Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Industrie du 23 au 27 Avril 2018

Veille Maraacid


Louis Dreyfus Company voit en l’Afrique, un terrain fertile au développement de ses activités dans le sucre

Une région propice qui offre des possibilités de croissance dans le négoce du sucre et qui représente le futur. C’est ce que dit à propos du continent africain, Enrico Biancheri (photo), directeur commercial de Biosev, second producteur mondial de sucre et d’éthanol, contrôlé par le groupe de négoce agricole Louis Dreyfus Company (LDC). Selon le responsable, la compagnie envisage en effet de développer ses exportations de sucre vers l’Afrique qui reste relativement à l’abri de la concurrence mondiale.

SIAM 2018/ «Très chère» viande rouge

Pourquoi le kilo de viande est-il cher? «Oui comparé au niveau de vie mais il reste moins élevé que dans des pays comme la France en raison des coûts de production», soutient M’hammed Karimine, président de la Fédération interprofessionnelle des viandes rouges. La consommation des viandes rouges reste inférieure à celle de la volaille dont le prix est plus accessible aux ménages de condition modeste. Elle est estimée à 15 kg par habitant et par an pour la première contre plus de 19,7 kilos pour la deuxième (la viande blanche).

SIAM 2018/ Après la production, Maroc Vert s’attaque à la logistique

Pendant 6 jours, le monde agricole aura les yeux rivés sur le SIAM, le plus grand salon professionnel au Maroc. Dans cet entretien, Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, dresse le bilan du Plan Maroc Vert. Dans l’immédiat, le chantier le plus pressant est la chaîne logistique, cruciale pour structurer les marchés des produits agricoles. Il y a du travail!

SIAM 2018/ Pourquoi la consommation de lait ne décolle pas

Atteindre l'autosuffisance… voire exporter du lait et des produits dérivés… Un challenge pour les industriels dont le contrat-programme signé avec l'Etat arrive à échéance en 2020. Cela suppose, et le travail est en cours, des actions au niveau de l'amont de la filière tout autant que l'aval. Le tout accompagné d'une sensibilisation aux bienfaits de la consommation du lait. Car les opérateurs sont confrontés à ce qu'ils qualifient de «campagne de dénigrement du lait».

SIAM 2018/ Dinde: La lente montée de la filière

Depuis trois ans, la production de la dinde reste plafonnée autour de 90.000 tonnes par an du fait que le consommateur marocain n'a pas encore massivement intégré cet aliment dans ses habitudes alimentaires Pour être relativement jeune, la filière dinde est épargnée par les boulets que traîne le poulet. «Les premiers agréments ont été délivrés aux sociétés Koutoubia et Dindy vers la fin des années 90. Actuellement, la filière compte environ 700 unités de production opérationnelles pour la production de dinde de chair», explique Ahmed Daoudi, directeur recherche & développement chez Koutoubia.

Les exportations d’huile d’olive conditionnée atteindront les 25 000 tonnes

Slim Feriani, ministre de l’Industrie et des PME, a annoncé aujourd’hui, lors du forum économique africain qui se tient en Tunisie les 24 et 25 avril, que les exportations d’huile d’olive conditionnée atteindront cette année entre les 25 000 tonnes et les 30 000 tonnes. Et d’ajouter que sur les 100 000 tonnes d’olive exportées l’année dernière en vrac, la Tunisie a exporté 15 000 tonnes d’huile d’olive conditionnée.

L’automobile et l’agroalimentaire dopent les exportations

Les ventes à l’export continuent de se consolider. Les derniers indicateurs de l’Office des changes attesterons d’une évolution continue des expéditions marocaines. Ces dernières ont réalisé au premier trimestre de l’année un chiffre d’affaires de l’ordre de 68,43 milliards de dirhams contre 64,19 milliards de dirhams à la même période de l’année précédente. Elles ont grimpé de 6,6% par rapport aux trois premiers mois de l’année, soit un additionnel de 4,2 milliards de dirhams.

La gamme ‎‎Lesieur Cristal décroche 10 mentions « produit de l’année »

Lors de la première cérémonie de remise de trophées « Élu Produit De l’Année » la société Lesieur Cristal a été primée pour 10 de ses produits. Fruit d’un véritable engagement pour l’excellence opérationnelle et la qualité de ses produits, ces nombreuses récompenses valorisent tous les efforts fournis au profit de la pleine satisfaction des consommateurs marocains. Cette année plus de 3250 citoyens ont voté au Maroc pour leurs produits préférés, toutes catégories confondues.

L’industrie chocolatière dans le box des accusés, à l’occasion de la 4ème Conférence mondiale sur le cacao

La 4ème édition de la Conférence mondiale sur le cacao, qui s’est déroulée du 22 au 25 avril 2018 à Berlin, en Allemagne, a pris les allures d’un véritable réquisitoire contre l’industrie chocolatière mondiale. «Les pays producteurs ne peuvent plus accepter les cours actuels du cacao, qui frisent l’esclavagisme.», a déclaré le ministre camerounais du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, lors de sa prise de parole devant les participants à cette grand’messe du cacao mondial, révèle-t-on au sein de la délégation camerounaise à Berlin.

Bâtiment industriel: Engouement sans précédent pour les usines

L'effet PSA, Renault, Delphi, Yazaki... multiplie le rythme d'accélération des écosystèmes et sites industriels. «2017 aura été une année record pour le bâtiment industriel au Maroc». C'est ce qui ressort des analyses du cabinet Colliers International Maroc. Un engouement sans précédent a été enregistré pour ce type d'actifs, avec plus de 100.000 mètres carrés construits à la location, confirment les consultants de Colliers Maroc.

Startup Maroc donne un coup de pouce aux entrepreneurs

L’édition 2018 du programme d’accélération de l’organisation Startup Maroc vient d’être lancée. Un total de 20 jeunes entreprises viennent d’être sélectionnées pour bénéficier de solides levées de fonds ainsi que de Bootcamps visant à stimuler leur développement à l’échelle internationale. Donner un réel coup de pouce aux entrepreneurs marocains. C’est en substance ce que propose le Startup Maroc Booster 2018, un programme d’accélération récemment lancé par l’organisation Startup Maroc et labélisé par la Caisse Centrale de Garantie qui permettra à plusieurs dizaines de jeunes entreprises d’accélérer leur développement et de s’implanter à l’échelle internationale.

Voitures électriques : la Chine lève les restrictions pour les constructeurs étrangers

Dès cette année, les constructeurs étrangers ne seront plus obligés de former une co-entreprise pour pouvoir produire des voitures électriques et hybrides rechargeables en Chine. Une aubaine pour des marques comme Tesla qui n’ont pas encore de site de production en Chine. Alors qu’elle prévoit instaurer ses premiers quotas en 2019, exigeant que les véhicules électriques et hybrides représentent 10 % des ventes des constructeur, la Chine s’apprête à lever l’obligation de « joint-venture » pour les constructeurs étrangers qui souhaitent industrialiser leurs modèles dans le pays.

Le Groupe TELNET signe un accord avec le japonais Fuji IMVAC pour fabriquer des drones

Ce séminaire est organisé par le groupe TELNET, en partenariat avec le Technopole de Sfax, le bureau régional de l’UTICA et en collaboration avec les entreprises de l’AEROSPACE VALLEY de Toulouse.Le premier a été signé avec le groupe japonais FUJI IMVAC, spécialisé dans la fabrication des drones, afin de permettre au groupe tunisien de fabriquer des drones avec l'aide des ingénieurs tunisiens du technopole de Sfax tandis que le groupe Japonais se chargera du marketing de ces drones ainsi que de la formation et le transfert des connaissances dans ce domaine.Par ailleurs, il importe de rappeler que l'intérêt de la Technopole de Sfax et de Telnet pour les drones ne date pas d'aujourd'hui.

Halal : Un gros potentiel à exploiter

Le Halal représente en 2017 un marché de 1,7 milliard de consommateurs et 2000 milliards de dollars de chiffre d’affaires par an. Son taux de croissance est estimé à 4%. Aujourd’hui, les plus grands acteurs de l’alimentaire et des boissons Halal (un marché de 1200 milliards de dollars) sont implantés en Europe, aux Etats-Unis, au Canada et au Brésil. 75% des besoins du Halal sont satisfaits par des pays non musulmans.

Agroalimentaire : Externalisation de la logistique pour conforter la compétitivité

Bilan positif pour l’industrie agroalimentaire en 2017, selon la FENAGRI. Principal indicateur : un chiffre d’affaires des exportations de près de 32 milliards de DH, soit une augmentation de 8,8% par rapport à 2016, selon les statistiques officielles de l’Office des changes. Cette évolution démontre, selon la fédération, le dynamisme sur les marchés internationaux, d’une part, et, d’autre part, l’évolution naturelle du secteur dont le développement se poursuivra durant les prochaines années soutenu par la mise en place du contrat programme signé en avril 2017. L’entrée en vigueur de celui-ci est, selon le président de la Fénagri, Mohamed Fikrat, «le principal fait marquant pour l’année 2017» .

Vents contraires pour le secteur des matériaux de construction

Le marché des matériaux de construction est toujours englué dans le marasme. Le premier trimestre de cette année a été décevant, contrairement aux attentes des professionnels des différentes branches. Il faut dire que les intempéries, particulièrement prononcées en cette année, ont retardé l’avancement de bien de chantiers. L’indicateur principal qui renseigne sur la santé du secteur est bien la consommation nationale de ciment.

Sous-traitance automobile : MHE veut 1 million de véhicules exportés d’ici...

Inaugurant l’édition 2018 du salon de la sous-traitance automobile, organisé à Tanger par l’AMICA du 25 au 27 courant, Moulay Hafid Elalamy, Ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie Numérique, s’est félicité des résultats du secteur de l’automobile dans sa globalité et plus précisément dans son segment de la sous-traitance. Le ministre a haussé la barre des objectifs du secteur : « Nous devons atteindre 1 million de véhicules destinés à l’export à l’horizon 2025 pour réaliser un chiffre d’affaires de 200 milliards de Dirhams. »

L’entreprise chouchoutée par le gouvernement

Le gouvernement fait tout pour faciliter la vie à l’entreprise et ce, durant tout son parcours ; de sa création jusqu’à sa fermeture. Quoi de plus normal, puisqu’elle est le principal acteur en matière de création de richesse et de postes d’emploi. Rien que durant les deux derniers mois, le gouvernement a approuvé des projets de loi qui portent sur la création de l’entreprise en ligne, la domiciliation de l’entreprise, l’exercice à domicile de l’activité commerciale et enfin, le régime de traitement des difficultés de l’entreprise.

Les PME de l'agroalimentaire favorables à l'amendement Moreau (et elles ne sont pas les seules)

Il aura fallu près d'une semaine pour que les premières réactions à l'amendement Moreau, qui exclut les produits agricoles et agroalimentaires des négociations commerciales annuelles, se fassent entendre. Des agro-industriels, comme le patron France de Nestlé, mais aussi Michel-Edouard Leclerc font part de leur satisfaction quant à ce projet de supprimer le cadre actuel. Des agro-industriels, comme le patron France de Nestlé, comme Michel-Edouard Leclerc font part de leur satisfaction quant à ce projet .

Volvo veut 50 % de ses ventes en électrique d’ici 2025

Lors du salon de Pékin, Volvo a réitéré son engagement de proposer des versions électrifiées de tous les modèles à partir de 2019 et a annoncé vouloir 50 % de ses ventes en électrique d’ici 2025. Alors que l’entreprise n’a même pas encore lancé de véhicule électrique, le constructeur automobile pense pouvoir atteindre cet objectif ambitieux en s’appuyant sur les ventes de véhicules électriques en Chine. Comme l’a déclaré le PDG de Volvo, Håkan Samuelsson, « l’avenir électrique de la Chine est l’avenir électrique de Volvo ».

Industrie automobile : MHE vise 200 milliards de DH à l’export en 2025

Le Maroc table sur la réalisation de 200 milliards de dirhams (MMDH) de chiffre d’affaires à l'export à l'horizon 2025 avec une capacité de production d’un million de véhicules, a annoncé, mercredi à Tanger Free Zone, le ministre de l'Industrie, de l'Investissement, du Commerce et de l’Économie numérique, Moulay Hafid Elalamy. "Nous allons largement dépasser les 100 MMDH de chiffre d'affaires à l'export prévus à l'horizon 2020, mais je vais prendre un nouveau pari et hausser la barre à 200 MMDH à l'export avec un million de véhicules en 2025", a indiqué le ministre qui s'exprimait lors de la cérémonie d’ouverture de la 5ème édition du Salon de la sous-traitance automobile, placée sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI.

PSA travaille "très activement" sur un véhicule à hydrogène

Lors de l’assemblée générale du groupe PSA ce mardi, Carlos Tavares a pour la première fois annoncé que des projets hydrogènes étaient à l’étude et promis du concret "dès l’année prochaine". L’arrivée d’Opel au sein du groupe et les compétences acquises par ses équipes sur les véhicules à pile à combustible (PAC) ont semble-t-il fait changer la donne sur ce sujet chez PSA. Cette technologie qui ne figurait pas à ce jour dans sa road map (concentrée sur les technologies électriques) et n’est pas citée une seule fois dans le document de référence 2017 a été évoquée par Carlos Tavares en réponse à une question d’un actionnaire lors de l’assemblée générale ce mardi 24 avril.

Voitures électriques : la Chine lève les restrictions pour les constructeurs étrangers

Dès cette année, les constructeurs étrangers ne seront plus obligés de former une co-entreprise pour pouvoir produire des voitures électriques et hybrides rechargeables en Chine. Une aubaine pour des marques comme Tesla qui n’ont pas encore de site de production en Chine. Alors qu’elle prévoit instaurer ses premiers quotas en 2019, exigeant que les véhicules électriques et hybrides représentent 10 % des ventes des constructeur, la Chine s’apprête à lever l’obligation de « joint-venture » pour les constructeurs étrangers qui souhaitent industrialiser leurs modèles dans le pays.

INNORPI ouvre les portes de son académie aux inventeurs tunisiens

A partir du mois de mai 2018, l’Académie nationale de la propriété intellectuelle, relevant de l’INNORPI (Institut national de la normalisation et de la propriété industrielle), organise une session de formation en matière de rédaction de brevets d’invention au profit des créateurs et des inventeurs tunisiens, a annoncé, mardi, Amel Ben Farhat, DG de l’INNORPI. Dans une déclaration à l’agence TAP, en marge du forum sur ” la propriété industrielle : moteur de créativité et d’innovation industrielle “, la responsable a précisé que cette session, tenue avec la collaboration de l’Organisation européenne des brevets sera assurée par des experts tunisiens en vue de permettre aux participants de compléter leurs expériences en la matière.

Les Pays-Bas offrent leur expertise dans l’agro-logistique

Les Pays-Bas entendent profiter de leur participation au Salon international de l'agriculture au Maroc (SIAM) en tant qu’invité d’honneur pour partager leur expertise dans le domaine de l’agro-logistique, a affirmé l’ambassadrice néerlandaise à Rabat, Désirée Bonis. Il est formidable que les Pays-Bas puissent participer au SIAM en tant qu'expert dans le domaine de l'agro-logistique, le thème principal de l’édition 2018 du SIAM qui se tient du 24 au 29 courant à Meknès, a confié Mme Bonis dans un entretien à la MAP.

Vincent Luciani : il marie l'IA et le marketing

Math sup, math spé, Polytechnique : un parcours scientifique qui aurait dû logiquement conduire Vincent Luciani, cofondateur et directeur général d'Artefact, vers une carrière d'ingénieur. Mais le jeune homme d'origine corse a préféré se tourner vers le conseil, puis le marketing. Il commence sa vie professionnelle dans la finance, dans le fonds d'investissement Axa Private Equity (devenu Ardian), puis intègre le cabinet de conseil McKinsey, où il commence dans le secteur aéronautique.

Emploi : l'industrie mécanique française prête à rebondir

En 2017, le chiffre d'affaires des emboutisseurs, décolleteurs, forgeurs et autres soudeurs a encore augmenté de 3,3 %, à 127,8 milliards d'euros. - AFP Le chiffre d'affaires de l'industrie mécanique hexagonale a progressé l'an dernier pour la quatrième année de suite. Le sol de la piscine est-il enfin atteint ? Après plusieurs années d'apnée, l'industrie mécanique française a retrouvé de l'oxygène depuis déjà quatre ans. En 2017, le chiffre d'affaires des emboutisseurs, décolleteurs, forgeurs et autres soudeurs a encore augmenté de 3,3 %, à 127,8 milliards d'euros.

PSA : ventes records au premier trimestre

Le groupe PSA a dépassé le million de ventes sur les trois premiers mois de l’année. Un résultat record lié au rachat d’Opel mais également aux performances des marques du groupe sur l’ensemble des marchés. C’est un seuil symbolique qu’a franchi le groupe PSA au premier trimestre. Celui du million de véhicules produits. En trois mois les marques du groupe, Opel et Vauxhall inclus ont vendu 1,05 million de véhicules à travers le monde.

De nouveaux constructeurs intéressés par Ionity

Le développement du véhicule électrique en tant que véhicule principal dans les foyers européens s’accompagnera d’un réseau de charge rapide. Ionity a de grandes ambitions, et attire de nouveaux partenaires, dont la plupart des constructeurs automobiles. Ionity reste encore peu connu, mais pourrait rapidement devenir un ténor sur le marché de la recharge rapide en Europe. Il s’agit en effet d’une coentreprise unissant les efforts de Volkswage, Audi, BMW, Daimler, Porsche et Ford.

Salon auto de Pékin : la Chine donne le tempo

L'industrie automobile mondiale se réunit mercredi au Salon de Pékin, à l'heure où la Chine, sûre de sa force et dotée de marques locales de plus en plus compétitives, se prépare à lever les restrictions sur les constructeurs étrangers. Organisé tous les deux ans dans la capitale chinoise, en alternance avec Shanghai, l'événement est la vitrine incontournable du premier marché automobile mondial, où 28,9 millions de véhicules ont été écoulés l'an dernier.

Perfectionnement des moteurs à combustion et des boîtes de vitesses : Schaeffler développe des solutions pour la grande série

À l’occasion du 11e colloque Schaeffler, l’équipementier automobile et industriel présente des solutions innovantes pour le moteur à combustion, la boîte de vitesses et leur hybridation toujours plus économique. Il s’agit d’une part d’augmenter l’efficacité de toute la chaîne cinématique, de ses modules et de ses composants et d’en réduire les émissions tant pour satisfaire aux contrôles légaux élargis que pour améliorer son fonctionnement – en utilisant par exemple la désactivation en boucle des cylindres et une nouvelle génération de roulements à frottement ultra faible pour moteurs et boîtes de vitesses.

Nouvelle plateforme de développement pour les entraînements électriques et hybrides : Comment Schaeffler accélère la mobilité électrique

À l’occasion du 11e Colloque Schaeffler, la division e-mobilité nouvellement créée présente des solutions innovantes pour les entraînements électriques et hybrides de demain. Parmi ces réalisations, on trouve des modules hybrides ultra compacts avec triple embrayage intégré, une nouvelle génération d’entraînement d’essieu et des „boîtes de vitesses hybrides dédiées“ complètes.

Toyota Land Cruiser et Land Rover Discovery : rien ne les arrête

C'est un signe des temps. Alors que le Mitsubishi Pajero s'apprête à tirer sa révérence, le Land Rover Discovery a lâché du lest : les versions d'entrée de gamme se passent désormais de la boîte de vitesse à gamme courte indispensable en tout-terrain, pour diminuer les prix d'attaque et les émissions de CO2. D'ailleurs, le britannique a désormais pour cible avouée les Audi Q7 et Volvo XC90, modèles à la vocation routière. Pour autant, il dispose toujours, au rayon des options, de la panoplie complète nécessaire au crapahutage.

France Offshore – PME-PMI, la délocalisation sans complexe

« Le seul cabinet de conseil français qui, en plus de créer des sociétés internationales, fournit un véritable service d’audit et de solutions offshore pour les PME » : c’est ainsi que Nadav Bensoussan, le président de France Offshore, caractérise l’offre de sa société. Créé il y a bientôt dix ans, son groupe occupe aujourd’hui une place atypique sur le marché des conseillers spécialisés dans l’accompagnement d’entreprises pour des implantations à l’étranger.

Automobile : La Chine prend le pouvoir

La Chine, qui accueille l’industrie automobile mondiale au salon de Pékin à partir de mercredi, est en train de s’imposer comme la première puissance du secteur et le pays où s’invente la voiture autonome et connectée du futur. En février, le constructeur chinois Geely, déjà propriétaire du suédois Volvo, est devenu à la surprise générale premier actionnaire de l’allemand Daimler (maison mère de Mercedes-Benz), leader mondial du haut de gamme et monument de l’histoire automobile. La prise de près de 10% du capital symbolise une montée en puissance.

Recherche et innovation: le Maroc et l’UE signent à Bruxelles l’accord de partenariat euro-méditerranéen PRIMA

L’accord a été signé au siège du Conseil de l’Union européenne par le ministre de l'éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, M. Saïd Amzazi du côté marocain et par M. Dimiter Tzantchev, président en exercice du Conseil de l’UE et M. Carlos Moedas, commissaire européen pour la recherche, la science et l'innovation, du côté européen, en présence de l’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, M. Ahmed Reda Chami.

Rachat par PSA : 4000 personnes en partance chez Opel

Il fallait s’y attendre … désormais le couperet est tombé … ou presque … A moins qu’Angela Merkel n’ait dit son dernier mot. Après avoir racheté à General Motors sa filiale européenne Opel, le groupe PSA exige désormais que 3 700 emplois y soient supprimés en Allemagne d’ici 2020. La menace planait depuis des tractations alors qu’Opel est confronté à de graves difficultés financières. Le Directeur RH d’Opel a quant à lui préféré récemment quitter le navire avant de d’être contraint de procéder à des coupes sombres en terme d’emplois. Un mauvais signe annonciateur d’orages avais-je déclaré lors de cette annonce, certes relativement discrète mais néanmoins suivie par de nombreux lecteurs.

Se désengageant de l’agroalimentaire La SOMED recapitalise à hauteur de 200 MDH.

La Société Maroc Emirats Arabes Unis de Développement (SOMED) revoit son portefeuille de métiers. Pour ce faire, le management du groupe maroco-saoudien vient de réussir son challenge : Deux opérations stratégiques majeures. De quoi s’agit-il exactement ? Selon des sources concordantes, le groupe aurait cédé deux entités spécialisées dans l’olive/huile d’olive et porté son capital à 1,15 milliards de DH. L’acquéreur n’est, certes pas, étranger de la SOMED. C’est son ex-partenaire portugais SOVENA qui se serait accaparé de la totalité des actions de son entité agroalimentaire. Les dessous d’une affaire qui ne tardera pas à défrayer la chronique.

Accélérateur régional : qui sont les startups lauréates de la 1re promotion ?

Changer d'échelle et s'attaquer pleinement au marché international : la phase s'avère systématiquement complexe pour toutes les jeunes pousses qui ambitionnent de passer de startups à scale-up, et donc de quitter le statut de « petite » entreprise pour concrétiser des ambitions commerciales plus importantes. Le manque d'outils repéré par les acteurs de l'écosystème a entraîné la création par le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, dans le cadre de sa feuille de route Région Start-up, d'un programme d'accélération dédié aux pépites qui cherchent à optimiser leur croissance, notamment à l'international. Baptisé Up Grade, ce programme vient compléter la chaîne d'accompagnement et de financement existante.

Automobile : la Chine prête à partir à la conquête du monde

C'est un "big bang" qui attend l'industrie automobile chinoise ! Xi Jinping a annoncé qu'il comptait libéraliser le secteur, un des plus réglementés du monde. Le président chinois a fait cette annonce pour répondre à la surenchère protectionniste du président américain Donald Trump. En réalité, il semblerait que la Chine s'apprêterait surtout à changer de stratégie industrielle en matière automobile.

La Fédération des industries mécaniques demande un allègement de la fiscalité de production

La conjoncture économique est bonne pour l'industrie mécanique qui devrait voir son activité croître de 3% en 2018. Toutefois, la Fédération des industries mécaniques estime que les taxes sur la production pénalisent encore trop les industriels français. La conjoncture économique est bonne mais Bruno Grandjean, président de laFédération des Industries Mécaniques (*), estime que les industriels français n’en profiteront pas pleinement car handicapés par une fiscalité trop lourde : "La fiscalité est favorable à l’innovation mais défavorable à la production en France.
Industrie du 23 au 27 Avril 2018


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 14 Septembre 2018 - 15:05 Industrie du 10 au 14 Septembre 2018

Lundi 10 Septembre 2018 - 14:57 Industrie du 03 au 07 Septembre 2018

Inscription à la newsletter







CND en photos
20150226_100815
maraacid
rofoof
20150226_100556
cnd
20150226_101251