Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Pauvreté et développement humain du 08 au 12 Janvier 2018

Veille Maraacid


France : améliorer les perspectives économiques et le bien-être des habitants des quartiers défavorisés

Les investissements ciblés dans les infrastructures de transport et de logement ainsi que dans l’éducation et la formation jouent un rôle déterminant dans l’amélioration des perspectives économiques et du bien-être des habitants des quartiers défavorisés. Grâce à un système de protection sociale très développé, le taux de pauvreté moyen est peu élevé en France. Toutefois, comme dans d’autres pays, la pauvreté est fortement concentrée dans certains quartiers.

Electrification solaire : La Banque Atlantique soutient la lutte contre la précarité énergétique en milieu rural

D’une part lutter contre la précarité énergétique en zone rurale en favorisant l’accès à l’énergie pour l’éducation des jeunes, d’autre part, accompagner la politique de développement et d’inclusion sociale du Gouvernement sénégalais en matière d’électrification des territoires de province. L’implication sociale de Banque Atlantique s’étend désormais aux initiatives fortes en lien avec le développement durable, toujours dans le secteur de l’éducation mettant la solidarité au cœur de ses priorités. «Nous amorçons aujourd’hui un programme d'électrification solaire d’écoles élémentaires dans le milieu rural, à travers la signature d’un protocole d’accord qui va lier nos structures autour d’objectifs communs : Contribuer à l’éducation des jeunes en les gardant à l’école ; Contribuer au développement rural ; Impulser l’engagement des inspections académiques et collectivités rurales dans une démarche de proximité pour la sensibilisation des populations et des jeunes en particulier, sur les enjeux des énergies renouvelables», a déclaré à cette occasion Monsieur Mostafa Dafir, Directeur Général de Banque Atlantique.

Flexibilité sans précarité | L'Echo

De nombreuses formes d’emploi sont entrées dans une zone grise, à mi-chemin entre le salarié classique et l’indépendant libre de ses choix. Une récente étude du secrétariat social Securex montre en effet qu’aujourd’hui, de nombreuses formes d’emploi sont entrées dans une zone grise, se situant à mi-chemin entre le salarié classique et l’indépendant entièrement libre de ses choix: des consultants externes, des free-lances, des intérimaires, des "moonlighters" (qui cumulent plusieurs emplois ou un job salarié et un job indépendant).

LE PAM APPUIE DES ANALYSES APPROFONDIES DE MARCHES DANS LE SUD ET LE SUD-EST DE MADAGASCAR

A la demande du gouvernement de Madagascar à travers le VAC (Vulnerability Assessment Committee) représenté par le Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes, le Programme alimentaire mondial (PAM) finance une analyse approfondie des marchés dans 56 communes du sud et sud-est du pays, deux régions à vulnérabilité socio-économique accrue, et exposées aux catastrophes naturelles récurrentes. L’aide alimentaire se réalise soit par transferts monétaires ou coupons d’achat si les marchés sont fonctionnels et bien approvisionnés, ou, dans le cas contraire, par des distributions de vivres en nature. « Le BNGRC remercie les membres du VAC Madagascar pour leurs efforts d’analyse et d’anticipation et félicite le PAM pour cet appui combien important dans la compréhension de la situation actuelle dans le Grand Sud et Grand Sud Est » soutient Thierry Venty, Secrétaire Exécutif du BNGRC.

One Planet Summit: le Maroc prendra part à la création d’un observatoire spatial sur le climat

Un des 12 engagements du One Planet Summit de Paris consiste à la création d'un observatoire qui mettra à disposition des chercheurs toutes les données spatiales utiles sur l’état de santé de la planète. Douze engagements internationaux en matière de lutte contre les effets du changement climatique ont été annoncés le 12 décembre lors du One Planet Summit organisé à l’initiative de la présidence de la République française. Le One Planet Summit, qui a pour but de concrétiser les engagements pris lors des conférences sur le climat de Paris, de Marrakech et de Bonn, a également été marqué par une annonce de la Banque Mondiale.

La Banque mondiale salue le leadership du Maroc

La vice-présidente du développement durable au sein de la Banque mondiale, Laura Tuck, a salué, mardi à Paris, le leadership du Maroc qui était à l’origine de l’Initiative pour l’adaptation des agricultures africaines aux changements climatiques «Initiative Triple A». Elle a également indiqué que la Banque mondiale est en train de déployer plusieurs mesures innovantes afin d’améliorer la gestion du secteur agricole avec pour optique de l’adapter au changement climatique, mais aussi de réduire les émissions, soulignant à ce propos que le Maroc est capable de jouer un rôle important et d’aider à articuler ces modèles dans les pays africains.

Violence contre les femmes : L’AMDF présente son 9e rapport annuel

Selon le rapport 2016 de l’Observatoire marocain des violences faites aux femmes «Oyoune Nissaiya» concernant les violences à l’encontre de la gent féminine au Maroc, 4.603 femmes ont osé briser le silence et se présenter aux centres d’écoute pour déposer une plainte.

Près de 1.887 enfants nés au Maroc le 1er janvier 2018

Dans son rapport annuel estimant le nombre des naissances enregistrées le 1er janvier, l’Unicef a tenu à tirer la sonnette d’alarme sur la mortalité infantile et en appelant à renforcer les mesures nécessaires pour s’assurer que davantage de nouveau-nés survivent à leurs premiers jours de vie. Selon les pronostics de l’Unicef, le Maroc aurait enregistré 1.887 nouvelles naissances en ce premier jour de 2018.

Enquête sur l’insécurité alimentaire dans le Nord du Sénégal

Très souvent, les personnes affectées par l’insécurité alimentaire sont des femmes seules ayant perdu leur mari. Pour ces familles qui peinent à assurer la survie de leurs enfants, accéder à des soins de santé est encore plus difficile.

Mali : L’insécurité alimentaire, potentiel foyer de conflits intercommunautaires

Bon nombre de Maliens se consacrent depuis longtemps aux activités telles que la pêche, l’élevage et les différentes cultures que lui autorise le sol malien. Il n’est déjà pas rare d’entendre parler d’altercations entre Daoussaks et Peuls à propos de bétail. Le quotidien des Maliens est déjà assez compliqué, rythmé par les explosions et les attaques des terroristes ; avec l’insécurité alimentaire, les tensions ne feront que s’amplifier.

Le PAM remercie l'union européenne pour son soutien au réfugiés malien au Burkina Faso

En 2017, le Programme Alimentaire Mondial (PAM) des Nations Unies au Burkina Faso a reçu une contribution d’une valeur de cinq cent mille (500 000) Euros, soit 327 978 500 F CFA, de la part de Commission européenne à l’aide humanitaire et à la protection civile (ECHO) pour son programme d’assistance aux réfugiés maliens au Burkina Faso.Grâce à cette contribution d’ECHO, 24 000 réfugiés maliens en situation d’insécurité alimentaire et résidant dans les deux camps officiels de réfugiés (Mentao et Goudebou) dans la région du Sahel ont reçu une assistance alimentaire sous forme de transferts monétaires en espèces.

Renforcer la résilience des populations à l’insécurité alimentaire : Une ferme aquacole en construction à Fatick

Le Programme multinational de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel (P2rs) construit une ferme aquacole d’une capacité de 5 tonnes de poissons par an dans la commune de Fatick, afin de renforcer la résilience des populations à l’insécurité alimentaire. En vue d’assurer un approvisionnement correct des marchés locaux en poissons, le Pro­gramme multinational de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel (P2rs) est en train de construire dans la commune de Fatick une ferme aquacole d’une capacité de 5 tonnes de poissons par an. A côté de cette ferme est érigée une unité de fabrication d’aliments d’une capacité de 500 à 800 kg/heure.

Afrique : comment régler la crise énergétique ?

Ainsi, la gestion des services de l’électricité a été transféré au secteur privé, avec notamment la privatisation de la Power Holding Company (PHCN). Il est important de mentionner pourquoi l’implication du privé a été considérée comme la solution au problème énergétique. Dans cette optique, « le gouvernement doit diversifier les sources d’énergie dans les secteurs domestique, commercial et industriel et adopter de nouvelles technologies pour réduire les gaspillages d’énergie et réduire les coûts», écrit Sunday Oyedepo dans une revue détaillée intitulée Energy and sustainable développement au Nigeria: la voie à suivre.
Pauvreté et développement humain du 08 au 12 Janvier 2018


Dans la même rubrique :
< >
Inscription à la newsletter







CND en photos
cnd
rofoof
20150226_100556
20150226_100728
20150226_100529
20150226_100815