Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Pauvreté et développement humain du 03 au 07 Décembre 2018

Veille Maraacid


1,3 Milliard € d’aide pour le G5 Sahel, promettent l’UE et la France

Cet argent sera décaissé par l’Union européenne et la France pour financer 40 projets de développement. Au total, “la France (…) investira 500 millions au profit des priorités” du G5 Sahel, a ajouté le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.“La moitié de cette somme concerne des projets déjà en gestation et en cours (…) L’autre moité sera octroyée de manière accélérée dans les deux ans qui viennent pour vous permettre d‘être au rendez-vous de vos priorités”, a précisé le ministre.

Un plan ambitieux pour combattre la malnutrition

la Banque africaine de développement a lancé, 4 décembre 2018, un nouveau Plan d’action multisectoriel pour la nutrition visant à rehausser les investissements permettant de réduire, dans une proportion de 40 %, les retards de croissance chez les enfants africains de moins de 5 ans d’ici à 2025. En mobilisant des investissements à travers ces cinq secteurs et en encourageant ses pays membres à en faire de même, la Banque africaine de développement fait d’une pierre deux coups pour chaque dollar dépensé : améliorer la vie des populations et générer la croissance économique.« La nutrition est aussi importante pour le développement humain que les investissements en infrastructure et en énergie pour le dynamisme de la croissance économique.

Ouverture à Rabat de la 6-ème édition de la Conférence internationale sur les énergies renouvelables et durables "IRSEC’18"

La 6-ème édition de la Conférence internationale sur les énergies renouvelables et durables "IRSEC’18", s'est ouverte, mercredi à Rabat, avec la participation de plus de 400 experts, chercheurs, industriels et décideurs dans le domaine des énergies renouvelables.Lors de cette rencontre, organisée du 5 au 8 décembre sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, par l’Agence marocaine pour l’énergie durable "MASEN" et l’Espace méditerranéen de technologie et d'innovation (MSTI), une quarantaine d’experts internationaux confirmés vont exposer les toutes dernières avancées dans les domaines des énergies renouvelables et d’efficacité énergétique.

Inégalités : les zones d'ombre de la statistique

Le fait d’être noir ou blanc n’est pas équivalent sur le marché du travail, mais aucune donnée ne permet de mesurer au niveau national l’ampleur de l’impact de la couleur de la peau, ni de faire la part des choses entre l’effet du milieu social, du diplôme et de la discrimination raciale.D’abord, parce que la mesure fait débat. Certaines données manquent encore, notamment sur les hauts revenus : parce que ce n’est pas si simple d’un point de vue statistique, mais aussi parce que les plus favorisés font pression pour ne pas trop livrer d’informations.

Making finance consistent with climate goals : insights for operationalising Article 2.1c of the UNFCCC Paris Agreement

Article 2.1c of the Paris Agreement breaks new ground. It is the first time that the United Nations Framework Convention on Climate Change (UNFCCC) process has set a collective goal reflecting the full scale of effort needed on finance to successfully address climate change. It acknowledges a vital piece of the puzzle in tackling climate change, sending a strong signal about the need to look at all finance (both public and private, domestic and international) and ensure it is supportive of, and not undermining, the transition to a low-greenhouse gas emission, climate-resilient world.

Malawi: African Development Bank US$ 35 million loan to boost agriculture and natural resource management

The project will provide infrastructure and enabling environment to scale up the deployment of agricultural technologies in line with the Technologies for African Agricultural Transformation (TAAT) framework to increase agricultural productivity and value addition.The African Development Bank is partnering with the World Bank and Government to develop the project in a very transformational manner, which would change the way agricultural development takes place in Malawi and other Sub-Saharan countries.

Benchaaboun met en exergue l’expérience marocaine concernant la mise en oeuvre des ODD

Le ministre de l’économie et des finances, Mohamed Benchaaboun, a pris part, mardi au siège des Nations Unies à New York, aux travaux de la Réunion de haut niveau sur les pays à revenu intermédiaire (PRI), organisée par l’Assemblée générale sur les besoins et les défis de la mise en œuvre de l’Agenda 2030 pour la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD).Lors de cette réunion, présidée par Maria Fernanda Espinosa, l’actuelle présidente de l’Assemblée générale des Nations Unies, M. Benchaaboun a participé en tant que panéliste à un panel interactif sur les succès et les défis de mise en œuvre des ODD dans les pays à revenu intermédiaire.

La dépendance énergétique, source d’inégalités entre les ménages français

Evolution du prix de l’énergie pour les ménages en France et en Allemagne (à prix constant 2015).Comme l’énergie est un poste de dépense très sensible au niveau des prix, on peut donc supposer qu’avec la hausse récente du prix du carburant (+50 % pour le gazole et +27 % pour l’essence entre janvier 2016 et septembre 2018), la dépense énergétique des ménages pour le déplacement devrait prochainement revenir, voire dépasser, le niveau de 2012. Cette facture énergétique représentait en moyenne 8,2 % du budget annuel d’un ménage.

Les acteurs normands de la solidarité réunis à Rouen « pour éradiquer la pauvreté »

Pauvreté : ce que contient le plan de 8 milliards d’euros du gouvernement. Le travail de concertation enclenché mercredi matin est la suite du « Plan pauvreté » dévoilé en septembre par Emmanuel Macron. Le détail des mesures du plan pauvreté, dévoilé en septembre :

Pour une transition juste : comment concilier action climatique et lutte contre les inégalités ?

Ceci implique de développer des outils pour caractériser et évaluer ces impacts : concernant la transition énergétique, une évaluation ex-ante des projets de lois proposés par le gouvernement ou le parlement, ou des stratégies et projets développés par les acteurs non-étatiques devrait être systématiquement réalisée pour améliorer leur cohérence avec des objectifs sociaux relatifs à la lutte contre les inégalités sociales et territoriales, par exemple. Celle-ci a pour objectif d’instituer un Conseil parlementaire d’évaluation des politiques publiques et du bien-être qui aurait pour mission “d’informer le Parlement sur les conséquences des politiques publiques sur le bien-être des populations et sa soutenabilité” sur la base d’une évaluation réalisée à partir des 10 nouveaux indicateurs de richesse de la loi Sas.

Urgence pauvreté : l'Ordre de Malte France mobilisé contre l'indifférence

Dans ce contexte, pour ne pas s’habituer à la pauvreté, comment rétablir le lien vital à chaque être humain ? Lui redonner ce lien simple qui resocialise par un regard, un mot, un sourire. Pour apporter efficacement un soutien aux personnes de la rue, les équipes de l’Ordre de Malte France formulent plusieurs recommandations.

Comté de Bertrand : Là où la pauvreté côtoie la richesse

« Dans toute la MRC, on parle de 1 200 personnes, dont 300 enfants, et ça augmente sans cesse. Comparée à l’ensemble des MRC de la région, la MRC des Laurentides a une proportion relativement élevée de personnes vivant sous la mesure de faible revenu (17,5%). Le taux de chômage de la MRC des Laurentides (9,9%) est plus élevé que celui pour l’ensemble de la région des Laurentides.

Pauvreté : la lutte finale

Aucune n’y est parvenue et si notre système de protection sociale joue le rôle d’amortisseur, près de 9 millions de personnes vivent avec un revenu sous le seuil de pauvreté. Jusqu’au début des années 1980, le taux de pauvreté baissait « notamment du fait de l’amélioration de la situation des personnes âgées » et de la « réduction des inégalités par le bas », selon l’Observatoire des inégalités. Pour éviter l’entrée de nouvelles personnes dans la pauvreté, ses causes profondes doivent être résorbées : le chômage, le temps partiel subi, l’emploi précaire, les bas salaires.

Les bénévoles de Narbonne Solidaire, témoins des nouveaux visages de la précarité - L'Indépendant

Collectif citoyen venant en aide toute l'année aux personnes en situation de grande pauvreté, Narbonne Solidaire a d'ores et déjà entamé sa campagne hivernale. "Entre les maraudes et les Restos Trottoir, nous avions servi 9000 repas l'an dernier", indiquent Benoît Perez et Patrick Santamaria. Benoît Perez et Patrick Santamaria évoquent le cas d'un couple : "Le mari travaille, mais à partir du 25, ils n'ont plus d'argent.

Pauvreté: le ministre Duclos veut solidifier sa stratégie avec un projet de loi

Le gouvernement fédéral veut officialiser la façon dont il mesure la pauvreté depuis le mois d’août, un choix qui aurait pour effet de réduire le nombre de personnes considérées comme ayant des revenus insuffisants pour subvenir à leurs besoins. Le gouvernement utilise maintenant le panier de consommation pour mesurer «le seuil officiel de la pauvreté» au lieu du seuil de faible revenu, comme l’a recommandé un comité aviseur formé par le ministre.

Un aîné du N.-B. sur cinq vit sous le seuil de la pauvreté

L’étude de M. Beaudin avance que les francophones, les femmes, les personnes habitant dans des centres urbains du nord de la province et ceux qui habitent en région rurale sont plus à risque de pauvreté.Le revenu moyen des aînés francophones (après les impôts) est de 25 762 $, c’est-à-dire 5164$ de moins que celui des aînés anglophones. À la suite de leur carrière, ces personnes dépendent uniquement du programme de la Sécurité de la vieillesse et du Supplément de revenu garanti.

Développement durable : Benchaaboun à New York pour une réunion de haut niveau

Le ministre de l’Economie et des Finances, M. Mohamed Benchaaboun, a pris part, mardi au siège des Nations-Unies à New York, aux travaux de la Réunion de haut niveau sur les Pays à Revenu Intermédiaire (PRI), organisée par l’Assemblée Générale sur les besoins et les défis de la mise en œuvre de l’Agenda 2030 pour la réalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD).Lors de cette réunion, présidée par Mme Maria Fernanda Espinosa, l’actuelle présidente de l’Assemblée Générale des Nations-Unies, M. Benchaaboun a participé en tant que paneliste à un panel interactif sur les succès et les défis de mise en œuvre des ODD dans les Pays à Revenu Intermédiaire.

African Development Bank, Big Win Philanthropy, Dangote Foundation launch ambitious plan to improve child nutrition, fight stunting

Working with Big Win Philanthropy and Aliko Dangote Foundation, the African Development Bank has unveiled a new Multi-Sectoral Nutrition Action Plan that aims at raising investments towards reducing stunting by 40% in African children aged under 5 by 2025.“By leveraging investments across five sectors, and encouraging its member countries to do the same, the African Development Bank is achieving 'double wins' for every dollar spent: improving lives and generating economic growth.”Speaking at the launch, Chief Executive Officer of Dangote Foundation, Zouera Youssoufou, said, “We know we cannot do this by ourselves, so it made sense to put money at the African Development Bank to develop this nutrition strategy.

Des jeunes Ibéro-Américains définissent des actions concrètes de développement durable dans les réserves de biosphère

L’objectif est d’identifier les opportunités pour les jeunes et les actions concrètes de développement durable dans les réserves de biosphère de 24 pays ibéro-américains, et de créer un réseau de jeunes pour les réserves de biosphère de la région.Le groupe comprend des jeunes qui vivent, travaillent ou étudient dans les réserves de biosphère et qui ont démontré qu’ils partagent l’engagement de contribuer au développement durable et à la conservation de ces espaces qui ont une valeur inestimable pour la biodiversité.Il s'agit de la première réserve de biosphère transfrontalière établie en Amérique du Sud et de l'une des 20 réserves de biosphère transfrontalières au monde.

Climat : Les apports de financements climatiques publics aux pays en développement sont en hausse

Les financements climatiques publics mobilisés par les pays développés en faveur des pays en développement ont atteint au total 56.7 milliards USD en 2017 contre 48.5 milliards USD en 2016, soit une hausse de 17 %, d’après les nouvelles données compilées par l’OCDE.Le chiffre de 2017 correspond à la trajectoire linéaire des prévisions de 2016 établies par l’OCDE selon lesquelles le financement climatique public, hors crédits à l’exportation, devrait atteindre 66.8 milliards USD en 2020. Les apports de financements climatiques publics des pays développés aux pays en développement sont en hausse

Get Ready for COP24: Transition to a Sustainable Future

A just transition is defined by the need to limit global warming to 1.5 degrees celsius, as stated in the Paris Agreement, but in a way that the well-being of all people is protected. This includes the employment sector, which will be impacted by climate change as well as by climate change policies. Good alternatives must be made available for people who will be affected by the phasing out of coal, oil and gas—even more so because that phase-out needs to happen fast to stop global warming.

African Countries Deserve an Enhanced Climate Ambition

Through the Paris Work Programme (PAWP) expected to be adopted in Poland, African countries expect that COP 24 will deliver on the continent's expectations with regards to facilitating climate resilience.Technology transfer, therefore, is critical for African countries. One of the concerns for African countries is the sheer lack of capacity to implement new technologies for climate-change responses.

Limiting Climate Change to 1.5 C is not Impossible, Says IPCC Chair

When governments set a target in December 2015 of limiting global warming to well below 2ºC above pre-industrial levels while pursuing efforts to hold it at 1.5ºC, they invited the IPCC to prepare a report to provide information on this Goal.The new IPCC Special Report on Global Warming of 1.5ºC shows that it is not impossible to limit warming to 1.5ºC but that doing so will require unprecedented transformations in all aspects of society. The new IPCC report shows it is not impossible, in terms of physics or technology, to limit global warming to 1.5ºC. But the unprecedented transformations in society will require continuing technical innovation and changes in behaviour and lifestyle.

Le Directeur général de la FAO appelle à un changement radical de nos systèmes alimentaires

Le Directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), José Graziano da Silva, a appelé lundi les pays à lutter de manière urgente contre toutes les formes de malnutrition lors d'un discours prononcé à l'ouverture du Conseil de la FAO, l'organe exécutif de l'Organisation.Le triple fardeau de la malnutrition se répand et touche maintenant tous les pays du monde - José Graziano da Silva, Directeur général de la FAOPrenant l'exemple de l'édition 2018 du rapport sur l'Etat de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde, José Graziano da Silva a indiqué que l'obésité affectait maintenant 672 millions de personnes et que le taux d'obésité avait augmenté plus rapidement en Afrique que dans toute autre région.

Changement climatique : C’est à nous de relever le défi

De fait, le changement climatique met bien plus en péril notre mode de vie que nombre de menaces militaires du XXe siècle. À la suite de l'adoption historique des Objectifs de développement durable des Nations unies et de l'accord de Paris sur le changement climatique, nous avons vu naître des engagements aux quatre coins du monde et dans tous les secteurs de l'économie. Nous devons nous demander quel peut être le rôle de nos organisations dans l’accélération du passage à un monde durable et «zéro carbone».

The African Development Bank and Africa Growing Together Fund to Provide US$ 200 Million in Joint Financing to support the Nigeria Electrification Project

The financing will support rural electrification efforts in Nigeria by facilitating private sector development and rollout of off-grid solutions, as well as the installation of dedicated power systems for Federal Universities. The NEP, which will be implemented by the Rural Electrification Agency (REA), presents an innovative approach to address the energy access deficit by channeling private sector investments into commercially viable mini grid and off-grid solutions.The project is further aligned with the Federal Government of Nigeria’s Rural Electrification Strategy and Implementation Plan (RESIP), and the Power Sector Recovery Programme whose objective is to increase private investments into the energy sector.

Texte intégral du message royal adressé à la 24-ème conférence des parties signataires de la Convention-cadre de l'ONU sur le changement climatique

Le Royaume du Maroc inscrit les questions environnementales et les défis climatiques, parmi les priorités de ses politiques nationales. L’ambition du Royaume se décline concrètement à travers sa « Contribution prévue déterminée », pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre, son Plan national d’adaptation, ainsi que son Programme national des Energies renouvelables. Animé par son engagement en faveur des Causes africaines, le Royaume du Maroc poursuit l’accompagnement du processus de mise en œuvre des trois Commissions climat, issues du Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement africains, tenu en marge de la COP 22 : sur le Bassin du Congo, la Région du Sahel et les Etats insulaires.

African Development Bank joins ‘Moving For Climate NOW’ initiative at COP24

UN Framework Convention on Climate Change Deputy Executive Secretary, Ovais Sarmad, welcomes the cyclists from Moving for Climate NOW initiative. The UN Climate Change Conference COP24 has commenced in earnest in Katowice, Poland. This year’s climate talks bring together organizations committed to building up global forces and mobilizing society to tackle climate change.

Lancement d’un rapport qui montre comment utiliser les données pour lutter contre la crise mondiale de l’apprentissage

L’Institut de statistique de l’UNESCO (ISU) lance le Rapport 2018 sur les données de l’ODD 4 : des données pour promouvoir l’apprentissage, qui montre comment les données peuvent contribuer à améliorer l’apprentissage alors que les ministres et les responsables politiques participent à la Réunion mondiale sur l’éducation de Bruxelles. « L’inégalité est au cœur de la crise mondiale de l’apprentissage qui compromet l’avenir de 617 millions d’enfants et d’adolescents », déclare Silvia Montoya, directrice de l’ISU.

Mali : Insécurité alimentaire : « L’objectif zéro faim en 2032 » où l’ambition du P2RS

L’occasion pour Lassine Dembélé de rappeler l’importance du secteur agricole dans la stabilité économique du Mali, qui emploie plus de 80% des actifs et contribue à hauteur de 23% dans la balance commerciale de notre pays. Et le Secrétaire général d’évoquer, par la même occasion, les nombreuses contraintes auxquelles ce secteur et qui « entravent son développement et son épanouissement». «Ces contraintes engendrent une sécurité alimentaire fragile avec des crises alimentaires récurrentes, une pauvreté persistante en milieu rural et une augmentation de la facture d’importation de certains produits alimentaires», a noté M Dembélé en mentionnant que c’est pour inverser la tendance que le gouvernement a entrepris un vaste de programme de réformes dont la loi d’orientation agricole, la politique de développement agricole et son outil d’opérationnalisation, le plan national d’investissement du secteur agricole, etc.

Le patrimoine des ménages en 2018

Repli de la détention de patrimoine financierMarie-Cécile Cazenave-Lacrouts, David Guillas, Guillaume Lebrault, division Revenus et Patrimoine des ménages, Insee De fait, la détention de comptes-titres ordinaires continue de diminuer : moins de 9 % des ménages en possèdent en 2018 contre plus de 11 % en 2010. Dans le même temps, la détention a baissé de 6,8 points pour les ménages dont la personne de référence a entre 50 et 59 ans et de 7,4 points quand elle a entre 60 et 69 ans.

La COP24 entame son marathon pour mettre en orbite l’Accord de Paris

Si le coup d’envoi officiel du sommet mondial sur le climat a été donné la veille, sous les auspices de Frank Bainimarama, Premier ministre des îles Fidji et président de la COP23, de Michał Kurtyka, secrétaire d’État au ministère polonais de l’Énergie et président désigné de cette COP24, et de Patricia Espinosa, secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, c’est ce lundi que la COP24 entrait dans le vif du sujet, avec l’ouverture, en milieu de matinée, des premières séances plénières, à commencer par le « segment de haut niveau » qui réunit les hauts responsables d’États.

COP24 : la BAD défend énergiquement les intérêts des 54 pays africains

La Banque poursuit donc au sein de cette COP24 son travail de plaidoyer et sa mission : aider les aux pays africains à avoir les moyens de faire face au changement climatique et d’amorcer leur transition vers un développement vert et sobre en carbone. L’Afrique, en première ligne des impacts du changement climatique

Climat: 200 milliards $ pour 2021-2025

La Banque mondiale a annoncé lundi la mobilisation d’environ 200 milliards $ de financement de 2021 à 2025 pour aider les pays en développement avec le changement climatique, soit un «doublement» par rapport à la période précédente. L’enveloppe de quelque 200 milliards annoncée lundi sera composée de 100 milliards $de «financements directs» de la Banque mondiale.L’autre moitié est répartie entre environ un tiers de fonds directs de deux agences dépendant du groupe Banque mondiale et deux tiers de fonds privés mobilisés par leur intermédiaire, a expliqué le responsable du dossier climat de la Banque, John Roome, précisant que cela représenterait 35 % du total du financement.

Débattre du sans-abrisme : retour sur un colloque international

Qu’entendent les auteurs par « sans-abrisme » ? Utilisé par des chercheur·e·s en sciences sociales, par des hommes et femmes politiques ainsi que par des associations et fédérations associatives, le terme de « sans-abrisme » reste encore nouveau et fait parfois l’objet d’incompréhensions. Le terme de « sans-abrisme » rend compte d’un choix théorique qui ne vise pas un type particulier de population mais qui identifie une situation problématique, celle de la « vulnérabilité de l’habiter » des personnes, et les diverses façons dont ce problème est, dans une société donnée, défini, pris en compte et pris en charge (que ce soit par les pouvoirs publics ou la société civile).

Climat : au G20, Guterres plaide pour la réussite de la COP24 et une mobilisation internationale accrue

« Nous devons donner à Katowice l’élan nécessaire pour que la communauté internationale affiche une ambition accrue pour que, notamment en 2020, les engagements pris à Paris soient renouvelés ».« Dans (les) pays (les plus vulnérables), le leadership que la France et la Chine ont apporté dans la lutte contre le changement climatique est absolument crucial et je suis extrêmement heureux que les deux pays se soient rencontrés quelques jours à peine avant Katowice pour réaffirmer leur engagement et leur leadership », s’est félicité M. Guterres.

COP 24 : quels enjeux pour notre planète et l’humanité ?

Pour le CCFD-Terre Solidaire c’est l’aboutissement d’un long travail de plaidoyer pour une meilleure prise en compte de l’agriculture dans la question climatique. Au terme de la COP 21, le CCFD-Terre Solidaire s’était inquiété de la non prise en compte de la sécurité alimentaire et des droits humains dans les négociations. Ce programme, résultat du plaidoyer porté ces dernières années par le CCFD-Terre Solidaire et ses alliés, va permettre de placer la question de l’agriculture au cœur des négociations.

Enhancing nutrition and ending poverty: IFPRI and India

In the 1980s, IFPRI delved deeply into India’s agriculture sector—on issues such as foodgrain production, subsidies, dairy development, and livestock demand—while in the 1990s IFPRI’s work focused on such topics as public expenditure and poverty in rural India and incentives and constraints in the transformation of Indian agriculture. IFPRI receives critical financial and logistical support from the Government of India, especially through the Indian Council of Agricultural Research and the Department of Agricultural Research and Education, and works alongside numerous research partners in the country. Through a nutrition-themed set of research projects highlighted in the following pages, IFPRI researchers and Indian collaborators have been exploring the links between nutrition and complementary sectors such as agriculture, gender, health, social protection, and water and sanitation.

La FAO s’inspire des expériences à succès du Sénégal dans la lutte contre la pauvreté

En visite officielle au Sénégal, plus précisément dans deux villages de la commune de Mballacadio située dans la région de Fatick, les experts de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), venus de neuf pays d’Afrique francophone, se sont inspirés des expériences à succès du Sénégal dans la lutte contre la pauvreté en milieu rural.Au terme de ces visites de terrain effectués dans ces deux villages de la région de Fatick, la responsable de la FAO souligne qu’« il s’agit à travers cette démarche de montrer aux agents de l’organisation, les succès de chaque pays, et discuter des défis et des différentes stratégies déroulées dans chaque pays pour résoudre la pauvreté.
Pauvreté et développement humain du 03 au 07 Décembre 2018


Dans la même rubrique :
< >
Inscription à la newsletter







CND en photos
20150226_095904
rofoof
20150226_101251
abh
maraacid
20150226_100556