Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Industrie du 14 au 18 mai 2018

Veille Maraacid


Impôts : l'écart avec l'industrie allemande chiffré à 25 milliards

« Les prélèvements obligatoires pesant sur l'industrie manufacturière sont de 66 milliards d'euros en France et de 112 milliards en Allemagne », estime l'institut COE-Rexecode. - SipaLe poids des prélèvements sur l'industrie française atteint 27,9 % de la valeur ajoutée, comparé à 17,2 % en Allemagne, selon une étude de l'institut COE-Rexecode. L'écart s'explique pour partie par le poids des impôts de production.

Deux produits alimentaires encore encadrés

La politique des prix au Maroc remonte à la période du protectorat où la fixation des prix s’effectuait dans le cadre du code du commerce, promulgué en 1913. Ce n’est qu’avec l’adoption de la loi n° 008/71 de 1971, qu’un cadre juridique et administratif suffisamment étoffé a été mis en place. La réglementation des prix a pu s’appliquer à 172 catégories de produits et services relevant de tous les secteurs de l’activité économique.

Compétitivité industrielle, éducation et compétences, cohérence des stratégies sectorielles : trois leviers pour ajuster le cap de développement du Maroc

Le Maroc ambitionne de rejoindre le rang des économies émergentes et s’est engagé dans un programme de transformation profonde depuis la fin des années 90. Pour assurer une croissance forte, pérenne et inclusive, le pays aura besoin de poursuivre des réformes ambitieuses, centrées sur la création d’emplois de qualité afin de tirer le plein bénéfice de son dividende démographique.

Tanger Automotive City: Le chinois ZTT se prépare à entrer en lice

La future usine de ZTT côtoiera celle du japonais Furukawa à la Tanger Automotive City (TAC). C’est là où se situe aussi l’usine de géants technologiques de la taille de Siemens Gamesa avec son usine de pâles d’éoliennes (Ph. Adam) Tanger, destination high tech. La ville vient, en effet, d’accueillir dans la zone franche Tanger Automotive City (TAC, à une vingtaine de kilomètres du centre-ville) plusieurs projets de grande technicité dont le plus récent est celui du chinois ZTT.

SGS France investit 2,5 millions d'euros dans de nouveaux équipements de test

SGS France, filiale du groupe SGS (*), spécialisée dans la validation des pièces et équipements automobiles, a acquis de tout nouveaux matériels de tests pour répondre à la demande des constructeurs et équipementiers portant notamment sur les systèmes électroniques embarqués. Il s’est doté de 16 nouvelles enceintes climatiques (allant de -70° à +80°) pour tester ces équipements pendant des phases qui peuvent durer jusqu’à trois mois en continu.

Mobileye a signé un accord pour fournir 8 millions de systèmes de conduite autonome

Mobileye a signé un accord avec un constructeur européen pour équiper 8 millions de voitures de son système de conduite autonome à partir de 2021. L’annonce a été faite par un dirigeant de l’entreprise, filiale d’Intel, à l’agence Reuters. Si le dirigeant n’en a pas dit plus, notamment sur le constructeur européen et sur les termes financiers, l’accord montre une accélération de la généralisation des systèmes de conduite autonome chez les constructeurs.

Le spatial à l'heure de l'innovation de rupture

Le Centre national d’études spatiales, le Cnes vient d’annoncer la création d’un fonds d’investissement destiné à soutenir les start-up dans le domaine des satellites, des lanceurs et des services. Il sera abondé à hauteur de 80 à 100 millions d’euros et agira dans la phase amont de leur développement. « Nous pensons que ce sont les start-up qui vont construire une partie de l’avenir du spatial », justifie Jean-Yves Le Gall, son président.

Le spatial à l'heure de l'innovation de rupture

Le Centre national d’études spatiales, le Cnes vient d’annoncer la création d’un fonds d’investissement destiné à soutenir les start-up dans le domaine des satellites, des lanceurs et des services. Il sera abondé à hauteur de 80 à 100 millions d’euros et agira dans la phase amont de leur développement. « Nous pensons que ce sont les start-up qui vont construire une partie de l’avenir du spatial », justifie Jean-Yves Le Gall, son président.

Montage de voitures : vers la création d’une usine générant 2000 emplois directs

L’entreprise tunisienne ADA a exprimé sa volonté de créer une usine spécialisée dans le montage des voitures à Menzel Bourguiba (gouvernorat de Bizerte), annonce un communiqué rendu public par le ministère de l’Industrie et des PME. En effet, la proposition a été annoncée lors d’une rencontre tenue récemment entre le ministre de l’Industrie et des PME Slim Feriani, le PDG de la Tuniso-Saoudienne d’Intermédiation (TSI) Hafedh SBAA, le représentant de la société ADA, Hamdi Ayari, et une délégation polonaise de la société Dalmet spécialisée dans les chaînes de montage de voiture.

Le Maroc dévoile ses atouts au salon de l’aéronautique à Séville  

Le Maroc est présent en force à la Ve édition du salon Aerospace & Defense Meetings ADM Séville, qui se tient du 15 au 18 mai dans la capitale andalouse. Le ministère de l’Industrie, de l’Investissement, du commerce et de l’Économie numérique et l’Agence marocaine du développement des investissements et des Exportations (AMDIE), ont pris part à cet événement afin d’exposer les avantages du secteur aéronautique marocain.

Stratégie voiture autonome : la France est-elle sur la bonne voie ?

Effectivement, les industriels ont déjà cumulé près de 200.000 km de parcours en voiture autonome entre 2015 et 2018, d'après le rapport Idrac.Pour Anne-Marie Idrac, le rapport ne consiste pas à faire de la planification industrielle colbertiste, mais bien de construire un environnement réglementaire favorable au développement de la voiture autonome. "Le rapport Idrac pose parfaitement les termes des enjeux juridiques que va poser la voiture autonome.

Pourquoi les mondes agricole et agroalimentaire ont du mal à recruter

Les problématiques de recrutement dans les mondes agricole et agro-alimentaire ont été présentées à l'occasion du Job dating agri-agro organisé par la Fédération nationale des syndicats d'exploitations agricoles (FNSEA) mercredi 16 mai, au salon de l'agriculture de Bordeaux. " Sur la grande région, on a une multitude de productions : on a donc besoin de tous les types de profils. Beaucoup d'offres d'emploi restent non satisfaites. Les emplois sont de qualité, avec des salaires intéressants mais il n'y a malheureusement pas les candidats en face ", explique Arnaud Tachon, le président de la commission emploi-formation de la FNSEA.

Le parc industriel de Selouane, un des chantiers novateurs dans la région de l’oriental

Situé à proximité de la nouvelle zone urbaine de Selouane, de la rocade méditerranéenne, des aéroports d’Al Aroui et d’Oujda Angad, des ports de Bni Ansar et de Melillia, de l’université de Nador, de la gare ferroviaire de Nador, ainsi que d’autres sites majeurs, le parc industriel de Selouane dispose d’atouts majeurs pour devenir un acteur de référence dans le développement industriel à l’échelle régionale et nationale.

Kenya: Hausse de 19% de la production de sucre prévue en 2018

Le kenya s’attend à une hausse de 19% de sa production de sucre en 2018 après une baisse de 33,3% l’année dernière. La production kényane de sucre devrait rebondir de 19% cette année pour s’établir à entre 420.000 et 450.000 tonnes, contre un volume de 377.126 tonnes enregistré en 2017, selon les prévisions du Directoire kényan du sucre.

Moteurs : l'industrie auto en plein doute

Mercredi dernier, je me trouvais donc à Rouen pour le Congrès SIA Powertrain*, au cours duquel j'ai animé une table ronde avec des grands acteurs de l'industrie. Ce qui ressort de cet exercice, c'est que le Diesel est amené à disparaître progressivement sur les voitures particulières. D'ailleurs, en introduction de la conférence, je portais à la connaissance du public l'annonce de Volvo, qui a décidé de ne pas proposer ce type de moteur sur la berline S60. Malgré les efforts de Bosch, qui était bien sûr présent à Rouen et qui pense que le Diesel n'est pas mort, et malgré aussi ce que font notamment BMW et Mercedes pour préserver leur motorisation fétiche, PSA et Renault semblent avoir déjà tourné la page.

Volkswagen boycotte le Mondial de l'Automobile, et il n'est pas seul

Le constructeur allemand Volkswagen vient d'annoncer qu'elle renonçait à son stand au Mondial de l'automobile de Paris, qui se tiendra du 4 au 14 octobre. Une mauvaise nouvelle pour le salon français, délaissé par plusieurs labels internationaux. Volkswagen, constructeur numéro un des ventes en Europe, a justifié cette décision par l'absence de nouveaux modèles à présenter, tout en précisant qu'il envisageait des événements à Paris durant le salon. "La marque Volkswagen réévalue continuellement la pertinence de sa participation aux salons internationaux de l'automobile.

Holmarcom renforce son pôle agroalimentaire

Holmarcom poursuit son développement en investissant, cette fois-ci, à travers sa filiale Dénia. L’unité transformera de la noix de cajou en produits divers notamment en biodiesel à partir de l’huile extraite du cajou ainsi que de la biomasse provenant de la coque. La signature du protocole d’accord d’implantation de l’usine s’est déroulée le 8 mai au Village des technologies de l’information et de la biotechnologie (Vitib), à Grand Bassam (périphérie d’Abidjan), en présence de l’ambassadeur du Maroc en Côte d’Ivoire, Abdelmalek Kettani.

Lymouna-Matysha lance sa zone industrielle

La ZI Lyma a nécessité 220 millions de DH de nouveaux investissements, en plus des 180 millions de DH déjà injectés. Cette enveloppe concerne les deux stations de primeurs et d’agrumes, en plus de l’unité d’emballage de carton, déjà fonctionnelles. L’investissement global est donc de 400 millions de DH

Le Maroc, « référence africaine » de l'industrie automobile

Le Maroc est devenu la « référence africaine » en matière d’industrie automobile après avoir multiplié par deux sa production en seulement quatre ans, a relevé le quotidien espagnol Faro de Vigo dans un article publié sur son site Internet. Le journal, publié en Galice (nord-ouest), a souligné que le Maroc a terminé 2017 avec une production de 345.000 véhicules, passant devant l’Afrique du Sud pour devenir ainsi le premier producteur du continent africain.

Agropolis, le premier pôle de compétitivité au Maroc dédié à l’agro-industrie

Situé au centre du Maroc, Agropolis de Meknès, aménagé par MEDZ, s’étale sur une superficie de 130 ha (1ère tranche). Il s’impose comme l’écosystème idéal pour accueillir des activités industrielles notamment dans la transformation agro-alimentaire, les activités logistiques et de mise en marché, les stations de conditionnement, les activités tertiaires, la formation et la Recherche & Développement.

Véhicule autonome : BMW autorisé à des tests en Chine

Shanghai vient d’accorder à BMW l’autorisation d’effectuer des essais de voitures autonomes. La marque allemande devient ainsi le premier constructeur automobile étranger à pouvoir tester ce type de véhicules en Chine. La commission pour l’Economie et les Technologies de l’information de Shanghai a ainsi annoncé lundi avoir décerné deux permis pour des berlines BMW Série 7. Deux véhicules seront mis en service en mai et sept en décembre.

Industries du cuir et de la chaussure: Entreprises du Secteur [Agence de Promotion de l'Industrie et de l'Innovation - Avril 2018]

Le secteur Industries du cuir et de la chaussure compte 242 entreprises employant 10 personnes et plus. Parmi elles 176 produisent totalement pour l’exportation. Les entreprises employant 10 personnes et plus occupent 24 728 personnes dont 22 503 relèvent des entreprises totalement exportatrices et 2 225 des entreprises partiellement exportatrices.

Industries textiles et habillement: Entreprises du Secteur [Agence de Promotion de l'Industrie et de l'Innovation (Tunisie) - Avril 2018]

Le secteur Industries textiles et habillement compte 1 600 entreprises employant 10 personnes et plus. Parmi elles 1 329 produisent totalement pour l’exportation. Les entreprises employant 10 personnes et plus occupent 158 385 personnes dont 143 630 relèvent des entreprises totalement exportatrices et 14 755 des entreprises partiellement exportatrices.

Industries mécaniques et métallurgiques: Entreprises du Secteur [Agence de Promotion de l'Industrie et de l'Innovation (Tunisie) - Avril 2018]

Le secteur Industries mécaniques et métallurgiques compte 651 entreprises employant 10 personnes et plus. Parmi elles 177 produisent totalement pour l’exportation. Les entreprises employant 10 personnes et plus occupent 44 198 personnes dont 19 020 relèvent des entreprises totalement exportatrices et 25 178 des entreprises partiellement exportatrices.

Industries chimiques: Entreprises du Secteur [Agence de Promotion de l'Industrie et de l'Innovation (Tunisie)- Avril2018]

Le secteur Industries chimiques compte 576 entreprises employant 10 personnes et plus. Parmi elles 139 produisent totalement pour l’exportation. Les entreprises employant 10 personnes et plus occupent 53 350 personnes dont 27 343 relèvent des entreprises totalement exportatrices et 26 007 des entreprises partiellement exportatrices.

Industries des matériaux de construction céramique et verre: Entreprises du Secteur [Agence de Promotion de l'Industrie et de l'Innovation (Tunisie) - Avril 2018]

Le secteur Industries des matériaux de construction céramique et verre compte 419 entreprises employant 10 personnes et plus. Parmi elles 18 produisent totalement pour l’exportation. Les entreprises employant 10 personnes et plus occupent 28 496 personnes dont 730 relèvent des entreprises totalement exportatrices et 27 766 des entreprises partiellement exportatrices.

Voiture autonome : la France annonce sa stratégie pour rester dans la course

Le président de la République Emmanuel Macron avait annoncé en mars un cadre législatif pour 2019 afin placer le pays "à la pointe de l'expérimentation et de l'industrialisation" des véhicules autonomes, cadre qui permettrait notamment aux constructeurs tricolores de mener des campagnes d'expérimentation afin defaire progresser la mise au point de tels véhicules. Ce lundi le gouvernement dévoile sa stratégie d'aide à la filière automobile nationale afin de préparer le pays à cette révolution que constituera l'arrivée de ces voitures autonomes sur les routes au début des années 2020.

Miser sur le véhicule autonome pour rénover la politique du tout voiture : un mythe dangereux

Le véhicule autonome est une solution « propre » entend-on. ? À ce sujet, quel est le coût économique réel du déploiement des véhicules autonomes pour les années et décennies à venir ? Il ne s'agit pas ici d'exclure le véhicule autonome du champ des possibles.

"La Blockchain, c'est la quatrième révolution industrielle !"

Notre ambition était de dépoussiérer la technologie de sécurité des cartes à puce dans le but de créer un coffre digital pour cryptomonnaies. Si vous perdez la clé privée d'accès à votre compte en cryptomonnaies ou qu'on vous la vole, vous ne pouvez plus y accéder, tout est perdu. Sous sa forme de clé USB, le Nano S est un véritable ordinateur embarqué, avec un système d'exploitation que nous avons développé Dans ce petit boîtier, l'important c'est la carte à puce qui permet de sécuriser la clé privée d'un portefeuille de crypto-actifs. Grâce à ce format de clé USB, nous pouvons intégrer un écran où l'on peut vérifier ce que l'on signe et non pas envoyer un ordre à l'aveugle.

Renault se joint à l’Administration des Douanes dans la guerre anti-contrefaçon

L’Administration des Douanes et Impôts Indirects (ADII) et le Groupe Renault Maroc ont signé, hier lundi 14 par 2018 à Rabat, une convention et un protocole d’accord dans le domaine de la sécurité et de la lutte contre la contrefaçon. Cette convention et ce protocole d’accord ont été signés à l’issue d’une réunion du Comité de Pilotage ADII-Renault co-présidé par le Directeur Général de l’ADII, Nabyl Lakhdar, et le Directeur Général du Groupe Renault Maroc, Marc Nassif, en présence du Directeur Général de l’Usine Renault de Tanger, Jean-François Gal, indique un communiqué conjoint du Groupe Renault et de l’ADII diffusé mardi.

Auto-entrepreneur: Le statut sera connecté aux écosystèmes

L’engouement pour l’auto-entrepreneuriat prend, mais doucement. Le statut de l’auto-entrepreneur lancé en 2015 a attiré 61.500 «petits» patrons. Il s’agit là du nombre d’inscrits au registre national de l’auto-entrepreneur à fin février 2018. La population potentielle est estimée à 4,2 millions de personnes. La marge de recrutement reste donc très importante. La feuille de route présentée en octobre 2017 au Comité national de l’auto-entrepreneur cible 150.000 personnes à fin 2019. Un challenge puisqu’il est question de multiplier les inscriptions par deux fois et demie.

Efficacité énergétique : Un projet pour accompagner les zones industrielles de Tanger

Ce projet, mené jusqu’à fin 2020 à Tanger, vise à appuyer les entreprises de la région à réduire leur consommation énergétique. Discuter des solutions techniques et financières d’efficacité énergétique adaptées au contexte régional, tout en présentant et partageant l’expérience des entreprises à travers le Royaume dans ce domaine. C’était l’un des objectifs d’un atelier tenu, jeudi 10 mai, au profit des opérateurs économiques des zones industrielles de Tanger.

Une première zone agro-industrielle privée au Maroc à Taroudant

Le Groupe Lymouna-Matysha, l’un des grands exportateurs marocains de primeurs et agrumes, réalisera la première zone agro-industrielle privée au Maroc à Sebt El Guerdan dans la province de Taroudant pour un investissement total de 400 millions DH. Le projet de la zone agro-industrielle du groupe s’articule autour de la création d’un écosystème agro-industriel composé de trois zones intégrées (commerciale, industrielle et logistique) dans la région de Sebt El Guerdan nommée Lyma, et qui sera un véritable levier de développement socio-économique local et régional.

Agroalimentaire : Olam sort de Sifca... et se sépare de Wilmar

À la fin du mois de mars, Olam a confirmé la vente de ses participations dans Sifca, le groupe agroalimentaire ivoirien, à son compatriote Wilmar, premier producteur mondial d’huile de palme, pour un prix pouvant atteindre 121 millions d’euros selon certaines conditions. À la fin de 2007, les faux jumeaux singapouriens avaient fondé à parts égales une coentreprise baptisée Nauvu Investments.

Agroalimentaire : Olam a-t‑il frôlé la faillite en 2012 ?

Le rapport sur la faillite du groupe établi en 2012 par le fonds spéculatif américain Muddy Waters Research était-il fondé ? À la fin de 2012, le fonds spéculatif américain Muddy Waters Research annonçait dans un rapport la faillite prochaine d’Olam. En cause, selon lui, des « manquements » et des « malversations » dans la tenue de ses comptes.

PME : les difficultés de recrutement s'amplifient

En 2018, 86% des entreprises interrogées nourrissent des projets d'embauche, et parmi elles, 61% ont rencontré des difficultés pour recruter le personnel nécessaire au développement de leur activité. Plus de la moitié des petites entreprises estiment que les difficultés de recrutement constituent le principal frein à la croissance selon une étude de Bpifrance et l'institut Coe-Rexecode publiée mardi 15 mai.

La croissance tirée par l’agriculture et les industries manufacturières

Un taux de croissance de 2,5% pour le premier trimestre 2018, nette baisse du nombre de chômeurs pendant le premier trimestre 2018 et publication prochaine d’un décret gouvernemental précisant les catégories de projets soumis à autorisation et ceux qui n’en nécessitent pas. Ce bilan positif a fait l’objet d’une conférence de presse, donnée à la Présidence du gouvernement, aujourd’hui 15 mai, par le ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération Internationale, Zied Laâdhari.

Écosystèmes industriels : Au-delà du taux d’intégration

La récente implantation à Tanger Automotive City d’OFS, filiale de Furukawa Electric Group et spécialiste de la fibre optique soulève la question du taux d’intégration (TI), centrale dans le processus de mise en place des écosystèmes industriels au Maroc. L’écosystème digital dans lequel s’inscrit cette nouvelle arrivée d’un géant mondial de la «connectivité» étant lié à un marché particulier dont les équipementiers sont présents, en majorité, hors territoire national, le taux d’intégration d’’OFS oscillera entre 20 et 30% selon Patrice Dubois, président et directeur d’exploitation.

Maghreb Steel-Sonasid, le rapprochement de la dernière chance !

A cette question, une réponse positive semble se dessiner. En effet, de nouveau face à ses dettes, à la fin du moratoire de 3 ans accordé par les banques pour le remboursement d’une dette colossale de 6 milliards de dirhams, la société s’est retrouvée comme prise dans un étau qui l’a mise dans une situation intenable …

Renault Tanger aussi

L’usine Renault de Tanger a également décroché le statut d’«opérateur économique agréé Sécurité sûreté», le plus haut degré de catégorisation douanière. Le site industriel de Renault est ainsi le premier opérateur installé dans une zone franche à bénéficier de ce label.

Véhicules autonomes : passer du storytelling à une communication plus responsable

Quand j'ai animé la conférence de présentation de la stratégie nationale sur le véhicule autonome, lundi au ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, plusieurs intervenants ont vivement combattu l'idée selon laquelle le match était plié d'avance faveur des GAFA. Cela a été le cas de Bruno Le Maire*, mais aussi de Mounir Mahjoubi, d'Anne-Marie Idrac et de Luc Chatel. Tous ont souligné que la France avait des industriels de qualité (c'est d' ailleurs un point que j'ai souligné hier matin sur RTL, quand j'ai été interrogé à ce propos). Et l'autre point qui a été souligné, cette fois par Anne Lavaud de La Prévention Routière, est que les français ont une perception faussée du véhicule autonome, en raison de l'image qui est renvoyée par la Silicon Valley.

Togo : la création de deux parcs industriels vise à attirer plus de 1000 milliards FCFA d’investissements sur la période 2018-2022

Le gouvernement togolais prévoit dans le Plan National de Développement 2018-2022 en cours de finalisation, la mise en place d’un pôle manufacturier et de deux parcs industriels pour donner vie au secteur industriel, peu développé à ce jour. Les parcs industriels devront être constitués chacun, de 15 usines intensives, tournées vers l’exportation du textile, des chaussures, etc.
Industrie du 14 au 18 mai 2018


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 14 Septembre 2018 - 15:05 Industrie du 10 au 14 Septembre 2018

Lundi 10 Septembre 2018 - 14:57 Industrie du 03 au 07 Septembre 2018

Inscription à la newsletter







CND en photos
20150226_100815
cnd
20150226_100556
rofoof
20150422_121229
20150226_100529