Portail du Centre National de Documentation du Maroc

Pauvreté et développement humain du 10 au 14 Décembre 2018

Veille Maraacid


La 3ème phase de l’INDH, une nouvelle approche visant le renforcement de la gouvernance

La 3ème phase de l’INDH, une nouvelle approche visant le renforcement de la gouvernanceLa 3ème phase de l'Initiative nationale de développement humain (INDH) repose sur une nouvelle approche qui consiste en le renforcement de la gouvernance et des capacités des bénéficiaires, a affirmé, jeudi à Settat, le Wali chargé de la coordination de l'INDH, Mohamed Dardouri.

Environnement : CDG Capital signe la convention AMA

Cette convention vient consolider le partenariat entre CDG Capital et le GCF et confirmer les orientations stratégiques de la banque en matière de développement durable.‘‘CDG Capital est ravie de la signature de cette convention, elle nous permettra de mobiliser des ressources financières vers des projets de développement durable au Maroc. Pour rappel, l’AMA est la convention cadre qui régit la relation entre CDG Capital et le GCF pour permettre à la banque de jouer un rôle d’intermédiaire financier.

Education à l’environnement : Vivo Energy derrière une 1ère au Maroc

L’objectif de ce partenariat novateur est d’unir les efforts de toutes les parties prenantes pour l’extension du programme d’éducation à l’environnement« Mama Tabiaa ». La digitalisation de la formation Mama Tabiaa offre au corps enseignant les outils pédagogiques nécessaires afin de dispenser ce programme dans leurs classes. « Le développement et la mise en ligne d’une plateforme de formation dédiée au programme d’éducation à l’environnement « Mama Tabiaa » reflète notre volonté commune, avec notre fidèle partenaire Vivo Energy Maroc, de démocratiser l’accès à ce programme et d’inscrire nos actions dans une optique durable.

Maroc : déploiement d’un nouvel instrument de financement axé sur les résultats pour favoriser la création de l’emploi par l’entrepreneuriat et la formation professionnelle

Le Conseil d’administration du Groupe la Banque africaine de développement a approuvé, ce jour, un prêt de 96,6 millions de dollars américains pour la mise en œuvre du Programme axé sur les résultats pour l’amélioration de l’accès à l’emploi au Maroc (PARAAE). En plus de faciliter l’accès des jeunes et des femmes au marché du travail et d’améliorer la qualité de l’emploi dans les régions, cette opération contribuera à valoriser le capital humain en améliorant les compétences et l’employabilité de la main d’œuvre.

COP24 : c’est soit un accord salutaire, soit une tragédie planétaire

Alors que les négociations sur la mise en œuvre concrète de l’Accord de Paris sur le climat continuent de se heurter à des obstacles, le chef de l’ONU, est retourné à Katowice, en Pologne, pour mettre les plus de 100 dirigeants gouvernementaux réunis à la COP24 face à leurs responsabilités afin de parvenir à un consensus et « terminer le travail ». « Dans ma déclaration liminaire à cette conférence il y a une semaine … j’ai averti que le changement climatique avance plus vite que nous et que Katowice doit, sans aucun doute, être un succès », a déclaré mercredi le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres.

La Tunisie en pole position pour les milliards de dollars du FVC

La Tunisie devrait accélérer le processus d’accréditation des entités nationales pour faciliter l’accès aux financements du Fond Vert pour le Climat (FVC) et profiter davantage de l’argent qu’il va recevoir, bientôt, dans le cadre d’un réapprovisionnement, pour financer des projets de lutte contre les changements climatiques.Dans une déclaration, à l’agence TAP, Simon Wilson, directeur de la communication au Fonds Vert pour le Climat, a fait savoir que le Fonds va être ressourcé, au terme de cette année, de 7 milliards de dollars US. Nous nous attendons à d’autres annonces, mais le processus de réapprovisionnement va durer un an et va être clôturé, dans le cadre d’un atelier final, durant lequel nous allons recevoir toutes les contributions.

Ensemble Montréal veut changer la donne pour les travailleurs vivant dans la précarité

En fait, le nombre de travailleurs pauvres a crû de 30 % depuis 15 ans. La Ville dispose d'une enveloppe de 50 M$ sur cinq ans octroyée par le gouvernement du Québec dans le cadre de la lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale. Statistiquement, les mères seules et les immigrants sont les plus touchés par la problématique de précarité malgré l'emploi : 38 % des chefs de familles monoparentales de moins de 30 ans, en majorité des femmes, sont des travailleurs pauvres, et 27 % sont des immigrants récents.

Le "monsieur pauvreté" du gouvernement à La Réunion

Mandaté par la ministre des Outre-mer Annick Girardin, Olivier Noblecourt arrive vendredi 14 décembre 2018 à La Réunion. Ce délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté rencontrera différents acteurs socio-économiques et des représentant du monde politique. Mandaté par la ministre des Outre-mer Annick Girardin, Olivier Noblecourt arrive vendredi 14 décembre 2018 à La Réunion.

« Mettre fin à la pauvreté est une question de justice »

Enfin François Delattre, Ambassadeur de France auprès des Nations Unies, a dit : « Le 17 octobre est un espace mondial unique pour entendre la voix des personnes qui vivent dans la grande pauvreté car ce sont des partenaires clés pour la paix, le développement, les droits humains et la dignité ».Chaque participant a été invité à ajouter une feuille à l’arbre des droits humains en signe de son engagement personnel au respect des droits pour mettre fin à la misère.Les quatre militants orateurs ont poursuivi les échanges au cours d’une rencontre organisée par le Département des Affaires Sociales de l’ONU et le Haut Commissariat au Droits de l’Homme.

La pauvreté, une réalité pour un élève sur 4: "Sans l'école, certains enfants ne mangent pas"

Plus d'un enfant sur 4 vit sous le seuil de pauvreté en Fédération Wallonie-Bxl. Et dans les ménages sans emploi, le phénomène est encore plus vivace: dans 50% des cas, les enfants sont privés d'au moins 3 "besoins", comme manger des fruits et légumes, pouvoir participer à des excursions scolaires, avoir deux paires de chaussures.

Autonomisation des femmes. ACWA Power et ECOHZ s'engagent

Issue de son engagement envers les communautés au sein desquelles elle opère, et dans le cadre du développement du plus grand projet d'énergie solaire (CSP) au monde, le complexe NOOR Ouarzazate, ACWA Power a clôturé l'année en contribuant à l'autonomisation des femmes à travers l'amélioration de leurs revenus, de leur éducation et de leur employabilité.

COP24: From Policy to Action: Integrating Gender into National Climate Actions in Africa

The event, titled ‘From Policy to Action: Integrating Gender into Nationally Determined Contributions (NDCs) and National Climate Actions in Africa,’ was held at the African Development Bank Pavilion at COP24 taking place in Katowice, Poland.Several interventions have been implemented to increase inclusivity and ensure sustainable development in line with the Ten-Year Strategy, High 5 Priority Areas, Gender Strategy and Second Climate Change Action Plan.George Wamukoya of African Working Group on Gender and Climate Change (AWGGCC) suggested “the year 2020 provides ample opportunity for African countries to update their NDCs and mainstream gender”.

Les sommets mondiaux sur le changement climatique, les grandes décisions internationales

Lancer des stratégies nationales pour faire face aux émissions de gaz à effet de serre et s'adapter aux impacts prévus, y compris la mise à disposition de soutien financier et technologique aux pays en développement ; 2014 : le sommet mondial sur le climat montre une nouvelle fois les crispations entre les pays du "Sud" et ceux du "Nord" : "les émissions de gaz à effet de serre, les changements climatiques et les dégradations de l'environnement sont les conséquences du modèle de développement utilisé et imposé par les pays riches" martèle le Sud.

Baisse de 38% du taux de mortalité infantile en sept ans

Le taux de mortalité infantile a atteint 13,56 pour 1.000 naissances vivantes en 2018, soit une baisse remarquable de 38% en l'espace de sept ans, a-t-on indiqué mardi à Rabat auprès du ministère de la Santé. Dans un exposé sur "La politique de développement des ressources humaines du ministère de la Santé dans le domaine de la santé reproductive" au cours de la rencontre arabe sur la santé reproductive, elle a fait état d'une baisse de 35% du taux de mortalité maternelle passant de 112 cas pour 100.000 naissances vivantes en 2010 à 72,6 cas en 2018.

Coopération environnementale : Le Maroc et le Sénégal signent un mémorandum d’entente

Le Maroc et le Sénégal ont signé, ce mercredi à Katowice, un mémorandum d’entente sur la coopération dans le domaine de l’environnement, en marge des travaux de la 24ème conférence des parties signataires de la Convention-cadre de l’ONU sur le changement climatique (COP24). » Cet engagement politique se traduit au très haut niveau de l’Etat par les actions de SM le Roi Mohammed VI, pour une solidarité agissante en faveur de l’Afrique », a-t-elle dit, indiquant que le secteur de l’environnement constitue un domaine qui occupe, de plus en plus, une place importante dans les relations de coopération interafricaine. »

La crise de la précarité énergétique

Parmi ces décès, pour l’hiver 2017-2018, 15 000 seraient directement attribuables à une insuffisance de chauffage à domicile, soit environ 1/3 de l’excès total de mortalité hivernale. Le chiffre de 15 000 décès en Grande-Bretagne pour l’hiver 2017-2018 liés à la pauvreté, cause d’un chauffage insuffisant de son habitation, est non seulement cohérent, mais est une véritable honte sociétale car parfaitement évitable.

Pauvreté: Ensemble Montréal veut réfléchir au mode de financement

Ensemble Montréal a estimé mercredi que l’enveloppe budgétaire de 50M$ accordée par Québec à la Ville de Montréal pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale doit être utilisée judicieusement. «La Ville de Montréal ne devrait pas financer la pauvreté en fonction de la quantité de gens en situation de précarité. «Le MPC n’est pas un mauvais indice, c’est même un pas de géant dans la bonne direction, mais il n’est pas adapté à Montréal», a dit M. Langevin.

Lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale: Le gouvernement reprend des mesures insuffisantes… annoncées il y a un an

Pour l’essentiel, le ministre Boulet a présenté aujourd’hui des dispositions annoncées en décembre 2017 dans le Plan d’action gouvernemental pour l’inclusion économique et la participation sociale qui ont pour effet d’augmenter les revenus des personnes bénéficiant des programmes d’aide de dernier recours. Par exemple, l’augmentation de 10 $ par mois des prestations d’aide sociale et de solidarité sociale pour les années 2019 et 2020, la hausse de 100 $ des exclusions de revenus de travail pour les personnes à la solidarité sociale ou la création d’une exclusion de 100 $ pour les dons en argent ;

Lutte contre l’insécurité alimentaire au Mali : ‘’La France est un partenaire actif et généreux’’

L’insécurité alimentaire et nutritionnelle au Mali représente un grand défi qui requiert la conjugaison des efforts et la mobilisation d’importantes ressources. C’est pourquoi a conclu Mr Diallo, les agences du système des Nations Unies et plus particulièrement le PAM, UNICEF et la FAO ont décidé de conjuguer leurs efforts pour développer ensemble une proche communautaire ‘’nexus humanitaire-développement qui adresse à la fois les dimensions humanitaires et de développement de l’insécurité alimentaire et de la malnutrition.

Fès-Meknès. Dardouri communique autour de l'INDH

C'est avec ces mots que le nouveau wali chargé de la coordination de l'Initiative nationale pour le développement humain (INDH), Mohamed Dardouri, a expliqué aux responsables de la Région Fès-Meknès l'importance de cette troisième phase. Dardouri a relevé que cette nouvelle phase, qui nécessitera une enveloppe estimée à 18 MMDH, comporte deux nouveaux programmes (programmes 3 et 4) dédiés respectivement à l'inclusion économique des jeunes et le développement humain des générations montantes, dans le cadre de la promotion du capital humain, véritable richesse pour le Maroc.

Rapport GermanWatch sur l'indice mondial des risques climatiques Le Maroc s'en tire à bon compte

Germanwatch dans sa dernière évaluation mondiale des risques climatiques, le Maroc est classé à la 124ème place. le Royaume fait donc partie des pays les moins vulnérables aux évènements climatiques. De l'autre côté de la Méditerranée, la France se classe 18e pays à risques climatiques dans le monde, avec une moyenne de 1.121 décès par an, entre 1998 et 2017. Un mauvais classement dû certainement au bilan meurtrier de la tempête Xynthia qui a entraîné 43 décès en 2010

COP24 : ce qui est discuté et pourquoi arriver à un accord est plus complexe qu’il n’y parait

L’Accord de Paris a établi un équilibre délicat pour réunir tous les pays. La Convention sur les changements climatiques, adoptée en 1992, divise ses 197 parties en deux groupes principaux : le groupe des pays industrialisés, qui en compte 43, et le groupe des pays en développement, qui en compte 154, dont 49 « pays les moins avancés ». À Paris, les pays donateurs se sont engagés à mobiliser chaque année 100 milliards de dollars pour financer l'action pour le climat dans les pays en développement, à compter de 2020.

Précarité énergétique : l'Anah vise la rénovation de 120 000 logements en 2019

Si l’Anah communique ses décisions au sujet d’actions ciblées sur certains territoires qui rencontrent davantage de difficultés, elle ne manque pas également de renforcer ses aides déjà connues, comme le Programme Habiter Mieux Sérénité et le Programme Habiter Mieux Agilité. Les projets de l’Anah pour booster la rénovation énergétique en 2019. Si l’Anah communique ses décisions au sujet d’actions ciblées sur certains territoires qui rencontrent davantage de difficultés, elle ne manque pas également de renforcer ses aides déjà connues, comme le Programme Habiter Mieux Sérénité et le Programme Habiter Mieux Agilité.

L’Iran continue de mettre en œuvre ses engagements sur le nucléaire (ONU)

Alors que les négociations sur la mise en œuvre concrète de l'Accord de Paris sur le climat continuent de se heurter à des obstacles, le chef de l’ONU, est retourné à Katowice, en Pologne, pour mettre les plus de 100 dirigeants gouvernementaux réunis à la COP24 face à leurs responsabilités afin de parvenir à un consensus et « terminer le travail ». « Dans ma déclaration liminaire à cette conférence il y a une semaine. j'ai averti que le changement climatique avance plus vite que nous et que Katowice doit, sans aucun doute, être un succès », a déclaré mercredi le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres.

Faim dans le monde : le changement climatique et l’épuisement des ressources responsables

Environ 820 millions de personnes souffrent de malnutrition dans le monde. La FAO et l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires ont publié le rapport au début d’une conférence mondiale visant à accélérer les efforts pour éliminer la faim dans le monde.

Sécurité alimentaire : la FAO et la CEA forment des experts marocains

La Commission économique pour l’Afrique des Nations Unies (CEA, Bureau pour l’Afrique du Nord) et l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO, Bureau Maroc) ont organiséà Rabat un atelier national de formation de trois jours sur le suivi de la sécurité alimentaire dans le contexte de l’Agenda de développement durable à l’horizon 2030.

ANADEB : accroître le revenu et la consommation des ménages pauvres pour lutter contre leur vulnérabilité

Financée par l’État togolais et le groupe de la Banque mondiale, respectivement à hauteur de 750 millions F CFA par an et de 6 milliards pour une période de deux ans, ce projet permet de lutter contre la pauvreté. « Je pense qu’à la Banque Mondiale, notre vision, c’est de lutter contre la pauvreté, d’aider toutes les populations à avoir un minimum de base qui puisse leur permettre de participer aussi à la croissance économique du pays.

Rapport BM suggère la réduction des inégalités de genre au Niger

Pour le Niger, le taux du mariage des enfants s’élève à 76,8% au sein d’une population de filles de 18 à 22 ans. D’après une estimation des auteurs, le mariage des enfants est la cause probable de plus des deux tiers de cas de filles ayant des enfants avant l’âge de 18 ans ; il est aussi la cause probable de plus des trois quarts des naissances d’enfants de mères de moins de 18 ans. La réduction du mariage des enfants, pourrait réduire considérablement les grossesses précoces des filles et les naissances précoces pour les enfants.

Tunisie : des filets de sécurité sociale solides pour un meilleur Capital Humain

L’agenda du développement du capital humain pour la Tunisie est ample et complexe. Le programme d’identification des familles vulnérables, la mise en place d’une base des données, et le développement des modules d’application pour les programmes d’assistance sociale (Programme d’aide aux familles nécessiteuses [PNAFN] et Le Programme de carnet de soins à tarifs réduits [AMG II]) sont les premiers éléments constitutifs d’un programme des réformes à mettre en place. Si la Tunisie veut développer davantage son capital humaine, il faut que le pays inclut les (estimés) 900,000 familles vulnérables en leur offrant l’opportunité d’accéder aux programmes préscolaires, de les maintenir dans le système d’éducation de qualité jusqu’à 18 ans, aux soins de santé de base et la nutrition adéquate.

Mesurer la pauvreté dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord : données actualisées et difficultés

Difficultés d’estimation des taux de pauvreté dans la région MENA Dans la région MENA, la disponibilité et l’accès aux données les plus récentes des enquêtes sur les ménages sont particulièrement difficiles. Le taux actuel de couverture des enquêtes dans la région MENA est d’environ 64 %, mais ce chiffre pourrait baisser si de nouvelles enquêtes ne sont pas intégrées dans la prochaine actualisation des chiffres de la pauvreté.

La Banque Mondiale diagnostique l'éducation au Maroc et dans la région Mena

Ainsi, voici les principales "tensions" qui tirent le système éducatif de la région Mena vers le bas, selon la Banque mondiale: La Banque Mondiale recommande d'opérer une refonte du système éducatif dans la région Mena, qui permette aux élèves d'acquérir des compétences fondamentales au cours des 3 premières années de leur cursus scolaire. D'après le rapport de la Banque mondiale sur l'éducation dans la région Mena, seuls quelques pays du Golfe se rapprochent des normes internationales en la matière… Tous les autres pays de la région ont des classes en sureffectif - le Maroc n'échappant pas à la règle.

La Banque mondiale et l’AFD s’engagent pour réduire les risques liés au déploiement mondial de l’énergie solaire

La Banque mondiale et l’Agence Française de Développement (AFD) annoncent la mise en place d’une initiative mondiale conjointe d’atténuation des risques pour les projets solaires (en anglais SRMI pour « Solar Risk Mitigation Initiative »). Grâce à cette nouvelle approche intégrée, nous espérons accroître l’utilisation de l’énergie solaire en réduisant le coût de financement des projets photovoltaïques et en atténuant leurs risques, surtout dans les pays à faible revenu », a déclaré Riccardo Puliti, directeur principal du pôle Énergie et industries extractives de la Banque mondiale.

Idée reçue : augmenter le smic améliore la situation des pauvres

Le Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance est actuellement de 1466,62 euros bruts mensuels. Non seulement ce raisonnement est parfaitement faux mais pire que cela, le salaire minimum est certainement une des mesures les plus anti-sociales qui soit. Revenons à notre SMIC. Si le salaire est directement dépendant de votre productivité, définir un salaire minimum revient à définir un niveau de productivité minimum.

Une action multilatérale pour une planète en danger

L’Accord de Paris de la COP-21, qui limite les émissions de gaz à effet de serre, a marqué une avancée importante des efforts menés pour répondre à la menace du changement climatique. Les responsables de l’action publique devront toutefois faire plus, car les faits montrent de plus en plus clairement que l’activité humaine déstabilise le climat et la biosphère de la Terre

Rapport « Les gouvernements infranationaux Euro-Med dans la lutte contre le changement climatique »

FEMISE est heureux d’annoncer la publication du rapport sur « Les gouvernements infranationaux Euro-Med dans la lutte contre le changement climatique : Cadre d’action, exemple de la région SUD Provence-Alpes-Côte d’Azur et opportunités de coopération à l’échelle méditerranéenne ».L’association INSTITUT DE LA MEDITERRANEE (IM)[1] et ses partenaires, le FEMISE et l’association ENERGIES 2050, annoncent la publication du rapport « Les gouvernements infranationaux Euro-Med dans la lutte contre le changement climatique : Cadre d’action, exemple de la Région SUD Provence-Alpes-Côte d’Azur et opportunités de coopération à l’échelle méditerranéenne ».Au regard des suites données à l’évènement international « Méditerranée du futur », organisé par la Région SUD Provence-Alpes-Côte d’Azur le 21 novembre 2017 à Marseille, l’IM, le FEMISE et ENERGIES 2050 croient en la capacité fédératrice du territoire sur ces questions.

Les ravages de la pauvreté, 1 700 000 citoyens touchés

D’après des statistiques officielles récemment dévoilées, le taux de pauvreté en Tunisie est fixé sur la base du calcul du taux de la pauvreté monétaire, selon des critères définis. Le calcul du taux de pauvreté se fait tous les cinq ans sur la base d’enquêtes relatives aux dépenses et consommation des ménages, soulignant que le dernier recensement effectué en 2015 a donné une proportion de 1 million 700 mille pauvres en Tunisie. Limiter le taux de pauvreté dans les régions intérieures figure parmi les priorités de la Stratégie nationale d’intégration sociale et de lutte contre la pauvreté.

Les inégalités de niveau de vie, en voie de stabilisation ?

Au vu du « rapport interdécile » (niveau de vie minimum des 10 % les plus riches divisé par le niveau de vie maximum des 10 % les plus pauvres) [1], on a assisté à une baisse très nette des inégalités dans les années 1970, puis à une stabilisation à partir des années 1980. Chaque année, les 10 % les plus riches perçoivent environ 56 000 euros, les 10 % les plus pauvres 8 000 euros. Dans ce contexte, il est très probable que les inégalités de niveau de vie se soient accrues entre 2016 et 2018.

Plan pauvreté : toute la « cordée » concernée !

Aussi, il est utile de s'arrêter sur la Stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté, annoncée le 13 septembre, pour en mesurer les enjeux à l'aune des acteurs concernés. Mais les premiers concernés par ce plan, ce sont celles et ceux qui, en France, vivent la pauvreté. La lutte contre la pauvreté ne sera efficace qu'avec le partenariat des personnes concernées.

La Chine connaît une baisse substantielle du taux de pauvreté en 40 ans

Le taux de pauvreté, qui représente la proportion de personnes vivant sous le seuil chinois de pauvreté, est passé de 97,5% en 1978 à 3,1% fin 2017 au sein de la population rurale, a expliqué M. Liu. Plus de 700 millions d'habitants ruraux ont été hissés hors de la pauvreté ces 40 dernières années, selon lui. Il a appelé à déployer des efforts constants pour faire avancer la réduction de la pauvreté de manière plus ciblée et efficace.
Pauvreté et développement humain du 10 au 14 Décembre 2018


Dans la même rubrique :
< >
Inscription à la newsletter







CND en photos
20150226_100815
cnd
maraacid
20150422_121229
20150226_100556
rofoof