 - 11:13 Energie et mines du 01 au 05 Octobre 2018

Inscription à la newsletter







CND en photos
rofoof
20150226_101251
20150226_100556
20150226_100815
20150422_121229
20150226_100529